Lieux pour rencontrer des filles

Note : 9

le 20.06.2021 par Olibrius

31 réponses / Dernière par FK le 02.07.2021, 20h37

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
"je suis plus « utile » aux femmes que la plupart des féministes des mouvements qui blablatent sur internet"
Il n'y a pas que des féministes qui blablatent sur Internet. Il y en a aussi qui font partie d'associations d'aide aux femmes victimes de violence (par exemple) et qui chaque jour reçoivent des femmes en danger dans leurs locaux, se démènent pour leur trouver un logement ou les aider dans leurs démarches (dépôt de plainte, etc...). Des associations comme celles-ci, il y en a au moins une dans chaque département.

Tu ne cites que ce qui te déplaît dans le féminisme. Il n'empêche que c'est le féminisme, porté par des femmes, qui a donné aux femmes le droit de vote, le droit d'avoir un compte bancaire, le droit d'avorter, etc. Ce ne sont pas des hommes avec des grosses burnes qui ont permis aux femmes d'avoir ces droits... et je voudrais pas être méchante mais je crois que si on avait attendu que les "vrais" hommes nous apportent tout ça, eh bien, on attendrait encore.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] +1 le 02.07.21, 13h34 par Gafano

C'est assez inexact, il a fallu que des hommes leur donnent la parole et les promeuvent pour qu'elles soient écoutées et entendues, en réalité.
Et pour les associations, il y a de bons lotsx de misandres prêtes à pousser des femmes en détresse à raconter n'importe quoi parce que "c'est plus payeur" pour la femme en question et parce que ça sert bien les objectifs (type la nana étrangère qui est seule au monde et en foyer parce qu'elle a nulle part où aller en pleine rupture, si on la pousse un peu pour dire que son mec l'a tape, ça rend l'association plus utile donc plus de fonds et "ça blesse personne").
Alors certes la situation d'origine n'était pas normale, mais aujourd'hui vous avez autant voire plus de droits que les hommes. Dire que l'état par exemple discrimine les femmes est donc absurde. Que ce soit le fait de certains dinosaures, c'est possible, mais l'état en tant que structure ne fait qu'agir pour les droits des femmes etc.
Et l'homme moyen est plutôt un allié par défaut qu'un ennemi. C'est pas difficile de voir que la rhétorique de l'oppression c'est un argument marketing à la con. Et même si les nanas qui jouent sur ça sont minoritaires, ce sont les plus expressives et les plus écoutées. Les nanas féministes et nuancées qui critiquent les posts radicaux sur les réseaux sociaux sont des "traîtresses" et si on était en 45 elles leur raseraient la tête...
Le problème est que la barbarie et la stupidité ont pris le pas sur la rationalité et une manière saine d'évoluer et de faire évoluer nos sociétés.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Terain miné le 02.07.21, 13h35 par Gafano
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

FTS est un forum de séduction majoritairement composé d’hommes. A travers le temps, la politique de FTS a changé en faveur de valeurs qui sont celles choisies et incarnées par FK (écrites noir sur blanc dans la section « A propos de FTS »).

ICI => http://www.frenchtouchseduction.com/a-propos

Comme un certain nombre d’individus a été banni du site pour avoir voulu revenir à des valeurs qui ne sont plus représentatives de la mentalité de FTS, j’ai voulu ajouter mon grain de sel pour également joindre mon opinion à celle de la foule.

En soi, critiquer les dérives du féminisme c’est normal vu que toute dérive est forcément excessive au même titre que tout abus qu’il convient de réguler pour rétablir un équilibre sur les marchés.

@Olibrius, si je suis intervenue c’est parce que même si je comprends l’envie de critiquer les dérives du féminisme, ça fait quelques mois que je suis sur FTS et pas une seule fois j’ai vu un homme ou une femme faire l’éloge du féminisme. Autrement dit, pas une seule fois, j’ai vu durant ces quelques mois d’observation un avis contraire s’opposer à la foule de critiques. Pourtant, tu me sembles plutôt d'accord avec mon opinion sur la bilatéralité, mais dans les faits comme je n’en ai pas observé, j’ai pensé qu'apporter de nouvelles nuances enrichiraient le débat.

Bien sûr, je ne lis pas tous les articles et je ne suis pas tous les posts. Mais quand au bout de la énième fois je vois un homme (qui a au passage a été banni) présenter les femmes en généralisant un comportement extrême, ça me fait froncer les sourcils et ça me donne envie d’intervenir pour rappeler que le féminisme ne part pas d’une intention de nuire ou d’importuner par désir malsain de vengeance.
Onmyoji a écrit :
01.07.21

Après j'ai pas lu les échanges en dessous mais pour moi il n'y a pas de malaise avec ta remarque...
Et mon intervention n’avait rien d’agressif ou d’oppressif comme @Onmyoji a pu le confirmer. D’ailleurs c’est cool que tu n’aies pas ressenti de malaise parce que j’ai pensé la même chose de ta réponse dont j’ai pas trouvé grand chose à redire et dont tu fais bien de préciser les nuances.

Pour en revenir à toi @Olibrisu, c’était juste une question de recadrage et de contextualisation, pas de quoi sortir une kalachnikov. Plus précisément, mon intervention visait essentiellement à rappeler que même si la part la plus visible du mouvement # metoo peut paraître bruyante et chahutante elle ne constitue pas la majorité des revendications de ce mouvement.

Et par cette intervention je ne cherchais nullement à refaire le monde ni à changer l’avis des uns et des autres. Simplement, je trouve dommage de percevoir dans la détresse de réelles victimes les cris plus bruyants des personnes mal intentionnées quand les vraies victimes se murent derrière le silence et la honte. C’est pour ça que de dire que toutes ces personnes qui ont réellement besoin d’aide et qui abusent du système de plainte représentent une majorité, me derange, parce que c’est oublier le coeur et l’origine du problème au départ de ce mouvement.

Si l’amalgame ne réduisait pas la crédibilité des vraies victimes, ça ne me dérangerait pas. Après avoir été comparée à un cochon, bon est-que j’ai envie d’être de nouveau comparée à un animal ? Bof.

Aussi, j’aimerais rappeler qu’à la base du mouvement #metio, la volonté poursuivie est de libérer la parole des femmes intimidées et oppressées victimes d’abus sexuels plus ou moins graves pour rétablir leur dignité et effacer leur honte. Finalement, s’il y a une instrumentalisation et des abus, il faut les dénoncer pour rétablir la vérité et minimiser le poids des injustices dans un sens comme dans un autre, mais il faut aussi rappeler qu’il y a des vraies victimes. Or, je n’ai pas vu dans les critiques qui ont été donnée sur ces dérives, un seul mot positif sur le mouvement # metoo, les victimes, les femmes qui ont subi ces agressions, le côté thérapeutique de ce mouvement. Du coup, c’est juste ça. @Olibrius, les critiques c’est okay mais dans les deux sens.

Pour ce qui est du reste de vos messages, il y a beaucoup de points soulevés. J’ai vraiment du mal à supporter ton attitude Olibrius. J’ai l’impression de lire un gamin de 16 ans. Ne le prends pas mal mais ton attitude et la tournure de te phrases me laisse assez perplexe, je ne sais pas si je vais avoir la patience de traiter point par point les éléments que tu évoques.
Olibrius a écrit :
01.07.21

Tu comprends, c’est bien

Et tu fais quoi à partir de cette compréhension?

Surtout quand tu ne prends pas de pincettes là où j’en prends plus que nécessaire (par délicatesse et) pour éviter de mal me faire comprendre, je me demande pourquoi je me donne tout ce mal tant la réciprocité n'est pas au rendez-vous. Franchement, après avoir lu ce genre de sarcasme j'ai vraiment besoin de prendre d’air + pas envie de rentrer dan sle jeu d'escalade que tu cherches à initier. Déjà, quand tu arrêteras de me féliciter d’avoir compris un truc, on pourra peut-être commencer à parler. Pas avant. :lol: :mrgreen:

Pfouaaaah. Comme c’est désagréaaaaaaaaaable ! J’ai pas des nerfs en acier. Rolalala.

Pour conclure quand même, sur un mélange @Onmyoji et @Olibrius

=> Concernant le tribunal médiatique, si je suis d'accord sur le fait qu'il existe, il n’a jamais influencé une décision d’audience rendue par un juge.

Pour reprendre une réponse que j'avais déjà donné par le passé, en France, le juge ne possède pas le même pouvoir que dans le droit anglo-saxon. Dans le droit Anglo-saxon le juge a le pouvoir d'interpréter les textes autrement dit de donner une orientation au texte de loi qui diffère de celle du législateur. En droit romain (= en France) ce n'est pas le cas puisque (1) les cas de jurisprudence n'ont pas la même force que la loi, (2) sont moins nombreux qu'outre-mer. (3) Le principe d'équité qui donne la parole à à un jury de citoyens (= jurés) pèse pas beaucoup dans le jugement final rendu. Aux USA, le juge et les jurés ont plus de pouvoir mais pas en France. Et quand bien-même on sait que le mouvement vient des USA, les audiences pour les affaires sensibles sont rendues publiques dans les tribunaux français, ce qui explique pourquoi ils sont libres d'accès sauf cas particulier (j'ai moi-même pu assister à des audiences alors que je ne suis ni avocate ni étudiante en droit). Tout ça pour dire que les spécificités juridiques donnent lieu à de vraies différences. Et que dans le cas français, les médias peuvent cracher leur venin sur qui ils veulent, ça ne va pas changer le jugement du juge.

Peut-être que la foule fait grand bruit et que sur internet les gens se croient tout puissants. Mais pour moi, ce n’est pas le coeur du problème. Leur pouvoir décisionnel et d'influence est limité donc ce n'est pas ce qui attirera le plus mon attention. Le coeur du problème, c’est lorsque ce qui est secondaire met au second plan le coeur du problème. Crier plus fort ne devrait pas faire taire ceux qui souffrent en silence. Ça revient à donner du pouvoir à ceux qui ne sont ps les vraies victimes.

@Olibrius, pour ce qui est de l’affaire Mila, lorsqu’on ajoute au problème une dimension religieuse et une question d’orientation sexuelle le débat se complexifie, on ne peut plus considérer isolément les composantes du problème, le risque est également qu'un plus grand nombre de personnes se projettent dans la personne de Mila et se saisissent du problème en n'en comprenant pas les enjeux. Mais ça reste un cas isolé très spécifique. Médiatiquement peut-être qu’il fait plus de bruit, mais le choix des exemples pour illustrer ses arguments importe autant que la qualité des donnée sélectionnées pour orienter ses résultats et tirer ses conclusions. Du coup, c'était pas le meilleur exemple.

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Alex_B a écrit :
01.07.21
"je suis plus « utile » aux femmes que la plupart des féministes des mouvements qui blablatent sur internet"

Tu ne cites que ce qui te déplaît dans le féminisme. Il n'empêche que c'est le féminisme, porté par des femmes, qui a donné aux femmes le droit de vote, le droit d'avoir un compte bancaire, le droit d'avorter, etc. Ce ne sont pas des hommes avec des grosses burnes qui ont permis aux femmes d'avoir ces droits... et je voudrais pas être méchante mais je crois que si on avait attendu que les "vrais" hommes nous apportent tout ça, eh bien, on attendrait encore.

Faux

Avant, des hommes avaient le pouvoir et les femmes n’en avaient pas ou peu d’un point de vue juridique, ça c’est un fait

Les femmes ont bénéficié de davantage de droits qu’elles n’en avaient avant, ça c’est aussi un fait

Et aujourd’hui, devant la loi les femmes sont strictement égales aux hommes, c’est gravé dans le marbre, ça c’est aussi un fait

Donc l’égalité hommes-femmes est advenue, c’est bon c’est fait on y est, le patriarcat en Occident c’est fini y’en a plus, y’a plus besoin de se battre contre un truc qui n’existe plus

Ça veut pas dire que c’est le Paradis sur Terre pour les femmes, y’a des trucs inadmissibles qui se passent, et je le répète moi ça ne me fait pas plaisir quand j’apprends qu’une fille s’est faite siffler, insulter, frapper, violer, tuer par des satanés fils de putes

Mais cette misogynie, ce sexisme, n’est pas imputable au « système »
Y’a pas un « système patriarcal » en Occident, ça n’est pas vrai

Y’a une jurisprudence républicaine qui met hommes et femmes sur un pieds d’égalité, et y’a des gens qui vivent dans ce système et qui pourtant ne respectent pas les vertus égalitaires de cette jurisprudence républicaine, (peut-être parce qu’ils s’appuient sur une autre jurisprudence ?)

Ces gens, qui sont-ils ?
Cette/Ces autre jurisprudence, si elle/elles existent, quelle est-elle/quelles sont-elles?

Ce sont des questions que vous êtes amenés à vous poser


Du coup, pour revenir à l’égalité, et bien grâce à cette salutaire égalité gravée dans le marbre pour les siècles des siècles (amen), les femmes sont responsables de ce qu’elles font, de qui elles fréquentent, de comment elles négocient leur contrat de travail, de comment elles s’habillent, des endroits où elles vont, elles sont conscientes (normalement) des conséquences que ça peut avoir


Mais sauf que effectivement à la base, avant, c’était les hommes qui avaient le pouvoir (enfin surtout les riches d’ailleurs, les pauvres ils avaient le pouvoir de travailler dans les mines et usines et de cultiver les patates)

Si les femmes ont pu bénéficier de davantage de droits en Occident ça n’est pas parce qu’elles l’ont arraché contre la volonté des « hommes à grosses burnes »

Si les femmes ont pu bénéficier de davantage de droits en Occident c’est d’abord et avant tout parce que les « hommes à grosses burnes » le leur ont permis, en théorie au nom des principes démocratiques occidentaux, institués par des hommes, et en pratique pour la fucking maximisation du profit (davantage de travailleurs en faisant des travailleuses, davantage de consommateurs en faisant des consommatrices) pour alimenter la machine du fucking capitalisme, aussi institué par des hommes

Y’a pas eu un fucking bras de fer où les femmes auraient gagné et où les hommes ont pris un coup de pression, ça c’est de la mythologie hein

Y’a eu effectivement des demandes et revendications faites par des femmes occidentales (souvent aisées/bourgeoises d’ailleurs, rarement des femmes du prolétariat), et ces demandes pour être appliquées et légalisées ont dû être validées par les « hommes avec des motherfucking grosses burnasses » qui avaient le pouvoir

Dans l’histoire des droits des femmes, techniquement je suis navré de casser ton délire mais les femmes ne sont pas conquérantes, elles sont bénéficiaires, c’est très différent

Donc les femmes n’auraient jamais pu avoir autant de droits si les hommes au pouvoir ne les leur avaient pas concédés

Désolé...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Effectivement le 02.07.21, 04h13 par Onmyoji
  • [-3] Moins agressif stp le 02.07.21, 13h33 par Gafano

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
« Déjà, quand tu arrêteras de me féliciter d’avoir compris un truc, on pourra peut-être commencer à parler. Pas avant. »

Ohhh que t’es chiante aussi :roll:
Quand on ne vous félicite pas vous êtes pas contentes, et quand on vous félicite... vous êtes toujours pas contentes :roll:

Les femmes... :roll:

:mrgreen:


Non c’est cool j’déconne, plus sérieusement, je vais te montrer que tu es pas tant que ça en territoire hostile (vu que tu représentes le féminisme sur un « forum de mecs » en gros)

Et par la même occasion je vais te montrer que je suis pas non plus en terrain conquis

À l’heure où j’écris ce message, tu as 50 points et j’ai 10 points

Ça veut dire que les opinions d’une féministe (toi) remportent 5X plus d’adhésion que les opinions de quelqu’un qui a une distance critique et sceptique par rapport au féminisme (moi)
(Je suis pas du tout anti-féminisme hein, si t’as cru que j’étais un MGTOW ou une connerie comme ça t’es pas à la bonne adresse)

Et tout ça, cet écart entre ton score et le miens, rendu possible sur un forum composé d’une écrasante majorité de mecs, s’il vous plait !

Non franchement tu t’en sors bien, faut pas cracher dans la pe-sou
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Immature le 02.07.21, 20h43 par FK

Gafano: j'avais pas de problème sur ta remarque vis-à-vis de la photographie.
Par contre (et encore une fois là je m'intéresse au message pas au messager)
débattre des vertus de metoo, ça me dérange parce que pour moi comme dit avant il y a aucune. Ce n'est pas parce que les journalistes encensent le truc à grand coup de "libérer la parole des femmes" (Tu avais vu un baillon quelque part? Pour des gens qu'on empêche de parler ça fait des années qu'on les entend sans que personne ne fasse taire des misandres comme caroline de haas quand elles répandent leurs mensonges dans les médias, au contraire elles bénéficient d'une coupable complicité de leur part et de la mollesse de leurs contradicteurs) que c'est une bonne chose.
C'est de la pisse.
Tu peux dire qu'elles n'ont pas eu de pouvoir, parce que les juges sont pas influencés, c'est faux, déjà parce que les juges sont humains et subissent ce matraquage (et je peux te dire que certaines catégories de juges sont déjà majoritairement des femmes et n'ont pas besoin du tribunal médiatique pour être biaisées et injustes), et vont aussi s'aligner pour s'inscrire dans le progrès perçu et pas avoir l'air de dinosaures, mais aussi parce qu'avant même l'organe légal (l'appeler justice c'est un peu trop loin de la réalité pour moi), le tribunal médiatique a des effets bien réels:
Des gens perdent leur travail et sont marqués au fer rouge pour des faits supposés, parce qu'on doit "croire les victimes", alors que c'est le seul crime qu'on doit plus investiguer normalement (quelle autre accusation doit juste être écoutée sur la base de témoins? Quand on sait que c'est la chose la moins fiable, volontairement ou non, d'un procès...)
parce que les femmes doivent avoir tous les droits de vie et de mort sur la réputation et la vie de quelqu'un quand ça sert leurs intérêts. Parce que bon toutes ces actrices en mal de reconnaissance qui sont passées sous la table parce qu'elles voulaient un avantage de quelqu'un qui pouvait leur donner - et je parle pas de weinstein qui lui était un criminel, et de ses émules-, et qui des années plus tard quand elles sont bien en place ou qu'elles veulent sortir de l'ombre où la nullité de leur carrière les a enfermées (parce que quand ton seul talent c'est la promotion canapé tu finis par être oubliée quand tu n'es plus aussi fraîche et prête à tout),
crachent sur le type parce que soit disant il les a forcées, c'est de la pure putain d'hypocrisie et ces connasses devraient être oubliées et huées pour ça, parce qu'elles transforment le fruit de leur vénalité en agression quand elles ont été "gentilles" pour qu'ils soient "gentils" ou avoir le rôle. Tu suces le mec parce que tu veux avoir le premier rôle c'est bien mais faut pas être aigrie après. Au passage elles réécrivent la réalité mais ce sont elles qui sont à blâmer parce que autant c'est normal d'être sympa avec ta copine du moment même si c'est dans le domaine pro (et il y a certains producteurs réalisateurs qui mettent systématiquement leur nana du moment dans le film -luc si tu nous lis-), ça ne l'est pas de passer devant les autres et un casting légitime à la force de ses qualités orales et non oratoires (parce que la petite nana talentueuse mais pas vénale elle peut rater sa carrière juste parce qu'elle est pas prête à tout ou parce ce que simplement sa candidature n'arrivera pas devant le mec qui prendra sa décision sur la base de son affect personnel). Ce que je dis s'appliquant aussi aux politiques, même si par nature ce sont des crevards et même pour ceux qui défendent des idées que j'honis.
Quant à celles qui se trouvent toujours un attouchement avec quelqu'un de célèbre de leur famille, surtout au moment opportun où elles ont un livre à vendre,
des mecs généralement beaux gosses à leur époque et avec des quantités telles de groupies à disposition qu'ils savaient plus quoi en faire, ça paraît toujours très douteux, parce que pourquoi vouloir se taper quelqu'un de sa famille, qui plus est une enfant, quand tu as des hordes de femmes formées faisant la file pour assouvir tous tes fantasmes?
Je dis pas que les détraqués existent pas (je fais pas dans l'angélisme), mais là la probabilité d'un mensonge vénal est très largement supérieure.

Après oui les viols ça existe malheureusement mais les statistiques sur les non déclarations sont sorties de l'air ambiant et de la tête des radicales, pas d'une étude... et si les flics sont pas agréables certes il y a de l'éducation à faire parce que la plupart ont pas une éducation très éclairée et des préjugés à la con du genre "si tu es sortie habillée comme ça c'est que tu en voulais" ou "si tu es rentrée avec lui c'est bien que tu voulais coucher" - alors que la nana a bien pu vouloir arrêter le mouvement en cours ou simplement repousser les choses à plus tard,
Ils ont aussi une expérience des choses et suis cherchent les incohérences c'est aussi pour rendre un témoignage solide ou pour mettre en évidence les faux témoignages (et ce serait intéressant de voir des stats de ça tous crimes confondus, mais j'avoue à cette heure j'ai pas le matériel pour chercher sous la main. Par contre j'ai eu des amis flics dans divers départements et ils étaient assez d'accord sur le fait que même si sur la prise en charge il y a des efforts à faire - mais là les femmes sont victimes du dénuement de la police pas de son opposition-, c'est le genre de crime trop grave et difficile à prouver pour qu'ils ne fassent pas preuve de surplus de précaution vis-à-vis des accusés qui faut-il le rappeler devraient être présumés innocents (parce que comme on l'a dit, çaa des effets qui dépassent le cadre de la cour de justice).
Et parfois, ils te disent des trucs qu'ils diront jamais officiellement comme le fait que beaucoup de femmes en passe de divorcer accusent leurs mecs de violence ou de viols conjugaux ou d'agressions sur leurs enfants. Que c'est "connu", mais évidemment il y a pas de stats pour ça, ça ferait tomber la divinité "Feeemme" de son piédestal.
Et pendant ce temps des mecs trinquent (déjà qu'ils se font toujours niquer dans les divorces - paie ton égalité-).
Sinon j'ai rien effectivement contre le féministe européen d'origine (Veil, Halimi même si je n'aime pas tout du personnage, de Beauvoir...), mais le féminisme radical américain importé de ses campus est aussi outrancier et débile que la politique US et ses conflits internes qui n'ont jamais existé chez nous ou qu'on a bien mieux résolus depuis longtemps, c'est de la merde.
Parce que leur intersectionnalité n'a aucun sens ici, dans un paradigme totalement différent. Parce que leur pensée n'est pas rationnelle et qu'elle s'en fout de l'être, comme si demander aux femmes de penser et d'argumenter au lieu de beugler et écrire des trucs sur leurs seins pour être écoutables c'était une insulte.
Alors que c'est juste une nécessité.
Parce que leur lutte est inutile mais crée des ruptures dans la société par pur besoin d'exister et de s'auto alimenter.
Parce que l'égalité vous l'avez, que l'écart des salaires toutes choses égales par ailleurs c'est 2% et que si vous coûtiez vraiment moins cher, aucun chef d'entreprise ne se priverait de vous plutôt que d'avoir des hommes plus chers et plus prompts à négocier le moindre truc (après je dis pas que la société ne doit pas plus s'adapter pour les femmes qui veulent faire une carrière parce que c'est rageant de prendre du retard parce que tu fais deux ans de pause pour un enfant mais ça reste logique, pendant que tu pouponnes le monde s'arrête pas de tourner. Mais on a besoin aussi qu'elles le fassent - c'est discutable parce qu'on est surpeuplés mais dans l'absolu c'est une nécessité d'espèces que de se reproduire et c'est un droit aussi- donc faut leur donner des cartes pour ça et ça a pas mal été travaillé), que des lois sont faites spécifiquement pour vous et que les crimes envers les femmes ne sont pas sponsorisés par l'état ou le soit disant patriarcat dont jamais reçu l'invitation pour les réunions secrètes où l'on décide de "construire la ville pour les hommes" et faire chier les mamans avec leurs poussettes, rendre les rues peu sûres pour contrôler les femmes en leur donnant pas envie de sortir - parce que c'est vrai l'insécurité ne touche pas les hommes, nous ne sommes pas plus victimes d'agressions physiques et de morts violentes à l'occasion que les femmes (parce que les viols c'est mal oui mais la mort c'est anecdotique), et surtout on est tellement contents quand notre femme se fait violer, qu'on aimerait féliciter les violeurs et les inviter à la maison pour en reprendre une tranche parce qu'on aime pas qu'elle sorte en montrant ses cuisses à tout le quartier et qu'elle se sente bien dans ses vêtements, c'est vrai, c'est la pensée de tous les hommes que je connais, c'est tellement sain d'esprit...), mais par des individus très cons et pas évolués dans leurs têtes et minoritaires (comme les criminels en général)
Donc quand on est devant ce genre d'absurdités, d'injustices, de mensonges, devant la stigmatisation qui en découle, devant la réécriture de l'histoire et la déliquescence de la société que ça entraîne (parce que faire des chasses aux sorcières c'est pas exactement une avancée), devant l'asymétrie du débat qui n'en est plus un (parce qu'on parle que des crimes faits contre les femmes, ou des agressions même inventés- parce que regarder une femme dans le métro parisien ça devient "100% des femmes ont été harcelées dans les transports", mais par contre on parle pas du fait que les femmes sont les plus nombreuses -75%- à battre des enfants et plus encore s'ils sont des garçons, on ne parle pas des infanticides parce que c'est pas glamour de mettre bébé au frigo - là bizarrement on déresponsabilise toujours-, parce que trois coups de fusil dans le dos d'un homme ça devient de la "légitime défense différée" même quand un avocat prouve que le procès a été influencé et que dans les témoignages personne ne dit que l'accusée pour le coup indubitablement coupable des faits était comme elle le dit visiblement battue- et il y en a eu quelques unes des affaires comme ça-, qu'on parle de féminicides et de femmes battues- pas que je trouve ça bien, avec toutes les réserves émises ci-dessus-, mais que les violences des femmes en couple, physiques ou psychologiques c'est considéré comme inexistant (et pourtant en debunkant ce genre de conneries, j'ai trouvé quelques stats intéressantes avec des articles et tout...)), excuse moi de ne pas avoir d'indulgence envers ça et c'est rien contre toi parce que c'est un questionnement qui se pose encore plus à ta génération qu'on a matraqué dans les médias et dans le système éducatif, mais ça me fait chier.

Ici on essaie de débattre intelligemment et les arguments à la metoo et du féminisme radical* ça me fait chier parce que c'est tout l'inverse
(*et tu n'es pas seule à les adopter contrairement à ce que tu penses, des hommes les font leurs aussi, certains par convictions, d'autres par intérêt, et j'hésite encore à savoir pour lesquels j'ai le plus de mépris - parce qu'une femme puisse être convaincue de ce matraquage qu'on lui fait à grand coup d'effet barnum et de rappel à des expériences communes et pas toujours cool parce qu'effectivement les relous et les connards et les criminels existent - et c'est pas une chose dont je me réjouis, dans mon monde parfait il y aurait des escadrons de la mort pour s'occuper des violeurs/agresseurs- c'est normal, même si je suis parfois content de lire tellement c'est rare, des femmes avec du recul, féministes mais qui s'élèvent contre le discours radical,
mais qu'un homme se fasse l'instrument de cette cause détraquée et nocive qui le désigne lui comme les autres l'ennemi à abattre c'est du syndrome de Stockholm, ou de la traîtrise pour se faire bien voir).

Et dis toi que si FTS réunissait que des mecs à la base c'est parce que pour eux seul c'était stigmatisé de se poser des questions sur la séduction (parce que pour vous c'est institutionnalisé dans les magasines féminins), et que le faire c'était passer pour un puceau ou un pervers manipulateur dès qu'on se demandait ce qui marche pour sortir de notre condition (parce que sois toi-même et sois gentil ce sont des conseils de mamans et d'amies qui n'ont pas ton intérêt sexuel et amoureux en ligne de mire), et que pour eux seuls c'était difficile de faire des rencontres (même si faire des rencontres ou se poser des questions de couple qui plaisent ça c'est reparti assez également entre les sexes).
Et qu'à ses débuts même si les mecs qui étaient là étaient pour beaucoup cons dans leur attitude et revanchards, ou pensaient avoir trouvé un système pour ne plus s'encombrer avec des sentiments qu'ils ne maîtrisaient pas et la complexité inhérente à des relations dont on leur a toujours enseigné qu'elles sont logiques (alors que non, et que quand elles le sont fait quand même avoir une belle dose de présupposés pas intuitifs pour comprendre), et que certains en faisaient trop en mode "alpha male" pour compenser ou devenir des leaders (ça a réussi à certains), c'était un passage presque normal même si pas intelligent.
Et même si j'ai toujours eu du recul avec ça, parfois trop, aujourd'hui je me rends compte que c'est salutaire et que ça me permet de faire le juste milieu.
Mais si j'avais été encore malheureux et mal dans ma peau, j'aurais sûrement viré incel ou traître faux cul.

Et si l'apport des femmes est salutaire pour FTS (parce que vous êtes aussi concernées et avez des choses à apporter et l'avez fait, même si parfois vous aussi devez apprendre à être plus objectives car concernées, mais c'est un biais humain et ça touche autant les mecs ici), je pense que l'injection de ces mouvements de merde n'en fait pas partie (et c'est pour ça que je me bats systématiquement contre leur arguments toxiques, leurs assertions mensongères et leur pensée désaxée, que la personne qui s'exprime soit homme ou femme, de la même manière que je me bats contre la connerie des misogynes et des décérébrés).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] C'est pas si simple le 02.07.21, 13h34 par Gafano
  • [+1] 100% d'accord le 02.07.21, 13h38 par Olibrius
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Imagines tu te fais baiser pendant des siècles contre ta volonté, tu cries que tu ne veux pas, on te baise quand même, t'essaies de fuir, on te baise quand même, t'essaies de discuter pour trouver une solution, on te baise quand même et on te frappe pour avoir oser essayer de discuter... Bref, quoi qu'il arrive t'es baisé. Puis, un jour, par la convergence de plusieurs facteurs, dont l'usage de la violence contre les oppresseurs, l'industrialisation (et donc l'accès plus facile à plus de ressources) et la prise de conscience des oppresseurs que quand même, oppresser, c'est pas bien, tu arrives à faire admettre que effectivement, t'étais pas consentant pour te faire baiser de la sorte et que oui tu as ton mot à dire sur comment tu veux te faire baiser pour commencer. Et baiser à ton tour ou ne plus baiser du tout et tout ce qu'il y'a dans le spectre de la baise pour finir. Bon en théorie c'est fait, en pratique, les bons vieux réflexes de la baise sans consentement sont trop bien ancrés, la situation est hyper complexe...

Et là on vient t'expliquer que tout va bien, la lutte est finie, remerciez vos oppresseurs qui vous ont quand même permis de devenir les êtres humains dignes de respect que vous auriez toujours dû être (genre ouais t'étais un esclave, mais sans moi, l'esclavagiste qui s'est rendu compte de son erreur, tu serais toujours esclave, tu peux me remercier! - et c'est juste un exemple, mes ancêtres étaient esclavagistes, venez pas me faire chier sur cet exemple précis), y'a rien à voir du côté de la construction systémique (on ne parle pas forcément d'un système formel structuré autour d'une institution établie et dont le fonctionnent est purement théorique dans l'absolu)...

Je caricature beaucoup. Non tous les hommes blancs cisgenres ou je ne sais quoi (je ne suis ni féministe, ni militant pour les droits des minorités, ni quoi que ce soit d'ailleurs, j'essaie juste de comprendre) ne sont pas des oppresseurs. Non, ils ne sont pas les responsables de tous les maux de la société. Arrêtez de faire une fixette sur ce qui est dit sur les réseaux sociaux sinon vous pourrez aussi vous indigner de tous les raccourcis qui sont fait sur la science, l'éducation, l'écologie, la philosophie, les religions... sur tout, les réseaux sociaux sont des nids à connerie qui diffusent volontairement des idées destinées à fâcher et à renforcer les biais cognitifs de leur audience.

Ce que font les féministes en s'attaquant aux hommes, c'est de la provocation, elles prouvent par A + B que de la même manière que leurs luttes sont maltraitées, humiliées et ridiculisées, en faisant l'inverse pour les hommes ils réagissent de la même façon et ont le même discours qu'ils disaient victimaire quand c'était du côté des femmes.
C'est pareil pour les minorités qui ridiculisent les blancs. L'indignation que ces derniers ressentent n'est qu'une fraction de qu'elles ont vécu toute leur vie.

Alors oui, c'est dégueulasse. Oui, c'est pas très intelligent ni très constructif (en tout cas sur le moment t). Oui ça crée des tensions. Oui, il y'a des déboires. Mais ça fait parler de sujets qui n'étaient pas abordés ou qui n'étaient abordés que sous un angle purement théorique.

La société est en train de changer, tous les thèmes qui sont abordés aujourd'hui ne seront pas retenus demain. Ce qui rassemble les gens, c'est la lutte pour l'égalité des traitements dans la société. En ce qui concerne la méthode et le mythe fondateur qui vont cimenter les changements qui sont emmenés par cette lutte, c'est en cours de construction. Alors oui, c'est désagréable, surtout quand on est du côté des accusés et qu'on a rien à se reprocher et c'est normal de se sentir attaqué. Maintenant, prenez du recul et essayez vraiment de comprendre ce qui est dit et la démarche derrière ce qui se passe en ce moment et vous verrez que en faisant preuve d'empathie et en écoutant vraiment ce qui est dit, il y'a des choses très bien dans ces sphères même si on ne peut pas être d'accord sur tout.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 02.07.21, 09h26 par Esope
  • [+3] Constructif le 02.07.21, 13h35 par Gafano
  • [-1] Raté le 02.07.21, 14h24 par Olibrius

Et sinon, revenir sur la question initiale du post, ça intéresse quelqu'un?
Je crois que ce n'est pas le bon sujet pour poursuivre ce genre de débat (qui à mon avis ne mène nulle part: personne ne change d'opinion et cela créé de l'énervement et des tensions).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Absolument le 02.07.21, 10h22 par The_PoP

Olibrius a écrit :
02.07.21
Alex_B a écrit :
01.07.21
"je suis plus « utile » aux femmes que la plupart des féministes des mouvements qui blablatent sur internet"

Tu ne cites que ce qui te déplaît dans le féminisme. Il n'empêche que c'est le féminisme, porté par des femmes, qui a donné aux femmes le droit de vote, le droit d'avoir un compte bancaire, le droit d'avorter, etc. Ce ne sont pas des hommes avec des grosses burnes qui ont permis aux femmes d'avoir ces droits... et je voudrais pas être méchante mais je crois que si on avait attendu que les "vrais" hommes nous apportent tout ça, eh bien, on attendrait encore.

Faux
Faux ???!

Les suffragettes n'ont pas existé peut-être ?
Et les grosses manifestations portées par le MLF pour le droit d'avorter et le combat de Simone Weil ? Tout ça, c'est inventé ? Les femmes n'ont jamais lutté ? Alors certes, il n'y a pas eu beaucoup d'effusion de sang mais une chose est sûre, sans toutes ces manifestations - parfois bruyantes tout de même, les suffragettes vandalisaient les boutiques et posaient des bombes...- les femmes n'auraient jamais rien obtenu.

Les privilégiés n'ont jamais intérêt à prendre un peu de leur pouvoir pour en donner aux autres. Donc, comme tu le reconnais toi-même à la fin de ton post, les hommes "à grosses burnes" ont fini par "concéder" sous la pression, parce qu'un certain nombre de facteurs les y contraignaient.

Concéder des droits aux femmes, ce n'est pas embrasser la cause de l'émancipation des femmes. Loin de là.
Alors il ne faudrait pas pousser le bouchon jusqu'à suggérer aux femmes qu'elles devraient être reconnaissantes (!) envers ceux qui auraient préféré le maintien de la femme sous le statut de dominée.

La reconnaissance, c'est uniquement envers les femmes qui ont lutté et les hommes - les métrosexuels efféminés de l'époque - qui ont soutenu sincèrement, sans hypocrisie, sans calcul, la juste cause de l'émancipation féminine.

Ce que tu suggères, c'est un peu comme suggérer aux noirs de remercier les blancs pour l'abolition de l'esclavage ou aux roturiers - que nous sommes tous ici je suppose - de remercier les nobles pour la fin de la monarchie. Un comble !

Les combats pour l'obtention de droits, c'est toujours aux opprimés de les mener. Les droits, ça ne tombe pas du ciel et ça ne tombera jamais du ciel.

****

Je mets ici un terme à ce HS ainsi qu'à ma participation à ce forum. J'ai lu trop de choses scandaleuses et révoltantes ici, qui ne sont jamais - ou trop rarement - pointées du doigt.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Ca va mieux en le disant le 02.07.21, 14h07 par Gafano
  • [-1] Fuyez, pauvres fous ! le 02.07.21, 14h23 par Olibrius

Onmyoji a écrit :
02.07.21
Gafano: j'avais pas de problème sur ta remarque vis-à-vis de la photographie.
Par contre (et encore une fois là je m'intéresse au message pas au messager)
débattre des vertus de metoo, ça me dérange parce que pour moi comme dit avant il y a aucune. Ce n'est pas parce que les journalistes encensent le truc à grand coup de "libérer la parole des femmes" (Tu avais vu un baillon quelque part? Pour des gens qu'on empêche de parler ça fait des années qu'on les entend sans que personne ne fasse taire des misandres comme caroline de haas quand elles répandent leurs mensonges dans les médias, au contraire elles bénéficient d'une coupable complicité de leur part et de la mollesse de leurs contradicteurs) que c'est une bonne chose.
C'est de la pisse.
Tu peux dire qu'elles n'ont pas eu de pouvoir, parce que les juges sont pas influencés, c'est faux, déjà parce que les juges sont humains et subissent ce matraquage (et je peux te dire que certaines catégories de juges sont déjà majoritairement des femmes et n'ont pas besoin du tribunal médiatique pour être biaisées et injustes), et vont aussi s'aligner pour s'inscrire dans le progrès perçu et pas avoir l'air de dinosaures, mais aussi parce qu'avant même l'organe légal (l'appeler justice c'est un peu trop loin de la réalité pour moi), le tribunal médiatique a des effets bien réels:
Des gens perdent leur travail et sont marqués au fer rouge pour des faits supposés, parce qu'on doit "croire les victimes", alors que c'est le seul crime qu'on doit plus investiguer normalement (quelle autre accusation doit juste être écoutée sur la base de témoins? Quand on sait que c'est la chose la moins fiable, volontairement ou non, d'un procès...)
parce que les femmes doivent avoir tous les droits de vie et de mort sur la réputation et la vie de quelqu'un quand ça sert leurs intérêts. Parce que bon toutes ces actrices en mal de reconnaissance qui sont passées sous la table parce qu'elles voulaient un avantage de quelqu'un qui pouvait leur donner - et je parle pas de weinstein qui lui était un criminel, et de ses émules-, et qui des années plus tard quand elles sont bien en place ou qu'elles veulent sortir de l'ombre où la nullité de leur carrière les a enfermées (parce que quand ton seul talent c'est la promotion canapé tu finis par être oubliée quand tu n'es plus aussi fraîche et prête à tout),
crachent sur le type parce que soit disant il les a forcées, c'est de la pure putain d'hypocrisie et ces connasses devraient être oubliées et huées pour ça, parce qu'elles transforment le fruit de leur vénalité en agression quand elles ont été "gentilles" pour qu'ils soient "gentils" ou avoir le rôle. Tu suces le mec parce que tu veux avoir le premier rôle c'est bien mais faut pas être aigrie après. Au passage elles réécrivent la réalité mais ce sont elles qui sont à blâmer parce que autant c'est normal d'être sympa avec ta copine du moment même si c'est dans le domaine pro (et il y a certains producteurs réalisateurs qui mettent systématiquement leur nana du moment dans le film -luc si tu nous lis-), ça ne l'est pas de passer devant les autres et un casting légitime à la force de ses qualités orales et non oratoires (parce que la petite nana talentueuse mais pas vénale elle peut rater sa carrière juste parce qu'elle est pas prête à tout ou parce ce que simplement sa candidature n'arrivera pas devant le mec qui prendra sa décision sur la base de son affect personnel). Ce que je dis s'appliquant aussi aux politiques, même si par nature ce sont des crevards et même pour ceux qui défendent des idées que j'honis.
Quant à celles qui se trouvent toujours un attouchement avec quelqu'un de célèbre de leur famille, surtout au moment opportun où elles ont un livre à vendre,
des mecs généralement beaux gosses à leur époque et avec des quantités telles de groupies à disposition qu'ils savaient plus quoi en faire, ça paraît toujours très douteux, parce que pourquoi vouloir se taper quelqu'un de sa famille, qui plus est une enfant, quand tu as des hordes de femmes formées faisant la file pour assouvir tous tes fantasmes?
Je dis pas que les détraqués existent pas (je fais pas dans l'angélisme), mais là la probabilité d'un mensonge vénal est très largement supérieure.

Après oui les viols ça existe malheureusement mais les statistiques sur les non déclarations sont sorties de l'air ambiant et de la tête des radicales, pas d'une étude... et si les flics sont pas agréables certes il y a de l'éducation à faire parce que la plupart ont pas une éducation très éclairée et des préjugés à la con du genre "si tu es sortie habillée comme ça c'est que tu en voulais" ou "si tu es rentrée avec lui c'est bien que tu voulais coucher" - alors que la nana a bien pu vouloir arrêter le mouvement en cours ou simplement repousser les choses à plus tard,
Ils ont aussi une expérience des choses et suis cherchent les incohérences c'est aussi pour rendre un témoignage solide ou pour mettre en évidence les faux témoignages (et ce serait intéressant de voir des stats de ça tous crimes confondus, mais j'avoue à cette heure j'ai pas le matériel pour chercher sous la main. Par contre j'ai eu des amis flics dans divers départements et ils étaient assez d'accord sur le fait que même si sur la prise en charge il y a des efforts à faire - mais là les femmes sont victimes du dénuement de la police pas de son opposition-, c'est le genre de crime trop grave et difficile à prouver pour qu'ils ne fassent pas preuve de surplus de précaution vis-à-vis des accusés qui faut-il le rappeler devraient être présumés innocents (parce que comme on l'a dit, çaa des effets qui dépassent le cadre de la cour de justice).
Et parfois, ils te disent des trucs qu'ils diront jamais officiellement comme le fait que beaucoup de femmes en passe de divorcer accusent leurs mecs de violence ou de viols conjugaux ou d'agressions sur leurs enfants. Que c'est "connu", mais évidemment il y a pas de stats pour ça, ça ferait tomber la divinité "Feeemme" de son piédestal.
Et pendant ce temps des mecs trinquent (déjà qu'ils se font toujours niquer dans les divorces - paie ton égalité-).
Sinon j'ai rien effectivement contre le féministe européen d'origine (Veil, Halimi même si je n'aime pas tout du personnage, de Beauvoir...), mais le féminisme radical américain importé de ses campus est aussi outrancier et débile que la politique US et ses conflits internes qui n'ont jamais existé chez nous ou qu'on a bien mieux résolus depuis longtemps, c'est de la merde.
Parce que leur intersectionnalité n'a aucun sens ici, dans un paradigme totalement différent. Parce que leur pensée n'est pas rationnelle et qu'elle s'en fout de l'être, comme si demander aux femmes de penser et d'argumenter au lieu de beugler et écrire des trucs sur leurs seins pour être écoutables c'était une insulte.
Alors que c'est juste une nécessité.
Parce que leur lutte est inutile mais crée des ruptures dans la société par pur besoin d'exister et de s'auto alimenter.
Parce que l'égalité vous l'avez, que l'écart des salaires toutes choses égales par ailleurs c'est 2% et que si vous coûtiez vraiment moins cher, aucun chef d'entreprise ne se priverait de vous plutôt que d'avoir des hommes plus chers et plus prompts à négocier le moindre truc (après je dis pas que la société ne doit pas plus s'adapter pour les femmes qui veulent faire une carrière parce que c'est rageant de prendre du retard parce que tu fais deux ans de pause pour un enfant mais ça reste logique, pendant que tu pouponnes le monde s'arrête pas de tourner. Mais on a besoin aussi qu'elles le fassent - c'est discutable parce qu'on est surpeuplés mais dans l'absolu c'est une nécessité d'espèces que de se reproduire et c'est un droit aussi- donc faut leur donner des cartes pour ça et ça a pas mal été travaillé), que des lois sont faites spécifiquement pour vous et que les crimes envers les femmes ne sont pas sponsorisés par l'état ou le soit disant patriarcat dont jamais reçu l'invitation pour les réunions secrètes où l'on décide de "construire la ville pour les hommes" et faire chier les mamans avec leurs poussettes, rendre les rues peu sûres pour contrôler les femmes en leur donnant pas envie de sortir - parce que c'est vrai l'insécurité ne touche pas les hommes, nous ne sommes pas plus victimes d'agressions physiques et de morts violentes à l'occasion que les femmes (parce que les viols c'est mal oui mais la mort c'est anecdotique), et surtout on est tellement contents quand notre femme se fait violer, qu'on aimerait féliciter les violeurs et les inviter à la maison pour en reprendre une tranche parce qu'on aime pas qu'elle sorte en montrant ses cuisses à tout le quartier et qu'elle se sente bien dans ses vêtements, c'est vrai, c'est la pensée de tous les hommes que je connais, c'est tellement sain d'esprit...), mais par des individus très cons et pas évolués dans leurs têtes et minoritaires (comme les criminels en général)
Donc quand on est devant ce genre d'absurdités, d'injustices, de mensonges, devant la stigmatisation qui en découle, devant la réécriture de l'histoire et la déliquescence de la société que ça entraîne (parce que faire des chasses aux sorcières c'est pas exactement une avancée), devant l'asymétrie du débat qui n'en est plus un (parce qu'on parle que des crimes faits contre les femmes, ou des agressions même inventés- parce que regarder une femme dans le métro parisien ça devient "100% des femmes ont été harcelées dans les transports", mais par contre on parle pas du fait que les femmes sont les plus nombreuses -75%- à battre des enfants et plus encore s'ils sont des garçons, on ne parle pas des infanticides parce que c'est pas glamour de mettre bébé au frigo - là bizarrement on déresponsabilise toujours-, parce que trois coups de fusil dans le dos d'un homme ça devient de la "légitime défense différée" même quand un avocat prouve que le procès a été influencé et que dans les témoignages personne ne dit que l'accusée pour le coup indubitablement coupable des faits était comme elle le dit visiblement battue- et il y en a eu quelques unes des affaires comme ça-, qu'on parle de féminicides et de femmes battues- pas que je trouve ça bien, avec toutes les réserves émises ci-dessus-, mais que les violences des femmes en couple, physiques ou psychologiques c'est considéré comme inexistant (et pourtant en debunkant ce genre de conneries, j'ai trouvé quelques stats intéressantes avec des articles et tout...)), excuse moi de ne pas avoir d'indulgence envers ça et c'est rien contre toi parce que c'est un questionnement qui se pose encore plus à ta génération qu'on a matraqué dans les médias et dans le système éducatif, mais ça me fait chier.

Ici on essaie de débattre intelligemment et les arguments à la metoo et du féminisme radical* ça me fait chier parce que c'est tout l'inverse
(*et tu n'es pas seule à les adopter contrairement à ce que tu penses, des hommes les font leurs aussi, certains par convictions, d'autres par intérêt, et j'hésite encore à savoir pour lesquels j'ai le plus de mépris - parce qu'une femme puisse être convaincue de ce matraquage qu'on lui fait à grand coup d'effet barnum et de rappel à des expériences communes et pas toujours cool parce qu'effectivement les relous et les connards et les criminels existent - et c'est pas une chose dont je me réjouis, dans mon monde parfait il y aurait des escadrons de la mort pour s'occuper des violeurs/agresseurs- c'est normal, même si je suis parfois content de lire tellement c'est rare, des femmes avec du recul, féministes mais qui s'élèvent contre le discours radical,
mais qu'un homme se fasse l'instrument de cette cause détraquée et nocive qui le désigne lui comme les autres l'ennemi à abattre c'est du syndrome de Stockholm, ou de la traîtrise pour se faire bien voir).

Et dis toi que si FTS réunissait que des mecs à la base c'est parce que pour eux seul c'était stigmatisé de se poser des questions sur la séduction (parce que pour vous c'est institutionnalisé dans les magasines féminins), et que le faire c'était passer pour un puceau ou un pervers manipulateur dès qu'on se demandait ce qui marche pour sortir de notre condition (parce que sois toi-même et sois gentil ce sont des conseils de mamans et d'amies qui n'ont pas ton intérêt sexuel et amoureux en ligne de mire), et que pour eux seuls c'était difficile de faire des rencontres (même si faire des rencontres ou se poser des questions de couple qui plaisent ça c'est reparti assez également entre les sexes).
Et qu'à ses débuts même si les mecs qui étaient là étaient pour beaucoup cons dans leur attitude et revanchards, ou pensaient avoir trouvé un système pour ne plus s'encombrer avec des sentiments qu'ils ne maîtrisaient pas et la complexité inhérente à des relations dont on leur a toujours enseigné qu'elles sont logiques (alors que non, et que quand elles le sont fait quand même avoir une belle dose de présupposés pas intuitifs pour comprendre), et que certains en faisaient trop en mode "alpha male" pour compenser ou devenir des leaders (ça a réussi à certains), c'était un passage presque normal même si pas intelligent.
Et même si j'ai toujours eu du recul avec ça, parfois trop, aujourd'hui je me rends compte que c'est salutaire et que ça me permet de faire le juste milieu.
Mais si j'avais été encore malheureux et mal dans ma peau, j'aurais sûrement viré incel ou traître faux cul.

Et si l'apport des femmes est salutaire pour FTS (parce que vous êtes aussi concernées et avez des choses à apporter et l'avez fait, même si parfois vous aussi devez apprendre à être plus objectives car concernées, mais c'est un biais humain et ça touche autant les mecs ici), je pense que l'injection de ces mouvements de merde n'en fait pas partie (et c'est pour ça que je me bats systématiquement contre leur arguments toxiques, leurs assertions mensongères et leur pensée désaxée, que la personne qui s'exprime soit homme ou femme, de la même manière que je me bats contre la connerie des misogynes et des décérébrés).
@Onmyoji, je vois bien que ce n'est pas la première fois que tu tiens ce genre de propos que je trouve assez limite à l'égard des femmes (même avant de parler de #metoo, quand je lis tes interventions par rapport à AlexB, je suis pas d'accord avec ton opinion). Comme l'a dit @Esope, je ne changerai pas d'avis, ni toi, ni AlexB ni le petit insecte dont le pseudo commence par un O. :lol:


(1) Bon, je suis radicalement opposée à tes idées.
(2) Je trouve ça dommage de penser ça d'autant plus que tu connais le fond de ma pensée et que j'ai le sentiment que ton avis ne fait pas de toi une personne moins intelligente.
(3) Je suis navrée de voir que même si on échangeait ce serait tes vérités contre les miennes. Ce qui fait qu'on n'avancerait pas bien loin.

Du coup, je te propose en bonne intelligence de ne pas sortir la hache de guerre. Juste ne dis pas que toutes les femmes manquent d'objectivité quand j'en suis une et que j'ai tenté d'étayer mon avis en le nourrissant par des arguments ni émotionnels ni subjectifs. En plus j'ai un parcours très technique dont je suis assez fière et reconnaissante + honorée qui demandent des capacités d'analyse + une rigueur dont je ne pense pas manquer.

C'est un peu un argument fourre-tout qui me hérisse les poils du crâne (de parler d'un manque d'objectivité chez une femme) parce que mon genre ne fait pas de moi une personne moins intelligente, moins objective, moins assertive, ou moins ambitieuse. Faire vibrer la corde sensible pour convaincre, c'est pas ma tasse de thé quand j'estime que pour emporter l'adhésion de mon contradicteur ou public, il en faut plus. Dénigrer les autres, présenter le monde sous ma seule grille de lecture en présentant les vérités des autres comme méprisables, c'est manquer de capacité de recul, ce dont je ne pense pas non plus manquer parce que j'ai réussi des processus de sélection assez poussés où j'ai été en concurrence avec d'autres par l'intermédiaire de concours à l'échelle nationale.

Pour finir, effectivement refaire le monde sur internet c'est pas chouette. Après ça ne m'empêche pas d'apprécier les discussions quand bien même nos avis sont radicalement opposés sur un sujet donné. Au moins tu n'es pas une personne de mauvaise foi. Ce dont j'ai particulièrement horreur.

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Nonchalance a écrit :
02.07.21
C'est pareil pour les minorités qui ridiculisent les blancs. L'indignation que ces derniers ressentent n'est qu'une fraction de qu'elles ont vécu toute leur vie.

Alors oui, c'est dégueulasse. Oui, c'est pas très intelligent ni très constructif (en tout cas sur le moment t). Oui ça crée des tensions.
À l’heure actuelle, les minorités dont tu parles qui vivent en Occident n’ont pas été réduites en esclavages ni colonisées, elles sont bénéficiaires des droits de l’homme elles-aussi

À l’heure actuelle, aucun blanc n’est coupable d’esclavage, de traite négrière ou de colonisation

Tous les esclaves sont morts
Tous les esclavagistes sont morts
Tous les colonisés sont morts
Tous les colons sont morts

Donc c’est un crime qui a eu lieu mais dont tous les protagonistes sont morts, ça aussi c’est fini, c’est bon ça y est

Aujourd’hui dans ce crime il n’y a plus aucune victime qui soit de ce monde, ni aucun coupable qui soit de ce monde

Tous six pieds sous terre

Donc:

Nous voici en 2021

Et aujourd’hui les « blancs » ne sont responsables de RIEN de ce qui a été commis pendant traite négrière, colonisation

À moins que t’aies un blanc vieux de 300 ans encore vivant qui ait participé à ce genre de chose, y’a plus personne à condamner

C’est une affaire où les victimes sont mortes depuis longtemps, et où les coupables sont morts depuis longtemps

Donc aujourd’hui, les blanc, je le répète, n’étant responsables d’aucune façon de ce qu’il s’est passé à une époque où ils n’étaient pas nés, ils n’ont pas à payer pour quoi que ce soit

Chaque personne est responsable de ses crimes, pas de ceux de ses ancêtres
(à supposer que mes ancêtres aient pratiqué la colonisation où l’esclavage, ce qui reste à prouver, ils étaient plutôt occupés à labourer les champs et à cultiver les betteraves, ils avaient pas trop le temps)

Mais même à supposer que mes ancêtres aient été des ignobles esclavagistes

Et ben je ne suis coupable de RIEN

Donc je pense qu’il est tant de laisser les blancs tranquilles, pour la plupart ils cherchent juste à boucler les fins de mois et à s’en sortir, et pour l’écrasante majorité les blancs ne sont pas racistes

En Europe et plus largement en Occident on ne vit pas sous le tribalisme, les crimes/délits/péchés ne sont pas héréditaires

C’est la base des principes universalistes (Habeas Corpus, Droits de L’homme)

Chaque individu est responsable de ce qu’il fait, il n’y a pas de culpabilité collective ou tribale, la justice ne fonctionne pas comme ça

Vouloir inculper une personne pour les crimes de ses ancêtres, ça consisterait à dire que la culpabilité se transmet par le sang

Et ça, c’est la définition même du racisme

Un racisme anti-blanc, en l’occurrence

Tiens au passage: je suis fier d’être blanc, fier d’être Français, fier d’être Breton, fier de mes origines celtes et nordiques

Et j’ai le droit d’être fier de mon peuple, de ma terre et de ma culture, du fond du cœur, la tête haute et le poing levé

J’ai le droit, comme toute personne sur Terre, d’être fier de ce que je suis
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Immature le 02.07.21, 20h55 par FK

Je verrouille.
FTS n'est pas l'endroit pour s'écharper sur ces sujets, sur lesquels aucune discussion dépassionnée n'est possible.

Rappel : les sujets interdits (soit parce que illégaux / borderline, soit parce que trop incendiaires).

FTS est un endroit où on arrive à discuter en bonne intelligence la plupart du temps, malgré des profils et sensibilités très différents : merci de respecter ça, et de contribuer à préserver cet équilibre précaire, en s'abstenant de s'aventurer dans les sujets qui partent forcément en couille.

Le monde est déjà à feu et à sang, s'écharpe déjà sur tout un tas de trucs, ne nous sentons pas obligés de ramener le bordel ici.

Un coup de sifflet aussi : avoir des opinions, c'est bien. Savoir les exprimer de manière respectueuse (voire, les taire) vis à vis de celles / ceux qui ont un vécu, des sensibilités différentes, c'est bien aussi.
C'est pas un match de foot avec un qui gagne et un qui perd à la fin : c'est une communauté, dont la richesse, la profondeur, la pertinence tient à 1000% à sa diversité et sa capacité à rester capable de discuter. Le but c'est de garder la discussion ouverte (ouverte dans tous les sens du terme), pas de mettre tout le monde d'accord.

Je rappelle aussi qu'il faut pas se sentir obligé de réagir à chaque message qui hérisse.

Soyons intelligents svp. On est pas là pour imposer notre vision du monde aux autres, mais plutôt pour mieux comprendre la leur.

Verrouillé