Break / Pause

Note : 0

le 23.08.2020 par Gafano

10 réponses / Dernière par Jalapeno le 28.08.2020, 17h37

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
Bonjour à tous et à toutes.

Actuellement je vis une période difficile car la semaine dernière, j'ai repris mes affaires chez mon copain à la suite d'une dispute assez violente (qui m'a poussée à vouloir couper les ponts avec lui) entre nous.

Suite à cet évènement, je lui ai proposé une pause après laquelle il était convenu que je reviendrais vers lui pour que nous décidions de l'avenir de notre couple.

Après une semaine, c'est lui qui m'a proposé que nous soyons amis, dans l'optique de voir si notre flamme était toujours existante ou bien dans l'optique de nous quitter en bons termes si jamais il faisait une belle rencontre.

Il se trouve que j'ai ma part de tord dans cette dispute et que j'ai souhaité le quitter de façon assez impulsive. Ce soir là, j'ai vécu quelque chose d'assez bouleversant, qui m'a rendue indisponible émotionnellement pour l'écouter. Ayant souhaité le quitter alors qu'il cherchait à se confier sur un évènement traumatique, ses amis et lui-même ont tiré la conclusion que je n'étais pas capable de le soutenir en cas de difficultés, et que pire encore, j'étais égoïste d'avoir retourné la situation à mon avantage.

A présent, il est très douloureux pour moi de devoir faire le deuil de notre relation (pire scénario possible) alors qu'il garde un contact régulier avec moi (appels et sms maintenus) tout en abordant des sujets sous un nouvel angle, à savoir celui d'un ami. Je sais qu'il essaie de prendre de la distance avec moi dans le but de se reconstruire après la menace de rupture qui fut mienne, mais je n'arrive pas à penser qu'il peut se remettre en couple avec moi (ce qui constituerait le meilleur scénario possible, et qu'il n'a pas exclu. Plus encore, c'est un objectif qu'il s'est fixé mais ayant été très blessé, il ne se sent pas prêt de l'atteindre en si peu de temps).

J'ai cherché à peser les pours et les contres de notre relation. Il m'est arrivé d'être insatisfaite de notre couple pour X raisons, de lui en vouloir et de songer à le quitter sans vraiment y songer mais aujourd'hui je suis perdue, et lui également. D'un côté je l'aime, mais de l'autre nous sommes ensemble depuis bientôt deux ans et je n'ai pas la certitude de vouloir emménager avec lui bien qu'il représente à ce jour l'homme à qui je me suis le plus confiée et qui m'ait le plus soutenue dans mon parcours tumultueux. Nous avons vécu des hauts et des bas comme tout couple, et il a toujours été présent pour moi, mais je me pose plusieurs questions qui méritent d'être étudiées sans que je sache dans quel angle les aborder.

Je ne sais pas si cette envie de le quitter relève de l'impulsion ou plutôt de l'impossibilité de me projeter avec lui à long terme.

Il a beau m'apporter écoute, et soutien, amour et stabilité émotionnelle, je sens que nous n'avons pas l'étincelle qui pourtant constitue l'ingrédient essentiel à ma ,définition théorique de l'amour. Ma question c'est alors de savoir si j'idéalise trop l'amour, ou si au contraire, j'ai des attentes non satisfaites qui font que ma relation de couple n'est pas aussi satisfaisante que je le voudrais et dans ce cas, il vaudrait mieux nous donner à tous les deux une chance de vivre une histoire fabuleuse ailleurs.

J'ai peur de le quitter car j'ai peur de le regretter. Dans le même temps, étant impulsive, je peux à tout moment le quitter (s'il accepte de revenir à une situation amoureuse), ce qui n'est pas non plus sans risques puisqu'il m'a formellement dit que si je le menaçais de nouveau de le quitter après nous être remis ensemble il couperait les ponts avec moi sans possibilité de revenir en arrière. Il y a dans notre tentative d'amitié quelque chose qui me blesse et me fait souffrir au point de pleurer chaque fois que je me retrouve seule, mais dans le même temps si je n'ai pas la certitude de ne pas le quitter, j'ai peur de le perdre complètement.

Autrement dit, si je souhaitais minimiser les pertes, le choix le plus "stratégique"/"astucieux" pour moi serait de rompre, car j'aurais au moins la garantie de le garder comme ami.

Si ma situation n'est pas assez clairement exposée je peux essayer de la reformuler. Je sens que c'est confus dans mon esprit et qu'un lecteur pourrait rapidement se perdre, de la même manière que je le suis un peu en ce moment.

Toujours est-il que je ne peux pas m'empêcher de l'aimer, c'est plus fort que moi, nous avons construit une relation qui jusque là n'a cessé de me nourrir et de me faire grandir. Mais j'ai peur de ne pas avoir la stabilité émotionnelle suffisante pour faire face à mes conflits amicaux et amoureux sans brandir comme solution miracle "la rupture de liens" avec mes amis et mon copain chaque fois que je suis traversée par une crise....

PS : Je ne sais pas comment j'ai fait ça mais je me suis inscrite en temps qu'homme alors que je suis une femme. Je m'excuse par avance pour cette erreur.

Hello
Déjà il y a plusieurs choses:
-Pourquoi s'engueuler sur le fait qu'on est pas prêts à communiquer à un moment, parce que tu es perturbée, alors qu'il a une révélation à te faire qui est importante.

-Est-ce que tu te rends quand même compte que sa proposition est foireuse, l'amitié réelle c'est le tue- l'amour ultime, ce n'est pas comme ça que vous allez voir si la flamme perdure. En outre, sa proposition contient un élément extérieur qui ne devrait pas y être et qui introduit une relation de pouvoir, façon: "j'ai l'avantage, je suis décisionnaire"; avec ce "si il fait une belle rencontre"!
Aussi il doit prendre un malin plaisir à se distancier de toi pour te punir. "Soyons amis", alors que c'est tout l'inverse.

Le fait qu'il t'ait soutenue et que tu te sois confiée à lui c'est la conséquence du temps passé et de son statut.
C'est normal dans sa position. Tu prends quelque chose de basique comme facteur de décision.

Après ta "définition théorique de l'amour" c'est de la construction. À toi de voir si c'est réaliste et réalisable ou pas, m'est avis que tu risques de finir insatisfaite. La passion n'est pas faire pour durer, biologiquement, et humains que nous sommes nous devons nous plier à cet impératif. Ensuite on doit y substituer du dévouement, de l'implication.
Donc rechercher cette passion, serait vain.
Si tu parles plus d'une "chimie" particulière par le mot étincelle, ça vaut peut-être le coup de la rechercher, si au travers de cela tout ce que tu cherches finalement c'est de la connivence, de la complicité.
Je parie s'il s'agit de ça que malgré sa bonne connaissance de toi, souvent il se contente plus de t'accompagner que de s'impliquer dans ce que tu aimes ou fait.
Rechercher ça est bien plus réaliste.

D'un autre côté tu veux le beurre et l'argent du beurre, tu veux écouter tes désirs profonds mais pas risquer de perdre une relation pas si bonne mais qui te rassure bien. En fait l'avoir en ami serait une bonne solution, si c'était réellement amical et s'il était ton confident et pas l'inverse.
En dehors de lui, quel est ton âge (le sien), et ton parcours amoureux? Beaucoup de relations courtes et peu impliquées, ou quelques rares relations longues?
J'ai l'impression que tu n'as pas encore exploré beaucoup ta vie sentimentale et que tu ne sais pas ce que tu ne veux pas. Ce serait pourtant extrêmement important pour déterminer ta réponse au cas présent.

Je crois que tu n'as pas vraiment besoin d'un doudou en forme de mec (qui se transforme en chucky avec sa proposition de fausse amitié). Surtout de te trouver toi-même, mais ça peut impliquer des sacrifices. Ce que tu as du mal à envisager, mais dans la vie il faut choisir, savoir abandonner.
Ceci n'est pas une citation inspirante

Merci pour ta réponse très éclairante et très constructive.

J'ai 22 ans et lui en a 25. C'est ma première relation amoureuse de longue durée et lui également.

Auparavant, j'ai eu plusieurs relations courtes dans lesquelles je ne m'impliquais pas réellement. Lui en revanche s'est beaucoup impliqué dans ses relations de courte durée, et a croisé des personnes qui ont souvent attendu de lui qu'il joue le rôle du sauveur.

Au sujet du premier point que tu as abordé, oui je me rends compte que c'est complètement "tue-l'amour" de vérifier que la flamme de notre couple persiste encore entre nous, tout en restant amis. Je me rends bien compte que ce n'est pas quelque chose qui se décide et que ça me fait plus souffrir qu'autre chose.

Dans le fond, j'apprécie réellement ses efforts et c'est vraiment quelqu'un de bien. Mais parfois j'ai l'impression qu'il ne me comprend pas. Etant tombée amoureuse de lui, je souffre de ne pas être pleinement comprise.

Ben des fois aussi quand on n’est pas compris c’est aussi parce que l’on s’exprime mal ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Je reviens pour vous donner quelques nouvelles.

Finalement, nous avons rompu en restant en bons termes. Il m'a dit que ce qui l'avait poussé à demander une pause c'est qu'il ne pensait pas pouvoir compter sur moi. Du coup, ça rend encore plus dur le fait que notre rupture ait reposé sur un seul élément.

Je vis assez mal cette rupture amoureuse qui est ma première d'autant plus que par ego je lui ai dit ne pas être prête à m'investir émotionnellement alors que c'est plutôt faux. J'aimerais lui demander de tout recommencer sur de nouvelles bases en lui promettant des changements profonds. Mais, dans le même temps je crois qu'il vaut mieux nous laisser du temps pour panser nos plaies et voir si on revient l'un vers l'autre.

J'aime à croire que ce n'est pas fini. Mais en fait, je n'en sais strictement rien. Je ne sais pas si la maturité et l'expérience acquise ces prochains mois, autorisera des changements profonds (apprendre à mieux formuler mes attentes, apprendre à ne pas fuir les conflits et à y faire face quand on a besoin d'en discuter sérieusement, moins me reposer sur son aide en tous points parce qu'il est plus vieux que moi) qui nous permettront de nous retrouver, sinon, j'aurais au moins appris à la dure ce qu'on appelle un échec amoureux.

Avec lui, c'est toute une partie de mes espoirs qui s'en vont. Vous pensez que c'est une bonne idée de se remettre ensemble plusieurs mois après ?

Quand tu casses quelque chose, tu peux recoller des morceaux, au fond c'est toujours cassé.
Parfois, tu peux les remplacer par d'autres si tu as de la chance, mais ce n'est plus vraiment la même chose non plus, à voir si tu préfères la nouvelle version ou pas.
Mais souvent, ressortir avec un ex, surtout avec une rupture comme ça où il t'a bien fait sentir que c'était son choix, c'est propice à une dynamique de merde où dès qu'il y aura un problème, tu te sentiras en défaut. Et donc prompte à accepter l'inacceptable.
Tu as 22 ans. Découvre toi, apprends ce que tu ne veux pas. Au départ on est curieux, ouvert à tout; il faut du temps pour se forger un goût sûr.
ça passe par rencontrer d'autres mecs, même si tu ne mènes pas forcément une relation avec.
Ceci n'est pas une citation inspirante

D'accord, c'est vrai ce que tu dis.

Le problème c'est que j'ai bien senti qu'une nouvelle dynamique s'était installée et que durant la pause, je ne pouvais pas accepter l'idée qu'il puisse fréquenter d'autres personnes juste pour voir si entre nous, la flamme était encore intacte, et si cela suffisait à le retenir, ou bien insuffisante.

C'est juste que j'ai du mal à accepter le fait qu'il m'ait confié ne plus pouvoir compter sur moi. J'ai l'impression qu'il s'est séparé de moi parce que j'étais un fardeau émotionnel et une personne incapable de se gérer comme une grande (ce qui reprend l'idée du doudou que tu as évoquée) alors que je suis juste à fleur de peau et un peu en train de me chercher, mais pas si pénible. En tout cas, je pensais pas être un fardeau pour personne, ou à ce point immature.

Et c'est ça qui me bloque. A plusieurs reprises j'ai été là pour lui, pour le défendre ou bien défendre nos intérêts. Quand un homme a voulu l'arnaquer j'ai sorti les crocs et je ne me suis pas laissée faire. Mais chaque fois, j'ai accepté qu'il me reprenne même si au fond, étant incapable de s'affirmer, il me donnait l'impression d'aller trop loin alors que je réclamais mon dû. Idem, j'ai le sentiment que ce reproche est injuste parce qu'il n'a jamais été là quand je me suis faite sifflée dans la rue devant lui. En fait, chaque fois qu'il a fallu me protéger, ou me donner le sentiment d'être soutenue, j'ai l'impression d'avoir été seule à montrer les crocs et d'avoir été reprise par lui, par la suite. Soit parce que face à un mec qui me sifflait dans la rue il voulait me laisser l'occasion de m'affirmer, soit parce qu'il ne voulait pas déranger un vendeur qui venait d'abuser de sa crédulité.

Et tout ça je l'ai accepté parce que je l'aimais vraiment et qu'il avait d'autres qualités qui "compensaient". Être pointée du doigt comme étant un fardeau ou instable émotionnellement alors que j'étais insatisfaite chronique c'est comme un coup de poignard dans le dos, une sorte de règlement de compte que je digère mal. J'ai tellement mis de côté mes opportunités de flirt par amour que je ne sais plus bien où j'en suis au niveau de la séduction. J'ai toujours su que je plaisais, mais par amour et peut-être fidélité ? loyauté ? romantisme ? j'ai préféré détourner les yeux.

Et malgré tout ça, ce qui me dégoûte c'est d'avoir franchement perdu espoir. Je me demande si je peux (re)trouver une personne qui a la patience, la gentillesse et l'altruisme qui etaient ses caractéristiques principales. Je suis tellement dégoutée que pour l'instant l'esprit de séduction est mort, et je crois que si on me drague je continuerai à penser qu'un autre ne pourra jamais être aussi bien que lui.

J'ai vraiment le sentiment d'avoir perdu quelque chose, que l'avenir est incertain et même de croire qu'à la fin, à force d'être préférée je vais préférer tracer ma route seule.

Au delà du ressentiment, des reproches et de l’auto flagellation, tu as simplement le deuil de ta relation amoureuse a faire.

Et je rejoins les autres avis, c’est toxique pour toi de rester sur l’idée que vous vous retrouverez plus tard.

Cela ne laissera la place à personne d’autre. Cela te bloquera dans le passé. Et il y a de grandes chances que ce ne soit qu’une illusion.

Accepte que cette relation est finie et que découvrir de nouvelles personnes reste une belle opportunité.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Je peux te comprendre, ça fait mal de s'impliquer ainsi pour ne pas avoir de réciprocité, ça en dit juste long sur ses sentiments, en particulier le fait de se "mettre à l'épreuve" avec d'autres et d'en parler ouvertement...
Mais tu dois aussi te rendre compte que certaines choses sont bien plus pesantes que tu ne le penses.
Que tu te cherches c'est pas un problème, être à fleur de peau ça peut être pénible, même si tu n'as pas une attitude délibérément chiante. De même; quand tu dis être insatisfaite chronique, le terme ne suppose pas que ça vienne uniquement de lui, donc quand on a l'impression de tout faire pour une personne, c'est assez insupportable et ça peut passer pour de l'instabilité ou être pénible, oui.
Après, te supporter sincèrement ou faire en sorte que tu arrives à résoudre ça ou à alléger les signaux qui te rendent ainsi c'est aussi une preuve d'implication, et ici c'est là que le bât blesse, mais bon il n'a pas l'air d'avoir essayé grand chose d'après ce que tu dis, et c'est à se demander où tu as été chercher ce sentiment d'altruisme quand tu le décris si insensible à tes besoins.
Ce qu'il en dit n'est probablement qu'une manière de se dédouaner. C'est pas bien mature aussi d'être naïf et crédule, et d'avoir besoin de quelqu'un pour sauver son cul. Comme je te dis plus haut, il y a peut-être un fond de vrai, mais c'est effectivement un règlement de compte moche et ça n'est pas à son honneur.
Aussi, tu as appris une leçon, ne pas accepter des choses inacceptables parce qu'il compense avec d'autres trucs. C'est pas parce qu'il baise bien ou qu'il est monté comme un poney ou est beau gosse ou "gentil/sensible/altruiste" (pas tant que ça) que ça doit te faire le respect que tu te dois et qu'il te doit.

Après, que tu sois aigrie pour des opportunités mises de côté, c'est juste révélateur de tes sentiments aussi pas si forts. Sinon, tu n'aurais pas regretté malgré tout parce que ça semblait vraiment juste et en phase avec toi, là, tu as plus été fidèle par devoir et si c'est louable, ce n'est pas non plus une très bonne chose si dans ta tête ça n'allait pas avec.

Les gens bien ça existe, après c'est souvent une question de phase, personne n'est parfait tout le temps, peut-être que son incompréhension de tes insécuités, peurs, questionnements a provoqué ce détachement.
Après d'autres personnes sont constantes au fond, mais souvent on récolte ce que l'on sème, ou ce que l'autre a semé au travers de ces précédentes relations.
Travaille sur toi, et ne te base pas sur la gentillesse, l'altruisme. C'est juste la base dans un couple de penser à l'autre et de pas se comporter comme un connard avec, c'est même pas une case à mentionner tellement c'est basique en réalité. Donc tu pourras trouver largement mieux.
Si le mec n'a que ça, c'est une grosse coquille vide en fait.
Tu n'as rien perdu si on s'en tient à ce que tu racontes, car il n'était pas capable de t'apporter, et malgré les étiquettes que tu lui colles dans l'action il ne tenait pas ses promesses. Il faut se méfier, des fois tu crois voir un aigle, et le mec c'est juste un canard.

Courage, ça va passer
Ceci n'est pas une citation inspirante

Merci pour cette longue réponse Onmyoji. J’ai l’impression que je vais avoir besoin de beaucoup de temps pour me reconstruire et m’ouvrir à d’autres opportunités amoureuses.

Depuis notre dernier rdv, j’ai encore du mal à vivre avec l’image détériorée qu’il a donnée de moi, sur la fin. Son regard ayant beaucoup compté pour moi et continuant de m’impacter (malgré notre séparation), font que je ressors de cette première rupture amoureuse, avec une estime personnelle qui a significativement diminué.

Je ne sais plus très bien comment occuper mon corps ni mon esprit.
- Faire du sport (check)
- Acheter du maquillage et des fringues (check)
- Regarder des films en boucle (check)

Mais cela me rend-il mon estime personnelle ?
Cela me permet-il de retrouver confiance en l’autre ou en une potentielle relation amoureuse ?

J’ai de sérieux doutes. Et à l’heure actuelle, il y a bien un homme qui essaie de me soutenir dans cette épreuve et qui m’a proposé son écoute mais je crois que je ne suis ni disponible émotionnellement ni capable de me projeter avec lui dans une relation amoureuse pour le moment.

Pour l’heure, je ne sais pas non plus si je peux refaire confiance ni si je peux nourrir l’espoir de rencontrer quelqu’un d’autre après la souffrance qu’a représenté cette première rupture. J’étais tellement peu au courant de la souffrance que pouvait générer une rupture amoureuse que j’ai l’impression qu’avant je ne connaissais rien de l’amour (et ce n’est pas si faux au final). Avec cette première expérience infructueuse, j’ai encore moins l’impression qu’il existe quelqu’un qui me corresponde. Je suis dégoûtée mais j’espère que ça ira mieux dans un proche avenir. On ma dit que le meilleur est à venir, mais je crois bien qu’avant ça, il y a toute une série de déceptions que je vivrais avant de me « poser »…

Encore merci à vous deux !

Depuis notre dernier rdv, j’ai encore du mal à vivre avec l’image détériorée qu’il a donnée de moi, sur la fin. Son regard ayant beaucoup compté pour moi et continuant de m’impacter (malgré notre séparation), font que je ressors de cette première rupture amoureuse, avec une estime personnelle qui a significativement diminué.
C'est l'occasion d'apprendre à t'apprécier et à te respecter toi-même pour que ton estime de toi ne soit plus tributaire de quelqu'un d'autre. Si tu cherches un autre homme pour te redonner confiance en toi - même si ça peut aider - tu ne fais que reporter le problème à plus tard.
Courage !

Répondre