Relation extraconjugale

Note : 10

le 24.08.2021 par Platoon67

33 réponses / Dernière par Onmyoji le 17.09.2021, 08h57

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Je peux concevoir et justifier des relations extraconjugales, surtout dans des relations très longues (plus de passion dans un couple, plus de sexe, des besoins différents... mais toujours une certaine forme d'amour). OK

Mais dans la plupart des cas, j'aurai tendance à dire qu'il faut en parler avant, essayer de résoudre les problèmes (ça va être compliqué, ça va prendre du temps et peut-être que cela ne marchera pas). Si tu es dans un couple, c'est que tu souhaites être heureux ENSEMBLE!

Autrement c'est souvent du parasitisme. Dans mon expérience, j'ai vu:
- des gens qui protègent les enfants ou leur partenaire en cachant leur relation extraconjugale protègent souvent leur petit confort.
- des gens qui vont voir ailleurs mais qui n'accepteraient pas que leur partenaire fasse la même chose

A noter que je connais plusieurs couples qui ont explosé suite à des infidélités... alors que le partenaire trompé était en théorie ok pour une relation non exclusive.

Et bien figures toi que parfois j'en suis presque à souhaiter qu'elle me trompe, peut-etre pas totalement mais qu'elle se retrouve un peu à ma place.

Ça l'aiderait peut-être à me comprendre et à avancer, et ça me sortirait peut être du rôle du méchant époux pas beau qui trompe sa femme...

Ensuite tant mieux pour ceux pour qui c'est le cas, mais dans mon couple une relation non-exclusive c'est non.
Roi sous la montagne

Tu es jeune fauve noir, et les efforts que tu supposes devoir faire avant d'en arriver à l'acte lui-même, je les ai fait, et jamais je n'aurais écrit avec autant de lucidité et à ton age, les propos que tu tiens, merci beaucoup pour ta contribution qui atténue un peu l'envolée lyrique et moralisatrice des autres...

Non mais ce que vous ne comprenez pas c'est qu'il n'y a nulle morale ou jugement dans mon avis.
J'ai été dans les différentes situations mentionnées, et je n'ai pas cherché à fuir les contraintes ou les mésententes dans d'autres relations. Parce que mon éthique est celle à laquelle je fais référence.
C'est pas vous faire une insulte que de vous rappeler que dans l'affaire, certaines idées qu'on a sur la question nous arrangent bien et nous donnent bonne conscience.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je comprends mais je pense que chaque cas est différent des autres.

Personnellement, mon défaut c'est qu'avec moi c'est tout ou rien : soit je suis cash avec elle, je lui explique tout quitte à la faire souffrir, je lui dis tout ce que j'ai sur le cœur et advienne que pourra même si je devine déjà l'issue.

Soit je ne dis rien et je vais voir ailleurs.

Pour l'instant financièrement j'en ai pas trop les moyens, mais je compte d'ici quelques mois nous payer un voyage pour voir s'il est possible ou non d'en parler avec du recul en s'éloignant du quotidien...

Parce que je pense sérieusement que d'être enfermé dans le quotidien n'aide pas à avoir du recul, quand la journée-type c'est reveil-enfants-nounou-maternelle-metro-boulot-metro-enfants-quotidien-tele-dodo, bah c'est certain que ça contribue à lasser et créer des tensions.

Malheureusement quand on a des enfants les finances ne sont pas terribles ce qui n'aide pas, mais c'est certain que c'est un beau défi à se lancer que de réussir à avoir cette honnêteté même si c'est une fois de plus prendre le risque que ça rentre par une oreille et que ça sorte par l'autre et de passer en prime pour un connard.
Roi sous la montagne

Ah mais t'inquiète, je compatis tout à fait à ta situation, pour avoir vécu du similaire au moins sur certains aspects. Ton problème en plus c'est d'avoir un problème de finances (j'ai connu ça aussi).
Sachant que si tu trouves un job qui a plus de responsabilités, on risque de te reprocher de bosser trop et de ne plus être présent (par contre, si tu as un job qui te laisse déjà peu de temps et qui ne suffit pas à vivre avec un peu de marge pour les loisirs, là tu sais que tu dois changer de taf dans tous les cas. Elle travaille?)

Se ménager une bulle à deux, qu'on ait des enfants ou pas, c'est un gros défi quand on est dans cette routine et cette fatigue du taf.
Après ça peut nécessiter un peu d'improvisation, dire à la nounou de les garder un peu plus le soir, et la prendre un peu plus tôt à la sortie du boulot une fois par semaine pour aller se faire un ciné/boire un verre à deux, faire du shopping avec elle pour la gâter, aller à la mer à deux, aller à un cours de danse dans un bar ou une autre activité en commun ou que sais-je? Remplacer la télé par un diner aux chandelles, la mise au point de projets de vacances /week-end en famille ou à deux ensemble?
Il y a une étude scientifique qui dit que les couples qui boivent ensemble sont plus heureux.
Je ne dis pas qu'il faut devenir alcoolique:) mais je pense qu'en effet ça peut aider, d'expérience.

Pour ce qui est de ce qui te travaille, si c'est une question de sexe et de "préférences", je pense que c'est souvent plus négociable que négocier une non exclusivité en ayant démarré sur un mode exclusif.
à moins que ce soit quelque chose qui change complètement la donne (je pense à des sujets "récents" où les mecs veulent se faire attraper par leur copine, pas de jugement, mais je peux comprendre que pour certaines elles aient l'impression que le mec n'est plus vraiment celui qu'elles pensaient et qu'elles aient des doutes sur sa sexualité, et sur le fait qu'il cherche à les garder parce que c'est socialement acceptable ou parce qu'il a construit une famille avec, tout en vivant sa sexualité réelle...), les préférences, ça peut souvent se négocier, se tester, etc. Si parfois on te donne ce que tu veux, c'est moins bien que si c'était toujours tout comme tu veux et que tu n'avais pas à négocier mais bon.
Si ce qui te travaille, c'est la non exclusivité, ça va être plus chaud à mon avis.
Et puis, pense que si ça se trouve, tu n'as pas réellement envie de voir le résultat si elle accepte (c'est à mon avis, ouvrir la porte à quelque chose qui au départ aura généré de la rancoeur parce que si ce n'était pas une notion originale dans votre couple elle peut se dire -qu'importent tes explications- que c'est parce que tu es un queutard ou que tu ne l'aimes pas vraiment etc -comme tu dis, passer pour un connard-, et construire une nouvelle liberté sur ça, ça peut être ouvrir des portes vers des chemins dont tu ne fais plus partie...)
C'est sûr que s'exprimer va être compliqué. Peut-être que tu peux tester son avis par l'intermédiaire de films regardés ensemble, etc, en voyant ses réactions sur des situations etc?
C'est un peu cliché, mais ça peut ouvrir des portes sur des discussions indirectes en mode hypothétique.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

@fauvenoir : Tu peux aussi peut être envisager une autre approche. Considérer que ton "défaut" du tout ou rien n'est pas inscris dans le marbre et que tu as peut être intérêt, sur ce sujet là, de privilégier une approche constructive et plus nuancée. La diplomatie ce n'est pas une tare hein.


Une fois encore les gars, on ne juge pas, parce qu'on sait trop bien qu'un jour ou l'autre ce dilemme peut aussi se présenter à nous, ou s'est déjà présenté d'ailleurs, et qu'on a bien conscience que c'est pas simple. D'ailleurs on ne vous dit pas quoi faire.

Ici on essaye juste de se regarder honnêtement en face, et le "je t'ai trompée mais c'est pour ton bien" clairement, il est dur à expliquer. On ne dit rien d'autre. Et justifier la tromperie par la liberté c'est un peu comme justifier le vol par la liberté individuelle en fait... Dur de convaincre les gens sérieux.

Et n'allez pas croire qu'on est juste de jeunes queutards qui n'ont jamais connu de relations de longue ou très longue durée.


Simplement on n'est pas là pour vous brosser dans le sens du poil et vous dire ce que vous aimeriez entendre, et après vous laisser avec les emmerdes inhérentes à vos choix. On connait bien sûr des histoires de mecs ou de nanas qui ont super bien géré ça et tout. Mais disons qu'on en connait un poil plus qui viennent ici, un peu démolis après s'être fait mettre le nez dans leur popo. Ou des conjoints un peu brisés qui n'ont pas bien compris le bien qu'on leur avait fait.

La vie est faites de choix, souvent compliqués dont on ne mesure/connait pas toujours les conséquences : se mettre en couple, se mettre en couple exclusif, faire un gosse, acheter une maison, changer de taf, ou tromper sa femme...



Pour conclure, en espérant ne pas avoir été trop lyrique : la liberté n'est pas l'absence de contrainte, mais simplement de pouvoir choisir ses contraintes.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

@Onmyoji
(par contre, si tu as un job qui te laisse déjà peu de temps et qui ne suffit pas à vivre avec un peu de marge pour les loisirs, là tu sais que tu dois changer de taf dans tous les cas. Elle travaille?)
Oui en effet elle travaille, même si elle vient de perdre son emploi et qu’elle n’en a trouvé un qu’à temps partiel. Oui en effet, l’argent ne fait pas le bonheur mais il le facilite lorsqu’on a besoin de s’extraire du quotidien. Mais d’un autre côté, je me dis que la solidité d’un couple ne se mesure pas aux moments faciles mais au contraire dans les moments les plus difficiles. Peut-être que je devrais considérer ce qu’il m’arrive comme une épreuve.
Pour ce qui est de ce qui te travaille, si c'est une question de sexe et de "préférences", je pense que c'est souvent plus négociable que négocier une non exclusivité en ayant démarré sur un mode exclusif.
A la base mon soucis c’est de n’avoir eu qu’une expérience avec elle. J’ai pas envie de la quitter mais c’est difficile à vivre. J’aurais aimé coucher avec une autre fille, rien qu’une fois pour savoir ce que ça fait, mais pour autant je préférerais ne pas le faire dans son dos, et je sais qu’elle ne l’accepterait pas si je lui en parlais. J’ai du mal à savoir si je préférerais faire cela seul ou avec elle dans l’optique où elle serait d’accord, mais pour éviter de la faire souffrir je serais prêt à ne pas le faire sans elle.
Sachant qu’elle a eu une expérience difficile avec un mec par le passé, elle me voit comme un mec bien qui ne la fera pas souffrir. J’ai pas envie de lui faire de mal ni de briser cette image qu’elle a de moi. Mais force est de constater que je ne suis pas le mec parfait qu’elle imagine.
Si ce qui te travaille, c'est la non exclusivité, ça va être plus chaud à mon avis.
Je ne sais pas si ce n’est que moi ou si ça fait à tous les mecs qui atteignent la trentaine, mais j’ai l’impression que je pourrais baiser à quasiment tous les coins de rue si je le souhaitais mdr. Blague à part, beaucoup de filles se montrent intéressées, j’ai peut-être développé une aura irrésistible avec mes envies lol.
Je t’assure que ce n’est pas mon imagination, mais clairement je perçois de l’intérêt chez pas mal de filles que ce soit dans la rue, au boulot, à l’école, et c’est dur d’y rester insensible surtout quand les avances sont assez marquées.
Franchement si j’écoutais mon instinct ça serait chaud lol, à en juger par ce que je viens de dire.
Et puis, pense que si ça se trouve, tu n'as pas réellement envie de voir le résultat si elle accepte (c'est à mon avis, ouvrir la porte à quelque chose qui au départ aura généré de la rancoeur parce que si ce n'était pas une notion originale dans votre couple elle peut se dire -qu'importent tes explications- que c'est parce que tu es un queutard ou que tu ne l'aimes pas vraiment etc -comme tu dis, passer pour un connard-, et construire une nouvelle liberté sur ça, ça peut être ouvrir des portes vers des chemins dont tu ne fais plus partie...)
Oui tu as raison, j’ai clairement pas envie de briser ce qu’il y a entre nous, et c’est sûrement ce qui m’a bloqué toutes les fois où j’aurais pu passer à l’acte. J’en donne peut-être pas l’impression mais je tiens à elle. C’est juste que c’est la merde physiquement, sexuellement et j’en passe. Et j’ai aucune envie de la faire changer si elle ne le souhaite pas.

D’où mon dilemme : soit je lui dis les choses honnêtement, soit je vis cette expérience de mon côté sans le lui dire, pour qu'elle ne le sache jamais et qu'elle n'en souffre pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 13.09.21, 19h41 par The_PoP
Roi sous la montagne

The-Pop
@fauvenoir : Tu peux aussi peut être envisager une autre approche. Considérer que ton "défaut" du tout ou rien n'est pas inscris dans le marbre et que tu as peut être intérêt, sur ce sujet là, de privilégier une approche constructive et plus nuancée. La diplomatie ce n'est pas une tare hein.
J’ai conscience que la communication n’est pas mon point fort, c’est un sujet sur lequel je travaille. Mais bon, lui dire « hey, t’as vu c’est rigolo ils se sont mit en ménage à trois » et n’avoir que peu de réaction, bof. Si je ne suis pas clair, pour elle ça restera juste un simple sujet sur lequel il est amusant d’échanger à propos des autres. Ma dernière carte c’est une soirée très arrosée où je lui dis les choses honnêtement en espérant qu’elle ait suffisamment bu lol.
Une fois encore les gars, on ne juge pas, parce qu'on sait trop bien qu'un jour ou l'autre ce dilemme peut aussi se présenter à nous, ou s'est déjà présenté d'ailleurs, et qu'on a bien conscience que c'est pas simple. D'ailleurs on ne vous dit pas quoi faire.

Ici on essaye juste de se regarder honnêtement en face, et le "je t'ai trompée mais c'est pour ton bien" clairement, il est dur à expliquer. On ne dit rien d'autre. Et justifier la tromperie par la liberté c'est un peu comme justifier le vol par la liberté individuelle en fait... Dur de convaincre les gens sérieux.
Je comprends mais c’est vraiment comme ça que je ressens les choses, je le fais pas exprès. Je me voile pas la face : ce choix est en partie égoïste c’est évident, mais si j’étais totalement égoïste j’irais dans l’instant m’inscrire sur Jacquie et Michèle et fin de l’histoire. Je le ressens dans mon corps mais cette envie d’aller voir ailleurs est vraiment insupportable, alors il faut que je trouve une solution.
Et n'allez pas croire qu'on est juste de jeunes queutards qui n'ont jamais connu de relations de longue ou très longue durée.

Simplement on n'est pas là pour vous brosser dans le sens du poil et vous dire ce que vous aimeriez entendre, et après vous laisser avec les emmerdes inhérentes à vos choix. On connait bien sûr des histoires de mecs ou de nanas qui ont super bien géré ça et tout. Mais disons qu'on en connait un poil plus qui viennent ici, un peu démolis après s'être fait mettre le nez dans leur popo. Ou des conjoints un peu brisés qui n'ont pas bien compris le bien qu'on leur avait fait.
Bon bah dans ce cas-là je vais rester sur ma première idée et je vais m’exprimer franchement auprès d’elle avec quatre ou cinq bouteilles de pinard, et advienne que pourra.
La vie est faites de choix, souvent compliqués dont on ne mesure/connait pas toujours les conséquences : se mettre en couple, se mettre en couple exclusif, faire un gosse, acheter une maison, changer de taf, ou tromper sa femme...
Oui, comme le dit Socrate dans Assassin’s creed Odyssey : « Nos choix sont comme des bribes sur l’eau : au début ils peuvent paraître insignifiants, mais ils peuvent se muer en raz-de-marée dévastateurs ».

Car "chaque action à sa récompense, et son prix".

Et je continuerai sur une note un peu dramatique en citant Loki dans Assassin's creed Valhalla : "celui en qui tu as entièrement confiance est celui le plus à même de te trahir".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 13.09.21, 19h41 par The_PoP
Roi sous la montagne

D'ailleurs Onmyoji, après re-lecture ce passage m'intéresse :
Non mais ce que vous ne comprenez pas c'est qu'il n'y a nulle morale ou jugement dans mon avis.
J'ai été dans les différentes situations mentionnées, et je n'ai pas cherché à fuir les contraintes ou les mésententes dans d'autres relations. Parce que mon éthique est celle à laquelle je fais référence.
C'est pas vous faire une insulte que de vous rappeler que dans l'affaire, certaines idées qu'on a sur la question nous arrangent bien et nous donnent bonne conscience.
Par curiosité, d'où t'es venu cet esprit éthique ? Est-ce que c'est une vertu morale que tu possèdes depuis toujours, ou est-ce davantage le fruit de l'expérience ?

Veux tu dire que, lorsque tu as été en position de souhaiter tromper une partenaire de long-terme, tu l'as effectivement trompé ou tu as cherché à résoudre ce problème sans la tromper ?

En résumé, est-ce que cette éthique te vient plutôt de ton état d'esprit ou d'expériences dans lesquelles tu as fait des erreurs dont tu as appris des choses ?

Merci
Roi sous la montagne

Fauve noir a écrit :
14.09.21
D'ailleurs Onmyoji, après re-lecture ce passage m'intéresse :
Non mais ce que vous ne comprenez pas c'est qu'il n'y a nulle morale ou jugement dans mon avis.
J'ai été dans les différentes situations mentionnées, et je n'ai pas cherché à fuir les contraintes ou les mésententes dans d'autres relations. Parce que mon éthique est celle à laquelle je fais référence.
C'est pas vous faire une insulte que de vous rappeler que dans l'affaire, certaines idées qu'on a sur la question nous arrangent bien et nous donnent bonne conscience.
Par curiosité, d'où t'es venu cet esprit éthique ? Est-ce que c'est une vertu morale que tu possèdes depuis toujours, ou est-ce davantage le fruit de l'expérience ?

Veux tu dire que, lorsque tu as été en position de souhaiter tromper une partenaire de long-terme, tu l'as effectivement trompé ou tu as cherché à résoudre ce problème sans la tromper ?

En résumé, est-ce que cette éthique te vient plutôt de ton état d'esprit ou d'expériences dans lesquelles tu as fait des erreurs dont tu as appris des choses ?

Merci
Merci pour ta question.
Je dirais qu'il y a beaucoup de facteurs:
-à la base j'ai été éduqué avec de fortes valeurs au niveau de l'honneur, l'honnêteté, la justice, la droiture, le mérite...
-j'ai eu une période avec énormément de relations futiles et insatisfaisantes sur le plan intellectuel parce que j'avais un certain besoin de construction, et je cherchais pas mal mon bonheur au travers des femmes (ce qui est une connerie absolue, car j'étais naïf et plutôt romantique/chevalier blanc), et que je ne trouvais pas ce que je voulais, donc j'en ai conçu un besoin d'implication plus fort encore, et un idéal de ce que devrait être ma relation
-J'ai eu la chance de faire un peu plus d'une poignée de rencontres assez exceptionnelles dans ma courte vie, même si elles sont rares sur l'ensemble, et beaucoup malgré souvent des sentiments réciproques n'ont mené à rien parce que l'on avait des projets différents, des envies différentes au moment donné, des contraintes qui se télescopaient. J'en ai conçu un fort sentiment d'échec et j'ai endossé une forte part de responsabilité là-dedans.
Aujourd'hui, je pense encore que je me dédouane en me disant que c'était la fatalité.
-J'ai été trompé, par une relation qui m'avait auparavant dit ses craintes vis à vis de ma fidélité (parce que je l'avais éhontément draguée dans un bar, que j'étais entouré de nanas dans mon boulot et dans mon cercle social à l'époque, sortant énormément et ayant un groupe de potes dans la même dynamique), pour des raisons futiles (le seul week-end pendant ses vacances où j'ai pas été là, elle est sortie avec des copines, a rencontré des mecs qu'elle connaissait et est sortie avec, après elle m'a jouée l'erreur dû à l'ivresse, mais je n'aimais pas qu'elle me mente parce que j'ai su qu'elle avait couché avec, et probablement qu'elle voyait encore le gars après quand elle me voyait pas). Le pire c'est que je n'y tenais pas particulièrement, mais je n'avais qu'une parole, et pendant qu'elle s'éclatait moi j'étais fidèle à me serrer la ceinture alors que j'avais beaucoup d'opportunités à cette époque.

Les fois où j'avais des difficultés avec une personne que j'aimais et avec qui je voulais construire, j'ai donc toujours cherché à "résoudre le problème" (belle illusion, je sais).
Parfois en arrangeant au mieux ma logistique (parce que j'avais raté des histoires en me "laissant faire", parce que j'avais des priorités plus importantes comme finir des projets plutôt que rejoindre une nana dans son pays où mes diplômes ne valaient rien. avec le recul, je me dis que j'ai raté un amour de ma vie, mais sans doute que l'histoire ne se serait pas développé comme il aurait fallu si j'avais dépendu d'elle en tout), ou mon attitude (parce que je savais que j'avais conçu de mes premières relations une intolérance aux casses-couilles et aux comportements limites (irrespect, jalousie, intrusivité, possessivité, fusion, manipulation), même les plus infimes, et que je les sanctionnais directement quand j'étais pas amoureux de la fille), ou en faisant le point sur mes projets, etc.
J'ai aussi pas mal cherché à communiquer, à voir ce que je pouvais démystifier, essayé de montrer patte blanche, etc.

Après, je ne suis pas parfait, j'ai eu le désir parfois de me casser, mais j'étais pris par l'escalade de l'engagement (et par les quelques belles choses qu'on partageait, même les fois où c'était toxique au dernier degré).
Une fois, j'ai même si j'ai essayé de communiquer et d'arranger les choses, eu quelques conversations souvent inattendues qui allaient dans le sens d'un désir partagé. J'avais besoin de cette bulle d'air, mais je n'aurais pas agi et je n'ai pas mené d'actions dans ce sens. J'ai été franc d'ailleurs avec les deux femmes avec qui c'est arrivé sur mes intentions et ma situation.
Aussi, quand je suis dans une relation type plan cul, je considère n'avoir absolument aucun compte à rendre à l'autre, je reste dans le non dit, sauf si on convient d'une sorte de "plan exclusif" (ça m'est arrivé une paire de fois, et c'était assez "sécurisant" à l'époque). Mais ça reste entendu que je suis libre et elles aussi.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Pour le coup messieurs (et mesdames), j’aurai besoin de votre retour sur ma situation… je suis en effet actuellement “l’autre” dans une relation. Je vous explique :

Mon couple dépérissait, et moi avec depuis plusieurs années mais je m’accrochais à ma vie de famille et essayais de sauver les apparences.
cependant j’en suis arrivé à un point tel que je me suis résolue à m’inscrire sur un site pour rencontrer des gens. J’avais besoin de me sentir femme à nouveau, et d’avoir quelque chose à moi, autre que ma vie pro et ma vie de maman.
j’ai rencontré quelqu’un, et ça a été un coup de foudre, tant pour lui que pour moi.
On a commencé par juste discuter, puis on s’est vu, et ça a été un véritable feu d’artifice. Je n’ai jamais connu une telle relation de ma vie.
on était tout les deux en couple, on et a toujours respecté ça.
sauf qu’entre temps je me suis séparée et me retrouve célibataire en ayant cette relation avec quelqu’un qui est toujours en couple.
il me dit m’aimer, est plein (mais vraiment plein) d’attentions, me vois tant qu’il peut mais préserve toujours sa vie personnelle (ce n’est que quand Mme officielle n’est pas dispo). Même si j’accepte cette situation depuis le début, j’avoue que ça me pèse de plus en plus.
je sais que cette relation n’est pas partie sur des bases conventionnelles.
nous en sommes au point ou un jour je vais avoir des déclarations enflammées et des « et si on était ensemble ce serait comme ça… » et le lendemain, silence complet car journée passée avec Mme. Mon cœur joue les montagnes russes.
je suis autant euphorique, que j’ai envie de tout plaquer le lendemain.
il a tout pour être heureux dans sa vie actuelle, mais quand on en a parlé, me dit savoir qu’il peut me perdre s’il ne bouge pas et qu’il ne veut pas mais ne sais pas comment s’en sortir.
Du coup j’ai plein de questions qui se bousculent : est ce que je ne suis pas en train de le forcer a gâcher sa vie actuelle ? Est ce qu’il me fait des declas pour me garder sous le coude et n’ai en fait, aucun espoir d’avancer avec lui ? Ou au contraire, est ce qu’il est vraiment pas bien dans sa vie et cette relation totalement imprévue a un futur ? Est ce que c’est possible de construire quelque chose avec une personne sur ces bases ?
voilà en gros merci à ceux qui voudront en parler

Salut,
Comme me l´a dit récemment quelqu’un de sage, avec tout le recul que lui permettent ses expériences, rien ne doit venir t’empêcher d’accéder au bonheur, in fine.

La plus haute de tes valeurs doit être toi même.

Si la situation ne te convient plus, tu peux soit essayer de la faire changer, mais tu n’auras prise que sur toi, soit agir à ton niveau et pour toi en conséquence.

C’est tout ce qu’il y a à dire, au fond.

Courage à toi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 17.09.21, 08h58 par Onmyoji
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

Soit il tient à sa femme mais a une libido exacerbée qui ne se satisfait pas d'elle ou a besoin de la séduction et ce n'est pas la relation qu'il a,
Soit il préserve sa relation pour des enfants ou autre chose parce qu'il tient à une logistique ou y a trop à perdre.
Soit c'est un vrai hypocrite et il ne cherchait qu'un plan cul.
Quelle que soit sa raison ça ne doit pas t'influencer.
Si tu en souffres c'est déjà trop.

Pour le reste, je ne sais pas si tu fais référence à "un site de rencontres" quand tu parles de t'inscrire pour rencontrer des gens, mais c'est sans doute de la naïveté ou l'hypocrisie qu'on se fait à soi-même si c'est le cas:
Inconsciemment tu souhaites forcément rencontrer quelqu'un sur un site de rencontres. Sinon tu vas sur un site qui n'est pas opté rencontres amoureuses, plutôt activités en commun. Ou dans le réel mais ça, à la limite, on peut utiliser les réseaux pour les mêmes raisons dans les deux cas.
Donc forcément pour toi c'était le feu d'artifice et tu as eu l'impression du naturel. Pour lui tu étais peut-être juste la rencontre parfaite du fait de ta situation.
Si tu veux éviter de t'y remettre il vaut mieux éviter ce genre de profils.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 17.09.21, 10h24 par Focus
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Répondre