Page 1 sur 1

Au taf ça passe ou ça c.....

Posté : 31.07.20
par Donttouch
Bonjour a tous.

De retour sur le forum, comme dhab je viens souvent, mais je post que quand j'ai des soucis 😅


Ça risque d'être un peu long alors je vais rédiger mon post dans cette ordre:
-Mon context
-Ce qui ce passe au travail
-Mes erreurs
-Mes questionnement
-Les solutions que des amies mon donné pour avoir votre avis.


Mon context :

Alors voilà j'ai dans les 25 ans je suis de Paris , après une séparation dur j'ai commencé il y 'à plus de 1 ans à me remettre en question mais le progrès est dur, du à ma propre morositée/negativité et celle de mon entourage.
Je positive aujourd'hui le plus possible même si cela reste compliqué, déjà de 1 le changement c' est compliqué pour le cerveau, mais je me suis donné des nouveaux projets, des nouveaux objectifs et cela me rend vraiment positif je suis sur une bonne voie. Mais en 2 avec le confinement je me suis retrouvé proche de mon père qui a un gros problème d'alcool. Ce problème m'affectant tous particulièrement, et pour assurer les arrières avec le covid j'ai décidé de partir faire ma saison en Charente comme les années précédentes, alors que je ne voulais plus y retourner. Aujourd'hui je repositive d'être l'as bas et compte y rester 2/3 années de plus car cela m'aiderai pour mes projets.

Ce qui ce passe au travail :
Tout commence à la mi mai, je reprend donc mon travail d'été, et cette année une nouvelle est arrivé.
Elle est tout à fais mon style physiquement, un collègue vient me voir direct en me disant "alors la nouvelle ?". Ce dont je répond clairement "c'est grave mon style mais "no zob in job" donc c'est mort".
Le premier mois on a bossé quasiment que tous les deux, et le feeling était très bon, voir même trop bon... J'étais pas très bien et il est vrai que " c'était un peu mon rayon de soleil", elle me donnait envie d'avoir le sourir et d'aller au taf car je savais qu'on allait bien s'amuser. On ce parlait elle me disait que ça serait cool de faire tel ou tel sorties ensembles, on préparait des gâteaux chacun notre tour pour le taf. Une bonne complicité mais moi je me disais toujours "non". Puis le travail à fait en sorte que l'on soit séparé le reste du temps et qu'on ne se voyait que à la pause et encore. A ce moment là mes collègues me disait, à la pause quand tu viens pas elle nous dit " mais il est où ? Pourquoi on l'attend pas ?, on le voit plus c'est dommage".
Puis en quelques temps tous le feeling qui était présent à quasiment complètement disparu je suis même devenu lourd ! Elle me fuie quand avant elle me cherchait. Aujourd'hui on ce reparle un peu mieu et dans une discutions anodine j'en ai profité pour lui reparler de notre sortie qu'elle a accepté à demi mot.

Au delà de ça j'ai eu des comportements très étranges au travail qui ne me valorise pas, les soucis d'alcoolisme de mon père et le fait de revenir dans un travail que je voulais quitter à tous pris l'année passé, on au début créer une faille émotionnelle en moi qui me rendait hyper sensible à la colère, me troublait l'esprit et me faisait dire n'importe quoi dès fois, ou ne pas bien comprendre l'humour des autres, tourner les talons et partir car le cerveau me l'ordonne alors que il n'y a rien.


Mes erreurs :

Je pense déjà que j'ai eu le problème de me dire que j'en voulais pas en me disant aussi que j'étais pas prêt pour ça, comme je suis en plein travail personnel et que ensuite quand j'ai appris à mieu la connaître je me suis emballé tous seul. J'étais donc émotionnellement très déstabilisé je kiffais tellement que je devais la regarder avec les yeux qui brillent, on rigolais de tous ensemble même de cul, et j'ai fais une erreur en lui faisant clairement un reproche sur un message dont elle m'a pas repondu. C'étais vraiment débile de ma part j'étais pas bien je me suis "vengé" sur elle sans le vouloir.
Ensuite le fait que j'ai pas mal râler et pousser des coup de gueule quand ça n'allait pas au début du taf avec un chef qui est trop autoritaire, j'ai montré une facette de moi vraiment mauvaises.
Et la dernière c'est que au taf avec un collegue justement on s'en fou on est lourd on parle de cul d'une façon que je ne fais pas ailleurs, et surtout je me permet de lui dire des choses que je ne dis à pas à d'autres personnes pour la simple et bonne raison que ça ne sortira pas d'ici étant donné que Paris est assez loin.


Mes questionnements :

Pensez vous que je puisses retrouver un tel feeling avec cette personne? Ou plutôt quand le feeling est perdu c'est perdu?

Qu'elle serait le meilleur moyen de reprendre du feeling sans la brusquer?

Comment lui faire oublier, lui faire comprendre que mes excès de colère et que mon comportement était en grande partie du au faite d'une grande déstabilisation emmotionel passagère et que même si ça peut resurgir ( je contrôle pas quand mon père m'appel pour me dire bourrer que la vie c'ets de la merde... Et je ne me prend pas pour un surhomme pouvant faire abstraction de toutes ces emotions ) depuis un petit moment je fais tous ce que je peut pour devenir quelqu'un d'autre alors c'est perturbant.

Comment m'y prendre pour proposer une sortie ou la confirmer sans justement faire le mec insistant ?

Ou carrément dites ce que vous pensez de la situations 😉


-Les solutions que des amies mon donné pour avoir votre avis.

En faite samedi je vais faire l'activité que je lui est proposé la semaine pro. Un ami m'a dit de lui envoyé un message demain après l'activité. Il faut savoir que samedi si elle reçoit le message elle sera avec des amieeeeees casé qui passe tous le week end avec elle. Ce genre de message.

(hey, je reviens de la plongée, vu comment c'etait la semaine pro avec le temps qu'ils annoncent ça va être top ! Pour que tu puisses prendre ton pass c'est ce site "www.com" tu vas voir c'est super simple. Et pour le Matos comme j'ai tous pas besoin de courir 😉. "voix chinoise" tu as encore beaucoup à apprendre "petit hérisson" mais tkt pas tu vas apprendre avec le meilleur " ( c'est le surnom que je lui donne du a un délire ). Je suis content ça va être une première pour moi d'apprendre à quelqu'un j'ai l'impression que je vais plonger avec ma petite sœur.)

Un autre ma dit carrément autre chose. Il me dit d'inverser les rôles. Si elle fait la gueule tu lui fais croire que c'ets toi qui la fait en faite ou que ya rien du tous.
(hey je suis allé à la plongé aujourd'hui et c'était top ! Je vais t'avouer que en début de saison j'ai cru que tu étais amoureuse de moi alors ça m'a un peu refroidi pour l'activité , comme on dit "no zob in job". Mais comme ça va mieu maintenant je suis content que tu viennes c'est pas souvent que j'apprends la plongée à une amie. Tien voilà le site pour prendre ton pass 😉 "www.com"

Ce qui me perturbe sur le dernier c'est le côté amie alors que on est pas amie on est collègue de taf.

Après si vous avez d'autres idées de message n'hésitez pas, mes potes eux choppent grave mais ça me paraît trouble comme SMS.

Je l'aurais bien appelé mais je pense qu'elle ne répondra pas, comme elle est avec ses amies.

En tous cas merci au courageux d'avoir lu. 😊

Re: Au taf ça passe ou ça c.....

Posté : 31.07.20
par The_PoP
Moi je ferai plus simple.

T’as merde. T’étais pas dans une bonne phase. Ok. Mais avant tu lui plaisais peut être.

Donc faut la jouer tranquille et prendre ton temps. Et surtout, surtout faire réapparaître les facettes de toi qu’elle avait kiffe. Donc contrôler ton humeur et ta frustration/impatience.

Perso si en ce moment vous recommencez a parler alors oui j’enverrais un petit message. Sinon non. Et j’attendrais qu’elle m’en parle ou qu’un collègue me lance sur le sujet pour dire que je le suis éclaté que c’était cool/fun que les conditions étaient super et que t’as hâte d’y retourner.

Et si vous êtes de nouveau suffisamment proche pour envoyer un petit message je ferais un truc simple du genre : c’était bien cool + photo de paysage ou de l’équipe complète qui se marre + un truc du genre, « ça me fera plaisir de partager ça avec toi. »

Re: Au taf ça passe ou ça c.....

Posté : 31.07.20
par Onmyoji
Clairement la négativité c'est un tue l'amour.
Aussi c'est pas bizarre de lui manquer puis qu'elle te fuie ensuite: si elle s'est dit que c'était pas possible, elle se protège en trouvant de bonnes raisons de ne plus te kiffer, et être dans la position du mec qui comprend pas ça et qui insiste c'est aussi négatif.
Pour le reste, si c'est prévu et que tu dois lui donner des infos, ne pas lui en donner pourrait être une excuse pour elle (vis à vis d'elle-même ou de toi) pour se défiler.
Il y a un adage qui dit qu'une fois une chose brisée on ne peut pas la réparer. Dans ton cas ton image n'est peut-être qu'égratignée...
Tu pourrais repartir sur de bonnes bases avec elle, et lâcher que tu te sens mieux ces derniers temps l'air de rien sans rentrer dans les soucis (même si elle est curieuse, juste lui confier éventuellement ton ressenti sans la cause, ça crée de l'intimité sans la lourdeur, et ça montre que tu sais rebondir et que tu as eu conscience de dépasser les bornes, sans pour autant être imperméable). Y a des nanas qu'un fond de vulnérabilité peut séduire. Si c'est pas trop envahissant.
Faut pas par contre aller dans "c'est grâce à toi que ça va mieux tout ça", ça c'est trop de pression pour elle. Limite tu peux dire que c'était bien d'avoir quelqu'un de cool avec soi pour compenser mais elle a rien fait de spécial pour toi vis à vis de ton problème donc pas de gratitude inconsidérée et mal placée.

Pour ton message, tu peux lui faire un truc du genre "Hello, un souvenir de ma session du jour (belle photo), mais si tu trouves ça joli, ça n'a rien à voir avec la sensation d'y être. J'aurais plaisir à te le faire découvrir (et savoir si les hérissons savent nager)".

Re: Au taf ça passe ou ça c.....

Posté : 31.07.20
par Onmyoji
Par contre n'en fais pas trop en essayant de la rassurer sur le fait que tu n'es pas sur elle en lui sortant "j'ai l'impression que je vais montrer ça à ma petite soeur".
C'est un tue l'amour, tu veux au contraire qu'elle pense à toi comme un mec potentiel, pas comme un pote, ton but c'est pas d'être en friendzone.
Donc tu arrêtes ces conneries et d'une manière générale quand tes collègues de travail viennent chercher des infos tu donnes rien, ni oui, ni non.
Parce que là tu t'es convaincu toi même que tu avais un doute alors que dès le départ elle te plaisait.
Et tes collègues de taf ils doivent bien savoir quand quelqu'un te fait réagir, ou que tu vas t'exprimer et ça les fait poser des questions.
On gagne rien à communiquer sur des trucs persos avec des gens qui sont pas de vrais amis mais des commères.
Et à vouloir être convaincant tu fais de la merde au lieu d'agir naturellement. Parce que tu essaies de maintenir une façade. Alors que sinon tu t'en fous que ça se voie et en tous cas tu as aussi l'intelligence de pas dépasser les bornes, mais c'est pas pour eux mais en général et ça fait une sacrée différence

Re: Au taf ça passe ou ça c.....

Posté : 04.08.20
par syracuse
Je reviens sur un problème crucial dont tu fais état.
L'alcoolisme de ton père.
Il n'est pas étonnant qu'il y ait de la colère au fond de toi, c'est légitime.

Je vais essayer de t'expliquer, en faisant pas trop long comment fonctionne l'alcoolisme.
L'alcoolique dépend de l'alcool, jusque là personne n'est surpris. L'alcoolique est donc dépendant de l'alcool.
Tout les autres proches de l'alcoolique sont aussi des dépendants, des co-dépendants de l'alcoolique.

L'alcool contrôle la vie de l'alcoolique.
Et la vie de l'alcoolique contrôle la vie de tous les proches.
Les proches essaient de contrôler l'alcoolique alors qu'en fait, sans s'en rendre compte, toutes leurs vies dépendent de l'alcoolique. C'est là le problème. Et c'est un problème que les proches ne saisissent pas.

Et je te conseille de voir un professionnel pour avancer car cela à des conséquences en cascade sur le reste de ta vie même si tu ne t'en rends pas compte.

L'alcoolisme, on en sort les pieds devant ou debout. Je viens d'enterrer une femme et un homme d'alcoolisme, petite cinquantaine.
L'alcoolisme, on en meurt ou bien on arrête de boire définitivement. Il n'y a pas de compromis.
C'est du binaire. ON t'es mort, OFF tu survis en espérant que les séquelles physiques n'ont pas trop de répercussions.

Comment faire pour que l'alcoolique arrête de boire?
La question est extrêmement stupide, comme si le monde entier pouvait empêcher un alcoolique de boire. PERSONNE AU MONDE n'arrêtera un alcoolique de boire.
SEUL l'alcoolique peut le décider.
Bien.
De quoi rêve l'alcoolique ? D'avoir tout, une famille, une femme, un boulot, des copains, aller et venir, et surtout boire n'importe quand, n'importe quelle quantité.
TOUT, sans contrôle, car l'alcoolique ne contrôle rien. et en général il a l'estime de soi qui va avec.

Maintenant si tu dis à l'alcoolique :
Moi épouse te donne jusqu'au 3 septembre 2020 pour que tu arrêtes définitivement de boire. Sinon je divorce et je demande la garde des enfants temps plein.
Moi enfant, accepte que tu mènes ta vie d'alcoolique, mais n'accepte pas de partager du temps avec ton alcoolisme. L'alcoolisme c'est ton choix, pas d'alcoolique dans ma vie c'est mon droit.

Là la vie de l'alcoolique devient beaucoup moins rigolote, plus de femme, plus d'enfants.

Tu n'as pas à être pris en otage dans une relation toxique.
Tu peux écrire les règles du jeu.
Si les règles du jeu ne sont pas respectées tu peux refuser d'avoir une relation tout court. Que ce soit ton mère, ta mère le pape ou n'importe quelle nana.

A 25 ans tu es parfaitement autonome. Tu n'as donc besoin de personne.

Assez bizarrement, le jour où on accepte de changer SON attitude (et donc de se changer soi) face aux autres ils évoluent. Alors qu'on a pu passer une décennie à essayer de les faire changer directement et ça ne marchait jamais.

Le parallèle entre ce sujet sur l'alcoolisme et FTS est simple.
Encore une fois il s'agit de développement personnel.
La séduction c'est aussi changer sa carte mentale et se reconnaître du pouvoir.
C'est faire fi de la culpabilité et des responsabilités que tes héritages sociaux ou familiaux veulent te faire endosser.
C'est trouver ta propre morale, individualisée en fonction de ton adaptation au milieu, et donc modernisée.

Re: Au taf ça passe ou ça c.....

Posté : 06.08.20
par Donttouch
Coucou. Merci à tous pour vos réponses.

Oui il est vrai que tous reste du développement personnel, ce qui est dur la dedans c'est quand on veut changer sérieusement certains traits de nous même qui nous plaisent pas du tout, on se perd un peu et beaucoup de personnes me disent ne pas être naturel me poser trop de question en ce moment , alors que certains point qui me rende "naturel" qui sont moi me dégoute de plus en plus, j'ai vraiment envie de les mettres derrières moi, pour avoir un naturel qui me convient.

Du coup je vais faire un résumé. Je suis donc sortit samedi c'était vraiment super et j'ai pu prendre une photo de quelques choses d'assez rare. Je me suis permis de lui envoyer la photo avec un petit message tel celui de" the pop ". Cette photo je l'ai envoyer à ma famille des amis et à d'autres collègues de taf tellement c'était atypique et impressionnant, il n' yavait pas de recherche à ce la péter j'adore montrer des photos de choses un peu atypique. Elle m'a répondu juste en disant que c'était impressionnant.
La semaine à r'attaquer et j'ai travailler avec elle les trois derniers jours. J'ai essayé d'être le plus naturel et positif possible, j'ai été le même que au début et on a pas mal discuté. Puis est revenu le moment de parlé de plongé assez naturellement alors j'ai relancé la discussion sur la sortie. Du coup c'est vraiment mal barré, elle m'a sortit " je ne suis pas trop a ça en ce moment". Ce que j'ai traduits par (ça ne m'intéresse plus de faire ça avec toi).

Puis je sais plus comment on en est arrivé là mais elle a finir par me sortir que mon grand default c'étais d'être lunatique. Et c'est vrai que quand on a une mentalitée qui ne faisait que broyer du noir et d'être négatif, que on arrête la clope pour ce mettre au sport, que on ce remémore les problèmes de son entourage, et bah essayer d'être positif tous les jours c'ets pas facile et certains jours j'ai pas réussis à me contrôler comme dit plus haut.

En tous car encore merci pour vos réponses. Je sais pas trop quoi faire avec elle, la seul chose où j'ai la main c'est moi alors je vais continuer mon développement personnel pour me sentir mieu et me rapprocher le plus possible de mon idéal. En espérant que tous le positifs que j'en récupère puissent lui faire zapper ces petites périodes et lui faire voir que nos point commun, nos moments de fun et nos envies communes seraient beaucoup plus forte que des sauts d'humeurs mal géré en périodes difficile.

J'ai lu une phrase qui m'a beaucoup apporté et qui m'a beaucoup fait réfléchir. ( traite toi comme tu traiterais ton meilleurs amis !) et il est vrai que j'ai tendance à kiffer avoir des gens à la maison car je me bouge le cul pour eux naturellement, maintenant tous cela il faut que je le fasse pour moi avant tous.