(A) Arrêtez ces erreurs grossières. Devenez un héros de film

Note : 18

le 09.09.2013 par Maniac

26 réponses / Dernière par Onmyoji le 16.07.2019, 01h57

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
En parcourant le forum S.O.S Love Séduction et en lisant certains messages, je n'en reviens pas. Alors que j'ai été il y a peu de temps aussi perdu que pas mal de gens qui viennent demander des conseils, je n'arrive paradoxalement pas à comprendre ce qui passe dans la tête de certains.

Après avoir pas mal lu FTS, j'ai acquis une certaine connaissance qui me permets de mieux comprendre comment agir et comment ne pas agir. Des concepts, une compréhension de l'autre, etc. Cependant, et c'est là ou c'est très intéressant, même pour des situations auxquelles je n'ai jamais été confronté où dont je n'ai jamais réellement entendu parler, je sais repérer une grossière erreur, et je sais que je serai incapable de la commettre.
Les connaissances que j'ai pu accumulées ici me permettent de ne pas faire d'erreurs graves sur des sujets que je ne connais pas.


Super, et alors?

Je vous entends dire que c'est super pour moi. Que j'ai réussi à comprendre quelque chose que tout le monde n'a pas compris et que c'est pour ça que vous devez apprendre petit à petit en trainant sur le site. Faux

Vous ne savez pas forcément exactement comment vous y prendre et le site est là pour ça. Cependant, vous savez comment ne pas vous y prendre. Dans la plupart des cas, les gens qui effectuent une action contre-productive savent qu'elle l'est. Seulement ils la font quand même. Pullule du coup des messages sur le SOS Love à base de "je pense que j'ai merdé, confirmez moi, mais j'ai harcelé la meuf pendant deux semaines". La solution est simple : Quand vous sentez que quelque chose n'est pas bon, ne le faites plus.

Vous imaginez Humphrey Bogart ou Brad Pitt s'excuser huit fois pour une erreur? Vous l'imaginez piquer une crise parce que celle qu'il aime en secret ne lui a pas donné assez d'attention? Vous savez qu'ils ne le feront jamais, et vous savez que vous ne devez pas le faire.
Ne le faites plus.

Pourquoi faites vous des choses en étant quasiment sur qu'elles sont contre-productives?

1- Parce que vous ne savez pas quel est la bonne chose à faire.
2- Parce que, face à l'absence de solution, vous espérez un miracle. Vous espérez que même en vous y prenant mal, ça puisse marcher. Vous savez au fond de vous que ça n'a même pas 1% de chances de fonctionner, mais vous pensez tellement à ces 1% que vous prenez le risque.

Je ne vous en veux pas, c'est naturel et humain d'agir comme ça, on est conçu pour combler ce vide dérangeant, oppressant, et on est prêt à le faire de n'importe quelle façon. Cette absence de solution est insoutenable.

Ce que je vous propose, c'est de combler ce vide, mais de le combler autrement. Plutôt qu'en vous dépêchant de le combler de façon catastrophique et suicidaire, vous allez le combler comme le ferait le héros de film que vous voulez être.

Identifiez les qualités de l'homme viril de cinéma à qui vous voulez ressembler. Lino Ventura, Dujardin, qui vous voulez. Notez les. Quand vous êtes face à cette situation déstabilisante où vous ne savez pas ce qu'il faut faire, essayer de penser à ce que votre héros ferait. Prenez plaisir à agir de la façon dont il aurait agi. Il est votre guide. Parfois il échouera, mais ne pensez pas à l'échec, pensez à la classe qu'il a lorsqu'il l'essuie.

Vous allez voir que très vite, vos échecs n'en seront plus. Lorsque face à une situation délicate, je fais quelque chose que je sais optimale, que je trouve classe et digne d'un film, je ne souffle plus de l'échec. Le résultat m'importe moins que la manière, parce que j'imagine une caméra qui me filmerait, un spectateur qui me regarderait, et son cerveau qui se dirait "putain, il a bien géré".

Devenir une copie d'un héros de film? Craignos?

Oui. Devenir une copie d'un héros de film, c'est craignos. Mais le but n'est pas de devenir quelqu'un de caricatural, complètement faux et stéréotypé. Vous ne deviendrai jamais Jean Gabin, parce que vous ne pensez pas comme Jean Gabin. Vous êtes vous. Vous avez cet humour un peu décalé, cette façon de penser où ce besoin de parler, et je ne vous dis pas de renier tout ça. Ne reniez rien. Seulement, face à des situations où vous ne savez pas quoi faire, et seulement dans ces situations où vous êtes en présence de ce vide de solution, prenez votre héros pour guide.

Vous allez vite voir de toute façon que si vous aviez au début un acteur en tête, vous allez naturellement modifier certains aspect de votre guide pour qu'il colle au mieux à "qui j'ai envie d'être". Et ce qui peut vous sembler au début un plaggiat artificiel risque de plus que jamais vous rapprocher de qui vous êtes et de votre idéal d'homme.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas convaincu le 09.09.13, 16h39 par BernardLama
  • [0] Pas convaincu le 09.09.13, 16h49 par Reborn
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 26.09.13, 02h07 par gux
  • [+2] Bonne idée ! le 15.07.19, 09h29 par Onmyoji

Les films, c'est pas la réalité, et les gens ne réagissent souvent pas comme dans la vie.
Donc les copier, c'est prendre le même risque de faire des erreurs.
La meilleure solution au problème dont tu parles, c'est se demander ce que les gens normaux autour de toi ne feraient/font jamais face à ce problème.
Et pourquoi ça craindrait de faire ça.

Il n'y a pas longtemps, sur un sujet similaire, FK parlait d'un observateur extérieur.
S'il trouve que c'est pas naturel, normal (socialement acceptable/approprié), rassurant,
c'est que ton comportement est pas adapté.
Si tu penses aussi que ça risque de provoquer un rejet, ou si tu penses qu'en racontant ça on te dirait que tu as dépassé les bornes, c'est un comportement craignos.

Faire ce que tu dis, c'est se déresponsabiliser, et c'est pas très bon. Faut pas vivre au travers d'une image, faut apprendre le bon sens si on en a pas.

Autant je suis tout à fait d'accord avec toi sur l'exposé du problème, autant j'ai un peu plus de mal avec la solution, et ce même si tu y mets de la nuance.

Ca reste pour moi à prendre avec beaucoup de pincette de calquer son comportement sur un personnage de fiction, j'veux dire j'aime bien batman, c'est pas pour autant que je prends les meme décisions que lui lorsque je suis exposé à un problème, parce qu'il peut se permettre de faire des choses liées à ses qualités que moi je n'ai pas, ou plus directement parce que la fiction s'écarte par définition de la réalité.

Pour moi la solution passerait plutôt par cette formule: que ferait une personne rationnelle qui se respecte? Le hic, c'est que le débutant aura peut etre du mal à définir une personne qui se respecte, sur les comportements qu'on accepte ou pas, la ligne peut être difficile à déterminer et ça fonctionne plus à l'instinct, or le problème des personnes qui manquent de confiance c'est qu'elles ne font pas confiance à leur instinct.

Enfin, je critique, je critique mais j'avoue ne pas avoir de solutions concrètes cependant :p

Edit:Outkast a été plus rapide que moi j'avais pas vu...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 15.07.19, 09h32 par Onmyoji

Je suis absolument d'accord avec vous.

L'idée, c'est juste un "fake it until you make it".
Un homme va réagir aux situations difficile comme Batman, Gabin, qui tu veux, parce que ce sera plus facile pour lui. Infiniment plus facile que "réagit comme une personne responsable". On a été abreuvé de ces clichés d'hommes virils qui font tomber les femmes et ne pleurent jamais, contrairement au "personne responsable".

Après avoir mieux réagit face à quelques situation en "fakant it", l'homme va naturellement ajuster son comportement, sans effort. Juste parce qu'il a une personnalité, et qu'on ne peut pas la nier. Ne pas être une caricature est à mon avis la phase la plus facile du problème, et il n'y a donc pas à s'en faire de ce coté là.

Au bout d'un certain temps, il ne va non plus prendre un héros de film comme modèle, mais simplement l'homme qu'il veut être, qui est pas si loin de ce qu'il est. Il a su montrer qu'il pouvait être mesuré, bien réagir face à des situations, et il lui suffit de reproduire ce schéma pour être digne peu importe la situation.

Bref, fake it until you make it quoi.

C'est cool les erreurs. Je comprends pas pourquoi personne ne les aime.

Les erreurs, c'est le premier essai. Si tu te casses la gueule, y'a un truc qui merde, sinon, tu avances. Je pense que prévenir à tout prix de faire une erreur, ou même un truc creepy, c'est pas la bonne façon d'avancer.

Déjà parce que si tu commences à trop réfléchir et à te demander si tu fais une erreur, tu perds toute spontanéité. Et Dieu sait que des erreurs spontanées, ça peut te faire baiser.

Quant aux héros de films, c'est peut-être un peu trop dogmatique. Et je pense que ça ne mène à rien. Parce que les films, c'est les films.

Quand j'étais môme, je regardais GTO, et je me disais qu'un jour, je serais comme Onizuka. Mais c'est pas possible. Parce que le monde n'est pas le même.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 09.09.13, 17h10 par Blusher
  • [0] Ca va mieux en le disant le 09.09.13, 17h13 par Reborn
  • [0] Ca va mieux en le disant le 09.09.13, 18h39 par Attitude
Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher.

Maniac a écrit :Dans la plupart des cas, les gens qui effectuent une action contre-productive savent qu'elle l'est
Je trouve que cette phrase et l’ensemble de ta réflexion manque de modestie Maniac.
Je ne pense pas qu’on ai cette clairvoyance de base, et aucun de nous (même le meilleur des séducteurs) ne peut avoir la prétention de tout contrôler.
Il faut savoir lâcher prise, se dire que peut importe le résultat ce qui compte c’est d’y aller.
Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas analyser nos erreurs afin d’essayer de faire mieux, mais il faut avant tout être conscient que des erreurs on en fait tous parce que c’est simplement HUMAIN. Donc ne pas se laisser abattre, se remettre en selle, et repartir de plus belle avec la force de l’expérience nouvellement acquise.

Ce que j’aime par contre dans ton post Maniac, c’est cette idée de prendre modèle sur un héros afin de se donner le courage d’essayer ce que l’on se croirait incapable de faire en temps normal.

Si je devais me mettre dans la peau de mon héros, il dirait :
“Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better.”

Comme le dit Raven, les erreurs (l'adversité d'une manière générale) sont formatrices. Ce sont elles qui forgent la personne que tu deviens. Bie nsûr, il importe de retenir les leçons pour avancer.

Je ne suis pas non plus fan de se positionner dans la peau de...... Parce que c'est un exercice schizophrène - tu invites le Brad Pitt de Ocean 11, de l'armée des 12 singes, de Chanel, De Troie????? Ensuite parce que tu te réfères à une fiction, avec toutes les invraisemblances que cela implique.

Par contre une solution simple est de t'imaginer avec un vagin et quelle serait la solution que toi femme, draguée mais avec des erreurs, tu souhaiterais que l'on applique. Un peu d'empathie pour la femme plutôt que d'idéaliser un modèle masculin obsolète, fantasmé, irréel!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 09.09.13, 17h44 par Blusher

Ce post m'apprends que je dois être très mauvais pour exprimer un point de vue par écrit, parce que je n'ai jamais autant eu l'impression d'être mal compris.

Entre "il faut faire des erreurs", "tout le monde en fait", "il faut pas se prendre pour un super héros", je me dis que mon message doit vraiment être très mal exprimé pour qu'on me réponde ça.

Du coup ben désolé pour avoir posté ça, je pensais vraiment que j'arriverais à être clair et c'est visiblement pas le cas, et il n'y a rien de plus pénible que les messages pas clair sur un forum.

L'idée en tout cas m'a fait penser à ce film de Woody Allen "Tombe les filles et tais-toi" ou plus récemment à Looking for Eric.

Bon je ne suis pas d'accord avec l'ensemble du post mais dans l'idée, avoir une inspiration ou un modèle pour s'aider à gérer les moments délicats, je trouve que ça peut être plutôt utile. Tout comme l'idée d'essayer de se mettre dans la peau de l'autre.

Après et bien comme tout le reste, je pense qu'il faut savoir calibrer cela. Hors le problème ici, c'est que c'est un conseil qui serait donné à quelqu'un qui aurait déjà du mal à se calibrer lui même...
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Putain arrêtez de réfléchir, amusez vous, faites des combats de pouces, faites des grimaces, dites lui que vous êtes le meilleur cuistot de la terre et faites lui des pâtes avec la cuisson raté, Faites lui écouté les musiques que vous aimez et dites lui qu'elle n'y connait rien si elle aime pas, dites lui que vous mettez les crottes de nez sous les canaps, proposez lui d'aller courir ensemble et quand vous êtes sur le point de faire un arrêt cardiaque et qu'elle se marre dites lui que vous la haïssiez, fixer la et quand elle vous dit "quoi" dites lui que vous la trouvez belle, Ne pétez pas devant elle, tenez lui la porte, souriez, aidez la à déménager si des bières sont offertes, quand elle vous montre une photo de son chat dites lui qu'il ressemble a shrek.

Mais bordel ne vous faites pas passé pour James Bond.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Like a boss ! le 10.09.13, 20h29 par Olfff
  • [+1] Space monkey le 10.09.13, 23h39 par Surtis
  • [+1] 100% d'accord le 16.09.13, 20h17 par Jaydoug

Que de pensées limitantes dans ce thread....
La meilleure solution au problème dont tu parles, c'est se demander ce que les gens normaux autour de toi ne feraient/font jamais face à ce problème.
Et pourquoi ça craindrait de faire ça.
Le moyen le plus sûr de devenir n'importe qui. :roll: J'ai l'impression d'entendre ma mère.

D'abord, il est important d'avoir des role model. Et à défaut d'en avoir des réels, c'est pas contre-productifs d'en avoir des fictifs.

Se dire "je peux pas faire ça parce que contrairement à untel j'en suis pas capable", c'est super limitant.
C'est juste qu'il faut choisir le bon role model qui sert ses objectifs.

Mais au fond, ce n'est jamais que de la visualisation créatrice, ou échaffauder une stratégie pour atteindre des objectifs difficilement réalisables.
Et ça, ça marche plutôt bien.

C'est ce qui permet d'atteindre le truc tout en haut de la pyramide de Maslow : l'accomplissement de soi.

Après, c'est pas forcément un rôle model entier, mais une action dans une situation, un truc inspirant, éventuellement fictif, un patchwork de personnage, le tout au service d'une stratégie de développement.

Mais bordel, ne bridez pas votre imagination : c'est le moteur de votre changement pour les dizaines d'années à venir.

(edit : le reste était un peu HS)

Après, bon, pour séduire, c'est vrai que y'a pas à en faire des tonnes (et les conseils de Spongebob me paraissent frappés au coin du bon sens).
Mais dans une optique développement perso en revanche, il faut accepter de transpirer un peu plus et de voir un peu plus grand.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Absolument le 14.09.13, 04h05 par Maniac
LTN

Lieutenant a écrit :Que de pensées limitantes dans ce thread....
La meilleure solution au problème dont tu parles, c'est se demander ce que les gens normaux autour de toi ne feraient/font jamais face à ce problème.
Et pourquoi ça craindrait de faire ça.
Le moyen le plus sûr de devenir n'importe qui. :roll: J'ai l'impression d'entendre ma mère.
Je parlais des choses les plus basiques. Pour moi, l'essentiel est d'être spontané, mais si on est spontané sans être normal, on peut naturellement faire des choses creepy.
Je préfère être n'importe qui qu'être un gars creepy, pas toi?
Bien sûr, j'ai une assez bonne vision de la normalité, donc être spontané sans être lourd ou creepy, ça marche. On parle pas de l'attitude d'un mec bien dans ses pompes.
On parle d'un article qui s'adresse aux mecs dont le baromètre social est cassé. Les grands conseils bien nuancés ça marche pas dans ces cas là.

D'abord, il est important d'avoir des role model. Et à défaut d'en avoir des réels, c'est pas contre-productifs d'en avoir des fictifs.
Qui dit ça? ça peut être utile pour se motiver, parfois, pour agir, mais je crois que c'est plus d'ordre général que pour se diriger action par action.
Puis avoir des modèles fictifs, comme déjà dit, c'est se baser sur des relations qui n'existent pas.
Personne ne réagit à un mec comme les gens le font avec James Bond.
Et de la même manière qu'on devrait pas essayer de ressembler aux mecs dans les comédies romantiques qui font les AFC en payant la nana pour gagner son amour, on devrait pas remplacer ces modèles par d'autres foireux censés être alpha (d'ailleurs, l'alphaness, c'est un bon concept fait par des mecs qui veulent surcompenser...)
Se dire "je peux pas faire ça parce que contrairement à untel j'en suis pas capable", c'est super limitant.
C'est vrai.
Mais le problème, c'est pas ça. Le sujet c'est "Si vous savez que vous allez faire de la merde, au lieu de le faire quand même en pariant sur le 1% de chance que ça passe, trouvez une autre idée en copiant un héros de film".
Si tu veux pas faire une erreur grossière, copie le mec normal.
Si tu veux faire un truc fou mais drôle, fais le con sans te poser de questions, tu seras pas "Mr Tout le monde ennuyeux et tu auras pas l'impression de faire comme dit maman".
(Lieutenant, tu fais toujours tout le contraire de ce que te dit ta mère, juste pour rester alpha et différent? ça m'intéresse vraiment, c'est pas du sarcasme).
C'est juste qu'il faut choisir le bon role model qui sert ses objectifs.
"Bon rôle model"? Tu veux dire un modèle qui marchera dans la réalité?
Comme 1% des héros de films en fait? Et si tu te trompes et que tu en choisis un mauvais, ça donne quoi (non, parce qu'un mec qui a tendance à faire les erreurs dont Maniac parle, il peut aussi bien prendre Stiffler que Mr Bean comme modèle...)
Mais au fond, ce n'est jamais que de la visualisation créatrice, ou échaffauder une stratégie pour atteindre des objectifs difficilement réalisables.
Et ça, ça marche plutôt bien.
Encore une fois, c'était pas l'idée du message de départ. Même si ces choses peuvent marcher, pour arriver à faire différentes actions que nos croyances nous empêchent habituellement de faire.
Mais bordel, ne bridez pas votre imagination : c'est le moteur de votre changement pour les dizaines d'années à venir.
Ok. Mais apprendre la normalité devrait passer en premier.

Mouais... Sauf qu'il y a un tas de mec "normaux" pour qui s'est pas la fête du slip, loin s'en faut. Cet article pourrait être mieux écrit. Pour autant, il a un mérite. Il a été écrit. Quelqu'un s'est donné de coucher sur papier ce qu'il a trouvé bon pour lui.

Ca peut sembler naïf. Ca ne me semble pas stupide. C'est peut être surcompenser. Mais si cette surcompensation marche mieux... C'est peut ête qu'il y avait du foireux dans nos belles valeurs naturelles qui devraient marcher toutes seules. A défaut d'être la panacée, c'est une solution simple, pas fumeuse, compréhensible par le comment des mortels.

Se mettre dans la peau de.
Toutes les réponses à vos problèmes ne se trouvent pas dans les fesses des filles...

Je répète: on parle pas de valeurs du style "faut pas parler aux gens parce que c'est pas bien" qu'on peut trouver parfois chez les gens normaux et qui se cassent la gueule comme tu dis.
On parle de trouver la réaction normale au lieu de faire une grosse connerie.
si ton role model c'est sheldon cooper parce qu'il est intelligent et se tape Penny à la fin, niveau normalité tu vas être un peu niqué.
Donc répondre au problème avec cette solution marchera pas.
Le gros problème qu'ont les gars dont parle maniac, c'est que comme beaucoup de gars
qui arrivent dans la communauté, ils savent tellement pas où ils en sont qu'ils jettent tout.
Ils jettent leurs croyances, leurs attitudes, leur look, leurs goûts, leur entourage,
et remplacent pas "les croyances/attitudes/look de la communauté", les goûts du mec qui écrit leur site de développement perso (Montherlant, Nietzsche, etc), leurs wings + les nanas qu'ils draguent.
Ils oublient qui ils sont, ils remplacent des attitudes de merde par d'autres attitudes pas toujours meilleures, et pour résoudre certaines choses ils adoptent des fonctionnements encore plus cons qu'avant, comme se prendre pour james bon pour trouver la réaction qui craint pas et n'est pas une erreur grossière.

C'est pas une bonne solution. Combien de mecs dans la communauté sont devenus des gars dont même leurs wings ont honte parce qu'ils ont cherché à ressembler à un alpha, ou à un PUA ou autre délire du même genre? C'est à ça que je fais référence.

J'ai une facheuse tendance à ne pas penser à la place des gens. Quand je comprends un truc, je pars du principe que les gens sont pas plus bêtes que moi et le comprennent aussi ^^.
Toutes les réponses à vos problèmes ne se trouvent pas dans les fesses des filles...

Lieutenant a écrit :Le moyen le plus sûr de devenir n'importe qui. :roll: J'ai l'impression d'entendre ma mère.
Attention non plus à chercher à ressembler et in fine à être réellement n'importe qui/quoi. De l'importance de donner un sens à sa vie, pas de chercher à être forcément ce que l'on n'est pas et qui on ne veut pas être
Lieutenant a écrit :D'abord, il est important d'avoir des role model. Et à défaut d'en avoir des réels, c'est pas contre-productifs d'en avoir des fictifs.
....C'est juste qu'il faut choisir le bon role model qui sert ses objectifs.
Encore une fois, plus que d'avoir des modèles, il est primordial d'avoir un cap, de faire coller ses objectifs en relation avec ses valeurs et visions, de faire ce que l'on dit etc.... Vivre sa vie par modèle interposé, c'est aussi un très bon moyen pour ne pas savoir ce que l'on veut réellement, de ne vivre que par procuration
Lieutenant a écrit :C'est ce qui permet d'atteindre le truc tout en haut de la pyramide de Maslow : l'accomplissement de soi.
Ben tu vois, moi, être en haut de la pyramide de machin chose là, ça me fait bander mou....... Je suis bien en haut de la pyramide de ma vie de mec normal que j'ai choisie et dont je fixe le cap/sens. Donner un sens à sa vie, c'est sortir notamment de toutes les théories qui ne sont jamais universelles, et qui, pour les meilleures d'entre elles (lire ici celles qui fonctionnent un tant
soit peu), ne sont applicables que pour une certaine population, dans une situation et un contexte défini.

Lieutenant a écrit : et les conseils de Spongebob me paraissent frappés au coin du bon sens
100% d'accord

Donc arrêter de se prendre le jonc avec moultes théories fumeuses et vivre l'instant, avec plaisir, détachement et de manière naturelle & positive = interaction souvent réussie.

A noter enfin, que si on se réfère à un acteur comme c'est souligné sur le post initial, cela laisse deux possibilités :

- se référer à un personnage, donc fictionnel, agissant dans une situation donnée et de manière prédéterminée puisque scénarisée donc aucunement "reproductible" IRL de manière universelle (pour reprendre l'exemple de 007, pour certain(e)s il va être so much, pour d'autres too much, en puis encore faudra-t-il déterminer si on parle de Connery, de Moore, De Craig ou pire de Dalton)
- se référer à l'acteur en soit et là ben on a affaire à un mec normal et dont on ne sait pas grand chose

Pour finir, le post initial peut être intéressant et fonctionner pour son auteur (avec les réserves pour ma part de passer à côté de la vraie écoute dans la relation pour appliquer "comme le ferait...." et de plus de caricaturer un modèle sans se donner de sens) mais ne peut être vu comme un mode universel de fonctionnement dans la relation. C'est bien écrit, pas inintéressant pour autant, pas de jugement de valeur de ma part, juste une réflexion.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 11.09.13, 09h48 par shadonkey
  • [+3] Post de qualité le 11.09.13, 11h48 par Onmyoji

Vivre sa vie par modèle interposé, c'est aussi un très bon moyen pour ne pas savoir ce que l'on veut réellement, de ne vivre que par procuration
Faut le placer dans la bonne démarche :
:arrow: Définir ses objectifs, être clair sur ce que l'on veut
:arrow: Elaborer une stratégie qui permet d'y arriver. Idéalement, s'inspirer des stratégies qui marchent. Se faire mentorer.
:arrow: A défaut, visualiser/projeter les attributs de ce qu'il faut pour y arriver, s'inspirer d'un role model.

Celui qui commence à fantasmer sur James Bond sans mettre du corps à tout ça dans sa vie et dans ses envies, on est d'accord qu'il est à côté de ses pompes.
Donc arrêter de se prendre le jonc avec moultes théories fumeuses et vivre l'instant, avec plaisir, détachement et de manière naturelle & positive = interaction souvent réussie
Il y aurait pas un petit amalgamme entre la pyramide de Maslow, une aide, un moyen bien inoffensif de classifier ses besoins et ses objectifs et des théories de séduction ?
LTN

Lieutenant a écrit :Faut le placer dans la bonne démarche :
:arrow: Définir ses objectifs, être clair sur ce que l'on veut
:arrow: Elaborer une stratégie qui permet d'y arriver. Idéalement, s'inspirer des stratégies qui marchent. Se faire mentorer.
:arrow: A défaut, visualiser/projeter les attributs de ce qu'il faut pour y arriver, s'inspirer d'un role model.
C'est peut être là où ma vision diffère fortement (non pas qu'elle soit la bonne mais elle est la mienne), c'est que concernant ma vie, je n'élabore aucune stratégie. D'une part parce que le sens que je donne a ma vie évolue de manière constante (je n'ai pas les mêmes aspirations qu'à 20 ans puis 30 ans et également la réponse à ces aspirations n'est plus forcément la même maintenant que celle que j'aurais choisie il y a 10 ans); d'autre part parce que j'attache une grande importance à deux aspects de cette vie, le plaisir (et la planification tue mon plaisir en enlevant un des sels de la vie) et l'adaptabilité/incertitude/évolution.

Je comprends par contre que d'autres puissent avoir une philosophie différente et devoir systématiquement objectiver/anticiper/élaborer dans une optique long terme. Par contre j'ai plus de mal à en saisir la valeur s'agissant de communication/interaction aux autres plus court terme et "immédiateté" car cela enlève le naturel, l'empathie, le partage, l'écoute....
Lieutenant a écrit :
Donc arrêter de se prendre le jonc avec moultes théories fumeuses et vivre l'instant, avec plaisir, détachement et de manière naturelle & positive = interaction souvent réussie
Il y aurait pas un petit amalgamme entre la pyramide de Maslow, une aide, un moyen bien inoffensif de classifier ses besoins et ses objectifs et des théories de séduction ?
Ben appliquer à sa vie une des bases (très controversée autant dans son bienfondé que dans ses applications) du marketing et du top management, moi ça me fait clairement bander mou. Maintenant encore une fois cela peut coller à certains, mais de là à en faire une théorie universelle du bien être collectif.......et d'ailleurs, j'ai du adhérer à un modèle de ce type au cours de ma vie. Puis je me suis recentré. Ma vision n'est pas universelle (et encore heureux) mais toute théorie (y compris Maslow et la mienne) doit être vue et utilisée avec parcimonie (et avec des amis).

Outkast a écrit :Les films, c'est pas la réalité, et les gens ne réagissent souvent pas comme dans la vie.
Donc les copier, c'est prendre le même risque de faire des erreurs.
BernardLama a écrit :Ca reste pour moi à prendre avec beaucoup de pincette de calquer son comportement sur un personnage de fiction, j'veux dire j'aime bien batman, c'est pas pour autant que je prends les meme décisions que lui lorsque je suis exposé à un problème, parce qu'il peut se permettre de faire des choses liées à ses qualités que moi je n'ai pas, ou plus directement parce que la fiction s'écarte par définition de la réalité.
Raven a écrit :Quand j'étais môme, je regardais GTO, et je me disais qu'un jour, je serais comme Onizuka. Mais c'est pas possible. Parce que le monde n'est pas le même.
Sans parler de copier-coller bête et méchant, je ne vois pas ce qu'il y a de mal à prendre comme model un personnage fictionnel.

La personne peut très bien sélectionner les facettes qui lui plaisent en lui et mettre de côté ce qui est propre à la fiction.

Je veux dire, le courage, la persévérance, la générosité, le côté aventurier... ça existe aussi dans la réalité.

Et pour ce qui est de ce mettre à la place du dit héros en se demandant comment il réagirait à notre place, ça me paraît une bonne idée personnellement.

L'être humain est quand même assez intelligent pour faire le tri.

Par exemple, ton héros c'est Iron Man : rien ne t'empêche de te dire "je veux devenir un ingénieur de génie, créer des des combinaisons pour aider les handicapés à se déplacer (prothèses...), sauver la veuve et l'orphelin (dans la réalité, réparer une fuite d'eau à tout à fait sa place dans cette case là)" sans prendre le côté "narcissique" si cela ne te correspond pas (j'ai pas vu Iron Man).

Tout est question de replacer les choses dans leur contexte, mais ça ne me semble pas incompatible.

Puis, "être soi même", de mon point de vue, c'est agir dans le but de ressembler à ce que l'on a envie de ressembler à l'inverse d'être une "caricature" qui est agir contre notre volonté dans le but d'arriver à nos fins.

Par exemple, une personne est timide parce qu'à un moment donné, son environnement l'a amené à être timide, il n'est pas né comme ça ; rien ne l'empêche d'inverser le processus et devenir acteur par exemple (j'aime pas trop l'appellation "nature", je trouve que c'est un prétexte à l'inaction).
Je mange ma salade comme des chips.

hushpuppy a écrit : La personne peut très bien sélectionner les facettes qui lui plaisent en lui et mettre de côté ce qui est propre à la fiction.
Dans un cadre plus général ça a son intérêt. Mais je doute de la capacité d'un mec sans repères à trier ce qui est propre à la fiction. Et encore plus quand il s'agit d'atteindre la normalité/ne pas être creepy par ce biais.
Si on parle de se donner des buts dans la vie, et les moyens d'y arriver, oui, ça peut être productif.

Répondre