Bien réagir à des vannes ?

Note : 2

le 16.02.2019 par EdwardMcAllen

6 réponses / Dernière par valll le 18.02.2019, 01h16

Pour celles et ceux qui veulent discuter rencontres et séduction; ou comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Supprimé à la demande de l'auteur

Hum, à mon avis tu as peut être plus intérêt à bosser sur ta confiance en toi que sur ta répartie non ?

Petit point intéressant également : suivant le niveau de taquinerie de la demoiselle en question, cela pourrait très bien être un vrai signe d'intérêt.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 16.02.19, 23h52 par Jalapeno
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

L'un peut nourrir l'autre.
Tu lis, regardes des films?
Si oui, tu dois bien te faire une idée de ce qui marche dans les réparties entre personnages.
Souvent, c'est circonstancié, ça touche au personnage ciblé en même temps, et il y a une continuité avec ce qui est dit avant. Donc, c'est une question d'écoute, d'observation, d'attention, et de savoir tourner les choses de manière drôle.
Pour avoir de la répartie, il faut déjà avoir de l'humour. Si tu sais réagir par de l'autodérision, tu sais contextualiser.
Maintenant il faut que tu appliques ça à l'autre.
Les films, les pièces de théâtre où il y a des joutes verbales sont une bonne source, tu peux aussi écouter du rap ou les rap battles style WordUp ou Rap Contenders. ça ne vole pas toujours haut, et le principe est un peu décalé d'une conversation puisque c'est par séquences (bien qu'il y ait parfois des flips directs), mais ça peut nourrir ton imaginaire.
Et puis, tu peux repenser à des choses qui t'ont touchées, comprendre pourquoi, et comprendre comment tu pourrais atteindre l'autre dans ses points faibles.
Pour ça, pas tellement besoin de confiance, juste d'aimer les vannes, l'ironie, ou les coups vicieux.
Bien sûr, on pourrait aussi te dire qu'être aréactif, c'est génial, que ça transmet de la force tranquille, mais quand tu ne bouges jamais et que tu es toujours un sac de frappe pour les autres, tu peux te donner l'impression que tu veux, ça ne laisse personne dupe. Donc tu as raison de vouloir réagir.
Mais au final ce n'est qu'une question d'entrainement. Tes potes se vannent entre eux, aussi, donc regarde comment ils font, et apprends.

Comme PoP : la répartie découle de la confiance en soi. Sans ça, ça sonne creux et ça sent.
La confiance en soi permet aussi de distinguer ce qui est une simple vanne et ce qui est du manque de respect. Et de recadrer le cas échéant, pour ne pas devenir un "sac de frappe" comme dit Onmyoji.
Si tu es dans un milieu bienveillant, même pas besoin d'une répartie de ouf en fait, tu peux te contenter de rire avec l'assemblée.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] le 17.02.19, 10h15 par Onmyoji

Pour ajouter à ce que je disais sur le fait d'apprendre: plein de vidéos décortiquent les mécanismes de la répartie sur youtube.
Ils disent qu'il faut oser prendre un risque, ne pas trop réfléchir. En fait si tu es bien calibré en dehors de ça tu ne risques pas d'aller trop loin, tu sais que tu ne feras pas d'erreur en allant sur le mauvais terrain avec la mauvaise personne.
Il ne faut pas trop chercher la logique. Il fait faire des connexions avec les autres.
Quand on parle de répartie on parle de rebondir. L'idée c'est pas de tuer la conversation, mais de lancer dans la tête des autres pleins d'associations d'idées.
D'ailleurs on s'aperçoit souvent que quand un mec commence tout le monde ose et le suit.
Essaie de voir pourquoi tes vannes tombent à plat...
Contrairement à Jalap en dehors des sujets sensibles j'éviterais de réagir en public en recadrant. Si tu le fais tu donnes des angles d'attaque aux autres car justement dans les gens taquins beaucoup ne savent pas s'arrêter et se font plaisir plutôt que de vouloir se marrer avec les autres.
C'est aussi une question d'habitudes: si tu te mets à réagir, ou à répondre en vannant sur certains sujets on sent que tu veux éviter de te sentir en reste.
Donc soit tu es constant et les gens peuvent pas te lire comme ça, soit tu ne l'es pas et ça révèle tes faiblesses.
Pour la confiance évidemment qu'il t'en faudra mais quand tu auras vu que les autres peuvent aussi prendre des réparties qui les laissent pantois, ça te donnera aussi de la confiance.

En dehors de la confiance il faut aussi que tu décortiques pour savoir pourquoi certaines choses te touchent comme ça et aussi que tu changes les points qui sont si mauvais à ton sens chez toi que les voir te fait douter de ta valeur. Sans ça ta confiance sera sur de mauvaises fondations.

Comment réagissent les autres mecs du groupe lorsqu'ils se font vanner ?
Parfois avoir "un exemple" de la façon dont tu aimerais réagir peut déjà te donner un début d'idée sur le comportement à adopter.

Même si je rejoins l'avis général en te conseillant de travailler sur ta confiance en soi. Que se passe-t-il lorsqu'on te vanne et que tu ne sais pas quoi répondre ?! Tu paniques ? Tu perds tes mots ?
Tu dis que tu peux passer la journée à ressasser la vanne. Tu suréfléchis bien trop, il faut que tu apprennes à te détacher de tes émotions, à prendre du recul, et à ne surtout pas prendre les choses à cœur. Ressasser tes échecs est quelque choses qui peut vraiment te desservir dans tes relations et dans ta vie.

Je pense que travailler sur ta confiance en soi te permettra d'être, dans un premier temps, moins atteint par les piques qu'on peut te lancer, d'avoir plus d'assurance par rapport à toi même, en étant moins atteint tu pourras réfléchir plus clairement à ta répartie, sans prendre autant les choses à cœur.
Je rejoins aussi les autres avis en disant que la répartie se construit, à travers des vidéos, des livres, et surtout surtout de l'expérience. Analyser les moments où tu aurais pu faire mieux et trouver des idées, prendre exemple sur les autres ect.

Concernant les filles qui te vanne, je comprends que tu puisses te sentir emasculer. Après il faut pas oublier qu'on a tendance à être très autocritique et à rendre les choses pire que ce qu'elles sont. Il est fort probable que la fille ait oubliée sa vanne sur toi 2 minutes après l'avoir sorti, tandis que tu te flagelle encore dessus 2 heures après. Je ne dis pas qu'il faut laisser faire les choses, mais à apprendre à relativiser. Une fois que tu sais comment rebondir et en ayant confiance en toi de façon à ce que cela soit naturel de ta part, ce seront juste des opportunités en plus pour toi d'être taquin et joueur avec elles.

Je suis d'accord avec ce que t'on dit les autres : la confiance en soi est primordiale.

J'ajouterais quelque chose qui n'a pas encore été dit.
La répartie vient avec la pratique et tu sais déjà faire preuve d'autodérision. L'autodérision et l'amour-propre c'est pour moi le bouclier ultime contre les vannes. Ca peut te servir de terrain d'entraînement. Use de ton autodérision dans un premier temps et essaye d'inclure ton assaillant dans cette autodérision.

Quand on a du mal avec la répartie - c'est mon cas - le mieux c'est d'aimer son assaillant : réagir humblement, avec le sourire et une bonne grosse dose de "c'est passé à 10 miles de mes oreilles mais je vais te répondre une banalité pour te faire plaisir" ça montre que la vanne ne t'atteint pas sans besoin de te justifier.

Pour moi une alternative à la répartie c'est une bonne vibe. La confiance en soi viendra en parallèle de la pratique.

Bonne chance man. ;)

Répondre