Grosse remise en question

Note : 1

le 18.12.2019 par Sheitan

9 réponses / Dernière par Perlambre le 19.12.2019, 19h52

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
Bonjour à toutes et à tous,

C'est la première fois que je poste sur le forum FTS. J'espère avoir quelques retours sur ma situation actuelle parce que je traverse un gros passage à vide et je me sens dans une impasse.
Je vais essayer d'être la plus concise possible. Les fins d'années sont généralement des périodes de "bilans" et je fais un constat assez amer du côté relationnel cette année.

J'ai 20 ans et je suis célibataire depuis 2 ans maintenant. L'année dernière, j'ai vécu une "rupture" assez difficile. Je mets le mot rupture entre parenthèses parce qu'on a jamais été vraiment ensemble avec ce garçon mais j'y reviendrai plus tard.
Bref, je suis restée abstinente pendant 9 mois après cette rupture. J'avais besoin de tout ce temps pour digérer et passer à autre chose. Au bout de ces 9 mois, j'ai eu envie de me "remettre en selle" (sans mauvais jeu de mot) mais uniquement avec des plans Q. Jusqu'ici je n'avais connu que 3 hommes et dans des relations plutôt "sérieuses" (en apparence seulement). Donc c'est la première fois cette année que je débutais une "phase" plan Q qui a duré de février 2019 à novembre 2019.

Il y a eu du positif comme du très négatif : J'ai pu reprendre confiance en moi, me rendre compte que je pouvais toujours plaire et j'avais clairement besoin de me faire plaisir. Cependant, j'ai décidé d'arrêter tout simplement parce que les plans ne me mènent nul part. Je me rends compte que sur le long terme, cette période m'a fait plus de mal que de bien. Je me suis rendue compte que tous les hommes que j'avais fréquenté cette année m'avaient méprisé plus ou moins explicitement. Je n'étais que la fille de passage. Je crois que ça m'a profondément blessé dans mon ego que toute cette année, aucune de mes relations ne se développent plus que ça.

Je n'ai jamais cherché à être en couple cette année, je le précise. Mais quelques mecs que j'ai fréquenté m'ont fait comprendre que j'étais trop "libérée" pour pouvoir envisager quoi que ce soit de sérieux avec moi. Effectivement, j'assume ma sexualité mais pas plus qu'un homme. Je ne vois pas pourquoi en tant que femme, je devrai me sentir honteuse d'aimer le sexe et d'en profiter. Bref, je me suis sentie jugée. J'ai parfois pu partager des moments très forts avec certains hommes qui au final m'ont plus ou moins ghosté depuis.

J'ai cru à tort qu'on partageait des moments sympas mais je me rends compte aujourd'hui que c'était visiblement à sens unique. J'ai cru à tort qu'on pouvait être amis. J'en attendais peut-être trop.
Mais ce qui me fait mal c'est que quand j'y repense, on m'a jamais prise au sérieux, on m'a jamais vraiment aimée sincèrement. Les 3 ex que j'ai eu ont toujours maintenu un flou sur notre relation. J'ai jamais eu la sensation un jour d'être vraiment la "copine" de qq.

Alors en ce moment, je suis dans une grosse remise en question parce que j'ai l'impression que c'est moi le problème si je n'attire que des gens qui me respectent pas. Je me sens inintéressante et pas à la hauteur. J'ai l'impression que je serai toujours coincée dans la case de fille "facile" que l'on voit uniquement quand on a du temps à tuer et une sérieuse envie de se vider (désolée si je suis crue). Je me suis rarement sentie "utilisée" parce que je m'arrange toujours pour trouver des partenaires qui s'intéressent un minimum à mon plaisir mais j'ai le sentiment que je pourrai jamais rien obtenir de plus que du sexe de la part des hommes. Et ça me rend très triste.

J'ai le sentiment qu'aucun mec ne pourra m'accepter comme je suis parce que je ne joue pas la prude et l'innocente. Je ne suis pas pour autant vulgaire ou quoi, j'assume juste mes envies. Peut-être que coucher le premier soir n'est pas une solution si je veux qu'un mec me porte de l'intérêt mais mince on est plus au Moyen-Age, si c'est la seule chose qui détermine la suite d'une relation, c'est bien triste. On pourrait également pointer du doigt le fait que je ne sois pas vraiment féminine. Pour moi la féminité et la masculinité sont des notions très complexes et assez arbitraires. Personnellement, me mettre du maquillage, porter des robes et des talons ne me fait pas sentir plus "femme" que je ne le suis déjà. Je suis humaine avant tout et c'est tout ce qui importe, mais je m'égare. J'ai pas envie de m'inventer une personnalité que j'ai pas juste pour plaire à un mec.
J'ai décidé d'arrêter les plans Q. Je crois que je suis repartie pour une très grande période d'abstinence cette fois-ci. Je me sens blessée, méprisée et incapable d'être aimée un jour pour qui je suis.

Je me rends compte que j'ai pas du tout été concise mais du coup je me demandais si vous aviez déjà ressenti ça (homme ou femme) et quel est votre avis sur tout ça. Merci d'avoir lu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bienvenue ! le 20.12.19, 09h55 par FK

Salut sheitan
Tout d'abord tu as entièrement le droit d'assumer tes envies .
Le problème du sexe pour le sexe c'est que ça ne marche pas pour retrouver la confiance en soi . Ça booste ton ego sur le moment . Tu te sent femme libérer qui assume mais
a te lire tu semble encore manquer de cette confiance et de cette estime de soi .
La liberté sexuel n'est qu'une partie de l’équation .
Je pense que tu mériterais de faire plus un travail sur toi même afin de te connaitre mieux et de mieux tamiser tes rencontres avec les hommes avec qui tu veux coucher .
Pour ça FTS c'est le top ;)
J'espere t'avoir aidee ;)

Merci de ta réponse. Effectivement je manque beaucoup de confiance en moi, ce n'est peut-être pas négligeable dans ma situation. Mais je suis peut-être trop jeune pour prendre tout ça à coeur mais ça fait un certain temps que ça me travaille. Je me sens frustrée et je sais pas comment y remédier.

Au bout de ces 9 mois, j'ai eu envie de me "remettre en selle" (sans mauvais jeu de mot) mais uniquement avec des plans Q. [...] Je n'ai jamais cherché à être en couple cette année, je le précise.
L'erreur c'est peut-être d'avoir attendu de ces plans cul plus que ce qu'il ne pouvaient / voulaient te donner ? Est-ce que tu as cadré la relation d'entrée de jeu comme n'étant qu'un plan cul ? Est-ce que vous en avez discuté ?

Par ailleurs, je rêve d'une société ou chacun-e pourrait assumer sa sexualité et ses envies comme il/elle le souhaite mais, même s'il y a du progrès, on en est encore loin. D'autant plus avec des gens qui n'ont que peu d'expérience dans le domaine. On a donc d'une part une majorité de gens un peu obtus qui vont te juger sur le fait que tu couches le premier soir. Et d'autre part, une minorité de gens ouverts d'esprit pour qui ce n'est qu'une variable parmi d'autres. Vois à qui tu veux plaire, si tu veux "ratisser large" ou cibler la deuxième catégorie... et adapte éventuellement ton comportement en fonction.

Tout ça pour dire que la case "fille facile" n'est pas une facilité, même si elle ne devrait pas exister...

A mon sens, fais attention et essaye de prendre du recul par rapport aux questions légitimes que tu te poses et aux premières réponses qui te viennent à l'esprit.

Déjà, je ne comprends pas bien pourquoi tu viens mélanger le respect là dedans. A mon sens, à te lire, tu as partagé de bons moments avec des mecs mais tu es déçue que cela n'ai jamais abouti à rien d'autre finalement.
Je n'y vois pas spécialement de manque de respect. Apprécier quelqu'un pour le sexe n'est ni plus respectueux ni moins respectueux que de l'apprécier pour son humour ou son intelligence. Simplement cela n'appuie pas sur les mêmes points et forcément tu as du mal là où tu as un déficit de confiance en toi.

Je crois qu'il s'agit du revers de l'équation plan cul tout simplement. Il me semble évident que si tu annonces la couleur plan cul, ou si tu fais comprendre que tu n'es pas disponible ou prête pour une relation sérieuse, alors ton hypothétique partenaire en face calera son attitude sur la tienne pour se protéger également.

En gros, les mecs ne se sont peut être pas investis avec toi car tu leur as peut être communiqué le mauvais message dès le départ. Perso, une nana qui m'annonce qu'elle ne cherche que des plans culs, bah, dans ma tête je vais limiter mon engagement pour ne pas m'investir puisque ce n'est pas ce qu'elle souhaite.


Et en fait, coucher le premier soir ne change rien à cette équation in fine. J'ai eu des plans culs avec qui j'ai couché le premier soir, et d'autres non, et des relations sérieuses avec qui j'ai couché le premier soir, et d'autres non.


Globalement, ne perds pas de vue que si toi tu essayes de te protéger, les autres font de même, et je pense que les mecs que tu vas attirer et choisir en étant assez libérée, vont être eux aussi suffisamment libérés pour bien différencier les choses.


Dernier point, et pas des moindres, poses toi également la question du type de mecs que tu choisis. Il y a peut être un facteur commun chez eux qui va dans le sens de leur non implication au delà du sexe...
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Jalapeno a écrit :
18.12.19
Au bout de ces 9 mois, j'ai eu envie de me "remettre en selle" (sans mauvais jeu de mot) mais uniquement avec des plans Q. [...] Je n'ai jamais cherché à être en couple cette année, je le précise.
L'erreur c'est peut-être d'avoir attendu de ces plans cul plus que ce qu'il ne pouvaient / voulaient te donner ? Est-ce que tu as cadré la relation d'entrée de jeu comme n'étant qu'un plan cul ? Est-ce que vous en avez discuté ?
Effectivement, c'est peut-être mon erreur. Je ne définissais pas le cadre systématiquement. Mais j'estimais pas demander la lune quand je demandais une certaine forme d'amitié ou au moins de cordialité.

Assumer ce n'est pas que du bon. Quand tu dis: "J'assume!" ça veut dire que tu es prête à tre prendre le genre de réflexions que tu te prends, que tu es prête à être pour les autres moins que ce que tu ne voudrais, que tu es prête à souffrir pour tes positions...
Ça ne veut pas dire que c'est juste ou que tu dois t'en contenter mais c'est la réalité. Rome ne s'est pas construite en un jour, il y'a des raisons historiques et même biologiques qui font que les hommes préfèrent en général des femmes féminines et prudes pour des relations sérieuses. Nous sommes dans une phase transitoire où tout le monde doit réapprendre des nouveaux codes qui ne cessent de changer toutes les décennies qui plus est.

Donc première chose: apprends à t'aimer toi même. On est jamais mieux qu'avec soi même, traites toi comme tu aimerais qu'on te traite.

Deuxième chose: change de fréquentations. Pour peu que tu sois dans une grande ville, tu peux facilement trouver des gens qui te ressemblent et qui t'acceptent. Je suis pas trop pour le communautarisme mais c'est important de se sentir compris et soutenu pour s'épanouir. Attention tout de même aux faux-culs et au piège de la pensée unique et intouchable que l'on retrouve souvent dans ces sphères.

Troisième chose, c'est difficile à entendre mais c'est vrai: tu es jeune. Le meilleur moyen d'apprendre et de se trouver quand on est jeune c'est de se prendre des gifles par la vie, tester ses limites jusqu'à trouver un équilibre. C'est une phase qui peut varier d'un individu à l'autre mais tu vas y arriver tant que tu ne te perds pas de vue toi, c'est à dire avoir une conscience aiguë, une lucidité envers toi même, que tu sois toujours honnête envers toi même. Ça consiste à écouter TA voix et pas la voix des personnes déplaisantes qui sont autour de toi et qui ont trouvé leur chemin jusqu'à dans tes pensées intimes. Ces personnes peuvent être des proches, voir même souvent tes parents.

Enfin dernière chose: l'amour c'est beau, c'est bien, c'est nécessaire mais c'est aussi surfait. Des gens se détruisent au nom de l'amour mais c'est un sentiment comme un autre. Tu peux aimer quelqu'un, ça ne t'empêche pas de la maltraiter, de la mépriser.
N'oublies pas le respect, c'est beaucoup plus intéressant et beaucoup plus précieux.

The_PoP a écrit :
18.12.19
Déjà, je ne comprends pas bien pourquoi tu viens mélanger le respect là dedans. A mon sens, à te lire, tu as partagé de bons moments avec des mecs mais tu es déçue que cela n'ai jamais abouti à rien d'autre finalement.
Je n'y vois pas spécialement de manque de respect. Apprécier quelqu'un pour le sexe n'est ni plus respectueux ni moins respectueux que de l'apprécier pour son humour ou son intelligence. Simplement cela n'appuie pas sur les mêmes points et forcément tu as du mal là où tu as un déficit de confiance en toi.
Globalement, ne perds pas de vue que si toi tu essayes de te protéger, les autres font de même, et je pense que les mecs que tu vas attirer et choisir en étant assez libérée, vont être eux aussi suffisamment libérés pour bien différencier les choses.
Très intéressant ce que tu soulèves là. Mais je dois avouer quand j'y réfléchis que je assez perdue, je sais que je veux pas être en couple (j'en ai trop bavé précédemment) mais les plans ne me vont pas non plus. J'ai l'impression qu'aucune alternative me convient vraiment. Du coup inconsciemment j'ai peut-être tendance à cultiver une sorte de flou entre les deux. En ce qui concerne le manque de respect, je parle bien de ça parce que j'ai pu clairement le ressentir au travers de certaines paroles/attitudes. Aucun lien avec le fait que c'était des plans.

Nonchalance a écrit :
18.12.19
Assumer ce n'est pas que du bon. Quand tu dis: "J'assume!" ça veut dire que tu es prête à tre prendre le genre de réflexions que tu te prends, que tu es prête à être pour les autres moins que ce que tu ne voudrais, que tu es prête à souffrir pour tes positions...
Ça ne veut pas dire que c'est juste ou que tu dois t'en contenter mais c'est la réalité. Rome ne s'est pas construite en un jour, il y'a des raisons historiques et même biologiques qui font que les hommes préfèrent en général des femmes féminines et prudes pour des relations sérieuses. Nous sommes dans une phase transitoire où tout le monde doit réapprendre des nouveaux codes qui ne cessent de changer toutes les décennies qui plus est.

Donc première chose: apprends à t'aimer toi même. On est jamais mieux qu'avec soi même, traites toi comme tu aimerais qu'on te traite.

Deuxième chose: change de fréquentations. Pour peu que tu sois dans une grande ville, tu peux facilement trouver des gens qui te ressemblent et qui t'acceptent. Je suis pas trop pour le communautarisme mais c'est important de se sentir compris et soutenu pour s'épanouir. Attention tout de même aux faux-culs et au piège de la pensée unique et intouchable que l'on retrouve souvent dans ces sphères.

Troisième chose, c'est difficile à entendre mais c'est vrai: tu es jeune. Le meilleur moyen d'apprendre et de se trouver quand on est jeune c'est de se prendre des gifles par la vie, tester ses limites jusqu'à trouver un équilibre. C'est une phase qui peut varier d'un individu à l'autre mais tu vas y arriver tant que tu ne te perds pas de vue toi, c'est à dire avoir une conscience aiguë, une lucidité envers toi même, que tu sois toujours honnête envers toi même. Ça consiste à écouter TA voix et pas la voix des personnes déplaisantes qui sont autour de toi et qui ont trouvé leur chemin jusqu'à dans tes pensées intimes. Ces personnes peuvent être des proches, voir même souvent tes parents.

Enfin dernière chose: l'amour c'est beau, c'est bien, c'est nécessaire mais c'est aussi surfait. Des gens se détruisent au nom de l'amour mais c'est un sentiment comme un autre. Tu peux aimer quelqu'un, ça ne t'empêche pas de la maltraiter, de la mépriser.
N'oublies pas le respect, c'est beaucoup plus intéressant et beaucoup plus précieux.
Je pense que ton message est plein de bon sens. Dans le fond, je le savais déjà mais parfois on a besoin que quelqu'un d'autre nous le dise pour vraiment le réaliser. Je ne crois pas en l'amour, je cherche juste un peu d'affection réciproque dans le fond.

Quelles sont tes attentes exactes ?
Tu ne veux pas être en couple, tu ne crois pas à l'amour et pourtant tu sembles très en demande vis-à-vis des mecs rencontrés. Tu parles d'affection... il s'agit déjà d'un sentiment pas si éloigné de l'amour, de l'amitié.
As-tu eu des manifestations d'affection pour l'un ou l'autre de ces garçons ? Quelle était votre entente ? Uniquement au lit ou partagiez-vous autre chose, des sorties, des conversations, des centres d'intérêt ?

C'est souvent notre attitude qui donne le ton d'un relation, qui surtout fait qu'il y a relation ou non.
Peut-être n'as-tu donné à voir de toi qu'une fille cherchant à s'amuser (ce qui n'est en rien critiquable), peut-être n'avais-tu de toute façon aucun atome crochu avec tes conquêtes, peut-être t'es-tu lancée dans ces plans non pour partager quoi que ce soit mais pour te prouver que tu en étais capable comme les autres filles ?

Les réponses t'appartiennent.

Et faire mariner un mec un, deux (ou plus) rendez-vous ne le fera pas plus s'attacher à toi. Donc être "prude" n'est pas le problème.
Et un plan qui ne donne plus de nouvelles, c'est simplement qu'il n'a pas trouvé de raisons de poursuivre. Ca ne signifie pas qu'il a passé un mauvais moment avec toi. Que tu dois perdre confiance en toi.
Ah et aussi... ne pas dire "officiellement" stop en étant un tantinet lâche lui donne l'opportunité de revenir vers toi un jour ;)

Répondre