Trouver une femme est impossible.

Note : 6

le 24.07.2021 par 777240

28 réponses / Dernière par FK le 31.07.2021, 19h37

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Comment de nos jours on peut trouver une femme ?
C'est tout simplement impossible dû à la parité, il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes et le peu de femmes qu'il y a sont toutes casées, une femme célibataire ça n'existe pas.
La concurrence est trop dure j'ai décidé d'abandonner de rechercher quelqu'un malgré la douleur que je ressens. :frown:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ça sent pas bon le 24.07.21, 11h08 par Citadin
  • [0] Courage le 24.07.21, 15h34 par Esope
  • [0] Ça va aller le 24.07.21, 20h19 par Gafano

Bienvenue. tu jetais un outil aux statistiques, tu saurais que tes affirmations sont fausses.
En outre pour la concurrence, si tu penses que tu dois aller forcément arracher une nana au bras d'un autre c'est pareil.
Le problème qui est le tien est plus:
Un manque de confiance
Une vision des choses biaisée et des croyances erronées (plus un manque de logique: si la parité existait, on aurait autant d'hommes que de femmes. En réalité elles sont plus nombreuses. Cf la pyramide des âges. Mais peut-être que la parité est un problème pour toi sur d'autres plans?).
Savoir ce que tu as à offrir à une femme pour l'intéresser (parce que si tu te sens désavantagé dans la comparaison avec les autres mecs c'est pas un bon signe)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] 100% d'accord le 24.07.21, 11h08 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Tu as l’air en dépression.

C’est normal de tout voir en noir quand on est dans cet état.

Je crois qu’il te faut d’abord régler ce problème avant de penser aux femmes. Aucune femme équilibrée ne voudra d’un homme qui se présente de façon aussi négative que toi, et c’est juste normal.

Tu pourrais commencer par valoriser (à tes propres yeux) tes qualités, tes réussites, les éléments positifs de ton parcours etc.

Courage.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 24.07.21, 17h06 par JoshuaVa
  • [+1] Pertinent le 24.07.21, 20h04 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 30.07.21, 09h44 par plume

Salut,
je ne sais pas ce que tu as vécu, mais on sent dans ton post de la souffrance, sans doute justifiée, mais aussi une bonne dose de mauvaise foi.

Trouver une femme peut être très compliqué, demander des efforts, il y aura toujours des déceptions et les résultats n'apparaîtront sans doute pas du jour au lendemain... c'est vrai!
Mais les femmes célibataires existent, peu importe ton âge. Ton argument est mauvais, tu les utilises pour te voiler la face et justifier ton abandon.

Je ne dis pas que tu ne dois pas abandonner car faire une pause est parfois très bénéfique. Mais si tu le fais, fais le pour de bonnes raisons, éventuellement avec un programme pour gagner en confiance en toi et en joie de vivre.

En attendant, si tu veux faire autre chose que te plaindre, si tu veux qu'on t'aide à mettre les choses au clair, il va falloir nous donner plus d'infos.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 24.07.21, 17h06 par JoshuaVa
  • [+1] Constructif le 24.07.21, 20h05 par Onmyoji
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 24.07.21, 20h19 par Gafano

C'est une constatation que j'ai, j'ai regardé autour de moi tout ça, en tout cas en apparence, surtout sur les sites le nombre de mecs par rapport aux filles est affligeant.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout ça pour dire quoi ? le 24.07.21, 16h53 par JoshuaVa
  • [0] Du grand n'importe quoi le 24.07.21, 18h43 par Citadin
  • [0] Il y'a du vrai... le 24.07.21, 19h00 par Esope

Ta constatation n'est valable qu'au travers de ton expérience personnelle ; qui démontre des failles certaines dans ta perception du sujet.

Le problème vient clairement de toi, il faut le dire.

Tu peux vivre -presque- toutes les saloperies du monde comme expérience... rien ne t'empêche pour autant de te (re)construire, de te soigner (l'âme et le corps), de t'y retrouver... déjà rien que pour toi avant de vouloir voir au-delà. Avec plus ou moins de mesures.

Oui, la vie peut nous rendre triste, vide ou aigri. C'est okay. Ca fait parti du jeu.
Mais en faire un moteur principal... tu vas vivre une vie globalement malheureuse.

T'as eu quelques bons conseils.

Aussi, il ne serait pas inutile d'aller voir un professionnel afin de creuser en toi et de voir ce qui t'amène à cette souffrance, cet abandon.
Afin de peut-être te laisser une chance ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] En effet le 24.07.21, 20h07 par Onmyoji

777240 a écrit :
24.07.21
C'est une constatation que j'ai, j'ai regardé autour de moi tout ça, en tout cas en apparence, surtout sur les sites le nombre de mecs par rapport aux filles est affligeant.

Mec, t’as rien écouté de ce qu’on t’a dit et tu persistes dans ton délire.

Alors comme a dit Esope, crache-nous le morceau ou va te plaindre ailleurs.

Ok, bon ce que tu dis n'est pas tout à fait faux. Tu as un ressenti concernant ton environnement de tous les jours et un fait concernant les sites de rencontre.

Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de femmes célibataires. Demande à tes amis si ils/elles n'ont pas des connaissances (soeurs, amies, collègues) qui sont seules. Ils te diront que si, ils en ont et qu'elles galèrent aussi pour trouver quelqu'un de bien.
Après il faudra peut-être changer d'environnement pour les rencontrer: va à des cours de danse par exemple, tu trouveras en règle général plus de femmes que d'hommes. Et parmi elles, il y en aura au moins quelques unes qui seront célibataires.

Pour les sites de rencontre, oui, c'est un fait que la concurrence est rude et que ce n'est pas facile de rencontrer quelqu'un. Mais c'est le bordel pour les femmes aussi. A toi de trouver d'autres moyens ou de faire un profil convaincant.

777240 a écrit :
24.07.21
Comment de nos jours on peut trouver une femme ?
C'est tout simplement impossible dû à la parité, il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes et le peu de femmes qu'il y a sont toutes casées, une femme célibataire ça n'existe pas.
La concurrence est trop dure j'ai décidé d'abandonner de rechercher quelqu'un malgré la douleur que je ressens. :frown:
En tant qu’individu je suis d’avis que pour s’entourer d’un certain type de personne il faut soi-même accepter qui l’on est, nos ambition et notre passé.

Si tu souhaites t’entourer d’amis instruits il faut que tu lises toi-même beaucoup de livres ou cherches à rencontrer de telles personnes par l’intermédiaire de groupes de rencontres sur de tels sujets.

Si tu veux rencontrer des personnes qui ont un certain niveau de réussite il faut que tu aies toi-même des expériences qui t’ont permis d’apprendre. Pour tisser du lien et nouer des relations il faut avoir soi-même apporter ses propres expériences et observations pour nourrir l’échange.

Pour qu’une personne saine et équilibrée voit en toi une personne intéressante, au point de vouloir se dévoiler à toi et chercher à en savoir plus sur toi par la même occasion cela demande de te dévoiler un minimum. Homme ou femme, nous partageons tous la même crainte de déplaire, d’être rejetés, de ne pas être assez riche, beau/belle, brillant ou intéressant. Le monde n’est pas parfait mais quand on a quelque chose à offrir et qu’on sait se protéger un minimum (autrement dit, savoir donner sans attendre de retour, s’affirmer suffisamment pour ne pas se faire utiliser par les autres et se faire marcher dessus) c’est suffisant pour attirer d’autres personnes qui ont la même envie de découvrir de nouvelles personnes, d’échanger et de nouer de nouvelles relations.

Si tu te présentes comme une personne blasée qui rejette les autres, les envie ou bien ne donne pas l’impression d’être capable de nuancer ses propos cela va automatiquement faire peur aux autres car le monde est plus nuancé qu’il n’y paraît et personne n’a envie de passer son temps à débattre avec une personne déprimée. Il ne s’agit pas non plus de tout le temps positiver ou sourire. Mais peut-être que pour entrer en relation avec les autres (homme ou femme) il faudrait que tu fasses le point sur :
(1) ce que tu as à offrir aux autres (des connaissances, des expériences insolites, des centres d’intérêts atypiques)
(2) ce que tu as appris de tes expériences (comment elles t’ont façonné, qu’est-ce que tu referais et ne referait pas ?)
(3) comment tu vois ton avenir et ce que tu désires ?
Ce sont des questions toutes bêtes qui peuvent constituer des points d’ouverture à un échange. Aussi peut-être que tu te confies trop vite et t’es heurté au jugement des autres, ne prend pas ta place dans la société en t’affirmant et en habitant ton pouvoir. Certaines qui ne te conviennent pas se ressentent peut-être. As-tu songé à améliorer ta vie, embrasser tes envies ? Vivre tes rêves et t’impliquer dans ton propre bonheur ?

Récemment j’ai "connecté" avec une collègue qui a 15 ans de plus que moi. Nous avons ri comme deux collégiennes alors que c’est ma supérieure hiérarchique, elle a trois enfants et elle est une femme accomplie. Je n’ai aucun point commun avec elle en terme d’acquis mais ça ne nous a pas empêché de nous connecter. Et il s’est passé un truc entre nous. Au début elle s'excusait parce qu'elle pensait que nous n'avions aucun point commun. C'est vrai j'ai pas d'enfants, je suis un "pioupiou" comme elle dit mais je suis pas non plus dénuée d'expérience de vie et d'intelligence. Comme mon âge me faisait défaut, j'ai fait en sorte qu'elle voit en moi des points communs nécessaires à un rapprochement.

Finalement, on s’est confiées sur nos enfances respectives et elle m’a même parlé de sa relation avec ses parents alors que c’est vraiment une femme qui a réussi, une femme qui sait s’affirmer et que je trouve hyper humaine sans que l’ambition ne manque chez elle. C'est la femme idéale pour tout mec de trente ans qui veut fonder un foyer lol.

Quand je l’ai vu parler aux autres collègues plus vieux (du haut de ma petite vingtaine j’ai perçu chez cette femme une grande sensibilité, comme une personne qui avait plus à offrir qu’une apparence droite et conformiste. j'ai vu parfois ses yeux se lever en l'air quand on lui faisait sentir que c'était la petite nouvelle et ça m'a plu et intéressée). J’ai saisi l’occasion où elle m’a confié « avoir été hors du moule dans un précédent emploi» pour lui raconter moi-même des expériences qui montraient que je n’avais pas non plus pour exigence de rencontrer des gens dans le moule parce qu'on m'avait fait comprendre que ce n'était pas le cas. Et prétendre le contraire m'en aurait plus coûté que cela m'aurait ouvert des portes ou ne m'aurait rendue heureuse.

Par ce moyen je lui ai fait comprendre que c’était okay qu’on mette de côté les faux semblants (parce qu'il faut malgré tout se protéger et se mettre au même niveau que les autres) et ce faisant, nous nous sommes rapprochées. Attention elle reste ma supérieure hiérarchique et je continue de lui rendre des comptes sur mon boulot mais comme nous sentons toutes les deux que ça peut être épuisant de jouer un rôle, quand nous nous retrouvons nous avons des conversations extraordinaires. A la machine a café nous rions comme deux collégiennes et c’est à peine si on a l’impression de faire des bêtises ensemble. J’ai d’autres collègues plus vieux qui me parlent avec beaucoup d'authenticité, me conseillent sur ma carrière et m’acceptent telle que je suis. Je n’ai pas autant de transparence avec tout le monde, et je suis loin d’être une bisounours. Mais occasionnellement quand je sens qu’une personne peut m’intéresser et qu’on peut aller plus loin dans la réflexion je tends des perches aux gens pour qu’ils les saisissent ou non. A eux de les voir, je vais pas le crier sur tous les toits. Ma collègue a commencé en me confiant qu’elle avait été perçue de telle manière. J’ai rebondi dessus et adapté mon discours en conséquence car il a eu une forte résonance chez moi. Finalement, on s'est toutes les deux tendues des perches et l'une comme l'autre a saisi dans ces subtilités qu'un échange plus approfondi était possible.

Nouer des relations avec les autres c’est aussi les écouter parler, observer les non dits, leurs silences, gestes et ce qu’elles ne disent pas. C’est écouter leur timbre de voix varier au fil des sujets balayés et mettre un peu du sien (= authenticité) dans la conversation. Projeter sur l’autre toutes nos frustrations c’est la pore chose à faire quand on se présente aux autres.

J’ai aussi un collègue de 40 ans qui ne m’a jamais parlé de sa vie privée outre mesure car étant plus proche de la moitié de son âge il veut pas me saouler avec ses déceptions dans la vie j'imagine. J’apprécie qu’il me laisse vivre ma vie en me demandant régulièrement des nouvelles et me considère comme si j’avais 20 ans de plus. Malgré cette distance normale en milieu professionnel nous avons des fous rires qui n’en finissent pas parce qu’on se comprend. D’ailleurs il n'arrête pas de me dire de ne pas subir les choix des autres, et de prioriser mes désirs parce que le temps passe vite. Et je le prends pas mal quand il me donne des conseils parce qu'il fait pas le vieux con qui joue les moralisateurs ni les frustrés de la vie.

Je ne sais pas quel âge tu as mais le fait qu'un homme de 40 ans, non marié, sans enfants, vivant une vie qu’il n’a pas choisie, se confie à une jeune, ça montre quand même qu'il a confiance en moi et qu'on a réussi à créer du lien. Pas un lien d'amitié certes, mais pas non plus un lien superficiel. Bon, en l'occurence, il est trop vieux pour moi donc c'est mort. Mais, un lien un minimum authentique comme celui-ci c'est la base pour aller plus loin dans toute relation (amicale ou amoureuse). Et ça, ça ne s'apprend pas sur les sites de rencontres en sortant des phrases toutes faites ou en faisant de la drague de rue au même spot où on retrouve les mêmes mecs tous les samedis après-midis. Ce sont des facultés sociales qui s'apprennent au contact des gens et qui sont réutilisables en drague car c'est la base de toute relation sociale un minimum approfondie.

De manière générale, je constate que des conseils donnés çà et là sont complètement hors de propos et négligent le plus important. Draguer quand y a pas de relation en cherchant à forcer la complicité quand elle n’est pas naturelle c’est pire que tout. Ça met les gens sur la défensive et ça les rend méfiant car lorsque l’authenticité n’est pas au rendez-vous, ça se sent toujours. Déjà être à l’aise dans des relations sans enjeux comme au travail, c’est nécessaire pour aller plus loin.

Quant aux autres hommes ils font leur vie. Les envier ne t’avancera à rien sauf à ne pas travailler sur tes propres manquements et reprocher aux autres de réussir là où tu ne veux pas voir que tu t'y prends mal.
- N’as-tu jamais eu la curiosité de voir en quoi un ami/ collègue/ connaissance attirait les femmes ?
- Est-ce son attitude/approche/ sourire/ discours/ authenticité/ confiance en soi qui fait que les femmes se sentent en confiance en présence de cette même personne ? Même pour un plan cul il ne viendrait pas une fille de coucher avec le premier psychopathe venu (sauf cas exceptionnel, on ne s’entoure pas de gens toxiques quand on a le choix et un minimum d’amour propre ou compréhension de son passé).
- N’as-tu jamais essayé de proposer à une femme quelque chose sans enjeu ? Parler d’un sujet neutre et montrer ton réel intérêt pour la chose et attendre de voir comment elle réagit ?

Si tu as 40 ans c’est assez logique qu’un certain nombre de femmes soient mariées autour de toi. Renouveler ses relations en allant à la rencontre de nouvelles personnes et en élargissant son cercle résulte d’une démarche active. Si tu ne t’en assure pas, les gens ne viendront pas d’eux-mêmes vers toi. Il y a plein de gens qui ont des envies, des désirs et des besoins.

Au détour d’une conversation tu serais surpris de voir qu’en face il y a des femmes autour de toi qui partagent les mêmes peurs du rejet, le même ma que de confiance etc. La seule chose qui fait que chez toi on sent que c’est « malaisant » c’est que tu voies de la concurrence là où en fait, tu es moins dans une démarche active d’assumer tes envies de rencontre.

Chercher à rencontrer une femme alors qu’on sent que tu as des problèmes non réglés reviendrait à mettre la charrue avant les boeufs. Comme l’ont dit les autres, quand on te lit on sent une charge émotionnelle qui en dit long sur ton état d’esprit. Commencer par élargir ton cercle sans y mettre d’enjeu ça peut t’aider à prendre assez de confiance en toi pour que ce soit plus naturel, pour rencontrer d’autres hommes avec les Mmes envies et qui sait peut-être même te faire aider ou encourager par une personne bienveillante capable de percevoir chez toi ce que tu ne perçois pas/ n’assume pas/ ne dit pas. Passer par une thérapie a pour avantage de t’aider à bouif plus clair avec l’aide d’une personne qui sera plus expérimentée pour t’aider à résoudre certains problèmes. Ça peut te permettre d’économiser des années de vie. Penser à 20 ans qu’on n’a aucune chance de rencontrer des femmes, c’est moins grave qu’à 50 ans, car plus les mauvaises expériences s’accumulent et plus il est difficile de dénouer les noeuds, de faire tomber les barrières et faire reculer la méfiance, la peur, la colère. Les possibilités sont moins nombreuses, ce qui peut donner le sentiment que le temps a été perdu même d-si dans le fond, mieux vaut tard que jamais.

Tu peux aussi te demander ce que tu recherches chez quelqu’un. Ce que tu attends de cette personne, et ce que tu ne tolèrerait pas venant d’une nouvelle rencontre. Structurer tes envies et tes attentes pourra peut-être t’aider à conscientiser certaines choses. Mais rejeter en bloc les choses n’a jamais aider et ne pas assumer ses envies de rencontre c’est encore pire. garder une ouverture en toute circonstance c'est hyper important car parfois on croise des gens sans les connaître. Et un jour on se rend compte qu'ils sont comme nous. Le matin ils chient sur le trône, certains se brossent les dents après avoir pissé sans s'être lavé les mains. Il n'est pas trop tard pour assumer et changer ce qui ne te convient pas mais il faut accepter de te remettre en question un minimum et oser demander de l'aide si tu pense ne pas y arriver seul. Si toi-même tu arrives à trouver ce qui t'éclate dans la vie, et rayonne de bonheur, les autres le percevront. Il sera alors plus facile pour eux de venir vers toi. Je vois sur pleins de sites des gens faire une checklist de tout ce qu'ils attendent d'une relation, mais a-t)on déjà pensé à ce qu'on pouvait apporter aux autres et à une relation ? Dans une relation on n'impose pas ses demandes. On propose et on regarde si on est sur la même longueur d'onde.

Si ça ne marche pas on laisse tomber, le monde est assez grand pour croiser des personnes capables de nous accepter tel(le) qu'on est. Prendre soin de soi c'est hyper important. On n'invite pas quelqu'un chez soi si c'est le bordel dans sa maison. L'esprit c'est pareil. Si c'est le bordel dans ta tête mets-y de l'ordre, assez en tout cas pour te sentir bien et arrêter d'envier les autres ou de voir le mal partout. Quand ta maison sera propre tu pourras accueillir des invités. Là tu te plains de faire face à des portes closes alors que tu traînes une valise qui fait peut être fuir les gens sans même que tu t'en sois rendu compte. Au bout de plus de 3 personnes à faire le même constat sur ta situation, ça veut dire que y a peut-être des choses pas claires à solutionner en priorité avant de rencontrer une charmante maison dans laquelle rentrer (= femme).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 30.07.21, 13h20 par plume

Ton ressenti n’est basé que sur les sites de rencontre.

Le reste c’est du pipeau. Rentre dans une fac. Va dans des équipes de sports mixtes, des assos, des écoles, des hôpitaux ou des théâtres.


Bref si tu rencontres pas de femmes célibataire c’est que t’es pas au bon endroit. Et/ou que tu t’y prends mal.


Ceci dit si tu veux renoncer c’est pas un soucis, c’est ta décision. Mais à mon avis c’est ce genre de décisions qui t’a mené à cette constatation amère et biaisée.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

"trouver une femme est impossible"

Tout simplement contredit par les faits : des tas de couples homme/femme se forment tous les jours.

Ce n'est donc pas une vérité, mais une expression d'humeur, d'amertume, de défaitisme. A toi de voir si tu veux surmonter cela ou pas.

En tout cas ce genre de discours et d'attitude ne donne pas envie de s'intéresser à toi...

Je trouve que le message de Gafano est plein de bon sens aussi. Mais j'apporterai mon bémol venant de mon expérience sur le passage suivant:
Gafano a écrit :
24.07.21
Mais, un lien un minimum authentique comme celui-ci c'est la base pour aller plus loin dans toute relation (amicale ou amoureuse). [...]

De manière générale, je constate que des conseils donnés çà et là sont complètement hors de propos et négligent le plus important. Draguer quand y a pas de relation en cherchant à forcer la complicité quand elle n’est pas naturelle c’est pire que tout. Ça met les gens sur la défensive et ça les rend méfiant car lorsque l’authenticité n’est pas au rendez-vous, ça se sent toujours. Déjà être à l’aise dans des relations sans enjeux comme au travail, c’est nécessaire pour aller plus loin.
Je pensais comme toi quand j'étais jeune: j'étais un peu anti-drague, j'essayais principalement de séduire des femmes avec laquelle j'avais déjà développé une complicité: des camarades de classe, des collègues, des amies d'amis... J'ai toujours fini par entendre ensuite: "je préfère qu'on reste amis" et cela était terrible moralement, car j'étais déjà investi émotionnellement et en plus je me rappelais de ces échecs chaque fois que je les recroisais par la suite.

Au final, si je me suis fais de bonnes amies en créant de la complicité et du lien au préalable, je n'ai jamais réussi à séduire. Au contraire, une bonne partie de mes relations ont démarré dans des situations inauthentiques, sans complicité voire parfois avec un léger malaise pour moi ou pour la femme quasi-inconnue avec laquelle je flirtais depuis quelques jours ou quelques heures, en réel ou online. Je ne dis pas qu'il faut y aller comme un bourrin ni que ça marche souvent. Mais parfois il faut juste être au bon endroit au bon moment et tenter sa chance pour que quelque chose se passe... Si ça marche, ça fait un bien fou même si la relation est limitée. Si cela ne marche pas, l'investissement temporel et émotionnel reste limité, ce qui rend l'échec plus tolérable.

Donc je pense que dire à quelqu'un qui n'arrive pas à rencontrer de femmes d'attendre de créer de la complicité pour tenter sa chance peut se retourner contre lui. Il va avoir 2 occasions dans l'année, il va se mettre une pression énorme et il va peut-être toutes les rater car il ne sait pas y faire. Moi je recommanderai de s'exposer plus et plus rapidement, online et en vrai: jouer un rôle si nécessaire. Le but est de casser cette impression qu'il ne peut pas séduire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Post responsable le 25.07.21, 20h45 par Onmyoji
  • [+1] Instructif le 26.07.21, 14h48 par Gafano

Esope a écrit :
25.07.21
Je trouve que le message de Gafano est plein de bon sens aussi. Mais j'apporterai mon bémol venant de mon expérience sur le passage suivant:
Gafano a écrit :
24.07.21
Mais, un lien un minimum authentique comme celui-ci c'est la base pour aller plus loin dans toute relation (amicale ou amoureuse). [...]

De manière générale, je constate que des conseils donnés çà et là sont complètement hors de propos et négligent le plus important. Draguer quand y a pas de relation en cherchant à forcer la complicité quand elle n’est pas naturelle c’est pire que tout. Ça met les gens sur la défensive et ça les rend méfiant car lorsque l’authenticité n’est pas au rendez-vous, ça se sent toujours. Déjà être à l’aise dans des relations sans enjeux comme au travail, c’est nécessaire pour aller plus loin.
Je pensais comme toi quand j'étais jeune: j'étais un peu anti-drague, j'essayais principalement de séduire des femmes avec laquelle j'avais déjà développé une complicité: des camarades de classe, des collègues, des amies d'amis... J'ai toujours fini par entendre ensuite: "je préfère qu'on reste amis" et cela était terrible moralement, car j'étais déjà investi émotionnellement et en plus je me rappelais de ces échecs chaque fois que je les recroisais par la suite.

Au final, si je me suis fais de bonnes amies en créant de la complicité et du lien au préalable, je n'ai jamais réussi à séduire. Au contraire, une bonne partie de mes relations ont démarré dans des situations inauthentiques, sans complicité voire parfois avec un léger malaise pour moi ou pour la femme quasi-inconnue avec laquelle je flirtais depuis quelques jours ou quelques heures, en réel ou online. Je ne dis pas qu'il faut y aller comme un bourrin ni que ça marche souvent. Mais parfois il faut juste être au bon endroit au bon moment et tenter sa chance pour que quelque chose se passe... Si ça marche, ça fait un bien fou même si la relation est limitée. Si cela ne marche pas, l'investissement temporel et émotionnel reste limité, ce qui rend l'échec plus tolérable.

Donc je pense que dire à quelqu'un qui n'arrive pas à rencontrer de femmes d'attendre de créer de la complicité pour tenter sa chance peut se retourner contre lui. Il va avoir 2 occasions dans l'année, il va se mettre une pression énorme et il va peut-être toutes les rater car il ne sait pas y faire. Moi je recommanderai de s'exposer plus et plus rapidement, online et en vrai: jouer un rôle si nécessaire. Le but est de casser cette impression qu'il ne peut pas séduire.
@Esope, je ne suis pas anti-drague et ne disais pas à l’auteur de voir la drague comme quelque chose d’inutile ou de malsain.

Je disais juste qu’il fallait régler ses problèmes psychologiques avant d’envisager d’envisager de séduire.

Quand on ne va pas très bien c’est normal que personne ne s’intéresse à nous. Dans ce cas-là c’est pas un problème de séduction mais d’ordre relationnel.

Pour le reste je ne suis pas d’accord avec le fait de jouer un rôle mais ce n’est que mon avis. Pour ma part je n’ai pas dit qu’il fallait attendre de créer de la complicité en étant passif mais en saisissant les opportunités pour développer son relationnel et le réutiliser dans un contexte de drague. C’est précisément pour éviter le trop plein d’enjeux que je préconisais de ne pas se jeter direct dans une démarche de séduction.

Pour le jeu de rôle je suis moyennement convaincue. Personnellement je préfère qu’un mec soit un peu maladroit mais ce faisant, me fasse comprendre par la même occasion qu’il est sincère et intéressé plutôt qu’il joue les gros kékés et ramène ses couilles sur la table. Je trouve ça dommage de pas s’assumer. Quitte à se mettre un peu à nu, soit tu tombes sur une personne qui ne le comprend pas et dans ce cas elle ne vaut pas le coup. Soit sur un coup de chance, ça peut toucher la personne en face et lui donner envie de s’intéresser davantage à toi. Reste à voir si tu veux des relations authentiques, fake it until you male it ce n’est pas généralisable.

Personnellement j’angoisserais de me dire que j’ai plu à une personne alors qu’en réalité elle ne sait rien de moi. Elle aimera peut-être l’image que j’aurais voulu lui donner de moi, mais le jour où elle le découvrira je ne sais pas si je serai quittée.

Un jour il faut bien assumer qui l’on est, d’où on vient, et ce que l’on veut. Ça peut déplaire mais au moins on sait à quoi s’en tenir. En jouant un rôle on a vite fait d'être rattrapé par le syndrome de l'imposteur et en face c'est très désagréable d'avoir un date avec une personne qui n'ose pas assumer qui elle est. Je le vivrais comme un manque de respect et une perte de temps. Si je prends le temps de rencontrer une personne, ce n'est pas pour aller au théâtre voir la Comédie humaine se jouer devant moi. C'est peut-être mes critères personnels qui ont trop parlé, je ne connais pas le monde de la séduction. Mais dans l'idée, je n'aimerais pas me faire quitter car j'ai vendu du rêve à quelqu'un. je ne me sentiras tout simplement pas à la hauteur du rêve vendu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 26.07.21, 23h01 par Esope

Je suis globalement d'accord avec ton message.
Gafano a écrit :
26.07.21
Je disais juste qu’il fallait régler ses problèmes psychologiques avant d’envisager d’envisager de séduire.

Quand on ne va pas très bien c’est normal que personne ne s’intéresse à nous. Dans ce cas-là c’est pas un problème de séduction mais d’ordre relationnel.
Oui, tout à fait d'accord sur la théorie: c'est beaucoup plus facile de séduire quand tout va bien dans sa vie. Et il faut des compétences relationnelles aussi. Mais ça n'est pas toujours suffisant.

Tu peux être bien entouré, avoir des amis et des amies, sortir toutes les semaines, avoir des activités, bref, être bien sans pour autant avoir le moindre succès avec la gente féminine. Je l'ai vécu: je flirtais, je me suis retrouvé plusieurs fois dans des situations ambiguës où je ne savais pas si je plaisais à la demoiselle ou pas... Et ben, crois moi, j'étais honnête et authentique et j'essayais d'être un type bien mais ça n'a jamais marché. Quand je faisais un premier pas maladroit, j'étais direct renvoyé dans les cordes. J'ai peut-être juste pas eu de chance, mais cette malchance a duré des années.

Pourtant, avec le recul, j'ai bien remarqué que la séduction passe autant par l'imaginaire de la personne que tu as en face de toi que par ce que tu es vraiment: si tu es habillé en surfeur, en pompier ou en bleu de travail, les gens vont t'imaginer différemment alors que tu es la même personne. Leur première impression va être totalement différente et donc tes chances de séduire aussi. C'est pareil si tu te présentes en soirée comme Jean, ingénieur informaticien de Roubaix, ou Jean, interne en médecine à Antibes. Ou quand tu dis à l'étranger que tu es Français, par rapport à Belge ou Suisse.

Je ne conseille pas de faire sa vie ou ses relations sur des mensonges. Mais si je me revoyais plus jeune à galérer, je me serai clairement dit de copier trait pour trait un type avec un peu de succès et de laisser de côté, au moins temporairement, la morale de gentil garçon que j'a toujours. J'aurai peut-être réussi à chopper avant mes 26 ans, en évitant au passage une petite dépression.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Effectivement le 27.07.21, 08h30 par Onmyoji

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Gafano a écrit :
26.07.21
Je disais juste qu’il fallait régler ses problèmes psychologiques avant d’envisager d’envisager de séduire.

Quand on ne va pas très bien c’est normal que personne ne s’intéresse à nous. Dans ce cas-là c’est pas un problème de séduction mais d’ordre relationnel.
Ca fait maintenant plus de 10 ans que je suis en "thérapie" et on ne résout pas des problèmes psychologique, on vit avec. C'est vraiment le pire lieu commun qu'on puisse entendre de résoudre ses problèmes pour pouvoir ensuite séduire. Il suffit de se rendre sur les sites de rencontres pour voir que tout se solde avec le physique ou la photo indépendamment de toute personnalité plus ou moins saine. Je ne vois pas vraiment comment les adolescent feraient pour coucher s'il fallait être un espèce d'être ayant atteint l'éveil et étant complètement en accord avec lui même. La plus part des gens qui enchainent les relations d'un soir, et les conquêtes ne sont pas plus sains que les autres, ils ont juste plus les moyens (physique, financiers) pour y arriver, je suis même prêt à parier que la sanité de la personne ne fait aucune différence quand a son succès. Bref ça va encore faire le beurre des psychanalyste tout ça.

Absolument rien de tous les conseils qui sont avancé plus haut n'est soutenu par quoi que ce soit. Non il y a des gens qui se sentent comme des merdes, qui sont complètement tarés et qui choppent juste parcequ'ils ont une belle gueule, c'est vraiment une manière de renvoyé le problème dans la tronche du proprio de lui dire ça, d'autant plus que la pluspart du temps les gens qui parlent de suivi psychologique n'en ont juste jamais eu, ou pensent que c'est comme la potion magique, que ça guérit tout 'supposément". Bref marre d'entendre ce discour alors que quand tu sors dehors tu vois des gens irresponsables, qui boivent à plus que de raisons, vivent avec des valeurs malsaines et repartent quand même avec des meufs. Tout les jours des couples se forment et se déforment les gens meurent le ciel est bleu, et vas-y que je te balance n'importe quelle connerie pour reporter la culpabilité sur toi.

La vérité c'est que tout un concours de circonstance ont fait que tu galères avec les meufs, que dans la plus-part des cas tu n'y pouvais rien et qu'il y a peu de chance que ça varie en mieux. Mais vu l'hypocrisie ambiante personne ne te le diras parce que tous les gens qui veulent continuer à se sentir bien dans leur monde veulent croire que c'est grâce à leur égo et que quand c'est foire c'est à cause du tiens ducoup.

La seule manière de séduire plus c'est en séduisant, si tu peux pas séduire bah c'est que tu es dans le lot des galériens. Ca sert à rien de continuer à lui raconter n'importe quoi ou à l'abreuver de fausse promesses. Non une activité dans tel ou tel truc n'augmentera pas tes chances. Non une thérapie ne va pas faire de toi un serial niqueur. La pluspart du temps c'est déjà trop tard et c'est plus une problématique de deuil et d'acceptation pour vivre en paix, mais ça vend pas du rêve c'est sûr.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-3] Craquage le 30.07.21, 03h14 par Onmyoji
  • [-1] C'est pas si simple le 30.07.21, 10h54 par The_PoP
  • [0] Mauvais esprit le 30.07.21, 12h26 par Citadin

Apparemment ta thérapie porte pas ses fruits.
Plus sérieusement:
Ici on parle d'expérience, et on cherche à faire mieux que ce que tu décris, sachant que se transformer en robot qui choppe juste en résolvant des problèmes de surface ça sert à que dalle.
On parle pas d'atteindre l'illumination; juste de résoudre de gros problèmes de croyances et autres.
Oui tu as raison les gens qui choppent sont pas parfaits, mais apparemment pour notre sujet, être imparfait ça ne l'a pas aidé. Et rien ne dit que ce n'est pas ça qui le retient, plutôt que supposer que c'est forcément le physique ou la tune.
Oui la photo compte sur les sites. Dans la réalité on a un peu plus de marge. Aussi l'adolescence c'est l'âge de la mocheté hein. Si on arrive à se baiser à cet âge là c'est bien que ça compte pas toujours.
Pour le reste les problèmes psys sont pas toujours causaux mais si tu pues la défaite à 100m, que tu fais bizarre, que tu as des comportements inadaptés sans t'en rendre compte, tu as peut-être juste besoin de rependre les bases.
Pour le reste, ce n'est pas parce que tu as renoncé que ça doit être le cas de tout le monde. Tu peux essayer de les tirer vers le bas pour pas être seul dans ta défaite et ta noirceur, mais des gens qui changent, évoluent, s'améliorent et se découvrent de nouveaux talent ça existe. Quant à dire que pour séduire il faut séduire, comme si c'était un processus magique, et qu'on ne pouvait pas mieux se mettre en valeur, avoir une attitude plus plaisante, mieux comprendre les gens pour savoir ce qui les touche, et savoir comment y répondre, c'est ta croyance limitante qui t'arrange bien parce que ça te déresponsabilise.
Si tu as pas une tare physique ou mentale (et par là je parle pas de ton état d'esprit), tu es basiquement l'égal de 80% des mecs. Alors c'est sûr ce sont pas ceux qui séduisent facilement, mais ça ne signifie pas que des galériens pour autant. C'est sûr que tu peux viser moins haut et c'est frustrant, mais pour le reste, tu peux quand même avoir de la marge de manoeuvre.
On est pas responsable de toutes les cartes qu'on a dans la vie mais de la manière dont on les joue. Si tu n'as pas un carré d'as c'est à toi de faire au mieux pour dépasser tes limites ou t'en rapprocher intelligemment.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 30.07.21, 10h54 par The_PoP
  • [+1] Constructif le 30.07.21, 12h26 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

@monkey : en fait on essaye de l'aider en lui expliquant ce sur quoi il a une prise en fait.

On peut changer beaucoup de choses, en améliorer pas mal. Mais juste résumer le sujet de la séduction a "il a une belle gueule ou de la thune" c'est quand même bien bien limité.

Evidemment qu'il y a une part de "pas de chance" dans ce qui nous arrive. Mais ça on ne peut pas y faire grand chose, encore que... Donc autant faire porter nos efforts sur ce qu'on peut changer, faire bouger.


Bref, tu proposes le renoncement, et nous ici on est un bon paquet à savoir qu'il y a d'autres choses à essayer avant. Et on le sait en fait parce que pour la plupart on en est passé par là. Et on a douté. Certains se sont posés la question du renoncement. Et on a trouvé d'autres solutions.

Ce n'est pas parce que ça a marché pour nous que ça marchera pour un autre. Simplement de la même façon ce n'est pas parce que cela n'a pas marché pour toi que cela ne marchera pas chez un autre.
Evidemment que bosser avec un psy compétent ça a apporté à un paquet de gens. J'en connais suffisamment dans mon entourage proche, avec des résultats spectaculaires pour savoir que, oui, c'est une solution qui peut aider/fonctionner.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 30.07.21, 12h27 par Citadin
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

@monkey

D’accord avec Onmyoji et the Pop.

Ton discours est trop négatif et absolu, même si certains éléments peuvent être vrais (au moins pour toi).

Il manque d’empathie et « d’intelligence sociale » en négligeant le fait que les autres ont leurs propres problèmes mais font l’effort que cela ne se voit pas.

Peut-être que leurs problèmes ne sont factuellement pas aussi importants que les tiens, mais peu importe. Ils sont aussi importants à leurs yeux que les tiens le sont aux tiens. Ce qu’ils voient, c’est que tu ne fais pas l’effort de les gérer toi-même.

Au fait, Don Juan est un personnage de fiction et Casanova était un mythomane. Donc ton BG friqué qui ramasse sans le moindre effort, peut-être qu’il n’existe que dans ta tête comme catalyseur de frustration et jalousie.

L’auteur du topic n’a même pas remercié ceux qui ont pris sur leur temps pour lui répondre et tacher de l’aider. Les gens (donc les femmes) observent ce genre de comportement sur internet et IRL et en tirent leurs conclusions.

Comment de nos jours on peut trouver une femme ?
Cette question serait pertinente si elle était sincère.
C'est tout simplement impossible dû à la parité, il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes
Il y a environ 50% de femmes je crois.
et le peu de femmes qu'il y a sont toutes casées, une femme célibataire ça n'existe pas.
Il y a en a plein sur les sites de rencontres. C'est un premier élément de réponse.
La concurrence est trop dure j'ai décidé d'abandonner de rechercher quelqu'un malgré la douleur que je ressens
C'est vrai que la concurrence est dure, mais ce n'est pas une raison d'abandonner.

Pour te répondre de façon précise, il faudrait savoir si tu habites (ou à la possibilité de te rendre dans) une grande ville. Si c'est le cas tu peux faire du SPU. C'est une façon simple de rencontrer plein de filles. C'est un deuxième élément de réponse.

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Bah écoutez apparemment si vous avez essayé de l'aider et que ça n'a pas marché, c'est soit que vous êtes mauvais, soit ça ne sert à rien et qu'on ne peut pas aider quelqu'un, en balançant deux ou trois conseils moisis avec l'assurance que c'est de l'or en bar et la vérité absolue. La réalité fera la démonstration de toute façon, comme toujours. Les seules personnes qui prétendent pouvoir aider les gens les gens comme les chirurgiens, les docteurs n'y arrivent même pas eux même et pourtant ils y consacrent tout leur temps alors c'est pas vos "two cents" qui vont changer quoi que ce soit à la première personne en souffrance, ça sera surement certainement un facteur aggravant en fait. Apprenez à juste écouter déjà au lieu de vouloir agir et parler parce que vous ne pouvez rien de toute façon.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-3] Immature le 30.07.21, 16h53 par Citadin
  • [-1] Pourquoi tant de haine ? le 30.07.21, 17h07 par Esope
  • [-1] Non le 30.07.21, 17h20 par The_PoP
  • [0] Fichtre ! le 31.07.21, 03h37 par FK

Verrouillé