[A] L'art du flirt

Note : 91

le 03.10.2015 par Venusian

29 réponses / Dernière par Venusian le 26.06.2016, 11h02

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Être dans l'instant présent, ne pas trop penser, être naturel; j'appelle tout cet ensemble l'instinct.

Je pense que c'est une arme redoutable dans la séduction comme dans la vie de tous les jours. Il "suffit" d'arrêter d'écouter son cerveau pour écouter son corps. En fait, avec le temps ça devient une habitude puis carrément naturel.

Je suis friand d'humour un peu sale voir porno voir pedophile. Ben ça fait marrer les gens. Vous savez depuis quand? Depuis que j'ai arrêter d'avoir peur de les choquer. Bien sûr, tu ne fais pas ça à froid au petit dej, c'est comme tout humour, il y a des moments. Mais c'est largement faisable avec la bonne attitude.

Et si ça ça passe alors presque tout peut passer, du moment où on est cool avec nous-même.

Et bien le flirt c'est pareil, c'est ce que dises Venusian (super article que j'attendais depuis un moment au passage) et Blusher. Il n'y pas de technique, il y a de l'attitude. Tu racontes une blague aux autres parce qu'elle te fait rire, pas pour impressionner la galerie? C'est du partage? Et bien flirt avec les filles qui te plaisent, sans objectif, juste par jeu, juste pour rigoler un peu. C'est pareil. N'y penses pas, c'est juste instinctif.

Si tu laisses la magie opérer, elle va opérer. Si tu cherches le truc, il n'y plus de magie, juste de l'illusion.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 08.10.15, 09h04 par Bald_Soprano
Oui, tout à fait. Après un message aux débutants qui passeraient par ici tout de même, ou en tout cas ceux qui n'auraient pas l’impression de flirter et qui voudraient s'y mettre, au début on casse un peu des œufs.
C'est pas super bien calibré, on a l'impression parfois d'être un peu à côté de la plaque, on tente des trucs mais timidement , parfois on va tenter quelque chose de couillu puis s'excuser, etc. Tout ça est normal, on devient pas un virtuose de suite.

Il faut tenter, s'adapter, expérimenter, être attentif à ce qui se passe mais en ayant toujours l'idée de s'amuser.
J'aime à répéter :

"Prendre plaisir à séduire, c'est déjà être séduisant."

Inversement, quand on voit sa comme une corvée dont il faut bien s'acquitter pour tremper son bout, cela en devient aussi une pour la fille à qui vous vous adressez.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 09.10.15, 19h11 par Baijin
  • [0] 100% d'accord le 09.10.15, 21h15 par Mr.Smooth
  • [+1] A lire le 10.10.15, 10h20 par splifstarz
  • [0] Oui le 05.12.15, 13h27 par Nidwazo
  • [0] Cool le 25.06.16, 18h40 par Allandrightnow
Venusian a écrit :faut tenter, s'adapter, expérimenter, être attentif à ce qui se passe mais en ayant toujours l'idée de s'amuser.
Exactement ça. "Ever tryed? Ever failed? Try again. Fail again. Fail better." (Samuel Beckett, enfin je crois)
Samuel beckett oui, mais la citation c'est "Ever tried, ever failed, no matter ! try again, fail again, fail better !"
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 12.10.15, 18h48 par splifstarz
Merci pour cet article, Venusian, c'est pas mal de rediscuter de techniques de séduction de temps en temps . :-)

Je voulais amener deux points à cette discussion

1) D'abord, en terme de technique pure, j'utilise un truc que tu n'as pas cité : il s'agit de glisser de ci de là quelques remarques " d'honneteté brutale". Des choses vraies, mais qu'on est pas censé dire dans le moment présent, et qui verbalisent directement notre intérêt.
Genre:
- " très joli haut, en plus ça met bien ta poitrine en valeur". (A associer avec un sourire franc, mais surtout pas lubrique, sinon on est juste un pervers de plus) .
Ou bien:
- " non, mais là, je suis en train de te draguer. Normalement je suis plutôt comme ça..."

L'idée étant d’amener tout ça dans la discussion de la façon la plus naturel possible et sans s'attarder dessus : ça crée une forme de dissonance qui déstabilise la fille en face l'histoire d'une seconde.
Bon, ensuite, c'est comme jongler avec des grenades dégoupillées: c'est rigolo, mais je recommanderais pas ça à tout le monde.
Mais je crois quand même que c'est souvent employé.

2) Ensuite pour l'analogie, je suis plutôt en phase avec Blusher: je comparerais plus ça à de la musique qu'à de la cuisine. Déjà, parce que quand tu joues d'un instrument, à un moment, tu sens que ça marche. Y'a tout qui se déroule naturellement, t'es dans le flow. Et c'est pareil pour la drague. Alors que bon, j'ai jamais vraiment connu ça avec la cuisine...

Et surtout, surtout, pour moi, la séduction est une affaire de tempo. Si tu sais ressentir le rythme interne de ta partenaire, ça devient vachement plus facile de glisser tes mots d'humour et d'avancer tes pions en rythme.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 10.10.15, 21h03 par Rickhunter
  • [+1] Intéressant le 12.10.15, 18h48 par splifstarz
Ah et bien figure toi que j'allais en parler justement, de cette "honnêteté brutale", que j'appellerai plus "l'honnêteté absolue".

J'en ai usé et même abusé. Après être passé par une phase très technique à mes débuts ici, avec la prise de conscience je m'étais essayé à cette fameuse "honnêteté absolue", en partant dans l'idée d'être très clair avec la fille sur le fait que je la draguais.

Nombre de fois ou j'ai abordé en disant "bonsoir mademoiselle, puis-je vous draguer ?".

J'ai aussi parodié toutes les techniques voir routines qu'on s'échangeait à l'époque, en décortiquant en direct les phases de séduction, en disant à la fille par exemple "bon là je te touche le bras, innocemment, comme ça *touche le bras*, faut respecter les étapes. Plus tard, peut-être, innocemment je te toucherais là *touche la cuisse*".
Ou : "tu veux un prétexte pour que je vienne m'assoir à côté de toi, et pas en face, ou je te dis que c'est juste pour me rapprocher ?"
Et mon préféré : "bon. selon le code international de la drague que je respecte scrupuleusement, je te rappellerai dans trois jours exactement", après une prise de numéro.

C'est à utiliser avec parcimonie, mais je trouve ça extrêmement amusant en effet et c'est d'ailleurs le critère numéro 1 : il faut que ça soit amusant, pour toi et la fille.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 11.10.15, 13h27 par Spring
  • [+1] Like a boss ! le 12.10.15, 18h49 par splifstarz
  • [+1] Bonne idée ! le 05.11.15, 10h34 par Marshall Ombre
  • [+1] Like ! le 25.06.16, 18h43 par Allandrightnow
  • [+1] Like ! le 26.06.16, 11h36 par Baijin
Discussion initiale ici sur le topic de Jsh, je forke ici parce qu'on se rapproche un peu plus de la thématique du flirt.

Onmyoji a écrit :On peut très bien tout dire dans le flirt et être franc.
Venusian a écrit :L'art du flirt c'est justement l'art de faire passer notre attirance, nos envies, désirs, sans que ça soit verbalisé, ennuyeux, et trop sérieux.
Pour moi il était là le paradoxe (au passage je présume pas de ta définition du flirt)) : comment "tout dire" ... "sans que ça soit verbalisé". Jusqu'à ce que tu rajoute :
Venusian a écrit :L'art du flirt c'est justement l'art de faire passer notre attirance, nos envies, désirs, sans que ça soit verbalisé, ennuyeux, et trop sérieux.
Onmyoji a écrit :On peut très bien tout dire dans le flirt et être franc. C'est pas nécessaire pour cela d'avoir un air de gravité.
D'où le fait que je parle d'expérience. Je suis d'accord avec l'ensemble de ton post, mais ça je vois pas. Ou alors on parle pas du flirt au même stade de la relation, entre les premières discussions gentillettes et le lendemain du ONS il y a un confort différent qui devrait permettre d'être plus clair.
Je te fais confiance si tu dis qu'on peut faire passer ça sans gravité. Pour le moment moi, pas. Je fais pas passer ça dans le flirt, et ça m'intéresse.

D'où mes questions à plus expérimenté.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 25.06.16, 10h24 par Jsh
Plus expérimenté, tout est relatif. Disons que je sais plus me planter.
Je dis ça parce que des femmes que j'avais taquinées sans remords ni limites m'avaient parfois demandé si j'étais intéressé par elles ou si c'était un jeu.
Réponse: les deux. À la question de pourquoi? Je déballais dans ambages toutes les raisons de mon intérêt et ça rencontrait souvent des retours assez forts.
Si on en arrivait pour certaines à définir une idée de relation, j'exposais mes envies du moment. D'ailleurs comme on me posait des questions sur mon passé, j'expliquais par le menu le pourquoi de la fin de certaines relations longues ou pourquoi je m'entendsis très bien avec certaines ex et ça posait très bien mon état d'esprit.
Sans gravité parce que je parlais de moi et qu'il n'y aurait rien de dramatique à dire, et parce que je savais mettre la dose de dérision ou la renvoyer à elle même et l'interroger sur un mode joueur pour escalader (par exemple si j'abordais la question du rapport de domination dans certains couples ou de la compatibilité sexuelle ou autre).
L'idée c'est que tu es déjà quelqu'un qui soulève un intérêt, qui pique la curiosité. Faut continuer à l'être. C'est tout.
On peut être très sérieux mais très joueur.
Simplement faut pas être mal à l'aise avec ce dont on parle. On parle d'expériences. Pas d'échecs. De relations qui ont pris fin parce que ça arrive. Pas de relations qui te collent encore à la Peau (parce que c'est vraiment pas le cas).
Faut être en paix avec soi même.

En dehors des situations comme ça, il y a aussi le fait de bien prendre un stop. Pour redémarrer.
Une fille qui m'avait mis un vent en se détournant, c'était un peu dur mais je perds pas ma bonne humeur. Quand je dois la quitter elle a l'air mal à l'aise.
Je lui ai dit "ne t'inquiète pas, je t'ai trouvée ensorcelante, mais le même sort ne marche pas deux fois..." (elle regard déçu, je finis ma bise en lui murmurant à l'oreille) "mais c'est tellement bon que c'est bien dommage" et commence à reculer. C'est elle qui m'a pratiquement arraché les lèvres et la chemise au milieu de la boîte devant ses copines éberluées après ça.
À vrai dire je voulais la garder comme pote parce que c'est une personne qui avait tout pour que je l'apprécie, et je voulais désamorcer ce sentiment qu'ont les filles qui t'ont mis un râteau et qui croient que tu es blessé à mort et que tu vas pleurer toutes les larmes de ton corps à chaque rencontre. Et qui sont un peu déçues parce qu'elles te trouvaient cool quand même mais veulent pas avoir à gérer ça.
Et au final pour elle, ça a achevé son doute, elle pensait que j'étais juste là pour jouer et que je m'intéressais pas trop à elle.
Le verbaliser lui a clairement défini mon degré d'intérêt. Et c'était pas chiant, pas grave. J'étais sérieux parce que faire le guignol quand tu prends un râteau c'est pathétique mais j'étais aussi détendu et content de pouvoir tout lui dire sans ces faux semblants qui duraient depuis des semaines, même si on savait très bien qu'on se tournait pas autour pour rien.

Ça peut être sérieux sans être ennuyeux.
Je suis pas d'accord avec le fait qu'il ne faille pas verbaliser. Ça dépend de moi, d'elles, du moment et perso j'adore ça.
Ce que décrit Venusian c'est dans sa manière de faire. Pour lui ça doit passer pour ennuyeux parce qu'il n'aime pas ça etc. Toi, tu peux très bien en faire un atout, ou simplement ne pas être gêné quand le besoin s'en fait sentir. C'est qu'un article. Il est bon mais tout n'est pas absolu. C'est une vision.
Comment tu veux que la tienne soit?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 25.06.16, 09h12 par Jalapeno
  • [+2] Merci ! :) le 25.06.16, 11h50 par mistermint
  • [+1] Like ! le 26.06.16, 11h35 par Baijin
  • [0] Peu crédible le 26.06.16, 13h50 par Blusher
Je confirme que c'est une vision, rien d'absolu. Et puis tout est a nuancer, la verbalisation je l'utilise aussi, c'était d'ailleurs l'objet de mon dernier post. Et quand je l'utilise, c'est sérieux mais pas grave, et ça reste léger.

L'art du flirt, c'est aussi maîtriser les niveaux de langage : premier degré, ironie, sarcasme, caricature, métaphore... Quand on parle de "verbalisation", c'est donc ici du premier degré. Lorsqu'on l'utilise au bon moment, de manière assumée (et non de manière désespérée et en demande), de manière légère, c'est aussi une arme redoutable.

Après, ça sert a rien de plus intellectualiser le flirt, c'est avant tout une question d'expérience et de ressenti.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 27.06.16, 16h21 par Onmyoji
  • [+1] Instructif le 27.06.16, 21h38 par Allandrightnow
Répondre