Ai-je une chance avec lui?

Note : 8

le 08.11.2019 par et Juliette sourit

9 réponses / Dernière par Onmyoji le 12.11.2019, 07h25

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Bonjour à tous :)

Je prends depuis quelque temps des leçons de conduite et mon moniteur me plait. Nous avons 38 et 39 ans, nous sommes tous deux parents. Je suis célibataire et il est... marié. Je ne compte donc pas lui faire d'avances directes et si une histoire sentimentale devait voir le jour entre nous, je souhaite que l'initiative vienne de lui.
Voilà, c'est le tableau, en gros. Sauf que je ne sais même pas si je lui plais, en fait, et s'il existait cette chance, comment je dois m'y prendre pour encourager et accueillir ses approches.

Je sais avec certitude qu'il a des affinités avec moi, qu'il m'aime bien. Dès la première leçon, j'ai constaté une fluidité relationnelle, on va l'appeler comme ça. Le contact était facile, quelques rires partagés. Il manifeste une patience et une bienveillance systématiques (dûes à sa fonction, certainement) et c'est appréciable. Il me raille gentiment quand je fais une boulette au volant, toujours en souriant. Il est toujours sympa. Bref il m'apprécie, c'est sûr, d'autant plus que je sais d'un autre moniteur que c'est une personne qui a du mal à faire semblant quand il n'a pas d'affinité avec quelqu'un et qu'il n'est pas aussi sympathique, disons, avec tous ses élèves.

Je n'ai pas su tout de suite qu'il était marié ni même en couple. Pourtant l'alliance était sous mes yeux mais je n'ai pas du tout prêté attention à ce détail. C'est vraiment pas un réflexe que j'ai. Les 2 premières heures, je l'ai trouvé charmant dans sa personnalité et son regard et c'est seulement à la 3ème heure que j'ai eu la présence d'esprit de vérifier son annulaire avant de constater qu'il y avait bien une alliance. Bim, dans ma face :|

Quand j'arrive à l'auto-école, il m'adresse un large sourire, que je ne sens pas calculateur ou manipulateur, et qui dénote plus qu'une simple courtoisie. C'est franc et sincère, enfin je le perçois comme tel, il a l'air content de me voir.

La semaine dernière, on avait une séance de 2 heures d'affilée. Je lui ai demandé au bout d'une heure s'il était possible de faire une petite pause. Il m'a demandé si je voulais une pause pour papoter ou bien un café et étant caféionomane, j'ai bien entendu accepté la proposition. On est donc allé à une des agences de l'auto-école où se trouve une machine à café et il me l'a payé. Bon, on l'a bu sur le pouce mais en même temps, je paie mes heures de conduite pour conduire donc il est assez normal qu'il n'ait pas laissé traîner la pause, il me semble. Puis quelques minutes après, à la deuxième heure, alors qu'on parlait d'un film au ciné qui nous intéresse tous les deux, il me lance "si tu veux, on peut aller le voir après la leçon. J'ai un élève qui ne vient qu'une fois sur deux donc il sera probablement pas là". J'ai été désarçonnée intérieurement par cette proposition qui me semblait très tentante mais probablement pas vraiment sérieuse, davantage un truc pour "rire", d'autant plus que si l'élève en question n'a qu'une heure de conduite, c'est trop peu pour un ciné. Du coup je n'ai pas rebondi dessus parce que je ne voulais pas avoir l'air con si c'était effectivement une blague. J'ai donc calmement rebondi sur cet élève, en m'étonnant qu'il perde de l'argent à chaque leçon non honorée. Il m'a dit que c'était un organisme qui lui payait ses leçons et que ça expliquait sûrement qu'il s'en foute et a répété que du coup, si on voulait, on pouvait aller au ciné, on avait le temps.

Il s'amuse souvent de mes comportements, réactions. Il me qualifie de magicienne en souriant quand je souffle sur le feu rouge pour qu'il passe au vert et que, bien sûr, ça marche :D Il trouve mignon quand je ralentis devant des pigeons sur la route et mime de les pousser de la main. Il rit souvent à ce que je fais, en fait.

En revanche, pas de gestes déplacés ni de pickup lines lourdes (qui m'auraient refroidie de toute façon). En fait, je ne pense pas qu'il me drague. De plus, je crois qu'il croit que je suis maquée car en plus d'avoir des enfants, j'ai mentionné l'autre jour "mon ami" en parlant d'un pote et je me suis aperçue plus tard que ça pouvait prêter à confusion. Et il ne m'a jamais posé la question de mon statut non plus.
Lui a déjà mentionné sa femme 3 fois, il ne me raconte pas la vie de sa femme, il ne me parle pas d'elle à proprement parler mais il l'a mentionnée, ce qui pourrait indiquer qu'il n'a aucune intention autre que professionnelles avec moi. D'un autre côté, quand on parle de choses et d'autres, et donc parfois de nos vies de famille, il me semble normal que sa femme émerge dans la conversation de temps en temps.

La dernière leçon avant-hier, en revanche, m'a totalement déstabilisée. Il était particulièrement bavard, un vrai moulin à paroles dès le début de la leçon, et il ne parlait que de lui! Je lui ai posé des questions sur son parcours pro et ses études, donc il est normal qu'il se soit senti invité à s'ouvrir mais il avait déjà commencé son flot de paroles avant même que je le questionne et surtout ce qui m'a contrariée et peinée c'est qu'il ne m'a jamais retourné mes questions. Même quand on est passé devant mon ancienne fac et que je lui ai dit que c'était ma fac, il n'a pas demandé quelles études j'avais fait. En fait, je sais du coup beaucoup plus de choses sur lui que la réciproque. Il ne m'a jamais questionnée sur ma vie pro par exemple et la seule fois où j'ai crée une ouverture sur le sujet, il n'a pas cherché à creuser. C'est donc qu'il n'est pas curieux de moi..? La leçon s'est terminée sur 10 minutes de sourires et rires complices quand je manoeuvrais en marche arrière et je suis repartie de l'auto-école perplexe.

Voilà. Je ne suis pas amoureuse bien sûr, c'est bien trop tôt pour poser cette étiquette sur ce que j'éprouve. Mais j'ai le béguin, il me plait et je suis curieuse de lui. J'aurais adoré qu'il soit célibataire et pouvoir le voir en dehors des leçons pour qu'on se découvre.
Et je me demande si je lui plais. Comment le savoir? Est-ce que je peux lui plaire sans qu'il ne soit curieux de moi? Ca échapperait à ma logique...
Est-ce que le seul fait qu'il soit en couple verrouille dans son esprit toute possibilité amoureuse avec moi et explique cette absence de curiosité? Dois-je lui signifier subtilement que je suis célibataire?
Ai-je la moindre chance de le séduire et si oui, comment puis-je m'y prendre en restant à ma place de cliente, d'élève et sans bafouer de moi-même son mariage?

Merci à tous pour votre avis, vos conseils :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bienvenue ! le 08.11.19, 19h11 par The_PoP
Tu sais, de fait, accepter ses avances ou lui en faire revient au même vis à vis de son couple. La différence est un peu hypocrite.

Pour le reste, la proposition de cinéma me semble être un gros gros signe d’intérêt. Pas évident pour lui d’aller plus loin vu que tu as mis une barrière à ce moment là, puis mentionne ton « ami ».

Peut être peux tu rebondir sur la proposition de cinéma maintenant avec humour...

Mais dans tous les cas, réfléchis bien à ce que cela va impliquer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 10.11.19, 10h43 par et Juliette sourit
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
Salut et merci de ta réponse :)

Tu as raison, c'est probablement un peu hypocrite. Je n'assumerais pas de la jouer cash mais probablement un peu plus si c'est lui qui faisait le premier pas manifeste.

Ce qu'il a peut-être fait si j'en crois ton avis sur la proposition ciné. Ceci dit, ce qui me laisse penser que c'était un truc lancé, comme ça, pour rire, c'est qu'à la leçon suivante (la dernière, en début de semaine, quand il m'a fait sa logorrhée auto-centrée), je lui ai demandé si l'élève en question était venu, finalement. Il m'a répondu que non. Je lui ai demandé s'il l'avait fait, ce ciné, du coup? Non. Je lui ai demandé aussi si cet élève n'avait réservé qu'une heure et il m'a répondu que oui. Or, une heure pour faire un ciné (de 10h à 11h le matin), c'est pas assez, surtout que la séance commence à 10h45. Sauf si mon moniteur n'avait pas d'heure de conduite après, de 11 à midi mais ça j'en sais rien. Là du coup ça nous aurait laissé le temps... En tout cas, il me semble lui avoir répondu que par conséquent, il n'aurait pas eu le temps de faire ce ciné mais si ça se trouve je l'ai juste pensé sans l'exprimer. Je me souviens plus.
L'autre élément qui me fait douter du sérieux de la proposition, c'est qu'elle est arrivée une demi-heure après que j'ai mentionné maladroitement "mon ami" qui lui avait sûrement laissé penser que j'étais en couple...

Bref, j'en sais rien. Ca m'agace de ne pas savoir. Et je m'agace de ne pas avoir renchéri sur le moment, parce que ça alimente mes doutes et mes (maigres) espoirs.
Il a précisé que du coup, il irait peut-être se faire un ciné samedi (donc aujourd'hui) parce que sa femme voulait l'emmener à l'anniv d'une amie à elle mais qu'il n'en avait pas envie parce qu'il ne l'aime pas trop.

Tu penses toujours que cette proposition était sincère? Peut-être qu'elle témoigne malgré tout d'une envie assumée ou pas, de passer un moment en dehors des leçons avec moi..?
Sur le ton de la rigolade tu peux très bien lui dire de programmer ta prochaine leçon avant cet élève peu assidu, comme ça ça te donnera le temps de lui rendre la politesse pour le café. Puis c'est une invitation non voilée à se voir en dehors sans que ce soit trop rentre dedans.
Tu peux aussi t'exprimer hein. Tu peux très bien lui dire que tu trouves vos interactions ambiguës et que tu te demandes s'il a la même impression ou si c'est dû à un intérêt particulier et réciproque. Ça te bouffera pas et c'est pas comme si tu lui proposais de tromper sa femme. Juste de s'exprimer sur ses sentiments
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 10.11.19, 10h44 par et Juliette sourit
Ceci n'est pas une citation inspirante
Onmyoji a écrit :
09.11.19
Sur le ton de la rigolade tu peux très bien lui dire de programmer ta prochaine leçon avant cet élève peu assidu, comme ça ça te donnera le temps de lui rendre la politesse pour le café. Puis c'est une invitation non voilée à se voir en dehors sans que ce soit trop rentre dedans.
Tu peux aussi t'exprimer hein. Tu peux très bien lui dire que tu trouves vos interactions ambiguës et que tu te demandes s'il a la même impression ou si c'est dû à un intérêt particulier et réciproque. Ça te bouffera pas et c'est pas comme si tu lui proposais de tromper sa femme. Juste de s'exprimer sur ses sentiments
Salut Onmyoji!

Le truc, c'est que justement, je ne sais pas si nos interactions sont ambiguës ou si c'est moi qui détourne la moindre babiole pour qu'elle colle à mes envies... Je suis bien obligée de prendre en compte le fait qu'il ne me pose pas vraiment de questions sur ma vie, sur moi, même si beaucoup de paroles sont échangées pendant les leçons. Et ça, c'est quand même un signe d'absence d'intérêt pour moi. Qu'est-ce que tu en penses, toi?

Et lui dire ce que tu me suggères (sur l'ambiguïté de nos interactions, tout ça), à défaut de me bouffer, revient à lui signifier clairement mon intérêt. Or si c'est pas partagé, j'ai peur que ça rende les prochaines leçons embarrassantes pour lui et moi et que ça porte préjudice à mon apprentissage, qui est ma top priorité. Il pourrait aussi décider de me refiler à son collègue pour éviter toute gêne et le problème c'est que ce collègue, bien que sympa et bon pédagogue, n'a que très peu de créneaux de libres les prochaines semaines/mois. Je ne veux pas que ça repousse l'obtention de mon permis aux calanques grecques, tu vois?

Bref, avec lui, j'ai l'impression de devoir avancer voilée et à pas de velours et ce n'est pas un exercice facile pour moi qui suis plutôt spontanée et assez peu patiente d'habitude ^^
Si ton permis est ta top priorite : stop aux fantasmes. Il est marié et c’est ton instructeur.

Une fois ton permis en poche, tu lui proposes un verre pour « fêter ça ». Et tu avises à ce moment.


Garde en tête que la situation sera forcément merdique a un moment donné : il est marié.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 11.11.19, 14h08 par et Juliette sourit
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
Bonjour à toi,

je dirais comme The Pop , pour le moment ta priorité , ton permis après tu feras comme tu le sens.

Juste petit conseil, il est marié si vous commencez quelque chose , réfléchis bien car tu ne sais pas comment il est avec sa femme leur situation etc..

Est ce que tu arriveras à ne pas penser au mal que tu lui fais à elle.
Car ça peut impliquer beaucoup de choses par la suite.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 11.11.19, 14h08 par et Juliette sourit
Rien ne vaut l'imperfection pour être perfection . Car la perfection est faite d'imperfections.
Et puis s'il trahit sa femme avec toi ça peut être un signe qu'il se comporterait pareil avec toi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 11.11.19, 14h08 par et Juliette sourit
Ceci n'est pas une citation inspirante
Salut Louloute et merci.

Est-ce que j'arriverais à ne pas penser au mal que je fais à sa femme?
Je trouve la question biaisée en fait. Si elle souffre, je considère que ce sera davantage du fait de la situation que de mon fait à moi en particulier. Ca peut sembler être une subtilité hypocrite mais si son mari la quitte un jour pour une autre femme, peu importe qui, c'est bien lui qui aura pris cette décision, sauf si on m'explique que cette femme lui a mis un flingue sur la tempe. C'est lui qui a pris des engagements avec sa femme, pas moi. C'est qui décide ou non de les rompre, pas moi. En fait, je ne pense pas avoir le pouvoir de briser un couple, juste d'exister et d'autoriser ou non mes émotions, de faire vivre ou non mes envies, mes désirs...
Est-ce que ça m'exonère de toute responsabilité pour autant? Peut-être pas.

Mais tout ça, c'est de la théorie a priori. Si ça se trouve, je le vivrais mal et tu as raison de m'inviter à considérer aussi cette perspective.

Re, the Pop

Oui, ce sera merdique à un moment, ça aussi c'est vrai et tu as raison de le souligner. Même sans être sa maitresse, ce que je refuse de toute façon, il y aurait au mieux une période de frustrations pour moi et d'incertitudes.

Salut Onmyoji,

Trahir sa femme, dans quel sens? En me désirant sans rien concrétiser? Ou en rompant ses engagements avec elle pour moi?
Il y a des personnes pour qui l'infidélité (coucher avec d'autres ou juste en séduire d'autres) est un mode de fonctionnement. Pour toutes les autres, je pense que rien n'est figé. Ca peut arriver jamais, une fois, plusieurs fois... En fait j'estime qu'on n'est jamais à l'abri de ce genre de choses à chaque fois qu'on est couple.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 11.11.19, 13h13 par Jalapeno
  • [+1] Constructif le 12.11.19, 07h25 par Onmyoji
et Juliette sourit a écrit :
11.11.19

Salut Onmyoji,

Trahir sa femme, dans quel sens? En me désirant sans rien concrétiser? Ou en rompant ses engagements avec elle pour moi?
Il y a des personnes pour qui l'infidélité (coucher avec d'autres ou juste en séduire d'autres) est un mode de fonctionnement. Pour toutes les autres, je pense que rien n'est figé. Ca peut arriver jamais, une fois, plusieurs fois... En fait j'estime qu'on n'est jamais à l'abri de ce genre de choses à chaque fois qu'on est couple.
Désirer une autre quand on vit pas dans un bocal, c'est humain. Aimer ne signifie pas être anesthésié et insensible aux autres. Ce qui compte c'est comment on agit en conséquence. Et quelqu'un qui n'est pas capable de se retenir une fois, il y a peu de chances qu'il se retienne les autres fois.
Le goût de la tromperie peut enivrer. Cette liberté facile et sans conséquence dont il est beaucoup plus facile de jouer que d'être honnête avec son autre et la mettre sur un pied d'égalité. Ça devient aussi très facile de se donner une bonne raison de ne pas respecter son contrat. La première chose que font souvent les infidèles en étant pris c'est de se justifier en rejetant la faute sur l'autre "tu n'étais pas assez présent(e)", "tu m'as fait ça"...
Bien sûr qu'on est jamais à l'abri. Mais si tu veux mettre toutes les chances de ton côté tu prends quelqu'un qui est en capacité de le faire mais ne le fait pas parce que c'est contre ses valeurs. Elles deviennent désuètes aujourd'hui mais c'est quand même beaucoup plus facile que de prendre un mec capable de tromper et espérer qu'il ne le refasse pas.
Bien sûr il y a toujours la manière dont on se comporte avec l'autre dans la relation qui joue un rôle et ça peut changer une partie du tableau. Mais comme toi je pense que c'est une chose qui se décide en solo indépendamment de l'autre personne, et que céder ou pas est soit un calcul égoïste soit céder à un désir sans réfléchir.
Après bien sûr chaque relation est unique. Mais quand on se justifie par " j'étais pas bien" pour tromper l'autre ça me fait penser "pourquoi ne pas la quitter tout simplement?". La vie n'est certes pas simple mais il n'empêche qu'on peut choisir de se comporter en se respectant et en respectant les autres. Il y a la plupart du temps la possibilité de bien faire. Si tu écoutes les gens par contre ce seront toujours des exceptions évidemment. Alors que la vraie raison c'est un manque de courage ou la peur de se planter avec numéro 2 et d'avoir tout perdu en se laissant emporter par son désir. Ils veulent voir la donne sans payer pour...
Bref, pour avoir été trompé et pour avoir été le mec pour qui ont aurait pu tromper (que la sollicitation vienne de moi ou de la nana), je sais que ça n'a rien de facile mais je crois qu'on est dans un monde si riche que même si les gens ne sont pas tous interchangeables (beaucoup le sont, surtout selon les aspects que l'on considère, c'est ce qui fait que beaucoup de mecs resteront avec la mieux gaulée de leurs copines ou celle qui a le plus de seins - il y avait eu une étude de sociologie sur ça. Même en considérant la beauté comme importante, j'ai du mal à me dire qu'on peut décider de passer sa vie avec une nana juste sur son bonnet en négligeant le fait qu'elle ait peu ou pas de personnalité. Mais vu que ça arrange certains gars...-), on peut largement vivre sans avoir besoin de céder aux chants de toutes les sirènes.
Sans compter que le faire c'est l'insécurité de penser qu'on aura jamais d'autres occasions et risquer de belles choses (bon ok, pas toujours mais dans ce cas pourquoi on est encore en relation? ) pour ça, et j'aime pas agir en fonction de mauvaises impulsions.
Ceci n'est pas une citation inspirante
Répondre