Que faut-il pour qu'un couple dure selon vous ?

Note : 44

le 23.07.2011 par FK

41 réponses / Dernière par NeverEnough le 17.03.2014, 22h52

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
ça mériterait presque un topic à part pour parler du mec et de ses vidéos.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bonne idée ! le 12.08.11, 18h50 par Vinsanity
Pour ce qui est de la vie de couple, je tâtonne (expérience 14 mois de vie commune) et pour le moment ce que je fais :

- J'essaie d'être à l'écoute de ses besoins et des miens.
* De les formuler le plus clairement possible
* De lui faire formuler le plus clairement possible

- J'essaie de communiquer les choses qui ne me plaisent pas.
* De manière calme et posée, le but est d'expliquer pas de s'engueuler
* De manière claire pour qu'elle comprenne. Si je le sais, lui dire pourquoi ça me blesse. Si je le sais, lui rappeler un situation qui aurait le même effet sur elle. Elle me comprend ainsi mieux et peut donc corriger plus facilement si elle le souhaite.
* Le plus tôt possible, pour ne pas générer de frustration ou de situation de raz le bol potentiellement explosive.

- On essaie de se partager les taches, en fonction de notre disponibilité.
* Le but est de soulager l'autre dans les période dur et réciproquement.
* D'avoir a peut prêt la même disponibilité (intellectuelle, affective, temporelle) pour pouvoir passer du bon temps (ensemble ou non d'ailleurs).

- Par réciprocité, elle essaie d'être à l'écoute de mes besoins.
* Souvent, elle me demande si elle m'écoute assez, si elle s'occupe de bien de moi car elle veut être à la hauteur de ce que je lui donne

- Si je vois/sens qu'il y a quelque chose qui ne vas pas, je lui fait formuler, expliciter.
* Parce que si c'est normal pour moi et pas pour elle mais qu'elle me dit pas que c'est le cas, je ne peux pas le deviner. Bref, pas facile de bouder avec moi.

- J'essaie de lui faire part de mes besoins et de l’amener à me faire part des seins.
* Parce qu'on ne peut pas (toujours) les deviner

- J'essaie de rester moi même.
* J'aime des choses, j'ai des limites... Et je ne fait pas de sacrifices (enfin peut être involontairement, mais j'essaie d'éviter)

- Je l'incite à rester elle même.
* C'est d'autant plus important que pour elle ce que je lui donne/apporte semble énorme (moi, j'ai juste l'impression d'essayer de faire ce qu'il faut et suivre ma nature, enfin bref, ça me coute pas) et que donc, elle pourrait être amené à s'oublier pour se montrer à la hauteur de ce qu'elle estime que je lui apporte.

Après, tout ceci me semble naturel et je ne me force pas, ou peut. Elle trouve notre relation simple et agréable, et c'est réciproque.
Par contre je ne sais pas si elle fait des choses pour que ça marche bien ou non, que ce soit naturellement ou en se forçant.

Bref, communication, communication, communication et respect l'un de l'autre et de soi-même.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bonne idée ! le 01.08.11, 16h50 par Blusher
  • [+1] Oui le 11.05.14, 14h11 par DiversityHD
Hé!!! Y a plus d'petits enfants sages!!!
Je vais compléter encore un peut :

- Je continue la séduction.
* Ce qui a servi à la conquérir sert à la garder.

- Je continue de sexuer et lui montre mon désir
* Notamment sous entendre qu'elle à envie de moi
* Assumer que j'ai envie d'elle
* Bref, je ne range pas mes couilles ;)

- Je ne pique pas de crise quand elle ne veux pas qu'on s'envoie en l'air.
* Ba oui, en fait, j'ai re-découvert la fatigue cette année et ça arrive aussi que ça soit moi qui ne veuille pas... (Après je dis pas, si c'est toujours et qu'il me semble pas y avoir de raison, je creuserais, mais quand c'est ponctuel).

- J'essaie de m'améliorer sexuellement
* Parce que j'ai envie qu'elle en profite encore plus
* Parce que j'ai envie d'en profiter encore plus
* Pour qu'elle trouve ça encore meilleur et m'en demande encore plus[1] :D
* Parce que je suis un geek, et que les geek aiment bien maitriser les sujet qui les intéressent ;)

Voila à peut prêt tout.

[1] : Dixit David Shade, une femme qui est satisfaite au lit en redemande beaucoup plus facilement. Et de ce que l'on vit, cela me semble vrai, puisque c'est quand je lui en donne le plus qu'elle m'en redemande le plus (que ce soit juste après ou dans les jours qui suivent)
Hé!!! Y a plus d'petits enfants sages!!!
Bon, je vais essayer de synthétiser mon état d'esprit au sein de notre couple, mais avant, petit rappel, parce que chaque couple est différent, et qu'il faut remettre les choses en situation, peut être que cela ne se passerait pas pareil avec une autre.

(...) Pour les détails voir mon journal, mais en gros rencontre, on sort ensemble vite, elle participe activement au jeu de séduction et fait les pas nécessaire pour que je la choppe. Mauvaise estime d'elle même, un backgroud sentimental chargé de jerk, mon manque d'expérience, deux moi et zou fini. On reste "ami" (enfin impossible de lui adressé la parole alors que c'est son idée et que connement j'ai accepté), puis j'arrive a rétablir le dialogue, puis aide à la reconstruction, puis FF, puis ensemble (environ 7 mois après la rupture).

Alors 3 points sur mon état d'esprit :
- J'ai tout de suite su qu'il se passerait quelque chose entre nous.
- J'ai toujours su qu'elle reviendrais après la rupture, je ne savais pas si je serais disponible par contre.
(Et je sais pas d’où me viennent ces deux certitudes).
- Je sais maintenant que cette relation ne durera pas éternellement.

Et c'est la qu'on rentre dans le vif du sujet, comme faire pour qu'un couple ai une relation longue et équilibré (selon moi dans mon cas au moins) :

Du troisième point, je dirai, c'est évidant, puisque qu'il prendre fin, au plus tard le jour de la mort d'un de nous deux, avant si l'on ne le gère pas bien. Mais prendre conscience de cela permet de s'affranchir de la peur de la perdre ou de perdre le couple et c'est très important, à mon avis, pour qu'il puisse fonctionner de manière équilibré.

En effet, il est nécessaire, à mon avis, de se poser les questions importantes et de ne pas les éviter quand elle se présentes. Il est tout aussi nécessaire d'y répondre sereinement et posément, voici quelques exemples :
- Est ce que cette relation me convient?
- Est ce que ce que je m'apprête à faire me convient? (déménager, modifier son plan de carrière...)
Pouvoir répondre sereinement à ses questions évite de prendre de fausses décision qui génèreront de la rancœur et rendrons la vie en couple terrible.

Savoir que cela finira un jour, permet aussi plus sereinement de mettre fin à la relation lorsqu'elle n'est plus équilibré.

Cela permet aussi de ne pas s'oublier. Si je dois m'oublier, c'est que la relation n'est pas bonne, autant anticiper la fin.
Et ça évite aussi la peur de l’engagement, car même si je m'engage je sais que cela ne sera pas éternel, et j'ai la possibilité de rompre cet engagement de ma propre volonté.

Cependant, il faut aussi savoir être souple. L'autre ne vous connait pas et réciproquement. Déjà qu'on ne se connait pas parfaitement soi même, il ne faut pas attendre de l'autre qu'il vous connaisse aussi vite que cela.
Par ailleurs, chacun a ses sensibilités, son vécu, ses blessures ainsi bien sur que ses forces.
Il est donc fort probable que ce qui vous blesse ne soit pas la même chose que ce qui blesse quelqu'un d'autre et à fortiori votre partenaire. et réciproquement, quelque chose qui vous parait normal, logique, sans conséquence peut l'être pour votre partenaire. Par exemple, boire un verre d'alcool vous semble inoffensif, mais pour un ancien alcoolique, c'est autre chose. Que ce passe t'il si vous faite une scène pour qu'il le boive. Il en va de même avec des choses plus personnelles et émotionnelles.
Il est donc nécessaire d'être souple, si vôtre partenaire vous blesse, ce n'est pas obligatoirement une faute impardonnable. Mais il faut alors savoir lui expliquer que ce n'est pas anodin pour vous, savoir lui donner la chance de le prendre en compte.
Et selon les sujets et les personnes, cela peut être plus ou moins long. C'est dans cette mesure qu'il faut savoir être souple (Je parle bien la de règles qui n'ont pas été établies au début du couple). Il faut être souple mais rester ferme, trouver l'équilibre entre laisser le temps à l'autre de l'intégrer et lui laisser passer un manque d'effort dans ce sens par exemple ou une utilisation néfaste.
Cependant, il se peut aussi que ce soit votre réaction qui soit disproportionnée (c'est à vous de voir) soulignant ainsi une faiblesse et peut être avez vous alors un travaille à faire sur vous même (Se sentir blessé car votre copine passe la soirée avec ses copines et l'être car elle passe la nuit sur le canapé de ce gars qu'elle à rencontrer hier n'est peut être pas la même chose).

Le dernier point je pense, c'est la franchise, à noter qu'on peut être franc sans être brute.
J'essaye de toujours de rester franc. Et à la question, est ce que je suis belle? Est ce que cela me va? Est ce que j'ai grossis? Et bien je répond franchement.
Si je la trouve pas belle apprêté comme elle est par exemple, je vais lui dire, mais je vais aussi lui dire comment je la trouve belle, quelle tenu j'ai aimé et je l'encourager à garder sa tenue (sauf un cas ou je suis plus chiant, mais pas complètement fermé). (exemple : Non, je n'aime vraiment pas ce pull sur toi, je trouve qu'il fait à tel ou tel défaut alors que l'autre que tu portais tel jour te mettais bien en valeur. E : tu veux que je me change? M: Non, si tu te sens bien comme ça garde reste comme tu es.)
L'avantage, c'est que si je lui dis qu'elle est belle, que ça lui va bien... Elle sait que c'est vrai et que ce n'est pas juste pour lui faire plaisir. elle sait aussi que je l'aime même si elle n'est pas toujours comme je la préfère.

Voila à peut prêt ce que je pense nécessaire pour avoir une relation équilibrée la plus longue possible.
Hé!!! Y a plus d'petits enfants sages!!!
Après visionnages, ces vidéo sont très intéressantes (et il y en a d'autres, je pense que je vais m'y attarder un peut).
Hé!!! Y a plus d'petits enfants sages!!!
Jacques Salomé est un monsieur stylé.
J'ai lu son bouquin " Le pouvoir d'être soi ". Véritable claque.
Ce mec est bien.
Je recommande.
Troll is my life.
A mon avis, le sexe reste primordial dans une relation amoureuse pour qu'elle fonctionne. A partir d'un certain âge, s'il n'y a plus de sexe, ça évolue sur autre chose de plus "spirituel".

En plus de ça, il faut bien comprendre que toute relation (amoureuse ou pas) est une relation de pouvoir. Donc, si l'un ou l'autre des partenaires a constamment le pouvoir, un déséquilibre se crée et la relation est vouée à l'échec à terme.
Pour que la relation fonctionne, il est nécessaire que le pouvoir alterne régulièrement d'un partenaire à l'autre suivant les besoins et désirs de chacun.
Pour que ces derniers soient réels et exprimés, il faut que la communication entre les partenaires soit permanente (donc que chacun soit à l'écoute de l'autre :!: ) en ayant la possibilité de faire des compromis mais sans faire de concessions. Car dans ce cas, il y a risque de frustration de l'un ou l'autre, voire les deux dans certains cas.
Le reste n'est que du détail qui vient pimenter la relation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] T'es lourd le 02.09.11, 16h00 par Magic_Lemon
  • [0] Il y'a du vrai... le 17.12.11, 03h53 par Philéas
Le voyage est court. Essayons de le faire en première classe.

Philippe Noiret
Hydrogene a écrit :En plus de ça, il faut bien comprendre que toute relation (amoureuse ou pas) est une relation de pouvoir. Donc, si l'un ou l'autre des partenaires a constamment le pouvoir, un déséquilibre se crée et la relation est vouée à l'échec à terme.
Pour que la relation fonctionne, il est nécessaire que le pouvoir alterne régulièrement d'un partenaire à l'autre suivant les besoins et désirs de chacun.
La personne qui a introduit l'idée que toute relation est une relation de pouvoir l'a justifié par Le pouvoir et la règle, ou l'acteur et le système. Dans ces deux livres excellents, les auteurs signalent qu'il importe de faire attention à la polysémie du mot pouvoir. Que dans leur esprit, le sens utilisé était celui de "puissance/possibilité", et non celui d'autorité.

Dans ton analyse, tu utilises clairement le second sens. Si on utilise le sens premier, toute relation amoureuse ne pose pas problème tant que chaque partenaire n'a pas l'impression qu'il aurait plus de pouvoir en étant seul ou avec un autre.
Come on and Rise / Free your soul / Catch the dream where we all shine (Samael)
Pardon Hydrogène je voulais noter ton post par un "Tout à fait", erreur de manip' (vive le pad!) ~~ Si un modo peut modifier cela ça m'arrangerait :)

Concernant l'importance du sexe je suis parfaitement d'accord (par expérience malheureusement)

Pour la notion de pouvoir également. Sachant que le partenaire qui "domine" ou au moins qui dirige le couple n'est pas forcément le plus heureux, ça serait presque l'inverse à mon sens.

Il est fatiguant de toujours prendre les décisions et les initiatives, en particulier face à un partenaire passif.
achribu a écrit :
Hydrogene a écrit :En plus de ça, il faut bien comprendre que toute relation (amoureuse ou pas) est une relation de pouvoir. Donc, si l'un ou l'autre des partenaires a constamment le pouvoir, un déséquilibre se crée et la relation est vouée à l'échec à terme.
Pour que la relation fonctionne, il est nécessaire que le pouvoir alterne régulièrement d'un partenaire à l'autre suivant les besoins et désirs de chacun.
La personne qui a introduit l'idée que toute relation est une relation de pouvoir l'a justifié par Le pouvoir et la règle, ou l'acteur et le système. Dans ces deux livres excellents, les auteurs signalent qu'il importe de faire attention à la polysémie du mot pouvoir. Que dans leur esprit, le sens utilisé était celui de "puissance/possibilité", et non celui d'autorité.

Dans ton analyse, tu utilises clairement le second sens. Si on utilise le sens premier, toute relation amoureuse ne pose pas problème tant que chaque partenaire n'a pas l'impression qu'il aurait plus de pouvoir en étant seul ou avec un autre.
Merci pour cette précision Achribu :)
Par contre, je serais moins catégorique quant à la distinction distincte du pouvoir avec d'un côté l'"autorité" et de l'autre la "puissance/possibilité". Je n'ai pas lu les bouquins, ce sont juste des réflexions tirées de mes expériences et des faits de ma vie de couple actuelle, mais aussi d'autres couples de mon entourage.
Ca va me donner matière à approfondir la réflexion pour le week-end. :D
Magic_Lemon a écrit :Pardon Hydrogène je voulais noter ton post par un "Tout à fait", erreur de manip' (vive le pad!) ~~ Si un modo peut modifier cela ça m'arrangerait :)
Aucun problème :)
Le voyage est court. Essayons de le faire en première classe.

Philippe Noiret
Je suis au travail (pas bien !) alors je n'ai pas regardé les vidéos du mec dont vous parlez. Je pense que ce serait bien de forker le topic, car il semble que l'on soit tombé dans une sorte de grande digression.

J'ai été très généreux sur les points que j'ai pu donner, mais ce sujet m'intéresse beaucoup et vous semblez apporter des choses très intéressantes. Ayant eu pour relation, une relation de seulement 3 mois max, j'ai besoin de savoir ces choses là.

Cependant j'ai eu un certain nombre de petites relations, et en résumé, et selon ce que vous disiez ce qui importe :
- le sexe, une bonne entente de ce point de vue là (tiamat),
- savoir faire des concessions et peu importe les types de personnalité (MM) ,
- avoir les même attentes et avoir les mêmes valeurs, la même idée de la vie (China),
- ne pas tomber dans les pièges dont parle Blusher (peur du célibat, de l'engueulade, fusion matérielle, fusion sociale).

ça méritait bien des points tout ça :)
Encore encore !
Petit haiku du jour: "L'oiseau reste dans la cage si la porte en est ouverte." :)
Potius deficere quam desperare
La fusion matérielle j'y suis depuis mars et ça n'est pas franchement un soucis (en même temps c'était plus ou moins ça depuis le temps. Une maison ça se vend, un compte ça se ferme.
Que faut-il pour qu'un couple dure selon vous ?
Plusieurs autres personnes...
moi je suis là : http://www.facebook.com/lafrange. SI vous n'êtes pas content vous savez ou me trouver!
Je trouve impressionnant toutes ces réponses mais je pense que tout le monde va chercher trop loin. Après bien sur, ça n'engage que moi et ce n'est que ma vision des choses. Selon moi, la réponse est beaucoup plus simple.

Que faut-il pour qu'un couple dure?

Être soi. De A à Z. Si chacun des deux est lui-même et que ça colle, tant qu'ils le seront, ça colleras.

Que faut-il pour avoir une relation saine?

Être vrai. Tant qu'aucun des deux ne commence à jouer un peu un rôle et donc à mentir, la relation sera saine et pourra durer.

A partir de là, tous les types de personnalités et tous les traits de caractère peuvent "s'emboiter".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Trop dogmatique le 13.10.11, 23h42 par Xan
J'avoue que je suis surpris par l'argument de fusion matérielle. Au bout d'un certain temps en couple, on vit ensemble, on possede des choses communes. Ca me semble inévitable. Sa LTR, c'est pas sa colloc. Dans ce cas, il ne faudrait jamais se lancer dans un projet immobilier à deux...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 13.10.11, 20h16 par MaryMorgane
  • [0] Et puis quoi encore ? le 14.10.11, 09h27 par Lossenia
  • [0] ??? le 15.10.11, 17h10 par Blusher
  • [0] Il y'a du vrai... le 17.12.11, 03h57 par Philéas
Je connais une personne qui a été détruite par la fusion matérielle.
Sa femme a tellement dépensé d'argent dans son dos qu'il a finit interdit bancaire.
La femme a perdu la garde des enfants, et elle lui est revenu, mais au final la famille en a beaucoup souffert.
J'ai vu tellement de souffrance en eux que je suis devenu absolument contre une fusion complète.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas faux le 14.10.11, 13h35 par Boubou
Je dois être un contributeur qui manque de nuance. Le terme qui m'a fait réagir, c'est "qu'une séparation serait couteuse". Ca, au bout d'un certain temps, ça me semble inévitable. Si je me séparais, il faudrait que je trouve un nouvel apart (loyer plus cher), que je rachète des meubles etc... Et tout ça me semble à peu près inévitable.

Ensuite, être amoureux ne veut pas dire être naïf. Il existe des contrats de mariages sous le régime de la séparation des biens qui sont très bien faits. Ca évite de se poser la question de savoir pourquoi elle vous épouse.

Sans parler de mariage, en cas d'achat immobilier commun, ou achat important, établissez clairement qui paye quoi et à quelle hauteur. Si vous avez un compte joint, établissez des règles dès le départ.
Toutes les réponses à vos problèmes ne se trouvent pas dans les fesses des filles...
Bien entendu, la fusion est inévitable rien que quand on vit a deux, peu importe qui paye l'autre utilisera aussi ces trucs là, de la passoire à la télé en passant par le lit, ce sont des choses inévitables, mais il y a des choses qu'il vaut mieux éviter car c'est vachement hasardeux limite suicidaire, comme:
Les comptes joint
Les contrats de mariage autre que ceux sous le régime de la séparation des biens
et les autres hérésies du même style.

Bref, pour répondre au sujet de départ, pour qu'un coup dure, il faut je pense essentiellement de l'équilibre:

Exemples:
Qu'il n'y en ait pas tout le temps un qui propose, car au bout d'un moment il en aura marre de proposer et ne proposera plus.

Que les deux se montrent ouvert, car refuser tout ce qui vient de l'autre produira le même résultat, donc faire des compromis, a tous les niveaux.

Ne pas tout le temps faire les mêmes trucs -> sensation d'étouffement.

Ne pas tout faire a deux -> idem.

Ne pas tout faire seul(e) -> frustration, sentiment d'abandon.

Ne pas négliger les besoins de l'autre -> frustration de l'autre.

Ne pas négliger ses besoins -> frustration de soi, étouffement.

Et ce dans tous les domaines.

Bref, s'il y en a toujours un des deux qui décide quand baiser, quoi faire, quel film regarder, où aller, qui voir ou ne pas voir cela créer un déséquilibre l'autre personne accumule la frustration et fini par exploser avec les conséquences suivantes: désinvestissement, laisser-aller, cocufiage du partenaire histoire de se soulager et de voir par la même occasion si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et finalement rupture.
Don't you Kanye West me, or I'll Chris brown you and Tiger Woods your mom
Si vous n'êtes jamais critiqué, c'est probablement que vous ne faites pas grand chose
J'apporte ma pierre à l'édifice, puisque j'ai vécu une LTR de 15 ans.

Pour moi ça tient en 4 mots, chacun englobant une foule de détails :
Liberté, Concessions, Attentions, Sexe

Liberté :
Pour moi la notion de liberté dans un couple ne veut pas nécessairement dire "libéré" mais que chacun respecte les activités et envies de l'autre.
Il ne s'agit pas non plus que chacun ait son "jardin secret", je ne pense pas que les secrets soient une bonne chose, c'est plus une source de paranoïa et de discorde.
Laisser l'autre libre, c'est le respecter et lui faire confiance, et ne pas le/la culpabiliser quand il/elle en profite.
Exemple : J'avais beaucoup plus besoin de sortir de de voir mes amis que mon ex, et elle me disait souvent "tu me laisse encore toute seule", sans méchanceté, mais comme elle sortait beaucoup moins souvent que moi (alors que je la poussais à sortir) je me sentais mal.
J'ai toujours refusé de me marier parce que, pour moi, rester avec elle parce que j'en avais envie était un engagement bien plus fort que d'être lié par un "contrat". Ca ne nous a pas empêché d'acheter une maison et de faire un enfant, toujours par libre choix et non par obligation ou convention sociale. (Apparemment, c'est mon coté INTP qui veut ça)

Concessions :
Faire des concessions dans un couple, c'est nécessaire, je ne connais pas d'entente parfaite dès le départ (ça ferait même un peu peur)
Les concessions doivent toujours se faire sur des détails, jamais sur des choses importantes, car alors cela revient à faire un sacrifice, et vous aurez à le payer tôt ou tard.
Quelques exemples de concessions :
-Accepter l'autre avec ses défauts mineurs, une tache de naissance, une ride, une tendance au bordel, une paresse légère.
-Se mettre d'accord sur la manière de remplir le lave-vaisselle ou de ranger les fourchettes dans le bac de droite plutôt que celui du milieu (True story)
-Suspendre le linge avec des pinces plutôt que de le poser sur la corde...
-Regarder la série sur M6 plutôt que le Film de TF1... :oops:
Les concessions doivent être anecdotiques et viser à l'harmonie de la vie quotidienne.
Quelques exemples de sacrifices :
-Quitter sa région et s'éloigner de sa famille et de ses amis pour être avec elle.
-Renoncer à un boulot ou l'on se plait pour un boulot mieux payé mais chiant.
-En règle générale : renoncer à quelque chose qui nous tient à coeur dans le but de faciliter ou d'améliorer la relation avec l'autre. Si ça marche à court terme, tôt ou tard ça vous reviendra dans la gueule, d'une manière ou d'une autre.

Attentions :
Les attentions, régulières ou pas, fréquentes ou pas sont pour moi le ciment du couple.
Ca consiste à ne jamais considérer l'autre comme un acquis, à toujours garder un jeu de séduction, veiller à lui rappeler qu'on l'aime, le lui montrer.
Je ne place volontairement pas le sexe dans les attentions.
Quelques exemples d'attentions :
-Un weekend en amoureux au Mont St-Michel ou a Venise... juste énorme.
-Lui offrir une rose, irrégulièrement en dehors des anniversaires, fêtes ou événements... toujours de façon imprévisible (genre pas après une dispute)
-Rajouter un complément pour qu'elle puisse s'acheter un truc trop cher pour elle mais qui lui plait vraiment (et qui vous plait aussi, évidemment) sans que ça dépasse la moitié. Ca reste son truc à elle et vous êtes celui grâce à qui elle peut l'avoir, et elle pensera à vous à chaque fois qu'elle le portera.
Attention, les attentions (sic) doivent être irrégulières, dans le cas contraire, elles deviennent une habitude (très mauvais je jour ou on a moins d'argent ou moins de temps libre)
Les attentions maintiennent la "flamme" active et la raniment quand elle vacille.

Sexe :
Personnellement, je ne conçoit pas un couple sans Sexe.
Sans Sexe, on est au mieux des amis, souvent des colocataires, au pire des célibataires.
On se met en couple parce qu'on couche ensemble, et non l'inverse (hormis dans quelques société moyenâgeuses qui défient mon entendement)
J'ai pu déduire de mon expérience que le Sexe est la conséquence d'un couple harmonieux, pas son moteur. Si le sexe est le moteur du couple, c'est un plan Q.
Si le sexe se dégrade, c'est que vous avez un problème à régler dans un des trois points précédents.
Quand mes relations se sont dégradées, mon premier réflexe a été de vouloir améliorer ça en apprenant et essayant de nouvelles choses, ça a amélioré le sexe mais pas le couple.
En fait il s'agissait d'un trop grand nombre de sacrifices de ma part (rancoeur inconsciente) et d'un manque d'attentions de sa part (elle m'a considéré comme définitivement acquis)

Je n'évoque pas l'Amour, il sous-tend l'ensemble.

J'avais lu une jolie comparaison entre l'Amour/le couple et une fleur :
L'amour est comme une fleur, donnez lui du Soleil (Compromis), de l'Eau (Attentions) et de la Terre (Liberté) et elle poussera et s'épanouira (Seeexe !)
Otez-lui un de ces éléments et elle fanera et se flétrira.
Pendant un temps, vous pourrez encore lui redonner vie en la remettant au soleil, en l'arrosant ou en la changeant de terre.
Mais négligez la trop longtemps et rien ne la fera revivre.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 23.12.11, 15h22 par achribu
  • [+2] Encore! le 24.12.11, 04h51 par Vinsanity
  • [+1] Très intéressant le 21.03.12, 23h53 par Gumble
  • [+1] Merci ! :) le 22.10.12, 19h26 par Nicz
  • [+1] 100% d'accord le 11.05.14, 14h36 par DiversityHD
Répondre