Page 1 sur 1

Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 22.11.21
par FK
L'année touche à sa fin, c'est l'heure de commencer à réfléchir à comment on a évolué cette année.

Quelles travers, défauts vous êtes vous identités ?
Quelles nouvelles bonnes habitudes, quelles qualités avez vous développées, quelles rencontres et expériences marquantes avez vous faites ?

Qu'allez-vous essayer de faire et de changer en 2022 ?



Pour ma part : je deviens de moins en moins patient avec les gens, de plus en plus intransigeant et froid. C'est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Je suis plus irascible aussi, faut que je travaille sur ma réponse émotionnelle face à la frustration, surtout provoquée par les autres. Pour ça je vais essayer d'améliorer mon sommeil et de méditer (pour de vrai).

J'ai cependant bien progressé sur mon stoïcisme, je panique infiniment moins qu'avant sur des choses qui échappent à mon contrôle. J'accepte les coups du sort et garde le regard tourné vers l'avant. Faut juste maintenant que je travaille sur l'amertume que je ressens parfois dans les moments d'échec ou de contretemps.

Mais demeurent de (rares) moments où la cocotte minute monte en pression, souvent à cause de contrariétés, de frustrations mineures mais qui d'un coup s'exponentialisent, et dans ces moments là j'ai beaucoup de mal à ne pas exploser (ou imploser, alternativement). Ça peut faire des trous dans les portes, ou des breakdowns ridicules. La seule parade que j'ai trouvé c'est la fuite. Vite me barrer pour aller refroidir lentement dehors.
Je ne sais pas à quoi est due cette explosivité. Le stress, la fatigue, trop émotif sans aucun doute, l'incertitude, une colère lantente jamais apaisée depuis l'adolescence (que je m'emploie à exorciser mais c'est un difficile travail de déconstruction, ou plutôt, de déminage).



Je deviens de plus en plus détaché du cirque quotidien.
L'actualité, les médias de masse, la presse m'apparaît de plus en plus comme un outil de distraction et d'abrutissement, dans un contexte où le contrat social est en choc septique et la planète, en train de se dégrader gravement. Dans ce contexte, difficile de s'intéresser ou d'accorder de l'importance aux gesticulations et au déluge de micro-dramas dont on est abreuvés. J'en ai plus rien à foutre du cirque. Ça creuse un peu plus l'écart entre les gens insérés dans la normalité, et moi qui cherche à m'en éloigner le plus possible.

Je me sens comme aurait pu se sentir un juif allemand en 1930 : le pressentiment aigu d'une urgence vitale à rester mobile et attentif.

Ne me préoccupe que la sécurité et le confort de mon entourage, et, autant que possible, leur exfiltration.

Je ne suis pas complotiste : le complotiste suppose l'existence de groupes organisés ultra compétents. Je crois juste à l'incompétence, à la corruption et à la débâcle générale.

Je me consacre donc à essayer d'établir ma famille loin du merdier, en tout cas ceux qui voudront et qui seront intellectuelle capables de suivre.

Je suis extrêmement pessimiste quant aux années qui viennent, et je pense que les gens qui sont en pilote automatique et qui s'attendent à ce que leur train-train se maintienne et les preserve s'exposent à de grosses claques. L'une d'entre elles sera le coût de la vie, déjà en augmentation palpable.

Je ne suis pas paranoïaque : je ne crois pas que un vague danger me cible MOI. C'est juste que j'aime pas l'odeur qui flotte, et que je m'attends à ce qu'elle empire.

C'est l'heure de se barrer, ou plutôt, d'être mobile, surtout pas de prendre racine. C'est ce à quoi je m'emploie.


Je contrecarre ce pessimiste qui me rend maussade par l'appréciation et l'émerveillement de tout ce que je trouve beau autour de moi. La nature, les animaux, les enfants qui jouent dans la cour de recré de l'école à côté de chez moi. Un écureuil qui galope sur la pelouse, un colibri qui vient à la fenêtre, un corbeau qui me regarde. C'est apaisant. Je ne pourrais probablement pas tenir sans ça.


Sur le plan personnel j'ai mes gens sûrs, intelligents, bienveillants et sains. Je coupe les autres. Fréquenter des gens pas bienveillants à 100% est pas rentable. Trop d'énergie consacrée et d'émotions sales pour trop peu de bénéfices pour que ça justifie.


Bonnes habitudes, j'essaie d'être moins sédentaire et d'étoffer un peu plus ma routine physique quotidienne. Je l'étoffe très lentement pour prendre le temps de bien l'ancrer sinon ça sera abandonné.

Je pratique aussi de plus en plus le jeune intermittent. Je ne mange plus le matin depuis des années. Et maintenant, depuis 6 mois environ je mange de moins en moins le soir (sauf occasionnels restos entre potes ou soirées pizza). J'ai perdu de la graisse abdominale et c'est très bien. L'autre effet bénéfique de ne faire qu'un repas par jour est qu'on fait, de facto, beaucoup plus attention à ce que ce repas compte et qu'il soit quali. Beaucoup plus de légumes, moins de saloperies.

Je suis de plus en plus un type atypique, probablement une énigme voire un loser (ou en tout cas un proto-marginal) pour des gens dans mon paysage dont le paradigme est plus classique. Fut un temps je m'inquiétais de leur opinion. Maintenant je m'en fous, ils verront bien.


Mes centres d'intérêt et plaisirs : la crypto, le new space, le ciné, la musique, le futurisme, l'évolution des green techs et green initiatives, et, à nouveau, FTS (ça va et ça vient).


A vous !

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 22.11.21
par Fauve noir
Beau retour FK, exercice d’introspection intéressant quoique difficile.

Je vais essayer de m’y employer.

Les défauts et travers que je m’identifie sont les mêmes qui perdurent depuis mon adolescence
et je commence à penser qu’ils dureront pendant toute ma vie, ce qui fait qu’ils ne sont pas
une découverte en soi. Simplement un éternel pessimisme que je ressens au plus profond de moi ;
un vide que je comble grâce à la présence de ma conjointe et de nos deux enfants,
qui m’empêchent de tomber dans un vide abyssale dont j’ignore si je serais capable de sortir par moi-même.
J’ai simplement été gagné par une forme de fatalisme qui m’amène à me dire « tant pis »
et à n’y accorder plus une grande importance.

J’ai découvert que je peux être à la fois quelqu’un de très bien comme un parfait connard,
un mec responsable et un égoïste en même temps.

Malgré le travail et les enfants qui me prennent la plus grande partie de mon temps,
j’ai réussi à me remettre au sport et c’est l’un des points les plus positifs de cette année
même s’il me reste du boulot. Je commence à voir le bout de mes études et j’ai réussi à maintenir le cap
même si les deux dernières années étaient difficiles. J’ai du mal à garder ma motivation, je me force
mais je sens au fond que je n’ai plus vraiment envie. J’espère que l’arrivée de mon stage d’expertise
me permettra d’y remédier. 10 ans d’études et 2 gosses semblent avoir bouffé la majeure partie
de ma motivation, mais j’ai les dents longues et le crâne très épais.

Objectif 2022 : clairement le stage d’expertise-comptable, pour en finir avec ces études de m*****
et pouvoir regarder en arrière en me disant que c’était une sacré réussite et ouvrir un nouveau chapitre
de ma vie professionnelle.

Et une fois que ce sera fait (à horizon 4-5 ans vraisemblablement), profiter, voyager et si possible
m’éloigner histoire de changer d’air. Je pourrai probablement jamais devenir globe-trotter
et je sais même pas si j’en aurais le courage, mais j’ai envie de voyager, découvrir un peu le monde,
aller en Norvège pour voir des paysages magnifiques tant qu’ils existent, l’Ecosse, la Grèce et ses îles,
tout sauf la France et sa capitale grise, terne et où on meurt davantage de stress que d’autre chose…
Ah oui, et une maison avec jardin tant que j’y suis…

Voilà quels sont concrètement mes projets.

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 23.11.21
par The_PoP
Ouch.

Qualités développées ? Arriver à me faire un peu plus violence pour faire ce que je n'aime pas, ce dont je n'ai pas envie. Un poil plus de finesse relationnelle aussi.
J'essaye de perdre un poil moins de temps sur des hobbies bêtes. L'arrivée prochaine de ma fille devrait aider.

Mes défauts ? Absence de volonté pour ma remise en forme dramatique. J'en suis pas loin, mais que c'est difficile à ancrer. Pareil pour poursuivre les changements inhérents à l'évolution du monde dont tu parles FK.

Pas vraiment de rencontres très marquantes cette année, on reste avec de bons acquis. Je suis plutôt très content de mon cercle social.

2022 : remise en forme. Devenir papa. Maintenir ma PME à flots. Continuer d'avancer sur ma transition écolo, histoire de pouvoir continuer de me regarder dans une glace sans avoir trop à me mentir. Garder l'équilibre dans ma vie de couple. Naviguer un peu. Continuer mon activité de tout petit chroniqueur BD à côté. Bref, rester heureux : la vie de château pourvu que ça dure.



@FK : par contre si globalement je te suis à 100% sur ton analyse du merdier global vers lequel on se dirige tout droit, je pige pas trop comment tu envisages de te mettre à l'abri toi et ta famille ?

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 23.11.21
par FK
@FK : par contre si globalement je te suis à 100% sur ton analyse du merdier global vers lequel on se dirige tout droit, je pige pas trop comment tu envisages de te mettre à l'abri toi et ta famille ?
tristement banal mais : suffisamment de fric pour rendre possible une mobilité rapide sans trop de contraintes. Ça suppose aussi de rester liquide et d'avoir des entrées dans différents pays sains (une résidence temporaire ou permanente, voire, citoyenneté), et éventuellement un 2e passeport. C'est compliqué à obtenir mais si un jour tu dois te barrer et/ou dire "non" à la France, t'es content de l'avoir. Puis si possible du terrain / des logements à différents endroits bien choisis.

Je serais très intéressé par tes chroniques bd, tu veux pas nous en faire profiter ?

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 23.11.21
par Onmyoji
FK a écrit :
22.11.21
L'année touche à sa fin, c'est l'heure de commencer à réfléchir à comment on a évolué cette année.

Quelles travers, défauts vous êtes vous identités ?
Quelles nouvelles bonnes habitudes, quelles qualités avez vous développées, quelles rencontres et expériences marquantes avez vous faites ?

Qu'allez-vous essayer de faire et de changer en 2022 ?
Je n'avance que dans la contrainte, le négatif, par la rage, la tristesse ou les blessures d'ego. Mais si ça me garde en mouvement, ça me fait souvent faire des choix douteux, ou alors je m'arrête dès que je n'ai plus "l'urgence vitale". Et là je tombe dans l'apathie, la routine. Sans être dépressif, parce que j'ai passé ce stade, ça me fatigue d'être un galérien, et je m'anesthésie dans de petites satisfactions ou simplement le fait d'être juste assez bien pour pas être mal. Je me disais qu'être heureux c'était un objectif à la con, mais je travaille à m'accomplir, à sortir la tête du trou, à retrouver un peu de fierté de ce que je fais, parce que même si je sais que je ferai jamais rien de grand et de vraiment spécial, j'aimerais arriver à faire quelques étincelles.

Donc j'essaie de pas trop me disperser dans le divertissement facile et prémâché pour aller vraiment que vers ce qui peut m'inspirer.
Je jette des mots partout pour les retrouver et en faire quelque chose peut-être.
J'arrête d'aller vers des objectifs où je dois apprendre dix ans avant, si j'apprends c'est pour maintenant, et en continu. J'essaie d'essayer, de pas me retenir et me dit que je fais de la merde et que je dois travailler avant. J'essaie de me lancer, de pas avoir peur de l'échec. De pas prendre les échecs personnellement. En sortir plus grand comme avant, au lieu de les laisser m'arracher un bout de cerveau et de coeur chaque fois.

La qualité que j'ai retrouvée, c'est de me dire que j'étais toujours là où on m'attendait pas, et que j'ai toujours été resilient. Cette fois je serai là où je m'attends pas, où mon mauvais moi s'attend à ce que je sois.
Je vais repousser l'enveloppe, ne pas me laisser enfermer à nouveau.
Et pour ça je vais aussi utiliser la forme pour donner l'impulsion au fond.

La rencontre marquante, ça aura été un professionnel qui m'aura dit ce que je sais depuis des années quand personne ne m'écoutait. Et qui m'a bien guidé pour reprendre les commandes. C'est aussi pour ça que je vais continuer à essayer de me reforger un corps correct et guérir mes vieilles blessures.

En 2022, je vais essayer de savoir dire stop plus tôt quand je suis pris au piège de l'engagement dans une situation qui ne me convient pas, par responsabilité ou autre. Je vais aussi essayer de plier un peu plus loin univers à ma volonté au lieu de trop être fluide.
Ce sont les gens insatisfaits qui changent le monde. Moi je le suis par nature, mais mon pragmatisme me pousse à m'adapter, à trouver la voie de moindre résistance parce que comme je galère je passe au travers comme ça.
Peut-être qu'en choisissant délibérément d'aller vers des difficultés je trouverai le moyen de les surmonter

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 23.11.21
par Eloxford
2021, ça aura été l'année où j'ai admis à moi-même certains travers :

- L'emprise énorme que mon travail a sur mon temps et sur mes émotions
- Incapacité ou très grosses difficultés à partager/confier mes "problèmes" ou mes interrogations à mes amis les plus proches, et même à ma conjointe
- Tendance globale à éviter volontairement tous les sujets sérieux avec 90% des gens que je côtoie
- Des difficultés à voir la vie de couple comme un vrai "couple", et pas juste comme une personne individuelle chacune de leur côté
- Plus globalement, mon naturel en permanence craintif/interrogatif : je suis obligé de m'interroger sur TOUTES les décisions que je dois prendre, même les plus anodines, et d'avoir les réponses rapidement au risque d'être totalement paumé. Je suis également en permanence en train de me demander si je fais les bon choix, quel impact aura une décision que je prends, dans x temps ? Une tendance générale à tout remettre en question en permanence, sur ce que je regarde à la tv, la façon dont je gère mon temps, mes loisirs, mon couple, mon travail, TOUT... sans avoir tout le temps des réponses, ou sans savoir si je prends les bonnes décisions ou si ces décisions auront un impact positif ou négatif, sans être sur qu'elles correspondent vraiment à ce que je veux ou à mes valeurs...

=> BREF des prises de tête sur tout, tout le temps, sans jamais rien extérioriser verbalement. C'est affreux.. et ridicule sans doute.

- Pour palier à tout ça, j'ai une très grosse tendance à me tourner vers ce qui est "léger", facile et moins sérieux (Mes loisirs, sortir avec des gens et discuter de sujets légers, faire des vannes, faire la fête à outrance...). En écrivant je me demande si je ferai pas mieux de me consacrer d'abord aux sujets que j'estime sérieux, y réfléchir une bonne fois, trouver des issues, plutôt que de fuir comme ça...

MAIS beaucoup de points positifs : j'ai rencontré des gens de valeur et de confiance; j'ai progressé à plusieurs instruments et même créé un groupe de musique. Je suis financièrement à l'aise et j'ai même épargné pas mal. J'ai une hygiène de vie plutôt bonne (du dimanche au jeudi...), une alimentation irréprochable.

Plus anodin, j'ai réussi à ne pas consommer d'alcool ni rien d'autre pendant un mois entier, pour voir l'effet que ça faisait. Eh bien ça a eu un effet incroyable sur mon corps.

2022

- Recommencer un mois, voire plus, d'abstinence
- Arriver à davantage partager mes interrogations à mes proches et voir ce que ça donne
- Arriver à faire preuve de détachement émotionnel sur TOUT, sans pour autant ne pas y apporter de l'importance ; en somme, trouver le juste milieu entre être concerné sans être envahi.

=> En fait j'ai l'impression que tout ça n'est qu'une question de volonté personnelle.. ça ne demande aucune compétence particulière, ça ne demande pas de débourser des milliers d'euros, ni de convaincre des gens autour de moi. Dis comme ça, ça a même l'air très simple ! Juste de la volonté. Mais la difficulté c'est aussi que c'est très flou... comment ne plus se poser autant de questions ? Comment faire preuve de détachement émotionnel par rapport aux situations que l'on vit ? Il n'y a pas de réponses précises et je m'enlise encore dans des questions sans réponses...

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 23.11.21
par Citadin
L’exercice n’est pas aisé, mais il me semble sain et utile de faire l’effort.

FK a écrit :
22.11.21
Quelles travers, défauts vous êtes vous identités ?

J’ai pris conscience et admis avec sérénité que j’avais des traits de caractère histrioniques. Je ressens mes propres émotions ainsi que celles des autres de manière plus intense que la moyenne. C’est pourquoi j’attire et suis attiré par ce même genre de personnalité chez les femmes, nous sommes des alter egos.
Nous disposons chacun de suffisamment d’atouts pour attirer superficiellement l’attention de l’autre sexe, mais sans donner ce que l’autre peut légitimement attendre d’une relation.

Mon agacement verbal et/ou gestuel est encore parfois trop visible quand une personne me fake sur son assurance et sa vertu, quand mille détails m’indiquent le contraire. Je le prends comme une insulte à mon intelligence. J’offense leur amour propre en sous entendant qu’ils cachent très mal leur jeu, alors qu’ils pensent sûrement faire l’effort de me laisser croire que je cache bien le mien.

FK a écrit :
22.11.21
Quelles nouvelles bonnes habitudes, quelles qualités avez vous développées,

Dans la vie de tous les jours, je dirais une meilleure empathie, paradoxalement décorrelée des notions un peu infantiles de gentillesse et de compassion. Ce n’était que la projection de mes propres besoins. Considérer comme normal de ne susciter à peu près que concours de bites avec les hommes et demande de validation narcissique avec les femmes. Le reste relevant plus de l’exception que de la norme.

Accepter le vieillissement progressif de mon corps. Identifier et modifier les postures génératrices de douleur, trouver les bons exercices permettant de la limiter.

FK a écrit :
22.11.21
quelles rencontres et expériences marquantes avez vous faites ?

J’ai vu des femmes de mes amis ou connaissances, approchant la quarantaine et pesant 90 kgs, très jalouses de voir de simples jeux de regard dans la rue ou à la plage entre moi et des femmes plus jeunes et plus belles qu’elles.
Je suis pourtant célibataire et elles mariées, de plus à des amis. La terreur que cela donne des idées à leurs maris. Le niveau d’influençabilité qu’elles leur prêtent et la piètre plus-value qu’elles estiment apporter à leur vie (à tort ou à raison).
La ridicule et arrogante mythomanie visant à m’exclure en prétendant que j’avais tenté de les séduire elles. La souffrance, le fatalisme lucide et désabusé des maris qui encaissent sans broncher d’être à ce point pris pour des cons par leurs propres femmes.

Si je peux admettre ce genre de choses dans la vie de tous les jours, je ne suis pas encore prêt à l’endurer dans ma vie privée. Je l’ai vécu en tant qu’enfant, je sais comment ça finit. D’ailleurs, ma mère est morte il y a 3 mois.

FK a écrit :
22.11.21
Qu'allez-vous essayer de faire et de changer en 2022 ?

Continuer parce que la vie est belle et en vaut le coup. Mûrir dans mon rapport à moi-même et aux autres. Progresser professionnellement. Mieux respecter mon corps. Pardonner le genre humain dont je fais après tout partie, pas meilleur, pas pire qu’un autre.

Voilà, désolé si c’était un peu long et vague, en tout cas ça fait sens pour moi :D

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 23.11.21
par Jalapeno
Bonne idée, j'en profite pour mettre à jour mon journal :wink:

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 24.11.21
par Focus
Voir le verre à moitié plein que vide.

Me libérer de mes peurs pour me rapprocher de celui que je peux être, cette personne qui peut irradier.

Allier une détermination sans faille à l'acceptation de la faillibilité, chez moi et les autres.

Réaliser une fois pour toutes les rêves que je caresse depuis si longtemps.

Me battre, me battre et me battre encore, pour grandir encore, et peut être être la locomotive de ceux qui restent à quai, jusqu’à ce qu’ils puissent se relancer.

Travailler ma résilience, faire taire les questions et (re) devenir un bloc.

En douze mois, ça devrait le faire ;)

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 28.11.21
par FK
D'autres volontaires ?

Re: Bilan perso 2021, faisons cet exercice d'introspection

Posté : 30.11.21
par FK
Je viens de relire mon post plus haut et d'anciens messages vieux d'un an ou deux et je réalise que je suis toujours dans la même attitude et dans le même champ lexical. Hmm.