[A] Centralisation : la procrastination

Note : 6

le 13.06.2010 par Dams007

1 réponses / Dernière par MKU le 26.06.2010, 05h31

Le taf, on y passe 8h par jour minimum, et c'est loin d'être facile tous les jours. Ce forum est là pour échanger autour de tous les sujets en lien avec votre vie professionnelle.
Répondre
En cette agréable période d’examens, voilà que je procrastine.

Je recherche dès lors une solution sur le site de FTS ( ainsi que sur Google ), et vla-ti-pas que je tombe sur une demi-douzaine d’articles qui traitent du sujet.

J’ai fait un petit résumé ( surtout axé études ), que je propose à ceux que ça pourraient intéresser ( mais je vous entends déjà dire que faire cette synthèse est en soi une manière de procrastiner :mrgreen: ).
J’ai également ajouté des conseils pour mieux s’organiser, car souvent la procrastination est liée à une difficulté à planifier, prioriser.

Sur FTS :
- La procrastination, fléau de notre génération : comment reprendre le contrôle et arrêter de se laisser couler (avant qu’il ne soit trop tard)
- La procrastination
- Procrastination
- Pour réaliser des changements comportementaux
- Procrastination
- Mieux s’organiser (FTS : dév. perso)
- Procrastination
- volonté/procrastination
- se motiver à travailler


Autres :
- Article de l’université de Laval sur la procrastination : http://www.aide.ulaval.ca/sgc/pid/1108
- dossier " productivité, contrer la procrastination " : 5 articles ( Surhomme.fr ) : http://surhomme.fr/dossier/dossier-prod ... astination
[/size]

Si quelqu’un veut en savoir ( un peu ) plus, j’ai un article de C&P en réserve.

-----

Tout d’abord, petit rappel de ce qu’est la procrastination : il s’agit de l’habitude à remettre à plus tard des activités, des choses à faire, … et ce sans aucune raison. Il est évident que cela a des répercussions sur nos résultats ( scolaires, professionnels, … ) mais également sur notre bien-être, cette ( mauvaise ) habitude s’accompagnant souvent de sentiments tels que l’anxiété, la culpabilité, …

Il est ( heureusement ) possible d’y remédier, en travaillant sur les causes et en repérant les moments au cours desquels on bascule vers la procrastination.

Quelques moyens pour y remédier :

- Se fixer quelques nouvelles règles :
1) faire maintenant ce que je peux faire en moins de 30 secondes
2) ne pas penser en terme de tâches, mais en termes de temps ( celui qui procrastine a envie de tout terminer et parfaitement, alors il est vite découragé par l’ampleur de la tâche )
3) avoir une bonne hygiène de vie, et s’y tenir, afin de s’habituer à la discipline. P. ex. : faire deux séances d’une heure de sport chaque semaine, consacrer deux-trois heures par week-end aux tâches ménagères, …
4) noter dans un calepin, agenda, sur une feuille, … les tâches à faire chaque jour, commencer la journée par y jeter un œil afin de savoir comment l’organiser, et barrer les tâches effectuées ( motivation )
5) éviter de se disperser : commencer une tâche et la finir ( ou finir le temps qui lui est imparti ). Si j’ai envie de passer à autre chose, le noter sur une feuille, et poursuivre ce que je faisais
6) être strict sur ses horaires personnels. Se prévoir dès lors des « récompenses » quand la ( partie de ) tâche a été effectuée

- Le plan de 5 minutes : « Je commence une tâche, je la fais durant 5’, et après ces 5’, si je veux je continue » (Bruno KOELTZ, médecin, thérapeute comportementaliste ).
L’idée est de se lancer petit à petit.

Chronophages

- Les chronphages sont des activités qui nous font perdre beaucoup de temps, et ne servent en général à rien.
- Exemples : jouer aux jeux vidéos, surfer sur Internet sans but précis, discuter sur MSN/au tél/… durant des heures, et pour ne rien dire.
- A traquer et à supprimer, juguler, ou utiliser comme " récompense " après un travail réalisé.


Mieux s’organiser cf le post de oh_damned : mieux-s-organiser-pour-gagner-du-temps-vt6045.html

1) Action immédiate : agir immédiatement ( ou prévoir un moment où le faire si on n’a pas le temps présentement ), faire le travail le plus pénible en premier, réduire les interruptions, …

2) Organisation immédiate : prévoir un échéancier, espace de travail organisé, système de piles, …

3) Pilotage automatique immédiat : travailler par regroupements, tenir un journal de bord, filtrer les informations, …

4) Planification immédiate : objectifs, définitions des valeurs, planning quotidien/hebdomadaire/mensuel, …

5) Tenir le cap : persévérance, soulager la mémoire, …

6) Efficacité immédiate : changements permanents, les 4 S, …

7) Maintenance immédiate : se simplifier la vie, entropie, le défi des 21 jours, …

Lien procrastination-( désir de ) perfection ; cf la-procrastination-toujours-tout-remett ... astination

La procrastination ou le désir de perfection
Qu'est-ce qui fait remettre au lendemain ce qu'on peut faire le jour même ?
Pourquoi et comment quelqu'un peut-il continuer à remettre au lendemain ? Est-ce simplement une mauvaise habitude facile à perdre ? Que peut-on faire contre cela ?

« Quand je suis confronté à un procrastinateur chronique, je cherche à savoir tout d'abord sur quoi en particulier la personne doit travailler. J'aide cette personne à choisir parmi toutes les taches qu'elle a à accomplir, une à partir de laquelle nous chercherons à analyser et comprendre son problème. C'est le commencement. Ensuite, je cherche à savoir comment et pourquoi la procrastination est devenue un problème.

Peu de gens peuvent résoudre le problème sans avoir auparavant compris le rôle qu'il jouait dans leur vie. Les procrastinateurs ont tendance à voir la fin sans les moyens, ils pensent seulement au but à atteindre et non aux différentes étapes qui jalonnent le parcours. De ce fait, il leur est difficile de commencer une tache et de la poursuivre pas à pas jusqu'au bout.

Le perfectionnisme est très courant chez les procrastinateurs. Chaque réalisation devient un test pour la personne. Supposons que je sois un perfectionniste et que je veuille que chaque partie de mon travail soit parfaitement accomplie. Alors, à chaque fois que je vais m'asseoir à mon bureau, j'aurai ce désir omniprésent d'être parfait. Vivre selon cette règle est épuisant, il est beaucoup plus facile de remettre la chose au plus tard possible. Et si j'attends la dernière minute, je peux toujours me dire " J'ai fait de mon mieux compte tenu du temps qui était à ma disposition ".

La procrastination agit comme un tampon contre votre propre image de la perfection : vous avez tout votre temps, vous souhaitez que tout soit mené à bien brillamment. Mais si vous attendez la dernière minute, vous ne vous mettrez au travail que pour vous en débarrasser ! La procrastination est sans doute votre seule possibilité de détourner votre désir d'être si brillant.

Ce peut être un bon moyen de protection. Si vous n'exprimez jamais le meilleur de vous-mêmes, vous ne l'évaluerez jamais, et vous pourrez continuer à croire que vous êtes si formidable ! Les psychologues appellent ça " illusion of brillance " et c'est l'illusion du fait que si vous aviez plus de temps, vous auriez bien sûr trouvé la bonne solution. Mais comme vous avez attendu si longtemps, vous êtes très satisfait de votre travail compte tenu du temps que vous y avez passé.

Ce type de procrastination se range dans la catégorie de gens qui ont peur de l'échec. C'est leur crainte de faire pour le mieux, de se voir évalués négativement, de fixer une limite à leurs aptitudes. Une autre catégorie est celle des gens qui ont peur du succès, car ils craignent de se voir demander encore plus de travail s'ils montrent leurs réelles capacités.

Il y a une catégorie de procrastinateurs qui remettent au lendemain pas tant par une peur de l'échec ou du succès (quoique ces deux éléments puissent être présents) que par esprit de rébellion. Ils se disent " Vous ne me ferez pas suivre votre route, je vais faire ça à ma façon ". Ce sont des gens qui, pour une quelconque raison, assimilent coopération et soumission. Ils ont le sentiment que si vous leur dites : " Faites-moi ça pour jeudi " et qu'ils le font pour jeudi, ils auront perdu quelque chose d'eux-mêmes, comme s'ils avaient capitulé. Ils se sentent contrôlés.

La plupart des procrastinateurs disent que le fait de sans arrêt différer leur travail apporte un certain " piquant " à leur vie. En vivant de crise en crise, ils sont toujours sous tension, en activité. Ils ont peur que leur vie devienne vraiment ennuyeuse et médiocre s'ils n'ont pas cette source constante de stimulation que la procrastination leur fournit. »

Alors, que faire ?

« Définissez quels sont les buts que vous voulez atteindre. Pensez-y en termes très concrets. Et après avoir bien identifié un but, séparez-le en très petites étapes. Commencez alors à penser au temps qui sera nécessaire pour parvenir à l'objet fixé. Beaucoup de procrastinateurs ont une très mauvaise notion du temps. Ils pensent que les choses vont prendre beaucoup moins de temps qu'elles n'en nécessitent en réalité. Un procrastinateur sera tourmenté par les conclusions qu'il tirera de cette expérience. Il se dira : " Bon, cette fois je m'y mets pour de bon ! " et il ne tiendra pas compte du fait que ça n'a déjà pas marché les 10 autres fois où il a essayé.

Même cerner un objectif est parfois difficile pour un procrastinateur. Il se dit : " Je ne peux pas me contenter de faire une chose, il faut absolument que je fasse tout, complètement ". Un procrastinateur est quelqu'un pour qui le verre est toujours à moitié vide, jamais à moitié plein. S'il réalise quelque chose, il prend rarement du plaisir à dire : " Bon, j'en ai déjà fait la moitié, c'est pas mal... ". Il préférera dire : " Oh, non ! il me reste encore la moitié à faire ! ".

La première étape pour changer de comportement est d'être bien conscient d'avoir ce problème ».
-----

Je propose qu'on emploie ce topic pour centraliser tout ce qui concerne la procrastination, les moyens d'y remédier, ... que ça provienne de FTS ou de l'extérieur.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Constructif le 15.06.10, 00h26 par FK
  • [+2] +1 le 16.06.10, 23h28 par Banshee
  • [+1] Merci ! :) le 27.06.10, 00h28 par Identity
un article de steve pavlina qui prend le partie de la procrastination.
Point de vue intéressant et qu'on croise très peu.
Répondre