Page 1 sur 1

Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 19.06.11
par Douti
Certains préconise d'aborder petit à petit mais même ça, j'ai du mal, surtout dans la rue et magasins.

Je vais quand même en boite de nuit, tout seul(j'ai du mal à socialiser), danse et même parfois le premier sur la piste car j'aime ça et je me débrouille bien, mais j'ai toujours ce fichu blocage, hier c’était moins déplorable.

Je suis aller pour la première fois au Barrioclub à Lyon (mélange de bar,boite de nuit sur de la musique latine), au tout début de soirée presque personne
- deux femmes à cotés, je leur pose des questions banals sur la boite, si elles danse la salsa"non" "juste pour l'ambiance", elles répondent simplement sans plus ................ le blanc s'installe, je trouve plus rien à dire.
- sur la piste je me demande comment vous faite pour tenter une danse serré ?, la peur de ce faire jeter ou de les emmerder.
- plus tard, deux femmes à coté se dandines au bar, je demande à l'une pourquoi elles vont pas danser, et je sais plus quoi d'autres, pourtant bien souriante, mais réponse ultra brève, rien qui me permette de relancer et même résultat, le blanc.



c'est gonflant la drague par moment, il faudrait une réciprocité plus naturel dans l’échange de part et d'autres, ne pas se sentir obligé d'enfoncer les portes d'un bunker par de multiples questions avant d'obtenir plus que des réponses rapide qui ne mènent à rien.


Edit: zut, je me rend compte que j'étais inscrit il y'a longtemps et pas encore présentation, je rectifierais.

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 19.06.11
par ailether
Salut !

Je ne suis pas d'accord sur ta conclusion, et j'espère pouvoir te faire changer d'avis :)
Bon d'une part, passe sur la partie FTS101, il y a pas mal de réponses aux questions de base que tu poses (ou que tu ne poses pas, d'ailleurs).

Mon expérience du sujet, toute courte qu'elle soit, m'a suggéré que les endroits comme celui que tu décris ne sont vraiment pas le bon endroit pour débuter, pour tout un paquet de raisons :
=> généralement les filles semblent moins ouvertes que dans la rue par exemple.
=> quand tu te rates, tu te grilles aussi auprès des autres groupes qui t'ont vu.
=> tu peux pas trop faire de pauses : si tu es vu à rester immobile pendant un moment, tu récupères une étiquette asocial et ça diminue ta valeur.

Le mieux reste encore la rue, et même en étant encore débutant-qui-se-fait-du-mal-pour-mettre-ses-couilles-sur-la-table, j'y vois plein d'avantages :
=> quel que soit le résultat, t'es fier de toi d'y avoir été, ça te pousse à continuer.
=> tu te fais rarement jeter, même sans résultat la plupart du temps la fille est contente et toi aussi.
=> quand tu fatigues, tu fais une pause sans compromettre la suite (la rue, c'est le droit permanent à l'oubli).

La question que je me pose, c'est qu'est-ce qui te donne cette impression de devoir "forcer des portes d'un bunker" ? C'est peut-être très personnel, mais j'ai toujours eu l'impression de dérouler une conversation naturelle après avoir abordé. Avec des directions en tête certes (DHV qualification etc), mais sans rien à forcer.
Généralement, la fille te tend des perches, il faut juste écouter et les noter, puis attraper celles qui t'amènent où tu veux.


A ce sujet d'ailleurs : n'ouvre pas la conversation avec une question fermée, parce que sinon elle te donne la réponse et n'a pas l'occasion de te tendre de perche. En plus, le but, c'est de la faire parler d'elle. Hors quand tu réponds à une question ouverte tu parles de toi, mais quand tu réponds à une question fermée tu parles de l'autre.

Exemple :
tu préfères le rock ou la salsa ? plutôt le rock. => tu donnes deux éléments de ton univers. T'es coincé.
tu préfères quel style de musique ? plutôt le rock. => elle donne un élément de son univers, ce qui te permet d'enchaîner (pourquoi ? t'en as déjà fait ? tu sais le danser ?)
Et mieux :
quel style de musique te fait vibrer ? => réponse plus émotionnelle donc plus personnelle.

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 20.06.11
par Terrigan
@ Douti. Je vais faire deux réponses, pour tous ceux, très nombreux qui ont peur d'aborder. Je vais donc devoir décrire ton état d'esprit d'une manière sans doute plus négative qu'il ne l'est réellement. Mais ça n'a rien à voir avec toi. Prends ce qui te paraît coller avec ta réalité.

________________________________________________________________________________________________________

Réponse 1

Alors comme ça tu as peur d'aborder? Je vais répondre dans le style simple et efficace de Blam:

Te pose pas de questions, lance toi bordel.
Prends tes couilles à deux mains, pose-les devant les filles, tu verras bien ce que ça donne.

Tu te ramasses? C'est le métier qui rentre. Recommence.
Tu te sens pas à l'aise dans un field donné? Testes en un autre. Et reviens dans le premier. Et compare. Et testes en un troisième, ça te durcira le cuir.

Allez hop, au boulot. VA SARGER

________________________________________________________________________________________________________


Réponse 2, sur le détail de ton récit et la réponse d'Ailether (et avec mon style perso)
ailether a écrit : Mon expérience du sujet, toute courte qu'elle soit, m'a suggéré que les endroits comme celui que tu décris ne sont vraiment pas le bon endroit pour débuter
Pourquoi pas. Si c'est un field pas évident, autant être au courant, c'est toujours positif de savoir où on est.
Ceci dit ce ne sont que des informations contextuelles. Tu ne trouveras pas de field magique avec des filles qui t'aideront à les draguer, ça c'est du pur fantasme.

Le meilleur field c'est celui où tu vas. C'est ton choix, c'est l'endroit où tu veux agir, c'est personnel. La difficulté change, mais si tu le sens d'aborder des filles dans ce contexte particulier, c'est OK.

Je maintiens qu'en testant plusieurs fields tu augmenteras ton expérience et ce sera un plaisir de varier un peu le terrain de jeu.
De toute façon la difficulté varie à chaque nouvelle interaction, selon de multiples facteurs, comme par exemple la fille, son état d'esprit du moment, ton état d'esprit du moment et la qualité de la conversation que tu mets en place. C'est pour ça, ne te prends pas la tête avec le sujet de la difficulté, c'est vraiment une perte de temps.
ailether a écrit :La question que je me pose, c'est qu'est-ce qui te donne cette impression de devoir "forcer des portes d'un bunker" ? C'est peut-être très personnel, mais j'ai toujours eu l'impression de dérouler une conversation naturelle après avoir abordé. Avec des directions en tête certes (DHV qualification etc), mais sans rien à forcer.
Généralement, la fille te tend des perches, il faut juste écouter et les noter, puis attraper celles qui t'amènent où tu veux.
Voilà ce que j'en pense:

Quand tu es déçu qu'une fille réponde à ton open de façon courte et fasse la tronche, ça n'a rien à voir avec le contexte, Ailether te donne du bon matériel pour que l'open se fasse de façon plus fluide plus ouverte, fais-toi des points de repère là dessus et fonce.

La drague c'est agréable, mais pas grâce aux filles. C'est grâce à ton énergie, ton mojo comme on dit par chez nous. Pour ma part je parlerais de ton envie et ta capacité à créer, donner, saisir au vol du plaisir à être ensemble. La drague c'est l'auberge espagnole, tu y trouves ce que tu y apportes. Si tu n'y apportes que quelques essais timides t'as pas fini de te faire chier! Pour rebondir sur ce qu'a dit Ailether, si tu dis bonjour poliment, pose une question et écoute la réponse en attendant que ça se passe c'est faux! Un peu de fantaisie que diable!

Les filles font leurs petites princesses, se planquent derrière le silence et le mépris, c'est leur problème, pas le tien. ça n'a rien de personnel elles font ça avec tout le monde. Après tout elles se font aborder tout le temps, elles ne vont pas faire du social. Mais quand tu arrives à franchir cette première barrière elles t'offrent (tu leur prends ??? :roll: ) toutes les belles choses qui rendent les rapports humains cool. Mais c'est à toi de mener la danse.

Les filles faut leur rentrer dans la gueule. ça n'a rien de violent hein! Tiens, cadeau bonus, tu veux travailler ton élocution et ton body language au passage? Avant de sortir entraîne toi devant ton miroir à dire "je veux et j'exige" avec le maximum d'intonations de voix, de regards et de sourires différents.

Je disais donc que les filles il faut leur rentrer dans la gueule. Les faire rigoler, les intéresser, les mettre en confiance à l'intox, à l'audace, à la rage. Ou alors à la cool, juste pour le plaisir de parler, en oubliant même cette furieuse envie de leur coller tout partout ton membre frétillant et non circoncis. Tu discute un peu, avec un petit air innocent et joueur, ça se passe bien, et là, magie, tu te mets à sexuer la conversation... Pourquoi pas? Le direct game et l'indirect game ont tous les deux leur logique interne, leur efficacité, rien n'empêche de tester l'un et l'autre, de comparer et de trouver sa vitesse de croisière avec l'un ou l'autre.

Reste à l'écoute bien entendu. Fais parler la fille, tout ça tout ça. Mais c'est toi qui mène la danse, ne l'oublie pas.

Une dernière chose, le revers de la médaille de ma première réponse et du classique "va sarger": tu as intérêt à aimer la défaite, parce que la défaite est omniprésente dans la vie, surtout quand on s'entraîne sur une activité qu'on maîtrise mal. Bats toi pour la victoire, analyse tes défaites, mais tu n'as pas droit au découragement. Tu n'as pas le droit de te faire chier. Interdit!

edit: tiens j'en rajoute une couche à ce sujet dans le topic mis en lien ci-dessous par FK

Voilà, j'espère que les players débutants trouveront des choses utiles dans mes deux réponses. Dans le doute, réfèrez-vous à la première, le reste, c'est de la petite cuisine pour geeks qui rationalisent les choses de la vie sur les forums...

Bon courage, et surtout amusez-vous bien!

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 20.06.11
par FK

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 20.06.11
par Douti
Je suis passer sur votre topic Vaincre la peur et l'appréhension ou les très (trop?) gros messages de terrigan, mais ce qui manque pour y aller sans se poser de questions serait des signes qui permettent à toute personne de se dire "j'ai une chance avec elle" "je ne me ferais pas jeter en le faisant"

Et j'ai l'impression qu'elles n'existe pas mis à part le regard appuyé initié par la femme (rarissime et qui peu rajouter du stress, un comble!), donc la démarche devient systématiquement forcé, ce qui stress systématiquement.

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 20.06.11
par gekko
Douti a écrit :Je suis passer sur votre topic Vaincre la peur et l'appréhension ou les très (trop?) gros messages de terrigan, mais ce qui manque pour y aller sans se poser de questions serait des signes qui permettent à toute personne de se dire "j'ai une chance avec elle" "je ne me ferais pas jeter en le faisant"
Tu as du mal lire le message de Terrigan alors :lol:

Tu te fais jeter, et après ? T'as déjà vu quelqu'un tomber raide mort après un rateau ?

L'échec est un pas important vers la victoire :wink:

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 20.06.11
par Djudj
ailether a écrit :Salut !

Le mieux reste encore la rue, et même en étant encore débutant-qui-se-fait-du-mal-pour-mettre-ses-couilles-sur-la-table, j'y vois plein d'avantages :
=> quel que soit le résultat, t'es fier de toi d'y avoir été, ça te pousse à continuer.
=> tu te fais rarement jeter, même sans résultat la plupart du temps la fille est contente et toi aussi.
=> quand tu fatigues, tu fais une pause sans compromettre la suite (la rue, c'est le droit permanent à l'oubli).
Juste pour ajouter ma pierre, j'approuve tout ceci à 150%, la rue a finalement énormément d'avantages pour celui qui démarre. J'ajouterai que de pouvoir le faire avec quelques autres players est un confort immense.
- Ils te donneront toujours des conseils. Bons ou mauvais, certaines idées pourront effectivement ne pas te convenir mais au moins c'est toujours du constructif.
- Tu les vois se prendre des râteaux en boucle et franchement ça désacralise le râteau. Tu comprends très vite que ça n'a aucune conséquence et finalement la peur d'aborder diminue de beaucoup (elle ne disparait pas complètement mais devient beaucoup plus facilement surmontable)
- Pour finir, le debrief est toujours marrant, chacun se raconte ses expériences et tout ce qu'il en reste ce sont des bons souvenirs.

De même que si tu t'es pris 9 râteaux, il suffit qu'une nana te fasse un grand sourire pour te remercier et tout est oublié. Même les râteaux suivants tu te marres ... et puis de toutes façons je n'ai jamais encore vu une nana mettre une baffe à un mec qui l'abordait gentillement.
Au pire elles déclinent un peu sèchement mais si tu leur souris, tu repartiras juste avec des remerciements.

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 21.06.11
par Champion
Douti a écrit :Certains préconise d'aborder petit à petit mais même ça, j'ai du mal, surtout dans la rue et magasins.
Tu serais pourtant surpris des réactions. Elles sont souvent bien moins vives que celles que tu peux recevoir dans un contexte où tout est fait pour, et où elle sont préparées à te blinder de tests. J'estime que le summum de la difficulté c'est la boite de nuit, or tu y vas pour débuter.
Je vais quand même en boite de nuit, tout seul(j'ai du mal à socialiser), danse et même parfois le premier sur la piste car j'aime ça et je me débrouille bien, mais j'ai toujours ce fichu blocage, hier c’était moins déplorable.
Il me semble que tu te fais trop violence à mon avis, lis ce truc de FK
http://www.frenchtouchseduction.com/pie ... onnel.html
J'ai l'impression que tu es en pleine "tyrannie" personnelle, après cela dépend ce que ça te coûte en énergie, mais je doute que ce soit peu.
Je suis aller pour la première fois au Barrioclub à Lyon (mélange de bar,boite de nuit sur de la musique latine), au tout début de soirée presque personne
- deux femmes à cotés, je leur pose des questions banals sur la boite, si elles danse la salsa"non" "juste pour l'ambiance", elles répondent simplement sans plus ................ le blanc s'installe, je trouve plus rien à dire.
Ok, pas de problème, c'est une chose qui arrive. Dans ce cas, tu leur dis que tu vas faire un tour et basta.
- sur la piste je me demande comment vous faite pour tenter une danse serré ?, la peur de ce faire jeter ou de les emmerder.
C'est le genre de truc qui te demande pas mal de cran, alors si tu n'arrives pas à aborder dans la rue, je ne comprends pas. Quand tu fais ce genre de trucs, il te faut beaucoup tenter et te prendre pas mal de refus.
- plus tard, deux femmes à coté se dandines au bar, je demande à l'une pourquoi elles vont pas danser, et je sais plus quoi d'autres, pourtant bien souriante, mais réponse ultra brève, rien qui me permette de relancer et même résultat, le blanc.
Même chose, tu dis que tu t'en vas.
c'est gonflant la drague par moment, il faudrait une réciprocité plus naturel dans l’échange de part et d'autres, ne pas se sentir obligé d'enfoncer les portes d'un bunker par de multiples questions avant d'obtenir plus que des réponses rapide qui ne mènent à rien.
Les filles en boite ne sont pas les mêmes que celles que l'on peut rencontrer autrement :
- tu as les nanas obsédées par le fait d'avoir de l'attention, sur lesquelles tu ne pourras jamais compter même si elles t'envoient plein de signaux qui te font croire le contraire,
- tu as les nanas qui n'en ont qu'après ton argent,
- tu as les nanas qui ont l'air vraiment belles, mais quand tu les revois en plein jour tu la crois mieux quand en fait elle te disait qu'elle ne faisait pas de sport,
- tu as des nanas qui boivent et fument trop (pue de la gueule, t'embrasse un cendrier le matin, ou tu as une ivrogne que tu n'as pas vraiment l'air d'intéresser...).
Bref, j'adore la musique de boite, mais du moins ici ce que j'ai vu en France (et ça doit être pareil ailleurs dans les boites généralistes je suppose), on vient pour se montrer par pour s'amuser.

Re: Comment débloquer la peur d'aborder ?

Posté : 01.07.11
par Wolph
ne pas se sentir obligé d'enfoncer les portes d'un bunker par de multiples questions avant d'obtenir plus que des réponses rapide qui ne mènent à rien.
Tu as le sentiment d'enfoncer un bunker ? C'est que tu t'y prends mal. :D
A vrai dire, la porte est juste fermée, et c'est surement une porte toute bête en bois classique.
C'est juste toi qui a décidé d'y foncer tête baissée, sans protection, en pensant très fort "Ca va marcher ! Ca va marcher !".
T'as déjà essayé de foncer droit dans une porte, même toute simple ?
J'imagines que non, moi non plus, et heureusement parce que ça fait très mal (enfin, d'après les différents témoignages que j'a récolté).

Suffit juste que tu toques gentiment et que tu dises "Coucou, vous êtes charmante ! :o ", et je doute que la personne derrière la porte refuse catégoriquement de te laisser entrer.
Si tu balances un grand coup d'épaule en plein dans sa porte en pensant "Au moins là y'a aucune chance qu'elle refuse de me laisser entrer", elle va te prendre pour un psychopathe et va sortir la bombe à poivre ... C'est logique.


Wolph