Comment dire à une fille en rdv que ..

Note : 12

le 04.01.2020 par Bonjour1111

15 réponses / Dernière par Mr_Orange le 20.01.2020, 12h13

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
..que je n'ai pas fait d'études et que je suis éboueur, que mon métier c'est ramasser les poubelles? (Le "tu fais quoi dans la vie ? ")

Merci

' Dans la vie ? Je suis éboueur. '

Voilà. Mais plus sérieusement, c'est plutôt toi, comment le vis-tu ? Cette profession te convient ? Si oui, assume le, et si une fille s'arrête à ça, 'tant pis'. Si non, c'est peut-être plutôt ça le soucis.

Si le métier te plaît, tu peux lui expliquer qu'il est intéressant / avantageux sur certains aspects (et surtout indispensable, suffit de voir la tête des gens quand les éboueurs sont en grève :wink: ).
Si ce n'est pas le métier que tu envisages sur le long terme, tu peux aussi dire que c'est ce que tu fais pour le moment pour gagner ta croûte, mais que tu as aussi tel projet. Beaucoup de gens sont dans ce cas de figure en fait, et ne se définissent pas uniquement par leur métier.

Assume à mort.

J'ai séduis une mannequin quand j'étais agent de call center, une bombasse atomique draguée par des millionnaires quand j'étais aux services sociaux. Aucun putain de rapport, si tu sais te vendre, un job c'est ce qui te donnes à bouffer, pas ce qui te définis en tant qu'individu.

Bonjour

Je pense qu'il faut pas exagérer non plus

Un message les gars. Faîtes des études et ayez un bon boulot, ensuite ce sera plus simple de séduire comme ça. De plus vous passerez pour un homme qui connaît ses priorités dans la vie
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 19.01.20, 08h14 par Mr_Orange
  • [+1] Il y'a du vrai... le 19.01.20, 22h12 par Onmyoji

Je pense qu'il faut pas exagérer non plus
Comme on l'a dit, tout dépend du contexte. Si un gars a un métier pas terrible et qu'il n'aime pas, et fais rien pour en changer, sans avoir d'autres priorités dans la vie, ouais ... Mais c'est loin d'être toujours le cas.

Certains secteurs connaissent la crise, et on doit parfois prendre un job alimentaire dans des périodes de creux. Ou parfois se former en parallèle pour atteindre le poste que l'on veux. Les exemples sont nombreux.

De plus :
De plus vous passerez pour un homme qui connaît ses priorités dans la vie
Justement la profession ne sera pas toujours la priorité d'une personne. Certains veulent juste un boulot 'passable' pour à côté :
- maintenir une activité créative, qui sera la priorité
- mettre de côté 6 mois pour repartir en voyage 6 mois, ce qui sera la priorité
- etc.

Hors topic, je me permettrai de te rajouter :
Faîtes des études et ayez un bon boulot
Mouais. Faut arrêter le raccourci 'études = super boulot'. Le super boulot viendra surtout d'un projet, d'une personnalité et de compétences. Les études peuvent grave aider, bien sûr, mais, surtout aujourd'hui, je pense qu'il faut éviter ce raccourci. Il faut bien plus que ça, et on en parle pas assez aux jeunes (j'enseigne depuis 2011).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bien vu le 19.01.20, 10h58 par Alniyat

Pour répondre à l'auteur du topic, et accessoirement donner mon opinion sur certaines positions exprimées ici, j'ai eu un ex avec qui je suis restée plusieurs années, il a été entre autres éboueur + autres boulots pas très bien cotés car parcours scolaire chaotique pour des raisons n'ayant rien à voir avec ses capacités.
Il était extrêmement intelligent, sensible, cultivé, esthète, je n'ai jamais été aussi éperdument amoureuse de quelqu'un de toute mon existence. Nous nous sommes séparés pour des raisons n'ayant rien à voir avec son statut.

J'ai rencontré des mecs qui avaient fait de grandes écoles et qui ne lui arrivaient pas à la cheville intellectuellement.

On a tous des systèmes de valeur différents. Me concernant, je suis une self-made-girl, je me suis battue sang et eau contre une certaine fatalité sociale, j'ai bossé jusqu'à des heures exténuantes pour payer mes frais d'études, apprendre par moi-même toute la culture que mon milieu d'origine ne pouvait m'offrir.

Mon passif fait que j'ai un respect infiniment plus développé pour les autodidactes et les battants que pour certains fils à papa qui se croient brillants et pensent avoir "réussi" uniquement parce qu'ils ont grandi dans un milieu aisé et cultivé où leur grande école était choisie à l'avance et où tout était programmé sur un plateau - qui ont suivi une voie tracée sans vraiment réfléchir, se montrer énergiques, se battre.
* je dis bien "CERTAINS", pas de lutte des classes hein, j'ai aussi rencontré des "fils et filles de" qui étaient réellement brillants, exigeants envers eux-mêmes, humbles et ouverts. *

Je préférerais cent fois sortir avec un éboueur qui a une vraie personnalité qu'avec un cadre élevé en serre - et ce n'est pas une vaine parole, puisque je l'ai vraiment fait.

Bien entendu, je n'ai pas la prétention que mes principes et mes goûts soient universels, mais j'ai tendance à penser qu'on peut impressionner une fille avec bien d'autres choses qu'une réussite uniquement professionnelle. Tu peux être éboueur... et avoir un bagage culturel, de l'humour, du brillant, du piquant, de l'élégance quand tu enlèves tes fringues de boulot (en même temps, tu ne les mets pas pour aller en rencard, normalement :mrgreen: ), et être un super coup au plumard.

Et par ailleurs, si tu veux faire un autre métier par la suite, que c'est "en attendant", tu peux aussi le dire... rien de honteux. Au moins tu gagnes ta vie et tu fais quelque chose, le temps de te "trouver" :mrgreen:

Alniyat a écrit :
19.01.20
Pour répondre à l'auteur du topic, et accessoirement donner mon opinion sur certaines positions exprimées ici, j'ai eu un ex avec qui je suis restée plusieurs années, il a été entre autres éboueur + autres boulots pas très bien cotés car parcours scolaire chaotique pour des raisons n'ayant rien à voir avec ses capacités.
Il était extrêmement intelligent, sensible, cultivé, esthète, je n'ai jamais été aussi éperdument amoureuse de quelqu'un de toute mon existence. Nous nous sommes séparés pour des raisons n'ayant rien à voir avec son statut.

J'ai rencontré des mecs qui avaient fait de grandes écoles et qui ne lui arrivaient pas à la cheville intellectuellement.

On a tous des systèmes de valeur différents. Me concernant, je suis une self-made-girl, je me suis battue sang et eau contre une certaine fatalité sociale, j'ai bossé jusqu'à des heures exténuantes pour payer mes frais d'études, apprendre par moi-même toute la culture que mon milieu d'origine pouvait m'offrir.

Mon passif fait que j'ai un respect infiniment plus développé pour les autodidactes et les battants que pour certains fils à papa qui se croient brillants et pensent avoir "réussi" uniquement parce qu'ils ont grandi dans un milieu aisé et cultivé où leur grande école était choisie à l'avance et où tout était programmé sur un plateau - qui ont suivi une voie tracée sans vraiment réfléchir, se montrer énergiques, se battre.
* je dis bien "CERTAINS", pas de lutte des classes hein, j'ai aussi rencontré des "fils et filles de" qui étaient réellement brillants, exigeants envers eux-mêmes, humbles et ouverts. *

Je préférerais cent fois sortir avec un éboueur qui a une vraie personnalité qu'avec un cadre élevé en serre - et ce n'est pas une vaine parole, puisque je l'ai vraiment fait.

Bien entendu, je n'ai pas la prétention que mes principes et mes goûts soient universels, mais j'ai tendance à penser qu'on peut impressionner une fille avec bien d'autres choses qu'une réussite uniquement professionnelle. Tu peux être éboueur... et avoir un bagage culturel, de l'humour, du brillant, du piquant, de l'élégance quand tu enlèves tes fringues de boulot (en même temps, tu ne les mets pas pour aller en rencard, normalement :mrgreen: ), et être un super coup au plumard.

Et par ailleurs, si tu veux faire un autre métier par la suite, que c'est "en attendant", tu peux aussi le dire... rien de honteux. Au moins tu gagnes ta vie et tu fais quelque chose, le temps de te "trouver" :mrgreen:
Toutes les femmes n'accepteraient pas de sortir avec un éboueur sans diplôme. Sortez un peu de chez vous. C'est la réalité qui fait mal
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 19.01.20, 22h11 par Onmyoji

Toutes les femmes n'accepteraient pas de sortir avec un éboueur sans diplôme.
Personne ne dit le contraire. Ce serait pas mal que tu prennes le temps de développer ton point de vue.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Quelle patience ! le 19.01.20, 15h34 par Mr_Orange

Toutes les femmes n'accepteraient pas de sortir avec un éboueur sans diplôme.
Comme l'a dit Jalapeno, personne n'a dit le contraire.

Je rajouterais également que ce ne sont pas toutes les filles qui sortiraient avec un trader, ou un chercheur, ou un enseignant, ou un banquier, etc.

Pourquoi ? Parce que comme je le disais, les priorités ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Ça va également dans le professionnel. Tu parles d'un super boulot ... Mais c'est quoi ? La définition changera pour tout le monde.

Celui qui gagne beaucoup ? Celui qui propose le plus de sécurité ? Celui qui laisse le plus de temps ? Le plus éthique ? Le plus 'prestigieux' ?

Du coup dans le cadre de la séduction cela va jouer de la même façon.

Une femme attirée par la réussite financière se jettera sur le trader plein aux as. Mais ce dernier n'intéresse pas une jeune altermondialiste de gauche. Qui elle se jettera plutôt sur un gars dans l'humanitaire ou l'associatif. Qui lui même n'attirera ptet pas la nana qui a besoin de sécurité pour fonder une famille. Qui elle même se jettera ptet plutôt sur un fonctionnaire. Etc etc etc. Les exemples sont infinis.

Et pour finir :
Sortez un peu de chez vous.
1 - Pas un argument. On est sur FTS quand même. Ce forum vaut mieux que ça.

2 - Tu sais pas qui t'as en face. Donc zéro pertinence. Dans ma vie j'ai été dans des situations qui allaient de précaire à aisé financièrement, en passant par moyen et incertain. Le tout avec Bac +8. J'ai donc assez d'éléments pour jauger la question. Et oui, 'sortir de chez moi' fut nécessaire pour faire tout ça.
C'est la réalité qui fait mal
3 - C'est dans mes périodes de chômage ou j'ai le plus baisé. De loin. Car j'avais énormément de temps pour ça. Donc mise à part les griffures dans le dos, j'ai trouvé cette réalité pas si douloureuse.

Sortez un peu de chez vous.
Ah oui carrément… Y a du niveau, là. Ca faisait longtemps. :mrgreen:
J’ai fait part de mon expérience et de mon point de vue en précisant bien que ce n’était pas la vérité universelle. Et il y a d’autres expériences qui vont dans mon sens plus haut (Oldboy).

Histoire d'être bien comprise, je ne confonds pas la vie avec une comédie romantique hollywoodienne où l'amour de la princesse finit toujours par récompenser le gentil va-nu-pieds, mon point de vue c'est juste que le statut social/le compte en banque/la position/la réussite c'est UN paramètre parmi d'autres, auquel les femmes sont inégalement sensibles.
Il y a certaines femmes qui vont adorer les cadres +++, d'autres qui investissent énormément leur foyer et ont besoin d'un mec "présent", qui passe du temps avec elles, s'occupe beaucoup des gamins etc., or c'est parfois difficile d'être très investi sur le plan domestique quand on l'est énormément sur le plan professionnel (je connais peu de cadres +++ qui croulent sous le temps libre, perso). Il y a aussi comme disait Orange le cas des altermondialistes pour qui réussite capitaliste = Satan, qui vont plutôt chercher quelqu'un qui va s'illustrer par rapport à des valeurs, des causes... Bref, tu as de tout.

Sinon, je sais où sont les clés de ma piaule, mais merci toujours du conseil, les belles âmes sont si rares en ce bas-monde.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] This le 19.01.20, 16h38 par Mr_Orange
  • [0] T'inquiète le 19.01.20, 16h56 par Jalapeno

Yrift a écrit :
19.01.20
Toutes les femmes n'accepteraient pas de sortir avec un éboueur sans diplôme. Sortez un peu de chez vous. C'est la réalité qui fait mal
Si non je dis ça je dis rien, personne ne te connait ici, tu ne prends pas la peine de te présenter comme c'est souvent apprécié sur un forum pour venir dispenser ton savoir à la plèbe sans que dans le fond on sache qui tu es. Genre tu pourrais aussi bient sortir d'école de commerce qu'être une personne au RSA.

Et d'un point de vue tant humain que drague, ça passe généralement mal. Les gens qui se la pètent, grandes études ou brevet des collèges, y'a pas grand monde qui aime.

Et enfin, point de vue modération, afin d'entretenir la qualité des échanges, je t'enjoins à un peu plus de cordialité, d'expliciter ton point de vue et aussi à te présenter dans la section appropriée 🙂
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 19.01.20, 16h52 par Mr_Orange
  • [+1] 100% d'accord le 03.02.20, 21h57 par Habibi

Je m'excuse d'avoir pu manquer d'humilité

Ceux qui ont répondu ici j'imagines que vous avez fait des études et que vous ne gagnez pas vos vies en faisant un travail physique pénible. Imaginez vous ne pas avoir fait d'études et être à la place de l'éboueur, ce que ça fait vraiment. Au départ il y a tout un processus de desocialisation : peur de se retrouver avec des personnes de son âge, de les entendre parler de leurs diplômes, de leurs voyages (parce que toi tu n'as pas les moyens pour )..
Tu pourras également moins bien parler de passions sportives car tu t'es déjà fatigué toute la semaine etc. J'en passe de ce type de barrière que tu auras avec les autres. Pour ceux qui ont vraiment vécu ce que ça fait de se sentir décalé et inintéressant.

Je sais pas si ça vous arrive de sortir le soir dans les bars mais on y trouve que des informaticiens, ingénieurs etc. Rarement des caissiers, agents d'entretien. Pourquoi à votre avis ? Parce que ces personnes veulent pas se confronter à la question "tu fais quoi dans la vie ? " C'est encore plus dur pour trouver l'amour. J'ai rien contre la confiance en soi mais je parle là de réalité sociologique. On peut pas juste foncer dans le tas et dire qu'il faut avoir confiance en soi ; je pense qu'il faut d'abord savoir resituer le problème sociologiquement, autrement c'est ignorer la réalité du postant dans toute sa complexité.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 19.01.20, 18h32 par Alniyat
  • [+1] Constructif le 19.01.20, 22h16 par Onmyoji
  • [0] Ca va mieux en le disant le 20.01.20, 11h17 par Mr_Orange
  • [+1] 100% d'accord le 03.02.20, 22h00 par Habibi

Si c'est si mal vu d'étaler son statut social pourquoi tout le monde affiche ses ses diplômes/écoles de commerce/son entreprise sur facebook ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien vu le 03.02.20, 22h00 par Habibi

Qu'on assume ou pas on peut pas se départir facilement de l'image pourrie de certains métiers (qu'elle soit justifiée ou non). Surtout en fonction de sa catégorie d'âge.
Après pour répondre à la question "méthodologique", pour avoir été dans un cas similaire, tu perdras forcément certaines nanas si tu leur dis ton boulot. Mais c'est aussi à toi de sentir celles avec qui ça passe et avec qui ça casse.
À un moment je t'aurais dit que c'est une bonne manière de filtrer et de trouver quelqu'un qui s'intéresse à toi et pas à ton statut mais d'une part, suivant ce que tu cherches c'est pas forcément pertinent (pour un plan cul ou un coup d'un soir tu t'en tapes de ce qu'elle pense de ton boulot au fond), d'autre part le fait d'avoir ce mode de fonctionnement fait pas forcément d'elles des connes. On a tous nous exigences, liées à des croyances, des expériences et des conditionnements sociaux (parce que c'est vrai que les diplômes, au moins dans certaines branches, et les boulots qui vont avec, ça reflète certaines qualités d'intelligence, de pugnacité, de débrouillardise... au moins pour la majorité des gens qui en viennent, même si ça ne fait pas tout. Ça ressemble aussi à une certaine réussite aussi, on peut pas le nier).
C'est donc certainement nécessaire de calibrer en fonction de l'interlocutrice, mais aussi de montrer que tu ne fais pas que ça de ta vie.
Tu peux botter en touche sur le ton de l'humour, tu peux raconter autre chose sur toi qui par contraste te fera gagner d'autres points plus tard (par exemple si tu prends encore le temps de faire de l'associatif à côté de ton taf, ou si tu fais de l'art, ou si tu fais un truc cool en général qu'on soupçonnerait pas chez un gars qui fait ton métier - parce que cliché du mec qui fait ce taf faute de mieux, parce qu'il en est réduit à ça et n'a pas fait d'étude, cliché forcément un peu plus vrai site dans d'autres domaines, sans dire que ce sont des cons, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir aller vers l'éducation et les études).
Après tout ça montre aussi que tu places pas forcément ton taf comme le centre de ce que tu es dans la vie.
C'est ce que je finissais par faire systématiquement. Et la plupart du temps maintenant.

Bien sûr tu peux aussi taquiner la fille sur le fait qu'elle veut connaître ton statut social pour savoir si tu es un bon parti, déjà ça suggère qu'elle est intéressée par toi et un peu superficielle, et si l'intention est là même de manière inconsciente jouer sur cette image a tendance à inhiber le fonctionnement des préjugés.

Après l'aspect social, il y a aussi les clichés sur l'hygiène. La plupart des nanas supportent pas l'idée qu'un mec pas clean les touchent, et vu l'image associée à ce boulot même si d'être éboueur signifie pas être crade, tu as intérêt à être irréprochable pour ne pas laisser place au doute (d'une manière générale on doit l'être mais là tu n'as pas de passe-droit).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 20.01.20, 12h14 par Jalapeno
Ceci n'est pas une citation inspirante

Nous ne critiquions pas ta façon de voir les choses, mais le fait de ne pas la développer, à coups de postes incisifs sans arguments. Maintenant que tu développes, une conversation peut avoir lieu (tout les avis sont permis ici, tant que c'est argumenté et qu'on peut discuter).

Car oui, tu touches des vérités, il y a une réalité dure et froide : succès avec les femmes et niveau socio-culturo-professionnel sont liés, c'est un fait validé par des études, pas seulement un cliché. Doublé par le fait que les femmes semblent montrer une tendance pour l'hypergamie (le fait de taper plus haut que sa propre catégorie socio-culturelle), idem validé par des études.

... Mais personne n'a dit le contraire d'ailleurs si tu nous relis bien. Nous remettions juste les choses en contexte et perspective pour aider la personne qui a posté (mais ce dernier n'ayant pas répondu à nos diverses questions, nous ne pourrons aller plus loin dans cette aide). Car l'idée était de donner des conseils, et non de faire de la socio. Nos conseils et questions restent très valides et au final, comme sur bien d'autres aspects, ça se résume à : change ce que tu peux, accepte ce que tu ne peux changer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 20.01.20, 12h18 par Onmyoji

Répondre