La méditation: les bénéfices dans son game et dans sa vie. Retour d expérience

Note : 74

le 22.11.2014 par justdoit

117 réponses / Dernière par Aristophane le 06.10.2016, 18h16

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Feedback après 20 séances (de 16 minutes chacune)

Je m'accroche beaucoup pour faire mes séances en rentrant des cours, il en faut de la motivation, mais je crois aux futurs résultats.

Séances 11 à 13
Une petite amélioration de la qualité de mes séances, je me concentre plus facilement et rejette plus facilement toute forme de distractions.

Séances 14 à 17
Un petit creux dans la vague, j'ai remarqué que "l'euphorie" des premières séances était retombée, tout est maintenant dans la tête.

Séances 18 à 20
Une bonne séance et une mauvaise, rien de particulier

Globalement ces séances ont été meilleures que les dix premières.
Je me demande également si la concentration de la séance ne dépend pas quelque part de l'activité de la journée, c-a-d une séance plus calme dans le cas d'un journée mouvementée et inversement (c'est le cas des deux dernières séances).

Aucun nouvel avantage en vue, ceux cités précédemment sont accentués en particulier l'auto-discipline.

Voilà pour aujourd'hui, prochain feedback dans une dizaine de jours ;)
Leocel a écrit :Je me demande également si la concentration de la séance ne dépend pas quelque part de l'activité de la journée, c-a-d une séance plus calme dans le cas d'un journée mouvementée et inversement (c'est le cas des deux dernières séances).
(Clavier anglais sans accents desole). Je pense que pour sur il y a un impact, mais ca n'empeche rien. Pour ma part j'ai plus de mal a me concentrer apres une journee riche en emotions ou activites si je l'a fais le soir (travail, amis etc..), et l'inverse est vrai egalement. Globalement voila pourquoi je prefere la faire le matin, car j'ai potentiellement moins de choses dans le crane et puis une fois qu'elle est faite elle est faite, je n'ai plus a me soucier de la faire, je peux utiliser mon temps restant l'esprit libre. Car j'ai remarque qu'inconsciement tant que je n'ai pas mediter, je vais envisager chaque instant de ma journee qui peut s'y preter pour enfin faire cette session, genre je me sens en sursis.

Depuis que je suis en backpacker (une semaine), mes sessions sont mauvaises car je les fais en catastophes. Genre je les repoussent plus tard dans la journee par manque de temps mais il arrive un point je n'ai plus le choix. Et je me retrouve a etre dans ma chambre ou autre endroit, a ne jamais savoir si quelqu'un va venir m'interrompre.
Et je me retrouve comme cette semaine, a devoir la faire en rentrant de club a 4h du matin, j'ai du la faire en dormant a moitie, pas terrible.
Parce que quand je n'ai pas le temps et la repousse a chaque fois je l'a fais plus comme une corvee, alors que le matin c'est un plaisir, donc definitivement ce qui ce passe dans notre jounee a un impact.

Tout ca pour dire que se mettre dans les meilleures conditions avant de mediter est un plus tres interessant, a chacun de trouver quelles sont les meilleures pour soi.

Tu m'a fais sortir de mon silence, shame on you :D. Silence [ON].
Ça me trottait dans la tête depuis un bouquin que j'avais lu et qui résumait bien le truc : "se concentrer sur sa respiration, et c'est tout". Et le sujet m'a convaincue de m'y remettre.

Ayant des gros problèmes d'attention et d'insomnie. Je me disais que ça serait bénéfique.

Surtout que j'ai fait un peu de yoga. Et que je m'en sortais pas mal, pendant les cours, pour faire le vide, me concentrer sur mon corps, ma posture.

Mais voilà, seule je n'y arrive pas. Je me détends, je ferme les yeux, je commence à respirer plus lentement, plus profondément. Mais... Mon cerveau se réveille au bout de cinq secondes. Il se met à penser le fait que je médites, puis le fait que je n'y arrive pas. Et très vite, c'est fini, des tas de pensées viennent me parasiter. Je peux recommencer deux ou trois fois avec le même résultat.

C'est hyper frustrant.

Mais je vais continuer à essayer. J'ai rarement le temps le matin, mais je vais essayer de garder un moment pour ça. Peut-être que comme tu dis, justdoit, le fait d'avoir l'occiput encore un peu engourdi peut faciliter les choses.
Pour te répondre, Ploum.

Fais de petites séances, tous les jours. Accrois la durée progressivement.

Commence par une pratique que tu connais (qq minutes de yoga, puisque c'est ton cas) avant de fairede la méditation 'pure'.

Je répète le 'truc' pour les pensées parasites
Un petit truc pour ceux qui n'arrivent pas à 'penser à rien' (ou qui ne voit pas comment faire)

Vous arrêtez de réfléchir volontairement en vous vous concentrant sur une chose neutre (ou positive)

Pour moi, la respiration est ce qui marche le mieux. On se focalise sur l'air qui rentre, qui sort...

(une petite musique de fond peut aider, également)

Bien sûr, au bout d'un moment, des pensées fugaces vont apparaître. c'est normal.

Le truc, ce n'est pas de faire un effort ou de se bagarrer avec.

Non. Arrêtez de dialoguer avec votre esprit.

Si une pensée, une sensation, une douleur vous traverse. Prenez en conscience, observez la posément, et laissez la vous traverser comme si elle était un nuage, ou comme si elle dérivait dans une rivière sur le bord duquel vous êtes assis.

Puis revenez à votre concentration sur la respiration. Parfois ,cela suffira pour rester concentré toute la séance, parfois, il faudra s'y reprendre 15 fois. Aucune importance.

Quand vous vous retrouver emporté par le flot de vos pensées, observez les, et retourner 'au bord de la rivière' et regardez le courant les emporter

Le but de l'exercice dans un premier temps est moins d'être au calme que d'apprendre à revenir au calme par un exercice de présence consciente.
La méditation est souvent frustrante ou anxiogène au début.

C'est normal. Vous apprenez à vous 'décrasser' l'esprit.

Quand on commence à laver, la merde remonte à la surface.

Le bon côté, c'est que plus on médite régulièrement , plus on nettoie facilement, et moins on enmagazine de 'crasse' à virer...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 17.12.14, 05h35 par Blusher
  • [+1] Absolument le 17.12.14, 13h55 par Rickhunter
  • [+1] Merci ! :) le 17.12.14, 17h39 par Poivron
Pour continuer ce qui est dit plus haut.

C'est un aspect dont il faut tenir compte. La méditation, c'est génial... et c'est aussi sympa qu'une désintox.

C'est à dire pas très sympa si vous souffrez.

Ca en vaut la peine, aucun doute. Les résultats sont bien réels.

Mais j'ai aussi vu des élèves aller vomir leur tripes. Ca peut être très brassant, frustrant, douloureux.

En méditant, vous faites AUSSI remonter vos automatismes, frustrations, douleurs... et vous apprenez à les dépasser, à les recadrer, à vous en détacher.

C'est pourquoi il est intéressant de commencer jeune, avant que la vie ne vous ai trop esquinté.

Mais vous pouvez bien être la pire ordure du monde, la méditation vous fera quand même du bien si vous accepter de pratiquer.

Vous aurez juste plus de choses à accepter et à décrasser.

C'est pourquoi en MBCT, on ne commence pas par la méditation 'pure', mais par des points plus anodins.

(Présence simple sur des choses positives, petites séances courtes, scan corporel, prise de conscience progressive de vos automatismes etc)

Pour créer de la technique et de la présence avant 'd'affronter le dragon'

Attention, je ne prétend pas que c'est une 'meilleure méthode'.

A vous de choisir si ce qui vous convient, c'est du progressif ou du Hardcore.
Ok les gars j'ai une grosse question, je sais plus si je l'ai posée :

En gros :

Méditation Pleine conscience ou transcendantale?

J'arrive pas à savoir sur laquelle me focaliser. J'ai l'impression que la transcendantale pourrait m'aider à gérer mon probleme de recherche de sensations fortes (qui inclue souvent grosse teuf et retour à la clope) quand la pleine conscience aide à rester présent (autre probleme que je peux avoir).

Des retours / infos / idées?
Un petit truc qui marche bien aussi, après plusieurs semaines de pratiques (ou dès le début, pourquoi pas) c'est d'intégrer la méditation à la vie quotidienne et pas seulement lors de séances.

Un déplacement à pied, les moments d'attente, en voiture (là faut faire de la pleine conscience, sous peine de vivre dangereusement :mrgreen:), ou même quand on est en interaction. Contrôler son flot de pensées devrait être possible quand on parle avec quelqu'un, je pense.
Méditation Pleine conscience ou transcendantale?
J'avoue humblement ne pas savoir. Je ne pratique que la méditation dite de 'pleine conscience'.

(Sur les différents types de méditation)

http://www.apprendre-a-mediter.com/

Par contre, je sais qu'il y a beaucoup d'infos laïque sur la médiation de pleine conscience, et que certaines branches de la transcendantale sont des sectes.

Ce qui ne veut pas dire que l'une est meilleure que l'autre, mais qu'il faut faire attention à qui l'on s'adresse.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 17.12.14, 19h17 par Owen
Salut a tous,

Je vais essayer de te répondre Owen avec ce que j'ai pu approcher des deux types de méditation.

La première, la méditation pleine conscience demande une plus grande concentration c'est vrai. Elle demande en amont un contrôle de l'esprit qui lui confère par la suite en réalité une grande réputation quant a ses bienfaits. Bien qu'en réalité ce soit la combinaison "travail de concentration- rappel dans le moment présent" qui lui apporte sa grande crédibilité.
Les bienfaits sont déjà énoncés dans les nombreux post précédents, je ne vais donc pas tous les citer. Plus spécifiquement pour ton souhait d'être plus "connecté au présent" cela peut aider donc. L'avantage aussi selon moi est la capacité aussi a développer une sorte "d'ancrage". Pour ma part j'ai l'habitude de cette sensation de repos et d'extrême conscience et dès que j'estime que je m'egare trop je repense tout de suite a cet état et cela me permet de "revenir".

Concernant celle qui semble nous intéresser a titre de comparaison, c'est a dire la transcendantale, je l'ai un peu approché donc je vais essayer de partager avec vous. Je vais cependant rester humble sur le sujet comme l'a fait Olivier car je connais moins.
La MT n'a pas besoin de cet effet "maîtrise préalable du mental". Elle est donc plus simple pour débuter. En contrepartie vous avez sûrement compris que ses effets ne s'étendent pas aussi loin que la PC.
Ensuite, même si je n'ai pris qu'un cours j'ai pu voir ce que ça donnait globalement. Les mantras sont principalement des sons qui selon moi jouent soit sur la résonance des résonateurs du corps, d'où la détente (pour ceux qui chantent cela est comparable a la sensation de détente provoquée par le chant dans le masque et ses vibrations), ou alors des sortes de phrases façon méthode "cauet".
Les effets sont bien plus immédiat de ce fait que la PC et permettent certainement au corps de mon point de vie de s'écouter. D'où les prétendus bienfaits quant a la sensibilité cutanée, pression artérielle, etc.

Vous l'avez certainement compris dans mes propos je ne suis pas top fan. D'une a cause du côté "facile on peut tous y arriver en prenant un raccourci" a l'image des produits dopant ou amaigrissant. Si ce genre de recette miracle marchait on serait tous mannequins et philosophes. Et de l'autre côté comme l'a très bien exposé Olivier, l'aspect
Un peu sectaire qui peut ressortir. A la séance c'était tout de suite "ici vous allez apprendre les secrets de la vie ! D'où les 500 euros mensuels. Et ne les répétez pas car si mal maîtrisé cela créera des problèmes plus que des solutions ! Il faut un vrai prof !" . Ça fait très charlatanisme sur ce côté la. Les phrases magiques vieilles de 100 ans du père castor.

Que ça soit pour ton désir d'avoir plus de sensation ou d'être plus connecte je pense que la PC est amplement suffisante. Après tout tu orientes ta séance comme bon te semble. Les sensations c'est aussi une histoire de vision, une écoute de ses besoins et de ses capteurs sensoriels selon moi. Je ne peux pas vraiment être plus utile pour toi sur ce point je pense.

Si certains sont plus informes que moi sur la MT j'espère vous lire.
En espérant que ça ait apporté des réponses.
Merci pour ta réponse, j'ai entre temps décidé de choisir la pleine conscience pour le moment pour une raison pratique :

Autant c'est difficile de la pratiquer le matin

Autant la MT me refous au lit

Et comme je médite des le réveil, c'est sur que c'est sans doute plus intéressant.

Pour la détente, j'ai un autre truc, je sais pas trop si je peux vous l'enseigner par écrit, mais est-ce que vous vous êtes intéressé à la "Respiration consciente connectée", parfois appelée abusivement "Rebirth", mais qui differe de la seconde car le but c'est surtout de relacher les tensions.

J'essaierai de vous expliquer ca en détail, en gros on respire sans faire de pause, dans le but de suroxygéner son cerveau, mais pas de l'hyperventiler, c'est pas des haletement.

Ceci fait, apres 10 minutes le corps part sur ce rythme pendant 20, 30 minutes de plus, et libere les tensions physiques et émotionnelles.

Je l'ai expérimentée 2 fois avec un thérapeute, puis j'ai compris le truc pour le faire tout seul. A la fin on a l'impression d'avoir trippé un quart d'heure et on redescend tres tres calme.

Les risques : tétanie et crise de panique pour ceux qui ont des difficultés à se focaliser lorsque les émotions ressortent.

La solution? Se recentrer sur la respiration, et la ralentir au besoin.

Le truc : pas de temps mort entre inspiration et expiration.

Voila c'est dit, perso je trouve ca cool mais je peux pas pratiquer dans les dortoirs au risque d'avoir l'air chelou :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 27.12.14, 15h38 par Rickhunter
Allez un petit feedback après 4 séances de 10 minutes.
Je me suis d'abord essayé à la méditation les yeux ouverts, pas fameux, ma fatigue oculaire ne m'a pas aidé du tout faut l'avouer.
Du coup en attendant de passer chez l'ophtalmo et opticien pour des lunettes de fatigue je me suis contenté de faire ça les yeux fermés.

Au final, je n’ai pas tellement eu de soucis, les 10 minutes passent plutôt vite à mon goût du coup d'ici lundi je passerais à 15.
Au niveau du ressenti, c'est assez étrange.
La première fois j'ai essayé de me concentrer sur ma respiration, ça ne m'a pas aidé, je les trouvée trop bruyante, j'étais trop focalisé dessus.
J'ai fini au bout d'un moment par trouver mon souffle heureusement et ça m'a tout de suite permis de me relâcher et me sentir un peu plus léger.

Fait étrange d'ailleurs, chaque fois que je commence mes exercices, j'ai des bouffés de chaleurs, je me sens lourd, j'ai comme une barre au niveau du front et le crâne qui me pèse...
Petit à petit heureusement à chaque expiration je me sens plus léger et la barre disparaît peu à peu
Mais je finis tout de même mes exercices assoiffé et je sens toute la chaleur que j'ai dégagé...

Par contre, je suis bien partie pour continuer, depuis que j'ai commencé, j'ai moins de mal à trouver le sommeil le soir et ça putain c'est génial !
Dommage que pour je sois toujours autant défoncé le matin au réveil.
après 4 séances, c'est rien, tu verra que les effets s'amplifierons avec le temps

D'ailleurs là que t'en parle, c'est vrai que ça aide à mieux dormir.
On supporte plus facilement une position dans laquelle on ne bouge pas et du coup c'est plus facile de s'endormir, même dans une position inhabituelle.
Tout d'abord merci pour ton post.


Ça fait 2 semaines que j'ai commencé à méditer, pas vraiment de changements pour le moment. Je post pour dire que simplement me concentrer sur ma respiration était assez compliqué, assez vite je me perdais dans mes pensées.
J'ai trouvé sur internet un moyen qui pourrait peut-être aider ceux ayant comme moi du mal à se focaliser sur leur souffle : il s'agit en fait de compter les expirations jusqu'à 21, revenir à 1 et recommencer pendant toute la session. Je le fait depuis deux jours et je dois avouer que cela a été plutôt efficace pour moi. Compter les expirations facilite grandement ma concentration sur ma respiration, et cela rend ainsi mes sessions plus "efficace" on pourrait dire.

J'ai pas lu tous les messages donc je ne sais pas si cette idée a déjà été proposée, j'espère avoir été utile à quelqu'un.
Si le but de la méditation est de faire le vide, compter ne risque pas d'aller à l'encontre du but rechercher?
Compter ses respirations c'est une maniere de ne pas perdre le fil (quand tu arrives à 10 tu reprends à 0 et hm si t'es à 15 y'a un souci).

Et de plus ca te permet de canalyser ton mental dans ce petit jeu.

Perso je n'y pense presque plus quand je médite et non ca ne me gene pas pour méditer.

Des avis les autres?
C'est toujours mieux de se concentrer sur un décompte que de se laisser trimbaler la conscience dans tous les sens.
Le but c'est plus de se détacher de ses pensées que de vraiment faire le vide à proprement parler. Donc moi-non-plus je trouve pas que ça aille à l'encontre de quoi-que-ce-soit.

Dans mon cas perso je n'avais pas eu besoin de ça mais au départ je faisais toujours un minimum de relaxation avant.

EDIT A tester aussi comme dit plus-haut par Olivier ,le scan corporel/body-scan pour se recentrer sur le corps, ça m'avait bien aidé les premières fois.
J'ai jamais essayé de compter mes respirations mais je ne pense pas que ça dérange vraiment la concentration.
Sur le fond, tu reste concentré sur ta respiration même si tu compte.

Et puis la respiration n'est pas le seul moyen de concentration, quand j'ai commencé la méditation il y a longtemps, c'était les yeux fermés et je me concentrais sur les bruits environnants. Certes en hiver le bruit de l'eau dans les tuyaux du chauffage c'est pas top, mais en été tu te met dans le jardin, et tu le redécouvre d'un autre manière, avec le chant des oiseaux etc...

Tu peut utiliser plein de choses pour te concentrer et pourquoi pas compter si ça t'aide à te détendre et faire le vide.
Voilà comme cela vient d'être expliqué juste au dessus, compter ne m'empêche pas d'atteindre cet état de vide absolu. Au bout d'un moment cela se fait sans aucun effort on pourrait dire, sans qu'il y ait besoin d'y penser finalement. L'intérêt est de faciliter l'accès à cet état de vide, comme quelqu'un l'a dit cela empêche d'avoir la conscience qui part dans tous les sens, c'est un moyen comme un autre de focalisation sur quelque chose de neutre.
J'aimerai cependant évoquer le fait que je n'arrive pas à "observer" mes pensées.

Un post sur la première page il me semble évoquait le fait qu'il ne faut pas lutter contre son esprit. Que quand une pensée nous vient, il faut la regarder, en prendre conscience, et la laisser s'évanouir d'elle-même.

Or c'est quelque chose que je ne parviens pas à faire. Quand une pensée me vient elle englobe tout mon esprit pendant un temps plus ou moins long jusqu'au moment où je me re-concentre pleinement sur la respiration. Je n'arrive pas à prendre cette position d'observateur, à voir cette pensée sans que pour autant elle englobe mon esprit.

Est-ce que quelqu'un aurait un conseil ou quelque chose là-dessus ?
Or c'est quelque chose que je ne parviens pas à faire. Quand une pensée me vient elle englobe tout mon esprit pendant un temps plus ou moins long jusqu'au moment où je me re-concentre pleinement sur la respiration. Je n'arrive pas à prendre cette position d'observateur, à voir cette pensée sans que pour autant elle englobe mon esprit.
Essaie de t'observer être envahi par cette pensée et de l'accepter, de penser "je suis envahi par une pensée" cette position d'observateur, il faut la voir comme quelque-chose qui bouge tout-le temps.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Tout à fait ! le 26.12.14, 18h01 par olivier
  • [+1] Absolument le 26.12.14, 19h53 par Leocel
Répondre