Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de bras?

Note : 134

le 27.02.2013 par Blusher

115 réponses / Dernière par Yragael le 01.06.2015, 13h24

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Pour me faire pardonner de ma précédente envolée lyrique, voici une phrase simple et qui résume mon état d'esprit:

Commencez par kiffer. Et si vous choppez, tant mieux: vous kifferez plus, et plus longtemps.
Turtles always win.
Je suis d'accord sur les 'moments" à 100%.

Mais sérieux, tu t'es mis en couple parce que la communauté des PUA partait en couilles???
Potius deficere quam desperare
Blusher a écrit :Je suis d'accord sur les 'moments" à 100%.

Mais sérieux, tu t'es mis en couple parce que la communauté des PUA partait en couilles???
Je me suis mis en couple pour de nombreuses raisons. Je considérais aussi avoir fais le tour de ce que la théorie et la sarge pouvait m'apporter à ce moment là. J'avais le désir de démarrer une relation sérieuse pour, entre autres choses, découvrir en quoi une relation de long terme pouvait être enrichissant. Et j'ai bien eu raison, car c'est une période de ma vie que j'ai adoré.

Pour l'anecdote, j'ai KC la demoiselle qui allait devenir ma compagne pour les 5 années suivantes le lendemain matin d'une sarge LFG. x)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] LFG ! le 05.03.13, 21h15 par tibdeconne
Turtles always win.
Pour abonder dans le sens de Syd, nous ne sommes pas égaux en matière de confiance en soi quand il s'agit de séduire au sens large. Tulpa, Blusher, Luxlisbon ou TinkyWinky, sont sans doute dans ce domaine à des années-lumières de moi. Pour vous, faire tourner le "compteur de FC" (et en faire la démonstration pour validation) n'apparaît en effet que comme une perversion sans intérêt voire nocive. Je partage cette vision, je trouve cela assez enfantin surtout dans l'aspect caricature de PUA.

Ceci dit, j'ai beau avoir découvert ce site il y a plusieurs mois et avoir lu et relu que je pouvais séduire si je changeais ma façon de penser, j'ai toujours du mal à intégrer l'idée.

L'entraînement régulier, des exercices qui peuvent sembler ridicules aux gens plein d'assurance, pour ma part, m'ont vraiment aidé. Je vois la différence et je savoure ces petites victoires narcissiques. Et lorsque je ne suis plus cet "entraînement" comme en ce moment, ça vous semble sûrement bête à dire mais je constate que je régresse. Cependant, entre passer 10h par jour à lire des e-books et aborder 100 personnes en se disant que statistiquement, ça finira par mordre, et se fixer des objectifs comme "coucher avec telle personne parce qu'on la désire", j'estime qu'il y a une différence : le premier est l'objectif d'un monomaniaque, le second d'une personne qui s'entraîne pour progresser. Certains ont besoin de se faire violence, de s'entraîner pour faire ce qui est si naturel pour d'autres. Ces derniers voient ces objectifs comme du temps perdu au détriment du plaisir de l'instant présent, des relations authentiques. Ce qui est le cas. L'objectif "un max de FC" n'a pas de sens seul. Il n'est qu'une syllabe. J'apprends à lire syllabe par syllabe. Je décortique. Ce qui fait que je n'ai pas de plaisir de lecture (mais je trouve grisant de me voir capable de lire de plus en plus intuitivement). Plus tard, je lirai en appréciant vraiment le style, les personnages, le suspens... Chaque chose en son temps. J'ai hâte d'arriver à un niveau de confiance en moi tel que je pourrai apprécier les relations de séduction sans anxiété, sans que des pensées merdiques genre "est-ce qu'il ne va pas se moquer de moi" ou "est-ce qu'un type qui a toutes les filles qu'il veut peut vouloir d'une fille aussi quelconque que moi" viennent polluer ces moments.

Alors si pouvoir "chopper à tour de bras" (ou plutôt "chopper qui on veut" sans forcément de notion de quantité mais plutôt d'éprouver narcissiquement son pouvoir) n'est pas une fin, ça me semble un moyen pour certains pour passer à l'étape "si je veux, je peux, je n'ai pas besoin d'en faire la démonstration, j'ai assez confiance en moi pour cela" et apprécier pleinement les rencontres, avec ou sans sexe. Avant même de découvrir FTS, je repensais de temps en temps à un gars que je croisais de temps à autres à la BU lors de ma dernière année. Il était fascinant et bien sûr, je ne l'ai jamais abordé. J'ai failli aller lui parler 100 fois. Un jour où je tractais devant la BU, il arrive avec son groupe d'amis à ma hauteur, il me parle, souriant. J'étais tétanisée et certaine qu'un homme aussi beau était déjà pris et que si ce n'était pas le cas, il ne serait pas intéressé par moi. Je regrette évidemment de ne pas avoir tenté. Je me demande ce qu'il se serait passé si j'avais pu bénéficier des conseils qu'on trouve sur FTS à l'époque. J'ai l'impression que même si mon ami imaginaire m'avait alors soufflé "tu peux séduire un homme aussi beau et ça inclut coucher avec, du panache que diable !", je me serais remémoré mes râteaux et j'aurais classé l'affaire au motif que "je ne crois que ce que je vois". Avoir choppé qui je voulais aurait incontestablement aidé à accorder du crédit à mon ami imaginaire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 06.03.13, 08h53 par Blusher
  • [+1] +1 le 06.03.13, 09h51 par Constant99
  • [+1] Absolument le 07.03.13, 09h29 par Marco Polo
J'ai pas lu le post de Mashall Ombre, mais je vais répondre à ceci :
Je me suis mis en couple pour de nombreuses raisons. Je considérais aussi avoir fais le tour de ce que la théorie et la sarge pouvait m'apporter à ce moment là. J'avais le désir de démarrer une relation sérieuse pour, entre autres choses, découvrir en quoi une relation de long terme pouvait être enrichissant. Et j'ai bien eu raison, car c'est une période de ma vie que j'ai adoré.
Et le rôle de la fille en question dans l'idée de se mettre en couple ... ?

Plus largement, je pense que l'idée de vieux briscard de la drague qui d'un coup a envie d'arrêter sa carrière pour se poser - et de surcroît pour des raisons exogènes à la relation elle même - est aussi un piège. Pour reprendre la métaphore du balancier, c'est le pousser dans le sens inverse, attention au retour.
Pour répondre à Marshal Ombre :
Il y a quand même une énorme différence entre « chopper à tour de bras » et « chopper qui on veut ». Dans l’un il y a une notion de quantité, quand dans l’autre c’est une notion de qualité.
Si les mecs étaient plus focalisé sur la qualité que la quantité, je pense qu’on aurait même pas à créer ce genre de topics.
Mais sinon je suis d’accord avec toi =)
Venusian a écrit : Plus largement, je pense que l'idée de vieux briscard de la drague qui d'un coup a envie d'arrêter sa carrière pour se poser - et de surcroît pour des raisons exogènes à la relation elle même - est aussi un piège. Pour reprendre la métaphore du balancier, c'est le pousser dans le sens inverse, attention au retour.
Et si on tombe sur une fille qui est géniale et intelligente, tu penses pas qu'on pourrait avoir envie d'un peu de stabilité ? :wink:
"A vaincre sans péril on triomphe sans gloire" Corneille.
Et si on tombe sur une fille qui est géniale et intelligente, tu penses pas qu'on pourrait avoir envie d'un peu de stabilité ?
Pourquoi pas. C'est un de nos besoins, cette fameuse stabilité. Alors quand on est prêt ET qu'on rencontre cette fille...
Et pourtant nos désirs contradictoires de stabilité et de variété ne sont pas mutuellement exclusifs.
Le défi, c'est d'en opérer la synthèse en bonne intelligence.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 06.03.13, 15h45 par tibdeconne
Potius deficere quam desperare
Cellar Door a écrit : Il y a quand même une énorme différence entre « chopper à tour de bras » et « chopper qui on veut ». Dans l’un il y a une notion de quantité, quand dans l’autre c’est une notion de qualité.
Si les mecs étaient plus focalisé sur la qualité que la quantité, je pense qu’on aurait même pas à créer ce genre de topics.
Non, pour moi "chopper qui on veut" ne contient pas forcément de notion de qualité [de la cible]. C'est vilement une question de pouvoir, guère plus glorieuse qu'un souci de faire tourner le "compteur baise". De plus, on peut vouloir chopper beaucoup de monde, ce qui revient à la quantité.
Pour ma part, je cours après trois lièvres à la fois en ce moment, je veux vraiment me les faire mais pas parce que ce sont des types géniaux et superbes mais pour des raisons nettement moins nobles. Pour faire court, l'un d'eux et moi on ne s'apprécie pas, il y a même une certaine inimitié entre nous, il est assez banal (comme les deux autres) physiquement mais j'ai envie d'acquérir un certain pouvoir sur lui, juste pour lui faire chier (HS : même si je me demande si ce n'est pas lui qui m'a piégée) et en fait, j'ai fini par avoir envie de lui. Je me dis que si je peux l'avoir lui, avoir quelqu'un avec qui la relation est normale ne me semblera plus insurmontable. Un autre, c'est parce que c'est difficile vu le contexte professionnel etc. que je le veux. Et le troisième, c'est juste par vengeance. C'est bête et méchant, c'est immoral. Je les utilise pour gagner en assurance et pouvoir me dire un jour "je peux avoir qui je veux". Bref, je suis consciente de ne pas valoir plus pour l'instant que le type obsédé par ses stats FC. Qu'il s'agisse de "chopper à tour de bras" ou de "chopper qui on veut", c'est toujours l'orgueil la préoccupation principale et ça ne peut absolument pas être un but dans la vie, ça aussi j'en suis consciente.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] Douteux / Malsain / Toxique le 06.03.13, 13h52 par Olfff
  • [0] Chelou le 06.03.13, 15h46 par tibdeconne
  • [0] Douteux / Malsain / Toxique le 06.03.13, 19h18 par Oxygene
Venusian a écrit :Et le rôle de la fille en question dans l'idée de se mettre en couple ... ?

Plus largement, je pense que l'idée de vieux briscard de la drague qui d'un coup a envie d'arrêter sa carrière pour se poser - et de surcroît pour des raisons exogènes à la relation elle même - est aussi un piège. Pour reprendre la métaphore du balancier, c'est le pousser dans le sens inverse, attention au retour.
Les choses ont été bien plus nuancées que tu ne le laisses penser. Démarrer une relation longue ne se fait pas sur un coup de tête, et se planifie encore moins. Tu donnes sa chance à ton futur couple. Voilà tout ce que tu peux faire.

Qui plus est, c'est une envie de démarrer une relation, et non pas d'arrêter une carrière de dragueur, qui m'a poussé à... démarrer une relation. :)

Enfin, contrairement à ce qu'on pourrait croire, le début de la relation est la partie facile. Le vrai travail arrive ensuite, quand tu fais en sorte que la relation tienne malgré les hauts et les bas.
Marshall Ombre a écrit : je cours après trois lièvres à la fois en ce moment [...] pour des raisons nettement moins nobles.
Je confirme. Les raisons ne sont pas nobles. Mais alors pas du tout.
Turtles always win.
Marshall Ombre a écrit :
Cellar Door a écrit : Il y a quand même une énorme différence entre « chopper à tour de bras » et « chopper qui on veut ». Dans l’un il y a une notion de quantité, quand dans l’autre c’est une notion de qualité.
Si les mecs étaient plus focalisé sur la qualité que la quantité, je pense qu’on aurait même pas à créer ce genre de topics.
Non, pour moi "chopper qui on veut" ne contient pas forcément de notion de qualité [de la cible]. C'est vilement une question de pouvoir, guère plus glorieuse qu'un souci de faire tourner le "compteur baise". De plus, on peut vouloir chopper beaucoup de monde, ce qui revient à la quantité.
Pour ma part, je cours après trois lièvres à la fois en ce moment, je veux vraiment me les faire mais pas parce que ce sont des types géniaux et superbes mais pour des raisons nettement moins nobles. Pour faire court, l'un d'eux et moi on ne s'apprécie pas, il y a même une certaine inimitié entre nous, il est assez banal (comme les deux autres) physiquement mais j'ai envie d'acquérir un certain pouvoir sur lui, juste pour lui faire chier (HS : même si je me demande si ce n'est pas lui qui m'a piégée) et en fait, j'ai fini par avoir envie de lui. Je me dis que si je peux l'avoir lui, avoir quelqu'un avec qui la relation est normale ne me semblera plus insurmontable. Un autre, c'est parce que c'est difficile vu le contexte professionnel etc. que je le veux. Et le troisième, c'est juste par vengeance. C'est bête et méchant, c'est immoral. Je les utilise pour gagner en assurance et pouvoir me dire un jour "je peux avoir qui je veux". Bref, je suis consciente de ne pas valoir plus pour l'instant que le type obsédé par ses stats FC. Qu'il s'agisse de "chopper à tour de bras" ou de "chopper qui on veut", c'est toujours l'orgueil la préoccupation principale et ça ne peut absolument pas être un but dans la vie, ça aussi j'en suis consciente.
Oui bah voilà. Pour moi, ça c'est vraiment le côté sombre du game, quand on en arrive à se servir de ses capacités relationnelles et en matière de séduction pour faire du mal aux gens.
Vraiment, on n'a pas besoin de ça pour se sentir bien dans ses baskets, on n'a pas besoin de "victimes" pour s'assurer qu'on est capable de plaire. Y'a suffisamment de mecs pour que tu en trouves un qui te plaît au lieu de t'amuser avec des mecs qui te plaisent pas mais que tu veux emmerder.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Merci ! :) le 06.03.13, 15h24 par Olfff
  • [+1] 100% d'accord le 06.03.13, 15h49 par tibdeconne
C'est chelou ce que tu nous racontes là Marshall_Ombre, enfin tu vas te faire du mal. Ce serait bien plus sain pour toi d'essayer d'en chopper un qui te plait que 3 qui ne te plaisent pas. Y a pas de satisfaction à chopper quelqu'un dont on ne veut pas, seulement des regrets. Et tu risques de t'aimer bien moins après ça que ce que tu t'aimes aujourd'hui.

Après je comprends qu'on ait envie de chopper quelqu'un par défi, mais il faut que ce quelqu'un nous plaise. Là t'as pas l'air de les aimer beaucoup...
Cellar Door a écrit :Si les mecs étaient plus focalisé sur la qualité que la quantité, je pense qu’on aurait même pas à créer ce genre de topics.
Cette notion de qualité me dérange tout autant, sinon plus que celle de quantité. C'est d'ailleurs de la que viennent ces notations ridicules de HB9 ou HB10.

Même si je reconnais tout à fait que j'émets parfois des doutes par rapport à des phrases du genre "chaque être humain à la même valeur", le travers inverse, à savoir attribuer une note qualitative (même si on utilise pas une note à proprement parler, ça revient au même si l'on parle de qualité), me parait encore plus déplacé.

D'autant plus que la notion de qualité est dans ce domaine souvent basée uniquement sur des critères uniquement physiques.

Et pour moi, il ne s'agit pas uniquement de principes. Si je devais faire un classement de celles que j'ai préféré parmi les filles avec qui j'ai couché il n'irait pas de la plus belle à la moins belle, mais serait plutôt dans un joyeux désordre, voir certaines places qu'on aurait tendance à totalement inverser à première vue.

Donc plutôt que de parler de quantité ou de qualité, je dirais plutôt qu'il faut "couchez avec les filles avec qui vous avez envie".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Ca va mieux en le disant le 07.03.13, 13h24 par Blusher
  • [+3] Absolument le 08.03.13, 12h23 par Raven
@Valmont>
En fait, dans la bouche (ou dans les doigts en l’occurrence) de ceux qui parlent de qualité et non de quantité, le plus souvent la définition même de qualité n'est pas celle que tu pointes du doigt, mais plutôt ce que tu expliques.
C'est à dire une qualité subjective, personnelle, fonction de l'interaction que l'on a avec la personne. Ce classement dont tu parles, c'est ça que j’appellerais la qualité.

Il s'agit de la qualité de l'interaction plus que la qualité de la personne. De fait, une personne fabuleuse mais avec qui tu as une interaction médiocre, au final c'est peu intéressant pour l'un comme pour l'autre.
Le physique joue quand même, l'absence d'attirance physique par exemple élimine tout un langage de l'interaction, mais c'est une caractéristique comme une autre.

Ceci étant dit, même si je pense que l'idée de fond est la même, tu fais bien de rappeler quand même. C'est vrai qu'à force de voir qualité partout, il y a le risque que ce soit mal interprété et compris comme « maintenant on se lance dans la course à la bonasse et on additionne les tours de poitrine ».

Après, c'est quand même plus facile d'avoir une interaction de qualité avec une jolie fille active, qui a une vie épanouie, un esprit coloré et des choses intéressantes à raconter, qu'avec une fille laide et asociale qui passe ses journées à regarder TF1 dans un studio payé par son rsa.
ailether a écrit : Après, c'est quand même plus facile d'avoir une interaction de qualité avec une jolie fille active, qui a une vie épanouie, un esprit coloré et des choses intéressantes à raconter, qu'avec une fille laide et asociale qui passe ses journées à regarder TF1 dans un studio payé par son rsa.
J'vois pas ce que t'as contre TF1! C'que t'es élitiste, tu me dégoûtes :mrgreen:


Heeeem pardon :oops:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pourquoi tant de haine ? le 07.03.13, 00h13 par Olfff
"A vaincre sans péril on triomphe sans gloire" Corneille.
Oulà on se calme ! Je répondais à Cellar Door que non, je n'étais pas hors sujet avec une énième version de « la qualité c'est mieux que la quantité » car « chopper à tour de bras » ce n'est pas mieux que « chopper qui on veut », c'est un autre aspect du narcissisme qui non seulement ne rend pas heureux mais éloigne du bonheur. J'illustrais ce point de vue en évoquant mes trois lièvres. Je ne me suis pas attardée sur cette illustration car le sujet n'était pas ma vie et deux de ces trois histoires seraient très longues à raconter. Donc en l'absence d'éléments, merci de vous abstenir de me juger, ça n'incite pas aux échanges sincères. Mais si ça peut vous rassurer, sachez qu'en dehors du type du boulot pour qui j'ai un vrai cas de conscience et pour lequel je ne sais pas quoi faire, les deux autres ne sont absolument pas à plaindre, croyez-moi sur parole. Je ne vais pas leur mentir ou comploter pour les faire pleurer en public, je veux juste coucher avec. Il y a pire dans ce bas monde, non ?
Je ne pensais pas m'être aussi mal exprimée : ils me plaisent au sens que je les désire (mais pas au sens « ils sont géniaux, je veux passer le plus de temps possible avec... »). Vouloir d'un gars que je ne désire pas ne me viendrait pas à l'esprit pour des raisons... techniques. En effet, je vois qu'en étant avec des gars qui me plaisent bien mais sans plus, il peut arriver qu'il ne me fasse pas assez d'effet pour que des réactions physiologiques nécessaires au plaisir se produisent. Alors avec un gars qui ne me plaît pas, je ne vois même pas l'intérêt d'y penser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Détends toi le 07.03.13, 15h00 par Olfff
ailether a écrit :Après, c'est quand même plus facile d'avoir une interaction de qualité avec une jolie fille active, qui a une vie épanouie, un esprit coloré et des choses intéressantes à raconter, qu'avec une fille laide et asociale qui passe ses journées à regarder TF1 dans un studio payé par son rsa.
Bof, l'exemple peut servir dans l'autre sens : une fille jolie comme tout mais con comme ses pieds et qui ne jure que par TF1, et la meuf pas terrible mais qui a une vie sociale de fou et de la culture ? A ce jeu-là, c'est pas souvent aussi facile que "moche et conne" et "belle et intelligente" :lol:
En fait, je rejoins Valmont, j'ai toujours trouvé hyper archaïque de noter les meufs sur leur physique, de leur mettre des numéros. Une fille elle te plaît pour plein de raisons, mais le système de notation des HB, c'est vraiment un truc de mec qui a envie d'épater les autres mecs, en fait : "hey regardez je me suis fait une HB9, je suis trop le meilleur"... alors qu'en fait, il aurait peut-être davantage pris son pied avec une HB0.

@ Marshall : je ne voulais pas juger, mais c'est toi qui as exposé des exemples personnels. Après, s'ils te plaisent, tant mieux pour toi, ce serait vraiment malsain de se taper des mecs qui ne t'intéressent pas uniquement pour les faire chier ou que sais-je. Je n'ai d'ailleurs jamais dit non plus qu'ils étaient à plaindre, mais perso j'ai jamais été trop fan de la manipulation d'autrui, que ce soit pour du sexe ou autre chose, mais bref, y'a pas mort d'homme.
On en revient au problème : celui qui note les nanas aime t-il vraiment les femmes ?
Est-il capable de les décrire plus précisément, de dire ce qui lui a plu ?
Venusian a écrit :On en revient au problème : celui qui note les nanas aime t-il vraiment les femmes ?
Est-il capable de les décrire plus précisément, de dire ce qui lui a plu ?
C'est une bonne question Venusian, mais ce n'est pas LA bonne question.

En effet, le problème réel, c'est la simplification drastique et erronée du game par le nouveau wanna-be-pua.

Les notations au début, c'était quoi ? Une façon de se faire une idée rapide de la cible qui avait été gamée par un player.

Dans 90% des cas (dépendant des différentes conceptions du game), la HB8 était une jolie fille, la HB9 était une jolie fille ET cool (ou bien habillé, etc), la HB10 était LA jolie fille cool et intelligente et socialement respectée et ...... Bref, la représentation propre à chacun de la fille parfaite.

En aucun cas les notations se contentaient du physique de la fille.

Or, comme ces notations servaient aussi de raccourcis pour désigner des filles dans un set avant même de les avoir abordées, les wanna-be-pua en sont arrivés à noter les seules choses vraiment notables de visu: le physique, le goût vestimentaire et le pouvoir social.

Le wanna-be-pua n'étant pas forcément baigné dans les dernières tendances de la mode, le pouvoir social demandant un certain recul, une bonne connaissance des dynamiques concernées et un minimum d'expérience, c'est ainsi que la notation est devenu une manière de noter le physique. Et seulement le physique.

Donc oui, certains players notent les femmes, mais ne les aiment pas vraiment (j'entends plutôt par là qu'ils ne savent pas les apprécier à leur juste valeur, bien plus grande qu'une valeur physique), et d'autres players (dont je fais partie) notent les femmes (pas au sens littéraire non plus, je dois l'admettre) et les aiment comme elles sont.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 08.03.13, 11h38 par Blusher
Turtles always win.
Lanzana a écrit :Dans 90% des cas (dépendant des différentes conceptions du game), la HB8 était une jolie fille, la HB9 était une jolie fille ET cool (ou bien habillé, etc), la HB10 était LA jolie fille cool et intelligente et socialement respectée et ...... Bref, la représentation propre à chacun de la fille parfaite.

En aucun cas les notations se contentaient du physique de la fille.
Sérieux ? Cela fait bien cinq-six ans que j'ai découvert la "communauté de la séduction", et j'ai toujours compris que la notation ne tenait compte que du critère physique.
D'ailleurs, on lit souvent des trucs genre "J'ai open une HB9, tout en gérant la warpig HB6", alors qu'au moment de l'open, c'est délicat de se faire une idée de son statut social, de son intelligence itou, simultanément, s'il vous plaît.
Du coup, je n'ai jamais compris à quoi rime un HB8,5... Genre c'est pas tout à fait une 9, mais 8 c'est un peu sévère ? :roll:

Bref...
« J'ai aimé comment, pas loin des carburants
Vos lèvres accrochaient le rebord d'un gobelet
Vos lèvres soufflant des nuages de froid blanc
Pour vos lèvres j'avoue... »
Du style de l'homme
Répondre