Couple et infidélité- Chapitre III

Note : 9

le 24.01.2020 par Fred23

22 réponses / Dernière par voucny le 17.04.2020, 19h11

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Alniyat a écrit :
02.02.20
Ah oui, et puis autre question que j'avais oublié de te poser.


Tu disais qu'elle a toujours eu plus ou moins eu une relation pas terrible avec son corps/sa propre sexualité même si cela a empiré avec sa prise de poids.

Tu sais s'il y a des choses en amont, dans son histoire personnelle, qui expliquent sa relation médiocre avec son corps ?
(par exemple : elle peut avoir été rabaissée/harcelée sur son apparence, elle peut avoir été agressée dans son intimité, elle peut avoir grandi dans une famille coincée/inhibée, etc.)

Je préfère rester discret sur ce sujet, mais en effet il y a 2 choses :

- un connard qu'elle a eu la malchance de rencontrer.
- la quasi-absence de repères féminins dans sa jeunesse, avec plutôt des références masculines

C'est aussi ce qui m'a attiré chez elle. J'ai vu ma mère subir des violences, et j'ai essayé de sauver ma copine comme j'aurais aimé la sauver. C'est psychique. :wink:

La communication dans le couple est valorisée à tout va… sauf qu’une com’ mal venue bloque plus certainement qu’un silence.
Fred, tu dis parler sexe à ta copine parce que justement elle n’en parle pas.
Est-ce le bon moment ?
De quelle façon amènes-tu le sujet ?
Perso j’adore le sexe mais s’il y a une chose que j’ai bien assimilée, c’est que mon mec n’est pas une machine, qu’il peut être préoccupé ou tout simplement occupé. Et que sans l’ingrédient indispensable -le désir- je n’obtiendrais rien de qualité.
Donc plutôt que des paroles vaines (j’ai envie de toi, j’ai une touche avec un autre mec), des mots malheureux (tu n’as jamais envie, je ne te plais plus), je vais me transformer en adorable araignée tissant une toile confortable autour de mon chéri. Dans le but non d’obtenir immédiatement ce que je veux (du sexe) mais de le détendre. Lui servir un verre en souriant, effleurer sa joue d’un baiser, attirer son regard sur ma tenue avant de m’éclipser, ne pas répondre de suite lorsqu’il m’appelle… bref vivre ma life sans lui mettre de pression alors même que nous partageons le même appart.
Et ça marche, sans paroles superflues, sans dépenses particulières.
C’est inverser un mode de pensées : elle est sur mon dos et ça me pèse versus que fait-elle sans moi…
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Très intéressant le 04.02.20, 16h08 par The_PoP
  • [+3] Constructif le 17.04.20, 18h43 par voucny

Je réponds un peu tardivement à ce post, qui n'est peut être plus d'actualité, mais bizarrement maintenant j'ai le temps :D
Fred23 a écrit :Je veux juste trouver ce qui la fait vibrer sexuellement (situations, costumes, [size]strings pour homme
C'est une louable intention, mais il est probable qu'elle ne le sache pas elle même. Toute la question c'est de créer, comme le décrivait Perlambre, un environnement propice et de confiance.

Fred23 a écrit :En revanche elle me reproche de trop parler de cul. En même temps faut bien, vu qu’elle en parle jamais. Si elle en parlait davantage ce serait plus équilibré.
Ce reproche n'est pas à éluder, même si tu n'as pas à t'asseoir non plus sur tes envies et besoins qui sont totalement légitimes. Ce n'est juste peut être pas la bonne méthode (cf post perlambre) Qu'est ce qu'elle te reproche là dedans exactement ? Est ce que ça la gêne sans qu'elle sache pourquoi ? Est ce qu'elle ressent intérieurement une pression à "accomplir son devoir conjugal", à être "plus performante" (sans que ce soit toi qui lui communiques, mais peut être que le fait de parler cul convie en elle ce genre de pensées) ? Est ce qu'elle trouve ça sale, pervers etc (aïe) ?

mais j’ai l’impression soit d’un désintérêt, soit d’un blocage de sa part.
C'est fort probable... mais en même temps je connais personne qui a gouté à quelque chose de bon, et qui s'en désintéresse :D Je pense donc qu'elle n'a juste pas rencontré encore son potentiel de jouissance, qui est entravé par ... son passé ? une vie quotidienne beaucoup trop prenante ? des interdits ? un manque de ressources qui lui feraient entrevoir son monde sexuel à elle ?

Vous aviez raison depuis le début : le seul moyen c’est la communication.
Je suis tout à fait d'accord avec le message de Perlambre au dessus. Je ne suis pas sûre que la communication verbale soit facile à doser.


Je pense qu'il y a d'autres moyens :


Créer de l'intimité physique : tu dis "Je nous sens réceptif au niveau affectif" et à mon avis c'est très positif, c'est un début à faire fructifier dans ce seul objectif que de créer une zone d'intimité corporelle, physique. Avant de penser intimité sexuelle, il y a surement des caresses, des massages, ou des calins qui lui font (feraient?) du bien, qu'elle prenne l'habitude de savourer, de se détendre à ton contact. Qu'elle identifie les caresses non pas comme une demande de sexe ou un préliminaire au sexe, mais juste quelque chose qui vous rapproche et vous fait du bien.

Créer du temps propice : on va pas s'initier aux vastes plaisirs du sexe quand on court toute la semaine, qu'on a la tête farcie de 12 354 listes de choses à faire, et que les galipettes c'est de 22h30 à 23h alors qu'on aspire qu'à dormir. Donc tu peux recentrer les priorités : par exemple qu'elle en fasse moins pour la maison si c'est une maniaque, ou par exemple que tu lui montres qu'elle peut compter sur toi pour penser à tout si c'est une anticipatrice première catégorie.

Organiser du temps pour elle : la maternité ça peut devenir une dévotion et un sacrifice, il y a beaucoup de femmes qui découvrent malheureusement leur corps qu'une fois que les enfants sont grands et qu'elles sont libres de ce temps et de cette énergie.

Gérer ta frustration : alors là c'est pas forcément facile mais si tu veux vraiment que ça progresse (et pas lâcher l'affaire et changer de meuf), il faut pas qu'elle ai peur, qu'elle fasse les choses pour te garder, ou qu'elle sente la pression. Il faut qu'elle le fasse par volonté commune d'aller vers du mieux.

Qu'elle s'inspire : écouter d'autres femmes parler de leur sexualité, de comment elles avancent sur ce terrain, de tout ce que ça leur apporte... c'est délicat comme ça de te conseiller des contenus sans la connaître mais à l'occas


D'ailleurs il me semble (je retrouve plus où tu l'avais écris) qu'elle aussi elle est frustrée par sa vie sexuelle. Ce seul indice indique bien qu'il y a quelque chose à creuser qui n'a pas été essayé, si tu en as bien sûr l'envie et la motivation.

Répondre