J'ai peur des filles

Note : 15

le 29.02.2020 par Guacamole

22 réponses / Dernière par Bugs bunny le 04.06.2021, 03h25

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Hello,

Je suis un homme de 32 ans, et j’ai d’énormes difficultés dans mes relations avec les femmes, ou plutôt l’absence de relations qui me bouffent le moral…

J’ai toujours été un grand timide, ayant beaucoup de mal à m’intégrer en groupe et à me faire des amis. Pourtant, j’ai toujours su trouver les ressources pour dépasser cette timidité dans certains domaines, comme les études et le boulot.

J’ai suivi une TCC, pour traiter à la base des TOCs, et c’est là que j’ai appris que je souffrais d’anxiété sociale. J’ai fait un gros travail sur moi et ai fait beaucoup de progrès, c’est grâce à ça que j’ai pu partir à l’UCPA pour la 1ère fois, faire de nouvelles activités…etc
Je me suis inscrit à des cours de bachata et de salsa il y a 1 an, chose que j’aurais été incapable de faire avant, et maintenant je suis devenu accroc, j’ai énormément progressé et ça a boosté ma confiance de voir que je pouvais progresser dans un domaine en partant de 0. Ça m’a aussi permis de désacraliser le contact physique avec les filles, même si ça ne m’aide pas dans le cadre de la séduction, car en cours le rapprochement est « obligatoire », alors qu’en dehors j’ai un mal fou à être tactile avec une fille.

Je n’ai connu qu’une seule fille dans ma vie, je l’ai rencontrée en vacances il y a 2 ans, et c’est avec elle que je me suis dépucelé à… 31 ans :( Avant de la rencontrer, je n’avais jamais embrassé ni touché une fille, le néant absolu. Je n’ai jamais pris de râteau de ma vie car je n’ai jamais essayé d’aborder les filles qui me plaisaient.
Avec cette fille, on s’est ensuite vus quelques fois durant l’été puis elle m’a ghostée. Depuis c’est de nouveau la traversée du désert. J’ai pensé que cet évènement provoquerait le déclic et que soudainement je chopperai à tour de bras mais je me suis mis le doigt dans l’œil xD

Physiquement, je fais 1m82, blond aux yeux bleus, mais à peine 70kg et je complexe beaucoup sur ma minceur (je n’ai jamais réussi à prendre du poids, je suis un grand stressé et j’ai un métabolisme hyper rapide donc même en mangeant beaucoup je ne grossis pas). Jusqu’à mes 30 ans, je me trouvais le plus moche du monde, en me regardant dans la glace je me disais que j’étais horrible et que jamais aucune fille ne voudrait de moi. J’étais extrêmement dur envers moi-même. Grâce à ma psy j’ai pu prendre conscience que si je ne rencontrais personne c’est tout simplement parce que je ne sortais pas. J’ai appris à accepter mon reflet dans le miroir, et aujourd’hui, même si je ne me considère pas comme BG, j’arrive à me trouver pas mal quand je suis bien coiffé et bien habillé.

Je pense avoir cerné certains points qui me posent problème :
  • J’ai une peur panique du rejet et du râteau, je suis donc incapable d’aborder une fille
  • J’ai peur de montrer mon attirance pour une fille, de peur de passer pour un pervers (je remercie la c******* au lycée qui a dit que j’avais un regard de pervers, depuis cette pensée est restée gravée en moi), ce qui fait que plus une fille me plaît, plus je vais l’ignorer, ne pas la regarder, ne pas lui parler
  • Je considère les filles qui me plaisent trop bien pour moi. Mon schéma est : je la trouve belle + je me trouve moins beau qu’elle (même si ça s’améliore comme dit plus haut) = je ne lui plairai pas
  • J’ai très peu d’amis, et ils sont en couple, voire avec enfants, donc les sorties en mode célibataires ne sont plus à l’ordre du jour
  • Je travaille dans un environnement très masculin même si ça se féminise pas mal, mais parmi les filles que je connais et qui me plaisent toutes sont en couple
  • De manière générale j’ai du mal à m’intégrer, depuis que je me suis remis à faire des activités, j’ai rencontré pas mal de monde, mais ça reste des relations superficielles type small talk, je n’arrive pas à aller plus loin et à créer des amitiés, je suis très passif et j’attends qu’on me propose, car j’ai toujours peur de déranger, de me faire rembarrer
Il y a 1 an je me suis inscrit sur SDR, AUM puis Tinder, où j’ai pu faire quelques rencontres (moins d’une dizaine), et étant donné que je n’ai pas le physique type recherché par 99% des filles (el famoso brun barbu bronzé), les matchs ne se bousculent pas au portillon (j’ai quand même conscience que niveau photos je pourrais faire mieux et que ça pourrait me permettre d’améliorer mon score, mais j’ai pris ce que j’avais de plus correct en attendant de trouver quelqu’un qui pourrait me prendre en photo).

Le problème est que sur les quelques rencontres que j’ai faites, ça n’a jamais été plus loin que le 1er rencard. Je pense que ce n’est pas lié au physique car mes photos sont récentes et nettes donc pas de tromperie sur la marchandise, mais plus à mon attitude lors du date, car à l’écrit je suis très à l’aise, mais IRL c’est plus compliqué. Les discussions sont fluides et il n’y a pas trop de blancs, mais je suis incapable de sexualiser la conversation et de faire monter la tension, donc ça donne des RDV en mode potes, et je suis assez stressé, ça crée peut-être un décalage de perception chez la fille par rapport à l’écrit.

Je pense aussi ne pas être fait pour les SDR, et ce côté entretien d’embauche à toujours devoir raconter sa vie à X filles, donc je n’ai plus de motivation à discuter et à m’intéresser aux filles car je pars défaitiste en me disant que je vais encore investir du temps pour quelque chose qui n’ira nulle part.

Ceux qui ont été dans la même situation, comment avez-vous réussi à dépasser vos peurs ? Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est que dans plein de domaines j’arrive à les affronter quand il le faut, mais concernant les filles je suis paralysé :( J’ai lu pas mal d’articles du site qui sont très bien faits mais je me perds dans la somme d’infos à assimiler et je n’arrive pas à les mettre en application.

Merci à toutes celles et ceux qui auront eu le courage de lire mon pavé jusqu’au bout !

Bienvenue ici, c'est déjà une première démarche pour avancer !

A te lire, il me semble que tu baisses les bras un peu vite :
- avoir peu d'expériences sexuelles n'est pas une tare
- toutes les filles ne cherchent pas un barbu bronzé
- les paroles malheureuses datant du lycée appartiennent au passé
- tous les trentenaires ne sont pas en couple

Ceci posé, tu peux faire changer les choses à la condition de t'investir un minimum.

Tu danses et un homme qui sait danser gagne des points vis-à-vis de la gente féminine. Pourquoi ne pas proposer un verre à l'une ou plusieurs de tes partenaires à la fin d'un cours ? Vous vous connaissez déjà quoi de plus naturel ?

Tes contacts restent superficiels dis-tu. As-tu déjà proposé un apéro, une sortie à ceux que tu croises que ce soit au boulot ou ailleurs ? Et là je ne parle pas uniquement des filles. Il s'agit de dépasser ta passivité, que risques-tu à part te créer un nouveau cercle social ?

En ce qui concerne tes rendez-vous AUM ou Tinder, on dirait que tu te forces. Les filles te plaisent-elles au moins ou y vas-tu par manque d'opportunités ? Pourquoi ne cherches-tu pas à t'intéresser à elles ? En général elles adorent ça et toi tu évites ainsi l'énoncé d'un CV

Le râteau… tu risques d'en prendre un si tu abordes… ou pas si la fille est intéressée. Mais au moins tu auras essayé. Et puis dis-toi qu'un râteau ne signifie pas que tu n'as aucune valeur, simplement on ne peut plaire à tout le monde, ce n'était peut-être pas le bon moment pour elle

Et puis une fille peut être jolie, très jolie mais elle n'est pas mieux que toi. Pourquoi te comparer ? En plus d'après ta description tu n'as pas l'air mal loti. Là aussi tout comme pour l'ensemble de ton entourage, si tu attends tu risques d'attendre longtemps, les filles faisant le premier pas ne sont pas si nombreuses que cela donc il va bien falloir te lancer si tu ne veux pas rester seul…

Courage, ne dit-on pas que c'est le premier pas qui coûte ? :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Like a boss ! le 01.03.20, 21h10 par Allandrightnow

Un des problèmes aussi qui t'empêchent d'avancer c'est de prêter de mauvaises causes aux choses. Et de se croire "prédestiné".
Tu es taillé comme beaucoup de gens. Le truc c'est de faire vraiment du sport. Tu ne prendras pas du poids rien qu'en mangeant et si c'est du gras que tu veux crois moi vaut mieux rester fin. Si tu fais de l'exercice avec un programme adéquat (sujet fréquemment abordé ici), adieu les complexes.

Pour le reste c'est pareil avec ton physique. Tu n'as pas besoin d'être dans le stéréotype le plus plébiscité. Tu peux très bien avoir ton propre personnage et être désiré. Faut juste pas être repoussant en fait. Ou pas transparent pour la majorité.

Pour la timidité tu as avancé. Pour le reste ce sera pareil. Tu as découvert que ne plus être puceau te transformait pas. Bravo. Maintenant c'est pas un déclic qu'il faut. Juste continuer le travail de fond. Que ce soit sur le fait d'être tactile ou la sexualisation.
Un problème aussi c'est que tu penses être à un entretien d'embauche. C'est toi qui embauche. Pas elles. Ou pas qu'elles. Et dans tous les cas ce devrait plus être de l'ordre du plaisir que de l'épreuve douloureuse. On peut s'amuser en étant sur la sellette tu sais?
Tu n'es pas qu'un physique à offrir. Et je te déconseille de ne prendre les nanas que pour ça. Si tu prends la plus jolie sans considérer l'aspect mental, tu peux te retrouver dans un couple toxique. Je ne dis pas que c'est pas important. Mais si ça l'est tant pour toi filtre les bien psychologiquement au lieu de tomber amoureux de leur cul.
Rien ne t'empêche de te faire des amis plus jeunes aussi. Si tu sais que tu es trop passif, essaie de faire l'inverse et d'être proactif.

Pour faire des rencontres tu dois aussi créer les opportunités. Les activités c'est bien. Plus tu rencontres de femmes et plus ça peut t'offrir des pistes à explorer.

Edit: et pour les témoignages lis les journaux. Tu es loin d'être le seul. Tu peux changer. Mais commence en te disant que les femmes seront pas la solution de ton problème. Ce sont pas elles qui te rendront heureux. Tu pourras en avoir et être malheureux ou heureux mais ce ne doit pas dépendre d'elles en fait.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Merci pour vos réponses !
Tu danses et un homme qui sait danser gagne des points vis-à-vis de la gente féminine. Pourquoi ne pas proposer un verre à l'une ou plusieurs de tes partenaires à la fin d'un cours ? Vous vous connaissez déjà quoi de plus naturel ?
Là où j'ai pas de bol c'est qu'il n'y a quasiment que des couples :lol: et finalement peu de filles de mon âge.
Par contre comme je me débrouille pas trop mal maintenant je vais essayer d'aller plus souvent dans les soirées autour de chez moi, j'en ai justement parlé avec quelques personnes pour leur proposer de venir histoire de ne pas y aller seul :wink: On verra bien si ça permet de créer un petit groupe pour faire des soirées et pourquoi pas se voir dans un autre contexte par la suite.
En ce qui concerne tes rendez-vous AUM ou Tinder, on dirait que tu te forces. Les filles te plaisent-elles au moins ou y vas-tu par manque d'opportunités ? Pourquoi ne cherches-tu pas à t'intéresser à elles ? En général elles adorent ça et toi tu évites ainsi l'énoncé d'un CV
Oui les filles avec qui j'ai eu RDV me plaisaient. J'ai pendant une petite période pratiqué le swipe right en masse mais ça m'a encore plus frustré de voir que je ne matchais qu'avec des filles qui ne me plaisaient pas donc je me suis remis à ne liker que celles qui me plaisaient.
Mais effectivement le manque d'opportunités fait que je me mets la pression car je me dis que si ça ne marche pas je repars potentiellement pour 3 mois de désert...

Je n'en ai pas parlé dans mon 1er message car il était déjà tellement long, mais il y a quand même quelques filles à qui je pense avoir plu :
  • Une qui a d'elle même proposé qu'on reboive un verre, mais elle habitait trop loin et ça m'a démotivé
  • Une autre qui m'a dit par message qu'elle aurait voulu m'embrasser mais que je ne lui avais pas envoyé de signaux et que je n'avais pas su décrypter les siens, bref elle s'est limite énervée et on s'est embrouillé, next, on était pas compatibles niveau caractère
Sinon j'ai également eu quelques opportunités l'été dernier IRL, mais que je n'ai pas saisi, et j'ai regretté après coup, dont une qui a carrément fait le 1er pas, justement parce qu'elle m'a dit que je dansais bien ;) sauf que je n'ai tellement pas l'habitude que je n'ai rien fait et l'ai laissé partir.

Il y a aussi un autre point qui fait que je bloque, c'est que je n'ai pas envie de sérieux, en tout cas pas pour le moment. J'ai envie de vivre les expériences qu'on vit lors de la vingtaine en général, de connaître plusieurs filles, expérimenter, je ne cherche pas à remplir un fichier Excel mais au moins à vivre des trucs légèrs sans se projeter. Et le problème, c'est qu'avec mon comportement et ma tête de gentil, je n'attire que des filles qui cherchent du sérieux, et qui voient en moi le beta provider parfait, le futur bon père de famille après s'être amusées avec des mâles alpha, surtout à un âge où l'horloge biologique commence à les titiller. Et moi ça me dévalorise d'avoir l'impression d'être le choix de la raison, comme quelqu'un qui choisirait le monospace gris alu parce que c'est plus pratique alors qu'il rêve du coupé bleu avec les jantes 19 pouces... J'ai envie de sentir que la fille me désire (oui Bob l'AFC c'est mon deuxième prénom !)
Du coup, je pense que c'est pour ça que j'ai fait foirer les quelques opportunités que j'ai eu, par peur de me retrouver avec une fille qui réclame de l'engagement et d'être dépassé par les événements.
Le truc c'est de faire vraiment du sport. Tu ne prendras pas du poids rien qu'en mangeant et si c'est du gras que tu veux crois moi vaut mieux rester fin. Si tu fais de l'exercice avec un programme adéquat (sujet fréquemment abordé ici), adieu les complexes.
Yes, je m'étais inscrit à la salle en 2017, j'ai été assidu pendant 1 an et après j'ai arrêté par manque de motivation et de temps suite à changement de boulot, là j'essaye de faire du Lafay @home, mais effectivement grâce à la salle je voyais quelques améliorations et je pense que ça m'a aidé niveau confiance avec la fille que j'ai rencontré en vacances. Donc oui j'essaye de me ressortir les doigts sur ce point.
Pour le reste c'est pareil avec ton physique. Tu n'as pas besoin d'être dans le stéréotype le plus plébiscité. Tu peux très bien avoir ton propre personnage et être désiré. Faut juste pas être repoussant en fait. Ou pas transparent pour la majorité.
Ça c'est mon gros problème. Comme je suis assez effacé les gens ne me remarquent pas. J'ai un langage corporel très fermé, mais en ce moment je retravaille à fond dessus, en commençant par arrêter de regarder mes pieds en marchant, essayer de me tenir plus droit, et arrêter de m'excuser d'exister. En fait, je me rends surtout compte que depuis que j'ai arrêté la TCC je suis moins assidu à appliquer les techniques que j'ai apprises, et qui avaient porté leurs fruits, donc c'est là dessus que j'essaye de mettre la priorité, et je sais que les résultats viendront !
Que ce soit sur le fait d'être tactile ou la sexualisation.
Ça par contre je ne sais pas par où commencer. Comme je disais dans mon 1er message, j'ai l'impression que la fille va me prendre pour un mort de faim si je sexualise, même si je commence par un compliment soft du style "je te trouve bien habillée"...
Et pour le tactile, j'ai une anecdote avec la fille de ma 1ère fois. Pour la faire courte, on me l'a apportée sur un plateau. Le dernier soir des vacances on est venu me dire texto que je lui plaisais et que tous les feux étaient au vert. C'est con, je me suis rendu compte de rien alors que c'est celle qui me plaisait le plus. Bref, j'ai pris mon courage à 2 mains, je suis allé la voir, on a discuté, j'ai pris son numéro le lendemain et on s'est revus quelques jours plus tard. La soirée s'est bien passé et on a terminé chez elle. Et bien, même avec le certitude qu'elle n'allait pas me mettre de râteau, même avec tous les feux verts fluo, il m'a fallu plusieurs heures avant ne serait-ce que lui passer ma main autour de son épaule. Donc imagine le chemin que j'ai à parcourir pour être tactile avec une fille avec qui je suis dans l'incertitude... Encore une fois c'est la peur du rejet, car une fois que j'ai fait le move et qu'elle s'est blottie contre moi je n'avais plus aucune appréhension et ça a été la meilleure nuit de ma vie... :oops:
Un problème aussi c'est que tu penses être à un entretien d'embauche. C'est toi qui embauche. Pas elles. Ou pas qu'elles.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec ça. En tout cas concernant les applis de rencontre. Tout le monde connaît le déséquilibre hommes/femmes sur SDR, et les avantages qu'ont les filles. C'est nous qui devons convaincre, pas elles. De leur côté, si ça ne marche pas, il y en a 50 qui attendent derrière, moi avec 1 ou 2 matchs par semaine c'est un peu plus compliqué. Forcément, quand on est dans l’abondance c'est plus facile d'être détaché et de prendre ça comme un plaisir. Sans compter les filles avec des listes de critères complètement irréalistes. Après IRL peut-être que la balance est plus équilibrée.
J'ai de toute façon supprimé toutes les applis ce week-end, ça m'apportait plus de frustration qu'autre chose, et je n'étais plus dans le bon état d'esprit.
Tu peux changer. Mais commence en te disant que les femmes seront pas la solution de ton problème. Ce sont pas elles qui te rendront heureux. Tu pourras en avoir et être malheureux ou heureux mais ce ne doit pas dépendre d'elles en fait.
J'essaye de me dire ça, je sais qu'il faut être heureux seul avant de vouloir être heureux à 2, mais d'un autre côté je suis dans une misère affective et sexuelle qui me rend malheureux, et toutes les activités du monde ne pourront jamais compenser ça, c'est un sale cercle vicieux... Je vais essayer d'appliquer les principes du célèbre philosophe Orelsan, qui disait "apprends à te vendre un peu mieux tu baiseras dans un mois ou deux" haha

Je réponds vite fait, je confirme que :

- tu n'es pas le seul "puceau tardif" dont j'aie entendu parler et ça arrive à des gens très bien et pas forcément déplaisants^^ Je pense juste que c'est assez tabou, mais pas que c'est aussi rarissime qu'on le croit... Pas de complexe à avoir et ce n'est pas pour ça que tu te débrouilleras mal avec une femme ou seras moins attirant^^
- brun barbu, ni mon genre, ni pas mon genre perso. De fait, tous mes derniers coups de coeur étaient plutôt clairs de peau et l'immense majorité se rase. En général je suis attirée par ce que dégage, ou pas, la personne IRL (je peux aimer le charme, l'humour, le magnétisme, l'impertinence, l'initiative...).
Bon enfin bref, je ne dis pas ça pour te draguer, juste pour dire que tout le monde n'est pas branché sur un stéréotype^^ Si tu arrives à être la plus belle version de toi-même en face d'une personne qui te plaît, c'est déjà très bien.

Ensuite, ZEU sujet qui me pousse à te répondre : de ce que tu dis tu as vécu des choses passées qui te bouffent dans le présent. Exemple : l'accusation de regard pervers par le passé > tu n'arrives plus à regarder une fille, non pas - dis-moi si je me trompe - que tu ne VEUX PAS arriver à la regarder, mais juste, en situation, tes sens et tes réflexes te trahissent, tu sens un interdit et/ou un empêchement dans le corps et quelle que soit ta bonne volonté et ton intention d'aller au front, ça "bloque" et tu n'en peux mais.

Là-dessus, j'aurais une question (si cela se passe bien pour toi comme je l'ai imaginé) : ta psy pratique-t-elle l'EFT, qui, à mon avis, pourrait beaucoup t'aider pour ce genre de chose ? Toi-même, en as-tu entendu parler ?

Hello,

Merci pour ta réponse.
Ensuite, ZEU sujet qui me pousse à te répondre : de ce que tu dis tu as vécu des choses passées qui te bouffent dans le présent. Exemple : l'accusation de regard pervers par le passé > tu n'arrives plus à regarder une fille, non pas - dis-moi si je me trompe - que tu ne VEUX PAS arriver à la regarder, mais juste, en situation, tes sens et tes réflexes te trahissent, tu sens un interdit et/ou un empêchement dans le corps et quelle que soit ta bonne volonté et ton intention d'aller au front, ça "bloque" et tu n'en peux mais.
Oui ça ressemble un peu à ça, par exemple lorsque je regarde une fille, si elle voit que je la regarde ou que nos regards se croisent, instantanément je vais regarder ailleurs, ou carrément tourner la tête (et brusquement en plus, donc pour la discrétion on repassera, du coup c'est encore pire parce que c'est grillé à des km !), et effectivement c'est comme un réflexe involontaire, ça se produit en 1 milliseconde...

Sinon non ma psy (mais j'ai arrêté il y a un an ^^) ne pratique pas l'EFT, je ne connaissais pas, mais ça a l'air de ressembler à l'EMDR.
Je sais qu'en pratiquant la relaxation (Jacobson principalement), j'arrive un peu à améliorer ça (repousser le délai avant de lâcher le regard et le faire moins "brusquement"), mais c'est surtout ces pensées du type "je vais passer pour un crevard", "elle est trop bien pour moi"...etc qu'il faut que j'arrive à changer...
Surtout que je ne pense pas passer pour un pervers, au contraire car pour éviter ça je suis dans l'excès inverse, donc j'ai l'impression de passer pour un asexuel, ou un homo. Bref, pas facile de mettre le curseur à l'équilibre :(

Oui ça ressemble un peu à ça, par exemple lorsque je regarde une fille, si elle voit que je la regarde ou que nos regards se croisent, instantanément je vais regarder ailleurs, ou carrément tourner la tête (et brusquement en plus, donc pour la discrétion on repassera, du coup c'est encore pire parce que c'est grillé à des km !), et effectivement c'est comme un réflexe involontaire, ça se produit en 1 milliseconde...


mais c'est surtout ces pensées du type "je vais passer pour un crevard", "elle est trop bien pour moi"...etc qu'il faut que j'arrive à changer.
..

OK OK... C'est un peu ce à quoi je m'attendais en effet.

Et donc...
Je te conseille de te renseigner sur l'EFT. C'est une méthode pour désengorger l'inconscient de certains souvenirs qui impactent le présent. C'est rapide, tu peux te le faire à toi-même, c'est pas très long et c'est pas de la pensée magique (j'avais découvert cette méthode par une psychologue clinicienne). Après je ne sais pas si ça marchera pour toi, sur moi ça marche très bien et ça m'a déjà été très utile, enfin, ça peut dépendre des gens. Mais je dirais que, si ça correspond à ton problème, tu ne perds rien à essayer, ou à la rigueur que tu peux perdre les 2 euros que coûte "le petit livre de l'EFT" si tu le trouves en librairie et le temps nécessaire à le lire.
Cette méthode ne marche pas pour les gros traumatismes (les gens qui ont été enfants battus, victimes de violences graves etc. devraient plutôt passer par la case "thérapie avec un vrai professionnel") mais elle peut très bien marcher pour des conditionnements négatifs mineurs qui impactent l'esprit ET le corps dans certaines situations en apparence anodines, mais qui sont en fait une répétition de situations passées qui se sont mal déroulées - et je te situerais plutôt dans ce dernier cas pour l'instant.
Exemple : imaginons que quelqu'un se sente tendu (noeuds dans le ventre et tout) à l'idée de se retrouver en situation d'examen (entretien d'embauche, concours, etc.) parce que quand il était plus jeune certains examens scolaires ont été très difficiles et humiliants pour lui par le passé et que du coup c'est le stress et le malaise physique à chaque fois, qu'il le veuille ou non, doublés d’un sentiment de « je suis nul », « j’arriverai à rien », « je vais encore me ramasser »... L'EFT peut parfois être assez efficace dans ce type de cas (et je fais cette comparaison vu que tu parles toi-même d'entretien d'embauche).
Bien sûr, on peut tous prendre sur nos peurs, aller de l'avant blabla etc., mais c'est quand même plus agréable et facile de donner le meilleur de soi en étant débarrassé de ces tensions inconscientes qui génèrent, en situation, une anxiété, des noeuds au ventre, etc.

Bonne chance... Et je compatis. Le coup des réflexes involontaires, je connais. :mrgreen:

Hello,

Je remonte mon topic 1 an après car il y a eu un peu d'évolution et surtout un gros gros coup dur cette semaine, je me sens complètement abattu et ai besoin de vider mon sac :(

Les différents confinements/couvre feu depuis mars 2020 m'ont un peu ralentis dans mes efforts, mais j'ai beaucoup réfléchi sur mes peurs, et principalement sur le fait que je devais être plus entreprenant car je suis trop passif à cause de ma peur panique du râteau.

Bref, à l'été 2020 je me suis remis sur Tinder et Bumble, j'ai fait 2 rencards :
- 1 avec une fille qui m'a annoncé directement chercher du sérieux, moi je ne cherche pas de sérieux, on en a un peu discuté par messages, du coup je comptais laisser tomber, et finalement elle m'a proposé d'aller se balader. Il était clair que ça ne serait qu'une balade et qu'il n'y aurait rien de plus. Au moins ça a occupé 2h de mon temps, on s'est dit au revoir et on ne s'est jamais reparlé
- 1 autre 3 jours plus tard, c'était sympa, on s'est baladé et on a mangé ensemble. On était pas loin de chez elle, mais je n'ai rien tenté car elle vivait chez ses parents. On a continué de discuter, je sais que je lui plaisais, mais je n'arrivais pas à franchir le pas car encore une fois elle cherchait du sérieux et pas moi (je ne lui ai pas dit), et j'ai du mal à me lancer en sachant qu'on ne sera pas sur la même longueur d'onde (peur de blesser, d'être malhonnête, donc je fais passer la fille avant mon bien être...)

En août, après un reset de mes profils, je me retrouve avec plusieurs discussions en // sur Tinder, + une fille qui vient m'aborder sur Bumble. Le courant passe très bien, elle est bavarde, ça change de d'habitude. Elle me dit qu'elle débute sur les applis, ça se voit dans son attitude, elle est encore "pure" et pas blasée comme les autres qui sont devenues des robots et déroulent toujours le même script. On convient de se voir, on a passé un super moment, de 20h à 1h du mat. J'ai senti plusieurs ouvertures, mais toujours pas de move de ma part. Au moment de se séparer et de se faire la bise, on s'est pris par la taille et on s'est fait une bise plus chaleureuse que ce dont j'ai l'habitude. Je me suis dit que c'était bon signe, donc je lui ai proposé de se revoir le samedi suivant. Cette fois, il fallait que je me lance, donc j'ai pris mon courage à 2 mains et j'ai profité d'un moment où elle m'a dit avoir froid pour la prendre par la taille. Elle en a fait de même, victoire !!! On a couché ensemble, on s'est revus 1 semaine plus tard où on a recouché ensemble, puis silence radio. Ça m'a quand même mis un gros boost de confiance, j'ai rencontré une autre fille avec qui on aurait pu aller plus loin, mais le couvre feu d'octobre a mis un stop à ce début de cercle vertueux :(

Le gros du problème arrive maintenant. En septembre 2020, j'ai repris la danse, en présentiel puis en visio à partir d'octobre. Il y avait une fille qui me plaisait bien. J'ai donc pris mon courage à 2 mains pour lui proposer de faire les cours en visio ensemble, ça a été très dur pour moi de le faire mais elle a accepté.
En décembre, j'ai tenté un move après le cours au moment de partir de chez elle. C'était l'abordage le plus nul de la Terre, j'ai fait ça à froid, sans avoir instauré de tension sexuelle, mais j'avais envie de le faire, j'avais besoin d'être fixé, c'était une grande première pour moi. Je me suis pris un râteau, c'était le 1er de ma vie, à 33 ans... Ça m'a fait mal, mais en même temps j'ai été soulagé et fier d'avoir enfin affronté ma plus grande peur depuis toujours. Heureusement, j'ai arrondi les angles par la suite et on a continué de se voir pour danser.

En mars 2021, j'ai eu un gros coup de déprime, je me sentais mal, et je lui ai envoyé un long message dans lequel je lui disais souffrir de la solitude à cause du Covid, du peu d'amis qui me restent et qui sont en couple avec enfants, du fait que les cours avec elle m'avaient fait énormément de bien et aidés à tenir, et que j'acceptais le fait que je ne lui plaise pas, mais qu'en revanche on pouvait essayer de devenir amis. Elle m'a répondu aussi dans un long message qui m'a fait plaisir, et m'a dit que oui on pouvait prendre la direction de l'amitié, même si ça prend du temps. Dans la foulée, elle m'a invité à prendre l'apéro chez elle, on s'est beaucoup confié sur nos vies, ça m'a fait un bien fou. A partir de ce moment, je pensais qu'on allait pouvoir construire une belle amitié, et que j'allais enfin réussi à me reconstruire un cercle social pour me permettre de ressortir et petit à petit avoir une vie normale.
On a repris les cours ensemble fin mars (qu'on avait arrêté à cause du couvre feu à 18h), et j'ai eu l'impression que notre échange avait fait avancer les choses en bien. J'étais moins timide, on se taquinait beaucoup plus, donc je me suis dit qu'on était sur la bonne voie.

Et nous voilà en mai 2021. La France commence à se déconfiner, je viens de recevoir ma 1ère dose de vaccin contre le Covid, je me dis que j'ai envie d'aller plus loin, de sortir, de recommencer à vivre. Alors je me suis dit que j'allais lui proposer de faire des choses ensemble, et pourquoi pas qu'elle m'intègre à ses sorties.
En arrivant chez elle pour le cours, après avoir discuté quelques minutes, je me lance, et je lui dis "j'ai vraiment envie de sortir, de voir du monde, est-ce que je peux venir avec toi quand tu sors dans les bars ou autre ?"
Et là, c'est le coup de couteau en plein cœur : le râteau amical, et celui là, il me fait infiniment plus mal que le râteau amoureux de décembre.
Elle me dit texto "non, j'ai pas envie, je veux pas te ramener dans mes cercles de potes, ça ferait trop bizarre". J'étais sous le choc, je ne savais plus quoi répondre, je lui demande pourquoi, elle commence à s'énerver, me dit qu'elle n'a pas envie, que finalement on ne matche pas ensemble, qu'elle ne veut pas être amie avec moi, qu'elle en a suffisamment et ne cherche pas à en avoir plus. Moi à ce moment là je ne sais même plus ce que je lui ai dit mais dès que je disais un truc elle s'énervait et je m'enfonçais de + en +, donc je me suis muré dans le silence. On a du couper la caméra du cours, elle dansait toute seule, moi j'étais prostré, à fixer le mur. Au bout d'à peine 20 min de cours je lui ai dit que j'étais désolé de lui avoir infligé ça et qu'il valait mieux que je parte, et que je n'allais pas pleurer devant elle. Elle me dit "mais arrête d'être désolé moi ça change rien à ma vie, et on peut continuer de danser ensemble ça me fait plaisir".
Moi, clairement, j'ai plus envie de la voir. Il nous reste 2 cours en visio + 3 cours en présentiel, les 2 en visio je n'irai pas, j'ai trop honte de moi, je n'arriverai pas à danser avec elle et à la regarder dans les yeux en faisant comme si il ne s'était rien passé. Elle se débrouillera toute seule. Pour le présentiel, je pense lâcher l'affaire vu le peu qu'il reste et reprendre en septembre en espérant être sorti de tout ça plus fort.

Mais aujourd'hui je suis effondré. Mon cercle social se limite à :
- 2 couples d'amis, dont un avec enfants, mais ces 2 couples ont une vie bien rangée qui ne correspond plus à ce que je veux dans ma vie
- 1 pote célibataire mais aussi perdu que moi et qui consacre sa vie au boulot

Je ne sais plus quoi faire pour essayer de rencontrer des gens, je me sens coincé, je ne vais pas aller dans les bars seul, ça ne marche pas quand on est un mec. Une fille le peut, il y aura toujours des gens pour aller vers elle. Pas pour un mec. Pourtant, j'ai un besoin urgent d'avancer, d'essayer coûte que coûte de construire des choses cet été, car je n'envisage pas passer un 2ème hiver comme celui que je viens de passer. Et surtout avec ma psy que je revois depuis novembre et une grosse phase d'introspection j'ai compris beaucoup de choses, et aujourd'hui je regrette mon immobilisme du passé et j'ai envie d'aller de l'avant mais je ne sais vraiment plus comment faire.
Dans ma vingtaine je n'ai jamais rien tenté que ça soit en amour ou en amitié par peur du rejet, ce qui fait que je n'ai jamais réussi à conserver mes amitiés, et aujourd'hui je me prends un rejet à ma 1ère tentative, dans ces conditions comment garder confiance et comment avoir envie de risquer à nouveau une baffe, puis une autre...

Je travaille beaucoup sur l'affirmation de soi en ce moment, mais là j'ai envie de tout arrêter, et de devenir un connard manipulateur quitte à écraser les autres si ça peut me permettre de m'en sortir moi, et de penser qu'à ma gueule, peu importe les dégâts que ça fera derrière.

Je suis en colère, je m'en veux de m'être fait des films, d'avoir peut-être mal interprété des sourires, des chamailleries, j'ai toujours eu du mal à donner ma confiance, et là j'ai pris le risque car je pensais que ça en valait la peine, et je me sens encore trahi.

Désolé pour le pavé mais j'avais besoin d'extérioriser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 25.05.21, 13h03 par Nonchalance

Mec, déjà bravo, tu as fait des progrès énormes et peut être que tu ne t'en rends pas compte vu de l'extérieur avec ta situation actuelle mais franchement je suis impressionné par autant de changements en un an. C'est très bien et tu peux continuer sur ta lancée.

Maintenant, en ce qui concerne l'amitié, la jeune femme n'a pas envie de t'intégrer dans son cercle d'amis pour des raisons qui lui sont propres et c'est exactement comme pour les relations avec les femmes: ça ne sert à rien de chercher les raisons du pourquoi ça ne marche pas (ou en tout cas, ça ne sert plus à rien quand c'est déjà fini) mais ce n'est pas uniquement de ta faute. Ça peut être qu'elle pense encore à la tentative de séduction de décembre et qu'elle se dit que tu veux te rapprocher d'elle par un chemin détourné ou que la façon dont elle est avec toi n'est pas la même qu'avec ses bons potes ou toute autre raison. Mais clairement, elle ne veut pas que tu sois aussi proche d'elle que tu le voudrais. Et si ça te fait aussi mal, c'est parce que tu as misé tous tes espoirs amicaux et de développement de vie sociale sur cette femme qui t'a rejeté. Encore une fois, comme en amour, diversifier ses choix et ses possibles permet de mieux gérer les râteaux.

Et là, j'en viens à l'amitié elle même. La façon la plus simple de se faire des amis, c'est d'apporter quelque chose à l'autre. Des petits gestes et de petits projets d'abord qui peuvent au fur et à mesure se transformer en grands gestes et en grands projets. Par exemple, tu fais de la danse, il n'y a pas d'autres personnes que tu connaisses à la danse? Si ce n'est pas de la danse, ça peut être de la couture, un club de lecture, de la capoeira, du scrabble...

Maintenant, si tu vois que dans tes activités tu t'entends bien avec des gens, tu peux proposer d'aller boire une bière. Puis éventuellement, tu peux proposer un apéro chez toi. Puis des soirées Netflix récurrentes (par exemple). Puis pourquoi pas un voyage de quelques jours à quelques semaines dans un coin un peu éloigné...

Bien sûr, tu n'es pas obligé de proposer tout le temps, tu peux attendre aussi qu'on te propose. C'est d'ailleurs à ça que tu reconnais si l'amitié avance dans le bon sens puisque vos actions l'un envers l'autre sont réciproques.

En tout cas mec, tu peux être fier de tout ce que t'as accompli jusqu'à aujourd'hui, ça a grave payé parce qu'on avance dans la réussite comme dans l'échec. L'erreur serait d'arrêter les efforts que tu as fourni jusqu'à aujourd'hui et/ou de répéter les mêmes schémas qu'avant pour tes prochaines amitiés. Oublie cette meuf, te culpabilises pas et restes à ressasser ton sentiment de honte. Il n'y a pas à avoir honte, ce que tu as fait est très courageux et tu t'es pris un râteau, ça arrive (très souvent même). Pour elle c'est un non-évènement parce qu'elle est entourée et qu'elle n'a pas du tout les mêmes attentes amicales que toi. Pour toi s'en est un parce que tu avais tout tes espoirs sur cette amitié qui n'a pas aboutie comme tu le souhaitais. La prochaine fois, diversifies tes approches amicales et tu trouveras des personnes qui te correspondent.

Courage!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] 100% d'accord le 25.05.21, 14h29 par Jalapeno
  • [+1] A lire le 25.05.21, 21h13 par Onmyoji

Merci pour ton soutien, ça me fait plaisir, c'est vrai que je ne m'en rends pas compte, car je ne vois que le négatif, et je suis ultra dur avec moi même, j'ai l'impression de ne jamais progresser aussi bien/vite que je ne le voudrais, et je me compare trop aux autres.

Et si ça te fait aussi mal, c'est parce que tu as misé tous tes espoirs amicaux et de développement de vie sociale sur cette femme qui t'a rejeté. Encore une fois, comme en amour, diversifier ses choix et ses possibles permet de mieux gérer les râteaux.
Clairement, c'est ce qu'elle m'a dit, elle a eu l'impression que j'attendais d'elle qu'elle me sauve et règle mes problèmes. Sauf que je lui ai bien dit que je voulais ME donner une seconde chance, et pas que ça soit elle qui me la donne. Mais effectivement c'était mon seul espoir. J'aimerai être dans une situation d'abondance mais ça me paraît tellement hors de portée.

Par exemple, tu fais de la danse, il n'y a pas d'autres personnes que tu connaisses à la danse?
Pas beaucoup de jeunes, c'était quasiment la seule. Je m'entendais bien avec d'autres gens mais qui sont plus âgés donc pas forcément les mêmes délires/centres d'intérêts, mais dans tous les cas ça me permettait de m'exercer au small talk, chose qui m'était encore inconcevable il y a 2 ans quand j'ai commencé la danse. Après, cette expérience avec elle m'a donné le déclic pour aller plus vers les autres, alors que si il n'y avait pas eu ce confinement je serai resté dans ma zone de confort. Donc maintenant dès que ça reprendra en présentiel je me forcerais à aller beaucoup plus parler aux gens, même si vu ce qui s'est passé je vais être sur la défensive. Chat échaudé craint l'eau froide :?

Bien sûr, tu n'es pas obligé de proposer tout le temps, tu peux attendre aussi qu'on te propose. C'est d'ailleurs à ça que tu reconnais si l'amitié avance dans le bon sens puisque vos actions l'un envers l'autre sont réciproques.
Alors d'expérience, je ne sais pas si c'est ma timidité qui me donne l'air froid et peu avenant, mais les gens vont très peu vers moi. Je suis le genre de mec dont on oublie l'existence sitôt que je quitte une pièce (faut dire que dans ma jeunesse je me suis tellement excusé d'exister et ai tellement voulu être invisible que le sort s'est réalisé). C'est d'ailleurs à cause de ça que je me retrouve seul aujourd'hui, car je n'ai jamais osé proposer des choses. Du coup, malheureusement je me suis fait à l'idée que je dois être à l'initiative des propositions 100% du temps sinon je sais qu'il ne se passera rien. Ça me frustre car comme tu dis j'ai souvent l'impression que c'est à sens unique.

Pour l'instant j'essaie de digérer la colère, et d'identifier des façons différentes de me comporter, car hier j'ai réagi de la même manière que quand j'étais ado, ça a vraiment ravivé des blessures de l'enfance/adolescence que je n'ai jamais guéries, et je me suis renfermé dans un schéma d'auto dénigrement et de caliméro, et la connaissant (c'est une meuf très assertive, solide et avec un fort caractère qui ne prend pas de gants pour dire ce qu'elle pense) j'ai perdu toute forme de respect de sa part.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ça va aller le 25.05.21, 22h18 par Nonchalance

@Guacamole: tu lis l'anglais ?
."Maxime : ne fréquenter personne qui soit impliqué dans cette fumisterie éhontée des races".
Friedrich Wilhelm Nietzsche, 1887

."L'homme raisonnable s'adapte lui-même au monde; l'homme déraisonnable continue à essayer d'adapter le monde à lui-même. Donc, tout progrès dépend de l'homme déraisonnable".
George Bernard Shaw, 1957

."La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
Charles Baudelaire, 1862.

J'ai pas un super niveau d'Anglais mais en lecture je peux me débrouiller, ça dépend du niveau de vocabulaire :wink:

Salut Guacamole,
j'ai l'impression qu'on a pas mal de choses en communs (j'ai aussi eu pendant longtemps du mal avec les filles et depuis quelques années ça va mieux). Et donc j'imagine très bien ce que tu traverses et, comme cela a été dit précédemment, tu es en progrès. Donc il faut voir le côté positif des choses. Tu avances!
Guacamole a écrit :
25.05.21
Je suis en colère, je m'en veux de m'être fait des films, d'avoir peut-être mal interprété des sourires, des chamailleries, j'ai toujours eu du mal à donner ma confiance, et là j'ai pris le risque car je pensais que ça en valait la peine, et je me sens encore trahi.
Sois tolérant avec toi-même. C'est des choses qui arrivent. Oui tu as "pris un risque" mais c'est le seul moyen de sortir de sa bulle. Sois plutôt fier d'avoir essayé, dans ta situation c'est plus important que d'avoir réussi. Valorise tes échecs autant que tes réussites... Quelqu'un qui ne connait pas l'échec est quelqu'un qui ne tente pas assez et qui pourrait aller beaucoup plus loin.
Guacamole a écrit :
25.05.21
Mon cercle social se limite à :
- 2 couples d'amis, dont un avec enfants, mais ces 2 couples ont une vie bien rangée qui ne correspond plus à ce que je veux dans ma vie
- 1 pote célibataire mais aussi perdu que moi et qui consacre sa vie au boulot
Si tu veux mon avis, la chose que tu dois travailler en priorité, c'est d'élargir ton cercle social, pour te sentir plus à l'aise et soutenu. La danse c'est bien. Et essayer de s'intégrer dans des groupes existants c'est bien aussi.
Regarde les associations de ta ville, si sur OVS si il y a des activités qui te plaisent, et sinon tu en créés. (une partie des gens que tu vas rencontrer sera perchée oui, mais il n'y a pas trop le choix)

Pour les filles:
les sites de rencontre c'est un univers difficile mais c'est pas impossible de trouver quelqu'un. Regarde aussi des femmes (beaucoup) plus jeunes que toi, elles chercheront plus facilement des "histoires sans prises de têtes" que des femmes dans la trentaine qui sont souvent en recherche d'une relation de long terme.
Et un site de rencontre ce n'est pas forcément un entretien d'embauche. C'est pas facile, mais il faut être original et un minimum marrant ou avoir des passions communes, sinon tu ne te démarques pas. Un entretien d'embauche c'est toujours chiant.

Et sinon, ne sois pas trop gentil. C'est un problème que j'ai aussi mais tu n'es pas responsable de la fille que tu as en face de toi. Sans devenir un gros connard manipulateur, tu n'es pas obligé de poser tes cartes cash en disant que tu ne cherches rien de sérieux, sois plus vague et ouvert. Sans compter qu'il y a une probabilité non nulle que tu gardes la prochaine fille avec laquelle cela se passe bien parce que tu seras heureux.

Et dernière remarque: c'est pas facile d'accepter l'échec, les râteaux... Pour moi j'ai remarqué que c'était plus facile quand j'étais en dehors de mon univers (en vacances, en déplacement dans une autre région, dans un groupe de gens que je ne connais pas...). Je sais que personne ne me connais, personne ne me jugera (et si c'est le cas, c'est pas grave, je ne les reverrai jamais), donc je tente plus... et ça marche plus et ça me donne confiance quand je retourne dans mon monde. Donc n'hésite pas à aller voir ailleurs que dans ton petit monde actuel.

Salut Esope,

j'ai l'impression qu'on a pas mal de choses en communs (j'ai aussi eu pendant longtemps du mal avec les filles et depuis quelques années ça va mieux).
Tu me coupes l'herbe sous le pied, car j'ai déjà lu plusieurs fois ton journal il y a quelques mois et je me suis reconnu sur beaucoup d'aspects quand tu parles de comment tu étais avant d'entreprendre tes progrès, et c'est une vraie source d'inspiration et d'espoir !

Pour OVS, j'ai été assez actif en 2019, j'ai fait pas mal de sorties, et après coup je me suis rendu compte que j'avais eu des opportunités avec des femmes mais je ne les ai pas saisies car à ce moment j'étais encore dans cette phobie des filles, il faudrait que je retente mais comme tu dis il faut sacrément filtrer sur ce site...

Regarde aussi des femmes (beaucoup) plus jeunes que toi, elles chercheront plus facilement des "histoires sans prises de têtes" que des femmes dans la trentaine qui sont souvent en recherche d'une relation de long terme.
C'est ma grosse frustration du moment :lol: qui m'a fait créer cet autre topic il y a quelques semaines : viewtopic.php?f=97&t=43285
Je suis invisible pour les - de 30 ans, il faut que je retravaille mes photos, je vais devoir me résigner à prendre un photographe pro car je n'ai personne pour me prendre en photo.
Au niveau des discussions, quand j'arrive à avoir des matchs, j'ai beaucoup progressé, je suis beaucoup plus léger et je joue plus sur l'humour et la taquinerie, je propose très vite de passer sur whatsapp et de se voir en vrai, ça fonctionne assez bien, mais je me prends toujours le mur du "tu fais quoi dans la vie ?", "tu cherches quoi ici ?" qui me fait rebasculer en mode entretien d'embauche, et même si je fais en sorte de recadrer sur du fun après avoir répondu à ces questions, j'ai plus de mal après. En revanche je n'arrive toujours pas à sexualiser. C'est mon prochain objectif.

Et pour le fait d'être trop gentil je travaille à fond là dessus, j'ai bien avancé même si il reste beaucoup de chemin. Je pense avoir pas mal fait évoluer mon état d'esprit, surtout après mon petit succès de l'été dernier, ce qu'il me faut maintenant c'est créer des opportunités pour mettre tout ça en pratique !

Et bien je suis enchanté que mon journal ait servi de source d'inspiration !
Guacamole a écrit :
27.05.21
mais je me prends toujours le mur du "tu fais quoi dans la vie ?", "tu cherches quoi ici ?" qui me fait rebasculer en mode entretien d'embauche
Sur les sites de rencontre, il faut te mettre en valeur. Tu peux dire la vérité, ça marche parfois mais ce n'est souvent pas la réponse la plus efficace. Et si ces questions te posent des problèmes par la suite, n'y réponds pas ou réponds à côté.

"Tu fais quoi dans la vie? ": c'est une question standard, tellement banale, essaye de sortir quelque chose d'original pour sortir du lot. Si tu es passionné par ton job, parles en... Sinon, parles de ce qui te passionne, de la raison pour laquelle tu te lèves le matin. Il vaut mieux répondre "je fais le tour des festivals de métal, on peut ne pas aimer ce style de musique mais les concerts sont vraiment impressionnants, et j'adore l'ambiance, les fans font peurs mais sont en fait super sympa quand on les connaît" que "je suis comptable dans la boîte xyz".
Si elle repose la question, en précisant ton travail, tu peux en parler, mais si ce n'est pas passionnant, embraye sur autre chose ou pose lui la même question et rebondit sur ce qu'elle te dit.

"tu cherches quoi ici ?": c'est pareil, ne réponds pas à ce qu'elle demande. Emmène là sur le terrain/sujet qui t'intéresse. Par exemple: "en fait en ce moment je cherche une piscine, j'aimerai bien faire des longueurs de bassin". Et tu enchaînes: "Si tu connais une bonne piscine dans les parages je te paye une glace".
Si elle repose la question ou si tu veux répondre un truc un peu plus sérieux: tu dis simplement que ça dépendra du feeling après l'avoir rencontré.

Il ne faut pas oublier que la séduction est un jeu. Donc joue, et joue encore plus quand tu ne cherches rien de sérieux. (je sais que c'est pas facile de jouer quand tu as peu de contacts, l'enjeu est trop important, mais c'est ça qu'il faut oublier. Agis comme si tu avais le choix dans tes partenaires, pas comme si la femme en face de toi était la seule qui t'adresse la parole)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Absolument le 27.05.21, 23h40 par Nonchalance

Hello Guacamole,
Plusieurs choses m'ont interpellé, je les ressors en désordre :
- les sites de rencontre, c'est l'horreur pour 80% des mecs, je te conseille la vidéo de Leo des phylogines à ce sujet:
Personnellement j'ai arrêté, car je suis métis plutôt bg, mais ras le cul d'avoir que des meufs à black.
- toutes les filles pretendront toujours vouloir une relation sérieuse, c'est la pression sociale qui veut ça, pour ne pas passer pour une Salomé.
Dans les faits, c'est beaucoup moins le cas, donc ne t'arrête surtout pas à ça.
De la même manière, ne dis pas que tu veux juste t'amuser, dis que tu es ouvert aux possibles. Ce qui devrait être le cas, qui plus est, car l'amour est une MST, et tu peux très bien tomber amoureux au fil du temps.
Pour agrandir ton cercle social, fais marcher ton "muscle social", saisis n'importe quelle occasion de parler à n'importe qui. Au fil du temps, tu remarqueras que la vaste majorité des gens a envie de parler avec un inconnu. Et ça te permettra de désacraliser l'approche, et de t'améliorer dans le badinage, fluff talk. C'est un jeu, c'est plaisant, l'art de la conversation est génial !
Exemple, j'arrive dans la salle d'attente du médecin ce midi, et je lâche en m'asseyant: olala, qu'il fait chaud aujourd'hui ! Ça a pas manqué, 2 personnes en ont profité pour démarrer une conversation.
Je me répète mais presque tlm préfère discuter que rester dans ses pensées dans une salle d'attente, dans une queue, dans les transports en commun etc...
Exactement de la même manière que ça me fait plaisir de pouvoir te donner des conseils sur un forum alors que je ne te connais pas. Des études scientifiques ont montré que se montrer altruiste était bon pour le moral, ça me semble évident finalement.
Je crois que j'avais d'autres trucs à dire, mais là flemme, je suis sur mon téléphone, je repasserai, dans tous les cas, tu es sur la bonne voie ! 😉

Le truc qui m'énerve le plus sur ce forum c'est de voir des gens débarquer et ressortir des théories foireuses qu'on a déconstruites et nuancées une centaine de fois sur ce forum. Et bon ton post se veut bienveillant Hephaistos mais il y'a deux éléments qui me dérangent.

1. Tu peux tout à fait fréquenter Tinder et obtenir des rencards en étant un mec lambda. Tu seras pas au niveau des super BG et tu arriveras pas à choper la meuf méga bonne avec un corps de rêve mais tu peux rencontrer de jolies femmes bien dans leurs baskets qui veulent du sérieux, qui veulent s'amuser ou qui ne sont pas certaines de ce qu'elles veulent. Le tout c'est d'y aller avec un esprit ouvert et d'oser foncer (sans devenir relou). Inscrits toi sur d'autres applis aussi pour maximiser tes chances et soignes ton profil. Il faut juste garder en tête que ce sera pas la giga fiesta non plus et qu'il faut faire pas mal d'efforts pour améliorer son profil. J'en suis à un ou deux rencards par mois qui aboutissent souvent à ce que je veux (baiser) et je veux atteindre un objectif de un rencard par semaine. Je pense que je vais y arriver.

2. Tu es métisse, tu n'attires que des "meufs à Black", quoi que ça veuille dire. Je suis Noir, j'attire des meufs qui m'intéressent et qui s'intéressent à moi pour autre chose que des fantasmes exagérés. Je fais juste le tri. Tu devrais essayer aussi.

Pour le reste, je n'ai rien à redire sur ton point de vue sur la séduction.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 28.05.21, 22h44 par Onmyoji
  • [+2] Ca va mieux en le disant le 31.05.21, 06h33 par Iskandar

Salut renoi ! 😁👌🏼
Pour Tinder and Co, je redis que pour moi c'est juste bon à perdre son estime de soi pour les mecs lambdas, d'ailleurs le psychologue dans la vidéo ci-dessus explique pourquoi.
Rapidement, une meuf qui met une photo d'elle de dos avec un casque a 20 fois plus de match qu'un pékin moyen.
On peut retourner ça de tous les côtés, pour moi c'est une infernale perte de temps.
Qui plus est pour un gars comme Guacamole qui est déjà isolé =>> IRL, IRL, IRL !
Dans le réel, les nanas sont beaucoup plus accessibles, c'est une vérité d'évidence. Et ce sans mentionner les échanges épistolaires virtuels qui durent 3 éons (période géologique comme le Jurassique), tension sexuelle au summum, et gros froid polaire lors de la rencontre.
Meufs à black tu connais pas ? C'est simple, toutes les meufs avec qui je matche n'ont que des exs blacks et ont des enfants métis (on écrit métis au masculin pour ta gouverne)
Pour moi, c'est un genre de racisme/fetichisme et ça me fatigue.



Pour revenir à Guacamole.
Avec ta pseudo amie, qui est juste une binôme de cours de danse en fait, tu as verbalisé ce qui ne se verbalise pas.
Déjà qu'elle t'avait mis un râteau oklm, elle te mettait pas très haut dans son échelle perso. Mais là, elle a dû se dire, sans vouloir te blesser, qu'elle n'était pas assistante sociale.
Un ami va te brancher à ses potes si tu débarques dans sa ville.
Car c'est ton ami, il t'aime et il te connaît.
Elle n'était pas ton amie, pas un iota.
Si quelqu'un t'apprécie, c'est naturellement qu'il va chercher à plus te fréquenter.
Et une chose, amicalement comme amoureusement, on ne prête qu'aux riches.
Donc même si t'es très isolé, il faut éviter de le dire d'emblée ou de le faire sentir.
Il y a 1000 raisons de se retrouver seul provisoirement dans sa vie, mais l'équation inconsciente que feront les gens, c'est que tu as un problème et/ou n'est pas intéressant.
Pareil avec les femmes, si tu fais le mort de faim (tu le sais, tu en parles plus haut) ou dis que t'as pas baisé depuis 2 ans sans motif valable, c'est direction le tri sélectif direct.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] C'est pas faux le 28.05.21, 19h44 par Citadin
  • [0] Limite le 31.05.21, 06h36 par Iskandar

Meufs à black tu connais pas ? C'est simple, toutes les meufs avec qui je matche n'ont que des exs blacks et ont des enfants métis (on écrit métis au masculin pour ta gouverne)
Pour moi, c'est un genre de racisme/fetichisme et ça me fatigue.
Parce qu'elles aiment les "blacks" comme certaines aiment les blonds ?

Il peut y avoir du "racisme/fétichisme" dans l'attirance pour les "noirs", mais ça se traduit pas comme ça. Je veux dire, peut-être que c'est simplement que tu t'exprimes mal, mais je ne vois pas pourquoi tu parles d'un "genre de racisme/fetichisme" (et en MP si tu veux continuer cette discussion).

Et au fait : je suis "black".


Et c'est limite ce que tu racontes concernant l'isolement. Et assez anxiogène en fait (à tort).
Un ami va te brancher à ses potes si tu débarques dans sa ville.
Car c'est ton ami, il t'aime et il te connaît.
S'il juge que vous allez matcher...
Si quelqu'un t'apprécie, c'est naturellement qu'il va chercher à plus te fréquenter.
Non. C'est comme avec les meufs.
Oui, en toute logique (naïve). Mais des fois, tu obtiens plus d'opportunités si tu proposes. Un type sympa et cool, je vais pas forcément en faire un pote. Sauf si c'est Tony Stark par exemple. Déjà plus probable si en plus, il m'invite à truc que j'aime aussi.
Et une chose, amicalement comme amoureusement, on ne prête qu'aux riches.
Non.
Parce que
1) tout le monde ne se vaut pas. Tu peux être très entouré, si j'ai pas confiance en ton entourage... Genre 2-3 d'entre eux rigolent en évoquant leurs activités assez douteuses/déplaisantes pour toi... Et même globalement, ça dépend de ce que tu recherches. Tout le monde ne se vaut pas, les footeux peuvent être très cool, j'ai abandonné avec ce sport il y a longtemps. Donc non, sauf à mieux les connaître et les apprécier, ta team de foot ne te rendra pas plus "riche" à mes yeux.
2) je ne sais pas combien tu as en banque (pour reprendre la métaphore). On ne peut rapidement deviner un "gros compte en banque" que chez quelqu'un de très sociable et extraverti. Et c'est l'expérience de ta meuf qui t'intéresse ( :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: ), pas celle de tes potes.
Donc même si t'es très isolé, il faut éviter de le dire d'emblée ou de le faire sentir.
C'est surtout les maladresses et défauts que les personnes isolées vont commettre plus souvent que d'autres qui va avoir un impact. Genre, qui va faire sentir d'emblée son "compte en banque" ( = metttre en avant son isolement; si tu es satisfait de ta vie sociale, tu mets en avant que tu as des amis ?), à part les surendettés ? Quant aux "très sociables et extravertis", aussi, mais la plupart du temps, c'est pas forcément volontaire.
Et enfin, dans le domaine des relations sociales, c'est aussi les "surendettés" qui croient (ou dans les faits, agissent comme si ils croient) que les autres vont les jeter à la première erreurs. Là où la plupart du temps, la réaction des gens va de l'indifférence à un amusement passé dans quelques minutes. C'est la répétition des "erreurs" qui va changer ça (sauf énorme connerie). Genre, ta pote est féministe, et tu sors des propos masculinistes limites pour elle et ses potes filles à chaque fois (ou alors, tu sors une seule fois devant elles le plus sérieusement du monde que quad même, si aujourd'hui les filles ne s'habillait pas comme des salopes, le taux de viol serait moindre).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas convaincu le 31.05.21, 14h15 par Onmyoji
."Maxime : ne fréquenter personne qui soit impliqué dans cette fumisterie éhontée des races".
Friedrich Wilhelm Nietzsche, 1887

."L'homme raisonnable s'adapte lui-même au monde; l'homme déraisonnable continue à essayer d'adapter le monde à lui-même. Donc, tout progrès dépend de l'homme déraisonnable".
George Bernard Shaw, 1957

."La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
Charles Baudelaire, 1862.

Ceux qui ont été dans la même situation, comment avez-vous réussi à dépasser vos peurs ?
Alors, apparemment moi, même si je ne savais pas que ça s'appelait de l'anxiété sociale...

Ton témoignage m'a particulièrement troublé, mais aussi rassuré, car tu vis des trucs qui je pensais ne concernaient que moi, et m'inquiétaient quelques peu. Et vu la spécificité des trucs en question, je ne pense pas être victime d'un effet Barnum.

Bon, embrayons sur les solutions que tu recherches.

Déjà, ta Bible : Image



Par le canadien Chris McLeod.

En gros, c'est un manuel pratique extrêmement bien pensé de comment on se fait des amis, avec l'explication des phénomènes psychologiques derrière. Pour toi, ça va être centrale, même si tu as déjà reçu de super bons conseils dans certains post. Mais donc, comment utiliser ce livre ?

1) Prend le temps d'écrire la vie sociale que tu voudrais avoir.

2) Prend le temps de lire le bouquin en détails (c'est en anglais malheureusement, mais je pense que ça devrait passer).

3) Applique-le. (De manière critique, en n'hésitant pas à demander si tu as des difficultés, etc...)

Même si ça ne résout pas tous tes problèmes, tu devrais avoir bien progressé niveau amitié. Et ces progrès serviront ta vie amoureuse. Surtout dans ton cas.


Lis celui-là aussi, de Olivier Spinnler :

Imagehttps://www.odilejacob.fr/catalogue/aut ... -spinnler/





C'est un bouquin sur comment se forment les liens affectifs.


Bon, tout d'abord, note que je connais mal la théorie psychologique sur ce qu'on appelle l'anxiété sociale. Ensuite, à ta lecture, on suit d'où tu pars, et que tu as fait de gros progrès. Je pense que tu en feras encore plus en lisant les bouquins.

Je vais maintenant développer sur certains points majeurs qui ne sont pas dans le bouquin, parce qu'ils sont probablement spécifiques à l'anxiété sociale. Et quelques points mineurs qui concernent les sites de séduction.


Bon, mais avant, un truc dans ton récit qui m'a bien fait marrer.
je fais 1m82, blond aux yeux bleus, mais à peine 70kg et je complexe beaucoup sur ma minceur
Image
BITCH PLEASE

Le Chef Otaku (plus ou moins ta taille) t'envoie te faire voir pour une telle idée. Le Petit Chef aussi. Moi aussi. Et si tu veux, je peux même constituer une Eglise pour le faire. Ou un pays...

Image

Image
1m82, 60 kgs

Pourquoi j'insiste aussi lourdement sur ce point depuis un moment ? Oui, bon, ok, tu as fait une erreur de jugement, mais c'est pas si grave que ça, non ? Pas comme si ça traduisait un truc plus profond, plus important ou plus chronique ? Non ?

:(

Ben en fait, si justement. C'est ton premier gros problème :

1) Tu délires

1m82, 70kgs. Tous le monde a vu l'erreur de jugement, et t'a « réconforté » sur le sujet. J'en remets une couche : 80% au moins des mecs (dont moi) que j'ai croisé dans ma vie sont dans la fourchette 1m77 – 1m87. Un proche ancien militaire fait exactement ta taille (1m82). A l'armée, il était dans une unité on va dire... assez épicée ! On lui reprochait d'être trop gros. Il avait 2 – 4 kgs à perdre. Eh bien, figure-toi qu'il pesait 7Non, je rigole :lol: . Il pesait 66 kgs (et là, je rigole pas ). Et il a les épaules larges...

Bon, je pourrais m'arrêter là. Sauf que...

Comme je t'ai dit, moi, je suis passé par là. C'est pour ça que j'ai suivi un petit truc.
Guacamole a écrit :Jusqu’à mes 30 ans, je me trouvais le plus moche du monde, en me regardant dans la glace je me disais que j’étais horrible et que jamais aucune fille ne voudrait de moi.
Je pense que personne n'a capté à quel point tu n'exagères pas quand tu dis ça.

Pourquoi c'est si important ?

En fait, ce qui se passe, c'est que ton cerveau fonctionne en sens inverse sur certaines situations sociales, ce qui provoque tes troubles. C'est-à-dire qu'au lieu d'associer des conclusions à des observations, ce qui correspond au processus normal, il part de certaines conclusions sur les situations sociales (limitées heureusement semble-t-il) qui génèrent du stress chez toi, puis fabrique des justifications.
Quelles conclusions ? Que tu vas complètement merder avec cette meuf, que tu te feras du mal, et tu lui feras du mal en même temps. D'où qu'au contraire, le meilleur calcul, c'est encore que rien ne soit initié.
Pourquoi il part de ce principe ? Est-ce que ça correspond à une forme extrême de raisonnement émotionnel (je te renvoie au bouquin de McLeod) ? Aucune idée, faudrait voir avec un bon psy, même si je pense que ça a à voir avec tes troubles anxieux.

En attendant, tu n'as pas un mauvais physique qui n'attire pas les filles, tu as un physique qui te donne la capacité (qu'en vrai, tu recherches) de ne pas attirer les filles. De même, « el famoso brun barbu bronzé » n'est « famoso » que parce que tu es un blond aux yeux bleus, et je suis prêt à parier que 1) tu es plutôt pâle de peau et 2) tu n'as pas l'habitude de porter la barbe ( imberbe, une pilosité faciale tardive ou la flemme ? ).

Image

Image

J'ai eu un léger doute quand je t'ai lu, comme pour le coup du poids. Mais la réponse d'Alniyat l'a balayé.


Note un point : j'ai intitulé cette partie « Tu délires », ce qui est vrai... et faux. Je ne suis pas en train de dire que tu vois des dragons roses et crois aux leprechauns. Mais simplement, que dans les situation sociales qui génèrent suffisamment de stress, ton cerveau déraille, et pour créer ses justifications bidons, part en sucettes dans les jugements et nuances. En gros, il fait n'importe quoi dans les degrés, pas dans la nature des choses. Je veux dire, ce n'est pas complètement irréaliste de penser qu'aujourd'hui, à notre époque, une majorité de françaises préfèrent globalement plus un certain style qu'un autre. Ça l'est beaucoup plus d'accorder réellement de l'importance à ce genre de considérations, encore plus si on se trompe... Retourne-le concernant les mecs. Sérieusement, tous les mecs veulent une blonde ? La "famosa" blonde ?

Bon, mais quand on fait le bilan de tes croyances, on se rend qu'il y a un point commun, une clé. Et cette clé, c'est celle-là : pour toi, la « séduction », c'est surtout une histoire de physique. Je n'ai pas de citation précise, mais ça se ressent dans tes posts. Et c'est pas faux, mais ça se nuance beaucoup. Contrairement à ce raconte la mentalité masculiniste (coucou l'alpha...).

Enfin, ce n'est pas étonnant quand on réalise ton problème suivant...

2) Ton DEUXIEME plus gros problème : quasi-certainement à cause de tes troubles anxieux, tu as un gros trouble de l'empathie émotionnelle qui se traduit par un manque d'empathie émotionnelle dans certains domaines. Ce manque nourrit en retour tes troubles anxieux.

C'est l'aspect sélectif qui explique :
Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est que dans plein de domaines j’arrive à les affronter quand il le faut, mais concernant les filles je suis paralysé
Tu y vas probablement à la force morale brute dans les autres domaines, où tes peurs et autres sont probablement standards. Mais pour les filles, vu que tes problèmes y sont particuliers, ça ne passe pas. D'où la différence de résultat.

Rappel : l'empathie émotionnelle est la capacité à comprendre les émotions des autres. La compassion est le fait de partager la souffrance d'autrui. En général, tout le monde utilise le mot « empathie » pour parler la plupart du temps de l'hypersensibilité, qui est un problème psychologique et est donc différent de l'empathie. Et différent de la compassion, qui est reliée à l'empathie mais est quelque chose de très distinct. En effet, l'empathie a un rôle fort dans la régulation de la compassion, mais est différente de cette dernière. Ainsi, un malade mental comme Hannibal Lecter par exemple a une empathie énorme (il est un psychiatre reconnu), mais une compassion absolument inexistante.


Exemples ? Ok, deux.

1) Ce que tu racontes sur la 1ère meuf que tu as niqué. Essaie de te rappeler : tous les feux étaient au vert et tout, oui. Mais si à ce moment précis, si on t'avait demandé quelles sont ses émotions, qu'aurais-tu répondu ? Et tu étais surtout concentré sur quoi ? Sur elle (et quand je dis ça, je pense au niveau émotionnelle aussi : est-ce que tu aurais été capable de suivre sur le champ (même très grossièrement) ce qu'elle ressentait si on te l'avait demandé, ou tu étais plutôt concentré sur le fait de ne pas « merder », d'être « à la hauteur » ?

Et pour finir, regarde un truc : les questions que je viens de te poser, leurs réponses ont changé après qu'elle se soit blotti contre toi ?


2 )
J’ai une peur panique du rejet et du râteau, je suis donc incapable d’aborder une fille
Non. Pas du tout.

En fait :
J’ai une peur panique du rejet et du râteau
Ironiquement, absolument pas, c'est tout l'inverse ! Tu as une peur panique... que la fille s'intéresse à toi et te donne ta chance ! Et tu fais donc le nécessaire pour que ça n'arrive surtout pas :
plus une fille me plaît, plus je vais l’ignorer, ne pas la regarder, ne pas lui parler
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en fait, à nouveau, ton cerveau délire, part d'office du principe que tu vas complètement merder avec cette meuf, que tu te feras du mal, et tu lui feras du mal en même temps. D'où qu'au contraire, le meilleur calcul, c'est encore que rien ne soit initié.
Pourquoi il part de ce principe ? Je ne sais pas, je suis pas psy, mais je pense à cause de ses troubles anxieux.
Mais quelles sont ses projections à ce moment-là ? Que tu vas merder à un moment ? Lequel ? On sait pas. Mais c'est comme prendre la route. Tu peux t'engager sur le trajet, avec la certitude de faire un accident, sans forcément savoir où il aura lieu.



3) Ton plus gros problème : tu connais probablement le concept de Pensées Automatiques. Tu en as, mais elles sont devenues largement inconscientes.Ça explique pourquoi tu ne les a pas encore repérées et fait sauter. Par exemple :
Iskandar a écrit :Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en fait, ton cerveau délire, part d'office du principe que tu vas complètement merder avec cette meuf, que tu te feras du mal, et tu lui feras du mal en même temps. D'où qu'au contraire, le meilleur calcul, c'est encore que rien ne soit initié.
Je ne pense pas que tu te le disais mentalement. Je pense que tu avais juste l'émotion.


Bon, mais maintenant, quelles sont les solutions.

Comme tu as pu l'expérimenter, tes émotions sont un sacré bordel, et un sacré boulet. Sauf que... c'est pas sensé être le cas. C'est même sensé être tout le contraire ! En fait, le bordel, il vient d'un défaut mal diagnostiqué. Mais maintenant, avec le bon diagnostic, elles retrouvent leur fonctionnement normal d'adjuvantes ! Une bonne stratégie est donc de les utiliser pour régler le problème.

Dans mon message, je parle de « délire » et tout. Donc on pourrait croire qu'il faudrait que tu fasses super attention et tout et...

En fait, pas du tout.
Tout d'abord, tu dois faire le point sur tout ce qui est fausses croyances (« les réactions de la meuf sont de ma faute »... comme avec une machine ? Et toute la pression que ça te fout sur les épaules ; et sur ce point, la vision masculiniste est toxique, mais j'y reviendrai dans un 2ème post...) et les manques de bases ( « techniques » on va dire, que règle McLeod normalement). Être au clair sur le fonctionnement des relations humaines (le travail avec le bouquin de McLeod) sur les situations qui te posent problème. Moins tu es au clair ce fonctionnement, plus tu laisses la place à ton cerveau pour délirer. C'est d'autant plus important que, afin d'améliorer ton empathie émotionnelle, il faut que tu cherches à te mettre à la place de l'autre dans tes relations (sentimentales ou amicales), de comprendre son point de vue. C'est assez important que tu puisses demander à d'autres personne, car certaines choses sont beaucoup plus difficiles à deviner tout seul qu'à être entendues. Que ce soit sur un forum ou auprès d'un psy.

Ensuite, tes troubles, ou plutôt, les situations qui te sont problématiques, sont assez sélectives mine de rien. Et surtout, tu les connais déjà pour la plupart (tu en as même listé dans ton 1er message). Et surtout, normalement, elles correspondent tout simplement aux situations qui génèrent certaines émotions négatives que tu connais, celles qui te font détourner la tête quand tu vois une fille par exemple. Comme Blusher (un ancien coach assez génial) faisait remarquer, le cerveau ne peut pas analyser et en même temps être empathique. A nouveau, cette fois-ci d'un point de vue concret, subjectif, pour toi, tu dois faire l'inventaire des situations qui te posent problème, puis les analyser à froid, avec les outils dont tu disposes (dont ceux que je t'ai donné dans ce post). Le plus important et difficile : repérer, deviner les pensées automatiques auxquelles tu n'as pas accès et qui expliqueraient ce comportement. Par exemple :
2 ) J’ai une peur panique du rejet et du râteau, je suis donc incapable d’aborder une fille
Non. Pas du tout.

En fait :
J’ai une peur panique du rejet et du râteau
Ironiquement, absolument pas, c'est tout l'inverse ! Tu as une peur panique... que la fille s'intéresse à toi et te donne ta chance ! Et tu fais donc le nécessaire pour que ça n'arrive surtout pas :
plus une fille me plaît, plus je vais l’ignorer, ne pas la regarder, ne pas lui parler
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en fait, à nouveau, ton cerveau délire, part d'office du principe que tu vas complètement merder avec cette meuf, que tu te feras du mal, et tu lui feras du mal en même temps. D'où qu'au contraire, le meilleur calcul, c'est encore que rien ne soit initié.
Pourquoi il part de ce principe ? Je ne sais pas, je suis pas psy, mais je pense à cause de ses troubles anxieux.
En analysant ton propre comportement ( ce qui devrait faciliter les choses). Tes ressentis sont de bons indicateurs pour mener cette analyse.

Personnellement, certains blocages ont été levés très vite. Par exemple :
 plus une fille me plaît, plus je vais l’ignorer, ne pas la regarder, ne pas lui parler
Sans même parler de draguer. J'avais ce problème. Et je l'ai fait sauter quasi-immédiatement le jour où j'ai réalisé le problème avec l'empathie. Qu'en fait, ce résultat n'avait rien à voir avec la fille, mais plutôt, que je ne me sentais pas attirant, et donc que je projetais ce ressenti sur la fille (et étais donc, à ce moment, incapable de faire preuve de l'empathie nécessaire). Donc je craignais de voir apparaître ce rejet et ce mépris sur son visage.

D'autres vont mettre plus de temps.
Par exemple, il m'a fallu plus d'un an et demi supplémentaire avant de comprendre que si je n'arrivais pas à aborder une fille, c'est parce que j'avais peur justement qu'elle accepte d'engager la conversation...
Les expériences, ce que tu vis et traverse comptent aussi pour savoir la vitesse à laquelle tu régleras tes problèmes. A l'époque, j'étais dans une situation plus difficile que celle qui semble être la tienne actuellement. En outre, à ce moment-là, parler à des filles était très secondaire pour moi. Enfin, travailler sur ces problématiques avec un psy n'était pas dans mes priorités.

Un élément qui peut être décourageant est que tu peux avoir une progression par paliers. Donc tu mets un moment pour comprendre où est un problème. Mais une fois celui-ci découvert, plusieurs autres se mettent à sauter assez facilement.
Donc n'hésite pas à refaire un bilan de temps en temps sur les aspects « techniques » et fausses croyances.

Il y a aussi certaines erreur classiques à prendre en compte pour quelqu'un qui a toujours eu du mal à se faire des relations. Notamment, la meuf, si elle te donne ta chance, elle ressent quoi ? Donc comment elle réagira à ton regard ? Fait l'effort d'empathie, mais en pensant bien à l'aspect émotionnel aussi.

Quand tu fais une (seule) « erreur » avec une meuf, tu perds son intérêt ? Il faut faire combien « d'erreur » pour que ça se produise ? A quelle stade ?
."Maxime : ne fréquenter personne qui soit impliqué dans cette fumisterie éhontée des races".
Friedrich Wilhelm Nietzsche, 1887

."L'homme raisonnable s'adapte lui-même au monde; l'homme déraisonnable continue à essayer d'adapter le monde à lui-même. Donc, tout progrès dépend de l'homme déraisonnable".
George Bernard Shaw, 1957

."La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
Charles Baudelaire, 1862.

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre