En général les plus belles filles sont...

Note : 9

le 18.02.2020 par Yrift

51 réponses / Dernière par FK le 05.03.2020, 20h15

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
... des filles qui ont fait des études
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout ça pour dire quoi ? le 18.02.20, 16h49 par Jalapeno
  • [-1] Facepalm le 18.02.20, 17h46 par The_PoP
Tout ça pour dire que moins t'as fait d'études moins tu peux conquérir de belles femmes
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 18.02.20, 17h02 par Thedaze
  • [-2] Mauvais esprit le 18.02.20, 17h27 par Mr_Orange
....J'ai même pas le bac à la base haha
Rien à voir donc.
T'as des surdiplômés qui sont dans la misère sexuelle aussi ^^
"Un être libre, c'est rare, mais tu le repères tout de suite, d'abord parce que tu te sens bien, très bien quand tu es avec lui."
Charles B.
Tu refais le même cirque que dans un topic précédent, où tu avais été déjà bien critiqué sur le fait de ne pas avancer d'arguments et globalement sur le ton de tes propos.

Idem ici, tu n'ouvres même pas un topic, tu viens juste poser un statement inutile pour ... pour quoi au juste ? Te défouler ? Te faire plaindre ? C'est indigne de ce forum.
Tout ça pour dire que moins t'as fait d'études moins tu peux conquérir de belles femmes
Yep. De la même façon, si on check les statistiques, ou qu'on observe simplement autour de soi, plus on est petit, moins on a des chances de pécho. Et j'ai utilisé ces faits et observations (néanmoins juste) pour me conforter dans ma médiocrité des années durant. Donc forcément, je baisais pas.

Puis j'ai arrêté de chouiner, je me suis bougé, et hop : 1m68, plus de 50 partenaires sexuelles au compteur, dont des beautés que je n'aurais à peine osé regarder 10 ans avant.

Arrête d'utiliser une stat générale pour justifier ta non-action.

Grandis.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 18.02.20, 17h47 par The_PoP
  • [+1] En effet le 18.02.20, 18h32 par Thedaze
Mr_Orange a écrit :
18.02.20
Tu refais le même cirque que dans un topic précédent, où tu avais été déjà bien critiqué sur le fait de ne pas avancer d'arguments et globalement sur le ton de tes propos.

Idem ici, tu n'ouvres même pas un topic, tu viens juste poser un statement inutile pour ... pour quoi au juste ? Te défouler ? Te faire plaindre ? C'est indigne de ce forum.
Tout ça pour dire que moins t'as fait d'études moins tu peux conquérir de belles femmes
Yep. De la même façon, si on check les statistiques, ou qu'on observe simplement autour de soi, plus on est petit, moins on a des chances de pécho. Et j'ai utilisé ces faits et observations (néanmoins juste) pour me conforter dans ma médiocrité des années durant. Donc forcément, je baisais pas.

Puis j'ai arrêté de chouiner, je me suis bougé, et hop : 1m68, plus de 50 partenaires sexuelles au compteur, dont des beautés que je n'aurais à peine osé regarder 10 ans avant.

Arrête d'utiliser une stat générale pour justifier ta non-action.

Grandis.
Ok. Je vais me mettre au théâtre. Tout ça

J'aurais une question. Est-ce que pour ta part plus tu baises moins tu es sentimentale.
Est-ce qu'il y a un risque de devenir une "machine" de sexe ? Dont la seule motivation serait la beauté des femmes ? Sans trouver la bonne.

(Tu confirmes mes dires ? Les plus belles étaient avocates ? Médecins ? )
Un peu déçu. Trouve pas de wing sur Paris. Je réponds pourtant aux topics "cherche wing sur paris" ici
Est-ce qu'il y a un risque de devenir une "machine" de sexe ? Dont la seule motivation serait la beauté des femmes ? Sans trouver la bonne.
Au milieu j'ai été en couple plusieurs fois. Et je le suis aujourd'hui (et heureux de l'être). La grande différence est qu'avant je m'accrochais à la première venue, désormais c'est vraiment du choix.
(Tu confirmes mes dires ? Les plus belles étaient avocates ? Médecins ? )
Parmi les plus canons :
- serveuse
- sans emploi
- étudiante qui rate des concours à la chaîne
- diffusion culturelle

... Bref. Rien de fou niveau études et statut socio-pro.

PS : J'ai un doctorat de physique. Passé les premières années et son écrémage, je te garantis que mes rares camarades d'amphi filles étaient bien loin d'être jolies. Comme quoi.
Tu penses que tu aurais autant confiance en toi si t'avais raté tes études et fini équipier en fast-food ?
J'ai jamais été aussi pauvre et sans issue dans ma vie d'adulte. Je vis sur un canapé chez mon oncle depuis un an et quatre mois et je suis au chômage durant la même période. J'ai juste le bac. Il y a à peine deux mois, je m'étais promis d'arrêter de me prendre la tête pour séduire activement parce que mon rapport avec les femmes ne me plaisait plus du tout. Ce que j'ai fait pour me concentrer sur d'autres choses que j'aime vraiment.

Et depuis, je n'ai jamais eu autant de succès avec les femmes. C'était un long cheminement et ça m'a demandé beaucoup d'efforts. J'ai eu le déclic il y a peu mais en moins d'un mois, j'ai eu des ouvertures avec une dizaine de femmes de leur propre initiative, je me suis fait dragué par plusieurs femmes dont trois dans la même soirée et j'ai abordé presque toutes les femmes qui me plaisaient quand la situation le permettait.

Arrêtes de te faire des films et des théories bizarres pour justifier tes échecs. Il y a des paramètres qui vont rendre plus difficile tes rapports avec les femmes. Tu peux presque tous les dépasser. Le seul paramètre qui fera que tu vas te planter à chaque fois même si t'as tout ce qu'il faut ailleurs, c'est ta personnalité. Si tu n'as pas une personnalité attirante, tout le reste en pâtira. Et de ce que tu nous montres, tu n'as pas une personnalité attirante!
Nonchalance a écrit :
18.02.20
J'ai jamais été aussi pauvre et sans issue dans ma vie d'adulte. Je vis sur un canapé chez mon oncle depuis un an et quatre mois et je suis au chômage durant la même période. J'ai juste le bac. Il y a à peine deux mois, je m'étais promis d'arrêter de me prendre la tête pour séduire activement parce que mon rapport avec les femmes ne me plaisait plus du tout. Ce que j'ai fait pour me concentrer sur d'autres choses que j'aime vraiment.

Et depuis, je n'ai jamais eu autant de succès avec les femmes. C'était un long cheminement et ça m'a demandé beaucoup d'efforts. J'ai eu le déclic il y a peu mais en moins d'un mois, j'ai eu des ouvertures avec une dizaine de femmes de leur propre initiative, je me suis fait dragué par plusieurs femmes dont trois dans la même soirée et j'ai abordé presque toutes les femmes qui me plaisaient quand la situation le permettait.

Arrêtes de te faire des films et des théories bizarres pour justifier tes échecs. Il y a des paramètres qui vont rendre plus difficile tes rapports avec les femmes. Tu peux presque tous les dépasser. Le seul paramètre qui fera que tu vas te planter à chaque fois même si t'as tout ce qu'il faut ailleurs, c'est ta personnalité. Si tu n'as pas une personnalité attirante, tout le reste en pâtira. Et de ce que tu nous montres, tu n'as pas une personnalité attirante!
Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendante, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai confiance qu'il faut avaler ça pour commencer
Yrift a écrit :
18.02.20
Nonchalance a écrit :
18.02.20
J'ai jamais été aussi pauvre et sans issue dans ma vie d'adulte. Je vis sur un canapé chez mon oncle depuis un an et quatre mois et je suis au chômage durant la même période. J'ai juste le bac. Il y a à peine deux mois, je m'étais promis d'arrêter de me prendre la tête pour séduire activement parce que mon rapport avec les femmes ne me plaisait plus du tout. Ce que j'ai fait pour me concentrer sur d'autres choses que j'aime vraiment.

Et depuis, je n'ai jamais eu autant de succès avec les femmes. C'était un long cheminement et ça m'a demandé beaucoup d'efforts. J'ai eu le déclic il y a peu mais en moins d'un mois, j'ai eu des ouvertures avec une dizaine de femmes de leur propre initiative, je me suis fait dragué par plusieurs femmes dont trois dans la même soirée et j'ai abordé presque toutes les femmes qui me plaisaient quand la situation le permettait.

Arrêtes de te faire des films et des théories bizarres pour justifier tes échecs. Il y a des paramètres qui vont rendre plus difficile tes rapports avec les femmes. Tu peux presque tous les dépasser. Le seul paramètre qui fera que tu vas te planter à chaque fois même si t'as tout ce qu'il faut ailleurs, c'est ta personnalité. Si tu n'as pas une personnalité attirante, tout le reste en pâtira. Et de ce que tu nous montres, tu n'as pas une personnalité attirante!
Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendantes, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai conscience qu'il faut avaler ça pour commencer
Yrift a écrit :
18.02.20
Yrift a écrit :
18.02.20
Nonchalance a écrit :
18.02.20
J'ai jamais été aussi pauvre et sans issue dans ma vie d'adulte. Je vis sur un canapé chez mon oncle depuis un an et quatre mois et je suis au chômage durant la même période. J'ai juste le bac. Il y a à peine deux mois, je m'étais promis d'arrêter de me prendre la tête pour séduire activement parce que mon rapport avec les femmes ne me plaisait plus du tout. Ce que j'ai fait pour me concentrer sur d'autres choses que j'aime vraiment.

Et depuis, je n'ai jamais eu autant de succès avec les femmes. C'était un long cheminement et ça m'a demandé beaucoup d'efforts. J'ai eu le déclic il y a peu mais en moins d'un mois, j'ai eu des ouvertures avec une dizaine de femmes de leur propre initiative, je me suis fait dragué par plusieurs femmes dont trois dans la même soirée et j'ai abordé presque toutes les femmes qui me plaisaient quand la situation le permettait.

Arrêtes de te faire des films et des théories bizarres pour justifier tes échecs. Il y a des paramètres qui vont rendre plus difficile tes rapports avec les femmes. Tu peux presque tous les dépasser. Le seul paramètre qui fera que tu vas te planter à chaque fois même si t'as tout ce qu'il faut ailleurs, c'est ta personnalité. Si tu n'as pas une personnalité attirante, tout le reste en pâtira. Et de ce que tu nous montres, tu n'as pas une personnalité attirante!
Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendantes, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. (Et si tu fais un travail pénible physiquement tu vas te manger des regards de pitié "c'est pas trop dur?" alors que d'autres auront droit à des "stylé", "passionant".) C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai conscience qu'il faut avaler ça pour commencer
Yrift a écrit :
18.02.20

Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendante, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai confiance qu'il faut avaler ça pour commencer
Non, je suis toujours au chômage. Et pas plus tard qu'hier, j'ai flirté avec deux femmes qui étaient plutôt intéressées (c'est moi qui ne l'était pas) et j'avais une ouverture avec une autre femme que j'ai croisé dans une jam. C'est juste que je ne me définis pas comme chômeur, je fais plein d'autres choses très intéressantes à côté, je vois des bons potes, je profite de mon chômage pour être productif artistiquement parlant. Bien sûr, il y a toujours la pression sociale, j'ai bientôt trente ans après tout et ma situation est très précaire. Mais j'ai de la résilience à revendre et surtout, je sais que je ne serai pas toujours au même point que je suis aujourd'hui, j'ai toujours de l'ambition, j'ai deux plans pour m'enrichir et j'attends juste de trouver un boulot et de mettre de l'argent de côté pour les mettre en place.

Je ne me sens pas du tout inférieur aux autres. Je ne me sens pas inférieur à la youtubeuse beauté qui fait des tutos maquillage et qui gagne l'équivalent d'un salaire annuel d'un cadre sup en deux mois. Je ne me sens pas inférieur à tous ces jeunes rappeurs qui percent parce que le rap est devenue la musique la plus populaire en France et qui sont multi-millionnaires en enfonçant des portes ouvertes et en prenant des raccourcis sur les questions de société. Je ne me sens pas inférieur aux personnes qui ont eu la chance de se faire payer leurs études dans une école de commerce pour avoir une longueur d'avance dans la vie active en se construisant un réseau à coup de milliers d'euros. Je ne me sens même pas inférieur aux personnes qui ont mérité leurs postes et leurs succès et qui se sont battues becs et ongles pour obtenir ce qu'elles veulent. Ce ne sont pas les personnes les plus intelligentes ou les plus créatives qui réussissent forcément, la méritocratie est une utopie. La plupart des personnes qui réussissent ont de la chance et un bon réseau. Bien sûr, tu peux provoquer la chance et construire un réseau mais certains sont partis avec plus d'avantage que d'autres. Tu peux te satisfaire de peu, tu peux vouloir beaucoup, le tout est de savoir ce qu'on veut, savoir ce qu'on vaut et savoir où on veut aller et comment on va y aller.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] 100% d'accord le 19.02.20, 02h55 par Crow
Nonchalance a écrit :
18.02.20
Yrift a écrit :
18.02.20

Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendante, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai confiance qu'il faut avaler ça pour commencer
Non, je suis toujours au chômage. Et pas plus tard qu'hier, j'ai flirté avec deux femmes qui étaient plutôt intéressées (c'est moi qui ne l'était pas) et j'avais une ouverture avec une autre femme que j'ai croisé dans une jam. C'est juste que je ne me définis pas comme chômeur, je fais plein d'autres choses très intéressantes à côté, je vois des bons potes, je profite de mon chômage pour être productif artistiquement parlant. Bien sûr, il y a toujours la pression sociale, j'ai bientôt trente ans après tout et ma situation est très précaire. Mais j'ai de la résilience à revendre et surtout, je sais que je ne serai pas toujours au même point que je suis aujourd'hui, j'ai toujours de l'ambition, j'ai deux plans pour m'enrichir et j'attends juste de trouver un boulot et de mettre de l'argent de côté pour les mettre en place.

Je ne me sens pas du tout inférieur aux autres. Je ne me sens pas inférieur à la youtubeuse beauté qui fait des tutos maquillage et qui gagne l'équivalent d'un salaire annuel d'un cadre sup en deux mois. Je ne me sens pas inférieur à tous ces jeunes rappeurs qui percent parce que le rap est devenue la musique la plus populaire en France et qui sont multi-millionnaires en enfonçant des portes ouvertes et en prenant des raccourcis sur les questions de société. Je ne me sens pas inférieur aux personnes qui ont eu la chance de se faire payer leurs études dans une école de commerce pour avoir une longueur d'avance dans la vie active en se construisant un réseau à coup de milliers d'euros. Je ne me sens même pas inférieur aux personnes qui ont mérité leurs postes et leurs succès et qui se sont battues becs et ongles pour obtenir ce qu'elles veulent. Ce ne sont pas les personnes les plus intelligentes ou les plus créatives qui réussissent forcément, la méritocratie est une utopie. La plupart des personnes qui réussissent ont de la chance et un bon réseau. Bien sûr, tu peux provoquer la chance et construire un réseau mais certains sont partis avec plus d'avantage que d'autres. Tu peux te satisfaire de peu, tu peux vouloir beaucoup, le tout est de savoir ce qu'on veut, savoir ce qu'on vaut et savoir où on veut aller et comment on va y aller.
Et c'est ton oncle qui te donne de l'argent pour sortir le soir ?
Yrift a écrit :
18.02.20
Nonchalance a écrit :
18.02.20
Yrift a écrit :
18.02.20

Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendante, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai confiance qu'il faut avaler ça pour commencer
Non, je suis toujours au chômage. Et pas plus tard qu'hier, j'ai flirté avec deux femmes qui étaient plutôt intéressées (c'est moi qui ne l'était pas) et j'avais une ouverture avec une autre femme que j'ai croisé dans une jam. C'est juste que je ne me définis pas comme chômeur, je fais plein d'autres choses très intéressantes à côté, je vois des bons potes, je profite de mon chômage pour être productif artistiquement parlant. Bien sûr, il y a toujours la pression sociale, j'ai bientôt trente ans après tout et ma situation est très précaire. Mais j'ai de la résilience à revendre et surtout, je sais que je ne serai pas toujours au même point que je suis aujourd'hui, j'ai toujours de l'ambition, j'ai deux plans pour m'enrichir et j'attends juste de trouver un boulot et de mettre de l'argent de côté pour les mettre en place.

Je ne me sens pas du tout inférieur aux autres. Je ne me sens pas inférieur à la youtubeuse beauté qui fait des tutos maquillage et qui gagne l'équivalent d'un salaire annuel d'un cadre sup en deux mois. Je ne me sens pas inférieur à tous ces jeunes rappeurs qui percent parce que le rap est devenue la musique la plus populaire en France et qui sont multi-millionnaires en enfonçant des portes ouvertes et en prenant des raccourcis sur les questions de société. Je ne me sens pas inférieur aux personnes qui ont eu la chance de se faire payer leurs études dans une école de commerce pour avoir une longueur d'avance dans la vie active en se construisant un réseau à coup de milliers d'euros. Je ne me sens même pas inférieur aux personnes qui ont mérité leurs postes et leurs succès et qui se sont battues becs et ongles pour obtenir ce qu'elles veulent. Ce ne sont pas les personnes les plus intelligentes ou les plus créatives qui réussissent forcément, la méritocratie est une utopie. La plupart des personnes qui réussissent ont de la chance et un bon réseau. Bien sûr, tu peux provoquer la chance et construire un réseau mais certains sont partis avec plus d'avantage que d'autres. Tu peux te satisfaire de peu, tu peux vouloir beaucoup, le tout est de savoir ce qu'on veut, savoir ce qu'on vaut et savoir où on veut aller et comment on va y aller.
Et c'est ton oncle qui te donne de l'argent pour sortir le soir ?
Tu es artiste depuis l'enfance ou bien c'est par défaut après avoir raté tes études ? Pourquoi tu ferais pas une licence d'art ? Avec parcoursup plus de limite d'âge maintenant en plus tu as la chance d'être hébergé pour l'instant


https://www.univ-lyon2.fr/licence-1-portail-03-arts-1
Non, j'ai des allocations chômage. Sachant que j'envoie la moitié de mon argent à mes cousins pour leurs études, que je dois payer mon titre de transport, mon téléphone, mes cosmétiques et mes produits hygiéniques (que j'achète en pharmacie donc qui coûtent une blinde), il me reste environ 200 à 250€ pour sortir tous les mois ce qui est pas énorme et ça va très vite si je fais pas attention. Du coup, je surveille mon argent: je ne dépense rien un jour sur deux, parfois trois ou quatre jours d'affilée, je fais attention à ne pas dépasser dix euros par jour de dépense sauf si je vais boire un coup ou manger avec un pote, càd une fois par semaine ou que j'ai un rencard. J'ai arrêté de boire de l'alcool aussi, pas parce que je suis pauvre mais parce que je me sentais pas bien après avoir bu, ça réduit pas mal de dépenses vu que je ne fume pas non plus.

Il n'empêche que je sors souvent même quand je ne dépense pas d'argent: je vais marcher en centre ville, je vais lire à la fnac, je vais voir de la famille ou des amis chez eux...
Yrift a écrit :
18.02.20
... des filles qui ont fait des études

Vas faire un tour dans une classe de master compta finance. C'est loin d'être des canons. :lol:
Fred23 a écrit :
19.02.20
Yrift a écrit :
18.02.20
... des filles qui ont fait des études

Vas faire un tour dans une classe de master compta finance. C'est loin d'être des canons. :lol:
Par contre en droit, lettres, arts, langue, socio..
Les pépites étant école de commerce, communication
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 19.02.20, 20h34 par BirdonTheWire
Je me permets de relever une incohérence dans ton argumentation :

Tu dis ne pas avoir fait d'études. Et d'ailleurs, personne ne te prends de haut là dessus.

Du coup, t'as pas eu, j'imagine l'occasion de fréquenter beaucoup d'étudiantes, en particulier dans un contexte études.

Question : partant de ce postulat, comment t'arrives à nous aligner avec tellement de certitudes que les canons sont dans telle, telle et telle filière alors que tu n'as pas d'expérience en la matière ?

T'es en train d'aligner des fausses croyances et/ou des croyances limitantes là :)
Yrift a écrit :
18.02.20
Bonjour Nonchalante

Ton histoire est sûrement touchante. Je veux aller de l'avant. Tu travailles même sans diplôme je suppose ? Sinon comment tu assumes de répondre à "tu fais quoi dans la vie ? " si tu veux aller plus loin. Alors tu peux faire de l'autoderision, mais dans mon for intérieur il y a un inconfort, celui de donner l'image d'un "gamin". Tu peux très vite te retrouver dans des situations condescendantes, passer pour un assisté, la fille qui va avoir pitié de toi, te donner des conseils pour trouver du travail, gérer tes entretiens d'embauche etc. C'est des détails mais la réalité sociologique est sans pitié. Je veux aller de l'avant et j'ai conscience qu'il faut avaler ça pour commencer
Bonjour
Apprends à faire des quotes propres s'il te plaît au lieu d'en faire un pour chaque phrase que tu veux répondre. Ça rend les choses illisibles.
Le fait est qu'il y a pas mal de filles jolies qui font des études mais d'autres n'en font pas et ne sont pas en reste. On peut penser à toutes les femmes qui font de leur corps un vecteur professionnel, type mannequins, modèles etc, qui souvent n'en font pas (Même si certaines sont plus avisées ou prévoyantes).
Pour le reste le problème vient de ton monde de pensée pas des filles ou de tes études.
Si tu ne te sens pas assisté dans 90% des cas personne ne pensera ça de toi, surtout si tu te bouges pour faire avancer ta situation.

"Tu fais quoi dans la vie" c'est aussi une question qui ne se limite pas au travail. Si la nana recadre la question si tu réponds à côté, ça peut être important pour elle question ambitions et là c'est légitime, mais souvent c'est qu'elle veut en savoir plus sur ton salaire et là tu as pas envie de ça. Et si tu décris ta situation et que la température baisse, au pire tu as évité une nana qui te quittera le jour où tu connaîtras des aleas dans ta vie professionnelle. Mais les nanas sont loin d'être toutes comme ça, même s'il est vrai que même pour une nana qui ne recherche pas ça spécifiquement, avoir une bonne situation peut avoir un reflet positif sur toi.

La solution c'est de se bouger et d'arrêter de penser au regard des autres.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 19.02.20, 06h56 par Mr_Orange
Ceci n'est pas une citation inspirante
Verrouillé