[A] Virtuel : combien de temps attendre avant la rencontre ?

Note : 30

le 09.07.2021 par Jalapeno

19 réponses / Dernière par Platoon67 le 25.08.2021, 11h09

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Très souvent sur FTS on lit (ici ou dernièrement) des questions concernant des rencontres purement virtuelles qui s’étalent sur des semaines, des mois, voire des années :shock:

Le schéma est assez classique : on rencontre quelqu’un sur un site ou une app, on cause avec elle, tous les atomes sont crochus, on s’écrit de plus en plus régulièrement, une relation se développe, on s’échange des mots doux, des photos à poil, on se dit « bonjour mon cœur »,  « bonsoir mon canard ». Tout va bien... sauf que la rencontre n’arrive jamais. Ou lorsqu’elle arrive enfin, la femme, l'homme de votre vie disparaît dans la nature juste après.

Et là, dégoûté, on rentre dans le dur. Quel manque de respect ! Que de temps perdu ! Tout allait bien, je ne comprends pas. Que s’est-il passé ?

Alors oui ce mec, cette meuf, c’est peut-être un connard, une connasse. Il y a peut-être de "bonnes excuses" du style trop occupé, trop loin, trop traumatisé… Mais vous avez une responsabilité également dans cette affaire : vous avez perdu de vue que tout ça était purement virtuel. Deux écrans, deux cerveaux, des pixels, pas plus et sans doute moins.

Je sais, vous aviez l’impression de bien connaître cette personne qui vous a raconté toute sa vie, ses problèmes, ses projets. Félicitations : vous avez été tour à tour confidents, psy, amis... mais reconnaissez-le, durant tout ce temps vous n’avez jamais été ne fusse qu’amant. Vous ne savez pas comment il marche, comment elle danse, vous ne connaissez même pas son odeur.

Et désolé de vous enfoncer un peu plus : si vous avez accepté de passer des jours et des nuits à chatter avec cette personne c’est que vous estimiez qu’elle avait plus de valeur que vous. Peut-être que vous n’êtes pas à l’aise socialement. Peut-être que vous vous trouvez moche et que vous êtes contente qu’on vous accorde un peu d’attention. Peut-être que vos journées sont longues et monotones...
Et c’est sans doute pour cela que vous êtes autant en colère. Cette personne s’est désintéressée de vous, vous êtes donc à nouveau confronté à la vacuité de votre existence (j’en rajoute un peu, mais vous voyez l’idée :mrgreen: ).

Bien sur, vous ne pouvez pas revenir en arrière, vous ne récupérerez pas le temps perdu devant votre écran. Par contre vous pouvez décider de ne plus en perdre à l’avenir. Vous pouvez faire le choix :
  1. de remplir vos journées avec autre chose que des notifications
  2. d'être plus sélectif en ignorant les personnes qui ne sont là que pour faire des rencontres virtuelles (et il y en a beaucoup sur les sites de rencontre qui servent aussi de brosse à reluire pour les égos meurtris)
Revenons-en à la question de départ : combien de temps attendre avant une rencontre ? Ma réponse est très simple : combien de temps êtes-vous prêt à perdre si cette rencontre devait ne jamais arriver ou déboucher sur une déception ?
Selon moi, il n’est jamais trop tôt pour proposer un rendez-vous. Même s’il n’est pas directement disponible, vous verrez si votre "match" est au moins ouvert à cette idée, si c’est possible d’un point de vue logistique. De mon expérience cela ne prend généralement pas plus d’une semaine (hors pandémie mondiale, chute d’astéroïde ou pénurie de Nutella). Et vous devriez sérieusement vous poser des question si vous n’avez toujours pas rencontré votre crush virtuel après un mois.

Un dernier élément de réponse, et sans doute le plus important : quelqu’un de vraiment ouvert à une rencontre et intéressé par votre profil trouvera toujours du temps et une occasion pour vous rencontrer.

Respectez-vous, déconnectez-vous.

Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] A lire le 09.07.21, 11h57 par The_PoP
  • [+1] Absolument le 09.07.21, 13h10 par Citadin
  • [+1] Tout à fait ! le 09.07.21, 14h01 par JoshuaVa
  • [+1] A lire le 09.07.21, 14h04 par Esope
  • [+3] A lire le 09.07.21, 15h42 par Nonchalance
  • [0] Pas convaincu le 10.07.21, 03h47 par Onmyoji
  • [+3] Post responsable le 12.07.21, 16h04 par Gafano
  • [+1] Absolument le 14.07.21, 12h48 par Pachbel

Pour rebondir sur la conclusion de Jalap’ :

Si la personne n’a pas de temps à vous consacrer pour vous rencontrer, qu’est ce qui vous fait croire qu’elle aura plus de temps et de disponibilité pour une relation quelle qu’elle soit ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 09.07.21, 12h00 par Jalapeno
  • [0] Oui le 09.07.21, 14h21 par JoshuaVa
  • [+1] Bien vu le 10.07.21, 03h47 par Onmyoji
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

C’est vrai pour les rencontres IRL aussi.

Si la personne « n’a pas le temps » pour un tête à tête, circulez y a rien à voir.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 09.07.21, 14h20 par JoshuaVa
  • [+2] 100% d'accord le 09.07.21, 15h42 par Nonchalance
  • [+1] En effet le 10.07.21, 03h47 par Onmyoji

Il y a une règle importante à comprendre sur les dating apps :

Rester derrière un écran, c'est se créer une image de l'autre.
Tant sur le physique que la personnalité.

Et elle correspond à vos attentes, pas à ce qu'est réellement la personne.

Pour le physique, le piège est assez classique et connu. Une photo, bah c'est une photo. C'est un instant T, censé valoriser la personne, mais souvent mal utilisé. Un peu comme les grosses qui ne se prennent que sous un angle précis pour s'affiner, car elles n'assument pas ce qu'elles sont (Etre ou ne pas être...).

Sur la personnalité, cette image est souvent basée sur des besoins que vous cherchez à combler dans votre vie, donc vous surévaluez et surestimez ces besoins chez l'autre afin de vous procurer votre dose de bien-être, le temps que ça dure.

Lors de la rencontre - si elle se présente - l'image explose automatiquement.
Car vos illusions se transforment en désillusions et la réalité de la personne frappe à votre porte.

Donc, ouais, lire que des personnes peuvent rester des mois/années derrière un écran... :shock:
C'est vraiment ne pas avoir de respect/d'amour pour soi-même.

Ecourtez au maximum et placez une rencontre au plus vite.
Déjà qu'après une semaine de blabla merdique en ligne, c'est souvent pas trop ça lors de la rencontre, alors aussi long :roll:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 09.07.21, 14h18 par Esope
  • [+1] Yep ! :) le 09.07.21, 16h36 par Jalapeno
  • [-1] Trop dogmatique le 09.07.21, 21h31 par Onmyoji
  • [+1] Oui le 12.07.21, 16h06 par Gafano
  • [+1] +1 le 14.07.21, 12h50 par Pachbel

Bonne remarque Jalapeno, ça m'arrive parfois aussi :lol:

Je rajouterai que cela ne signifie pas qu'il faut à tout prix demander un rencard après 3 messages (bien que ce ne soit pas en soi une mauvaise idée). Mais il faut être autant ouvert à l'autre et à ses préoccupations qu'à ses propres envies, et la rencontre en réel doit être une priorité.

Dans certains cas, cela peut durer des semaines avant de rencontrer la personne, mais il faut garder ces cas pour de bonnes raisons (en ce moment, les vacances, parfois un planning un peu chargé, le confinement...). Dans ce cas, il ne faut pas trop s'investir émotionnellement quitte à limiter la quantité de messages volontairement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 09.07.21, 14h19 par JoshuaVa

Mouais.
J'avais une réponse plus longue qui s'est perdue mais en gros ça n'est nuisible que lorsqu'on est en manque, névrosé, prompt à se faire des illusions.
Quand on se connaît et qu'on a un peu d'expérience, c'est du tout bon. Parce qu'on sait que si ça finit mal c'était quand même bon un temps.
Et puis se faire griller sur le physique hormis si filtre, faut vraiment pas remarquer les trucs.
Pour le mental, faut surtout aussi ne pas s'arrêter à l'effet d'aura et continuer à creuser et valider l'autre sur les points importants pour soi

Après pas de raison de se presser, s'il y a de bonnes raisons ou que c'est le rythme de la relation.
Les gens qui arrivent en vrai vont souvent prendre l'opportunité faute de mieux parce que c'est sous leur nez et que ce serait un sacrilège pour eux de la gâcher.
Perso, je préfère un an de relation épistolaire qui ne clique pas vraiment à la fin mais où tu gardes le bon, que trois mois où ça clique vaguement mais tu finis juste par te mettre en relation faute de mieux et soit en le sachant pertinemment, soit en se voilant la face comme un forcené.

Perso j'ai sans doute été plus cause de déceptions que l'inverse, parce que j'ai une manière d'écrire et de réagir qui peuvent compenser mes angles les plus saillants, mais une fois sortie de la bulle, ça n'est pas forcément aussi présent et ça compense moins.
Et puis, il y a le physique, parce que même si je suis très ressemblant sur les photos, ma plume me rachète tant que ce n'est pas aussi présent.
Pour autant, ce n'est en rien du temps perdu.
Toutes ces nuits à écrire, à parler aux portes du sommeil, ce sont des moments où je me suis senti bien vivant, et j'espère que malgré tout, elles aussi...
Au final, ton article, ça pourrait se résumer (cela dit sans vouloir te vexer, ce que je veux dire, c'est que les défauts que tu relèves sont transversaux)
à "soyez sain d'esprit", parce que les mêmes personnes qui souffrent de ce défaut, sont celles qui psychotent avec de la jalousie ou de l'insécurité en vrai, qui se prennent la tête dès qu'on leur envoie pas un message en 5mn, etc.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas convaincu le 09.07.21, 22h21 par JoshuaVa
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Onmyoji a écrit :
09.07.21
Mouais.
J'avais une réponse plus longue qui s'est perdue mais en gros ça n'est nuisible que lorsqu'on est en manque, névrosé, prompt à se faire des illusions.
Je pense que le message de Jalapeno, ainsi que mon message, s'adressent principalement à cette catégorie de personnes.

Faut pas se leurrer, sur les apps, c'est beaucoup de névrosés émotionnels.

Onmyoji a écrit :
09.07.21
Et puis se faire griller sur le physique hormis si filtre, faut vraiment pas remarquer les trucs.
Euh... le physique en photo, ça n'a rien à voir avec le réel.

Tu peux très bien voir sur photo que la personne est belle comme on le conçoit dans les normes, ça peut ne pas passer dans le réel, car t'accroches pas à tout un tas d'éléments (mimiques, gestuelles, voix, etc).

L'aspect du physique via les apps, c'est aussi se faire des illusions jusqu'à la rencontre.

Onmyoji a écrit :
09.07.21
Après pas de raison de se presser, s'il y a de bonnes raisons ou que c'est le rythme de la relation.
Oui.

Onmyoji a écrit :
09.07.21
Perso, je préfère un an de relation épistolaire qui ne clique pas vraiment à la fin mais où tu gardes le bon, que trois mois où ça clique vaguement mais tu finis juste par te mettre en relation faute de mieux et soit en le sachant pertinemment, soit en se voilant la face comme un forcené.
Perso, aucun des deux. Pour moi, c'est une perte de temps dans les deux cas.
Mais question de goûts.

Passer un an dans une relation épistolaire qui ne clique pas à la rencontre... je me dirais vraiment in fine que la nature humaine et les relations, c'est vraiment un truc de fdp 100% superficiel :lol: (après, il y a de ça dans la nature humaine, c'est sûr).
Pour les trois mois, oui, ça arrive souvent.

Je fonctionne depuis quelques années en mode match/invitation quasi instantanée.
Je n'ai jamais eu autant de résultats positifs qu'ainsi.

Ca filtre celles qui ne veulent pas car trop rapide. Je profite avec celles qui sont ouvertes à la rencontre rapide. De là tu vois le feeling et tu choisis ce qui te convient avec.. cul, amitié ou ce que tu veux, même rien.

D'ailleurs, depuis que je fais ça, je remarque que ce sont majoritairement des gens qui gèrent mieux leurs émotions et leur équilibre, car il faut un vrai travail émotionnel intérieur pour être dans ce lâcher prise et aller direct à la rencontre, surtout en tant que femme sur une app de rencontres.

Mais au moins, la barrière numérique est brisée instantanément et la perte de temps potentielle est minime, si ça ne passe pas dans le feeling.

Onmyoji a écrit :
09.07.21
Toutes ces nuits à écrire, à parler aux portes du sommeil, ce sont des moments où je me suis senti bien vivant, et j'espère que malgré tout, elles aussi...
Oui, au final, c'est pour combler un besoin au travers d'une relation illusoire (dans le cadre de ce sujet).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Prends un peu de recul le 10.07.21, 00h14 par Onmyoji

JoshuaVa a écrit :
09.07.21
Je pense que le message de Jalapeno, ainsi que mon message, s'adressent principalement à cette catégorie de personnes.

Faut pas se leurrer, sur les apps, c'est beaucoup de névrosés émotionnels.
La vie c'est beaucoup de névrosés.
Le pool de gens qui sont tarés sur le net, ils ne s'y concentrent pas spécialement dans ce cas précis (les conspis et autres ou parce qu'ils trouvent de l'écho). Surtout que vu leur typologie ce n'est pas eux qui en retirent la vraie gratification. Pas le genre à être plébiscités.
Aussi, adresser un message aux gens les moins susceptibles de l'entendre de par leur conformation mentale, c'est un peu comme dire aux gens qui sont vraiment des connards qui tapent leurs partenaires que c'est pas très gentil d'être violent et que c'est pas bien d'être toxique voire sexiste.
Les gens normaux le prendront pour eux, bien ou pas, les autres se sentiront pas concernés.
Euh... le physique en photo, ça n'a rien à voir avec le réel.
So what?
Ça veut dire qu'on ne peut pas avoir une idée de ce qui se cache en dessous?
Toutes les meufs qui font du contouring, qui ne prennent que des poses où l'on ne voit pas certaines parties du corps etc, parce que ce sont des poses pas naturelles, les gestuelles les angles,
Je pratique assez pour connaître mes sujets et savoir ce qu'une pose et un angle fait sur un corps humain, en fonction de la lumière et du reste.
Les seules fois où je me fais niquer, c'est avec des filtres transformants ou des photos vieilles de 40 kgs ou 10 ans.
Tu peux très bien voir sur photo que la personne est belle comme on le conçoit dans les normes, ça peut ne pas passer dans le réel, car t'accroches pas à tout un tas d'éléments (mimiques, gestuelles, voix, etc).
Dans les normes ou comme ça te convient toi. Une photo c'est pas restrictif.
Pour le reste je n'ai pas dit le contraire. Mais ce genre de choses quand tu fais des discussions en vidéo affect la personne tu le vois, limite mieux à cause du framerate qui découpe une réalité continue; pour les mimiques
L'aspect du physique via les apps, c'est aussi se faire des illusions jusqu'à la rencontre.
Tu sais il n'y a pas que le physique qui peut coincer...



Perso, aucun des deux. Pour moi, c'est une perte de temps dans les deux cas.
Mais question de goûts.
Oui, clairement. Ce qui est drôle c'est que tu dises ça ensuite:
Passer un an dans une relation épistolaire qui ne clique pas à la rencontre... je me dirais vraiment in fine que la nature humaine et les relations, c'est vraiment un truc de fdp 100% superficiel :lol: (après, il y a de ça dans la nature humaine, c'est sûr).
Pour les trois mois, oui, ça arrive souvent.
Parce que ramener un truc qui justement se base pas sur le superficiel à ça c'est quand même ironique.
Si tu trouves que rentrer dans un corps c'est connaître la profondeur d'une personne c'est que clairement on a pas les mêmes valeurs.
Avoir des culs c'est marrant 5mn, mais bon, quel filtre !
"Je l'aime parce qu'elle se couche plus vite qu'un boxeur corrompu" c'est une sacrée base pour une relation. Il n'y a pas de mal à ce qu'elle le fasse, mais en faire son filtre principal c'est un sacré horizon dans la vie. Parce que les gens qui veulent prendre leur temps sont pas forcément coincés, timides, chiants ou autres. Différentes personnes ont besoin de temps pour différentes raisons.
Et dans tous les cas quand je parlais de mon expérience, les sites de rencontres en général les discussions de ce type ça dure une semaine si on s'entend vraiment bien et on passe en vrai.
Les relations épistolaires c'est pour d'autres types de situations comme une nana déjà rencontrée en vrai ou avec qui je me lie par un réseau au détour d'une conversation ou par une connaissance commune.
Je fonctionne depuis quelques années en mode match/invitation quasi instantanée.
Je n'ai jamais eu autant de résultats positifs qu'ainsi.
Je place pas mon positif sur la quantité. Je préfère être spécifique que sensible, savoir celles qui sont pas pour moi que celles que je peux coucher. Parce que c'est pas ma recherche, c'est naturel dans une relation mais le cul pour le cul ça m'a toujours gonflé, si j'apprécie pas la personne j'ai pas envie de baiser avec et lui donner du plaisir. Fait au moins que le courant passe même si je sais que je pourrais pas vivre avec. Mais pour ça faut discuter.
Ca filtre celles qui ne veulent pas car trop rapide. Je profite avec celles qui sont ouvertes à la rencontre rapide. De là tu vois le feeling et tu choisis ce qui te convient avec.. cul, amitié ou ce que tu veux, même rien.
Parce que selon toi discuter longuement c'est perdre son temps. Pour moi non. Ça m'enrichit. Trouver des gens qui m'intéressent vraiment n'est pas forcément simple.
D'ailleurs, depuis que je fais ça, je remarque que ce sont majoritairement des gens qui gèrent mieux leurs émotions et leur équilibre, car il faut un vrai travail émotionnel intérieur pour être dans ce lâcher prise et aller direct à la rencontre, surtout en tant que femme sur une app de rencontres.
Bof. J'ai l'expérience totalement inverse. Toutes les meufs qui voulaient coucher sans discuter, juste au physique, étaient clairement pétées quelque part. Sinon il leur aurait suffit de sortir pour trouver avec qui coucher. Mais bon, entre les hippies en mode summer of love qui dure depuis une décennie, les nanas qui ont un ex à oublier, celles qui n'arrivent pas à oublier leur ex et qui enchaînent pour tenter de trouver le bon, celles qui se mettent à pleurer parce que tu as un comportement qui rappelle quelqu'un, les meufs qui cherchent à réunir une équipe de foot ou à battre un record de cartouches reçues, celles qui ont besoin de réassurance et ont un manque de confiance en elles, les suicidaires ou les parasites qui vont s'accrocher à toi, c'était une série de "très belles expériences".
Faut pas se leurrer, une nana qui n'a aucune considération pour sa sauvegarde, ou qui est tellement accroc au cul qu'elle est prête à tout faire pour avoir sa dose sans faire attention avec qui, elle n'a pas fait "un gros travail sur elle-même". Elle a juste des connexions qui se font pas.
Une nana qui au contraire pourrait arriver chez toi direct mais prend le minimum vital pour au moins te connaître et jauger, et se faire connaître pour justement être sûre qu'elle va pas débarquer et là au premier mot dit ça ça coincer, même si elle passe pas six mois à discuter je la trouve beaucoup plus saine.
Mais au moins, la barrière numérique est brisée instantanément et la perte de temps potentielle est minime, si ça ne passe pas dans le feeling.
Ma perte de temps potentielle elle est pas à sélectionner pour avoir une meilleure expérience. Elle est à passer une seule soirée de merde avec une meuf.
Parce que c'est pas parce qu'elle va débarquer chez toi instantanément que ça va cliquer ou que tu vas pas trouver que c'est une cruche ou une connasse.
Oui, au final, c'est pour combler un besoin au travers d'une relation illusoire (dans le cadre de ce sujet).
Non, ça n'a rien à voir. Je sais très bien qu'une relation épistolaire n'est que ça et pas un couple ou que sais-je encore. Et je ne vis pas qu'à travers ça quand ça m'arrive. Tu présupposes des choses par le biais de tes bornes à toi, mais ce n'est pas parce que ça n'existe pas dans ton univers parce que clairement ton but c'est faire du chiffre et "pas perdre ton temps", que l'univers est restreint à une optique productiviste et d'efficacité. On parlait sur le sujet d'Olibrius d'apprécier le processus. Bien sûr faut pas se voiler la face, et avoir des résultats, des fois, mais bon de ce côté-là j'ai pas grand chose à me prouver, j'ai eu plus que ma part. Ce qui m'intéresse, c'est pas d'avoir des relations qui ne me transportent pas. Et le fait de commencer, ou de développer une accroche d'une première rencontre, à l'écrit, ça m'a juste permis de vivre des trucs beaucoup plus forts ensuite, d'aller dans des trucs où si on était juste passé à "la suite logique parce qu'il faut", ça se serait terminé bien plus rapidement et avec moins de qualité parce qu'on ne se serait pas réellement découverts. Avoir le cul de quelqu'un c'est la partie la plus facile, mais tout le monde part du principe que donner son corps c'est la chose la plus intime qu'on puisse faire. Je cherche des nanas qui pourraient coucher facilement mais avec qui tu as encore envie de parler avant et après.

Pas de coucher avec et puis d'avoir envie qu'elle se casse parce que je sais pas, même si c'était bien et que la conversation n'est pas désagréable, je suis tellement mieux seul qu'à perdre mon temps dans une conversation qui n'est pas passionnée. Donc le comblement d'un manque tu vois...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Non le 10.07.21, 00h21 par JoshuaVa
  • [+1] Intéressant le 10.07.21, 09h51 par Esope
  • [0] Hors sujet le 10.07.21, 19h20 par Gafano
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Onmyoji a écrit :
10.07.21
[...] parce que clairement ton but c'est faire du chiffre et "pas perdre ton temps", que l'univers est restreint à une optique productiviste et d'efficacité. [...]
Quand je lis ça, je me dis que t'as vraiment rien compris à mes messages et que tu extrapoles beaucoup trop sur l'aspect du cul et de la productivité chez moi. Ton dernier message est vraiment ridicule.

Bref, prends un peu de recul.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 10.07.21, 19h20 par Gafano

écoute, je t'ai fait une réponse argumentée. Tes suppositions sont plus hasardeuses que ce que je dis, qui se base directement sur tes termes et tes répétitions.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Facepalm le 10.07.21, 00h36 par JoshuaVa
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

On reste cools svp. On fait une pause si besoin.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas de problème ! le 10.07.21, 01h25 par Onmyoji
  • [0] Yeah ! le 10.07.21, 02h02 par JoshuaVa

FK a écrit :
10.07.21
On reste cools svp. On fait une pause si besoin.
Oui, bien sûr ! :)

Onmyoji a écrit :La vie c'est beaucoup de névrosés.

Le pool de gens qui sont tarés sur le net, ils ne s'y concentrent pas spécialement dans ce cas précis (les conspis et autres ou parce qu'ils trouvent de l'écho).
Bon fdp
Non j'déconne, c'était pour FK :lol:

Oui, enfin, dans ce cas, nous sommes tous le névrosé de quelqu'un, c'est sûr.

Là on parle dans le cadre de l'utilisation des apps à long terme et des personnes qui y trouvent les problématiques évoquées.

Les statistiques tendent à montrer qu'il y a plus de gens dépressifs et compagnie sur les apps sociaux de manière générale, dont les apps rencontres.

Onmyoji a écrit :Aussi, adresser un message aux gens les moins susceptibles de l'entendre de par leur conformation mentale, c'est un peu comme dire aux gens qui sont vraiment des connards qui tapent leurs partenaires que c'est pas très gentil d'être violent et que c'est pas bien d'être toxique voire sexiste.
Les gens normaux le prendront pour eux, bien ou pas, les autres se sentiront pas concernés.
Tu compares vraiment des gens qui tapent sur leurs partenaires à des personnes qui peuvent trop s'investir dans des relations en ligne et en souffrir ? :roll:


Onmyoji a écrit :So what?
Ça veut dire qu'on ne peut pas avoir une idée de ce qui se cache en dessous?
Est-ce que j'ai dit le contraire ?

Se faire une idée, encore une fois, n'est pas toute la réalité d'une rencontre.
Encore heureux qu'on se dirige vers des personnes qui semblent nous plaire.

Onmyoji a écrit :Tu sais il n'y a pas que le physique qui peut coincer...
Est-ce que j'ai dit le contraire ?

J'évoque bien qu'il y a aussi des aspects comme la personnalité qui peuvent coincer lors de la rencontre...

Onmyoji a écrit :Oui, clairement. Ce qui est drôle c'est que tu dises ça ensuite:

Passer un an dans une relation épistolaire qui ne clique pas à la rencontre... je me dirais vraiment in fine que la nature humaine et les relations, c'est vraiment un truc de fdp 100% superficiel :lol: (après, il y a de ça dans la nature humaine, c'est sûr).
Pour les trois mois, oui, ça arrive souvent.


Parce que ramener un truc qui justement se base pas sur le superficiel à ça c'est quand même ironique.

Si tu trouves que rentrer dans un corps c'est connaître la profondeur d'une personne c'est que clairement on a pas les mêmes valeurs.
Avoir des culs c'est marrant 5mn, mais bon, quel filtre !
"Je l'aime parce qu'elle se couche plus vite qu'un boxeur corrompu" c'est une sacrée base pour une relation. Il n'y a pas de mal à ce qu'elle le fasse, mais en faire son filtre principal c'est un sacré horizon dans la vie.
Là, tu commences à délirer.

Tu supposes que je base mes rencontres sur le cul et que j'y vois la profondeur d'une relation que dans cet acte. Euh, comment dire...

D'une part, j'ai précisé que la rencontre peut mener à tout ou rien (cul, amitié ou ce que tu veux).
Je crois que ça se limite pas qu'au cul, non ?

C'est parce que j'ai aussi du respect pour ces personnes que je propose une rencontre rapide. Dans le cadre du sujet initial, où il s'agit de personnes qui souffrent de la longueur sans rencontres et des déceptions finales derrière.

Ceci afin de ne pas se créer des illusions sur l'autre pendant des mois. D'être au clair dans les énergies échangées. De ne pas laisser douter, comme on lit si souvent. De ressentir le feeling dans le réel au plus vite. De partager des moments de la vie et de voir les expériences qui se font, au-delà des écrans.

Passer un an ou des mois en mode épistolaire sans rencontres, dans des attentes souvent interminables et douloureuses comme on peut lire dans beaucoup de demandes d'aide... on sait comment ça se termine au final.

Onmyoji a écrit :Parce que les gens qui veulent prendre leur temps sont pas forcément coincés, timides, chiants ou autres. Différentes personnes ont besoin de temps pour différentes raisons.
Bin.... oui.
Onmyoji a écrit :Les relations épistolaires c'est pour d'autres types de situations comme une nana déjà rencontrée en vrai ou avec qui je me lie par un réseau au détour d'une conversation ou par une connaissance commune.
Oui... donc, tu ramènes un exemple personnel sans aucun sens.

Le sujet aborde la problématique des relations sans rencontres.
Ce qui n'a rien, mais alors rien à voir avec tes épisodes épistolaire que tu gardes pour d'autres situations.. :roll:

Tant mieux si toi tu y trouves du plaisir.

Onmyoji a écrit :Je place pas mon positif sur la quantité. Je préfère être spécifique que sensible, savoir celles qui sont pas pour moi que celles que je peux coucher. Parce que c'est pas ma recherche, c'est naturel dans une relation mais le cul pour le cul ça m'a toujours gonflé, si j'apprécie pas la personne j'ai pas envie de baiser avec et lui donner du plaisir. Fait au moins que le courant passe même si je sais que je pourrais pas vivre avec. Mais pour ça faut discuter.
Moi non plus.

Tu ramènes encore au cul et à la productivité.
Tu fais une fixette dessus.

Je parle de résultats positifs suite aux rencontres rapides en terme d'expériences humaines et variées - qui ne sont pas que de l'ordre du cul.

Dans ma démarche, être direct et proposer la rencontre, c'est justement pour faire un tri comme je disais afin d'échanger avec des personnes qui pourraient être dans la même dynamique que moi et de créer quelque chose d'authentique. Vite proposer une rencontre, c'est au final éviter d'échanger de l'énergie avec des personnes qui ne me correspondraient pas en espérant pendant des semaines/mois/années quoique ce soit, pour rester dans la logique du post initial.

Faut arrêter d'associer rencontres rapides qu'au cul.

Et si le sens de ce que je dis n'est pas assez clair pour toi, ce qui peut évidemment arriver, et que tu doutes sur mon intention... demande une précision au lieu d'extrapoler ridiculement.

Onmyoji a écrit :Parce que selon toi discuter longuement c'est perdre son temps. Pour moi non. Ça m'enrichit. Trouver des gens qui m'intéressent vraiment n'est pas forcément simple.
Dans l'idée initiale du sujet, oui, c'est à 80% une perte de temps.

Entre les gens qui ne t'intéressent pas, qui lâchent la conversation au bout de 5 jours sans raison, avec qui t'as de superbes conversations mais qui au final, lors de la rencontre, ça tombe aussi sec et ça disparait du jour au lendemain, ouais ... au final, tu trouves plus vite des gens intéressants et intéressés lorsque tu les rencontres dans la vie réelle dès le départ.

Car les connexions émotionnelles sont juste différentes, vraiment humaines.

Onmyoji a écrit :Bof. J'ai l'expérience totalement inverse.
Ca ne m'étonne pas en te lisant :lol:

Rien que ce message montre que tu n'arrives pas à comprendre à la lecture que si je parle de rencontrer des gens qui gèrent mieux leurs émotions et leur équilibre depuis des années, en rencontres rapides, c'est bien parce qu'il s'agit plus que de l'étiquette que tu essaies de me coller sur le cul et la productivité. Et donc que ma démarche est beaucoup plus profonde que tu n'arrives à la comprendre. La lecture, ce n'est pas juste lire des mots.

Onmyoji a écrit :Toutes les meufs qui voulaient coucher sans discuter, juste au physique, étaient clairement pétées quelque part. Sinon il leur aurait suffit de sortir pour trouver avec qui coucher. Mais bon, entre les hippies en mode summer of love qui dure depuis une décennie, les nanas qui ont un ex à oublier, celles qui n'arrivent pas à oublier leur ex et qui enchaînent pour tenter de trouver le bon, celles qui se mettent à pleurer parce que tu as un comportement qui rappelle quelqu'un, les meufs qui cherchent à réunir une équipe de foot ou à battre un record de cartouches reçues, celles qui ont besoin de réassurance et ont un manque de confiance en elles, les suicidaires ou les parasites qui vont s'accrocher à toi, c'était une série de "très belles expériences".
Faut pas se leurrer, une nana qui n'a aucune considération pour sa sauvegarde, ou qui est tellement accroc au cul qu'elle est prête à tout faire pour avoir sa dose sans faire attention avec qui, elle n'a pas fait "un gros travail sur elle-même". Elle a juste des connexions qui se font pas.
Encore et encore aborder sous l'aspect du cul et toutes les dérives possibles :roll:

Ouais, c'est sûr qu'à ce niveau, je ne veux surtout pas perdre de temps et vite faire un tri sur les personnes avec qui je veux partager. Ce genre de rencontres et d'expériences ne m'arrivent plus depuis des années et des années. Hasard ?

Onmyoji a écrit :Une nana qui au contraire pourrait arriver chez toi direct mais prend le minimum vital pour au moins te connaître et jauger, et se faire connaître pour justement être sûre qu'elle va pas débarquer et là au premier mot dit ça ça coincer, même si elle passe pas six mois à discuter je la trouve beaucoup plus saine.
J'ai toujours eu de supers échanges avec les nanas qui venaient directement chez moi, même s'il n'y a pas eu de cul derrière. C'était d'ailleurs le cas hier avec une nana bien sympathique. Car je privilégie l'humain.

Je ne dis pas que ce ne serait pas le cas pour une discussion de 6 mois, mais trouver la nana beaucoup plus saine dans cette condition que celle qui vient directement chez toi... au final, qui est le plus superficiel ?

Onmyoji a écrit :Ma perte de temps potentielle elle est pas à sélectionner pour avoir une meilleure expérience. Elle est à passer une seule soirée de merde avec une meuf.

Parce que c'est pas parce qu'elle va débarquer chez toi instantanément que ça va cliquer ou que tu vas pas trouver que c'est une cruche ou une connasse.
Clairement, nous n'avons pas la même dynamique sociale et les mêmes rencontres :lol:

Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai eu une "cruche ou connasse", comme tu dis.

Ouais, y'a des personnes avec qui le feeling passe moins, mais ça c'est la vie.
Est-ce pour autant que c'était une soirée de merde ?

Onmyoji a écrit :Non, ça n'a rien à voir.
Bien sûr que si.
A quoi serviraient nos actes autrement, si ce n'était pas pour répondre à nos besoins/envies ?
Peu importe la forme évoquée.

Onmyoji a écrit : Et le fait de commencer, ou de développer une accroche d'une première rencontre, à l'écrit, ça m'a juste permis de vivre des trucs beaucoup plus forts ensuite, d'aller dans des trucs où si on était juste passé à "la suite logique parce qu'il faut",
Oui, oui, je suis d'accord, mais tu viens encore une fois avec l'aspect de faire ça pour le cul dans la suite de ton paragraphe. Evidemment que l'écrit peut transporter. Et qu'il y a des personnes saines qui aiment ça.

Là, encore une fois, on parle dans le cadre du sujet où des personnes persistent dans des relations longues sans se voir, en développent des comportements nocifs et finissent par en souffrir. On ne parle pas de tes exploits personnels d'écrivain.

Tu écris toi même des trucs que tu assumes pas,
Pour ensuite me lire comme ça t'arrange (non, je ne comble pas de manque en faisant ce que je fais, on peut faire les choses en étant dans le positif, pas en le faisant par une impulsion négative. Et non je n'ai pas dis que ce n'était que des nanas déjà vues en vrai, juste que les relations comme ça ce n'était pas sur des sites de rencontres car là le but évident est dès le départ de se rencontrer).
Et là on parle pas de science, mon expérience perso vaut autant que tes généralités qui n'engagent que toi.

Si j'interviens sur ce sujet c'est juste pour dire que le problème n'est pas la durée d'attente. Ce sont les mêmes qui font des sujets où ils ont finalement rencontré la personne et psychotent au moindre truc. Donc le problème n'est pas le procédé mais les gens qui l'appliquent.
Le meilleur conseil, c'est "si vous manquez de confiance en vous, êtes needy et en manque, travaillez sur vous et au passage, ne faites pas ça". Mais s'ils accélèrent le rythme ils iront juste plus vite dans un autre mur.

Pour le reste, j'arrête là avec toi, parce que tes semi insultes et tes jugements de valeur de merde (genre faut pas avoir d'amour propre pour passer du temps à découvrir quelqu'un comme ça ou ça t'inspire que la vie est un truc de fdp superficiel, ou tes remarques sur ma dynamique de rencontre - si tu peux te contenter du tout venant c'est bien, mais c'est un fait qu'on peut toujours rencontrer des gens qui en réalité nous conviennent pas et il n'y a pas un journal aux alentours qui ne compte pas parfois des rencontres creuses ou avec des nanas qui ont des valeurs qui sont aux antipodes de ce qu'on est. Donc je te félicite d'être si bon public, mais j'ai des goûts plus élevés. Et si tu as besoin de rencontrer pour être authentique, j'ai très bien décrit comment on pouvait ne pas se leurrer en prenant son temps, donc ton chemin n'est pas unique), ça me donne pas envie de communiquer et je vais finir par être moins que cordial.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Du grand n'importe quoi le 10.07.21, 03h54 par JoshuaVa
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Et les gars, c'est dommage que ce sujet parte en carafe car vous avez tous les deux des approches et des expériences différentes que je trouve intéressantes.

Je pense que cela dépend de ce que l'on cherche aussi, sans aucun jugement de valeur:
- si tu cherches du romantique/platonique, ou si tu es plus intéressé par le mental que par le physique, l'échange virtuel marche très bien: tu pourras te connecter à d'autres esprits
- par contre, si tu cherches du physique (que ce soit du sexe ou de la tendresse) ou si tu n'as juste pas envie d'aller boire un verre seul ce soir, ben papoter pendant des mois ne sert à rien.

Après, pour les gens qui ont peur de rencontrer l'autre (car on pourrait ne pas lui plaire), le fait d'attendre va juste renforcer la peur: il y a un moment il faut prendre son courage à deux mains et y aller.
Et dans la situation inverse: c'est pas mort si l'autre retarde la rencontre, mais ça signifie qu'il/elle n'est pas forcément aussi intéressé que moi, ou pas par la même chose. Dans ce cas, il faut faire attention à ne pas trop attendre de cette interaction

Pour ma part, les valeurs qu'on m'a inculquées font que le romantique m'intéresse plus que le physique, la qualité plus que la quantité. Donc en théorie, découvrir quelqu'un par messages pendant des semaines ne me dérange pas, loin de là. C'est toujours enrichissant: de nombreuses femmes sont géniales: elles ont de la conversation, des réflexions, des expériences de vie qui valent le coup.

Mon problème, c'est que j'ai aussi des besoins physiques qui sont beaucoup plus difficiles à combler car on ne plaît pas à tout le monde (et parfois loin de là) et que je m'y prend comme un manche. Je ne compte plus le nombre de femmes que je n'attire pas (ou pas assez) physiquement pour qu'elles puissent envisager plus que de l'amitié.
Dans ce contexte, rencontrer quelqu'un rapidement me permet au moins de ne pas me faire d'idées: je saurai assez vite si je peux m'autoriser à rêver de découvrir cette personne physiquement ou si on restera juste amis.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 10.07.21, 14h10 par JoshuaVa

Au final, ton article, ça pourrait se résumer (cela dit sans vouloir te vexer, ce que je veux dire, c'est que les défauts que tu relèves sont transversaux) à "soyez sain d'esprit"
Oui comme tout ce qui touche au développement personnel, non ?
Perso j'ai sans doute été plus cause de déceptions que l'inverse
Alors disons que ce post s'adresse aux femmes qui tombent sur des gars comme toi :mrgreen:

Plus sérieusement : bien sur qu'il peut arriver qu'une correspondance saine procure du plaisir aux deux participants, et que ce soit ce qu'ils recherchent. Mais c'est une minorité (comme tu le dis toi-même, il y a une énormément de névrosés) et ce ne sont pas ceux qui appellent à l'aide sur FTS évidemment.

Enfin, je pense que tu as très bien compris le message de base, et c'est OK que tu le nuances. C'est juste dommage que ça parte en cacahuète, que ça tourne rapidement au duel rhétorique stérile entre toi et un autre membre qui aura eu le tort de mordre à l'hameçon.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout à fait ! le 10.07.21, 14h10 par JoshuaVa
  • [+1] Constructif le 10.07.21, 15h45 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 12.07.21, 13h22 par The_PoP

En l'occurrence il n'y avait pas d'hameçon (le tort c'est surtout de dénigrer les autres parce que leur manière d'être t'est étrangère, d'être obtus et insultant, d'où la réaction), je cherchais juste à nuancer, point, parce que les idées du type "fait absolument jamais faire tel truc" je trouve que c'est comme "sois toi-même", ça part d'une bonne intention mais c'est mal interprété et en plus ça s'adresse jamais au bon public (comme je disais la majorité des posteurs auxquels tu penses, tu vois bien que systématiquement on leur donne la réponse d'emblée et 6 mois après ils tournent toujours en boucle).
Aussi mon point, peut-être un peu moins saillant que dans ma réponse perdue (désolé j'ai pas tout réécrit vu la longueur à l'origine mais en gros ce qui va suivre c'était aussi dedans), c'est qu'il peut y avoir déception même en étant sain d'esprit et en ne se faisant pas d'idées ou en ayant des attentes démesurées, bien sûr (cf mes déçues; qui étaient sans doute très saines de l'être;)), mais que c'est pour cette raison qu'on dit utiliser son temps non seulement à profiter du moment avec l'autre et de l'échange mais rester aussi dans l'optique de le valider.

Pour le reste, non, je pense que dans le développement personnel il y a "soyez ok" et "dépassez vous". Et souvent on est plus dans le second que dans le premier, à tort parce que justement on a pas les bases.
En ça ton article est utile, le problème à mon sens du message c'est de laisser penser que c'est parce qu'on passe du temps à connaître l'autre que l'on va avoir des difficultés. Alors que prendre du temps si on est pas sûr de soi ça peut permettre de se rassurer etc et de combler aussi ses insécurités en découvrant bien l'autre et en bâtissant de la confiance.
Au contraire la même personne qui va vriller sur des échanges qui tirent un peu trop en longueur (ie il y a sans doute un juste milieu qui varie en fonction des besoins de chacun, c'est sûr que 6 mois c'est trop si tu comptes réellement rencontrer la personne au bout et qu'il n'y a pas d'obstacles), va vriller si la relation clique au départ et démarre sur les chapeaux de roues puis que l'autre retombe beaucoup plus vite dans la raison. Le changement de comportements va ouvrir la porte à toutes les insécurités.

Pour élaborer comme je le voulais initialement sur une réponse pratique visant à résoudre le problème spécifique que tu adresses, en plus du "soyez sain d'esprit" et du "travaille sur tes insécurités/croyances/ névroses", côté pratique et actionable, je dirais que par exemple ça peut être intéressant de se fixer une limite (soi-même), et éventuellement de la partager avec l'autre.
ie "je vais pas t'inviter direct à prendre un verre parce que ce serait un peu précoce, mais je compte pas m'éterniser sur le chat, on essaie de discuter cette semaine et si c'est sympa on peut essayer de se voir en fin de semaine".
Il y aurait aussi:
- favoriser un échange en vidéo ou à minima par téléphone pour avoir une sensation de l'autre et éviter les filtres (en vidéo c'est plus grillé. Et les refus ça doit attirer l'attention)
-se faire une checklist de sujets importants pour soi à creuser et faire objectivement un point dessus pour ne pas écarter les points négatifs chez l'autre du type "j'aime pas ça normalement mais ça passe". Parce que quand on fait la somme on peut vite se rendre compte que ça passera pas.
-noter les inconstances
- montrer aussi ses côtés moins flatteurs pour ne pas avoir la situation inverse (je dis pas qu'il faut faire de l'antipub. Je suis que si on sait qu'on est clivant sur certaines choses ou qu'on est d'une certaine manière généralement pas plébiscitée, mais qu'on a de bonnes raisons de l'être pour soi il faut le montrer)
- discuter de ses envies en terme de relation à développer ou de ses contraintes (faut pas griller les étapes et rester léger mais il n'est rien de pire que de se dire qu'on accroche parfaitement avec quelqu'un sauf au niveau des envies qui ne correspondent pas)
- ne pas hésiter à aller sur le terrain de la sensualité et de la sexualité, et là je ne parle pas que de se chauffer mais d'explorer si l'autre sera compatible avec nous sur ça aussi. Et si je précise sur ce point en particulier c'est qu'on pense parfois que c'est délicat et qu'on veut pas passer pour un charo ou une nympho ou autre. Et c'est essentiel.
- aussi, admettre que si des choses ne nous conviennent pas chez l'autre, il ne changera pas pour nous, et on ne devrait pas chercher à le faire changer (soit parce que le naturel revient au galop, soit parce que l'autre au fond pourrait être frustrer et nous haïr inconsciemment pour ça au final)
- si quelque chose ne nous convient pas, ne pas le dire de suite pour ne pas couper les ponts directs ou réagir à chaud mais voir dans la longueur comment c'est ancré chez l'autre.

Ça n'empêche pas le premier date foireux où on fait une mauvaise impression parce que c'est pas notre jour, qu'on est stressé et qu'on met trop d'enjeu mais ce n'est plus les mêmes problèmes, ça permet de déminer largement le terrain et de passer sur la majorité des problèmes.
Après on peut toujours tomber sur le truc qui fera bloquer l'autre alors qu'on avait jamais envisagé ça comme obstacle mais l'avantage de ces étapes/outils c'est qu'en gros ce faisant c'est assez réciproque aussi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 11.07.21, 02h45 par Jalapeno
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Jalapeno a écrit :
09.07.21
Très souvent sur FTS on lit (ici ou dernièrement) des questions concernant des rencontres purement virtuelles qui s’étalent sur des semaines, des mois, voire des années :shock:

Le schéma est assez classique : on rencontre quelqu’un sur un site ou une app, on cause avec elle, tous les atomes sont crochus, on s’écrit de plus en plus régulièrement, une relation se développe, on s’échange des mots doux, des photos à poil, on se dit « bonjour mon cœur »,  « bonsoir mon canard ». Tout va bien... sauf que la rencontre n’arrive jamais. Ou lorsqu’elle arrive enfin, la femme, l'homme de votre vie disparaît dans la nature juste après.

Et là, dégoûté, on rentre dans le dur. Quel manque de respect ! Que de temps perdu ! Tout allait bien, je ne comprends pas. Que s’est-il passé ?

Alors oui ce mec, cette meuf, c’est peut-être un connard, une connasse. Il y a peut-être de "bonnes excuses" du style trop occupé, trop loin, trop traumatisé… Mais vous avez une responsabilité également dans cette affaire : vous avez perdu de vue que tout ça était purement virtuel. Deux écrans, deux cerveaux, des pixels, pas plus et sans doute moins.

Je sais, vous aviez l’impression de bien connaître cette personne qui vous a raconté toute sa vie, ses problèmes, ses projets. Félicitations : vous avez été tour à tour confidents, psy, amis... mais reconnaissez-le, durant tout ce temps vous n’avez jamais été ne fusse qu’amant. Vous ne savez pas comment il marche, comment elle danse, vous ne connaissez même pas son odeur.

Et désolé de vous enfoncer un peu plus : si vous avez accepté de passer des jours et des nuits à chatter avec cette personne c’est que vous estimiez qu’elle avait plus de valeur que vous. Peut-être que vous n’êtes pas à l’aise socialement. Peut-être que vous vous trouvez moche et que vous êtes contente qu’on vous accorde un peu d’attention. Peut-être que vos journées sont longues et monotones...
Et c’est sans doute pour cela que vous êtes autant en colère. Cette personne s’est désintéressée de vous, vous êtes donc à nouveau confronté à la vacuité de votre existence (j’en rajoute un peu, mais vous voyez l’idée :mrgreen: ).

Bien sur, vous ne pouvez pas revenir en arrière, vous ne récupérerez pas le temps perdu devant votre écran. Par contre vous pouvez décider de ne plus en perdre à l’avenir. Vous pouvez faire le choix :
  1. de remplir vos journées avec autre chose que des notifications
  2. d'être plus sélectif en ignorant les personnes qui ne sont là que pour faire des rencontres virtuelles (et il y en a beaucoup sur les sites de rencontre qui servent aussi de brosse à reluire pour les égos meurtris)
Revenons-en à la question de départ : combien de temps attendre avant une rencontre ? Ma réponse est très simple : combien de temps êtes-vous prêt à perdre si cette rencontre devait ne jamais arriver ou déboucher sur une déception ?
Selon moi, il n’est jamais trop tôt pour proposer un rendez-vous. Même s’il n’est pas directement disponible, vous verrez si votre "match" est au moins ouvert à cette idée, si c’est possible d’un point de vue logistique. De mon expérience cela ne prend généralement pas plus d’une semaine (hors pandémie mondiale, chute d’astéroïde ou pénurie de Nutella). Et vous devriez sérieusement vous poser des question si vous n’avez toujours pas rencontré votre crush virtuel après un mois.

Un dernier élément de réponse, et sans doute le plus important : quelqu’un de vraiment ouvert à une rencontre et intéressé par votre profil trouvera toujours du temps et une occasion pour vous rencontrer.

Respectez-vous, déconnectez-vous.

Image
J'aimerais ajouter à l'excellent post de @Jalapeno qu'être introverti ou timide n'empêche pas de rencontrer rapidement. Faire connaissance sur internet est de plus en plus courant de nos jours. Ça permet de faire connaissance avec des gens qu'on n'aurait pas croisés dans la vie de tous les jours ou dont on n'aurait pas soupçonné la connivence.

Toutefois, rencontrer au plus vite est important pour les raisons citées précédemment, notamment :
(1) Pour ne pas idéaliser une personne qu'on ne connaît pas si bien (absence de connaissance commune ou d'avis de tiers + connaissance de l'autre basée sur ses seules déclarations et confidences) et dont n'est pas sûr qu'elle nous plaira physiquement (les photos même sans filtre d'il y a 10 ans alors que la personne en a 10 de plus, ça arrive quand les gens n'assument pas leur véritable âge en plus des kilos en trop).
(2) Se confier un minimum ça peut aider à filtrer, mais se confier en face, voir l'autre rougir, bégayer et ne pas savoir quoi dire pendant une minute de silence qui paraît interminable participe à l'expérience de la rencontre.
Toujours chercher tout contrôler, chercher à tout avoir rapidement et facilement, c'est déshumanisant et surtout faut assumer d'avoir rencontré son partenaire sur un SDR, tout le monde n'est pas prêt à l'assumer. Sur FTS y a beaucoup de personnes ouvertes d'esprit mais je connais plein de personnes qui n'assumeraient pas d'avoir rencontré leur partenaire sur un SDR.
(3) Les traits d’humour oraux ne passent pas toujours bien à l’écrit - C’est un problème qui peut être partiellement résolu au téléphone mais même quand on s'est échangé son Facetime, on fait rarement des activités communes à distance, alors même que ces dernières peuvent donner l’occasion d’avoir des expériences communes + souvenirs communs.
(4) Quand on ne rencontre QUE = exclusivement et seulement par l'intermédiaire des applications de rencontre, internet ou par distance, alors qu'on a pleins d'opportunités de rencontrer IRL, on peut aussi se demander si ce n'est pas pour fuir quelque chose, par peur de l'autre. Si c'est le cas, il faut traiter les problèmes à leur source pour réussir à faire des rencontres (selon les modalités de chacun, pas forcément amoureux). Parfois, vouloir s'assurer d'être en couple avec des moindres efforts peut cacher des problèmes plus importants. Être attentif à ces signes ça peut permettre d'économiser du temps et de ne pas répéter les mêmes erreurs.
(5) On ne va pas se mentir. Toute personne aussi belle et intelligente est-elle, si l'attirance n'est pas au rendez-vous ce sera mort et enterré. Je crois à moitié aux histoires de beauté intérieure. On a beau chercher à rationaliser l'attirance et l'amour, c'est important la complicité et l'alchimie. Quand on couche avec quelqu'un(e) c'est encore plus important. La santé mentale d'un plan cul importe aussi. Pour ces raisons, rencontrer rapidement permet de savoir à quoi on peut s'en tenir.

Avec internet, on a développé pleins de moyens de mettre en relation les gens, de supprimer la distance et de faciliter les prises de contact à plusieurs milliers de km pour seulement 30€ d'abonnement internet par mois. Pour autant, ça ne signifie pas que les critères d'une rencontre ont changé. Tout va plus vite, tout paraît plus facile et plus simple à la fois, mais y a des étapes qui ne peuvent pas être supprimées comme l'apprivoisement de soi et de l'autre. Une relation qui est censée durer, se construit. Une relation sans lendemain nécessite également un minimum de respect et d'alchimie.

Et puis surtout, on ne devrait laisser personne nous mettre dans un état de dépendance affective. L'estime de soi, c'est pas la base pour trouver l'amour ou de faire des amis, c'est la base pour être heureux. Plus le temps avance et plus les mauvaises expériences en s'accumulant vont démultiplier les problèmes. Avec l'âge, on n'a plus les mêmes cartes en mains, on finit par regretter certaines décisions, on finit par ne plus avoir les mêmes opportunités, et surtout quand la fenêtre de tir est passée, c'est difficile de revenir en arrière. Certaines erreurs en se répétant nous plongent dans un schéma de recommencement éternel et perpétuel. Se soigner si on a des problèmes psychotiques ou psychiatriques ça fait économiser du temps et c'est important pour aller bien. les relations foireuses ne sont que la face émergée de l'iceberg qui est visible. Avoir du respect pour soi c'est hyper important, parce que personne ne va le faire à la place d'une personne qui ne se respecte pas elle-même. Les profiteurs en joueront, alors qu'il est possible de mettre fin au cercle vicieux. Il faut juste mettre de côté son ego et accepter de se faire aider si on n'est pas capable de rebondir par ses propres moyens.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Post responsable le 12.07.21, 17h25 par JoshuaVa
  • [+1] A lire le 12.07.21, 18h01 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 13.07.21, 08h39 par Esope

Si je reviens à la trame initiale, qui m'intéresse pas mal en ce moment et que je trouve essentiel.

Je trouve qu'il y a toujours un décalage de perception sur l'expression qui est dégagée lors de la rencontre (physique, attitude, voix...) qui peut renverser la situation dans les 2 sens: tu plaies ou pas, elle plait ou pas.

Si mon but est d'avoir qq'un à mes cotés pour une ou 1000 nuits, il faut que la rencontre physique se fasse au plus vite, pour être fixé.
Genre, une fois que tout le monde a capté que l'autre n'était pas un serial killer, avec un minimum de conversation, d'affinité et d'envie : Autant y aller. le timing de la semaine me semble aussi approprié.

J'envoi très vite un vocal (pour en avoir un en retour :wink: ), ça donne un très bon aperçu de contours un peu plus physiques. Comme quelques tof aussi ... ça évite de ne présenter que les meilleures de l'année et de faire preuve d'un peu d'authenticité (genre je suis comme ça en slip, j'assume :mrgreen: ).

J'ai notamment un pote qui s'est fait mené en bateau, qui est resté des mois accrochés à ses messages et s'est fait poser de nombreux lapins. Pas sain.

Après, pour ceux à qui une relation épistolaire convient. Tant mieux pour eux, du moment que c'est clair pour les 2 parties.

++Pach

Il est vrai pour moi que plus la relation s'éternise sur une appli plus la déception est grande à la fin.

Soit car on a bien matché et que finalement elle ne me plaît pas, soit car on a bien matché et que finalement elle me plaît mais je lui plaît pas et la "frustration" est plus grande. Tu apprends quand même des choses, tu deviens meilleurs a chaque fois pour discuter, tu as eu des délires et c'est cool quand tu as pas envie de sortir, mais à force si tu parles avec 20 filles que par téléphone tu passes ta vie au téléphone alors que tu aurais pu sortir avec et kiffer ta vie de manière plus intense que sur ton canap.

J'assume d'inviter des filles à une première rencontre quand je sors avec mes amies, des fois c'est même mieu, tu te sents fatigué ce jour là car tu as prévus une sortie mais pas que le taf serait si dur aujourd'hui, tu n'as pas à tous a faire, la fille peut discuter avec tes potes, avoir des délires avec eux, kiffer sa soirée, te remercier d'avoir vécu un bon moment et te dire à la fin " finissons tous les deux chez toi ! " ou "c'est quand que on ce revoit mais que tous les deux?".

Aujourd'hui j'essaye d'avoir un premier contact en réel le plus vite possible, on va dire après 3 à 4 messages . Beaucoup de filles ne sont pas prête à faire des rencontres sans discuter 2 à 3 semaines avec nous. Mais je leurs fais comprendre que je préfère discuter en vrai et vraiment la connaître elle, sa façon de parler, de voir le monde, de bouger. Si elle est pas d'accord je lui dit clairement que ma vie ne ce passe pas sur un téléphone si jamais elle veut prendre contact la porte est ouverte mais que sauf rencontre je ne ferais pas plus d'effort pour continuer une discussion virtuel. De base je ne met aussi que 20 à 30 km grand max sur les applies de rencontre.

En s'éternisant déjà juste à prendre le 1 er contact on peut aussi louper la fille qui est juste en vacance dans le coin 1 semaine et qui va nous faire vibrer, certe pas toute la vie mais vibrer 1 jour, 2 jours ou une semaines contre ne pas vibrer du tous le choix est vite fais. Que tu finissent par coucher avec ou non tu apprends toujours des autres et tu peux passer de super moments, finir à plat ventre n'est pas une finalité bien au contraire .

Il m'est arrivé de bien discuter avec quelqu'un et en fin de compte l'Hors du réel me dire que cette fille est bargeot et pas du tous pour moi même en amitié . Et certaines filles un peu déçus de la rencontre on carrément pas assumer de me le dire, alors le plus souvent toi aussi tu es déçus car elle semble plus très entreprenante, tu te dis que partir et la laisser en plan comme ça c'est pas fun... Puis elle ce met à parler au mec à la table derrière 🤣 donc tu te barre ou va discuter avec d'autres gens mais c'est elle qui t'a laissé en plan du coup 😂

Si tu as un humour un peu cru, direct, ou malaisant. Ca passe souvent en vrai car la personne a du répondant et tu le sors avec ton plus beau sourire, elle comprend que tu penses pas à mal, alors que derrière un écran les quiproquos peuvent ce cumuler et complètement foirer une éventuel rencontre.

Il y a une époque j'avais peur de la rencontre je me demandais quoi faire, quoi prévoir, comment faire bonne impression. Aujourd'hui peu importe que j'aille au ciné, en rando, que je fasse jeu de société entre pote ou que je fasse une pétanque alcoolisé avec les collègues je propose si ya de la place. De 1 je me prend pas la tête et de 2 elles me voient comme je suis.
Certains collègues me demande " mais comment tu fais ? Tu arrives fracasses car tu as fais trois soirée ce week end en dormant à peine 3 h, tu te lèves à 5h pour le taf tu rentres archi naze, on est lundi soir tu as limite une sale gueule et elle veut quand même te revoir !" je pense ce qui joue c'est l'honnêteté d'être soit même dans les bons et mauvais moment.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 20.07.21, 10h19 par Capten

Incontestablement, les relations virtuelles sont vouées à l'échec. La distance est source de chimères, on croit connaitre la personne et on ignore tout d'elle. On pense s'aimer mais en fait, consciemment ou non, on joue un jeu. Le virtuel, c'est bon pour le premier contact, sur des échanges basiques, des aspirations communes, mais passé un laps de temps, c'est échec garanti. Il rst nécessaire de se rencontrer, pour créer quelquechose de pérenne, ou bien d'intense quoique éphémère, ou bien pour lever les doutes et stopper net. On peut être victime d'addiction aussi, ce qui est guère mieux.
Rencontrons-nous, essayons, et si ça marche pas, passons à autre chose et ne laissons pas le temps nous pourrir la vie...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Trop dogmatique le 26.08.21, 18h38 par Onmyoji

Répondre