Comment faire pour être séduite?

Note : 6

le 18.01.2021 par Iris_

24 réponses / Dernière par Onmyoji le 04.04.2021, 11h06

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Bonjour/bonsoir à toutes et tous,

C'est la première fois que je poste ici. Je suis une femme, la trentaine, j'ai depuis longtemps des difficultés à être en relation avec des hommes. Je me sens vraiment bien dans ma vie en général, même en tant que célibataire, mais les rapports physiques et affectifs me manquent beaucoup et j'aimerais avoir des avis sur ma situation pour prendre du recul.

Très peu d'hommes parviennent à éveiller chez moi une attirance; en général ceux qui y parviennent sont les moins sérieux, qui sexualisent vite l'échange... mais refusent absolument de me connaitre en-dehors des rapports. Pour moi la connexion physique est essentielle, d'où ma recherche d'hommes qui sexualisent vite, mais j'ai aussi besoin de partager les émotions et les sentiments. J'ai envie de trouver un partenaire amoureux avec qui je peux expérimenter librement, mais ces hommes ne sont jamais restés suffisamment longtemps en contact avec moi pour que je me sente vraiment en confiance avec eux et que je puisse vraiment me lâcher.

A l'inverse, lorsque je mets la sexualisation de côté et que la conversation porte sur mes passions, ma vie etc. les hommes disent rapidement qu'ils sont impressionnés, s'efforcent d'être toujours d'accord avec moi, et évitent les sujets plus sexués, même quand je leur tends des perches. Moi-même, quand un homme s'intéresse à moi sans me draguer ouvertement, j'ai le réflexe d'être amicale et sympa, surtout que j'adore discuter et découvrir les autres; mais ça me bloque tout le côté séduction. Du coup, un homme qui m'avait pourtant plu physiquement au départ finit par ne plus rien m'inspirer, même si on a passé un bon moment. Je suis incapable d'envisager une relation si l'érotisme n'est pas là dès le départ.

Malgré tout j'ai essayé de me "forcer" à aller plus loin avec des hommes qui se montraient intéressés et gentils avec moi, mais sur qui je n'avais pas spécialement flashé physiquement, mais le résultat a été vraiment désastreux et heureusement qu'ils n'en ont pas profité.

J'aimerais d'abord savoir si des femmes ou des hommes ont la même difficulté que moi à trouver les gens qui leur plaisent physiquement/érotiquement (d'habitude, les gens stressent surtout à l'idée de ne pas plaire). Si c'est votre cas, est-ce que vous parvenez à comprendre votre fonctionnement ou trouver des solutions?

Et ensuite, j'aimerais savoir s'il y a quelque chose que je devrais changer dans mon comportement pour encourager les hommes qui ont vraiment envie de me connaitre, à me séduire et à créer une ambiance de flirt et de jeu rapidement au lieu de rester dans les conversations amicales et les confidences. Je n'arrive pas à faire davantage que tendre quelques perches, car si je vois que la séduction n'est pas au rendez-vous je me glace complètement...

En tout cas merci d'avoir lu jusque-là et peut-être à bientôt!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bienvenue ! le 18.01.21, 08h35 par Onmyoji

Tu es dans une tranche d'âge où le mec qui sait y faire (pas ceux qui sont passifs et t'écoutent parce qu'ils n'ont pas grand-chose à dire) va pas forcément avoir envie de se poser. Parce qu'il a le choix et la tentative c'est l'âge où il n'a pas de limite pour l'ensemble des femmes ou presque, certaines vont vouloir un mec qui n'est pas jeune, d'autres un qui n'est pas vieux, il est le compromis idéal.
Cela dit, le mec qui ne veut absolument pas te connaître en dehors du cul il te prend juste pour une poupée gonflable.
Ou ça se peut qu'il sente au travers de ton comportement ton besoin d'érotisme et te catalogue (les gens sont pas très malins et font vite des amalgames).
Peut-être que l'intermédiaire c'est de ne pas parler ni de tes passions, ni d'avoir cette tension dès le début.
Il faut badiner avec humour et voir les mecs qui vont faire un peu des deux, s'intéresser à toi et quand même te montrer leur intérêt sexuel.
Quelles sont tes passions, si tu penses en parler ici?
Es-tu particulièrement spécialiste, est-ce quelque chose de pointu par définition, ou est ce que cela pourrait avoir un effet tue-l'amour?
Parce que ça peut leur couper la chique pour de multiples raisons, si tu leur paraîs trop forte dans un domaine qui pourrait être "réservé habituellement aux mecs" (pas l'ouverture des pots de confiture ou le port des trucs lourds ou de sacs de shopping, ça on sait bien que ça ne changera jamais, mais par exemple les sports mécaniques, le tuning ou l'haltérophilie, des trucs où un mec standard peut être surpris de voir une nana - surtout si elle peut soulever 150 kg au développé couché - et oui, ça existe-), ou si tu a une passion trop mièvre ou dégueu, ou intellectuelle (pour certains gars c'est tabou si c'est pas du niveau de jour de foot).

Après se pose une dernière question: de manière générale, es-tu plutôt jolie et es-tu habillée sexy?
Si oui, forcément les rares qui vont avoir le courage de t'aborder vont plutôt être des queutards parce qu'ils font pas trop de tri, et qu'ils se fient à la première impression. C'est triste mais les mecs qui abordent en général sont majoritairement des gars qui se posent pas de questions. Après certains gars sont un peu plus intellectuels et savent aussi le faire mais c'est plus rare, parce que c'est un peu antagoniste (les gens intelligents doutent plus, et sont naturellement attirés par des choses qui vont les amener à moins travailler leur sociabilité. C'est de la grosse généralisation mais même s'il y a des millions de nuances dans les grandes lignes si tu vas dans des prépas et des écoles d'ingénieurs ça se vérifie très bien).
Ça peut aussi être l'inverse, si tu as un style BCBG, mais qu'on voit par ton attitude que tu es en demande, ça peut mettre le projecteur uniquement sur ça.
Et si tu es moins attractive, ça peut aussi être un problème de ce type: le mec bourrin veut juste profiter de l'ouverture liée à tes envies, mais pas sortir avec toi parce que pour lui ça colle pas.

Je pense que tu dois peut-être t'éloigner de tes sujets de prédilection et trouver un juste milieu plus joueur mais un peu moins sexué (mais où le mec démontre ses qualités: assertivité, répartie, volonté, enthousiasme, humour, et aussi l'intelligence sociale qui va lui permettre de voir quand tu es prête à passer la seconde). Ensuite il faut alterner un peu.

Cela dit avoir pour seul critère la manière d'aborder la rencontre (ce n'est pas réellement ce que tu dis mais c'est nécessaire et suffisant apparemment) est aussi une chose qui peut te nuire dans ta démarche:
Il ne ressort pas du tout de ton discours quels éléments peuvent t'attirer en dehors de ça.
Et on a l'impression qu'il suffit d'être assertif et sexué pour te plaire. Ce qui peut aussi donner l'impression que tu ne sélectionnes pas. Donc si tu ne donnes pas l'impression au mec de devoir être un peu validé et de gagner des points ou d'en perdre (c'est un peu moche dit comme ça, faut pas tomber dans l'état d'esprit des nanas qui testent vraiment et donnent des bons ou mauvais points comme des princesses, encore une fois juste milieu), et qu'il voit que seule son attitude déclenche des réactions favorables ou non, il s'adapte et n'en pense pas moins.
Donc; qu'est ce que tu aimes ou pas? Quels sont tes repoussoirs et must have en termes de valeurs, de qualités? Quel est ton "type de mec", physiquement?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 18.01.21, 13h31 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Si tu es d’une catégorie sociale aisée, ça peut en effet intimider tout un tas de mecs, ce qui ne les rend pas sexy à tes yeux.

Iris_ a écrit :
18.01.21
Très peu d'hommes parviennent à éveiller chez moi une attirance; en général ceux qui y parviennent sont les moins sérieux, qui sexualisent vite l'échange... mais refusent absolument de me connaitre en-dehors des rapports.

Si tu acceptes de coucher avec des hommes qui refusent de te connaître, il y a effectivement des questions à se poser. Fais-tu exprès, consciemment ou pas, d’avoir ce genre de relations ? Ou alors est-ce qu’ils découvrent quelque chose qui les rebute chez toi ? As-tu une bonne estime de toi ?

Parce qu’on a tous entendu le « j’ai besoin d’avoir des sentiments/d’être amoureuse/de mieux te connaître avant d’aller plus loin » (traduire : j’ai la trouille que tu te tires de suite après).

Tu veux un homme joueur qui sache rester sexué et prendre les rênes du jeu tout en apprenant à te connaître, c'est ça ?

Les hommes qui ne saisissent pas tes perches sont probablement trop intimidés. Essaie peut-être de ne pas trop dévoiler ta vie et tes passions pour éviter de les impressionner trop tôt. Tout en restant amicale et sympa, tu peux rester mystérieuse sur toi et initier le flirt si l'homme te plaît dès le départ.

Après, la sexualisation ne présage pas grand chose de "l'alchimie sexuelle" à mon humble avis.
J'ai déjà vu des hommes un peu timorés ne pas saisir mes perches et pourtant la connexion physique était bien là avec une tension animale, une complicité et une aisance auxquelles je ne m'attendais pas forcément.
Et ceux qui ne sont pas spécialement timides peuvent faire exprès de ne pas rentrer dans ton jeu pour te faire comprendre qu'ils s'intéressent sérieusement à toi et pas juste pour tirer leur coup.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien vu le 19.01.21, 13h11 par Citadin

Merci beaucoup à vous trois d’avoir répondu aussi vite et en détail, c'est vraiment cool! Ça fait pas mal de détails à donner, je vais essayer de synthétiser du coup:

J’ai un parcours et un métier très « passion + intellectuel ». J’ai tendance à ne jamais en parler au début parce que je ne veux pas focaliser là-dessus: dans le cadre de la séduction j’ai envie de « m’évader ». En fait quel que soit le sujet dont on parle, mon côté intellectuel ressort à cause de ma manière de m'exprimer. En général ça séduit beaucoup les mecs, mais du coup ils veulent me séduire en mode « intello » et ça n’éveille pas du tout mon désir...

Je suis plutôt jolie et pour les tenues je m’adapte. Pour les rdv je soigne ma tenue, c’est important pour moi d’être séduisante.
Dans tous les cas c’est moi qui fait le premier pas (ça m'est arrivé d'être abordée mais l'abordeur ne me plaisait pas :| ), même si comme tout le monde je me suis aussi pris des râteaux, mais j’utilise surtout les app de rencontres parce qu’il n’y a pas beaucoup d’hommes de mon âge et célibataires dans mon milieu.


Dans le cas 1, un homme qui me plait mais qui veut juste coucher et surtout pas de relation « sérieuse », le contact va se faire très facilement et naturellement, on va être légers, plaisanter, c’est quelque chose que j’adore. Il y a une forte alchimie physique, et comme ces hommes sont différents de moi (extravertis, sportifs, ou pas du tout du même milieu pro) ils me font respirer, découvrir autre chose et sortir de ma zone de confort. Ça, ça marche bien.
Par contre, ils esquivent tout ce qui touche aux émotions, à la personnalité etc. Du coup je me « mute », je ne parle pas de ma vie, je mets ma personnalité en sourdine…. et je finis par me sentir coincée, mal à l’aise, je surveille comment je parle en permanence pour ne pas faire trop intello. Et comme les rapports ne sont pas fréquents et qu’en plus je me contrôle, je n’arrive pas à être en confiance et à lâcher prise donc il y a du plaisir mais pas de satisfaction pour moi, encore moins d’expérimentations.
J’aime mieux ça plutôt que rien parce que le sexe est important pour moi, ça me construit. Mais je suis triste et frustrée de ne pas pouvoir partager d’amour, et de sentir que toute une partie de moi est méprisée.


Dans le cas 2, un homme qui peut me plaire et qui s’intéresse à moi, veut découvrir ma personnalité et pourquoi pas avoir une relation durable: le contact va se faire facilement mais sur le mode de la discussion neutre, il va vouloir en savoir plus sur mon parcours, mes goûts, mon travail etc. Les échanges sont agréables, mais quand je tends des perches (petite blague un peu salée, un jeu, une mention de ce qu’on cherche dans une relation…) ils ne rebondissent pas et en effet vont plutôt chercher à gagner des points sur « mon » terrain (« j’ai lu tel et tel livre sur ce sujet », « et du coup ça consiste en quoi ce que tu fais? » etc) – sauf que ça me plonge dans mon boulot et mes réflexions intellectuelles au lieu de me faire papillonner. Et quand on parle d’eux, comme je suis à l’écoute ils entrent vite dans les détails de leurs humeurs, leur histoire personnelle, même les trucs assez difficiles… pas évident de revenir sur du léger après.

Plus l’échange avance, plus ma libido descend à 0 alors que de son côté le mec est de plus en plus à fond parce que je l’intéresse, que je lui plais et que je le rassure. En plus ça me fait culpabiliser parce que je ne veux pas le blesser.

Dès que j’essaie de faire valoir qui je suis en entier (intellectuel + érotisme, douceur+indépendance, gentillesse+détermination), je sens que ça coince. J'ai peut-être un problème d'image dans les deux cas mais comment faire pour donner le bon aperçu de ma personnalité sans en tronquer une partie?

Sinon je sais très précisément ce qui m’attire physiquement chez un homme (un peu plus jeune que moi en général, un type de visage très précis, ça me fait même rire avec mes potes, elles disent que je choisis des clones à chaque fois). Soyons honnête, ça élimine 99% des hommes en général, je suis consciente que c’est la barrière principale.

Il faut aussi qu'il ait une bonne vibe: assertif, sensuel, prenant soin de son apparence, n'ayant (apparemment) pas besoin de l'approbation des autres, ou au moins même s'il est mal assuré, qu'il soit en mode "fake it 'til you make it", qu'il prenne sur lui et qu'il fasse des efforts: évidemment ça ne "suffit" pas, par contre c'est la base qui va me décider à aller vers lui.

Pour l'instant les seules fois où j'ai eu des rapports avec ce type de profil, il refusait une relation durable avec une vraie connexion affective.


J’ai essayé d’aller vers d’autres profils, y compris des mecs canons mais qui ne m’attiraient pas sexuellement, ou bien des mecs au physique « moyen » mais très gentils et intéressants: c’était désastreux dans les deux cas.
En fait mon corps réagit violemment quand je n’ai pas de désir (pénétration impossible, ou forte douleur et saignements… bref un peu comme un viol). C’est pour ça que je suis très focalisée sur l’érotisme et le sexe, très exigeante de ce point de vue, et que j’ai besoin d’être fixée très vite: je me connais et quand ma libido commence à baisser c’est une vraie alarme pour moi. Il vaut mieux un rapport sans lendemain avec un mec qui s’en fiche mais avec qui je connecte physiquement, qu’un rapport à contre-coeur avec un mec gentil, parce que je vais très mal le vivre physiquement et mentalement.
Je sais que c’est bizarre, mais sélectionner de préférence les mecs avec qui je « sens » que la connexion physique est là (d'expérience, si après quelques heures ou 2-3 jours d'échanges je le sens pas, c'est que c'est mort) c’est une protection et un impératif pour moi.

Maintenant j’espère de tout coeur trouver quelqu’un qui m'inspire ça et qui, aussi, ait envie de poursuivre avec moi. J’ai peut-être juste les stats contre moi.

Parce qu’on a tous entendu le « j’ai besoin d’avoir des sentiments/d’être amoureuse/de mieux te connaître avant d’aller plus loin » (traduire : j’ai la trouille que tu te tires de suite après).
Dans mon cas c’est plutôt « j’ai besoin de vérifier qu’on est compatible sexuellement avant d’aller plus loin » d’où un gros malentendu une fois qu’on a couché. Le mec se dit « c’est bon je suis arrivé jusqu’au bout » alors que moi je me dis « ok on vient de cocher la première case, passons à la suivante ». Sauf que je n'ai jamais l'occasion de passer à la suivante, du coup.

Si tu acceptes de coucher avec des hommes qui refusent de te connaître, il y a effectivement des questions à se poser. Fais-tu exprès, consciemment ou pas, d’avoir ce genre de relations ? Ou alors est-ce qu’ils découvrent quelque chose qui les rebute chez toi ? As-tu une bonne estime de toi ?
Très sincèrement ce sont des questions que je me pose mais je ne sais pas quoi répondre.

Petite question : y en a eu tant que ça des mecs avec qui tu as couché mais qui n'ont pas voulu suivre la relation après ?

Parce que bon, c'est peut être juste que comme pour tout le monde faut toujours remuer un peu le panier de crabe avant de trouver un tourteau non ?


Autre question, pourquoi quand le flirt démarre sur l'accroche physique tu tomes toujours sur des mecs qui ne veulent pas de relation ? Tu ne penses pas que si tu filtrais également là dessus tu toucherais plus facilement ton graal ? En gros communiquer que oui tu cherches à t'envoyer en l'air mais pas que. De mémoire, en tant que mec, je me rappelle de nanas qui "bloquaient" de base toute évolution de la relation de par leur attitude lorsque cela démarrait chaud. J'imagine que de ce point de vue, mec comme fille cela existe.


Après il y a un point qui je pense est assez récurrent : pour une nana qui en impose, canon, intelligente, affirmée, le nombre de candidats sérieux va se réduire comme peau de chagrin car beaucoup de mecs vont justement se brider. Ma meilleure pote est un peu dans ce cas je pense, et c'est clair qu'elle impressionne beaucoup de mecs, du coup elle est clairement très réceptive aux mecs physiquement surs d'eux, mais cela ne suit pas très bien derrière. Et puis finalement elle a trouvé le bon qui conjugue bien les deux :)
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Petite question : y en a eu tant que ça des mecs avec qui tu as couché mais qui n'ont pas voulu suivre la relation après ?
En fait c’est dès le départ: avant même de me rencontrer en vrai ils disent « Mais je ne veux pas de relation sérieuse / je ne veux pas d’une fille qui tombe amoureuse » etc. Ils savent déjà ce qu’ils vont ressentir pour moi avant même qu’on se rencontre :/ Je comprendrais qu’ils prennent la décision après, mais dans leur tête c’est déjà décidé avant de me découvrir.

Pour 1, ça a été vraiment incroyable physiquement, et pas facile car il est revenu vers moi après alors que j’essayais de tirer enfin un trait dessus
Pour 1 autre, j’ai mis un terme à contre-coeur car je me suis rendue compte qu’il trempait dans des affaires pas nettes et ça m’a fait peur
Pour 4 autres, je n’ai pas renouvelé car finalement ils ne m’inspiraient pas tant que ça et/ou l’un d’entre nous deux déménageait, etc.
Parce que bon, c'est peut être juste que comme pour tout le monde faut toujours remuer un peu le panier de crabe avant de trouver un tourteau non ?
Haha oui c’est sûr, mais (attention fabuleuse transition avec la question suivante)…

Autre question, pourquoi quand le flirt démarre sur l'accroche physique tu tomes toujours sur des mecs qui ne veulent pas de relation ? Tu ne penses pas que si tu filtrais également là dessus tu toucherais plus facilement ton graal ? En gros communiquer que oui tu cherches à t'envoyer en l'air mais pas que. De mémoire, en tant que mec, je me rappelle de nanas qui "bloquaient" de base toute évolution de la relation de par leur attitude lorsque cela démarrait chaud. J'imagine que de ce point de vue, mec comme fille cela existe.
… étant donné que je tombe sur un mec dont le physique me plait (et réciproquement), environ une demi-fois par an (et pourtant je cherche en permanence), la probabilité est trop rare pour que je laisse passer, et comme je le disais je préfère me contenter de peu que de rien du tout. Ça ne m’est pas encore arrivé, dans ce genre de cas, que le mec soit ouvert à autre chose qu’un plan cul, clairement c’était ça ou rien (eux, ils "bloquent" de base dès qu'ils sentent un début d'affectif). Je pense que j’ai dû avoir une quinzaine de rapports sexuels dans ma vie, c’est tout; et si j’avais attendu que le partenaire en ait vraiment quelque chose à faire de moi, je n’en aurais pas eu du tout.

Mais pour l'instant j'essaie de me réorienter vers les hommes qui s'intéressent plus sincèrement à moi, justement parce que j'en ai un peu marre... Mais déjà réunir le physique et l'intérêt c'est rare, en plus ils s'auto-friendzonent malgré mes efforts... :(

Après il y a un point qui je pense est assez récurrent : pour une nana qui en impose, canon, intelligente, affirmée, le nombre de candidats sérieux va se réduire comme peau de chagrin car beaucoup de mecs vont justement se brider. Ma meilleure pote est un peu dans ce cas je pense, et c'est clair qu'elle impressionne beaucoup de mecs, du coup elle est clairement très réceptive aux mecs physiquement surs d'eux, mais cela ne suit pas très bien derrière. Et puis finalement elle a trouvé le bon qui conjugue bien les deux 
Elle a bien de la chance, bravo à elle! :)

Pour 1, ça a été vraiment incroyable physiquement, et pas facile car il est revenu vers moi après alors que j’essayais de tirer enfin un trait dessus
Pourquoi essayer de tirer un trait dessus ?

Et ça se passerait comment si le mec cochait tous les critères physiques et sexuels et qu'il commençait à s'intéresser à toi et à se confier ? Est-ce que ta libido en serait impactée ?

Si tu as un début de trentaine et que les mecs sont plus jeunes, c'est peut-être pour eux la période où ils veulent profiter encore un peu avant de se dire qu'ils veulent se poser.
Après clairement tu dois avoir une personnalité qui en impose, ou en tout cas au travers de ton profil.
Tu disais que ton côté intello ressortait dans ta manière de s'exprimer. Pour être quelqu'un très sensible aux mots, j'avoue que mon feeling de ce point de vue a été très neutre, plutôt "elle ne fait pas de fautes et elle s'exprime correctement" que "voici le successeur de Jane Austen", Virginia Woolf ou Marguerite Duras" (et le but en le disant ce n'est pas de te dénigrer juste de mettre les choses en perspective, tu en aurais sans doute autant à mon service, quand beaucoup de femmes se disent impressionnées par ma manière de s'exprimer, ce qui est généralement pour moi un signe d'alerte, parce qu'étant donné que j'estime avoir le niveau minimal requis et ne pas être aux sommets de la langue, quelqu'un que j'impressionne est sans doute bien trop éloigné de ce que je peux attendre).
Après je n'ai peut-être pas le même niveau d'attente à l'approche de la quarantaine mais juste pour te dire, et même en prenant en compte que tu nous contes et ton contexte et tes mésaventures, si je peux avoir ce sentiment d'autres peuvent l'avoir. Et ne pas se sentir pour autant bridé dans l'une ou l'autre direction.
Parce que par exemple pour moi une femme qui s'exprime et pense bien c'est un minimum je sais que si elle me sort une connerie qui ne me fera pas rire tant c'est pathétique je n'aurai aucune envie de lui faire du bien ou de l'utiliser pour me faire du bien.
Donc tu as peut-être un double problème de timing avec les mecs que tu choisis: le contenu interne et le manque de références d'une part (tu seras peut-être cette référence pour ceux que tu as impressionnés et éconduits, dommage pour eux, s'ils avaient pu en savoir plus ils auraient pu démystifier la chose); l'inflexion due à leur jeunesse d'autre part (en ayant soit des pulsions "épicuriennes" soit en draguant encore comme appris par maman, en étant gentils et juste intéressé, comme si leur sensualité était une part qu'ils devaient soigneusement dissimuler jusqu'à ce que la fille ait envie d'eux).
Après tu m'as parlé d'un physique particulier, d'un comportement, mais je ne vois pas non plus de filtre sur ce qu'ils auraient en terme de valeurs, de connaissances, de passions.
La question de l'être versus l'avoir me semble primordiale. Si tu cherches uniquement des gars qui "sont" beaux et assertifs, sensuels, etc, tu trouves les mêmes gars qui passent essentiellement par les mêmes schémas.
Alors que si tu cherchais dans les gars qui ont des passions qui collent avec toi, déjà tu n'aurais pas le problème de les impressionner, puis tu pourrais trouver dans ceux-là ce que tu cherches (il n'y a pas de raison statistique pour qu'il n'y ait pas de beau gosse à ton goût et un peu assertif qui ait une passion qui te plaît - sans vraiment être ton domaine pour ne pas te ramener sans cesse à ton boulot, mais quelque chose de compatible -).
Après je sais ce que c'est qu'être en quête perpétuelle, et ça peut être frustrant et amener à faire des compromis, mais je pense que ta réaction physique si forte au 'désir moindre' est quelque chose qu'en marge de cela, tu devrais peut-être questionner et essayer de guérir, car ça ne me semble pas sain pour toi. Ça ne te permet pas non plus de découvrir des gars qui gagneraient en assurance en te connaissant et qui seraient peut-être tes 'meilleurs coups'.

Et puisque tu passes énormément par les applis, tu devrais réfléchir à en changer (tinder = baisodrome; fruitz ou okcupid = ça dépend; meetic = plus sérieux). Et à améliorer ton profil pour filtrer sur les bons critères, pas en écrivant l'effroyable "je ne cherche que du sérieux" comme si ça allait empêcher un gars qui veut juste baiser de cliquer si tu lui donnes l'eau à la bouche, mais en affichant clairement des traits qui vont amener les gars à être acteurs ("j'ai besoin d'être surprise, qu'on prenne les initiatives, qu'on touche ma fibre sensuelle autant qu'intellectuelle sans pour autant rester dans des terrains connus", l'idée étant d'afficher que tu n'es pas un ange, un rat de bibliothèque ou une succube, juste une femme quelque part entre les trois), au travers des clés que tu leur donnerais (ou je sais c'est un peu décevant de devoir leur donner des directives, mais toi avec qui ils se friendzonent, tu devrais être leur gps: tu leur donnes des indications puis ensuite tu gueules s'ils ont raté un virage en leur rappelant où ils devaient aller;)).
Aussi rien dans ta conversation, pour revenir au gps, ne t'empêche de changer de sujets hein.
Tu peux leur parler du sujet des relations, de leurs expériences, etc. C'est moins dans l'érudition mais plus propice à la sensualité. Ou à te révéler des aspects d'eux qui te feraient vibrer.

Enfin je m'étonne un peu que dans ceux qui ont pris leur temps avec toi et n'avaient pas qu'un intérêt sexuel pour toi, aucun n'ait trouvé à jouer avec ta sensualité, ton univers, tes cordes sensibles, pour construire un escalier vers un plus grand désir que n'en inspire au départ leur physique. C'est un peu la base, finalement, parce qu'on soit quelconque, moche ou beau gosse, on a intérêt à savoir le faire pour renouveler l'envie si on est dans une relation durable. Une relation c'est pas gagné en mode "j'ai fini le jeu". C'est plutôt on recommence le jeu avec une difficulté croissante à chaque tour.
Ça m'étonne aussi car parmi les gars plus intellectuels que tu as croisés, aucun n'a cette fibre sensuelle, car elle est souvent construite, cultivée et riche et puissante si ce n'est affichée. Il n'y a qu'à voir le nombre d'écrivains à l'imagination très fertile qui ont vécu des vies très animées dans ce domaine. D'autres formes d'artistes, plus sensuels en essence, pourraient aussi mieux te convenir, ils ont déjà un rapport aux choses qui inclut ce que tu cherches.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Que tu sois attirée par des mecs plus masculins que par des minets, c’est on ne peut plus normal.

Par contre, voici ce qui m’interpelle :

Iris_ a écrit :
19.01.21
Dans tous les cas c’est moi qui fait le premier pas

Encore faut-il s’entendre sur la définition du « premier pas », mais l’immense majorité des femmes pensent que c’est à l’homme de le faire.

Iris_ a écrit :
19.01.21
Sinon je sais très précisément ce qui m’attire physiquement chez un homme (un peu plus jeune que moi en général, un type de visage très précis, ça me fait même rire avec mes potes, elles disent que je choisis des clones à chaque fois).

Alors là, c’est alerte rouge. La plupart des femmes sont naturellement attirées par des hommes plus vieux. Et ce visage, c’est celui de qui ? Ton premier copain ? (Ou pire : ton père quand il était jeune ?)

Iris_ a écrit :
19.01.21
Je pense que j’ai dû avoir une quinzaine de rapports sexuels dans ma vie, c’est tout; et si j’avais attendu que le partenaire en ait vraiment quelque chose à faire de moi, je n’en aurais pas eu du tout.

Ça sonne comme la répétition d’une première expérience traumatisante, génératrice de faible estime de soi.


Ne te sens pas obligée de répondre.

J’ai déjà eu affaire à ce type de profil. Ce qui est certain, c’est qu’une relation amoureuse ne peut pas résoudre ce genre de problème.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] Hors sujet le 19.01.21, 16h37 par The_PoP

@citadin : je crois que tu as mis beaucoup trop de ton vécu personnel négatif dans cette réponse...
Je n’ai pas l’impression que tu répondes vraiment au sujet, et certaines dès interrogation que tu soulèves me semblent vraiment relever de ton interprétation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Détends toi le 19.01.21, 17h37 par Citadin
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

@The Pop

Possible.

Mais il me semble que c’est à Iris de le dire (seulement si elle en a envie). Pas à toi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Non le 19.01.21, 18h43 par The_PoP

@Citadin : Fort heureusement non. Tout un chacun peut intervenir et contester la pertinence d'un post. Fort heureusement d'ailleurs. C'est la base d'un forum. C'est ce qui évite ici de laisser des tribunes à des gourous sans remise en question face à des gens qui pour beaucoup viennent simplement avec leur détresse.

Du coup je vais argumenter un peu plus pour expliquer ma position.

Ta réponse oscille globalement entre :

- généralités sur ce que l'immense majorité des femmes veut et attend,

- diagnostique psy de comptoir tiré par les cheveux et sans nuance
Ça sonne comme la répétition d’une première expérience traumatisante, génératrice de faible estime de soi.
,

- interprétations et inventions
Et ce visage, c’est celui de qui ? Ton premier copain ? (Ou pire : ton père quand il était jeune ?)
- et expériences personnelles mal digérées
J’ai déjà eu affaire à ce type de profil. Ce qui est certain, c’est qu’une relation amoureuse ne peut pas résoudre ce genre de problème.

Et surtout elle ne contient rien qui réponde à la question que pose Iris :
Comment faire pour être séduite?

Du coup je trouve que vu le poids des sujets que tu soulèves, et le peu de choses sur lequel cela repose, un peu de nuance, de modération, et de pertinence serait bien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Détends toi le 19.01.21, 19h56 par Citadin
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

@the pop

Si tu as quelque chose à me dire, on peut très bien faire ça par MP, quand tu veux.

J’ai exposé un ressenti, donc subjectif et discutable. Si il correspond tout ou partie, alors il y a un probablement un travail préalable à faire par Iris avant d’être séduite. Donc je suis parfaitement dans le sujet.

Tu n’as même pas attendu sa réponse.

Bref, c’est le topic d’Iris et réagir, ici, sur les autres choses que tu as dites, ça ça serait vraiment hors sujet pour le coup.

Je n’oublie pas que tu m’as conseillé sur mon propre topic. Et je crois comprendre que tu interviens ici depuis longtemps. Ça mérite le respect.

Iris_ a écrit :
18.01.21
Bonjour/bonsoir à toutes et tous,

C'est la première fois que je poste ici. Je suis une femme, la trentaine, j'ai depuis longtemps des difficultés à être en relation avec des hommes. Je me sens vraiment bien dans ma vie en général, même en tant que célibataire, mais les rapports physiques et affectifs me manquent beaucoup et j'aimerais avoir des avis sur ma situation pour prendre du recul.

Très peu d'hommes parviennent à éveiller chez moi une attirance; en général ceux qui y parviennent sont les moins sérieux, qui sexualisent vite l'échange... mais refusent absolument de me connaitre en-dehors des rapports. Pour moi la connexion physique est essentielle, d'où ma recherche d'hommes qui sexualisent vite, mais j'ai aussi besoin de partager les émotions et les sentiments. J'ai envie de trouver un partenaire amoureux avec qui je peux expérimenter librement, mais ces hommes ne sont jamais restés suffisamment longtemps en contact avec moi pour que je me sente vraiment en confiance avec eux et que je puisse vraiment me lâcher.

A l'inverse, lorsque je mets la sexualisation de côté et que la conversation porte sur mes passions, ma vie etc. les hommes disent rapidement qu'ils sont impressionnés, s'efforcent d'être toujours d'accord avec moi, et évitent les sujets plus sexués, même quand je leur tends des perches. Moi-même, quand un homme s'intéresse à moi sans me draguer ouvertement, j'ai le réflexe d'être amicale et sympa, surtout que j'adore discuter et découvrir les autres; mais ça me bloque tout le côté séduction. Du coup, un homme qui m'avait pourtant plu physiquement au départ finit par ne plus rien m'inspirer, même si on a passé un bon moment. Je suis incapable d'envisager une relation si l'érotisme n'est pas là dès le départ.

Malgré tout j'ai essayé de me "forcer" à aller plus loin avec des hommes qui se montraient intéressés et gentils avec moi, mais sur qui je n'avais pas spécialement flashé physiquement, mais le résultat a été vraiment désastreux et heureusement qu'ils n'en ont pas profité.

J'aimerais d'abord savoir si des femmes ou des hommes ont la même difficulté que moi à trouver les gens qui leur plaisent physiquement/érotiquement (d'habitude, les gens stressent surtout à l'idée de ne pas plaire). Si c'est votre cas, est-ce que vous parvenez à comprendre votre fonctionnement ou trouver des solutions?

Et ensuite, j'aimerais savoir s'il y a quelque chose que je devrais changer dans mon comportement pour encourager les hommes qui ont vraiment envie de me connaitre, à me séduire et à créer une ambiance de flirt et de jeu rapidement au lieu de rester dans les conversations amicales et les confidences. Je n'arrive pas à faire davantage que tendre quelques perches, car si je vois que la séduction n'est pas au rendez-vous je me glace complètement...

En tout cas merci d'avoir lu jusque-là et peut-être à bientôt!
Coucou Lisa ! Oui j'ai exactement le même problème que toi. Les hommes qui me plaisent physiquement + mentalement sont les moins sérieux. C'est ceux qui font le moins d'effort pour me séduire. Peut-être que c'est parce que tu es différente avec ceux qui te plaisent ?
A l'inverse les hommes qui cherchent plus qu'un plan cul avec moi ne me plaisent pas (ils peuvent être intéressants mais je n'ai pas de désir pour eux).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Non le 20.01.21, 08h33 par Onmyoji

Citadin a écrit :
18.01.21
Si tu es d’une catégorie sociale aisée, ça peut en effet intimider tout un tas de mecs, ce qui ne les rend pas sexy à tes yeux.

Iris_ a écrit :
18.01.21
Très peu d'hommes parviennent à éveiller chez moi une attirance; en général ceux qui y parviennent sont les moins sérieux, qui sexualisent vite l'échange... mais refusent absolument de me connaitre en-dehors des rapports.

Si tu acceptes de coucher avec des hommes qui refusent de te connaître, il y a effectivement des questions à se poser. Fais-tu exprès, consciemment ou pas, d’avoir ce genre de relations ? Ou alors est-ce qu’ils découvrent quelque chose qui les rebute chez toi ? As-tu une bonne estime de toi ?

Parce qu’on a tous entendu le « j’ai besoin d’avoir des sentiments/d’être amoureuse/de mieux te connaître avant d’aller plus loin » (traduire : j’ai la trouille que tu te tires de suite après).
Elle se comporte sûrement de manière différente avec les hommes qui lui plaisent. Concernant la partie en gras, dès qu'un mec me plait c'est exactement mon état d'esprit.

Iris_ a écrit :
19.01.21
Merci beaucoup à vous trois d’avoir répondu aussi vite et en détail, c'est vraiment cool! Ça fait pas mal de détails à donner, je vais essayer de synthétiser du coup:

J’ai un parcours et un métier très « passion + intellectuel ». J’ai tendance à ne jamais en parler au début parce que je ne veux pas focaliser là-dessus: dans le cadre de la séduction j’ai envie de « m’évader ». En fait quel que soit le sujet dont on parle, mon côté intellectuel ressort à cause de ma manière de m'exprimer. En général ça séduit beaucoup les mecs, mais du coup ils veulent me séduire en mode « intello » et ça n’éveille pas du tout mon désir...

Je suis plutôt jolie et pour les tenues je m’adapte. Pour les rdv je soigne ma tenue, c’est important pour moi d’être séduisante.
Dans tous les cas c’est moi qui fait le premier pas (ça m'est arrivé d'être abordée mais l'abordeur ne me plaisait pas :| ), même si comme tout le monde je me suis aussi pris des râteaux, mais j’utilise surtout les app de rencontres parce qu’il n’y a pas beaucoup d’hommes de mon âge et célibataires dans mon milieu.


Dans le cas 1, un homme qui me plait mais qui veut juste coucher et surtout pas de relation « sérieuse », le contact va se faire très facilement et naturellement, on va être légers, plaisanter, c’est quelque chose que j’adore. Il y a une forte alchimie physique, et comme ces hommes sont différents de moi (extravertis, sportifs, ou pas du tout du même milieu pro) ils me font respirer, découvrir autre chose et sortir de ma zone de confort. Ça, ça marche bien.
Par contre, ils esquivent tout ce qui touche aux émotions, à la personnalité etc. Du coup je me « mute », je ne parle pas de ma vie, je mets ma personnalité en sourdine…. et je finis par me sentir coincée, mal à l’aise, je surveille comment je parle en permanence pour ne pas faire trop intello. Et comme les rapports ne sont pas fréquents et qu’en plus je me contrôle, je n’arrive pas à être en confiance et à lâcher prise donc il y a du plaisir mais pas de satisfaction pour moi, encore moins d’expérimentations.
J’aime mieux ça plutôt que rien parce que le sexe est important pour moi, ça me construit. Mais je suis triste et frustrée de ne pas pouvoir partager d’amour, et de sentir que toute une partie de moi est méprisée.


Dans le cas 2, un homme qui peut me plaire et qui s’intéresse à moi, veut découvrir ma personnalité et pourquoi pas avoir une relation durable: le contact va se faire facilement mais sur le mode de la discussion neutre, il va vouloir en savoir plus sur mon parcours, mes goûts, mon travail etc. Les échanges sont agréables, mais quand je tends des perches (petite blague un peu salée, un jeu, une mention de ce qu’on cherche dans une relation…) ils ne rebondissent pas et en effet vont plutôt chercher à gagner des points sur « mon » terrain (« j’ai lu tel et tel livre sur ce sujet », « et du coup ça consiste en quoi ce que tu fais? » etc) – sauf que ça me plonge dans mon boulot et mes réflexions intellectuelles au lieu de me faire papillonner. Et quand on parle d’eux, comme je suis à l’écoute ils entrent vite dans les détails de leurs humeurs, leur histoire personnelle, même les trucs assez difficiles… pas évident de revenir sur du léger après.

Plus l’échange avance, plus ma libido descend à 0 alors que de son côté le mec est de plus en plus à fond parce que je l’intéresse, que je lui plais et que je le rassure. En plus ça me fait culpabiliser parce que je ne veux pas le blesser.

Dès que j’essaie de faire valoir qui je suis en entier (intellectuel + érotisme, douceur+indépendance, gentillesse+détermination), je sens que ça coince. J'ai peut-être un problème d'image dans les deux cas mais comment faire pour donner le bon aperçu de ma personnalité sans en tronquer une partie?

Sinon je sais très précisément ce qui m’attire physiquement chez un homme (un peu plus jeune que moi en général, un type de visage très précis, ça me fait même rire avec mes potes, elles disent que je choisis des clones à chaque fois). Soyons honnête, ça élimine 99% des hommes en général, je suis consciente que c’est la barrière principale.

Il faut aussi qu'il ait une bonne vibe: assertif, sensuel, prenant soin de son apparence, n'ayant (apparemment) pas besoin de l'approbation des autres, ou au moins même s'il est mal assuré, qu'il soit en mode "fake it 'til you make it", qu'il prenne sur lui et qu'il fasse des efforts: évidemment ça ne "suffit" pas, par contre c'est la base qui va me décider à aller vers lui.

Pour l'instant les seules fois où j'ai eu des rapports avec ce type de profil, il refusait une relation durable avec une vraie connexion affective.


J’ai essayé d’aller vers d’autres profils, y compris des mecs canons mais qui ne m’attiraient pas sexuellement, ou bien des mecs au physique « moyen » mais très gentils et intéressants: c’était désastreux dans les deux cas.
En fait mon corps réagit violemment quand je n’ai pas de désir (pénétration impossible, ou forte douleur et saignements… bref un peu comme un viol). C’est pour ça que je suis très focalisée sur l’érotisme et le sexe, très exigeante de ce point de vue, et que j’ai besoin d’être fixée très vite: je me connais et quand ma libido commence à baisser c’est une vraie alarme pour moi. Il vaut mieux un rapport sans lendemain avec un mec qui s’en fiche mais avec qui je connecte physiquement, qu’un rapport à contre-coeur avec un mec gentil, parce que je vais très mal le vivre physiquement et mentalement.
Je sais que c’est bizarre, mais sélectionner de préférence les mecs avec qui je « sens » que la connexion physique est là (d'expérience, si après quelques heures ou 2-3 jours d'échanges je le sens pas, c'est que c'est mort) c’est une protection et un impératif pour moi.

Maintenant j’espère de tout coeur trouver quelqu’un qui m'inspire ça et qui, aussi, ait envie de poursuivre avec moi. J’ai peut-être juste les stats contre moi.

Parce qu’on a tous entendu le « j’ai besoin d’avoir des sentiments/d’être amoureuse/de mieux te connaître avant d’aller plus loin » (traduire : j’ai la trouille que tu te tires de suite après).
Dans mon cas c’est plutôt « j’ai besoin de vérifier qu’on est compatible sexuellement avant d’aller plus loin » d’où un gros malentendu une fois qu’on a couché. Le mec se dit « c’est bon je suis arrivé jusqu’au bout » alors que moi je me dis « ok on vient de cocher la première case, passons à la suivante ». Sauf que je n'ai jamais l'occasion de passer à la suivante, du coup.

Si tu acceptes de coucher avec des hommes qui refusent de te connaître, il y a effectivement des questions à se poser. Fais-tu exprès, consciemment ou pas, d’avoir ce genre de relations ? Ou alors est-ce qu’ils découvrent quelque chose qui les rebute chez toi ? As-tu une bonne estime de toi ?
Très sincèrement ce sont des questions que je me pose mais je ne sais pas quoi répondre.
Ne cherche pas plus loin c'est quasiment certain que c'est à cause de ça. Avec les mecs qui ne te plaisent pas tu es dans le lâcher prise car il n'y a pas d'enjeu. Alors que ceux là vu qu'ils te plaisent tu te CONTROLE, ça se ressent et tu es moins attirante.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 20.01.21, 08h34 par Onmyoji

Bonsoir et merci encore une fois de vos réponses (même si je n'ai pas trop compris la fin de l'échange :D )

Quelques éclaircissements par rapport à vos questions:
Pourquoi essayer de tirer un trait dessus ?
Et ça se passerait comment si le mec cochait tous les critères physiques et sexuels et qu'il commençait à s'intéresser à toi et à se confier ? Est-ce que ta libido en serait impactée ?
Parce qu’il me ghoste dès qu’il se lasse et donc à chaque fois que je le vois je me dis que c’est potentiellement la dernière fois. Une fois il a laissé passé un an et demi sans me répondre, je croyais qu'il était définitivement passé à autre chose. Je ne peux pas le forcer, mais en attendant ce n’est pas une attitude qui me convient, même si oui j’aimerais beaucoup connecter plus affectivement avec lui s’il le souhaite.
Si je continue à penser à lui alors que l’inverse n’est pas vrai, je ne pourrai pas me concentrer sur un autre, donc je préfère faire comme si c’était fini (je suis très « monogame » dans mon désir, si je fantasme sur un mec je ne peux pas fantasmer sur un autre). C'est pas très sain de ruminer même si c'est humain.
Après tu m'as parlé d'un physique particulier, d'un comportement, mais je ne vois pas non plus de filtre sur ce qu'ils auraient en terme de valeurs, de connaissances, de passions.
Pour moi la plupart des gens sont intéressants de plein de manières différentes donc je suis assez "tolérante", j’essaie de ne pas avoir trop d’attentes, je ne voudrais pas passer à côté d'une belle histoire à cause d'un préjugé. Après bien sûr que je ne veux pas d’homme violent, raciste ou abruti par exemple mais il me semble un peu inutile de le préciser.

Sinon pour répondre sur les "alertes" (qui n'en sont pas à mon sens), je préfère les « jeunes » car j’ai fait des études longues et niveau étape dans la vie, je suis plus proche d’une femme de 25 ans qui commence sa vie pro, que d’une femme mariée de 35 ans avec des enfants (on me donne en général bien 5 ans de moins physiquement aussi). Donc avec des mecs de 1 ou 2 ans de moins que moi, ça me semble tout simplement plus facile et naturel (par contre au-delà de 3 ans de moins, c’est trop jeune pour moi).

Au début j’étais attirée par les hommes plus vieux mais ça m’a vite passé, je n’aime pas du tout l’état d’esprit « paternel » ou « je vais t’apprendre des trucs », c'est un peu tue-l'amour pour moi. Je suis assez déterminée, je sais ce que j’aime ou pas, et je déteste qu’on me dise ce que je dois faire ou penser. Je n’aime d’ailleurs pas non plus les mecs trop virils, trop musclés, la mâchoire carrée… c’est impressionnant mais pas forcément attirant.
En tout cas à part l’hyper sélectivité je ne crois pas que mes attirances soient bizarres honnêtement; et même... il faut de tout pour faire un monde, l'important c'est que chacune trouve chaussure à son pied j'imagine.
je pense que ta réaction physique si forte au 'désir moindre' est quelque chose qu'en marge de cela, tu devrais peut-être questionner et essayer de guérir, car ça ne me semble pas sain pour toi.
J'ai fait un suivi de 2 ans avec une sexologue, pendant lequel j'ai beaucoup appris et mûri; ensuite j’ai commencé à avoir des rapports avec des hommes qui m’attiraient vraiment (avant je me "forçais" avec des mecs cools mais qui ne m'inspiraient pas de désir physique), du coup mon corps s’est débloqué comme par magie avec ces hommes. C’est finalement simple: il faut que j’éprouve du désir pour avoir des rapports satisfaisants. Je peux faire des compromis sur les passions, l'éducation, l'état physique ou de santé du partenaire, la distance géographique etc., mais pas sur la basique attirance physique. Ce serait comme me forcer à manger des cacahuètes si je suis allergique... ça me parait absurde et dangereux, le sexe c'est fait pour le plaisir pas pour souffrir et se faire violence; surtout que le désir et le sexe sont hyper importants pour moi (alors que pour certaines personnes ça leur est égal).
La réponse de ma sexologue c'était "vous êtes plus difficile que la normale mais vous n'avez pas de pathologie, il vous faut juste un bon amant", je lui fais confiance vu que c'est son métier. En fait je pense qu'on a une vision de la sexualité tellement formatée qu'on en oublie que les humains sont plein de particularités, de petites bizarreries, que ça varie selon le contexte... Franchement j'ai décidé de ne plus me prendre la tête là-dessus, à partir du moment où je connais mes réactions et ce qu'il me faut. Ce suivi m'a aussi permis d'être moins jugeante sur les mecs au lit, d'ailleurs les meilleures expériences que j'ai eues étaient avec des hommes qui n'étaient ni très "classiques" ni hyper performants.
Je suis juste plus sélective que les femmes en général, mais sinon tout fonctionne nickel, certification médicale à l'appui :D

Vraiment tout va bien dans ma vie, je me trouve chanceuse et j’ai fait tellement de progrès entre mes 20 et 30 ans sur tous les plans (toute seule, je précise; si j’attendais d’être en couple pour ça je serais mal barrée ^^). Si je devais vivre célibataire ce ne serait pas trop grave parce que je commence à trouver un bon équilibre. C’est juste dommage que les rapports amoureux me manquent, je pense que c’est important de profiter et de se donner les moyens si on a envie d’une belle relation. C'est pour ça que je viens discuter ici, il y a toujours des choses à creuser sur les méthodes.
Et puisque tu passes énormément par les applis, tu devrais réfléchir à en changer (tinder = baisodrome; fruitz ou okcupid = ça dépend; meetic = plus sérieux). 
J’ai testé plusieurs appli; je trouve que Tinder reste la plus efficace mais il faut être clair sur ce qu’on veut. J’ai deux amies mariées ou fiancées avec un date Tinder donc ça ne me choque pas, je ne m’interdis aucune possibilité, car même s'il y a des tendances générales, la réalité est plus nuancée et pleine de surprises.
Et à améliorer ton profil pour filtrer sur les bons critères, pas en écrivant l'effroyable "je ne cherche que du sérieux" comme si ça allait empêcher un gars qui veut juste baiser de cliquer si tu lui donnes l'eau à la bouche, mais en affichant clairement des traits qui vont amener les gars à être acteurs
Oui ça a été un long parcours, j’ai définitivement banni toute référence à ce qui est intellectuel, en général je choisis une bio légère, pas très longue, avec quelques emoji qui évoquent mes intérêts et effectivement une remarque de type « je recherche plutôt quelqu’un de séduisant »; avec de bonnes photos mais pas non plus trop sexy... Ça fonctionne plutôt bien sur plein de mecs différents.

J’aime beaucoup la métaphore du GPS, j’essaierai de m’en souvenir! Je pense qu'il faut repérer rapidement les moments-clés de la discussion et pas laisser filer le mec (j'ai peut-être tendance à donner l'impression que tout va bien car je veux mettre les gens à l'aise). L'image du virage est assez parlante (moi je parle du platane mais bon :mrgreen: )
J'ai du mal à distinguer le moment où c'est encore possible pour moi, du moment où "ça commence à être mort". En gros je sens venir la baisse de désir chez moi pendant la discussion mais une partie de moi dit "essaie quand même, donne lui une chance", du coup je continue à échanger, sourire, etc. et le mec ne voit pas la différence, normal (vu qu'il ne teste pas la séduction de son côté, il n'a pas de rejet).

Mais c'est vrai que c'est si agréable quand l'échange est facile et naturel... je crois même que ça éveille mon désir, de ne pas me sentir "responsable" de la drague de l'autre en plus de la mienne. C'est plus flatteur que d'être en position de "prof", à glisser des antisèches du manuel "comment me séduire" à l'autre...
Enfin je m'étonne un peu que dans ceux qui ont pris leur temps avec toi et n'avaient pas qu'un intérêt sexuel pour toi, aucun n'ait trouvé à jouer avec ta sensualité, ton univers, tes cordes sensibles
C’est peut-être juste pas de chance vu que les mecs qui me plaisent restent rares. Après j’ai l’impression que dès qu’ils voyaient que j’étais souriante, à l’écoute, enthousiaste dans la conversation, etc, ils se disaient que c’était « gagné » et donc ils tombaient un peu des nues quand je clarifiais les choses.
Ça me fait réfléchir, il faudrait que je détermine s'il y a des attitudes interprétées comme de la "séduction" que je renvoie malgré moi même quand je ne suis pas attirée. Je ne sais pas si vous avez des idées.

Ça m'étonne aussi car parmi les gars plus intellectuels que tu as croisés, aucun n'a cette fibre sensuelle
Trop peu d’entre eux me plaisaient physiquement et pour 1-2 qui auraient pu tomber dans ce cas… je ne pourrais pas répondre à leur place. Mais honnêtement, et je m'inclus dedans, les intellos peuvent se montrer aussi pompeux, coincés et abrutis que les autres. Je trouve que l'intellect n'a pas beaucoup à voir avec la séduction. Il faut davantage manier l'affect et les sensations je trouve (en tout cas dans mon cas) – c'est aussi pour ça que je limite beaucoup les messages écrits maintenant, au tout début des relations; j'essaie de proposer le téléphone aussi. Dans un autre temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre (= avant la crise sanitaire :mrgreen: ) j'essayais systématiquement de proposer un rdv dans la semaine pour cette raison.

Et je fais le premier pas car ça me semble naturel, quand on est attirée. Après faut pas imaginer du rentre-dedans non plus, ça peut être juste un petit message, un "salut!" avec un sourire...mais ça suffit souvent pour démarrer. N'étant pas extravertie ni habillée très sexy au quotidien, c'est facile de ne pas me voir donc ce serait bête d'attendre dans un coin en espérant être abordée, même si ça arrive.


Je rebondis sur les messages de Wanttobehappy et il y a sûrement de ça (le contrôle), d'ailleurs je me suis fait la même réflexion plus haut (je "mute" ma personnalité)... mais il y a aussi une part de contexte de rencontre. D'autre part j'ai eu aussi l'expérience d'un mec qui me plaisait physiquement et qui s'intéressait sincèrement à moi, et avec qui j'étais très naturelle. Il n'est pas du tout entré dans un mode drague malgré mes ouvertures, alors que je savais que je lui plaisais. Du coup ma libido a disparu et quand je lui ai dit (gentiment!) que je préférais qu'on s'arrête là, évidemment il a été surpris, il était persuadé que tout se passait bien et il se disait très confiant.
Donc bon, y a de ça mais pas que...

Iris_ a écrit :
20.01.21
Bonsoir et merci encore une fois de vos réponses (même si je n'ai pas trop compris la fin de l'échange :D )

Quelques éclaircissements par rapport à vos questions:
Pourquoi essayer de tirer un trait dessus ?
Et ça se passerait comment si le mec cochait tous les critères physiques et sexuels et qu'il commençait à s'intéresser à toi et à se confier ? Est-ce que ta libido en serait impactée ?
Parce qu’il me ghoste dès qu’il se lasse et donc à chaque fois que je le vois je me dis que c’est potentiellement la dernière fois. Une fois il a laissé passé un an et demi sans me répondre, je croyais qu'il était définitivement passé à autre chose. Je ne peux pas le forcer, mais en attendant ce n’est pas une attitude qui me convient, même si oui j’aimerais beaucoup connecter plus affectivement avec lui s’il le souhaite.
Si je continue à penser à lui alors que l’inverse n’est pas vrai, je ne pourrai pas me concentrer sur un autre, donc je préfère faire comme si c’était fini (je suis très « monogame » dans mon désir, si je fantasme sur un mec je ne peux pas fantasmer sur un autre). C'est pas très sain de ruminer même si c'est humain.
Après tu m'as parlé d'un physique particulier, d'un comportement, mais je ne vois pas non plus de filtre sur ce qu'ils auraient en terme de valeurs, de connaissances, de passions.
Pour moi la plupart des gens sont intéressants de plein de manières différentes donc je suis assez "tolérante", j’essaie de ne pas avoir trop d’attentes, je ne voudrais pas passer à côté d'une belle histoire à cause d'un préjugé. Après bien sûr que je ne veux pas d’homme violent, raciste ou abruti par exemple mais il me semble un peu inutile de le préciser.

Sinon pour répondre sur les "alertes" (qui n'en sont pas à mon sens), je préfère les « jeunes » car j’ai fait des études longues et niveau étape dans la vie, je suis plus proche d’une femme de 25 ans qui commence sa vie pro, que d’une femme mariée de 35 ans avec des enfants (on me donne en général bien 5 ans de moins physiquement aussi). Donc avec des mecs de 1 ou 2 ans de moins que moi, ça me semble tout simplement plus facile et naturel (par contre au-delà de 3 ans de moins, c’est trop jeune pour moi).

Au début j’étais attirée par les hommes plus vieux mais ça m’a vite passé, je n’aime pas du tout l’état d’esprit « paternel » ou « je vais t’apprendre des trucs », c'est un peu tue-l'amour pour moi. Je suis assez déterminée, je sais ce que j’aime ou pas, et je déteste qu’on me dise ce que je dois faire ou penser. Je n’aime d’ailleurs pas non plus les mecs trop virils, trop musclés, la mâchoire carrée… c’est impressionnant mais pas forcément attirant.
En tout cas à part l’hyper sélectivité je ne crois pas que mes attirances soient bizarres honnêtement; et même... il faut de tout pour faire un monde, l'important c'est que chacune trouve chaussure à son pied j'imagine.
je pense que ta réaction physique si forte au 'désir moindre' est quelque chose qu'en marge de cela, tu devrais peut-être questionner et essayer de guérir, car ça ne me semble pas sain pour toi.
J'ai fait un suivi de 2 ans avec une sexologue, pendant lequel j'ai beaucoup appris et mûri; ensuite j’ai commencé à avoir des rapports avec des hommes qui m’attiraient vraiment (avant je me "forçais" avec des mecs cools mais qui ne m'inspiraient pas de désir physique), du coup mon corps s’est débloqué comme par magie avec ces hommes. C’est finalement simple: il faut que j’éprouve du désir pour avoir des rapports satisfaisants. Je peux faire des compromis sur les passions, l'éducation, l'état physique ou de santé du partenaire, la distance géographique etc., mais pas sur la basique attirance physique. Ce serait comme me forcer à manger des cacahuètes si je suis allergique... ça me parait absurde et dangereux, le sexe c'est fait pour le plaisir pas pour souffrir et se faire violence; surtout que le désir et le sexe sont hyper importants pour moi (alors que pour certaines personnes ça leur est égal).
La réponse de ma sexologue c'était "vous êtes plus difficile que la normale mais vous n'avez pas de pathologie, il vous faut juste un bon amant", je lui fais confiance vu que c'est son métier. En fait je pense qu'on a une vision de la sexualité tellement formatée qu'on en oublie que les humains sont plein de particularités, de petites bizarreries, que ça varie selon le contexte... Franchement j'ai décidé de ne plus me prendre la tête là-dessus, à partir du moment où je connais mes réactions et ce qu'il me faut. Ce suivi m'a aussi permis d'être moins jugeante sur les mecs au lit, d'ailleurs les meilleures expériences que j'ai eues étaient avec des hommes qui n'étaient ni très "classiques" ni hyper performants.
Je suis juste plus sélective que les femmes en général, mais sinon tout fonctionne nickel, certification médicale à l'appui :D

Vraiment tout va bien dans ma vie, je me trouve chanceuse et j’ai fait tellement de progrès entre mes 20 et 30 ans sur tous les plans (toute seule, je précise; si j’attendais d’être en couple pour ça je serais mal barrée ^^). Si je devais vivre célibataire ce ne serait pas trop grave parce que je commence à trouver un bon équilibre. C’est juste dommage que les rapports amoureux me manquent, je pense que c’est important de profiter et de se donner les moyens si on a envie d’une belle relation. C'est pour ça que je viens discuter ici, il y a toujours des choses à creuser sur les méthodes.
Et puisque tu passes énormément par les applis, tu devrais réfléchir à en changer (tinder = baisodrome; fruitz ou okcupid = ça dépend; meetic = plus sérieux). 
J’ai testé plusieurs appli; je trouve que Tinder reste la plus efficace mais il faut être clair sur ce qu’on veut. J’ai deux amies mariées ou fiancées avec un date Tinder donc ça ne me choque pas, je ne m’interdis aucune possibilité, car même s'il y a des tendances générales, la réalité est plus nuancée et pleine de surprises.
Et à améliorer ton profil pour filtrer sur les bons critères, pas en écrivant l'effroyable "je ne cherche que du sérieux" comme si ça allait empêcher un gars qui veut juste baiser de cliquer si tu lui donnes l'eau à la bouche, mais en affichant clairement des traits qui vont amener les gars à être acteurs
Oui ça a été un long parcours, j’ai définitivement banni toute référence à ce qui est intellectuel, en général je choisis une bio légère, pas très longue, avec quelques emoji qui évoquent mes intérêts et effectivement une remarque de type « je recherche plutôt quelqu’un de séduisant »; avec de bonnes photos mais pas non plus trop sexy... Ça fonctionne plutôt bien sur plein de mecs différents.

J’aime beaucoup la métaphore du GPS, j’essaierai de m’en souvenir! Je pense qu'il faut repérer rapidement les moments-clés de la discussion et pas laisser filer le mec (j'ai peut-être tendance à donner l'impression que tout va bien car je veux mettre les gens à l'aise). L'image du virage est assez parlante (moi je parle du platane mais bon :mrgreen: )
J'ai du mal à distinguer le moment où c'est encore possible pour moi, du moment où "ça commence à être mort". En gros je sens venir la baisse de désir chez moi pendant la discussion mais une partie de moi dit "essaie quand même, donne lui une chance", du coup je continue à échanger, sourire, etc. et le mec ne voit pas la différence, normal (vu qu'il ne teste pas la séduction de son côté, il n'a pas de rejet).

Mais c'est vrai que c'est si agréable quand l'échange est facile et naturel... je crois même que ça éveille mon désir, de ne pas me sentir "responsable" de la drague de l'autre en plus de la mienne. C'est plus flatteur que d'être en position de "prof", à glisser des antisèches du manuel "comment me séduire" à l'autre...
Enfin je m'étonne un peu que dans ceux qui ont pris leur temps avec toi et n'avaient pas qu'un intérêt sexuel pour toi, aucun n'ait trouvé à jouer avec ta sensualité, ton univers, tes cordes sensibles
C’est peut-être juste pas de chance vu que les mecs qui me plaisent restent rares. Après j’ai l’impression que dès qu’ils voyaient que j’étais souriante, à l’écoute, enthousiaste dans la conversation, etc, ils se disaient que c’était « gagné » et donc ils tombaient un peu des nues quand je clarifiais les choses.
Ça me fait réfléchir, il faudrait que je détermine s'il y a des attitudes interprétées comme de la "séduction" que je renvoie malgré moi même quand je ne suis pas attirée. Je ne sais pas si vous avez des idées.

Ça m'étonne aussi car parmi les gars plus intellectuels que tu as croisés, aucun n'a cette fibre sensuelle
Trop peu d’entre eux me plaisaient physiquement et pour 1-2 qui auraient pu tomber dans ce cas… je ne pourrais pas répondre à leur place. Mais honnêtement, et je m'inclus dedans, les intellos peuvent se montrer aussi pompeux, coincés et abrutis que les autres. Je trouve que l'intellect n'a pas beaucoup à voir avec la séduction. Il faut davantage manier l'affect et les sensations je trouve (en tout cas dans mon cas) – c'est aussi pour ça que je limite beaucoup les messages écrits maintenant, au tout début des relations; j'essaie de proposer le téléphone aussi. Dans un autre temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre (= avant la crise sanitaire :mrgreen: ) j'essayais systématiquement de proposer un rdv dans la semaine pour cette raison.

Et je fais le premier pas car ça me semble naturel, quand on est attirée. Après faut pas imaginer du rentre-dedans non plus, ça peut être juste un petit message, un "salut!" avec un sourire...mais ça suffit souvent pour démarrer. N'étant pas extravertie ni habillée très sexy au quotidien, c'est facile de ne pas me voir donc ce serait bête d'attendre dans un coin en espérant être abordée, même si ça arrive.


Je rebondis sur les messages de Wanttobehappy et il y a sûrement de ça (le contrôle), d'ailleurs je me suis fait la même réflexion plus haut (je "mute" ma personnalité)... mais il y a aussi une part de contexte de rencontre. D'autre part j'ai eu aussi l'expérience d'un mec qui me plaisait physiquement et qui s'intéressait sincèrement à moi, et avec qui j'étais très naturelle. Il n'est pas du tout entré dans un mode drague malgré mes ouvertures, alors que je savais que je lui plaisais. Du coup ma libido a disparu et quand je lui ai dit (gentiment!) que je préférais qu'on s'arrête là, évidemment il a été surpris, il était persuadé que tout se passait bien et il se disait très confiant.
Donc bon, y a de ça mais pas que...
Contrôle = peur de ne pas plaire à l'autre = mauvaise estime de soi.

Tu as besoin d'un jeu de séduction c'est ton mode de fonctionnement. Je ne vois rien de choquant. Moi aussi ça ne m'intéresse pas quand il n'y a pas de jeu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Non le 20.01.21, 09h31 par Onmyoji

Je ne crois pas que tu doives t'en faire pour tes éventuelles attitudes interprétées comme de la séduction.
Ton côté avenant doit leur donner l'impression que tu es séduite, donc ils se disent qu'ils doivent avoir leur chance avec toi, alors que tu es juste naturellement intéressée par les gens et sympa avec eux de manière générale.

Tu as complètement raison de ne pas te forcer si tu n'éprouves pas de désir, c'est la base de la base.
Et si ça peut te rassurer puisque c'était une de tes questions initiales, les hommes qui me plaisent vraiment physiquement sont très très rares. Mais mon désir n'est pas tué dans l'oeuf si la drague est inexistante. Il peut être beaucoup plus intense si le mec est challengeant, s'il ne se montre pas acquis et ne me considère pas comme acquise (incertitude de se plaire mutuellement suffisamment et expectative du rapport sexuel).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 20.01.21, 09h30 par Onmyoji

Répondre