Fille timide

Note : 13

le 19.09.2020 par Boris

21 réponses / Dernière par Saori le 28.12.2020, 14h06

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
@Saori

Disons que les exemples et avis personnels sont d’autant plus utiles s’ils permettent de mieux cerner certaines généralités.

Voici ce que je comprends de ton point de vue sur la sexualisation (mais je peux me tromper) :
A trop la verbaliser et trop explicitement, un homme peut ruiner ses chances avec toi alors qu’il te plaisait à la base.

A l’inverse et comme il a été dit, ne pas sexualiser suffisamment peut envoyer dans la friendzone.

Boris s’y est peut-être mal pris. La fille a peut-être sauté sur l’occasion pour l’éconduire en jouant les vierges effarouchées (mon œil). Tu l’as dit toi-même : une femme sait qu’elle s’adresse à un homme.

Tout semble finalement dépendre des intentions réelles de la femme, et le travail consiste pour l’homme à bien les comprendre.

C’est el famoso l’homme propose, la femme dispose. Donc à nous de proposer correctement, mais seulement à des femmes bien disposées.

Voici ce que je comprends de ton point de vue sur la sexualisation (mais je peux me tromper) :
A trop la verbaliser et trop explicitement, un homme peut ruiner ses chances avec toi alors qu’il te plaisait à la base.
Aucun problème avec la sexualisation verbale si c’est pour une histoire sans lendemain.
Elle me refroidit (qu’elle soit trop présente, pas assez, trop explicite ou pas) quand je recherche plus qu’une relation légère, parce que je ne trouve pas ça particulièrement intéressant, pertinent*, valorisant ni pour le mec ni pour la fille.

Si le mec m’intéresse et qu’il a sexualisé verbalement, je ne l’encourage pas à continuer sur sa lancée. Concrètement, je me montre laconique dans ma réponse, je peux faire preuve d’humour mais je fais en sorte de recentrer rapidement la discussion sur autre chose. Ensuite :
- s’il arrête de sexualiser verbalement et que l’échange reprend naturellement sur d’autres sujets, alors j’oublie sa tentative malheureuse
- s’il arrête de sexualiser verbalement et qu’il prend ses distances, je peux le relancer pour vérifier s’il y a encore moyen de discuter un peu intelligemment, et si ce n’est pas le cas je le laisse dans son coin
- s’il sexualise verbalement une deuxième fois, je peux continuer la conversation bien que ça commence à me gonfler (et en général, si quelque chose me gonfle je le fais savoir). Après ça, s’il insiste encore, je l’oublie définitivement.

Dans le cas de Boris, on ne connaît pas le contexte de la rencontre sur le net. Peut-être que la fille ne cherchait même pas de mec (Boris dit "je fais la connaissance d'une nana de façon plus ou moins improbable sur internet" = site non dédié aux rencontres ?).
Et si Boris a pu donner envie à la fille parce que c’est un mec sympa, mignon ou que sais-je encore, l’intention sexuelle qu’il a donnée à la conversation l’a refroidie peut-être parce que c’était trop tôt pour elle.
Quand on prend un peu de recul, c’est juste flippant de la part d’un type qui ne nous a jamais rencontrée. Et encore plus flippant si le type commence à s’emballer à coup de "tu me plais, je veux prendre mon temps avec toi parce que je crois que tu en vaux la peine".
Mais ça se trouve, sa manière naturelle de séduire serait passée crème IRL une fois l’éventuelle attirance mutuelle confirmée.

Comme dans n'importe quel rapport humain, il faut savoir faire preuve de bon sens. Ce qui ne veut pas dire pour Boris cacher sa nature de séducteur mais tenir compte de la sensibilité de l'autre et se demander si on est sincèrement capable de s'y ajuster, et si non accepter cette incompatibilité.

*L’aisance affichée verbalement ne dit rien de l’aisance réelle au moment de passer à l’action, une personne non réceptive à la sexualisation verbale peut être très à l’aise avec le sexe, et quand bien même ce ne serait pas le cas je pars du principe qu’elle peut s’améliorer
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 28.12.20, 20h16 par FK

Répondre