Page 1 sur 8

Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Jsh
... Ou le complexe de la Madone et de la Putain 2.0

Je pense que le sujet a déjà du être abordé sur le forum une paire de fois, mais impossible de retomber dessus malheureusement et c'est une question me trotte pas mal dans la tête ces derniers temps ...

Bon, je suis une fille qui couche facilement. Je suis une fille qui couche rapidement. Avec pleins de garçons différents. C'est quelque chose que j'assume totalement. Je vais pas aller me vanter de mes derniers exploits à la terre entière, mais je l'ai jamais nié. J'ai jamais menti à un mec sur mon nombre de partenaire sexuels ou ce genre de chose ... Bref, vous avez compris l'idée, je l'assume. Je suis heureuse, et je suis bien dans ma vie. Si j'en ai envie, que le mec en a envie, je n'ai aucun cas de conscience à coucher le premier soir. Je ne juge absolument pas les filles plus "vertueuses" qui se limitent beaucoup plus, c'est juste pas ma façon de faire. Ca ne veut pas non plus dire que je couche avec n'importe qui.

Il y a pas longtemps un mec, que je connais relativement bien, a eu le bon goût de venir me faire une leçon de moralité entre deux verres de whisky-coca (et je cite) :
"Tu ne te respectes pas Jsh. Tu bois trop, tu couches trop, tu dragues trop ... C'est affreux, t'as aucun respect pour toi. Tu te rends bien compte qu'aucun mec n'a envie de finir avec une fille comme toi. Si je te dis ça c'est parce que je t'aime bien et je trouve ça triste".
Bon, la petite blague dans l'histoire, c'est que deux ans auparavant, on s'était embrassé en soirée et toutes ces histoires de respect ça l'avait quand même pas trop déranger sur le moment, quand il avait eu l'opportunité de finir sa soirée avec son sexe dans ma bouche. Bref.

Comme je le disais plus haut, les histoires de jugement, ça me passe relativement au dessus. J'ai la chance d'avoir des ami(e)s qui ne me jugent absolument pas, et les autres, bah j'en ai complètement rien à foutre. D'autant qu'à côté je me considère relativement exemplaire en terme de moralité, je n'ai jamais menti à un de mes copains, jamais trompé un de mes copains, jamais couché avec un mec en sachant qu'il était en couple ... (Attention, encore une fois, je ne juge pas et le sujet du post c'est pas la fidélité dans le couple ... Je mentionne ça juste pour appuyer mes propos) .

Toujours est-il que ça a soulevé une question relativement récurrente chez moi.

- Est-ce que le fait de coucher rapidement (ou d'avoir un passé relativement sulfureux) a effectivement un impact sur la nature des relations que l'on crée ?
- Est-il plus difficile pour vous d'envisager une relation à plus long terme ou plus sérieuse qu'un simple ONS / plan cul avec une fille qui va accepter de coucher avec vous dès le premier soir ?
- En tant que fille, Est ce que vous avez déjà eu la sensation d'être passé à côté de quelque chose en couchant rapidement avec le mec ?

J'ai l'impression que quand on se la joue un peu "Hard to get", la séduction en tant que telle dure plus longtemps, et forcément, l'intérêt est d'autant plus important. Un peu comme si le FC était la finalité et qu'en couchant trop rapidement on s'enferme plus facilement dans une relation purement charnelle. Mais en même temps c'est quelque chose que j'ai beaucoup mal à admettre, parce que sur le fond, ça m'embête énormément. Une personne ne devient pas moins intéressante ou séduisante parce qu'elle a eu plein d'aventures ou parce qu'elle se laisse facilement aller à ses envies, si ?

Et j'aimerai bien avoir vos retours (féminins comme masculins) sur le sujet.

J'ai conscience que sur un forum qui traite essentiellement de séduction, le sondage est un peu biaisé dans le sens où les gens que l'on trouve ici sont majoritairement plus ouverts d'esprit en ce qui concerne la sexualité ect ...

Bonne journée les chatons, et merci d'avance pour vos réponses.

(Si c'est pas le bon Forum n'hésitez pas à le changer, je ne savais pas trop où poster ça)

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Jalapeno
Une fille qui couche rapidement je trouve ça plutôt cool, c'est généralement un signe qu'elle est à l'aise avec sa sexualité. Le "hard to get", c'est rigolo aussi mais il faut bien connaître les règles et avoir du temps devant soi :wink:

Ceci dit j'ai une approche très ouverte des relations et j'imagine que la plupart des mecs se disent plutôt : "si elle a couché aussi vite avec moi, qu'est ce qui l'empêcherait de continuer si on est dans une relation exclusive". Du coup, blocage au delà du ONS ?

Après j'ai une question quant à l'idée de "se respecter" : est-ce que tu as systématiquement des rapports protégés ? Est ce que tu te testes régulièrement niveau MST ?

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par FK
"Tu ne te respectes pas. Tu bois trop, tu couches trop, tu dragues trop ... C'est affreux, t'as aucun respect pour toi. Tu te rends bien compte qu'aucun mec n'a envie de finir avec une fille comme toi. Si je te dis ça c'est parce que je t'aime bien et je trouve ça triste".
"aucun mec" => pas du tout, je vois pas en quoi il se permet de parler au nom de tous les mecs. Et personnellement, ça ne me dérange absolument pas qu'une meuf soit libérée et qu'elle assume ses envies, bien au contraire, je trouve ça infiniment plus sexy et attirant (et estimable) qu'une oie blanche niaise et complexée par son animalité.

C'est peut être comme ça dans sa tête et dans celle de ses potes (qui doivent tous être issus des mêmes milieux et donc soumis à la même morale / vision des rapports hommes / femmes) ... mais non, c'est pas du tout une vérité universelle.

Et au contraire, je trouve qu'une personne qui réprime ses envies pour faire plaisir à la morale des autres, c'est elle qui se respecte pas, elle préfère s'écraser et s'empêcher de se faire plaisir pour se conformer à la vision du troupeau. C'est triste.

- Est-ce que le fait de coucher rapidement (ou d'avoir un passé relativement sulfureux) a effectivement un impact sur la nature des relations que l'on crée ?
Tu as peut être (sans doute) des cons conflictés à qui ça va poser un cas de conscience après coup (ou à qui ça va titiller les insécurités "oui mais si elle le fait avec moi, elle va me tromper / je vais avoir du mal à la garder"). Mais avec un mec confiant / intelligent, à mon sens, aucun pb.
- Est-il plus difficile pour vous d'envisager une relation à plus long terme ou plus sérieuse qu'un simple ONS / plan cul avec une fille qui va accepter de coucher avec vous dès le premier soir ?
Absolument pas.

PAR CONTRE
c'est vrai que j'ai observé qu'après avoir couché avec une fille, y'a une retombée de l'engagement (côté mec). C'est pas du tout volontaire, je pense que c'est hormonal; on ressent moins l'urgence, l'excitation, comme une sensation de satiété. Mais ça veut pas dire qu'on a zappé la fille dans notre tête; ça veut juste dire qu'elle nous obsède plus. Et c'est pas une mauvaise chose, ça permet de continuer à bâtir la relation (au lieu de juste avoir des envies de cochonneries).


TL;DR : no worry, ce genre de jugement, c'est un filtre à cons / coincés, au final il sert tes intérêts.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Jsh
Merci à vous deux pour vos réponses.

Après pour ce que m'a dit le mec en question, je ne me formalise vraiment pas. La notion de se respecter est toute personnelle, et moi j'ai la sensation qu'en assumant que tel mec me plait, ou que j'ai envie de faire des acrobaties avec celui là, je respecte mes envies et donc d'une certaine façon, je me respecte parce que je ne me brime pas. Quant au mec en question, il reste persuadé qu'un mec qui enchaine les conquêtes est un Dieu vivant là où une fille ne devrait coucher que si elle est amoureuse, parce que c'est la mère des enfants, et tout. Je me suis plus servie de ses propos pour créer une base aux miens, une base de réflexion plus générale.

- Est-ce que le fait de coucher rapidement (ou d'avoir un passé relativement sulfureux) a effectivement un impact sur la nature des relations que l'on crée ?
Tu as peut être (sans doute) des cons conflictés à qui ça va poser un cas de conscience après coup (ou à qui ça va titiller les insécurités "oui mais si elle le fait avec moi, elle va me tromper / je vais avoir du mal à la garder"). Mais avec un mec confiant / intelligent, à mon sens, aucun pb.
- Est-il plus difficile pour vous d'envisager une relation à plus long terme ou plus sérieuse qu'un simple ONS / plan cul avec une fille qui va accepter de coucher avec vous dès le premier soir ?
Absolument pas.
Ceci dit j'ai une approche très ouverte des relations et j'imagine que la plupart des mecs se disent plutôt : "si elle a couché aussi vite avec moi, qu'est ce qui l'empêcherait de continuer si on est dans une relation exclusive". Du coup, blocage au delà du ONS ?
Ca me rassure un peu que tous les mecs ne pensent pas ce genre de chose. Après ce qui me bloque un peu plus c'est que j'ai peur que la population de FTS représente un petit échantillon de la population masculine globale, et pas forcément la plus représentative. Et puis j'ai un peu de mal avec le côté "Elle couche beaucoup = Elle a forcément une notion très merdique de la fidélité". Et je sais que je ne suis pas la seule fille a avoir été confronté à cette sensation que en couchant vite, on se mets des batons dans les roues.
c'est vrai que j'ai observé qu'après avoir couché avec une fille, y'a une retombée de l'engagement (côté mec). C'est pas du tout volontaire, je pense que c'est hormonal; on ressent moins l'urgence, l'excitation, comme une sensation de satiété. Mais ça veut pas dire qu'on a zappé la fille dans notre tête; ça veut juste dire qu'elle nous obsède plus. Et c'est pas une mauvaise chose, ça permet de continuer à bâtir la relation (au lieu de juste avoir des envies de cochonneries).
C'est plutôt cet aspect là auquel je pensais avec le "Hard to get", quand la personne t'obsède tellement parce que tu n'as pas encore réussi à atteindre une certaine finalité et que par cette obsession, d'une certaine façon, tu laisses "plus de chance" à la fille de te plaire. Après je sais que le plaisir du flirt ce n'est pas que le sexe, loin de là, le plaisir de la séduction existe bien en tant que tel.
Après j'ai une question quant à l'idée de "se respecter" : est-ce que tu as systématiquement des rapports protégés ? Est ce que tu te testes régulièrement niveau MST ?
Oui oui, pas de soucis de ce côté là. Comme je disais, je suis très ouverte, je vis plein d'expérience mais je pense que j'ai un rapport à ma sexualité très sain. Je ne fais pas non plus n'importe quoi, les seuls mecs avec qui je n'ai pas utilisé de capotes c'était mes LTR, et après des dépistages. Au même titre que parce que je cotoie beaucoup de mec, ça ne veut pas dire que je côtoie "n'importe qui" ou que j'ai moins de critères dans le choix de mes "target" ^^

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Poivron
Pour moi c'est pas une question de valeur du tout. Les valeurs ne sont qu'un prétexte. À chaque fois que j'ai creusé, j'ai entendu des discours pas jojo sur ce que c'est d'être une fille "qui se respecte" (y compris de la part de certaines filles) et à quel point saypapareille/saydifferan pour les mecs. Pas mal d'ignorance et de frustration aussi dans ces discours. Mais j'aime pas l'enrobage quand il s'agit d'intolérance : c'est de la misogynie pure et dure, pas d'excuses.

J'ai des gens très pieux dans mon entourage (même pas un petit doigt avant le mariage) qui seraient incapables de tenir ce discours, même pour rire.

Autre espèce d'hypocrites : ceux qui te diagnostiquent des problèmes de papa / des polytraumatismes sexuels et te disent de faire attention. Et qui d'ailleurs sont les premiers à choper la chlamidya parce qu'ils n'ont pas besoin de coucher sans capotes parce qu'ils "connaissent leurs partenaires". Une autre variété à peine plus tolérable de mon point de vue.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Thedaze
C'est intéressant cet échantillonnage, et je pense aussi que les membres de FTS ne sont pas du tout représentatifs de la grande majorité des gens et personnes mainstream.

Mis à par sur le forum, je rencontre quelques nanas un peu ouvertes et beaucoup-beaucoup de mecs avec des idées qui sentent le fumier. Cf les propos du pote de Jsh.

@FrenchKiss: une histoire de milieux, éducation?

Globalement, j'ai perdu foi en la capacité masculine à sortir du carcan binaire dans lequel baignent la plupart tout les bonhommes.
Je discute de moins en moins de ce genre de trucs avec les gens que je rencontre.
De par le fait que la plupart du temps discuter avec un mur ne m'intéresse pas, j'ai même des groupes d'amis où le sujet des rapports hommes femmes à carrément été prohibé des discutions pour cause d'éternel dérapage et mésentente hargneuse. Voila où on en est.

Pourtant je me fais des potes dans des milieux qui se disent artistiques et ouverts, mais que neni. Fille qui couche rapidement = salope.
Mes amies qui couchent facilement n'en parle plus à personnes justement pour ne pas avoir de problème avec leurs cercles sociales et avec leurs futurs copains "sérieux". Paye ton jugement à la con.
Bizarrement j'adopte de plus en plus le même comportement, lassé de devoir me justifier devant les injonctions désobligeantes et autres stigmatisations surtout de la part de mecs qui finalement viennent au détour d'un couloir me demander "STP, Comment tu fais pour aborder des nanas en soirée sans Tinder?".
:pokerface:
Je sais pas si c'est lié à un milieu en particulier du coup. Si il existe un milieu avec des gens réellement open à ce niveau là (mise à par les libertins), je ne l'ai pas encore découvert. Mais je continue à chercher.

Bref, mon modeste point de vue, dans la gestions ainsi que la vision des rapports hommes-femmes la plupart des gens sont des veaux et c'est pas super flatteur pour les veaux.
Deal with it.
Ca en fait pas des gens tout à fait détestables dans d'autres domaines. Mais si demain je devais faire du tri dans mes amis et connaissances de part leur point de vue misogyne-médiévaux-contradictoires, je me retrouverai un peu seul comme un con.

Jsh, courage poulette, y faudrait plus de meuf comme toi dans ce monde beaucoup trop peuplé de d'hypocritese et de coincés du bulbe.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Bumble
Je suis beaucoup plus dans l'optique de FK pour mon ressenti et ma vision des choses,
Je t'apporte une petite pierre en ayant parler et vu certaines personnes dans mon entourage
Alors pour ces personnes là, il y a la part de fantasmes inimaginables mais dès qu'une nana va faire ces choses là "ah la salope " et autres insultes ce qui est très incompréhensible..

Je parlais à la cafet avec des personnes de ma classe sur tout ce qui est relation, dynamique sociale, l'avis ressortant globalement était le suivant : une fille qui va avoir tendance à coucher le premier soir est une fille juste pour un plan cul etc.
Ce que je trouve totalement aberrant, comme l'a dit FK
Et personnellement, ça ne me dérange absolument pas qu'une meuf soit libérée et qu'elle assume ses envies, bien au contraire, je trouve ça infiniment plus sexy et attirant (et estimable) qu'une oie blanche niaise et complexée par son animalité


C'est la vision que je partage et quand je leur ai dit ça, je suis passé pour un extraterrestre.
Une fille qui s'assume, qui assume ces envies, me donnera beaucoup plus envie d'aller vers elle, de m'intéresser à elle, de chercher à creuser plutôt qu'une nana qui se rend irrésistible et freine ses envies pour soi disant faire comme les autres et se "respecter"
D'ailleurs qu'appelle t'on se respecter sur ce domaine?

Avec ma copine actuelle, le fait qu'on ai couché le premier soir n'a rien changé à la relation qu'on a ! On a continué à se voir, à creuser, découvrir de nouveaux points sur l'autre, instaurer des liens, une connexion émotionnelle, tout en continuant le doux plaisir charnel !
Encore une fois il y a une différence entre homme et femme sur ce côté là, une fille qui couche beaucoup c'est une "nana qui se respecte pas, qui n'a pas de notion de fidélité etc" alors qu'un mec qui a eu beaucoup de partenaires "ah c'est un beau gosse lui etc" Pourtant ça n'a rien a voir on peut avoir eu beaucoup de périodes où l'on s'amusait, on profitait de coucher à droite à gauche on expérimentait pour découvrir. Avec de nouveaux partenaires et tout, tout en ayant une notion de fidélité, notion de couple et ne pas être infidèle ou incapable de construire quoi que ce soit car on a eu un nombre de partenaires important !
Pour moi, tant que la fille se protège, assume ses envies, c'est le principal !

En creusant un peu, beaucoup de personnes on "peur" des filles étant libre, peur de ce qu'elles dégagent, ça les impressionne..

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Mr.Smooth
Bon, j'en avais beaucoup parlé avec Amelia de ce sujet.

D'abord je vais donner mon avis -succinctement- et ensuite rentrer dans ce que j'estime être le réalisme.

Mon avis ne sert pas à grande chose, mais bref. Je pense que c'est assez connu, je ne juge pas les gens sur leur sexualité.

Je dirais qu'il faut énormément de courage pour coucher vite.

C'est compliqué: coucher vite cela veut dire se montrer vulnérable, montrer des pans entiers intimes, mettre fin assez vite au masque. Il y a des choses qui transparaissent durant la sensualité qui en disent énormément sur la personne, sur ses forces, la manière dont elles se voit, ses faiblesses, sa vision de l'autre, du partage, du don, de la manière de recevoir.

Donc en soi, coucher très vite, voir directement, c'est un acte qui montre une très grande confiance en soi (en partie) et un force.

L'ENORME limite que je mets à ma vision, c'est que je n'ai jamais couché avec une fille qui avait bu et j'ai jamais couché sous alcool.
De ce fait, je ne connait pas ni n'ai vu la désinhibation "artificielle" et je dois dire que j'ai énormément de mal avec l'idée de coucher en première fois en étant pas en contrôle.

Coucher très vite sans avoir bu, je veux dire sciemment, au premier RDV, c'est quelque chose de très beau mais ça demande aussi de pouvoir donner de la confiance énorme à l'autre, d'être bien dans son corps, et une bonne dose de confiance pour me répéter.
Fait comme ça c'est un des actes les plus touchant.

De mon échantillon, les filles que j'ai connu qui étaient comme ça étaient fortes, intelligentes et confiantes (d'ou que la plupart étaient vraiment très bien physiquement)
Et surtout hédonistes, elles aiment le plaisir et l'assument sans pour autant vouloir en faire un truc politique (c'est à dire qu'elles ne se définissaient pas premièrement comme des filles qui aimaient coucher -comme une marque- mais plutôt comme une conséquences de leur indépendance et de leur hédonisme général)


Après, il y a un autre versant. Coucher pour des raisons moins charmantes. Se prouver que l'on plait, que l'on peut maitriser, et avoir.
Et ça il y en a aussi, et c'est pas forcément chouette.


Mais dans l'absolu je ne juge pas, et je pense sincèrement que les gens qui mettent leur sexualité comme un argument de séduction (coucher= un argument en soi/valeur en soi) sont juste des gens pas assez intéressants à côté pour pouvoir séduire avec autre chose.

Après il y a les gens qui ont des "valeurs" et qui ne font pas chier les autres quand ils ne sont pas d'accord, et ça c'est très bien aussi. Mais c'est un peu bateau, je pense pas avoir besoin de le préciser.





Maintenant dans la réalité, c'est à dire si tu essaies de prendre ce que pensent le gens, c'est vraiment pas la même chose.
J'avais écris un sujet il y a 2 ans je crois.

vision-des-femmes-sexe-et-seduction-vt3 ... s%20femmes


Et j'avais constaté à quel point c'est commun ce genre de choses. Ils y a beaucoup d'explications possibles, mais en soi, les conséquences sont les mêmes.
Je ne pense pas que ça changera, c'est un peu la nature humaine qui veut ce genre de cheminements intellectuels. Ca change selon les époques dans les principes, mais le fond restera le même.
Je n'aime pas trop penser sur ce sujet, car ça me donne une image, un portrait de "l'humanité" que je n'aime pas du tout.

En tout cas, en Occident, on vit dans une époque schizophrène ou on essaie de vendre aux gens qu'on a jamais autant couché (alors que pas du tout), et ou la part de jugement exprimable (via les médias, les sites, les réseaux sociaux) est décuplée.
En soi les gens sont resté les même, mais les moyens de le faire savoir sont 100 fois plus puissants.

Donc faire le choix en tant que femme de vivre sa sexualité librement, ça prends un résilience assez énorme, une grande confiance en soi que je respecte beaucoup.

Souvent ça taille dans le dos, ça critique, ça réduit, ça fait des réputations. Moi ça me dégoute vraiment, mais je sais pas trop ce qu'on peut faire. Ca demanderais de régler les insécurités de tout le monde et je vois pas comment c'est possible.

Le meilleur moyen de passer outre, je dirais, c'est de faire comme Camus le raconte.

“Le seul moyen d'affronter un monde sans liberté est de devenir si absolument libre qu'on fasse de sa propre existence un acte de révolte. ”
Ca demande cependant d'être fort, et je pense que c'est un combat de tout les jours. Je me rappelle d'une de ces filles qui me disait en avoir marre, qu'elle avait des doutes, souvent même.





De la même façon même si je suppose que c'est moins gênant, même si tout aussi merdique, les mecs qui veulent pas coucher quand une fille le veut, sont très vite catégorisés en "homo"/pas de couilles/lopette.
Je connait ça, et je trouve ça assez naze.
Mais qu'est ce que je peux faire contre ça? Rien. A part être fort. Ca ne se combat pas par les mots mais par ton existence même ce genre de choses.



Au final, il y a une seule question qui se pose: tes objectifs vs tes principes. Sont-ils contradictoires déjà? Si non, pas de soucis.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Onmyoji
Oui ça influence la relation. Si tu la définis par ça. Sinon ça change rien.
Non ça m'a jamais posé problème mais je trouve pas de bonne raison pour laquelle ça pourrait. Et j'ai tendance à considérer que les mecs qui sont ancrés dans ce double standard sont des arriérés.
En tant que fille ça m'a jamais posé problème avec un mec:)
Et non on cesse pas d'être intéressants si on couche vite. Mais on revient au point 1.
Est ce que tu définis tout par ça ou pas. Si tu continues à vouloir séduire l'autre, à considérer tous les jours que tu dois faire quelque chose de neuf, te sortir les doigts pour faire Tilter son flipper, continuer à jouer ça change rien.
C'est pareil pour une ltr. Si tu t'arrêtes juste à "on a couché vite", c'est grave même si tu es parfaitement "clean" selon cette vision ensuite. Alors que si tu continues à baiser dans tous les sens avec lui, mais parce que c'est un rebond continu sur la séduction et que vous continuez à construire des affinités non ça change rien.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Yragael
Personnellement je m'en tape un peu je ne suis pas la police de la braguette.

Seulement comme disait Bossuet :
"Dieu se ris de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes."

Si quelqu'un a une vie sexuelle active et qu'il ne se mortifie pas le lendemain matin en serrant la couette de ce qui s'est passé la nuit ça me convient très bien...

A contrario je respect tout à fais le choix de ceux qui voudront se "préserver" pour celui qui sera son épous(e).

En revanche ceux qui ont des valeurs libérales ou conservatrices dans les paroles mais qui ne conforment pas leurs comportement à ce qu'elles clament haut et forts on tendance à m'attrister. J'ai l'impression qu'ils se créent des personnages et mentent, à moi à la rigueur je m'en fiche à ce stade de la relation, mais à eux même c'est pire je trouve.

On tombe très vite dans la dichotomie avec ce type de "débat ouvert"... Car déjà faudrait définir ce que c'est "coucher trop, trop vite"... Quel fréquence? Combien de partenaires différents? Quel contexte sociale?

Personnellement je ne peux pas m'empêcher de voir aussi une forme de consommation et une banalisation dans les rapports d'un soir, que je trouve dommage... (avis strictement personnel.)

Voila maintenant en y pensant un peu le fais qu'une fille d'un de mes cercles sociaux soient passé sous les draps avec plusieurs ou tout les membres de ce dis cercle avant de s'engager avec moi, pourrais m'occasionner quelques questionnements, mais à priori si ses qualités humaines sont fortes, qu'elle a les qualités qui rende sa compagnie et la relation saine et équilibré ce type de positionnement serait très très vite éclipsé.

Bref faites ce que vous voulez mais ASSUMEZ de toute manière on ne peux pas plaire à tout le monde...

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Finn
Hello Jsh,

Encore un avis perso et donc subjectif (mais n'est-ce pas là une question de valeurs, -comme le souligne Onmyoji et FK- et donc une question appelant des réponses d'une subjectivité la plus totale?).


Ton pote est dans ce que j'appelle le complexe de la clé et de la serrure. C'est pas de moi, je ne sais plus ou je l'ai entendu mais en gros son raisonnement est le suivant :

Une bonne clé est une clé qui ouvre toutes les serrures, une serrure qui se laisse ouvrir par toutes les clés est une serrure de merde. Et les femmes c'est comme les serrures.


Sauf que non en fait. Les femmes ne sont pas des serrures, sauf dans le cas où considère le sexe comme un abandon de sa vertu. Ce qui revient à considérer la vertu comme de la pureté/chasteté. Et on avouera, qu'a l'heure d'aujourd'hui, c'est une façon assez réductrice -pour rester poli-, que de juger la valeur d'une femme à son taux de "pureté".

Son raisonnement est basé sur des valeurs un peu archaïque qui, je pense, dépérissent d'année en année. C'est également une preuve que la libération sexuelle de la femme n'est pas encore tirée d'affaire et que son pire ennemi est cet héritage dans les mentalités collectives, de son rôle de princesse vierge/génitrice/ménagère.

Pour ma part, si pour peu que mon avis intéresse, je ne juge jamais la dessus. Que je revois la personne ou pas, n'a rien avoir avec la finalité du premier soir.

Pour le nombre de partenaires, je vais même plus(trop) loin. Moins elle en a eu, moins je me sens attiré.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par The_PoP
Je ne peux qu'abonder dans le sens de Bumble...

En agissant ainsi c'est ta Liberté que tu mets en avant. Et c'est ça qui fait peur aux autres.

Etre un mec et assumer la liberté de sa nana est compliqué pour beaucoup.

Attention quand je parle de liberté je ne parle pas bassement de libertinage ou autre hein. Simplement ta capacité à sortir du cadre dicté par les autres. Simplement d'être ton seul juge.

Ta liberté exposée ainsi met juste en lumière les prisons des autres, leurs contradictions, leurs limites, leur absence de liberté. D'où l'hostilité engendrée par la peur d'avoir à ouvrir les yeux.

Voilà après je vais le préciser au cas où, mais on aurait pu faire le même débat avec la nana qui décide de ne pas coucher avant le mariage et on aurait eu des arguments semblables.

C'est la liberté d'oser choisir quelque chose de différent des autres qui choque et provoque ce genre de réaction.

ça manque bien de gens comme toi Jsh.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Jsh
Merci à vous tous pour vos réponses, ça compte beaucoup pour moi. Et merci pour vos avis personnel, c'est vraiment ce je cherche. Justement parce que je sais que des discours comme mon pote m'a tenu, d'autres personnes me les ont tenus ou l'ont pensé très fort. C'est quelque chose dont j'ai pas mal parlé avec mes amis, proche, mais le fait que de la même façon que sur FTS, l'échantillonage est biaisé dès le début. Je n'arrive pas à être amie avec quelqu'un qui considère que de coucher le premier soir, ça fait forcément de toi une salope. Et j'ai beau être très à l'aise avec moi même, certaines paroles arrivent à vraiment me faire questionner ma façon d'appréhender les rapports.

Si demain un mec me demande de monter chez lui pour "un dernier verre", j'ai pas envie de refuser sous de faux prétexte, alors que j'en ai envie. Refuser parce que j'en ai pas envie, oui bien sûr, mais refuser parce que "une fille bien ne couche pas le premier soir", ça me rend malade. Et en même temps, je me demande parfois, si j'avais refusé, est-ce que la relation aurait été différente ? Est-ce que le mec m'a sorti un "Je cherche rien de sérieux" parce que j'ai passé la nuit avec lui ou simplement parce qu'il n'a pas envie de plus avec moi et que même si j'avais attendu les "trois dates réglémentaires", ça n'aurait rien changé.

Et en même temps, comme le dit très justement FK, je m'en fiche un peu dans le sens où si ça avait changé quelque chose pour le mec, bah ça m'a sûrement permis d'éviter de fréquenter quelqu'un qui de toute façon ne me comprend pas.

--
Bumble a écrit :Je parlais à la cafet avec des personnes de ma classe sur tout ce qui est relation, dynamique sociale, l'avis ressortant globalement était le suivant : une fille qui va avoir tendance à coucher le premier soir est une fille juste pour un plan cul etc.
C'est exactement le genre de discours auquel j'ai confronté et le genre de discours qui me laisse perplexe. Ce que je n'arrive pas à comprendre en somme.
FK a écrit :Et personnellement, ça ne me dérange absolument pas qu'une meuf soit libérée et qu'elle assume ses envies, bien au contraire, je trouve ça infiniment plus sexy et attirant (et estimable) qu'une oie blanche niaise et complexée par son animalité
Sur un aspect plus général aussi, sur le plan sexuel même, c'est quelque chose auquel j'ai pas mal réfléchi. Je connais des filles qui, les premières fois, sont toutes réservées au lit et ne se laisse pas du tout aller. J'ai même une amie qui m'a expliqué qu'elle ne suce pas le premier soir, parce que ça fait salope. Bon certes, alors coucher c'est ok si c'est du missionnaire ? Par contre la levrette claquée c'est non parce que ça fait salope ? Sucer c'est ok si tu couches avec le mec derrière ? Sinon t'es forcément une salope? Bah oui parce que il y a que des salopes qui peuvent honnêtement admettre aimer faire une fellation ou en avoir envie ?

Je me rends bien compte que j'enfonce des portes ouvertes et que ce n'est pas ce que les gens pensent, en grande majorité, sur le forum. C'est juste que ça me dépasse un peu.
Ca me dépasse d'autant plus que si demain un mec me demande de monter chez lui, je vais pas le catégoriser comme un "gros quetard" sous prétexte que c'est le premier soir ou sous prétexte qu'il y a déjà connu une multitude de filles. Je ne vais pas une seule minute penser "ce mec ne pourra jamais être une LTR, il couche le premier soir". Et j'ai pas l'impression d'être la seule fille comme ça. Et pourtant je suis régulièrement confrontée à des personnes qui admettent penser ça quand la situation s'inverse.

---
Mr.Smooth a écrit : Elles aiment le plaisir et l'assument sans pour autant vouloir en faire un truc politique (c'est à dire qu'elles ne se définissaient pas premièrement comme des filles qui aimaient coucher -comme une marque- mais plutôt comme une conséquences de leur indépendance et de leur hédonisme général)
C'est complètement la façon dont je perçois la chose, pour ma part.

---
Yragael a écrit :On tombe très vite dans la dichotomie avec ce type de "débat ouvert"... Car déjà faudrait définir ce que c'est "coucher trop, trop vite"... Quel fréquence? Combien de partenaires différents? Quel contexte sociale?
J'ai fait exprès de ne pas donner de valeur chiffrée, parce que justement comme beaucoup le disent, les "valeurs" c'est subjectifs. Une fille qui a connu intimement 10 mecs dans sa vie, ça sera beaucoup pour certains, peu pour d'autres.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Nidwazo
C'est amusant... J'ai cotoyé un peu tous les milieux, des "hauts" milieux plutôt catholiques etc aux milieux populaires voire très populaires selon les périodes de ma vie. Et bien j'ai rarement connu d'amie qui ne couche pas dès le premier/deuxième soir. On pense beaucoup en tant que jeune femme qu'on est seules dans notre combat pour assumer notre sexualité libérée mais dans les faits, on couche librement et rapidement, pour diverses raisons :

Envie de cette personne spécifiquement, besoin de cul rapidement, envie de plaire, envie de l'autre parce qu'il nous plaît, envie de se prouver quelque chose, envie de prouver quelque chose à l'autre, envie de se sentir désirée, envie de "scorer" ("j'me suis tapé un mec sur chaque continent!"), envie de faire l'amour par amour, envie de s'amuser et le raconter aux copines. Bref on couche comme les hommes couchent, pour des raisons tout aussi diverses. Qu'on peut s'amuser à juger, ça changera rien les femmes continueront de coucher comme elles en ont envie, pour les raisons qui les motivent - peut-être qu'elles en parleront moins c'est tout.

Mais ce qui est amusant c'est qu'on croit souvent, en tant que femme, qu'on doit assumer nos envies "écrasantes" pour certains, tout en parlant en notre nom seul. Comme si la femme qui couche à droite à gauche, pour toutes ces raisons, était rare. Alors que, en tout cas d'après toutes les amies que j'ai connues (et on peut compter dedans une palette de pays puisque j'ai vécu à l'étranger dans divers pays, et avec ça des pays chrétiens, athées, musulmans), on est toutes comme ça. On couche comme on a envie et souvent c'est dès les premiers soirs. Pour moi la seule vraie différence entre notre sexualité c'est notre envie/sentiment de liberté d'en parler ou pas. D'en parler autour à nos connaissances, d'en parler à nos amis, et de se l'avouer à soi-même.

Ce qu'a dit ton pote est obtus (je préfère le mot con mais bon). Il peut y avoir plein de raisons à son commentaire qui le regardent lui (amoureux de toi? frustré? jaloux? ou juste macho?), au fond c'est lui qui a un problème avec ta façon de faire, pas toi. Le monde n'est pas façonné selon sa façon de penser, comme dit FK c'est absurde de prétendre que tous les mecs pensent comme lui.
Quoi qu'il en soit tu t'en fous j'imagine et tu as bien raison. Tu es une femme tu le sais, il y aura toujours des mecs et des filles qui seront là pour t'expliquer qu'une femme se respecte en étant chaste et toutes ces conneries. On peut rien pour eux. Leur vie est probablement moins fun que la tienne.


Tes questions

Coucher dès le premier soir change la nature de la relation / empêche une LTR? J'aurai longtemps répondu non à cette question. Ca fait un an et demi que je me pose la question, que je voudrais répondre "non ça ne change rien si je couche directement" mais cette année et demie a été un peu mon laboratoire d'expérience. J'ai remarqué dans mon contexte que coucher trop vite avait des effets sur la relation.
- Comme dit FK, une chute de l'engagement difficilement explicable (hormones? psychologique? Manque de "drame" / de challenge, etc...?)
- Propulsé dans une intimité avec l'autre. Il n'y a pas de problème pour coucher avec une inconnue mais pour passer le brunch et le dimanche après-midi avec elle, et la revoir encore et encore, ça fait déjà très "couple" alors qu'on ne se connaît pas. Pas très naturel donc pour pas mal de monde. Et peut-être que l'on préfère faire ce genre d'activité avec une personne "sans ambiguïté" et construire l’ambiguïté ensuite sur ces moments anodins. "Faire les choses dans l'ordre" donc.

J'ai compris après un énième coup d'un soir (enfin de 2 soirs) qui ne me rappelait pas, ou uniquement 2 semaines après quand il se disait "tiens j'ai envie de cul", que les coups d'un soir ne me satisfaisaient plus. Sexuellement, je prenais de moins en moins voire jamais mon pieds (sans sentiments j'ai du mal à avoir vraiment du plaisir). Et ça ne me convient plus sur le côté aventureux (souvent alcoolisé), précipité, maladroit, rapide. J'ai plus trop envie de ça, je l'ai beaucoup vécu, j'ai la sensation d'avoir vraiment fait le tour de ces expériences.

Du coup aujourd'hui je fais les choses différemment, mais ça devient hors-sujet.

Par contre un passé sulfureux non ça ne change rien je pense. Ce qui est passé est passé, tout dépend de toi aujourd'hui. Et ton passé t'appartient. Tu peux décider d'en parler, ou pas, et tu n'as rien à justifier. A une époque j'étais du genre à assumer, dire avec combien de mecs j'ai couché, parler sans problème de mes expériences, maintenant je ne le fais qu'avec les personnes de confiance. Parce que j'ai pas envie de donner de la nourriture aux esprits étroits qui adorent juger ;) mais c'est mon choix. J'ai pas envie qu'on me pose une étiquette qui ne me ressemble pas (plus).

En tant que fille, Est ce que vous avez déjà eu la sensation d'être passé à côté de quelque chose en couchant rapidement avec le mec ?

Du coup, oui! Complètement.
J'ai passé cette année et demie à rester sur ma faim. L'envie de construire quelque chose, alors que l'autre avait envie de s'habiller au plus vite sans se doucher pour partir au plus vite.
...D'un autre côté je suis pas passé à côté d'une histoire avec eux. Je préfère être passée à côté d'un truc avec eux on va dire!

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Perlambre
De par mon expérience, avoir un passé "sulfureux" peut avoir malheureusement un impact sur nos relations en général. J'aborde ici la question du jugement de certaines femmes à mon égard.

J'ai très peu d'amiEs pour la bonne et simple raison que les femmes de mon entourage n'acceptent pas ma façon de vivre, de sortir seule, de prendre du plaisir avec un homme, d'en changer parfois assez rapidement. Et surtout de ne pas sacrifier à la tradition du gentil couple.
Je vais même plus loin, elles se méfient de moi lors de soirées par crainte de me voir s'intéresser à leurs hommes. J'ai toujours l'impression d'être sous haute surveillance. C'est totalement ridicule puisque je ne me suis jamais approchée d'un homme en couple, bref.

Aujourd'hui je sais en rire mais plus jeune j'en ai souffert. Le mot "salope" n'a jamais été prononcé mais il est des regards, des sous-entendus tout aussi violents.
Je n'ai pas pour autant changé ma façon d'être.

Coucher le premier soir, si l'envie est partagée, pourquoi s'en priver ?
A mon sens, si un homme veut disparaître après la nuit, il le fera. Que cette nuit se déroule à la première rencontre, à la troisième peu importe. Il faut simplement assumer le fait que oui c'est possible mais ce n'est pas la fin du monde non plus. Et s'il considère que je ne suis pas une femme "sérieuse" car j'ai couché avec lui rapidement, bah c'est plus son problème que le mien.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par MOTHRA 2000
JSH: en quoi n est ce pas si simple? on a tous une vision plus ou moins
particulière de l existence ou de la vie en géneral.

Perso je connais des amis à 48 ans ,qui n ont jamais eu d expériences
sexuelles et qui ne s en portent pas plus mal , ça dépend vraiment
de la trajectoire de chaque personne.

Ce n est pas mettre un signe plus ou moins pour une personne qui serait
rester vierge toute sa vie, ou une autre personne qui aurait 200 partenaires
par an(peu importe homme ou femme) mais c est se rendre compte
que une grande sexualisation n est pas pour tout le monde, ou n attire
pas forcément certaines personnes.

Un autre ami lui affirme que depuis l age de 16 ans,il en a 58 maintenant
il a du avoir 2000 ou 2500,bref un chiffre monstrueux;il me charrie sur ça
d ailleurs quand on fait le petit jeu des comparaisons,c est juste que cela
donne le tournis de voir des disparités aussi grandes.

Aprés je vois mal la société encourager du sexe avec n importe qui,n importe
ce n est pas de l hypocrisie ou etre vieux jeu,mais seulement un point de vue
différent.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 25.03.16
par Automatic
Il y a bien sur le complexe de la madone et de la putain mais je vois aussi 4 autres trucs.

1) La psychologie de l'engagement et de l'investissement ça marche à peu près dans tous les domaines à toutes les échelles, si tu fais travailler quelqu'un pour quelque chose il le veut plus, si quelqu'un a payé quelque chose cher il le valorise plus.
Après on en fait ce qu'on veut, et c'est important de voir que c'est un truc parmi d'autre, et qu'il y en a beaucoup d'autres à l'oeuvre. Et surtout poussé à l'extrême c'est à double tranchant, une fille qui se refuse par principe, alors que la vibe est parfaite, c'est énervant, c'est artificiel et c'est du gâchis, et une fille qui t'as énervé parfois t'as juste envie de lui faire son affaire (pour les plus patients) et de ne plus la revoir.

2) On a envie de se sentir spécial. C'est pas forcément misogyne, mais Hollywood nous a montré des mecs qui offrent le moment de leur vie à une femme après tout un tralala romantique. "Personne ne m'a jamais fait sentir ça Johnny". Si l'homme sent que la femme à 3 fois son expérience ça peut casser son image du truc. Mais une soirée peut être spéciale, et si elle ne l'est pas tant que ça on peut quand même souvent en donner l'impression, les femmes sont souvent pas trop mauvaise à ce jeu :). En gros coucher avec un mec tard n'est pas une condition nécessaire pour lui communiquer qu'il est spécial, mais c'est souvent une condition suffisante.

3) On a des schémas préétablis de relations, si le mec pense que ça vous a mis dans une dynamique de plan cul il va peut être retenir son affection un peu, et ça va affecter la vibe de la relation naissante, et c'est assez sensible et instable au début.

4) Les hommes aiment souvent se sentir en contrôle, si tu couches toujours au premier rdvs c'est surement que tu diriges les choses vers là, car beaucoup d'hommes ne font pas le move au 1er date. Donc ils pourraient ne pas se sentir à leur place et être mal à l'aise.

Pas pour dire que ça concerne tous les hommes, ni dire que tu dois changer quoi que ce soit, mais pour t'expliquer ce qui peut se passer dans leurs têtes.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 26.03.16
par Perlambre
Le post d'Automatic est super intéressant sur un mode de fonctionnement masculin.
Après, si nous les femmes devons nous poser des tas de questions sur ce qu'il faut faire ou non, dire ou non, face à notre interlocuteur... quid de la spontanéité ? Je n'ai pas la réponse, c'est une simple question. Et puis donner à l'homme l'impression qu'il mène le jeu de la séduction, c'est aussi rentrer dans un schéma mais soit si c'est pour la bonne cause ;)

Nidwazo a soulevé un point important, à savoir se contenter d'un coup d'un soir.

J'adhère à l'idée que ce n'est pas satisfaisant intellectuellement et du point de vue sexuel souvent décevant. Je pense que nous avons tous besoin de complicité, de tendresse et osons le dire d'amour. Je ne dis pas qu'il faut aimer un homme pour avoir une relation sexuelle de qualité mais au moins un penchant certain pour son partenaire. Une inclinaison à mieux le connaître dans ce qu'il est en tant qu'individu.

Je sais que c'est possible, une rencontre d'une nuit peut se transformer en véritable histoire. Il faut juste faire les choses à l'envers et surtout être deux dans la même optique de se découvrir hors sexe. Ne pas croire que la séduction s'arrête aux corps. Plus facile à dire qu'à faire car soyons honnête une attirance physique peut rester simplement physique. Mais si cela est possible, ne pas hésiter à tenter.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 26.03.16
par MOTHRA 2000
Je me demande quand meme,si au niveau de la confiance il serait
facile d arriver à la donner à une personne qui aurait quand meme
pas mal de partenaires dans son passé , le risque est que le naturel
revienne au galop,et finalement que ce début d histoire n aille pas
très loin.


Un attirance physique est légitime on en a tous,mais comment équilibrer
avec un réel attachement et les "coups d un soir" qui par définition sont
éphémeres ,peut etre flatter son égo;son pouvoir de séduction , se dire
que finalement mieux vaut l hédonisme que le romantisme.

ou combiner les deux notions , contradictoires il est vrai ,mais les trajectoires
individuelles sont trop variées pour qu on puisse légtimier l une ou
l autre de ces visions des relations entre adultes.

Re: Ces filles qui couchent trop, trop vite ...

Posté : 26.03.16
par Popovski
Mothra a écrit :Je me demande quand meme,si au niveau de la confiance il serait
facile d arriver à la donner à une personne qui aurait quand meme
pas mal de partenaires dans son passé , le risque est que le naturel
revienne au galop
,et finalement que ce début d histoire n aille pas
très loin.
Mec, ce serait vraiment bien que tu arrêtes de voir le monde au travers de tes insécurités.

Ce sont tes projections, pas une vérité universelle.

Il n'y a aucune corrélation entre le nombre de partenaire et l'inclinaison à la fidélité.

Ou si c'est le cas, quelle preuve tangible as-tu pour appuyer ton affirmation ?

Aussi, quand Jsh (qui est à l'aise avec sa sexualité, cf son post qui a lancé la conversation) explique :
Jsh a écrit :D'autant qu'à côté je me considère relativement exemplaire en terme de moralité, je n'ai jamais menti à un de mes copains, jamais trompé un de mes copains, jamais couché avec un mec en sachant qu'il était en couple ...
Est-ce que tu insinues qu'elle ment ? Parce que ta réflexion maladroite pourrait le laisser penser.

Ce serait bien que tu remettes en question tes modèles de pensée. Sans ça, t'avanceras jamais.

Surtout que ton opinion ici sent pas très bon, niveau valeurs.