Récits de l'été

Note : 53

le 06.06.2021 par BirdonTheWire

30 réponses / Dernière par BirdonTheWire le 05.02.2022, 00h03

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Il y a consensus pour dire qu'avoir un cercle social fourni est le gold-standard pour faire des rencontres. Ce n'est pas possible à l'heure actuelle de mon côté, mon cercle social est au niveau du "minimum syndical" et je ne me plains pas. Les raisons ne sont pas l'objet de ce sujet, ni de ce forum je pense.

L'objet de ce sujet est d'essayer de progresser sur certains points que je juge "faibles" dans ma manière de séduire. Toutes mes rencontres féminines actuelles passent par les applis qu'on connait tous si bien. Peut être qu'en relatant ici quelques anecdotes et récits, je pourrais prendre du recul et essayer de dégager des choses que je pourrais améliorer. Je ne m'attarde pas sur l'alignement des planètes, maxime de stoïciens.

Les choses qui coincent :
- Je n'affirme (n'assume ?) pas assez mes intentions que ce soit par messages ou en face à face. Je ne sais pas quel délai il vous faut pour conclure d'habitude les braves d'ici, mais le mien est très long. Je mets beaucoup trop de temps à créer et faire monter une tension. Avant, je mettais quelques jours ou semaines avant de proposer une rencontre, c'était assez ridicule, j'ai réglé le problème et compris tout seul, maintenant je voudrais que la fille sache d'avance que ça sera clairement une rencontre amoureuse...
- C'est lié au point précédent, je n'ai pas de repères pour savoir comment décoincer certaines conversations embourbées ou plates, essayer de créer le jeu, la tension. J'essaye d'avoir quelques plans de sauvetage en tête, du "matériel" ou sujets dans lesquels je suis à l'aise et que je sais dérouler pour les moments de fatigue ou de lassitude. Je parle bien sûr d'un moment où la fille paraît ouverte et réceptive mais attend que je prenne les choses en main...

Je préviens que je risque de parler crûment, je n'aime pas contourner les choses ou mal nommer les choses...Je suis assez lucide sur la nature des relations humaines et détaché. Mais bon, il faut bien participer.

J'invite tous ceux qui le veulent à poster ici leurs anecdotes ou récits pour enrichir, illustrer, expliquer...je n'ai pas la propriété du sujet :) . Je ne suis personne pour venir donner des leçons, plutôt pour en recevoir, donc pas d'inquiétude pour me mettre le nez dans mes contradictions.

A bientôt FTS !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bonne idée ! le 06.06.21, 20h09 par Onmyoji
  • [+2] Cool le 07.06.21, 11h29 par Nonchalance

Quand tu parles de blancs dans la conversation que tu veux relancer, c'est pendant un rencard ou sur une appli?

Si c'est un rencard, tu peux au choix faire de l'humour observationnel: "Tu vois le couple qui s'embrasse là bas? Ça aurait pu être nous mais j'ai décidé de te mettre à l'épreuve jusqu'au bout parce que je sais que je suis irrésistible! "
Tu peux aussi profiter du silence pour essayer de la déstabiliser avec un regard, un sourire, un geste affectueux...

Si c'est une conversation par messages, tu peux rebondir sur une photo de son profil. "Racontes moi l'histoire de cette photo de toi en train de faire le guignol devant l'arc de triomphe..."
Tu peux faire de fausses déclarations: "Bon maintenant qu'on a matché, la prochaine étape c'est le mariage, désolé si t'étais pas au courant, c'est comme ça que ça fonctionne sur les réseaux..."
Rebondir sur un truc qu'elle a dit et le transformer en quelque chose de débile...

C'est de la gymnastique mentale, plus tu t'exerces et mieux ça fonctionne et plus tu es capable de reconnaître les moments où il faut dire ceci ou faire cela. Je l'ai dit sur un autre poste mais le théâtre (ou quelque chose qui s'y apparente comme le stand up) permets de décomposer les expressions faciales, les gestes et le langage dans un jeu qui t'apprends des automatismes et des mécanismes qui deviendront naturels avec le temps et qui te permettront d'être toujours à l'aise en société (et c'est pratique pour séduire...)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bien vu le 07.06.21, 23h00 par BirdonTheWire

Nonchalance, tu me donnes des petits éclairages sympas et astucieux. Juste pour être bien compris, quand je parle de « décoincer » certaines situations c’est d’un point de vue plus « qualitatif » que « quantitatif ».

Ça peut paraître niais mais j’ai commencé vraiment à progresser quand je me fixais des points clairs à atteindre dans ma tête, d’où ma règle : une réplique=une idée=une étape de manière très caricaturale.
Au tout début de mon cheminement dans la séduction je pensais qu’il fallait tout le temps faire rire la fille et toujours combler le blanc.
Je jouais un personnage épuisant parce que ma nature est plus contemplative et muette. Je n’aime pas parler pour ne rien dire.
Puis avec la maturité et un peu de recul je n’ai plus peur du « blanc », je l’aime bien même, je sais un peu l’utiliser pour rebondir mieux.
Mon but est d’arriver à un point où je puisse arracher un date sans pavés interminables par message, sans platitude ou à réussir à embrasser une fille sans cinquante dates pour avoir toutes les phases naturelles réunies.

Je pense que le défi de l’été serait entre autres de rendre les choses plus « compactes », plus chirurgicales.
J’ai suffisamment de match pour pratiquer ce genre de crash and burn, pour l’instant.
Mes deux derniers d’ailleurs m’ont bien montré ma progression.

Dernière chose, on parle encore de buyer’s remorse ou c’est has been :) ?

J’ai fait du théâtre pendant 3 ans pour te dire…mais ça c’est une autre histoire.

C'est un nouvel objectif de ce sujet. Au départ tu semblais avoir un problème à t'affirmer et à débloquer les choses peu fluides, là tu veux en gros avoir un "game plan" qui marche en une à deux phrases par étapes.
Concernant ton problème d'affirmation tu es sur des sites de rencontres. C'est un faux problème donc, les femmes savent que ce n'est pas amical et la plupart savent même que tu ne viens pas avec l'intention de leur faire juste la conversation mais de baiser avec.
Certaines qui ne devraient pas s'en convainquent d'ailleurs.
Après, dans un tel échange, tu peux très bien sexuer massivement sous prétexte de jouer.
Le fait que ce soit des dates totalement inconnues te permet de faire des choses que tu ne ferais pas habituellement. Tu dois induire des contacts et un rapprochement croissant. Par exemple d'abord par galanterie, en lui tirant sa chaise, en prenant sa veste ou lui tenant la porte, ensuite, dans la conversation en ouvrant des portes (quand elle te parle de son sport ou de son physique pour une raison ou une autre, un "fait voir" avec une remarque plus ou moins humoristique selon la situation c'est utile), enfin en agissant comme si vous aviez déjà une certaine intimité physique par exemple en changeant de contexte, en lui prenant la main pour lui faire traverser la foule, ou en lui enlevant naturellement un morceau de salade au coin des lèvres ou en écartant ses cheveux qui la gêneraient...
Chaque fois elle doit être à l'aise avec l'étape précédente, si tu vois de la gêne sur celle-ci tu fais un pas en arrière et tu réitères avant de recommencer.
Il ne faut pas hésiter non plus je pense à aborder le sujet qui fait que vous êtes là. Pas "ce que tu cherches en relation" mais "ce sans quoi tu ne peux pas être en relation, ce qui te fait dire que tu es mieux avec le mec que seule, même quand tu vis bien d'être seule".
(Et c'est le moment de prendre des notes parce que c'est très révélateur de la suite).
À l'inverse tu peux aussi parler de plein de sujets et tout ramener à ça par jeu.

Pour le blanc, tu peux t'y habituer mais elle pas forcément, il est important de sentir son état et de ne pas laisser s'installer trop de gêne. Ça montre que tu es intelligent socialement et que tu ne vas la laisser galérer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 08.06.21, 13h43 par Citadin
  • [+2] A lire le 08.06.21, 18h58 par BirdonTheWire
  • [+2] Intéressant le 09.06.21, 10h58 par Esope
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

C'est un nouvel objectif de ce sujet. Au départ tu semblais avoir un problème à t'affirmer et à débloquer les choses peu fluides, là tu veux en gros avoir un "game plan" qui marche en une à deux phrases par étapes.
Concernant ton problème d'affirmation tu es sur des sites de rencontres. C'est un faux problème donc, les femmes savent que ce n'est pas amical et la plupart savent même que tu ne viens pas avec l'intention de leur faire juste la conversation mais de baiser avec.
Cette approche là des sites de rencontre est certes comprise mais elle est mal intégrée dans ma manière de faire, les délais que je m'autorise, les sujets de conversations que j'aborde...je confonds la finalité et la manière, je suis trop dans le temps long et la "découverte" et pas assez dans la réactivité et la prise de risque je pense.

J'ai connu FTS à l'époque des méthodes Mystery, Maniac Plan et compagnie (la PNL ce grand LOL) et je t'assure, je n'ai jamais lu une seule méthode ou livre de séduction (même The game) parce que je ne m'y trouvais pas. Mon but n'est pas de rentrer dans le débat méthode/pas méthode (on s'en fou), ton post m'a fait comprendre une nuance : j'ai parlé de "une réplique=une idée=une phase" pour dire que j'ai tendance à m'égarer quand je drague ces filles (il n'y a pas de travail de fond déjà fait comme lors d'une rencontre en cercle social) et je n'arrive pas ou n'ai pas compris justement l'idée de pouvoir court-circuiter certaines choses et prendre plus de risques. Je tombe rapidement dans un mode de socialisation générique, sans le côté "sexué" et la fille se lasse et je rate la fenêtre de tir...

Merci pour ces repères (je n'ai jamais pensé que écarter la chaise et prendre la veste en étaient), j'en fais spontanément parfois, je vais essayer de les "systématiser".

Restons pragmatiques, 2 dates se profilent cette semaine, aucune première fois. Je vais essayer de rectifier quelques trucs, je vous tiens au courant.

Ah, la pnl et les patterns c'est du grand n'importe quoi, après le langage et tout ce que tu peux faire passer dedans c'est très complexe et riche.
Les gens qui se prennent la tête pendant des heures pour une virgule manquent souvent de focus et oublient l'idée générale pour se perdre dans les détails.
Moi j'ai littéralement appris à draguer à l'écrit, c'est mon seul point fort.
Quand tu sais ce que tu veux très clairement, le formuler est souvent plus simple.
Et plus tu as une idée nette de ce que toi tu veux et de ce que tu veux ou veux pas avec l'autre, plus le dire en quelques nuances est facile et direct.

Dans une conversation sur site, tu n'es pas trop obligé de passer par les étapes bateaux, c'est peut-être rassurant mais c'est souvent ennuyeux car répétitif. Il vaut mieux y aller "in media res", faire les choses sans contexte, c'est déjà un test de synchronisation entre vous et de flexibilité pour elle.
Tu n'as honnêtement pas envie de quelqu'un qui s'accroche absolument sur "tu fais quoi dans la vie".

Après est ce que tu veux éviter la conversation à rallonge juste parce que tu t'y perds ou parce que ça te fait chier de découvrir l'autre, ou que les conversations t'ennuient?
C'est un gros atout de se faire plaisir, d'abord parce que c'est assez communicatif, ensuite parce ça rend les choses moins fastidieuses, puisque les dates sont pas toujours intéressantes malgré un bon feeling initial.

Pour ce qui est de se perdre, j'ai aussi connu mystery et co et il y a du bon à prendre même si j'ai toujours trouvé la linéarité de la chose ridicule et que j'étais trop indiscipliné/confus dans ma tête à penser à 50 trucs en même temps pour suivre un plan quand j'en aurais fait 50 imbriqués.
Mais Maniac par exemple répondait à des situations assez spécifiques. Et donne un bon état d'esprit de base.
C'est important de se framer, de savoir ce qu'on veut.

Disons que ton but à toi c'est de pas faire 50 dates avec la même nana pour voir si vous êtes sur la même longueur d'ondes. 3 axes:
- éviter le superflu/aller à l'essentiel: ne pas aborder des sujets un peu creux/ quotidiens mais chercher ce que tu veux voir chez elle: ses valeurs et son fonctionnement en relation.
- équilibrer les choses et faire monter la température:
La première étape c'est bien pour ne pas se disperser mais c'est assez intime. Elle pourra avoir l'impression de bien te connaître mais si rien de spécial ne se passe à moins qu'elle ait une forte attirance de base elle n'aura pas l'étincelle.
Donc tout en discutant sérieusement il faut être assertif, ne pas hésiter être en désaccord avec elle (mais accepter son point de vue comme intéressant et tout à fait sensible - si c'est bien le cas-), aller faire des pointes d'humour taquin, osé, et aussi savoir parler à ses émotions en plus de son "système d'exploitation" (ses valeurs et son fonctionnement interne). Réagir à quelqu'un qui te parle de justice en expliquant pourquoi toi aussi ça te tient à coeur c'est bien pour la faire vibrer et susciter l'admiration si tu touches juste (et si c'est vraiment ce que tu penses/ ressens tu l'as bien mérité). Prendre le contre-pied avec un jeu de rôle tordu c'est une manière drôle de faire la même chose.

- savoir écouter pour réceptionner les perches mais savoir aussi reprendre le lead et ne pas la laisser vous enfermer dans des discussions stériles. Exit donc les sujets qui te mettent mal à l'aise, ou qui sont pour toi un bourbier, ou qui vont lui permettre de faire des spirales dans sa tête la ramenant à un ex, à ses idées noires ou autres. Proposer de changer de sujet et évoquer pourquoi ça fait toujours un petit effet quand c'est justifié. La nana est presque reconnaissante que tu ne la laisses pas se piéger elle-même.
Bien sûr il faut savoir écouter quand elle en a vraiment besoin mais ensuite faut détendre l'atmosphère ou lui faire voir les choses sous une perspective moins sombre. Si elle est travaillée par quelque chose, elle a peut-être besoin de vider son sac mais si elle est saine elle attend pas que tu resolves son problème, juste de l'attention. Et toi tant que tu peux tu dois éviter de le faire spontanément même si tu es un bon gars et même si tu n'attends rien en retour. Tu n'as pas la ressource pour faire ça pour toutes, alors si tu le fais faut pas que ce soit trop coûteux pour toi et que ça vaille vraiment le coup pour toi parce que même sans rien attendre tu l'apprécies vraiment.

Pour les contacts c'est ma théorie sur la chose. C'est très inexact sans doute. L'important ce n'est pas d'avoir une vision sans défaut. C'est que ça te guide pour t'éviter de te perdre, que ça te permette de réagir dans le sens que tu veux, de te laisser emporter par l'image que la nana veut te donner de toi ou d'elle.
Au final je m'en fous un peu d'avoir raison sur l'escalade physique si pour la fille, j'ai eu l'air confiant, pas lourd et pas hésitant, parce que j'ai quelques lignes directrices et que dans mon univers, même si ça passerait pas toujours pour la fille, elle comprend au travers mon personnage mes intentions.
J'ai compris ça en observant les réactions de nanas avec des étrangers aux codes différents.
Sans les expliquer, les filles comprenaient et s'ouvraient plus facilement, étaient plus flexibles.

Tu peux même être quelqu'un que la nana dans son imaginaire considère mal, si par ton attitude tu le rends acceptable pour elle par effet d'aura elle aura toujours ce "toi c'est pas pareil". Alors que tu serais pareil, c'est juste la nana qui fait le pont dans sa tête.
Après faut juste être suffisamment flexible soi même et elegant/ cool pour qu'elle soit à l'aise et qu'elle ait pas l'impression d'être avec un bourrin.

Mais si tu as pas donné le ton avant, une fois que tu es installé dans ta date, tu peux très bien lui faire "une intro". Lui dire comment tu vois ce moment et sous quel angle tu as envie de la découvrir. Lui demander son avis. Et lâcher les chevaux.

Je viens de penser que tu te perds peut-être quand ton intérêt est trop fort pour la fille? Ça arrive parfois. Ça m'est arrivé d'avoir des conversations à distance très longues et d'être vraiment branché sur les pensées de la fille et me dire que c'est ultra fluide, puis j'arrive en vrai et c'est encore le niveau au dessus, à un point surprenant. Et là tu pars dans tous les sens, captivé par ton propre intérêt.
Je pense qu'il faut savoir s'observer et respirer. Et qu'elle t'en voudra pas d'aller à l'encontre de ta nature pour être un peu plus propre dans ta manière d'interagir. Donc ça aide bien de lui ouvrir par mal de portes pour éviter toi de te disperser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 10.06.21, 08h47 par Esope
  • [+3] Merci ! :) le 10.06.21, 20h59 par BirdonTheWire
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Bon, Onmyoji je te dois des remerciements, je m'explique :

Je pars donc avec cette fille, une blonde aux cheveux mi-longs, style nordique. Deuxième date. Je lui donne rendez vous sur la place principale de ma ville pour un verre. Je suis léger, joueur et étonnement calme quand je la rejoins. Je vous avoue, un petit trac commençais à s'installer.
On discute de sujets assez légers au début, j'évite les sujets plats ou qui fâchent dans l'immédiat. Je suis rapidement à l'aise et je commence à évoquer les sujets des rencontres, les applis, les relations...on parle un peu de nos passifs amoureux. J'en profite pour vanner quelques dragueurs lourds de son entourage en me plaçant comme "concurrent", je fais référence au fait que oulala je suis stressé, je rame et je cherche absolument à la divertir pour pas qu'elle me dégage, le tout avec ironie bien sûr.
J'ai un peu affirmé "haut et fort" ce pourquoi je suis là et de là j'ai été beaucoup plus détendu.
Je lui ai parlé de boulot et de choses sérieuses mais d'une manière moins chiante que d'habitude. En fait je lui faisais exprimer en quoi ces choses "visibles (boulot, sport, passions...) étaient liées à certains traits de sa personnalité.
J'ai aussi utilisé une espèce de routine improvisée à coup de oulala tu es bien occupée dans ta vie, qu'est ce qui tu ferais prendre le temps pour une relation.
Pour l'instant rien de physique (une table nous sépare). Je la complimente aussi pas mal sur des choses liées à sa culture, son éducation...
Après la deuxième tournée, on décide d'aller se promener dans le parc situé au nord de la dite place. J'en profite à ce moment précis pour commencer à initier du contact physique (main dans le dos pour traverser, guider...). On se pose au pied d'un arbre, la lumière commence à faiblir, il fait bon. Je jette un coup d’œil silencieux aux attroupements, couples et pic-niques tout autour. Je commence à la vanner sur ses vêtements (une robe longue et des bottines qui font très "fille qui traie les vaches"), à lui prendre les bagues, lui demander pourquoi tel doigt, la montre. Je la complimente sur ses yeux en amande, style travaillé, sa féminité jusqu'au bout des ongles (ce sont les choses que j'ai moi-même appréciées).
Je luis sens son parfum dans le coup, je lui demande ce que c'est puis je lui lâche un "j'espère que tu ne m'en voudras pas" avant de l'embrasser. On se regarde silencieusement, on s'embrasse encore puis encore un peu. Il est temps de rentrer...Je la raccompagne et je luis souhaite bonne nuit avec l'envie de la revoir, elle aussi...

Ce qui a retenu mon attention :
- J'ai été très peu fébrile, alors que d'habitude, quand une fille me plaît, j'explose en vol comme une fusée V2. J'avais pour "objectif" d'affirmer mon attention et ce but m'a maintenu concentré, j'ai toujours été conditionné au sang-froid et à la concentration par mon boulot..j'étais dans un état d'esprit "familier"
- La fille m'a donné peu de signes d'intérêts, elle n'a pas spécialement initié le contact physique mais n'a pas été défavorable ou mal à l'aise au mien. Je pense que j'aurais pu l'embrasser plus tôt dans le date et sans cette supplication à voix haute (pardonnez moi les amis, on se donne du courage comme on peut), j'ai un peu joué la sécurité puissance dix
- J'ai été beaucoup plus bavard que dans mon état normal et je m'en veux un peu après coup, ça a un peu épuisé mon énergie, je serais plus timoré la prochaine. Disons que je n'ai pas envie de jouer des rôles
- On peut parler d'absolument tout avec le bon angle, en montrant toujours sérénité et maturité je pense et le désaccord m'amuse et me permets de rebondir en jouant dessus
- En fin de compte, disons que quelques "repères" me sont familiers, banals et quelques autres commencent à émerger, surtout ne pas oublier de distiller en filigrane que je suis un homme qui rencontre une femme amoureusement, le reste vient par dessus

L'autre date est moins excitant à raconter. Une rousse aux cheveux bouclés, mignonne mais très très bavarde. Disons que la première fois je n'ai pas pu en placer une entre sa carrière et ses ambitions, ses amis géniaux et beaux-gosses, ses sorties, ses voyages....je ne voulais pas spécialement la revoir mais elle s'était montrée si touchante par message que je me suis dit qu'elle a voulu m'impressionner, m'en mettre plein la vue. Elle me force un peu la main et on se revoie donc.
Elle a 15 min de retard en tout à coup de "j'arrive", "je suis en route"...à quoi bon de se mettre d'accord sur une heure d'autant plus qu'elle me refait le même coup de la dernière fois.
Et là, moi qui m'attendais à pouvoir prendre les choses en main, installer un véritable échange, je me heurte au même mur de paroles que la dernière fois. Je relance un peu au début pour tenter un rapprochement plus physique mais suis obligé de reconnaître que ça ne se fera pas ce soir et même peut être jamais (je ne suis pas du genre "sur un malentendu", le tout pour le tout...). Elle a le culot de répondre aux messages sur son groupe de potes pendant qu'elle était entrain de me parler.
Je tombe en moi-même comme une averse, sans douceur. Je n'entends plus que des bribes et me dis que j'ai dû foiré bien des choses dans ma vie pour finir perdu sur cette chaise en face de cette fille. Je perçois des choses en lien avec son enfance "malheureuse", ses relations avec ses parents, son ex bad boy qui l'a "maltraitée".
Elle veut mon avis sur un voyage qu'elle veut faire en Amérique latine avec ses potes. J'ai grandi dans une zone qu'elle compte visiter et l'actualité locale est bien tendue, je luis déconseille d'y aller maintenant, surtout qu'elle n'a pas de contacts sur place, qu'elle ne parle pas la langue...Elle me sort qu'elle et ses potes ont "l'appel de l'aventure en eux", qu'elle "n'a pas peur de la guerre ni des gangs" qu'ils "sauraient gérer". Je ne tergiverse pas, toute discussion s'avère stérile. Je ne pense qu'à fuir et lui sors une excuse un peu foireuse.
Elle veut quand même me revoir et me le dis explicitement. Je n'ai jamais été aussi évasif de ma vie.

Ce que j'ai appris : il faut savoir dire non, je ne veux pas, même à une jeune femme et même en prenant le risque de lui heurter l'égo. J'ai trop longtemps pris sur moi spécifiquement avec les filles, ne voulant pas les heurter, ni les blesser, je m'auto-éjectait par une attitude volontairement "non séduisante" pour éviter de leur dire en face que je ne voulais pas d'elles. A travailler aussi...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bien le 11.06.21, 01h08 par Onmyoji
  • [+2] La suite, vite ! le 11.06.21, 09h17 par Esope
  • [+2] Cool le 12.06.21, 14h36 par Nonchalance

C'est très bien joué et la manière dont tu parles de cette blonde montre qu'elle t'a vraiment intéressé et que son personnage est bien accordé à ce qui te fait réagir.
Pour l'autre, quand ça veut pas, ça veut pas. Elle est peut-être pénible à dessein ou juste très imbue d'elle-même. Tu peux lui proposer de se revoir juste pour le cul, si elle insiste pour revenir vers toi, en disant que tu n'as pas senti le courant plus passer que ça entre vous (et pour cause;)). Ça te permettra de voir sa réaction et de d'imposer ton ressenti en gardant une porte ouverte (tu pourrais être surpris)
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je pense que c’était déjà bien parti par messages, dès les premiers instants du match en fait.

J’aurais eu plus de mal avec une fille qu’il fallait plus « convaincre ». Mais au moins, je ne suis plus ce mec qui ne tente qu’avec celles qui lui envoient des appels de phare, je prends plus de risques qu’avant.

Pour la deuxième, elle prend de mes nouvelles et moi je réponds sans aucune conviction. Je pense que c’est son ego qui lui dicte ce comportement, elle veut une oreille pour s’étaler/de l’attention. Elle ne me plaît même pas tant que ça, je n’ai pas envie d’y perdre du temps (que je n’ai pas forcément).

Après ton idée est intéressante et je la retiens pour le futur. J’ai toujours été un peu naïf et on/off sur mes relations (que des relations plutôt longues avec des filles qui me plaisaient beaucoup, et des one itis derrière), jamais « d’opportunisme » ou de simple « distraction ». J’ai toujours voulu passer pour un « gentleman » à mes yeux. Peut être qu’un travail de fond sur mon état d’esprit est à faire en parallèle…

Je reviens au rapport après une longue absence sur ce sujet.
J’essayerai d’être concis autant que possible et aller droit au but.

10 dates se sont enchaînés avec plus ou moins de régularité. Je n’ai pas le temps de rencontrer plus de 1 à 2 filles par semaine et je n’en ai pas envie. J’en ai conclu avec 3 d’entre elles.

J’ai coupé court avec la rousse bien qu’elle revenait à la charge, j’ai quand même dû lui trouver une explication foireuse et prendre sur moi pour ne pas la blesser. J’ai peut être trop de scrupule à ne pas vouloir blesser l’ego des filles que je rejette.

Une autre blonde, moitié américaine, m’a bien énervé l’autre fois. Le courant était passé par messages et le rendez vous pris. Une fois sur place, elle me sort le je ne peux rester que 45 min. Je ne sais pas si son excuse était valable ou pas, je ne sais pas si je sur-réagis. Je n’ai rien laissé paraître et la suite du date était à l’image de cette « déception ». Honnêtement j’ai eu l’impression de servir de divertissement passager, de passe temps dans son emploi du temps de la semaine et qu’en fait, elle n’avait pas la volonté de vraiment rencontrer quelqu’un. Je ne luis plaisais pas assez pour inverser la tendance, naturellement.

Un autre date assez curieux avec une jeunette de 20 ans, étudiante. J’étais assez réticent à poursuivre mais ma curiosité m’a poussé finalement. Je lui ai clairement fait comprendre que ça n’irait pas plus loin, notre différence d’âge me gênait. Je ne sais pas vous mais cette impression d’avoir l’ascendant avec pas grand chose m’était inconfortable. Mon syndrome de l’imposteur repointait le bout de son nez. Est ce que je suis excessivement scrupuleux ou est-ce que c’est le cycle de la vie ? Un ami s’est bien moqué de moi.

Une autre grande brune, très belle aux yeux et à la peau claire. Tout à fait mon genre. Je l’ai vue plusieurs fois. Elle était vraiment intéressée j’ai l’impression mais a coupé court quand je lui ai clairement dit que je ne voulais pas de sérieux. C’est dommage mais je n’étais pas prêt à lui faire ce genre de concession.

Une fille avec des cicatrices de scarification sur les avant bras. Assez surprenant pour être mentionné. Inutile de préciser que ça n’est pas allé plus loin.

Une petite brune pulpeuse m’a ramené chez elle dès notre première rencontre. Le pire étant que je n’ai rien fait pour le provoquer, je me suis laissé porter par sa séduction à elle. Physiquement elle ne me plaisait que moyennement mais je n’ai pas boudé ce plaisir. Elle m’a proposé de se revoir. Affaire à suivre…

Et le meilleur pour la fin. J’ai donc revu plusieurs fois ma blonde nordique et sans crier garde, elle m’a fait glisser vers l’exclusivité puis le « couple ». Je me suis laissé faire, pris dans l’ivresse de l’action. Petit à petit je me découvre entrain de prendre toutes les initiatives, de faire tous les efforts, la logistique et les écarts dans mon emploi du temps pour se voir. Elle se laisse porter me dit-elle quand j’évoque le sujet, lui faisant comprendre que je manquerai un jour d’énergie et d’envie. Tout ne doit pas toujours venir de moi.
Son dernier copain l’a trompée, celui d’avant l’a largué et fait revenir vers lui 3 fois. Elle est blessée, veut prendre son temps, est devenue méfiante envers les hommes. Elle me plaît mais je ne veux pas payer pour les pots cassés des autres. Elle me promet de faire plus d’effort, de me montrer plus d’enthousiasme, qu’elle tient un peu à moi (dans le sens fréquentation, pas amour, ne me comprenez pas mal hahaha). Rien n’est fait. Elle devient subitement froide, distante puis veut « arrêter ». Pour être honnête, dans mon fort intérieur ça n’a jamais commencé. Je lui souhaite de trouver chaussure à son pied et adieu. C’était mal parti dès le départ je pense, par illusions de ma part surtout. Je n’ai pas été assez honnête avec moi-même et in fine avec elle. Si je voulais vraiment une relation avec elle, je n’aurais pas montré des signes de lassitude aussi tôt.

Voilà pour les faits. Je ferai une partie réflexion plus tard. Hors de question de pleurnicher sur ce sujet, pas d’inquiétude. Je vais essayer de décortiquer les émotions qui m’ont traversé, les apprentissages que j’ai fait pour le moment, ce qu’il faut corriger. Avec vos retours bien sûr.
Force et honneur.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] La suite, vite ! le 30.07.21, 17h01 par Esope
  • [+1] Like ! le 30.07.21, 17h58 par The_PoP
  • [+1] Bien vu le 30.07.21, 20h37 par Onmyoji
  • [+1] Bien le 30.07.21, 21h25 par plume

Je reviens de loin. Disons que si la séduction et la sociabilité sont un capital à faire fructifier, j’étais entrain de mourir de faim il y’a quelques années et maintenant je suis un smicard bien content de pouvoir aller à l’hippopotamus le dimanche.
Je file ma métaphore Bourdieusienne pour dire que je ne serai jamais riche. Je serai au mieux un autre Ptitsine (Dostoyevsky est mon auteur préféré, si jamais vous n’avez pas lu L’Idiot, foncez).

Voilà pour mon état d’esprit.

Je suis assez déçu de cette expérience sur les applis de rencontre. Un sentiment de gâchis. J’ai l’impression d’avoir les mains liées par leurs codes et leurs prismes parce que je n’ai pas de capital pour me retourner. Ça doit être le sort réservé à quelqu’un qui se retrouve un jour sur un site de séduction (n’y voyez aucun mépris, j’aime beaucoup FTS, c’est juste le constat d’avoir dû apprendre dans la douleur, et d’un effort conscient à séduire et sociabiliser, choses que tout le monde autour de soi trouve « naturelles », « innées », « intuitives ») et tout le désamour de soi que cela sous-tend (bref, ce n’est pas le sujet).

Tout ça pour dire que j’attire toujours les mêmes profils sur ces applis qu’en dehors. Il n’y a jamais eu d’Eldorado comme j’ai pu naïvement le croire.
Ce sont des filles éduquées, intelligentes, moyennement jolies, simples, surtout timides et qui veulent du sérieux. On est loin de la fille sexy féminine, un peu vulnérable, plutôt libérée vers lequel mon instinct (et l’hypersexualisation de tout) me pousse.
Elles doivent me voir comme un partenaire potentiel pour du long-terme mais cette étiquette me gêne car ne correspond pas à ce que je veux pour le moment. Je n’arrive pas à sortir de cette case et ça me coûte pas mal d’efforts pour ne blesser personne (sauf moi hahahaha).

Je pense à encore bidouiller mon profil vers quelquechose de plus clair, plus affirmé/tranchant. Est ce que vous avez des idées dans ce sens ? (Descriptions ? Informations à mettre ? Mise en scène des photos ?)

Une parenthèse : je ne sais pas si c’est un biais de sélection ou pas mais une trop grosse part de filles que j’ai rencontré ont un passif amoureux « lourd ». Certaines trompées, malmenées par leur ex (une m’a même semblé encore secrètement amoureuse), sortant d’une grosse déception (une fiancée, a failli se marier). Mon intuition n’aime pas trop ça. Est ce qu’elles me trouvent « sécurisant », « inoffensif », le lot de consolation ? Mon amour propre n’aime pas trop ça.

Ma séduction « brute » est nettement mieux. Je commence à avoir des réflexes pour rester léger, sexué. J’ajoute à ça mon humour un peu acide et pince-sans-rire. Ça marche, je trouve des repères et j’avance. Si je devais aborder une fille dans un contexte naturel, je pense que ce que j’ai appris me servira beaucoup. Il faudra juste y ajouter l’intention pour ne pas être amis et le tour sera joué.

En résumé : cette expérience est positive, j’ai beaucoup appris sur moi, la séduction, les dynamiques des rencontres actuelles (et leur vocabulaire et comportements parfois bien merdiques avouons le hahahah). Ça reste une phase et non une fin en soi. La vraie avancée serait d’avoir un capital ;).

Je reviendrai enrichir ce topic de réflexions/introspections au fil de l’eau. Je vais peut être changer d’avis sur certaines choses…

Les rencontres et leurs récits continuent. N’hésitez pas à me dire s’il faut plus ou moins détailler ou sur quoi il faut insister pour être plus clair.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Cool le 31.07.21, 15h21 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 31.07.21, 23h07 par Esope

Bon, mes discussions avec les femmes sur les applis de rencontres ont beaucoup augmenté ces derniers mois et je constate un truc: les femmes équilibrées qui veulent de la sensualité en plus d'être belles, intéressantes et surtout INTÉRESSÉES, c'est limite impossible à trouver sur les applis de rencontre avec un profil qui n'est pas TRÈS CLAIREMENT au dessus du lot.

Pour les lambdas, il y'aura des femmes qui s'en tapent royalement des applis et qui sont là pour se rassurer sur leur pouvoir de séduction, faire passer une déception amoureuse, passer le temps ou dans de rares cas faire effectivement des rencontres mais rarement pour quoi que ce soit qui peut aboutir à ce que TU veux toi.

Je répète, la plupart des femmes s'en foutent complètent des applis de rencontre. Et il n'y a que 20% de femmes en ratio par rapport au sexe opposé donc si sur ces 20%, t'en as 60 à 80% qui ont une attitude très désinvolte sur les rencontres, tu vas avoir du mal à trouver chaussure à ton pied. Pour te dire, j'ai une vingtaine de conversations archivées sur WhatsApp de femmes rencontrées sur les applis qui m'ont donné leur num, qui étaient partantes pour boire un verre et qui du jour au lendemain ont arrêté de répondre ou ont annulé au dernier moment ou ont commencé à se trouver des excuses pour ne pas concrétiser la rencontre. Et sur celles que j'ai rencontré, il y'avait souvent une forme de lassitude et de désinvolture déconcertantes. Même avec les compliments et la surprise que je suis qu'elles disent agréable, ça débouche rarement sur quelque chose d'agréable pour moi.

Je pense qu'il faut que tu trouves un moyen de faire des rencontres régulièrement sans passer par les applis. Rester sur les applis pour s'amuser mais sans chercher à y trouver une satisfaction de longue durée. Trouves une activité qui te plaît et où tu pourras faire un max de rencontres, élargis au max ton cercle social et n'hésites pas à demander leur num aux femmes qui te plaisent dans les activités que tu pratiques, beaucoup d'entre elles sont très réceptives et plus engagées qu'elles ne le seront jamais sur les applis. Pour moi, je l'ai rarement fait en vrai mais j'ai conclu à chaque fois (ok sauf une). Et c'est logique puisque c'est bien plus facile de montrer sa personnalité naturellement en faisant des rencontres en vrai que sur les applis. Juste un sourire, un regard un peu appuyé, tu regardes si elle est réceptive et tu demandes à aller boire un verre et un num dans la même foulée.

Enfin, je suis sûr que tu connais le refrain depuis le temps que tu fréquentes FTS et je suis loin d'être un méga séducteur, je pense qu'on est à peu près au même niveau mais franchement, à part complément transformer ton profil pour afficher une autre personne ou une version de toi que tu n'es pas/ne veux pas être, je ne vois pas d'autres solutions.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 01.08.21, 07h00 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 01.08.21, 22h06 par Esope

Après ça dépend des sites, la "démographie" de chacun varie beaucoup suivant les périodes.
Les sites les plus populaires et gratuits vont forcément attirer des profils tels que tu les décris (ou des instagirls, ou des wannabes qui veulent ramasser des abonnés, pour les dernières ça peut être négociable de les rencontrer). Mais certains autres sites sont quand même plus optés rencontres que branlette de l'ego. Déjà tous les sites où tu vois pas tes likes par défaut et où tu dois les matcher ou en recevoir un message c'est un peu différent.
Après il faut pas mal correspondre au délire des gens dessus (je vais pas développer ça ici mais mon expérience en la matière est assez drôle si pas forcément toujours satisfaisante).
Je pense que tu peux essayer d'adapter ton profil, mais être très clivant ça signifie filtrer 90% des profils par défaut parce que même avec des mots choisis, tu vas faire bloquer les tièdes, les nanas qui se font une idée précise de la rencontre même si en réalité elles sont plus flexibles, les filles qui assument pas, celles qui sont vraiment pas ouvertes à ça etc.
Après je ne sais pas si dans le contexte de choper en casual dating, tu es prêt à faire des concessions sur la connexion ou pas. J'en avais pas l'impression et je trouve ça plutôt sain, mais si tu veux élargir tes horizons, je dirais qu'il vaut mieux être plus accrocheur que filtrant, quitte à filtrer les profils vraiment pourris derrière. Par exemple, j'ai pour principe de répondre à tous les messages, même si la fille ne me plaît pas. Il faut toujours se donner l'opportunité de creuser et même si je ne laisse pas de faux espoirs rapidement, ça donne l'occasion de vraiment ne pas se limiter à son idée préconçue et si la personne est ok ça peut faire une connaissance pour alimenter ton cercle éloigné.
Quant aux codes du site où tu es à mon avis tu dois en jouer, la recette est plus ou moins aisée à trouver mais ça aide beaucoup à "signaler ton profil" aux potentielles intéressées.
Tes photos jouent aussi dans les profils que tu attires, si tu attires des "timides, moyennement jolies, éduquées, qui veulent du sérieux" c'est que tu fais sonner ces cordes sensibles là. Ton problème est plus que tu te considères "en rémission" de ta période de disette (dont on ne connaît pas vraiment les raisons d'ailleurs, mais si c'est du classique c'est "mauvaise éducation"+croyances de merdes acquises suite à quelques situations ambiguës +manque de codes à l'adolescence) que de te considérer comme ayant évolué et pas enfermé dans le carcan de ton passé. Ton intellect, ton langage et ta personnalité sont ce qu'ils sont, mais pour ce qui est de ton attitude et de ce que tu veux transmettre j'ai l'impression que naturellement on revient facilement au cliché de "ce qu'on était censé être tant qu'on a pas réellement accepté qu'on était pas le mec timide et qui manque de succès, mais le mec qui se cachait en dessous, et que l'emballage tu pouvais être celui que tu voulais, qu'importe aussi le contenu.
Pour te donner un exemple, j'ai une personnalité relativement mesurée, au quotidien je suis pas le mec 100% du temps exubérant et qui se fait remarquer, et d'ailleurs je me dis souvent que c'est aussi un réflexe plus que ma vraie personnalité qui est plutôt "tu fais ce que tu veux et tu joues avec les limites, intelligemment". En contexte de soirée, je vais beaucoup moins avoir de retenue, sans pour autant renier ma part mesurée. Je vais pas boire pour boire etc mais je peux être celui qui va jeter des étincelles et voir ce qui s'allume...
Le principe de ta présentation c'est la même. La fille "sexy féminine, un peu vulnérable, plutôt libérée" vers lesquelles *tout le monde* est poussé naturellement (c'est biologique, même si tu penses que tu as un style, tu réagiras quoi qu'il en soit plus face à certains signaux, la féminité exacerbée en est un au travers de différents signes physiques et attitudes dont justement la vulnérabilité), elle répondra généralement aussi instinctivement de la même manière à un mec bien viril/ confiant, qui a l'air de faire ses propres règles et de pas trop se soucier du regard des autres. Tu peux montrer ça avec des photos ou des phrases choisies.
Je parle volontairement pas d'avoir une belle gueule parce que c'est relatif, c'est un passe pour le contact avec 80% des nanas mais elles restent quand même sélectives derrière quand elles ont les moyens et les filles saines dans celles que tu vises ont les moyens.
Si tu attires des femmes timides et cultivées c'est dans doute parce que ton profil fait "intello" avec tout le cliché (un peu vrai) qui est derrière. Et là ça passe autant dans le langage et les "portes laissées ouvertes" pour connecter que tes photos.
De la même manière que les nanas mettent souvent des photos dans différents endroits pour faire râler les copines et donner l'illusion qu'elles sont intéressantes ou d'un type donné (tout le monde fait ça hein, mais ce qui est intéressant c'est pas ce que tu fais*, mais ce que tu en retires. *le plus souvent parce que c'est reproductible à l'infini, le nombre de meufs avec une photo sur un plage de sable fin ou dans une crique perdue à l'autre bout du monde, pour les plus originales dans un temple asiatique ou sud américain est incalculable), c'est ce que tu devrais faire pour mettre en valeur ce que tu veux. Je te dis pas de te transformer en insta girl mais simplement "d'habiller celui que tu veux être" (valable aussi en vrai).
Parce que bon tu peux être plus un aventurier en allant finir un déménagement d'armoire normande sur un scooter à l'autre bout de Paris, qu'en passant six mois dans un ashram en Inde comme un bon gros touriste, mais ça restera moins vendeur, même si c'est moins drôle et moche.

Pour le reste, le conseil de Nonchalance est pertinent. Quand on est bien partagé entre les deux les attentes sont moins fortes aussi donc moins de déceptions, c'est plus fait pour trouver la perle rare et l'inattendue que pour alimenter ton quotidien. J'ai fait la même erreur ou eu la même contrainte, mais c'est aussi parce que je me suis laissé souvent dépasser par la situation ou détourner de ce que j'aurais fait naturellement s'il n'y avait pas eu d'autres facteurs. Même une sortie quotidienne dans le parc à côté de chez toi pour manger ou bouquinner peut être un bon moyen de faire des rencontres. Je ne sais pas quel est ton quotidien mais tu dois certainement pouvoir trouver quelques ouvertures de ce type. Ce sera pas un cercle ultra riche pour commencer mais il faut un début à tout.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 01.08.21, 19h18 par Nonchalance
  • [+1] Intéressant le 01.08.21, 22h10 par Esope
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Nonchalance, tes stats atténuent un peu mon amertume. Je ne pensais pas que c’était un truc courant. Et en fait comme tu le précises, avec du 80-20, effectivement seuls les mecs exceptionnels (par le prisme de leurs profils bien entendu) peuvent vraiment sortir leur épingle du jeu.
La concurrence doit être très rude derrière.
Bon, ça va, je me sens moins « nul » tout d’un coup. Homme normal, expérience normale.

Ce que toi et Onmyoji pointent surtout du doigt est le problème de mon moyen de rencontre pipé que sont les applications de rencontre en soi.
J’en ai parfaitement conscience et jamais je me serais inscrit si j’avais un « vivier » de rencontres plus naturelles. Je pense que vous avez compris que j’essaie de contourner le problème pour l’instant pour essayer de mener de front toute mon « éducation sentimentale » et que petit à petit un mode de rencontre prendra le relai d’un autre.
Je ne sais pas si vous avez un vécu un peu similaire, Nonchalance ton sujet sur les activités à faire me laisse penser un peu que oui, tu as l’air d’être en avance sur moi et je l’espère en tous cas.
J’y travaille et j’ai pas mal d’idées pour changer les choses après l’été mais les résultats ne viendront peut être pas avant 1 an. C’est une affaire de long terme…un changement assez radical, de fond.

Puisque on y est, succinctement.
J’ai eu quelques événements difficiles beaucoup trop tôt ce qui m’a empêché de « m’épanouir » complètement à l’âge critique ou tout ça s’apprend naturellement. Plus mon terrain et mon tempérament porté sur la solitude et l’introversion. Je ne pouvais pas être insouciant quand on pouvait l’être. Encore maintenant, même si tout va bien, des traces restent et c’est normal. Je l’accepte.

Onmyoji, ton message m’a fait sentir qu’en fait, mon « passé » avec les femmes (celles qui m’ont friendzoné, celles qui m’ont rejeté simplement, celles qui se sont bien moquée de moi aussi) par maladresse, pèse plus sur mes attentes actuelles que ce que je pensais. Insidieusement. Peut être que maintenant que je suis plus à l’aise et que ça fonctionne, je suis pris par la panique de prendre le maximum d’expérience avant de retomber dans le calme plat. Je plais beaucoup plus que ce que je pensais, et humblement, je ne sais pas gérer ça. Je suis un peu dépassé. Je bégaye un peu quand les filles me testent.

Je ne peux pas en plus les virer de ma vie ces filles là, je suis obligé de les voir à certaines occasions (anniversaires, réunions d’anciens, amis en commun…) alors qu’elles ont manqué du minimum syndical de décence pour des « amies » ou m’ont carrément humilié en me rejetant au lieu de me rejeter simplement quand je me suis ouvert et montré vulnérable. Je leur ai donné raison à l’époque, je m’étais montré inoffensif, incapable de me défendre.

Mais n’y voyez aucun ressentiment. J’ai vite compris à l’époque que je devais travailler sur moi pour m’adapter au rythme du monde, que le problème venait de mes carences. J’ai toujours travaillé pour être juste et bon au quotidien. Je me respecte trop pour être ce mec aigri et en colère contre les femmes. Je veux être respecté, pas plaint ni pris en pitié. D’où ma prudence permanente avec elles et sur ces applis je pense.
La fille "sexy féminine, un peu vulnérable, plutôt libérée" vers lesquelles *tout le monde* est poussé naturellement (c'est biologique, même si tu penses que tu as un style, tu réagiras quoi qu'il en soit plus face à certains signaux, la féminité exacerbée en est un au travers de différents signes physiques et attitudes dont justement la vulnérabilité), elle répondra généralement aussi instinctivement de la même manière à un mec bien viril/ confiant, qui a l'air de faire ses propres règles et de pas trop se soucier du regard des autres.
Tu m’as parfaitement compris et justement je pense que sur le spectre des profils types masculins, je ne correspond pas à ce profil type féminin, je ne les attire pas encore. J’espère juste que ça ne soit pas quelque chose d’inatteignable et que mon passé maladroit se devine d’un coup d’œil à ma gueule.
Quand tu parles d’intello et tout l’imaginaire qu’il y’a autour, c’est mon ressenti aussi et ça me colle aussi à la peau, injustement je trouve. Je peux me montrer beaucoup plus combattif et « solide » que pleins de mecs qui se prennent pour des aventuriers ou des bonhommes. C’est juste que je n’arrive pas encore à le communiquer, je suis pris par des réflexes comportementaux (être trop gentil, trop tolérant, ne pas mettre assez de limite ou exiger, fuir le conflit…) qui m’ont permis d’avancer par le passé et qui sont caduques maintenant que je suis plus serein et satisfait de qui je suis.
Après il faut pas mal correspondre au délire des gens dessus (je vais pas développer ça ici mais mon expérience en la matière est assez drôle si pas forcément toujours satisfaisante).
Je te demande de développer s’il te plaît. J’aimerais apprendre de ton expérience. Je t’invite à passer par MP si tu as le temps et l’envie de le faire, à défaut d’ici.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien joué le 01.08.21, 19h18 par Nonchalance
  • [+1] Ça va aller le 03.08.21, 03h25 par Onmyoji

Je pense que justement tu es encore trop dans la retenue et la correction.
"Je veux pas être ci, je n'aime pas ça"...
Pourquoi en fait? Pour ne pas offusquer les mêmes femmes que celles qui font traité comme de la merde parce qu'objectivement elles ne valent rien humainement?
Tu as le droit d'être aigri envers elles et tu devrais t'autoriser cette colère. Leur dire leurs quatre vérités, les éviter ou ne pas être tendre avec elles quand elles ne méritent pas que tu le sois.
Elles vont penser que tu es aigri parce qu'elles se sont refusées à toi? Et? Est-ce que leur avis compte?
T'autoriser à cette honnêteté envers toi et elles c'est te libérer de ce poids. Et commencer par stopper certains réflexes.
Pour le reste le style Intello c'est dans le style de conversations et le langage. Disons qu'il faut avoir la capacité à le montrer mais pas être comme ça constamment.
Ensuite tu te mets la pression. Ton "éducation sentimentale" qu'importe tes efforts se fera à la même vitesse que tout le monde. Tu as 26 ans, les gens "pas finis" à ce niveau à ton âge sont légions pour la simple et bonne raison que ça ne se termine jamais.
L'essentiel est de savoir que tu peux plaire. Et savoir en jouer. C'est ton problème. Si tu ne sais pas quoi dire, retourne les questions. Fais usage du silence et souris. Puis balance un truc impertinent. Si on te défie puisque tu le sens et que ça te déstabilise, renverse la vapeur et la valeur: montre leur que si elles veulent te tester ça implique leur intérêt. Ne rentre pas dans les jeux de pouvoirs parce que les femmes qui fonctionnent comme ça plus que ponctuellement pour jouer ne sont pas saines. Si c'est te tester pour se faire du bien à l'ego, tu peux jouer mais sans t'impliquer.
Pour le reste tu peux faire l'aventurier avec deux trois anecdotes mais bon, est-ce que ça te correspond?
On est pas obligé de rentrer dans un moule. La société veut qu'on le fasse et tant qu'à faire étant conscients de ça on l'exploite parce que faire le contraire serait con (objectivement tu changeras pas le fonctionnement des gens, juger et categoriser c'est un besoin humain pour économiser des efforts, avec toute la perte de nuance qu'il y a derrière). Mais tu peux aussi ne pas sombrer dans le cliché et l'ostentation. Tu peux être tel ce personnage qui raconte à toutes ses conquêtes l'enfance dans son quartier pour les émouvoir (sachant que lui au contraire c'est plutôt la brute épaisse). Un oignon, aux couches inattendues. Alors c'est sûr la disquette systématique c'est moche mais bon rien ne t'empêche de surprendre et de faire deux fois plus d'effet.
Pour le reste, concernant mon expérience, je ne voulais pas polluer ton journal, je voulais dire qu'il y a certaines catégories de femmes plus particulièrement représentées sur certains sites et bizarrement ce sont toujours elles que j'attire spontanément alors qu'elles ne me branchent pas particulièrement. C'est de là que je tiens mes idées de refontes de profil parce que j'ai galéré avec ça. Mais à l'occasion c'est plus drôle que décevant.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 04.08.21, 10h18 par BirdonTheWire
  • [+1] Pertinent le 04.08.21, 18h27 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Une parenthèse : je ne sais pas si c’est un biais de sélection ou pas mais une trop grosse part de filles que j’ai rencontré ont un passif amoureux « lourd ». Certaines trompées, malmenées par leur ex (une m’a même semblé encore secrètement amoureuse), sortant d’une grosse déception (une fiancée, a failli se marier). Mon intuition n’aime pas trop ça. Est ce qu’elles me trouvent « sécurisant », « inoffensif », le lot de consolation ? Mon amour propre n’aime pas trop ça.
Juste pour rebondir là dessus : à partir d'un certain âge, quasiment toutes les femmes que tu rencontreras auront leur baluchon (pareil pour les hommes d'ailleurs). Il faut faire avec. Ça ne veut pas dire que ce passif doit prendre toute la place dans une relation : certaines ont pu surmonter ça et et en tirer des leçons... d'autres en ont tiré plus d'insécurité, de mal-être et de jalousie.
C'est bien d'être rassurant en début de relation, mais il faut surtout laisser de la place à la légèreté et à la découverte.

J'ai entendu un point intéressant là-dessus. Qu'il est souvent mieux de faire sa vie avec quelqu'un qui a connu la tromperie, l'ennuie, les dilemmes, que quelqu'un qui en est totalement vierge. Si la personne s'en est sortie et en a tiré de l'expérience c'est mieux.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je suis d’accord avec vous sur l’idée mais pour l’instant je n’ai pas eu ce sentiment en pratique. Je n’ai pas encore eu le cas où la fille a tourné la page et en a tiré les leçons qu’il fallait en tirer, plus le cas où j’ai l’impression de servir de bouche-trou/pansement/revanche/mon ex ce connard qui est passé chez moi l’autre soir et n’est même pas resté dormir (véridique !)
D’où ma tendance à la fuite. Le pire pour moi est la fille dans ce cas de figure qui après s’étonne et s’agace quand je lui dis clairement que je ne veux pas la revoir. Je ne parle jamais de mon passif amoureux et j’apprécie la réciprocité, ça montre du tact et de l’intelligence sociale de mon point de vue.

Je me suis bien relâché ces dernières semaines. J’étais en vacances et j’ai levé le pied sur la bouffe et le sport. J’en paye les conséquences maintenant que je suis rentré. J’ai repris de la graisse et perdu du maigre. Fait chier. 2-3 mois de travail (encore) perdus.

Ça m’a un peu sapé le moral ces derniers jours, des problèmes administratifs cons en prime.

J’ai fait ce que je sais faire de mieux, je me suis fondu dans le décor et j’ai travaillé très efficacement pour que personne ne vienne m’emmerder.

J’ai quand même réussi à décrocher un date inattendu. Ça m’est tombé un peu dessus, sans particulièrement chercher. Une fille de mon « cercle social éloigné ». On s’est parlé quelquefois sans raison puis comme je passais en coup de vent dans sa ville, on a convenu d’un verre.
Elle me plaît physiquement, je ne pas le nier. Tout était si facile lors de ce verre. Le jeu y était, il fallait s’y laisser prendre. Je n’ai pas eu besoin de chercher un sujet de conversation, je n’ai pas eu besoin de sexualiser, c’est arrivé spontanément. A un moment, on parlait de relations amoureuses et dans mon esprit je m’étais rangé dans la catégorie ami pour elle en pensant que c’était bien dommage. J’ai baissé les yeux et mon regard a dû croiser le sien à cause du silence qui s’en est suivi.
Je trouve sans la chercher sa main sous la table alors qu’elle est en face de moi. Elle me faisait du pied et je ne m’étais pas rendu compte, plongé dans mes pensées.
Je la raccompagne bras dessus bras dessous et on finit par s’embrasser. J’en avais très envie et je me suis lancé. On s’embrasse langoureusement pendant de longues minutes.
Elle me dit qu’elle préfère en rester là, qu’elle ne sait pas où elle en est, qu’elle préfère rester amis. J’acquiesce. Je n’avais pas de logistique de toute façon. Je n’avais pas d’idées préconçues, je voulais aller au bout de mes impressions, de cette envie.
Elle me sonde dans les jours qui suivent sur mes « envies » et pour être sûre que je ne l’ai pas « mal pris ». Ça me fait doucement rire.

Qu’est ce que c’était rafraîchissant ! Une belle ironie du sort quand même. Une rencontre satisfaisante sans l’avoir cherchée alors que je suis chroniquement insatisfait lorsque j’y mets tous les efforts du monde sur les applis. Ça m’oblige à regarder ma misère et je n’ai franchement pas besoin de cette piqure de rappel.

Depuis quelques temps je me laisse aller à mes tendances naturelles. Je suis tellement crispé et exigeant avec moi même, voulant me « corriger » et bien faire. Je me suis obligé à beaucoup de choses et le plaisir ne venait plus. Je discute à droite à gauche et pourtant je ne propose pas de rencontre par manque d’envie.

Je dois essayer de retrouver ma volonté et discipline d’antan celle qui m’a amené ou j’en suis aujourd’hui (et qui ne m’est venue que sous la pression, dos au mur). Je ne sais rien faire de palpable à tête reposée.

Je digresse et les récite s’épuisent. Je devrais peut être faire un journal en bonne et du forme, plus travaillé, holisitique. J’avais promis de l’action ici et je n’ai pas tenu promesse. Peut être qu’il est temps de clôturer…
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] T'inquiète le 13.08.21, 19h37 par Onmyoji
  • [0] La suite, vite ! le 13.08.21, 19h54 par The_PoP
  • [+1] Intéressant le 13.08.21, 20h51 par FK

Le "flow" ne s'obtient pas sous pression, mais quand les fluides circulent sans turbulence...
Dans une compétition il y a toujours un stress mais ceux qui réussissent ne sont pas ceux qui ont la main qui tremble parce qu'ils se demandent s'ils en ont fait assez. Ce sont ceux qui font de leur mieux et qui convertissent leur stress en force motrice.
À te lire, la question de la volonté et la discipline ça me parle. M'est avis sur tu sais en faire preuve mais sans t'en rendre compte. Et surtout pour les autres.
Commence par considérer que tu es ton plus important sujet et que tu mérites ton attention.
Pour le reste c'est normal de ne pas réussir du premier coup à reprendre. Mais il vaut mieux maintenir de petits efforts que revenir à zéro. Si tu prends de la liberté sur tes entraînements sois attentif à ta nutrition et vice-versa.
Pour le reste sois relax, tu te mets la pression alors que tu as finalement pas mal de succès, ton problème c'est surtout de pas avoir beaucoup d'opportunités et de devoir composer avec des nanas typiques des sites de rencontres (donc objectivement pas les meilleures. Même si on peut se dire qu'il y a de tout, ce n'est en réalité pas représentatif de la population féminine en entier et pas forcément de sa meilleure fraction).
Et oublie pas: t'as que 26 ans. Oui le temps passe vite. Mais tu vas pouvoir aussi en faire plein de choses. Surtout si tu passes moins de temps à chercher ce que tu dois être de mieux et simplement être toi (parce que s'améliorer c'est bien mais ça doit avoir un but. Si c'est pour être bien dans ta peau on mais si c'est au détriment de ta vie, donc de ce que tu veux en plus de toi-même c'est contre-productif).
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre