Page 1 sur 1

Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par Parechoc
Bonjour à tous et merci de prendre le temps de me lire.

Petit résumé de situation :
Je suis en couple depuis plus d'un an (sûrement grâce aux conseils de ce site) et jusqu'ici, tout allait bien.
Quand j'ai rencontré ma copine actuelle, ça a été le coup de foudre, quelque chose de très pulsionnel. On s'est tournés autour puis on s'est mis ensemble, c'était vraiment le pied à tous les niveaux.
Très vite, elle m'a parlé de son passé et plus précisément, le fait qu'avec son ex, comme un baroud d'honneur avant la fin, ils ont fait un plan à 3, MMF (2-3 ans avant, donc) Sur le coup, j'ai fait avec. Surpris car ça ne collait pas du tout à ce qu'elle me renvoyait (oui, c'est très subjectif, je sais) mais je ne savais pas si la relation serait sérieuse, allait durer, etc. Donc pas de prise de tête, j'ai mis ça de côté.
Il y a peu, on s'est installés ensemble et depuis, je suis assailli d'images et de pensées dégradantes envers elle, concernant cette expérience... comme si, maintenant, que c'est du sérieux (elle parle de faire un enfant), la réalité de ce plan à 3 me revenait en pleine gueule.
Je n'arrive pas à faire avec. Souvent, je la regarde et, sans prévenir, mon cerveau m'envoie l'idée qu'elle s'est faite déglinguée par deux mecs. Je le dis comme ça car c'est ce type d'image qui arrive, un truc dégradant comme pas possible... Elle n'est jamais rentrée dans le détail, je ne sais pas comment ça s'est passé ni qui a eu cette idée, je sais juste qu'elle l'a fait et ça me rend malade. Malgré moi, j'imagine le scénario le plus crade possible, je n'arrive pas à chasser ces idées.
Je vois un psy depuis des années, pour lui, c'est mort, on ne joue pas avec ses valeurs profondes, il n'y a rien à faire que d'arrêter.
J'ai tenté d'en parler avec elle, elle a lu le dégoût dans mon regard, s'est effondrée, dévalorisée, etc.
Malgré ça, je l'aime, ça me déchire de penser qu'on pourrait se séparer à cause de ça. Elle en souffre aussi car, même si je n'ai pas abordé ce sujet avec elle, il y a évidemment un fort impact au quotidien. Je suis moins attentionné, moins dispo...

Je pense de plus en plus à rompre car c'est invivable... Je sais qu'on ne devrait pas juger le passé de l'autre, qu'elle est libre de faire ce qu'elle veut, tout ça tout ça. C'est plus fort que moi...

Si vous aviez des conseils, ou n'importe quoi d'autre pour m'aider à y voir plus clair.. Merci d'avance.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par Jalapeno
Je vois un psy depuis des années, pour lui, c'est mort, on ne joue pas avec ses valeurs profondes, il n'y a rien à faire que d'arrêter.
Ce conseil me parait assez extrême, surtout venant d'un psy. Est-ce que ces pensées t'affectent à ce point dans ton quotidien ?
Est-ce qu'il n'y a pas d'autres problèmes dans ta relation ou dans ta vie qui jouent également ?

Et j'ai l'impression que ça te renvoie plus à ta propre sexualité qu'à tes valeurs, non ? Tu es à l'aise avec ton corps et le sexe en général ?

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par Parechoc
Bonjour et merci pour ta réponse (et tes questions !)
Au sujet du psy, je me suis mal exprimé en voulant résumer. Lui ne prend pas position directement bien sûr, mais il relève que cela touche à mes valeurs et qu'il est difficile d'aller contre. Bien sûr, libre à moi de me désaliéner mais ça ne se décrète pas alors vu mon état actuel (mon cerveau est une soupe...) et les répercussions sur le quotidien, je ne vois pas beaucoup d'autres issues...
Au sujet de la vie perso, je suis posé, ça va. La relation c'est autre chose, depuis peu, mais vraiment ça allait bien jusque là.
Enfin, je suis à l'aise avec mon corps. Ma sexualité est assez épanouie sans être non plus débridée. On ne fait pas l'amour aussi souvent qu'on voudrait c'est sûr (2-3 fois par semaine en général) mais on prend notre pied. On communique régulièrement dessus, savoir ce qu'on à aimé ou non, ce qu'on aimerait tenter avec chacun nos limites malgré tout.
C'est une approche assez classique finalement je crois.

Édit : oui ces pensées m'affectent vraiment. Comme une obsession, c'est sans prévenir, parfois en son absence, parfois quand on est au resto, ... s'en suit une absence totale d'affection de mon côté. C'est incontrôlable, automatique.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par Perlambre
J'ai envie de te demander si tu as confiance en toi ?
Te sens-tu en compétition avec ces deux hommes ?
Es-tu d'un naturel jaloux ?
Pourquoi imaginer un plan à trois comme un acte dégradant ?
Ou alors est-ce un fantasme que tu n'as jamais réussi à concrétiser alors que ta copine a déjà cette expérience ? Et tu lui en veux pour cela ?

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par Poordonkey
Les questions de Perlambre sont judicieuses. Pourquoi un 3some serait dégradant? Elle était consentante et y a pris du plaisir, et surtout tu ne peux pas contrôler son passé (tu ne peux pas la contrôler tout court d'ailleurs).

Pourquoi forcément parler de "valeurs" dans ce cas, alors que la seule valeur qui compte est le respect de qui elle est, avec son passé et son vécu? Aujourd'hui, elle est avec toi et veut construire avec toi, c'est tout ce qui compte.

Quant au conseil de ton psy, bon...

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par The_PoP
Pour pousser un peu dans le sens des deux derniers posts, quelles « valeurs » tu trouves mises à mal là dedans ?


Pas de jugement, j’imagine que ça doit être rude à vivre quand ton cerveau te piège dans ce genre d’images à la con.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 24.09.20
par FK
Ca t'excite pas les threesome ? Genre, t'as jamais regardé de porn MMF ?

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par Onmyoji
FK a écrit :
24.09.20
Ca t'excite pas les threesome ? Genre, t'as jamais regardé de porn MMF ?
FK, justement!
Je porte pas de jugement sur sa copine ou sur le porn,
mais l'image donnée dans ces porns, et une part du truc qui excite la plupart des mecs,
c'est le côté dégradant, genre "c'est une salope parce qu'elle se tape plusieurs mecs, elle se fait souiller comme une chienne" (et j'en passe, les mots sont pas de moi, suffit de lire une section commentaire sur facebook sous une vidéo d'actrice -y en a, juste plus habillées-, ou de site porn -je vous rassure, ce sont pas mes lectures de prédilection-)
Partant de là, c'est assez facile de voir pourquoi il bloque. D'autant que c'est souvent associé à de la violence ou des trucs présentés comme humiliants.
C'est si violent qu'il y a des mecs que ça bloque, ça m'étonnerait pas que Parechoc en soi (en plus du côté addictif, vu le porn actuel, c'est un facteur souvent rapporté dans les raisons d'arrêter )
S'il a une vision du sexe qui n'est pas purement ludique et détaché de certaines situations, ça peut le choquer.
Idem s'il oppose vierge et putain, ou est dans la vision "clé serrure" ("une clé qui ouvre toutes les serrures c'est une bonne clé, une serrure ouverte par toutes les clés elle sert à rien" (c'est pas de moi)).

Chacun ses limites. J'ai rien contre le sexe à plusieurs, mais pour en avoir discuté avec d'autres gars, je sais que ça fait pas forcément envie, même si la fille plaît. La perspective de plusieurs mecs, sans se sentir en concurrence, ça peut paraître certainement sale (perso un gars avec moi et une nana, ça me bloque pas -mais faut que j'ai confiance, faut que j'en sois sûr en termes mentaux et physiques, qu'il soit pas craignos niveau IST, que je sache qu'il prendrait pas n'importe quel risque, parce que même s'il me touche pas on partage la même nana)...

Faut pas le culpabiliser, c'est suffisamment dur à vivre. Même si ça vient aussi de lui, déjà, faut pas qu'il se sente coupable d'être perturbé et de ressentir ça.
Pour beaucoup de mecs qui se pensent ouverts, ou qui fantasment sur ça, ça reste une perspective dure à avaler dans la réalité...
Une fois ça compris, il pourra penser à remettre en cause ce système de valeurs.

Parechoc
Peut-être que le fait qu'elle t'en parle plus pourrait "t'aider".
Je te parle pas de connaître des détails genre "j'ai pris deux bites en même temps", "ils m'ont giclé dessus/dedans", etc, mais plutôt, comment ça lui est venu, comment ça s'est passé de choisir les mecs, pourquoi eux, quelle idée elle avait en tête, comment elle s'est sentie avant, pendant, après, si c'était conforme à son idée, ce qu'elle a aimé ou moins psychologiquement et physiquement.
Et faut pas qu'elle noircisse le tableau ou minimise ou fasse celle qui regrette.
C'est sans doute pas vrai sinon elle en parlerait pas, surtout si c'est associé à ton ex.
Là elle t'a peut être tendu une perche pour voir si tu la saisirais.
Clarifie ça, si elle aime le sexe à plusieurs et que toi tu veux pas même essayer, alors c'est clair vous n'êtes pas compatibles. Si tu essaies, fais le sans jugement, que tu aimes ou pas.
Si elle ne l'a pas dit pour ça, c'était un peu maladroit (ça l'est de toute manière, surtout si tes valeurs sont si profondes, elle doit quand même savoir que tu es comme ça).
Mon idée c'est d'en parler pour déconstruire l'idée que tu te fais de la raison pour laquelle elle a fait ça.
En vrai, ça doit se résumer à "c'était nouveau, excitant, inattendu, j'avais pas d'a priori, les mecs me plaisaient donc c'était doublement excitant, et j'aime le sexe donc...".
Et c'est cool qu'elle aime le sexe. Et tu en profites aussi. Si tu l'aimes pour d'autres choses c'est pas cool de la mettre à l'amende pour sa confiance, puis tu peux te dire que c'est la même personne, avec juste une expérience qui diffère un peu de ce que tu croyais, elle n'en reste pas moi la femme que tu connais et qui a le comportement que tu connais, actuellement

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par FK
Je sais bien, c'est cette dissonnance que je voulais mettre en lumière : le fait que la plupart des mecs puissent se palucher devant de telles vidéos, mais quand il s'agit du passé de leur meuf, ça coince. Y'a des choses à dénouer psychologiquement ici, et pas du côte de leur meuf.

Pas pour autant pour le culpabiliser; juste, souligner le raisonnement problématique (pour lui, et pour sa relation). Qui mérite donc d'être challengé et si possible, déconstruit pour en identifier les racines irrationnelles ou insécures ou limitantes (par lui, pas par nous).

1. depuis le temps, elle s'est lavée : elle est pas "sale"
2. son passé, c'est son passé, c'est moyennement rationnel et respectueux de le lui reprocher, on a tous fait des trucs que d'autres pourraient trouver hors limites. Elle a pas trahi votre "contrat tacite", elle te connaissait pas. Chacun ses expériences.
3. Grosse pensée sous jacente "le sexe, c'est sale", de toute évidence. Ca c'est une croyance, un produit culturel, ça se travaille, on peut se libérer de ses a prioris, et ça ne dégrade pas du tout. Personne ne distribue de bons points à la fin. Les meufs qui explorent + sont des salopes ? Sont lépreuses ? Ou juste plus aventureuses et libérées vis à vis de leur corps et de leur sexualité ? En quoi c'est dégradant pour une meuf ? La vieille histoire (de fragiles insécures) clé => serrure ? La madone et la putain ? Si c'est ça, c'est un truc qui se surmonte, et qui ferait gagner en maturité et en sérénité non ? On parle même pas d'une pratique ultra hard core, c'est pas comme si t'avais découvert qu'elle kiffait les bukkake à 50+. Beaucoup de gens tout à fait normaux et rangés aiment ou ont aimés pratiquer le sexe à plusieurs. C'est plus un problème d'étroitesse de champ de vision, que de moeurs (le fait qu'on puisse reprocher à qqun d'oser davantage que soi-même, ou de "baiser" en dehors de ses propres cases).
4. *si* ça t'excite sur un écran (et y'a des chances), pourquoi ça t'excite pas concernant ta meuf ? ça sous entend une perception de ta meuf et une conception de la femme et de la sexualité (récréative vs propriété soumise au mari : la madonne et la putain, l'obsession virginale "parce que je veux une femme propre") qui, manifestement, pose problème. Je grossis le trait, mais le trait est réel.

Je juge pas : je dis juste qu'il y a un paquet de pensées limitantes là dedans, et que ça serait très épanouissant de les travailler, en priorité, plutôt que de virer la copine (qui n'a rien fait de mal, et qui n'est pas responsable de ta conception du monde).

Au passage, le psy : à chier.
Un psy qui suggère de virer la copine au lieu de chercher à déconstruire pour mieux comprendre les pensées limitantes / dissonantes, c'est surtout lui qu'il faudrait virer. Surtout si son raisonnement c'est que les pensées limitantes ne s'analysent pas / ne se surmontent pas : c'est balot, c'est précisément son métier.
Arrête de lui donner ton argent, c'est un charlot.

Astuce : un psy qui te dit quoi faire, au lieu de juste t'aider à mieux comprendre pourquoi tu penses ci ou ça, c'est pas un psy, c'est un curé ou un coach, mais certainement pas un psy compétent.



** edit : je la refais, plus soft pour les âmes sensibles.

T'es en proie à un cas de conscience, qui dérive totalement d'une difficulté intellectuelle et culturelle à accepter des expériences que ta copine a faites de manière ponctuelle et avant de te connaître qui plus est.
Donc pour moi, le travail à faire est sur ces difficultés intellectuelles & culturelles, leur bien fondé (rationnellement parlant), et si tu dois les garder dans ton arsenal ou pas ( = est-ce qu'elles te rendent heureux d'une manière générale dans la vie, ou plutôt l'inverse). Savoir se libérer de ses noeuds, péter des cloisons mentales, ça peut libérer de fou. C'est bénéfique de réfléchir à tout ça. Sachant que surmonter des croyances, c'est pas nécessairement devenir un dépravé, quoi que puissent en dire certaines institutions morales, dont j'ignore à quel point tu es observant ou non (éducation religieuse ou pas, pratiquant ou pas, éducation qui réprime la sexualité ou pas, etc).


En fait, pour être constructif et fournir des pistes, je me poserais les questions suivantes pour traquer les dissonnances et les "valeurs" qui relèvent plus des insécurités ou de l'intolérance, que du respect humaniste (encore une fois, je juge pas, on a tous des noeuds) :

- est-ce qu'une meuf a le droit de faire ce qu'elle veut de son corps ? Disons, au moins autant qu'un homme ?
- est-ce que les attentes et conceptions des hommes vis à vis de la sexualité des femmes doivent peser lourd ou pas ?
- dans ton système de pensée, est-ce qu'une meuf qui a couché + est plus sale qu'une meuf qui couche moins ? Est-ce une pensée cardinale pour toi, ou juste parasite ? A quel point la juges-tu justifiée et solide moralement ? A quel point y tiens tu ?
- existe-t-il dans ton système de pensée une différence entre les femmes qui aiment le sexe et les femmes que l'on peut épouser ? (sans forcément aller dans les extrêmes : je parle pas nécessairement de présenter une prostituée roumaine à ta mère)
- est-ce qu'avoir moins d'inhibitions que toi fait forcément d'une femme une dépravée ?
- est-ce que ta meuf a le droit d'avoir vécu et expérimenté avant toi ?
- est-ce que le sexe, c'est sale et dégradant ? peut-on prendre du plaisir, ou doit-on éprouver de la timidité / culpabilité à prendre trop de plaisir et être trop créatif / aventureux ?
- ta meuf est-elle hors cardre : si tu reconnais le droit aux autres d'êtres libres, cherches tu à imposer à ta meuf de ne pas avoir une telle liberté, et d'être plus réprimée ?
- si oui, pourquoi ? ne serait-ce pas pour satisfaire à un besoin qui vient de ton côté, à identifier ?

Si ton psy te fait pas réfléchir à tout ça, c'est vraiment un guignol.
Si tu veux le faire ici, tu peux, on s'efforcera de t'aider à challenger tout ça, si tu le souhaites. Et ça te coûtera moins cher que ton guignol.

** edit 2 : pardon j'aurais pu être moins contondant dans ma façon de poser les choses, j'ai écrit en speed entre deux trucs; j'espère que tu sauras y voir qu'il n'y a pas de malveillance de ma part dans ce que j'ai voulu souligner et suggérer.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par Parechoc
Bonjour à tous,
Désolé j'ai taffé cette nuit, pas pu vous répondre avant et les questions se sont accumulées. Merci pour vos messages.
Il y a pas mal de questions, alors je vais tenter d'aborder tous les sujets sans être trop bordélique.

Concernant la confiance en soi, je comprends bien qu'au premier abord, cela revienne dans les soucis de jalousie, d'épanouissement sexuel etc. mais ce n'est pas comme ça que je vis les choses dans cette problématique actuelle. Pour répondre tout de même, j'ai une confiance correcte, la vie ne m'a pas fait de cadeau, je m'en suis tiré malgré tout. Dans les relations, je ne me suis jamais fait avoir ou trompé, j'ai gardé de bonnes relations avec mes ex. Et pour cause, je n'ai effectivement pas une vision uniquement ludique du sexe. Pour moi, je dois mériter la fille et elle doit me mériter aussi, avec, si ce n'est des sentiments, au moins une attirance forte et une relation potentielle à la clé.
Je sais, ce n'est pas dans l'air du temps, c'est «fleur bleue» ou ce qu'on veut mais c'est comme ça. Je comprends qu'on puisse avoir recours à des plans culs, qu'on s'amuse, etc. Mais moi, c'est pas mon truc, tout simplement. Ça n'empêche pas le côté ludique, d'expérimenter des trucs (sextoys, lieux publics, ...) mais à deux, avec amour et respect.
C'est ma conception, je comprends tout a fait, surtout aujourd'hui, qu'elle soit peu partagée.
En gros, ce que font «les gens», je m'en «fous». S'ils s'éclatent, expérimentent des trucs, c'est bien pour eux. Je ne ressens pas de frustration en terme de comparaison d'expériences. Chacun doit trouver ce qui lui plaît, aucun souci avec ça.
Concernant le porno, Onmyoji a plutôt bien résumé les choses. La violence inhérente au gonzo actuel m'en a détourné. Bien sûr que d'un point de vue fantasmatique, ça peut être excitant. Les fantasmes se jouent sur la scène imaginaire, ils n'ont pas forcément vocation à être réalisés (mais on peut le faire, pourquoi pas, je ne juge pas les uns ou les autres). Quand il s'agit d'une inconnue, sur un écran, c'est très différent à mon sens. Je n'ai pas envie de reproduire ce que j'ai vu dans des pornos combien même cela à pu m'exciter.
Pour beaucoup, mon étroitesse d'esprit me joue des tours, je le conçois. Il faut de tout pour faire un monde. Je ne peux bien sûr contrôler ni son passé, ni sa personne, c'est d'ailleurs une idée qui me rebute. En revanche je peux contrôler mon futur et à partir du moment où ça devient potentiellement sérieux entre nous (elle parle de faire un enfant), je me pose la question de savoir si c'est la bonne personne.
À ceux qui sont outrés, j'entends. Mais pose une question simple, à laquelle je n'attends pas de réponse : si qqun de la famille (soeur, fille, mère) vous disais qu'elle avait fait un MMF, en seriez vous fier ?
Encore une fois, je n'attaque personne, chacun fait de ce qu'il veut, moi aussi. Et ça me bouffe vraiment.
La fois où je lui en ai parlé, elle s'est effondrée. Comme ce n'était pas le but, j'ai coupé court. Elle me connaissait assez bien pour savoir que jamais je ne ferai ce genre de truc, c'était donc maladroit. De toute façon, parler de son passé sexuel est rarement une bonne idée je crois, surtout pour un jeune couple. J'aurai préféré ne jamais savoir.
Pour les autres questions, en vrac :
Non, le sexe n'est pas un truc sale. C'est bien qu'elle l'aime, je l'aime aussi et vraiment, on prend notre pied. Qu'une fille lambda fasse plein d'expérience, c'est bien pour elle. ( Idem pour les mecs mais là, c'est pas le sujet)
En revanche, je n'imagine pas la mère de mes enfants comme ça. L'image que j'ai de cet acte est dégradante, pas l'image que j'ai d'elle. C'est bien parce que ça vient en contradiction que ça me pose problème. Je ne lui en veux pas, c'est juste que ça devient incompatible avec l'idée d'avoir un enfant ensemble. Ça ne fait pas d'elle une mauvaise personne, on est d'accord, daileurs tant que ça n'était pas «sérieux», je n'y pensais même plus.
L'éducation a évidemment un rôle fondamental. Comme je disais, on peut chercher à s'en désaliéner mais ce n'est pas mon objectif. Celle que j'ai reçu et que je me suis faite me va bien et j'aimerai aussi la transmettre à mes enfants. Je crois que je décompenserai si je captais la mère de ma fille lui dire que c'est trop bien de se faire dezinguer par deux bites... Je joue la carte de la provoc bien sûr, mais l'idée y est.

Je vais relire un peu vos réponses précédentes et je ferai un édit si besoin. Merci encore pour vos messages.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par The_PoP
Zéro soucis avec ta façon d’exprimer ton problème, ta sincérité parle pour toi.

Zéro jugement non plus. Aucun intérêt.


Perso j’ai jamais fait de plan à 3. Et ça ne m’intéresse pas au delà du fantasme.



Par contre en te lisant je me demande si ce qui n’est pas en train de te rendre dingue derrière cnest plus la perspective de faire un enfant.
Je m’explique.

Avant ça tu savais et cela ne te préoccupait pourtant pas.

Est ce que quelque part t’es pas en train de flipper de savoir si c’est la bonne, si tu veux des gosses avec elle vraiment et ton cerveau te joue un mauvais tour de passe passe ?


Perso j’exige la même chose en fait de ma meuf que de la future mère de mes enfants hein...


Là où je posais la question des valeurs c’est qu’en vrai je ne vois pas bien quelles « valeurs » peuvent être mises à mal avec ce plan à 3. Le respect de soi même ? A priori elle était d’accord et les deux mecs lui plaisaient ?

Le sexe n’est pas toujours glorieux et on fait tous des erreurs en explorant notre sexualité, ne t’es-t-il pas possible d’envisager simplement les choses sous cet angle ?


Tu vois moi perso je suis vacciné des nanas qui abusent des substances illicites. Pourtant je me pose pas de question parce que ma meuf à un jour essayé de fumer un joint.
Je suis d’accord avec toi que la sexualité peut mettre en jeu bien plus de choses que mon exemple mais j’imagine que tu vois quand même ou je veux en venir.
Ne t’es-t-il pas possible de simplement mettre ça sur le compte d’une erreur de jeunesse ? Elle a essayé, n’a pas kiffé. Point.

A moins que ce qui t’effraie soit le fait qu’elle ai justement kiffé ça ?


Ce qui est assez triste en fait dans ce truc, c’est que tu vas te séparer d’une meuf avec qui ça marche très bien pour un truc de son passé qui n’a fait de mal à personne.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par Jalapeno
En gros, ce que font «les gens», je m'en «fous». S'ils s'éclatent, expérimentent des trucs, c'est bien pour eux. Je ne ressens pas de frustration en terme de comparaison d'expériences. Chacun doit trouver ce qui lui plaît, aucun souci avec ça.
Si qqun de la famille (soeur, fille, mère) vous disais qu'elle avait fait un MMF, en seriez vous fier ?
Si on peut résumer : tu ne juges pas la sexualité des "gens", sauf s'ils s'agit de gens proches de toi ?
Est-ce qu'il n y a pas aussi un lien avec ta propre réputation ? Ça t'embêterait que tes proches apprennent que ta copine a fait un plan à 3 ?
(pas d'agressivité dans mon propos non plus, je cherche juste à pointer tes contradictions, si ça peut t'aider)

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par Owen
En revanche, je n'imagine pas la mère de mes enfants comme ça. L'image que j'ai de cet acte est dégradante, pas l'image que j'ai d'elle. C'est bien parce que ça vient en contradiction que ça me pose problème. Je ne lui en veux pas, c'est juste que ça devient incompatible avec l'idée d'avoir un enfant ensemble.
Un bon gros complexe madonne / putain typique de nos sociétés patriarcales.

Je vais m'éviter d'entrer dans le débat trop brutalement, mais en gros :

Ou bien tu l'aimes et tu l'acceptes comme elle l'est et donc tu remets en question ces préjugés en t'éduquant à des concepts de base sur la question du pur / impur, de la maniere dont la sexualité des femmes est bridée dans la société et comment ces préjugés ont pu t'empoisonner. Tu les remets en question. Tu te demandes si derriere le trio et le dégout que ca t'inspire y'a pas une insécurité etc.

Ou bien tu restes accroché sur tes valeurs et tu la quittes car visiblement ton jugement lui fait du mal.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 25.09.20
par FK
Hello, ok je pense que je comprends mieux.

C'est le côté "pas sage" / rocknroll / expérimentation qui te chiffonne. Tu te dis que si elle a pu faire un truc aussi "extrême" dans sa jeunesse, elle n'a peut être pas la stabilité et la sagesse que tu souhaites voir chez elle c'est ça ?

Auquel cas, est-ce que tu éprouverais la même chose que si tu avais découvert, par exemple, qu'elle avait expérimenté ponctuellement (au hasard) des drogues par le passé ? Ce qui permettrait de valider le fait que c'est plus le côté transgressif que sexuel qui pose problème.

Accessoirement, as-tu essayé de renverser la situation ? Si c'était elle qui n'arrivait pas à digérer un truc que tu avais pu faire par le passé, aimerais-tu qu'elle arrive à passer outre ? Ne trouverais-tu pas injuste qu'elle te juge sur un truc que tu as fait avant qu'elle soit dans l'équation, sachant que tu ne l'as ni trahie, ni salie, et que ce n'est pas quelque chose que tu pratiques en cachette ?


Je me dis que, assez simplement, ta gêne peut se régler en prenant en considération le fait que ce n'est pas une dépravée ou une fille instable : qu'elle a juste fait une expérience par le passé, qui plus est avant que tu ne sois dans le tableau, et que ça ne présume pas grand chose de son comportement à venir, ni de sa moralité d'une manière générale. Les gens ont un passé, expérimentent, goûtent à différents plats, font des erreurs.

Ce serait bien différent si elle l'avait fait la semaine dernière et dans ton dos évidemment, ou si elle avait un comportement compulsif malsain par rapport au sexe, ce qui ne semble pas être le cas; de ce que tu décris il s'agit juste d'une expérimentation. Rien de très grave ou d'infamant si on prend un peu de recul.



Toute la question est de savoir si tu es prêt à lui concéder ("pardonner" ?) ça au nom de la relation que tu essaies / essayais jusqu'à peu de construire avec elle. Accepter que l'autre ait eu un passé (révolu par définition) et accorder à son conjoint le droit d'avoir fait des choses un peu exotiques par le passé, ça va dans le sens d'une relation forte, basée sur la confiance et le respect mutuel, tu crois pas ?

Et rien de rationnel n'indique qu'elle va recommencer dès que tu auras le dos tourné, si c'est ta crainte, tu devrais pouvoir la désamorcer sans guère de difficultés.

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 27.09.20
par SoCal
Oublie la une seconde car le problème n’est pas
Elle.

Donc dans ta vie tu as sûrement fait des trucs dont tu n’es pas fier. Comment as tu fait pour t’accepter suite à cela.

Même si il n’est pas réellement pertinent de parler de « pardonner » dans ce cas là car elle n’a rien fait de mal, as tu déjà pardonné à des gens ou pas? Comment pourrait tu appliquer le truc là. Oui elle s’est faite attraper par deux mecs ou elle les as attrapé je n’en sais vraiment rien mais en quoi cela ferait d’elle une mauvaise mère?

Ensuite pour aller dans le prospectif car c’est important il faut que tu règles ton rapport à toi même envers les conflits. Je suis sûr qu’elle t’a dit cela il y a assez longtemps et au lieu d’en parler de poser cartes sur table tu as fantasmé (au sens crade du truc) ces deux heures Max de sa vie. Et au final tu as vécu cet acte bien plus longtemps qu’elle. Dans le futur si tu décides d’avoir des enfants avec elle ou une autre il y aura des épreuves des moments durs des incompréhensions finalement pas mal liées à des évolutions différentes, le manque de sommeil le stress etc et dans mon cas (bon c’est un total de 1 mariage qui dure depuis 6 ans et 2 enfants donc c’est statistiquement pas concluant) ce qui fait que tu te relèves de ça est la capacité à poser le probleme sur la table et d’en discuter.

Car au fond le problème n’est pas l’acte mais la vision que tu veux te faire du truc

Re: Son passé s'oppose à mes valeurs..

Posté : 28.09.20
par Focus
Salut,

Notre passé ne définit pas ce que nous sommes, comme l’on justement dit les précédents intervenants.

Je suis père, et en regardant celui que j’ai été, je ne pense pas que ma compagne, si elle avait su ou s’était arrêté à cette personne, m’aurait choisi. Je l’aurais pourtant vécu comme une injustice. Je suis devenu meilleur.

Tu devrais te baser sur ce qu’elle est aujourd’hui, c’est en réalité la seule chose qui soit réelle. Son passé, comme le tiens, s’est déjà désagrégé dans vos rétroviseurs respectifs. Le sien n’existe que dans ta tête.