Page 1 sur 1

Peur de la séduction

Posté : 11.09.20
par Pommette
Bonjour,

Dans l'espoir d'avoir vos retours, je viens partager un sujet de préoccupation qui m'occupe l'esprit en ce moment.

Voilà, je ne sais pas comment expliquer plus en détail cette peur.

Chaque fois qu'un mec s'intéresse à moi, je prends peur pour plusieurs raisons :

- Peur de pas être à la hauteur
- Peur de pas être assez intéressante
- Peur qu'on projette sur moi
- Peur de décevoir
- Peur qu'on cherche à se jouer de moi
- Peur de m'ouvrir à la mauvaise personne.

Pour info, je viens de sortir d'une relation amoureuse de 5 ans avec un homme qui m'a fait beaucoup de mal. Je viens d'entreprendre un régime pour perdre du poids et retrouver confiance en moi. Mais je ne sais pas comment solutionner ce problème.

Quand j'étais en couple, j'ai beaucoup privilégié mon compagnon. Certaines fois au détriment de ma vie sociale. Souvent, j'ai perdu des amis mais c'était toujours pour une "bonne raison" en le faisant passer avant le reste. Sauf que maintenant, je n'ai plus de compagnon, j'ai perdu la plupart de mes amis et je me retrouve également avec des difficultés pour passer à autre chose. Je suis célibataire depuis 1 an et ma "peur des hommes " m'empêche de rencontrer quelqu'un.

Je sais que je plais relativement physiquement. Enfin, mes potes ne sont pas les seuls à me le dire, plaire ne semble pas être mon problème. Mais je n'ai jamais été trop branchée soirées. A cela s'ajoute le fait que je suis très introvertie, voire particulièrement méfiante avec les hommes, les difficultés comme vous pouvez l'imaginer, ne manquent pas. Et quand s'instaure un jeu de séduction, je ressens le besoin de mettre fin à l'ambiguïté par peur d'être trompée/ déçue. Du coup, c'est contre-productif, parce qu'à la fois j'ai envie de faire des rencontres mais en même temps, j'ai peur de retomber sur un mec qui me fera du mal.

Je ne sais pas comment m'en sortir, comment arrêter d'avoir peur de la séduction et regagner confiance en moi après cette relation dévastatrice...

PS : Je précise que j'ai 26 ans et eu aucune relation amoureuse avant lui.

Merci pour votre aide et vos retours par avance.

Re: Peur de la séduction

Posté : 14.09.20
par Owen
Quand j'étais en couple, j'ai beaucoup privilégié mon compagnon. Certaines fois au détriment de ma vie sociale. Souvent, j'ai perdu des amis mais c'était toujours pour une "bonne raison" en le faisant passer avant le reste. Sauf que maintenant, je n'ai plus de compagnon, j'ai perdu la plupart de mes amis et je me retrouve également avec des difficultés pour passer à autre chose. Je suis célibataire depuis 1 an et ma "peur des hommes " m'empêche de rencontrer quelqu'un.
Tu as besoin de travailler sur ce point. Si tu regardes le forum, tu verras le disclaimer "ce forum ne remplace pas une thérapie". Pour avoir trainé ici longtemps et fait ma thérapie, je peux te promettre que tu ne regretteras rien.

(Petit avis perso que je peux détailler en mp, mais en gros : thérapie autre que pychanalyse, tu y perdrais ton temps)

Tu as clairement un probleme, soit ancien, soit créé par cette relation passée (soit un peu des deux, comme dans 90% des cas) de savoir ou trouver tes limites en relation. Du coup tu t'es abandonnée dedans et maintenant que tu es célibataire, non seulement tu ne sais pas comment kiffer toute seule mais tu as peur de ne pas être capable de te protéger d'une relation du meme genre.

Ca veut dire, selon moi, que tu n'as pas encore vraiment réussi à apprendre de cette relation. Je dis pas ca en jugement du tout car c'est tres difficile, et encore plus difficile de le faire tout seul. Mais du coup, je suppose que tu ressens inconsciemment que tu risques de recommencer ou de te retrouver a nouveau dans une relation toxique.

Donc : thérapie, apprentissage de tes barrières et de ce qui a cloché, évolution. Petit à petit, tu reconnaitras les red flags dans tes relations et t'intéresseras à des mecs plus sains et plus matures, et au moindre comportement toxique tu sauras dire "stop".

Bon courage, c'est pas simple mais ca en vaut la peine