Page 1 sur 6

Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de bras?

Posté : 27.02.13
par Blusher
Peu après mon arrivée sur FTS il y a déjà 8 ans, je me suis ouvert sur le forum privé d’un problème qui eût pu sembler paradoxal à bon nombres de mecs du forum. Je jouissais d’un succès certain auprès de jolies filles et, en dépit d’un boulot qui ne me passionnait guère, je vivais une existence toute entière vouée à la recherche du plaisir auprès du beau sexe. En cela, j’avais atteint mon objectif ou presque.

En effet, une douzaine d’années plus tôt un jean-Baptiste encore puceau mais déjà motivé s’était promis lors d’une ballade sur la plage d’être capable de séduire n’importe quelle jolie fille pour coucher avec. Ah, ce que peuvent produire les effets combinés de l’effervescence hormonale, du soleil, des filles dénudées et d’un album de Led Zep tournant en boucle sur un walkman auto-reverse…

[youtube][/youtube]

Je me suis donc fait cette promesse occultant au passage les avertissements d’une autre chanson que j’affectionnais alors :
The tarot is fate", said the Gypsy Queen
And she beckoned me to glimpse my future she'd seen
She said, "Do you see what I see?
Be careful to choose
Be careful what you wish for 'cause it may come true

WASP, The Gypsy Meets The Boy
J’avais ce que je voulais et je ne m’étais jamais senti aussi vide. Les filles se succédaient dans mon lit à défaut de prendre place dans ma vie. Je me rappelle même un soir où entre les vapeurs d’alcool et le vertige du manège sur lequel je me trouvais embarqué, j’en finis par oublier avec quelle fille je me trouvais ce soir-là. Aucune idée de qui allait ressortir des toilettes. Elle serait pourtant là deux minutes plus tard et nous allions finir à l’horizontale comme la veille ou le lendemain avec d’autres corps. Aucun moyen de me rappeler son prénom jusqu’à ce qu’elle ressorte toute souriante.
A quoi tu penses ?
Oh rien, j’essayais de me rappeler avec qui j’allais baiser ce soir. Je m’en suis rappelé en te voyant sortir des chiottes.
Mais on ne dit pas ces choses-là. Surtout, quand tout un entourage vous identifie avec votre capacité à lever des jolies filles dans les bars.

La prise de conscience n’en est pas moins vive.

Ce que je désirais le plus ne me rendait pas heureux. Pire, cela faisait mon malheur. Du plaisir, de l'extase, oui. Du Bonheur, j'en étais encore loi.Il est alors tentant d’opérer un virage à 180 degrés, histoire surtout de tourner le dos au problème. Alors je me suis mis en couple, j’ai remisé mon talent de séducteur et je me suis « posé » pendant quelques temps. Faute de traiter la situation à la racine, j’y suis retourné avec un appétit décuplé.

Ce n’est que plus tard que j’ai opéré la synthèse entre l’envie de conquête, de diversité, le « toujours plus » et ce besoin profond d’être en paix avec moi-même, avec les femmes.

Cette situation n’est pas unique. D'autres la vivent au quotidien. Banshee en a parlé dans ce topic, Tulpa aussi: 2ans-celib-3-filles-par-semaines-et-tou ... 31056.html

De plus en plus de dragueurs-collectionneurs s’adressent à moi non pas pour chopper plus mais pour chopper mieux, de manière plus qualitative, d’une manière qui contribue à leur bien-être et à leur équilibre personnel.

Aujourd'hui, j’ai donc mis de côté quelques heures de mon temps pour déconstruire la mécanique de ce piège afin d'aider non seulement ceux qui s’y trouve déjà enfermés mais aussi ceux qui se lançent dans cette grande aventure et risquent de s’égarer en route. Le truc que j’entends le plus pendant la définition d’objectif en coaching individuelle :
J’ai d’abord envie de me donner le choix, d’être capable de sortir avec les filles que je veux. En gros, je veux coucher avec pas mal de filles et après je me poserai.
Quand j’entends ça , je reste vigilant et le reste de l’entretien me permet d’explorer davantage les objectifs de la personne. Vous allez comprendre pourquoi.


Satiété et surabondance sexuelle

Mes poissons rouges, comme tous les autres représentants de leur espèce, ne connaissent pas la sensation de satiété. Même quand il ont déjà mangé, ils ingurgiteront tout ce que vous leur filer à bouffer… jusqu’à en mourir.

Cela donne l’impression d’un défaut de fabrication. En fait l’évolution a bien fait les choses dans la mesure ou les poissons vivent rarement, au naturel, dans un environnement où cette situation d’abondance se produirait. Il est donc optimal de les équiper d’un appétit sans cesse en éveil pour ne laisser passer aucune opportunité de se nourrir.

Quel rapport avec la séduction ?

La situation que je vous décrivais plus tôt avec des filles comme s’il en pleuvait est ce qu’on pourrait appeler une situation de surabondance sexuelle.

Refaisons un tour dans le règne animal.

Image

Il y a quelques années, un Cochon d’Inde répondant (ou pas) au doux nom de Sooty s’échappa de son enclos pour se rendre dans celui des femelles. Quelle nuit mémorable il y passa ! N’obéissant qu’à son instinct, il s’accoupla avec les 24 femelles présentes dans l’enclos et devint quelques temps plus tard, le géniteur de pas moins de 42 petits cochons d’Inde. L’épilogue est tout aussi instructif puisque nous y apprenons que Sooty revint complètement épuisé de son expédition et dormit pendant deux jours d’affilée. Pauvre petite chose.

Revenons à nos humains.

L’habile séducteur, la rockstar, l’acteur porno et le mec qui passe son temps sur Youporn sont eux aussi dans une situation de surabondance sexuelle. C’est un fait relativement moderne, surtout en ce qui concerne la cyber addiction au porno. La libération des mœurs, les méthodes contraceptives, l’acroissement des populations urbaines et l’avènement de l’internet comme grand facilitateur de la diffusion de contenu érotique nous confrontent à des circonstances auxquelles notre cerveau primitif n’est pas préparé. (Note : quand j’écris cerveau primitif, ne le prenez pas personnellement, j’utilise le terme dans son sens premier)

En effet, la surstimulation qu’exercent les influences des médias et la vie en large communauté ne correspond en rien aux conditions pour lesquelles nous sommes "câblés". Comme les poissons rouges avec la bouffe, un fort instinct nous pousse à mettre à profit n’importe quelle opportunité reproductive (même si celles-ci sont pseudo-reproductives d'ailleurs). J'évoquais ailleurs l'Effet Coolidge: la-lassitude-sexuelle-dans-le-couple-et ... 30929.html . Ce faisant, nous pouvons aller très loin, trop loin et cela au détriment même de notre équilibre le plus élémentaire.

Et oui, je me rappelle ainsi avoir dit à des amis qui s’étonnaient de me voir rentrer avec une fille le soir venu alors que je m’étais réveillé le même jour avec une autre avant de passer l’après-midi avec une fuck-friend :
Faut pas gâcher
Aussi choquant que cela puisse paraître, il s’agit de l’expression la plus pure du mode de fonctionnement de notre cerveau primitif.

La raison derrière cela se cache dans le système de récompense de notre cerveau.Dans une situation de surabondance et de sur-stimulation celui-ci va produire des pics de dopamine. A terme cela va engendrer un phénomène d’habituation et il nous faudra des doses sans cesse plus fortes, des prises plus fréquentes pour souvent atteindre des pics souvent moins élevés. On peut y voir l’effort de votre organisme pour revenir à un état d’équilibre.

Ah cet état d’équilibre parlons-en.

Mais avant cela, écoutons une chanson qui va nous éclairer.

[youtube][/youtube]
I can get no satisfaction.

:pokerface:
Vous n’avez pas l’impression qu’il se fout un peu de notre gueule là, Papi Mick?

Remarquez que je vous ai mis un enregistrement live filmé en 2012. En effet, si même Mick jagger, LA rockstar parmi les rockstar, collectioneur de jolies femmes, riche comme une banque et adoubé par le Prince charles en 2003 n’arrive pas à être satisfait. Cela met les choses en perspective, non ? Comment pourrions-nous l'être avec nos vies modestes?

Il s’agit d’une illustration flagrante de ce phénomène d’habituation dont je parlais plus haut :
L’habituation consiste en une diminution graduelle de l’intensité et de la fréquence d’apparition d’une réponse suite à la présentation répétée ou prolongée du stimulus l’ayant déclenchée. Les économistes y reconnaîtront aussi la loi des rendements décroissants formulée par David Ricardo et selon laquelle : à partir d’un certain point, chaque unité supplémentaire produira un rendement, ou une satisfaction marginale inférieure à la précédente.

Ainsi si vous gagnez plusieurs millions au loto demain, vous allez vraiment mais alors vraiment kiffer votre race. (Surtout d’ailleurs si vous viviez au RSA depuis quelques temps. En effet, la satisfaction que nous tirons de tels évènements est relative en fonction de nos expériences passées.)

En revanche, si je reviens une petite année plus tard vous demander comment ça va, vous serez revenu plus ou moins à votre niveau de bonheur initial même si vous avez entre temps acheté un manoir, une Porsche et l’intégrale de Deep Purple en vinyle première édition. (le correcteur d'orthographe va même plus loin en suggérant l'intégrale de Deep Purple en vanile, chacun son trip)

En termes un peu plus savants, la nature homéostatique du bonheur due au tempérament vous ramène inéluctablement à l’équilibre. Cela peut sembler déprimant à première vue mais c’est aussi ce qui fait qui vous veniez à vous faire amputer d’une jambe, vous apprendriez à vivre avec (enfin sans) et reviendriez tôt ou tard à votre niveau de bien-être de départ.

A ce stade, deux questions paraissent inévitables :

Est-ce à dire que rien ne peut me rendre durablement plus heureux que je ne suis aujourd’hui ?

Oui et non. Nous avons chacun certaines dispositions à être plus ou moins heureux ; Certains ont un tempérament qui les pousse à maugréer même quand il fait un temps radieux, d’autres verront la beauté d’une journée pluvieuse.

Je n’ai d’ailleurs pas choisi cet exemple par hasard ; c’est la façon dont nous voyons les petites choses du quotidien qui décident plus sûrement que les millions sur notre compte en banque de notre bonheur.
The way you live your days is the way you lie your life.
L’art du bonheur, se pratique et s'apprend au quotidien. Il implique autant de tempérance que de bienveillance pour soi-même et pour les autres. Les excès décrit plus haut n’ont pas manqué de briser quelques cœurs et m’ont valu quelques belles gueules de bois ainsi que des moments de profonde souffrance existentielle.

Et puis on s’épuise à chercher sans cesse le bonheur le plus immédiat et le plus intense :
Plus haut, plus fort, plus vite.
La devise Olympique est une recette parfaite pour passer à côté du véritable bonheur que ce soit en amour ou dans d’autres volets de notre vie. Elle est malheureusement érigée en doctrine dans notre système économique et social.

Aujourd’hui, je ne veux vivre ma vie sexuelle et amoureuse ni plus fort, ni plus haut, ni plus vite mais surtout bien. Et pour cela, j’ai pleinement intégré l’Autre dans toute sa diversité et sa complexité. La recherche du bonheur amoureux, ça se fait mieux à deux (ou plus). Oui, ça semble évident pourtant, non ?

Faut-il donc éviter les excès pour être heureux ?
“Only those who will risk going too far can possibly find out how far one can go.” TS Elliot
"Some people never go crazy. What truly horrible lives they must lead.” C. Bukowski
Je vous rassure: je ne suis pas prêt de me retirer dans un monastère.

Ce serait tomber dans un autre excès (l'excès d'équilibre? de prudence?).
Ce que je sais maintenant, je le sais aussi de mes excès et de mes errances. Ce sont eux paradoxalement qui m’ont appris les vertus de l’équilibre.

En un mot comme en cent, je fais encore des excès parfois, ils font même partie de mon équilibre mais ils ne contrôlent pas ma vie de manière tyrannique et subie.

Note: Cet article, vous l’aurez remarqué a des tonalités très personnelles. J’y fait part de mon parcours et j’espère que vous y glanerez des éléments de réflexion, pourquoi pas ? Mais il n’a aucune ambition de proposer un modèle tout fait. Personne n’aime emprunter une route tracée par un autre (même pour arriver à la même destination :wink: ).

Note bis: Si en plus cet article peut faire écouter, au moins une fois, autre chose que la Fouine ou David Guetta a un djeun's, j'aurais réussi mon coup. :lol:

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 27.02.13
par Katsu
Tout à fait.

Et même pire que ça, l'excès peut conduire aux malheurs, et à la frustration de passer à coté du bonheur.

Je vais faire part de mon expérience personnel un peu en guise d'avertissement pour certains, car j'en vois beaucoup encore qui ont comme objectif de "Chopper toutes les meufs" ou "chopper n'importe quelle meuf". Pourquoi? Pourquoi ces objectifs? Avoir la réponse à ces questions est fondamentale car devenir un Don Juan peut être une façon de combler des lacunes lourdes et graves mais ne les soigneras probablement pas. (Je pense notamment au défaut d'affection, ou au manque de reconnaissance, ou confiance en ce qui me concerne.)

Je vous met en quote mon expérience personnel, qui s'étale sur 6 ans. Un peu comme Obelix, je suis tombé dans le chaudron séduction quand j'étais petit, j'ai découvert et ai plongé dans cet univers quand j'avais 14 ans, il y a de ça donc 6 ans déjà.
Le lycée a commencé, tout à filé bien pour moi, mon casier était vierge à nouveau, le peu issu du collège pouvait pas freiner mon ascension, c'était une minorité maintenant.

Le succès a été exponentiel.

Je n'avais pas touché à une fille en 4 ans. En 1 mois, j'avais choppé 3 ou 4 meufs, j'avais une copine, et j'avais fais des prélis avec sa meilleure amie. Putain j'étais bon, j'étais même excellent, je me suis dis que j'étais fais pour ça. Dior, Asles, Blusher, Coolpua, Etienne Bonnard, Z, encore plein de noms dont je me rappelle encore après plus de 5 ans. Je lisais ces histoires, ça me faisait tellement rêver. J'avais enfin trouvé, voila ce que je voulais être, j'allais être ce Valmont, ce putain de Valmont. Pire que ça, j'allais faire mieux. J'allais devenir meilleur qu'eux, j'allais devenir le meilleur, le virtuose.

Alors je m'y suis employé pleinement. Bim, quelques semaines plus tard je chopais 4 meufs en boite, et une autre le lendemain matin, à froid. Puis j'ai fais des prélis avec cette meuf, 2, 3, 4. C'était ça mon domaine, mon truc. Voila enfin la source qui m'apportait l'admiration de tout le monde, je prouvais à tout ceux qui m'entouraient ce dont j'étais vraiment capable. Mes parents, mes amis, mes "anciens amis", ceux qui me critiquaient, et puis les mecs de la communauté. J'étais enfin admiré par tout le monde, les gens levaient enfin les yeux sur moi, et plus que ça, ils me respectaient tous.

Donc j'ai continué, c'était tellement fort. J'ai fais toutes ces folies, tout ces trucs que personne n'arriverait à faire, que personne n'oserait faire. Parce que je voulais être le meilleur. Donc j'ai doigté cette fille sous le porche de l'église, j'ai fais des prélis avec l'autre meilleure amie, j'ai initié sexuellement toutes les filles d'un même groupe, j'ai choppé ces meufs en 10 secondes, j'ai eu une copine, je l'ai trompé avec la suivante, que j'ai trompé avec cette meuf de Vegas, puis j'ai eu toutes ces meufs que je peux même plus compter, celle dans l'ascenseur en Grèce, celle dont le copain était dans la soirée, ces 3 mains différentes qui glissent dans mon boxer, et tout ça n'est rien.

Parce qu'il m'en fallait toujours plus. J'avais convaincu tout le monde. Tous. Les gens m'admiraient, ceux qui m'avaient causé du tord me regardaient plus dans les yeux, certains me craignaient même. Les filles se retournaient sur mon passage, des inconnues connaissaient ma vie, les gens parlaient de moi. J'étais devenu ce putain de héros que je voulais être.

Mais il y avait une personne que je n'arrivais jamais à convaincre. J'avais beau faire n'importe quoi, le meilleur du pire, j'arrivais pas à lui prouver que j'étais ce meilleur. Cette personne, c'était moi.

Alors j'ai continué, encore et encore, de pire en pire. J'ai eu ma copine, je l'ai trompé 1 fois, 2, 3, 10, 20, trop de fois. Anal avec cette autre fille 1 semaine après notre première fois avec ma copine. Et des prélis avec la copine de mon meilleur ami, la meilleur amie de ma copine dans mon lit, et plein d'autres de ses amies. Toutes ces meufs en douce de la FAC, cette fellation sous la pluie le jour de son anniversaire après lui avoir organisé une fête chez moi, ces coeurs que je lui envoyait pendant que j'étais avec une autre... Vous en voulez encore? J'en ai des tonnes d'horreurs comme ça, j'en déborde.

Parce que j'en oublie toutes ces filles qui ont pleuré à cause de moi. Pas une ou deux, des dizaines. Et tout ces mecs que j'ai fais cocue, qui ont chialé en perdant leurs copines.

J'étais bien devenu ce Valmont, ce mec que personne pouvait surpasser, ce meilleur.
En quelques années, en couple 3,5 ans sur 5. Presque 100 noms sur le tableau de chasse. Comment je me suis senti après ça?

MAL.

J'ai blessé des gens, des gens qui m'aimaient, des gens que j'aimais.
J'ai fais couler beaucoup trop de larmes pour satisfaire mon mal être.

Et le pire surement, ce qui m'a fait réaliser tout ça, c'est d'avoir perdu cette fille que j'aimais. Elle ne m'a pas quitté parce que je n'étais pas assez bien, pas parce que j'avais été infidèle, mais parce que je ne l'ai pas aimé comme j'aurais du. Et ne voyez pas dans cette phrase un quelconque devoir d'amour.
De la première semaine, à la dernière semaine de cette relation, de cette relation de 2 ans et demi, je l'ai trompé, j'ai mentie. Du début à la fin j'ai porté le fardeau de mes agissements, et j'avais beau me voiler la face en disant que ça n'avait pas d'impact, je ne faisais que refouler le dégoût, les regrets, et le mal être. Je n'ai jamais pu lui exprimer pleinement l'amour que je lui portais, je n'ai jamais été pleinement honnête vis à vis d'elle, à aucun moment. Quand elle me disait je t'aime, ce "Je t'aime aussi" sonnait coupable et me rappelait ma réalité. Quand elle venait se blottir contre moi la nuit, frotter sa joue contre la mienne, ses grands yeux bleus qui m'observaient. Je me sentais coupable, je ne la méritais pas. Pas avec ce comportement.
Je l'ai perdu en étant un autre.

J'aurais pu m'arrêter, me contenter de peu, avant que tout ça dégénère mais mes plaies étaient trop profondes. Il a fallu que j'aille loin, toujours plus loin, mais jamais je n'aurais pu me prouver que c'était suffisant, que je pouvais arrêter.

Car j'essayais d'être quelqu'un que je ne suis pas. Je ne suis pas ce Valmont. J'ai une conscience, une morale, une sensibilité forte. De la compassion, de l'empathie, de la gentillesse. Je ne suis pas parfait, mais qui l'est?

Tous le monde dit un jour "Il faut que je change. Je vais changer.". Facile à dire.
Mais le fait est que j'ai déjà changé.
J'ai enfin pu faire face à tout ça, comprendre pourquoi je recommençais toujours, que je frappais les murs le lendemain et que j'avais autant envie de vomir à cause de la cuite que de mes agissements.

J'ai voulu être quelqu'un que je ne suis pas. J'ai encore laissé ces gamins qui m'ont écrasé quand j'étais enfant dicter mes comportements. En étant dépendant de la reconnaissance dont ils m'avaient frustré. Je n'étais pas sortie du cercle en les écrasants, en devenant le meilleur. J'étais en plein dedans, j'avais juste inversé les tendances.

Désormais le jeu est terminé. Jamais je n'agirais de la même façon que je l'ai fais avant.
Katsu

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 27.02.13
par Blusher
Donc j'ai doigté cette fille sous le porche de l'église, j'ai fait des prélis avec l'autre meilleure amie.
:shock: J'ai fait exactement pareil à 18 ans.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 27.02.13
par Katsu
Blusher a écrit :
Donc j'ai doigté cette fille sous le porche de l'église, j'ai fait des prélis avec l'autre meilleure amie.
:shock: J'ai fait exactement pareil à 18 ans.
Toi aussi c'etait avec la bonne soeur?
:awesome:

Katsu

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 27.02.13
par Scredi
C'est cool car ça s'applique a tout dans la vie! Quand on part en voyage on est contents de rentrer a la maison, quand on passe un week-end sobe on aprécie plus la cuite du lendemain...

C'est pour ça qu'on dit que le voyage est plus important que la destination car c'est lui qui nous grandit.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 28.02.13
par Blusher
Pour commencer, je te dirais que je suis entouré de pas mal de mecs, mais des gars qui ont la même vision de devenir vraiment hardcore player et pas que "un gars équilibré et socialement intelligent", ben y'en a pas des masses.Mon objectif c'est pas d'avoir 1 copine belle et intelligente ou même 2 copines belles et intelligentes en même temps. Mon ambition c'est de recevoir 30 textos par jour de meufs qui veulent ma bite. Pour que le jour où j'arrête le game (dans 8-10 ans ?), je n'aie que l'embarras du choix pour choisir une meuf avec qui faire des gosses.
Je viens de lire ça sur un journal.

C'est une dérive inquiétante quand des mecs fraîchement débarqués se fixent comme objectif de vie de devenir sex-addicts plutôt que des mecs bien dans leur peau.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 28.02.13
par Constant99
En même temps, on est beaucoup à être passés par là à un moment. Pas sûr qu'on puisse appeler ça une dérive. C'est surtout inquiétant si ça dure une fois que le mec a commencé à réaliser que ça ne le rendait pas si heureux que ça.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 28.02.13
par Blusher
Constant99 a écrit :En même temps, on est beaucoup à être passés par là à un moment. C'est surtout inquiétant si ça dure une fois que le mec a commencé à réaliser que ça ne le rendait pas si heureux que ça.
Oui, je sais c'est d'ailleurs le propos de mon article.
Je pense que les trentenaires ont peut-être un apport non négligeable pour aider les newbies à faire des choix éclairés et qui ne ruinent pas leur écologie.

Et puis, tout est dans la formulation du paragraphe que je citais. Le mec préfère recevoir des putains de texto d'admiratrices plutôt que de passer du temps IRL avec des filles belles et intelligentes. Là, il y a du lourd.

Et puis cette fascination pour "devenir PUA" ou "hardcore player" c'est comme mes potes de lycée qui s'achetaient une guitare pour "devenir rockstar". Ceux qui ont acheté une guitare parce qu'ils aimaient le rock et qu'ils prenaient leur pied à en jouer jouent encore, certains dans des groupes. Les autres sont devenus comptables et jouent au golf le dimanche.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 28.02.13
par Naka
Katsu a écrit :

Car j'essayais d'être quelqu'un que je ne suis pas. Je ne suis pas ce Valmont. J'ai une conscience, une morale, une sensibilité forte. De la compassion, de l'empathie, de la gentillesse. Je ne suis pas parfait, mais qui l'est?


Katsu
Ouais, c'est un truc dont je me suis moi aussi rendu compte.

On fait un constat : je suis nul en drague, je veux améliorer ma vie amoureuse. Et on change tout.
On se perds, on se ré-invente et, au final, on perd les grandes qualités que l'on avait au fond de nous.
Conséquence : toutes ces filles qui seraient "naturellement" séduites par nous, qui sont compatibles avec celui que l'on est vraiment (et donc celles qui nous rendraient vraiment heureux) nous coulent entre les doigts.

Restent les bonasses siliconées qui ne correspondent pas à ce que l'on est vraiment.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par tibdeconne
Blusher, tu ne penses pas que d'un coté c'est un passage nécessaire pour se rendre compte que justement ça ne nous rend pas heureux?

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par lamefurtive
Putin katsu, je croyais etre quelqu'un, au final mon histoire ressemble à tant d'autre..

J'ai ma copine, je la trompe, j'ai cette amer gout en bouche quand je répond a ses je t'aim, quand elle se blottit contre moi, quand elle s'endort dans mes bras, qu'on parle de tout et de rien sur l'oreiller, qu'on rigole pour n'importe quoi..
Je l'ai trompe 10-15-20 fois peut etre plus ! Et au final quesque ca m'a apporté ? Un bonheur éphémère, le lendemain je me réveillais, en me disant que j'avais encore une fois de plus trahi sa confiance..

Ca ne me fait plus rien, trompé ou pas c'est la même chose pour moi maintenant, c'est une drogue j'ai besoin d'embrasser d'autre fille, j'ai besoin d'allez encore plus loin, encore plus fort.. Jamais je ne me satisfait de moi même, je peut doigter une fille que j'ai rencontré le jour même, dormir chez elle.. Et toujours ne pas me trouver à la hauteur, j'essaie de me prouver que je peux tout faire... Et je n'y arrive jamais..


Quelques fois je me dit que ma vie est inutile comparée à d'autres.. Pourtant je suis quelqu'un de super actif, pleins de projet, d'amis, un avenir certain, dans la magie dans le monde du travail, je suis quelqu'un d'intelligent, de mature.. Mais c'est pas assez j'en veux plus, et je me surprend a me maudire de rester chez moi pendant 2heures sur le PC, car ce n'est pas assez productif...

Je ne suis pas malheureux, car je profite de tout( les oiseau qui chante le matin quand je vais à l'école, une bonne musique passe dans mon ipod et je me met a danser en rue, tout seul je m'amuse comme un fou, je m'amuse de voir mon chien se promener tout seul avec sa laisse en bouche, je cultive les petits moment de bonheur.. Par contre quand le week end commence, que j'ai des dizaines de personnes à allez voir, des projets a mener, des spectacles à faires, des souvenir mémorables avec des amis, sur le moment mêm eje me sens heureux, c'est un bonheur éphémère, et ce bonheur éphémere, les femmes me le procure..


Ce ne sont que des pensées en vrac, peut etre n'ont t'elle pas leurs places ici, mais putin Katsu, tu décrit mon parcours.. Et c'est triste d'en arrive à ca 17 ans..
Mais je pense que comme blusher l'a dit on aime pas emprunter des routes déjà faite même pour arriver à la même destination, c'est une maturation intelectuelle qui doit se faire, l'expérience avancant, j'ai beau me dire que vous avez raison ajd, demain je serai dans un bar à la recherche d'une proie à emballer...


Peut etre reviendrais-je ici dans un an, la maturité acquise par un voyage d'un an en australie, et je me dirais que j'aurai été bien stupide d'avoir été comme ca.. Sna sdoute que je pleurerai quand ma copine cassera avec moi, que je me traiterai d'imbécile, mais ce post marquera la preuve de mon imbécilité, de mon inexpérience !




Ps : C'est quand même de la mauvaise musique blusher ca ! :D

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Blusher
tibdeconne a écrit :Blusher, tu ne penses pas que d'un coté c'est un passage nécessaire pour se rendre compte que justement ça ne nous rend pas heureux?
C'est toute la question.

Et attention, je n'ai pas dit qu'il fallait se trover nul de draguer des filles le week-end venu.
Cela fait partie de nos plaisirs et de nos besoins, très bien. Mais évitons que la satisfaction de ce besoin devienne tyrannique et dévaste votre écologie.

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Blusher
lamefurtive a écrit :Ps : C'est quand même de la mauvaise musique blusher ca ! :D
Cherche pas, là-dessus il y a pas de débat. :wink:

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Tulpa
Bon, je me sens concerné (je suis dans le post a raison j'en ai parlé et j'essaye de m'autogerer la dessus depuis pas mal de temps) et pas trop en même temps.

Parce que pour moi les schémas que vous sortez , c'est toujours des quêtes pour s'accepter, réussir a gérer le succès après l’échec blaaaa blaaaaaa et tout l'aspect gestion qui s'en suit. Trop de consommation, l'aspect reconnaissance , trouvé la fille faite pour vous..

Ok sympa.. mais en faites vous avez jamais aimé les meufs c'est ça ? vous avez juste fait de la masturbation a deux?

J'aime les filles, leurs apparences, leurs etats d'esprits , leurs odeurs.. je pense pas aux filles pour m'autocongratuler et je me sens pas coupable de les apprécier et je ne souhaite pas "trouver un équilibre" . Je souhaite juste eventuellement arreter d'agir par impulsion.

Bref on retombe toujours sur le même prob, le player moyen n'aime pas le sexe et/ou les filles, il aime juste l'image que ça projette de lui ..

Et dans ce post pareil..

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Blusher
Mais c'est ça le moteur, le goût instinctif pour les femmes, leur diversité même dont je viens de rappeler l'attrait physiologique, animal.

On peut choisir d'en être l'esclave ou y goûter avec davantage de discernement. Le goût se forme. Cela ne fera que nous rapprocher d'elles de toutes façons... comme tu le sais.
je ne souhaite pas "trouver un équilibre" . Je souhaite juste eventuellement arreter d'agir par impulsion.
Les conséquences ne te plaisent pas ou c'est juste pour le plaisir de complexifier le processus décisionnel afin de te donner une illusion de contrôle?

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Tulpa
Et tu vois ça dans les "confessions" toi? .. mouais..

(bordel je serais jamais le gentil flic..)
Les conséquences ne te plaisent pas ou c'est juste pour le plaisir de complexifier le processus décisionnel afin de te donner une illusion de contrôle?
je souhaite recupérer mon cerveau AVANT de faire un truc qui me foute la moitié de Paris a dos le lendemain.

Je suis très bon pour juger des conséquences le lendemain..

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Blusher
"Les confessions"?

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Tulpa
Blusher a écrit :"Les confessions"?
Les mossieurs qui en parlent en grand consommateurs sous ton post ou dans d'autre articles.
Pas beaucoup de gens qui aiment vraiment les filles sur FTS..

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Blusher
Tulpa a écrit :
Blusher a écrit :"Les confessions"?
Les mossieurs qui en parlent en grand consommateurs sous ton post ou dans d'autre articles.
Pas beaucoup de gens qui aiment vraiment les filles sur FTS..
Tiens fais moi de la place dans le plat, je vais y mettre les pieds aussi:

Oui, je sais!

Personne qui parle des caractéristiques, des personnalités, des parfums, des accents qu'ils rencontrent ou qui'ils préfèrent; je sais pas moi: leurs préférences de tétons.

Et surtout, surtout, qu'ils nous fassent pas le coup des salopes d'un côté et des filles à marier de l'autre côté. Ce schéma mental est moyenâgeux, dépassé et il me fait vomir un peu à chaque fois que je le vois resurgir au détour d'un topic.

Tu vois autre chose?

Re: Serez-vous plus heureux quand vous chopperez à tour de b

Posté : 01.03.13
par Tulpa
Comment il me pique ma place luiiiiii ! C'est moi le méchant Hé hoo! C'EST MON PLAT!

bon sans ordre

1) les mecs avec des idées très arrêtées sur les couleurs de cheveux

2) les mecs parlant des filles comme des princesses (je trouve ça malsain)

3) les mecs matant du porn mais cherchant une fille pure

4) les mecs cherchant une fille pure tout court (gars ça veux dire QUE TU PREFERES LES MESSIEURS!)

5) les mecs expliquants qu'ils ont dragués "en disant qu'elle sentait de la chatte lool"(edit : private joke : ca veux dire les mecs essayant de manière mongolienne de profiter des insecurités des filles )

a toi !