Est-ce qu’une fille peut avoir honte après coup?

Note : 34

le 24.02.2022 par Geronimo1234

46 réponses / Dernière par FK le 05.03.2022, 09h19

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Speedy Smile a écrit :
25.02.22
@Geronimo1234 si tu cites le grand penseur Booba, je suis obligé de citer le grand sage Kaaris:
"Mon succès sera ta chute,
Qu'une chose à dire je dis pute"
Vers extraits du poème Tchoin Tchoin Tchoin
Ah mais c’est que tu connais aussi :lol:

À ton âge franchement :roll:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] => MP le 26.02.22, 09h11 par FK
Chasse le naturel, il revient en bécane

#Asperdragueur

Par contre je veux bien qu'on essaie de remonter un peu le niveau svp.

"toutes des putes/princesses", on n'a ni 12 ans ni 30 de QI donc on peut faire mieux...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Il y'a du vrai... le 26.02.22, 15h18 par Citadin
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Si on ne peut plus citer les poêtes modernes...
@Geronimo1234 je te précise que j'ai de 2ans de moins que Booba et 2 de plus de Kaaris, donc ce sont un peu les grands écrivains de ma génération.

Mon propos n'est pas en réalité de dire que ce sont toutes de P/P. C'est plutot qu'elles attendent, sans doute pour des raisons d'imaginaire collectif et de besoin emotionnel insatiable d'être traitées comme ces extrêmes. Voire qu'elles sont déçues lorsqu'elles ne sont pas traitées ainsi. Et qu'elles seront egalement déçues si elles ne sont traitées que comme l'une ou l'autre.

Le livre ou le film qui illustre bien ce désir de traitement c'est 50 nuances de grey.

Pour avoir beaucoup d'amis échangistes, je vous confirme également que la fille se lâche d'autant plus qu'elle a été traitée avec attention et déférence avant la soirée et qu'elle y retournera si elle est traitée de la même manière après et entre les soirées.

Pour citer une expérience personnelle qui date de 2 jours et qui m'a sans doute fait réagir au post. Une fille avec qui le rapport sexuel devenait très physique, m'a demandé a de nombreuses reprises de lui dire : "Qu'elle était ma grosse "princesse"." Pudeur de plume quand tu reviens...
Je sais qu'elle ne l'a fait que parce que la mise en confiance était profonde et qu'elle serait toujours considérée après.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 27.02.22, 09h00 par Onmyoji

Non mais je ne nie pas que ce comportement existe. Mais on a un problème d'attribution de ses raisons. Tu penses que c'est pour de l'imaginaire collectif. C'est possible: "la Madone et la Putain", les courtisanes et favorites du roi, les Geishas (même si c'est bien plus compliqué que ça), l'imitation du porno créateur de tendances (parce que oui il les crée plus qu'il ne les copie dans la réalité), etc.
Pour le besoin émotionnel insatiable ça dépend déjà beaucoup plus de la personne et des circonstances: si je séduis aujourd'hui plus des femmes qui sont dans cette dynamique parce que c'est leur tranche d'âge et parce qu'il s'opère une sélection de ma part (j'aime les femmes passionnées et le sexe qui l'est autant, ça passe par différents vecteurs mais c'en est un élément), à mes débuts et avec des femmes de toutes tranches d'âge c'était plus réparti sur une courbe de Gauss: certaines étaient à fond (type effectivement échangistes, libertines, bdsm; même s'il y avait déjà une gamme de comportements à ce niveau aussi), d'autres dans une moyenne, un peu tout le temps ou de temps en temps, d'autres étaient pas du tout clientes ou qui auraient vrillé si on leur avait parlait comme ça ou qu'on les avait invitée à se lâcher dans ce sens, quelle que soit la confiance qu'elles me prêtaient (et pour celles qui se lâchaient certaines me connaissaient juste assez pour que je sois dans leur cercle social mais pas du tout assez pour savoir que je reparlerais pas de ça ailleurs. Mais elles s'en foutaient parce qu'elles étaient aussi comme ça hors sexualité).

Pour les échangistes, pour moi la dynamique dont tu parles c'est celles des couples où la nana n'est pas convaincue et tellement libertine au départ mais la "monnaie d'échange" (un peu en mode j&m avec le mec qui veut faire une vidéo et offre sa femme à une bande d'affamés)... Les nanas qui en ont envie ont pas besoin d'être traitées comme quoi que ce soit. J'en ai connu une qui faisait ça en solo et me disait qu'au milieu de ses gangs elle se sentait comme une princesse (vraiment, pas comme une pute), avec tous ces mecs là pour elle (et elle aimait pas du tout les mecs qui l'insultaient ou étaient bourrins, va comprendre). C'est sans doute un cas extrême mais pour d'autres; elles aiment le cul et n'ont pas besoin d'être convaincues sur la diversité sexuelle ou la pluralité vont leur procurer des sensations fortes.

Ça peut aussi être vu comme une marque de confiance ou un truc excitant que les femmes font pour leurs mecs parce qu'elles "savent"/ croient savoir que "beaucoup" de mecs sont comme ça (mais si tu vas sur le forum sexe ici tu verras que pour certains mecs c'est pas évident pour tout le monde). Donc deux croyances qui s'alimentent et se nourrissent de formatages culturels.

Après il y a peut-être un instinct qui pousse à une forme de soumission, mais j'ai envie de dire ça varie beaucoup selon les espèces animales. Certaines sont volontaires, d'autres doivent être soumises avant l'acte et ne se donnent qu'au "meilleur" perçu (d'ailleurs chez certaines espèces les mâles trompent la femelle en volant à d'autres les cadeaux qu'ils lui font ou "déguisent" certaines de leurs caractéristiques pour paraître plus mâles). Et chez l'Homme on voit la poursuite de la femme ainsi parce qu'on fait partie des espèces pour lesquelles c'est si coûteux d'avoir un enfant que ça ne doit se faire qu'au prix de grands mérites (d'autant plus grands que la valeur de la femme est élevée, par exemple un prince qui vainct des dragons pour une princesse, rien que ça).
Donc pour moi c'est essentiellement une construction sur des tendances naturelles instinctives dont l'expression est variable; et qu'il existe une réaction instinctive parce que hormonalement elles vont réagir au mec conquérant, ou qu'elles aient un besoin émotionnel de ça de par leur nature de femme, c'est difficile à dire, mais l'existence d'un spectre montre que même si c'était seul déterminant ce serait pas pour autant absolu. A contrario le fait que même des féministes hardcore aiment adopter ce comportement - même si elles essaient d'introduire de nouvelles tendances - montre que c'est pas qu'une construction mais aussi un besoin chez certaines.

Tout ça pour dire que c'est bien plus nuancé que ça.

Pour B2o et co, ça me fait un peu mal de voir les mots poètes et écrivains associés à ces mecs qui sont cons comme des bites, et ont un degré de maturité et de finesse intellectuelle proche de zéro. Leur vision des femmes et de la vie ce sont les clichés qu'ils copient des ricains déjà pas malins, ou qu'ils inventent dans leur imaginaire de bulots pour se donner un style. Baser sa vision des femmes ou de la vie sur eux, qui sont des testostéronés de parade, c'est un peu se condamner a un spectre très limité du réel
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 27.02.22, 11h12 par Speedy Smile
  • [+1] +1 le 27.02.22, 18h35 par FK
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je ne dis pas que la réalité n'est pas plus complexe qu'essentialiser la femme à 2 catégories qui semblent opposées.

J'essaye de mettre en avant que la honte du regard social porte rarement sur des actions accomplies en privé et que ça n'est sans doute pas la meilleure explication de la modification comportementale qu'il constate.

Je pense que ses partenaires constatent une rupture d'intensité qui leur déplaît bien que cette rupture n'intervienne pas apparemment sur le même plan, ce que j'essaye de souligner par ma dichotomie.

@Onmyoji pour écrivains et poêtes, je ne pensais pas que l'on puisse faire une lecture premier degré, surtout toi. J'aurais peut être du exagéré encore plus le trait, mais déjà je pensais que l'oxymore atteignait son paroxysme.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] T'inquiète le 27.02.22, 14h11 par Onmyoji

Non mais sur le fond on est d'accord, le côté social c'est pas vraiment une explication qui a été mise en avant, et effectivement je pense que le côté "carolingien"/ froid après l'acte/ dans les jours qui suivent de notre ami est sans doute ce qui cause ce constat de leur part qu'il n'est probablement pas intéressé pour du sérieux (vu qu'elles le concevraient pas comme ça), et du coup une sorte de regret ou dissonance du fait qu'elles se soient lâchées.
Pour moi l'idée la plus simple serait effectivement de ne pas créer cette rupture de rythme parce que si une fois qu'il a tiré son coup forcément il change d'attitude et est moins sympa/mielleux/ attentionné, la nana se sent flouée et à son sens c'est légitime.
Dans l'absolu ça se discute parce que forcément si c'était bien et qu'elle a eu suffisamment envie pour se lâcher, c'est qu'elle n'y a pas perdu, mais si elle investissait du sentiment, dans l'hypothèse que lui aussi, elle peut se sentir flouée (même s'il n'a pas particulièrement enjolivé son intérêt).

L'autre solution c'est d'être un peu plus clair en amont même si ça fera reculer certaines (mais pas cent pour cent). Pas en disant forcément que c'est juste pour le cul mais qu'on a encore de démarrer tranquillement et sans pression. Après faudrait quand même garder une uniformité de comportement. Ou si on en a pas trop envie, au moins dire qu'on est occupé pendant quelques jours pour épargner son égo. Ou au moins lui projeter sur votre prochain rencard qui soit pas forcément un plan baise uniquement (genre "on se revoit à telle soirée", "on va dans tel bar/ au ciné/ au restau..").
Et essayer de pas l'appeler juste pour tirer son coup sauf si c'est un plan cul officiel et qu'elle accepte la situation.
Sinon forcément elle l'a mauvaise au fond. Le mieux c'est d'être franc en amont si tu penses que ça ira jamais plus loin.

Et puis ça coûte pas cher non plus de la prendre dans ses bras un peu (quand tu as fini de fumer ta clope histoire de pas lui foutre le feu, ça fait désordre...;)), même sans parler. Ça permet aussi encore de profiter un peu de ses courbes, tout ça, c'est pas dégueulasse.


Pour les rappeurs etc, à vrai dire la première allusion je te trouvais ironique, à la dernière tu en parlais d'une manière dont j'ai déjà vu certains fans en parler, et pour eux ce serait pas une figure de style. Mea culpa:)
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Cela m’arrive aussi parfois. Je crois que je peux isoler quelques critères.

L’âge. A travers mes différentes aventures, s’il y a bien un a priori que j’ai vérifié c’est que ce comportement viendra davantage de jeunes femmes que de femmes un peu plus âgées – et donc plus expérimentées. Et j’entends par là une expérience qui couvre un large spectre de domaines, pas uniquement sexuel. Je n’aime pas définir à partir de chiffre – qui peuvent varier selon les individus – mais disons que passées que 30-35 il y a quand même une maturité, une confiance, une connaissance de soi qui amène les femmes à moins réagir de la sorte. Il y un monde entre 25 et 35 ans +.

Les pratiques sexuelles. Ici c’est plus intime et il y a aussi une corrélation avec l’âge, la confiance. Je crois que la réaction peut dépendre du rapport sexuel, son déroulement, ce qui s’y est fait. Plus on s’écarte de la norme, plus il y a de chance que la fille ressente une gêne – et pourquoi pas une honte – après coup.

L’intention et l’attitude du mâle. Il y a bien des façons de faire l’amour, de baiser, de s’unir, de partager un beau moment, de tirer son coup, de se compléter… ces quelques expressions rendent compte de la diversité d’intention que met l’homme dans l’acte. C’est très majoritairement lui qui initie l’intention et qui s’en fait le vecteur. Indéniablement, la fille est réceptrice de cette intention et de ce qui est mis dans l’acte. Sans jamais pouvoir percer le mystère qui serait de ressentir comme l’autre sexe, il n’est pas difficile d’imaginer combien ces différences d’intention peuvent agir sur la psyché féminine. Et par extension, l’attitude après a certes son importance.

Et c'est pourtant tout un mystère. Pour ma part, j’ai déjà été confronté à ce que décrit Geronimo et malgré ces quelques éléments de réflexion, rien ne semble « logique » ou obéir à des schémas aisément reconnaissables. Il y a des filles qui n’ont servi que de coup vite fait avec qui le feeling à continuer à bien passer – c’est carrément ok de fumer une clope et de continuer à incarner le rôle de dominant distant ; d’autres à qui j’ai fait l’amour en y mettant tout mon cœur et toute mon expertise qui ont justement été plus distantes, plus gênées après – car c’était peut-être trop, j’avais trop pris d’elle.

Il est difficile de comprendre une psyché si différente. Nous y accolons des représentations, qui ne sont jamais que des formes, des béquilles pour nous aider à appréhender un mystère trop vaste. Il n’y a qu’à voir cette histoire de pute et de princesse. Moi ça ne me semble pas déconnant de penser ça et d’agir en fonction. Tout en gardant en tête que ce ne sont que des béquilles.

Et du coup @Geronimo si je comprends que cela concerne des relations "pas sérieuses" en quoi est-ce un problème pour toi? car tu aimerais continuer c'est ça?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 02.03.22, 22h01 par FK
  • [+2] A lire le 03.03.22, 03h12 par Geronimo1234

Paul a écrit :
02.03.22
Cela m’arrive aussi parfois. Je crois que je peux isoler quelques critères.

L’âge. A travers mes différentes aventures, s’il y a bien un a priori que j’ai vérifié c’est que ce comportement viendra davantage de jeunes femmes que de femmes un peu plus âgées – et donc plus expérimentées. Et j’entends par là une expérience qui couvre un large spectre de domaines, pas uniquement sexuel. Je n’aime pas définir à partir de chiffre – qui peuvent varier selon les individus – mais disons que passées que 30-35 il y a quand même une maturité, une confiance, une connaissance de soi qui amène les femmes à moins réagir de la sorte. Il y un monde entre 25 et 35 ans +.

Les pratiques sexuelles. Ici c’est plus intime et il y a aussi une corrélation avec l’âge, la confiance. Je crois que la réaction peut dépendre du rapport sexuel, son déroulement, ce qui s’y est fait. Plus on s’écarte de la norme, plus il y a de chance que la fille ressente une gêne – et pourquoi pas une honte – après coup.

L’intention et l’attitude du mâle. Il y a bien des façons de faire l’amour, de baiser, de s’unir, de partager un beau moment, de tirer son coup, de se compléter… ces quelques expressions rendent compte de la diversité d’intention que met l’homme dans l’acte. C’est très majoritairement lui qui initie l’intention et qui s’en fait le vecteur. Indéniablement, la fille est réceptrice de cette intention et de ce qui est mis dans l’acte. Sans jamais pouvoir percer le mystère qui serait de ressentir comme l’autre sexe, il n’est pas difficile d’imaginer combien ces différences d’intention peuvent agir sur la psyché féminine. Et par extension, l’attitude après a certes son importance.

Et c'est pourtant tout un mystère. Pour ma part, j’ai déjà été confronté à ce que décrit Geronimo et malgré ces quelques éléments de réflexion, rien ne semble « logique » ou obéir à des schémas aisément reconnaissables. Il y a des filles qui n’ont servi que de coup vite fait avec qui le feeling à continuer à bien passer – c’est carrément ok de fumer une clope et de continuer à incarner le rôle de dominant distant ; d’autres à qui j’ai fait l’amour en y mettant tout mon cœur et toute mon expertise qui ont justement été plus distantes, plus gênées après – car c’était peut-être trop, j’avais trop pris d’elle.

Il est difficile de comprendre une psyché si différente. Nous y accolons des représentations, qui ne sont jamais que des formes, des béquilles pour nous aider à appréhender un mystère trop vaste. Il n’y a qu’à voir cette histoire de pute et de princesse. Moi ça ne me semble pas déconnant de penser ça et d’agir en fonction. Tout en gardant en tête que ce ne sont que des béquilles.

Et du coup @Geronimo si je comprends que cela concerne des relations "pas sérieuses" en quoi est-ce un problème pour toi? car tu aimerais continuer c'est ça?
« Je n’aime pas définir à partir de chiffre – qui peuvent varier selon les individus – mais disons que passées que 30-35 il y a quand même une maturité, une confiance, une connaissance de soi qui amène les femmes à moins réagir de la sorte. Il y un monde entre 25 et 35 ans +. »

J’ai aucune expérience avec les plus de 30 ans
Elles étaient toutes soit plus jeunes soit dans ma tranche d’âge

Mais cela dit y’a deux troix milfs dans mon entourage qui me laissent pas indifférent :mrgreen:


« L’intention et l’attitude du mâle. Il y a bien des façons de faire l’amour, de baiser, de s’unir, de partager un beau moment, de tirer son coup, de se compléter… ces quelques expressions rendent compte de la diversité d’intention que met l’homme dans l’acte. »

Ben moi à priori ma démarche c’est « Bon là jte baise »

Caloringien, rustique

C’est un peu le délire cliché j’arrive dans la chaumière avec ma cotte de maille, et puis je dis « FEMME ! »


S’unir non
Faire l’amour non
Se compléter non

Mais bon, à choisir je préfère passer pour un rustre que pour un enfiotté


« Les pratiques sexuelles. Ici c’est plus intime et il y a aussi une corrélation avec l’âge, la confiance. Je crois que la réaction peut dépendre du rapport sexuel, son déroulement, ce qui s’y est fait. Plus on s’écarte de la norme, plus il y a de chance que la fille ressente une gêne – et pourquoi pas une honte – après coup. »

Je pense que mon problème il ne vient pas des pratiques, parce que sur ça je suis vachement conventionnel, je pense que les trucs les plus basiques sont les plus efficaces
Y’a pas de positions bizarres, y’a pas de kama sutra



« Et du coup @Geronimo si je comprends que cela concerne des relations "pas sérieuses" en quoi est-ce un problème pour toi? car tu aimerais continuer c'est ça? »

Déjà c’est un problème de pas comprendre, moi quand il se passe un truc et que je comprends pas ça tourne dans ma tête et il faut que je comprenne

Et continuer ben des fois oui moi j’aurais pas dit non
Mais c’est surtout le fait que ça soit récurrent qui fait que je me dis que y’a un truc à comprendre
Si ça se produit plusieurs fois, de la même façon, c’est que y’a une règle, donc ça veut dire que si je comprends la règle je peux changer ce qui se produit en changeant mes actions
Chasse le naturel, il revient en bécane

#Asperdragueur

Petite nuance à ta lecture Paul : on est tous les deux récepteurs de l'envie de l'autre et de sa manière de s'exprimer. La question c'est combien on lui laisse de place et ça peut jouer dans l'impression finale de "c'était un bon coup", "le meilleur sexe de ma vie", "le meilleur coup du monde", "l'amour le plus passionné que je fais de ma vie", etc.
Et aussi c'est une nouvelle première impression. Il est important de donner la bonne.
Si la femme a l'impression qu'on va être peut attentionné, trop bourrin, pas assez à l'écoute ou pas lui laisser assez de place, elle peut ne pas avoir envie de poursuivre. Parce que les configurations où elles se lâchent justement offrent énormément d'écoute et d'attention à leurs besoins au moins à la base (même si c'est pour se retrouver dans un gang bang où elles vont se faire cracher dessus ou dans une séance bdsm où sa seule manière de communiquer va être par signes parce qu'elles auront un baillon).
Peut-être aussi que dans ce cas particulier le style conventionnel, direct de notre ami ne donne pas une impression positive même s'il est de toute évidence efficace.
Faut pas oublier qu'en tant qu'hommes on a une forte tendance à penser résultats d'abord qu'importe notre sensibilité. Et si on les fait jouir on coche une case. A priori Geronimo semble ne pas avoir de problème là dessus (ça aurait pu être un paramètre aussi).
Le problème c'est "le contexte/ la frame/ l'imaginaire" associé à la relation. Et à cette première relation sexuelle en particulier. Les femmes ont beaucoup besoin généralement d'un contexte fortement positif et associé à l'imaginaire qu'elles se font de la relation. Les hommes, même s'il y a du romantisme, vont faire passer le désir plus avant (attention je parle de généralités, évidemment c'est imparfait, et évidemment que certaines femmes se laissent porter juste par le désir mais généralement soit on est en relation avec depuis longtemps soit pour elles c'est juste un plan cul).
Je ne pense pas qu'on puisse réfléchir ici avec une règle, mais j'ai l'impression qu'il y a en effet un schéma que répète Geronimo. Séduire et peut être décevoir par son côté très assertif/ masculin directeur, parce que Peut-être manque-t-il une légère dose d'écoute, de fantaisie, qui fait que la nana a malgré la jouissance pas son compte émotionnellement, ça raccroche pas les wagons avec sa perception de cette relation (faut savoir que déjà biologiquement et instinctivement les nanas choisissent des types physiques de partenaires différents selon la relation envisagée: coup d'un soir plus masculin, plus viril, relation longue/ père potentiel: physique plus doux, moins attractif. Peut-être pour mieux le retenir et pour avoir plus son mot à dire? ;))?
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je comprends que tu veuilles identifier un schéma. Dans ce cas, il semble que beaucoup relève ici de l’intention et même de l’intention étendue (ce qui suit le rapport). C’est là que je creuserais personnellement si j’étais dans ton cas.
Geronimo1234 a écrit :
03.03.22
Ben moi à priori ma démarche c’est « Bon là jte baise »

Caloringien, rustique
Moi, je comprends tout à fait cette intention et je la partage souvent. Il n’y a aucun mal à ça mais du coup résonne cette phrase qu’Onyomoji a mis dans sa signature. Si les choses ne sont pas explicites avec la fille avant le rapport, on ne peut attendre d’autres effets de la part de la fille que l’on a baisé et pas rappelé, c’est juste l’effet de la cause. Et là deux choses,

- soit tu sais par avance que tu souhaites aussi entretenir une relation plus longue/revoir la fille et dans ce cas, il n’y a pas de miracle, il s’agit de s’orienter vers un compromis dans ta propre appréhension du rapport – relationnel plus que sexuel d’ailleurs. A ma connaissance, tu peux très bien baiser une fille avec une intention carolingienne et dériver vers une attitude plus attentionnée, ne serait-ce qu’en prenant des nouvelles.

- soit tu baises pour baiser et dans ce cas, va au bout du truc, une fois que c'est fait tu passes à autre chose

peut être te situes-tu toi-même dans un entre deux et cela n'est pas si clair que cela pour toi.
Geronimo1234 a écrit :
03.03.22
Mais bon, à choisir je préfère passer pour un rustre que pour un enfiotté

Mmh. Je crois que le sexe est assez riche pour permettre l'exploration de plusieurs facettes. Je t'assure que je peux baiser comme un rustique et faire l'amour comme un amant qui recherche une complémentarité temporaire, et il n'y a d'enfiotté ni dans l'un ni dans l'autre cas. La nuance est possible.
Après je dis ça, je comprends bien qu'à 25 ans, je n'aurais pas vu les choses comme ça. Pas de problème.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Absolument le 03.03.22, 14h17 par Onmyoji

Speedy Smile a écrit :
24.02.22
J'ai toujours trouvé que chez les femmes il y avait une ambivalence entre 2 natures profondes qui commence par P. Princesse et P....
Et de mon expérience personnelle elles adorent qu'on les traite comme les 2.
Si tu les traites que comme l'une ou l'autre, elle se lassent. Si tu les traites entre les 2 elles se lassent.
Il faut y aller a fond dans ces 2 natures si tu veux qu'elles tombent amoureuses.

Pour moi elles ne te reprochent pas de les traiter comme des p.... elles te reprochent de ne pas aussi les traiter comme des princesses.😉
Mon expérience personnelle que je vous laisserai qualifier sans problème de béni oui oui tend à dire que tout ça c'est du bullshit. Les femmes veulent être traitées comme des êtres humains. Bien.
Si t'en fais trop, tu pues le manque, l'instabilité et l'insécurité => repoussoir
Si tu fais rien, ben t'en a rien à foutre d'elle et si elles ont deux neurones, un peu d'estime pour elles, et de confiance elles agiront donc en conséquence en passant à autre chose.

Catégoriser en pute et princesse c'est manquer de finesse et passer à côté d'une chose essentielles. C'est pas des démons, c'est pas des étrangères, c'est juste des être humains avec leurs envies et besoins.
Ce qui n'enlève d'ailleurs de saveur ni aux baises sauvages, ni aux diners romantiques, bien au contraire.



Mais c'est sûr que cette grille de lecture fonctionne surtout avec les gens équilibrés en fait.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Merci ! :) le 03.03.22, 17h53 par Popovski
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Ça a été dit plus haut mais le but n'était pas de catégoriser, mais d'expliquer le mécanisme de pensée menant à sa situation. Sinon oui on est d'accord sur le fond
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

The_PoP a écrit :
03.03.22
Speedy Smile a écrit :
24.02.22
J'ai toujours trouvé que chez les femmes il y avait une ambivalence entre 2 natures profondes qui commence par P. Princesse et P....
Et de mon expérience personnelle elles adorent qu'on les traite comme les 2.
Si tu les traites que comme l'une ou l'autre, elle se lassent. Si tu les traites entre les 2 elles se lassent.
Il faut y aller a fond dans ces 2 natures si tu veux qu'elles tombent amoureuses.

Pour moi elles ne te reprochent pas de les traiter comme des p.... elles te reprochent de ne pas aussi les traiter comme des princesses.😉
Mon expérience personnelle que je vous laisserai qualifier sans problème de béni oui oui tend à dire que tout ça c'est du bullshit. Les femmes veulent être traitées comme des êtres humains. Bien.
Si t'en fais trop, tu pues le manque, l'instabilité et l'insécurité => repoussoir
Si tu fais rien, ben t'en a rien à foutre d'elle et si elles ont deux neurones, un peu d'estime pour elles, et de confiance elles agiront donc en conséquence en passant à autre chose.

Catégoriser en pute et princesse c'est manquer de finesse et passer à côté d'une chose essentielles. C'est pas des démons, c'est pas des étrangères, c'est juste des être humains avec leurs envies et besoins.
Ce qui n'enlève d'ailleurs de saveur ni aux baises sauvages, ni aux diners romantiques, bien au contraire.



Mais c'est sûr que cette grille de lecture fonctionne surtout avec les gens équilibrés en fait.
« Mon expérience personnelle que je vous laisserai qualifier sans problème de béni oui oui »

Ben euh pffff... Comment dire...
Ouai un peu quand même hein


« Les femmes veulent être traitées comme des êtres humains. »

Mais ça veut rien dire ça « les êtres humains »
Déjà compte tenu des différences fondamentales qui séparent les hommes des femmes le terme humain n’a pas de pertinence ici

Et puis même « les femmes veulent » ça ne veut rien dire non plus, tu ne peux pas décréter comment « les femmes » veulent être traitées de façon universelle, y’en a qui aiment être traitées comme de la merde, y’en a qui veulent de l’égalité, y’en a qui veulent dominer, y’en a qui savent pas ce qu’elles veulent, donc non ça marche pas ce que tu dis


« Mais c'est sûr que cette grille de lecture fonctionne surtout avec les gens équilibrés en fait. »

Mais les « gens équilibrés » plus tu vas les chercher moins tu vas les trouver
Et puis encore un terme qui veut pas dire grand chose

Pas fou fou tout ça
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Du calme le 03.03.22, 18h12 par Popovski
  • [0] C'est balot le 03.03.22, 19h09 par The_PoP
  • [-3] T'es lourd le 03.03.22, 21h16 par Jalapeno
Chasse le naturel, il revient en bécane

#Asperdragueur

Geronimo, gaffe au ton que tu emploies, peut-être que tu ne t'en rends pas compte, mais c'est très condescendant, The_Pop ne fait qu'exprimer un avis, point de vue différent du tiens et d'autres participants à la conversation, t'as le droit de ne pas être d'accord, mais exprime ça avec plus de délicatesse et, encore mieux, en avançant des arguments pour soutenir ce que tu affirmes :)

« Les femmes veulent être traitées comme des êtres humains. »

Mais ça veut rien dire ça « les êtres humains »
Déjà compte tenu des différences fondamentales qui séparent les hommes des femmes le terme humain n’a pas de pertinence ici

Et puis même « les femmes veulent » ça ne veut rien dire non plus, tu ne peux pas décréter comment « les femmes » veulent être traitées de façon universelle, y’en a qui aiment être traitées comme de la merde, y’en a qui veulent de l’égalité, y’en a qui veulent dominer, y’en a qui savent pas ce qu’elles veulent, donc non ça marche pas ce que tu dis
Je te garantis que si, et c'est probablement là 99% de la quête des secrets de la séduction / plaire que de comprendre ça. Y'en a sur qui ça change rien, on est d'accord, mais en général c'est les meufs à problème dont tu ne veux pas (sauf si toi même tendances à vouloir les emmerdes).

Confonds pas simplicité et banalité. The pop comme beaucoup ici avons pigé quelques trucs, même si au premier abord ils peuvent te paraître simplistes (rien ne l'est). Garde à l'esprit qu'il n'y a pas beaucoup de guignols ici...


Au passage, arrondis les angles oui stp car ça ne donne pas envie de te consacrer du temps.
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

T'as raison @Geronimo1234 c'est pas foufou.

C'est pas un secret.
C'est pas un cheat code.
C'est pas un hack.
Tu manipules rien.

C'est juste du bon sens. De l'empathie de base. Et ça marche au moins pour moi. C'est à la fois bien plus fin, et beaucoup plus bête que la vision putes/princesses.
Mais si tu préfères une vision binaire des choses avec des cases bien rassurantes, vas y fonce. Si ça te va et que ça marche pour toi, tant mieux. Et puis si un jour tu te rends compte que ça ne marche pas vraiment ou que t'as pas les relations que tu souhaiterais bah t'auras le choix : penser que les gens sont tous des cons, ou envisager que c'est ta vision du monde qui te rend toi même con. et te voues à l'échec alors tu pourras toujours essayer de piger ce que j'ai écris plus haut et d'essayer. T'auras plus rien à perdre puisque tu auras déjà perdu du temps.

Autre façon de tourner les choses : tu sembles aimer les raisonnements factuels alors je t'en propose un : tu considères déjà les gens selon la vision que je conteste ici et ton problème demeure, ne devrais-tu pas envisager que c'est l'une des raisons possibles de tes problèmes et essayer d'en changer pour voir ? On rappelle en tout état de fait que jusqu'ici : mêmes causes = mêmes conséquences.

Moi tes questions je ne me les pose plus. Que mes réponses ne te conviennent pas, tu noteras que je m'y attendais.
Parce que c'est ça le paradoxe en fait, si tu comprenais mes réponses, tu n'en aurais pas eu besoin.

Et pourtant un jour je me les suis posées en venant ici. Et les réponses qui m'ont aidé et fait franchir un cap sont celles-là. Les autres m'ont fait perdre du temps. Refuser la simplicité des choses est parfois juste un bon moyen de s'en protéger.

Quand aux gens équilibrés, sains et tranquilles, y en a heureusement beaucoup. Ils ont juste appris globalement à éviter les nids à emmerdes ambulants. Ils ne sont pas sans failles, ni problèmes, mais globalement ils sont pas baisés dans leur tête.

Moi je passe à autre chose car y a pas grand chose à ajouter à plein d'excellents conseils qui t'ont déjà été donnés.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

FK a écrit :
03.03.22
« Les femmes veulent être traitées comme des êtres humains. »

Mais ça veut rien dire ça « les êtres humains »
Déjà compte tenu des différences fondamentales qui séparent les hommes des femmes le terme humain n’a pas de pertinence ici

Et puis même « les femmes veulent » ça ne veut rien dire non plus, tu ne peux pas décréter comment « les femmes » veulent être traitées de façon universelle, y’en a qui aiment être traitées comme de la merde, y’en a qui veulent de l’égalité, y’en a qui veulent dominer, y’en a qui savent pas ce qu’elles veulent, donc non ça marche pas ce que tu dis
Je te garantis que si, et c'est probablement là 99% de la quête des secrets de la séduction / plaire que de comprendre ça. Y'en a sur qui ça change rien, on est d'accord, mais en général c'est les meufs à problème dont tu ne veux pas (sauf si toi même tendances à vouloir les emmerdes).

Confonds pas simplicité et banalité. The pop comme beaucoup ici avons pigé quelques trucs, même si au premier abord ils peuvent te paraître simplistes (rien ne l'est). Garde à l'esprit qu'il n'y a pas beaucoup de guignols ici...


Au passage, arrondis les angles oui stp car ça ne donne pas envie de te consacrer du temps.

« The pop comme beaucoup ici avons pigé quelques trucs, même si au premier abord ils peuvent te paraître simplistes (rien ne l'est). Garde à l'esprit qu'il n'y a pas beaucoup de guignols ici... »

Mais c’est un argument d’autorité ça

C’est pas parce que t’as quelques années en plus que t’as mieux compris que moi

Et puis j’ai aucune preuve de ce que tu dis, ton palmarès je le connais pas

Si ça se trouve j’ai fait mieux que toi à mon âge

Si faut dire des chiffres y’a aucun souci, c’est le seul truc qui soit objectif si on veut parler de « qui a mieux compris que les autres », on juge par le résultat et pas par l’âge où la réputation dans un entre-soi, qui est forcément biaisée
Les chiffres mentent pas et j’assume les miens si faut aller là-dedans
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] Facepalm le 03.03.22, 20h20 par FK
  • [-3] mdr !! le 03.03.22, 21h18 par Jalapeno
Chasse le naturel, il revient en bécane

#Asperdragueur

Geronimo, je pense que ton problème c'est d'essayer de trouver une logique qui pourrait expliquer à tous les coups les comportements. C'est une façon très scolaire de considérer quelque chose d'aussi complexe que la psychologie et les comportements humains.

Je comprends que pour toi "êtres humains" ne veut rien dire parce que ce n'est pas une case contrairement à "pute" ou "princesse" et pourtant c'est une bien meilleure façon d'appréhender la réalité - à notre échelle de non spécialistes - pour la simple raison que personne n'a la même feuille de route, les mêmes démons, les mêmes contraintes, sans compter la part d'irrationnel.

On n'est pas chercheurs en psychologie, toi ce que tu essayes de faire c'est formuler des hypothèses sur la base de quelques expériences que tu ne pourras pas tester et tu t'attends à ce que nous on ait déjà la réponse...

Par contre ce que tu peux faire c'est reconnaître les gens qui sont dans la bienveillance, pas dépressifs/légumes et qui te tirent vers le haut -équilibrés donc- et accepter que tu ne pourras pas tout le temps expliquer toutes leurs réactions et encore moins quand tu viens de les rencontrer. Et cela même si tu viens de coucher avec.

En dehors de tout cela, je vais faire mon réac deux secondes mais traiter le sexe opposé comme une "pute" ou une "princesse" même si je vois où tu veux aller dans ton raisonnement et que tu ne penses sans doute pas à mal, c'est franchement limite comme dénomination pour ne pas dire misogyne.

Après je comprends ce qu'il veut dire car "tout le monde" veut être traité comme un être humain en fait.
Par contre personne à la même définition de ce que c'est que de l'être (bien traité). Idem pour ce que c'est que d'être "équilibré".
Le problème de ce genre d'expressions est que les adjectifs ont un sens précis, mais l'on y met subjectivement ce qu'on veut. Et je vous rappelle que notre ami est Asperger et tatillon par nature.
Outre la généralisation. Parce qu'au final pour une ça va être être traitée avec respect (encore un mot compliqué à qualifier dans les relations humaines), et ça va revenir à vouloir une égalité parfaite, pour d'autres ça revient à être traitée comme la femme telle qu'elles la voient dans un contexte bien genré, etc.

Cela dit je comprends aussi ta remarque Pop:
C'est un peu l'histoire d'Esmeralda de Notre Dame de Paris: elle veut ni être traitée comme une pute, ni comme une sainte, c'est pour ça qu'elle choisit le prince (et pas parce qu'il est beau et riche, si si:D ça c'est accessoire en vrai dans l'histoire). Parce qu'il ne l'idéalise pas comme Quasimodo et ne la méprise pas comme le prêtre.
Elle veut être prise pour ce qu'elle est en bien et en "mal" C'est le côté jugement qui revient souvent et qu'on a évoqué ici. Et la confiance aussi. D'ailleurs dans beaucoup de fiction c'est le motif de rupture évident: "Tu me reproches un truc que tu m'as laissée faire/ encouragée à faire".
Mais c'est pas différent de la vision madonne/putain chez une même femme. C'est juste moins dichotomique, plus continu, graduel. Elles veulent être acceptées dans leur entièreté. Un peu comme les mecs en fait (les femmes sont des hommes comme les autres, sur certaines bases).

Geronimo: les chiffres mentent parfois quand on les interprète que sous un certain angle:
Si tu sais bien conclure mais que tu n'arrives jamais à retenir ou que tu as souvent le problème que tu décris, quelque part dans ton processus il y a un truc qui merde. En l'occurrence c'est le point dont on discute et celui sur l'attitude autour et pendant la relation sexuelle qui semblent te faire défaut .
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Ok, on ne m'y reprendra plus. Bon courage les gars.
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre