Le surentrainement, un danger pour notre progression sportive

Note : 11

le 28.09.2016 par xela57

9 réponses / Dernière par xela57 le 29.09.2016, 15h16

Un forum pour parler fitness, musculation, sport et, d'une manière générale, tout ce qui contribue à une bonne santé physique.
Répondre
Bonsoir à tous,

Étant un passioné de vélo (route, VTT, Dh, etc...), j'aimerai lancer un sujet qui me tient à coeur : le surentrainement.

La majorité d'entre nous, se défonce pour devenir le meilleur dans son sport. C'est normal de fonctionner de cette façon, c'est la passion qui est en nous et la fierté personnelle de vouloir repousser nos limites.

Cependant, en réagissant de cette façon, Il m'est arrivé de tomber dans le surentrainement. Résultat : je me suis flingué le genou droit (syndrome rotulien pendant 3 ans).

Avant la blessure, c'était pas loin de 10h de vélo par semaine pour une moyenne de 1000km dans le mois. Par conséquent, j'ai décidé d'apprendre à "doser le poids de mes séances sportives".

Cette expérience m'a permis de retenir quelques leçons, que je propose de partager. Cela peut éviter à d'autres personnes de tomber dans le surentrainement :


1) Le mieux pour réussir dans un sport c'est d'être honnête avec soi même sur ses performances. Nous ne sommes pas des Messi, Bolt, Contador, ou encore Phelps. Ce qu'ils sont devenu aujourd'hui, c'est le fruit d'un travail intensif de qualité (bien plus long que ce que les médias peuvent dire).

2) Attention à ne pas mélanger plusieurs sports à la fois. Le corps peut morfler en passant par exemple d'un sport de combat à un sport d'endurance dans la même journée.

3) Si les critiques fusent sur votre niveau, ne baissez pas les bras. Nous ne connaîssons jamais le niveau de performance exact d'une personne. Et parfois c'est juste une mauvaise méthode qui nous fait perdre des "points" aux yeux des autres.

4) Quand le corps lâche, Il faut se reposer. Écouter son corps c'est une des clés pour progresser. Si on oublie de le faire , le surentrainement arrive très vite.

5) Une blessure ou une maladie peu importe son degré de souffrance, ca fait mal physiquement et mentalement. L'idée c'est pas de rester sur ces problèmes, c'est de continuer à avancer, peu importe si ca doit prendre 1an, 3ans, 5ans. Il y a toujours une lumière au bout du tunnel.

Ces leçons m'ont donné l'idée de mettre en place cette methode pour continuer à pratiquer le vélo en loisir :

1) Quelques heures par semaine (de 3 à 6h)
2) Varier l'intensité à chaque séance (de 60% de "ma limite" à 85%)
3) Adapter les séances à son temps libre (longue séance le vendredi, courte séance le lundi, etc...)

Voilà, c'était une petite réflexion personnel d'un jeune membre novice sur Fts. Après je ne prétends pas avoir la science infuse. Si vous pensez qu'il y a un argument faux ou une critique à faire, vous pouvez répondre sereinement, le sujet est ouvert.

Et vous, quels sont vos conseils ou programmes pour ne pas tomber dans le surentrainement ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Post responsable le 28.09.16, 01h24 par Aristophane
  • [+2] Like ! le 28.09.16, 02h40 par Blusher
  • [+2] Post responsable le 28.09.16, 06h29 par DisturbedEvil

Bonsoir xela57.

Un conseil? "Qui veut voyager loin ménage sa monture".

Comme nous ne sommes pas des machines, nous ne pouvons pas passer au magasin changer la pièce.

Donc de la modération. Il faut "calibrer" l'effort, le doser, comme pour la séduction! :D
Aristophane's touch: " aussi peu que possible, mais autant que nécessaire"...

==> " SPUDO: la voie du pick up"...

Up the irons!

D'accord avec toi Aristophane.
La calibration c'est un outil puissant que ce soit pour le sport, la séduction ou un autre domaine de la vie quotidienne.
La citation "Qui veut voyager loin ménage sa monture" résume bien le sujet
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Absolument le 28.09.16, 07h41 par Aristophane

Depuis que j'ai eu comme voisin de chambre d'hôpital un semi-pro de 40 ans avec une prothèse à la place du genou parce qu'il en avait trop fait, trop longtemps, je me ménage physiquement.

Et je décourage mon entourage de vouloir trop en faire également. Le corps est un capital dans lequel on pioche petit à petit, sans pouvoir le reconstituer (en partie)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] En effet le 28.09.16, 07h42 par Aristophane

Je connais pas trop le vélo. Mais ceci s'applique autant à tous les sports.
Ayant eu 2 grosses blessures au genou, ligamentoplastie. Tchek ca j'ai les genoux flingues à 22 ans mais ca va, ils sont au top maintenant (sauf le droit en cours de rééducation)

Je prendrais l'exemple de la muscu ça sera plus facile pour moi, j'en vois forcer comme des dingues à chaque séance, faire des séances de 2h comme des brutes 5 fois par semaines/365 jours dans l'année et quand on parle avec eux sur la récup et tout aucune connaissance... et apres ca s'étonne d'avoir des petites douleurs musculaires ou articulaire ou tendineuse.
Parfois il ne faut pas hésiter à être raisonnable, on ne se sent pas au top, au lieu de vouloir forcer et tout, on peut y aller tranquille à 60-70% de ces capacités ou de ce que l'on avait prévu de faire.
Ces petits trucs et encore il y a beaucoup de tips en muscu permettent de progresser énormément. Je trouve que le corps et le SN, rendent bien mieux le fait d'économiser son corps et on ne se sent pas fatigué et tout.
Bien sûr je ne dis pas que des fois se defoncer a une séance ca ne fait pas de mal.
Mais parfois il faut accompagner son corps, et le ménager il nous en remerciera plus tard.

Les blessures pour les sportifs sont toujours un moment délicat, remise en question et tout ce qui vas avec.
Essayons de préserver notre corps. Mais amuser vous, penser à vous reposer déconnecter totalement une semaine ou deux ca ne fait pas de mal.

Xela sans être trop dans le débat, les sportifs pros on du talent certes mais faut pas se voiler la face non plus, y'a aussi le dopage pour enchaîner les séances, la récup etc.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] En effet le 28.09.16, 07h43 par Aristophane
  • [+1] Constructif le 28.09.16, 13h14 par RosieRosette

Ah ben j'ai pratiqué la compétition cycliste pendant plus de dix ans.

Mon meilleur allié contre le surentraînement était la planification, avec trois grands objectifs dans une saison autour desquels s'organisait l'entraînement et surtout les plages de repos.
Ensuite l'écoute de soi. Ça peut passer par une prise du pouls le matin au repos, et c'est très parlant : un rythme cardiaque matinal qui augmente est signe de fatigue. Le contraire est signe que l'entraînement est efficace. J'arrivais même à sentir le jour où je surcompensais (le moment après la récupération ou ton corps surcompensé donc est en forme) !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Instructif le 28.09.16, 10h02 par Aristophane

Bumble,
Les sportifs pros on du talent certes mais faut pas se voiler la face non plus, y'a aussi le dopage pour enchaîner les séances, la récup etc.
Oui c'est vrai le dopage est présent dans tous les sports mais j'évite d'en parler. C'est trop sensible comme sujet, on peut vite dériver (surtout pour le cyclisme avec les Amstrong, Virenque et compagnie)

Venusian,

Surveiller le pouls au matin, ça m'a l'air d'être une option intéressante. Quand tu le fais, est-ce que tu notes dans un carnet pour suivre l'évolution ou c'est au feeling ?

Non je notais sur un carnet et je faisais même des courbes. Tu vois tes pics de forme et les moments de fatigue.

Parfois tu peux même voir arriver une grippe avant les premiers symptômes.

Après faut pas en faire une obsession, et c'est surtout valable pour les sports d'endurance.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout à fait ! le 28.09.16, 11h41 par Bumble
  • [0] Intéressant le 28.09.16, 18h22 par Aristophane

Il y a environ 5 ans j'ai commencé à faire beaucoup de cardio et notamment de footing.
J'en étais devenu accro, entre 1h et 2h / jour tous les jours.

Ca a duré un an avant que le putain de syndrome "essuie glace" s'en prenne à mon genoux.
Je finissais par boîter pendant plusieurs jours après tellement la douleur était forte.

Alors j’approuve ce que vous dîtes sur le sur-entrainement pour l'avoir vécu.

je rajouterai même qu'il ne faut pas lésiner sur la qualité du matériel sportif, en l’occurrence ici de très bonne chaussures de courses avec amortis, changées régulièrement (parfois tous les 4 / 6 mois pour les grands coureurs) car l'amorti est garanti pour un nombre de kilomètres limités !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Absolument le 28.09.16, 18h22 par Aristophane

Pour aller plus loin, Il y a ces 2 articles plutôt pertinent qui propose des solutions contre le surentrainement :

1. http://www.irbms.com/surentrainement-me ... cuperation

2. http://www.kalenji.fr/conseils/eviter-l ... nt-a_21627

Ce lien devrait t'intéresser r-0 il parle de la pratique de la course à pied

Répondre