Comment faire pour... Ou la question qui évite d'agir

Note : 36

le 12.08.2013 par Chrys

18 réponses / Dernière par Chrys le 18.08.2013, 21h15

Pour celles et ceux qui veulent discuter rencontres et séduction; ou comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Comment aller lui parler ?
Comment être sûr qu'elle est intéressée ?
Comment faire pour embrasser une fille ?
Comment faire pour la ramener ?


C'est toujours le même genre de questions que posent les mecs, et l'on continue à donner le même genre de réponses : « Tente ta chance ! », « escalade ! », « passe à l'action mec ! », etc. D'ailleurs que pouvons-nous répondre de mieux ?

Soyons franc. Même si nous prenons le temps de répondre, au fond nous savons que la plupart de ceux qui posent ces questions ne feront rien... Parce qu'ils ne veulent pas vraiment agir.

Pensez-y...

Toutes ces choses sont loin d'être compliquées et ne demandent pas de conseils pointus.

* Parler à une fille est simple en soi  - suffit d'aller lui dire quelques mots : « salut » + faire une remarque, un compliment ou lui demander quelque chose (whatever!).

* Embrasser une fille est simple en soi - suffit de ressentir l'envie et de rapprocher ses lèvre. Ce n'est pas sorcier !

* Prendre son numéro, obtenir un rendez-vous, la ramener chez soi, etc – suffit d'une proposition. Pas besoin d'être un playboy international pour proposer quelque chose à une fille.

La vérité c'est que les mecs ne veulent pas vraiment passer à l'action. Parce qu'ils ont peur de savoir :
- savoir si la fille veut leur parler
- savoir si la fille est également intéressée
- savoir si elle veut les revoir
- etc.

Même si la plupart d'entre eux affirment qu'ils « veulent » aller parler à/sortir avec cette fille, inconsciemment ils ont déjà fait leur choix : ils ont choisi d'entretenir le fantasme qu'elle doit être intéressée par eux, plutôt de découvrir la vérité. Et dire « c'est parce que je ne sais pas faire ci ou ça » est LA BONNE EXCUSE qu'ils trouvent pour se justifier de ne pas agir pour de bon. On a TOUS déjà fait ça !

Si vous faites partie des mecs qui :
- sont à fond sur une fille depuis des mois, mais ne sentent toujours pas prêt à aller lui parler.
- envoient des textos à une nana depuis 2 semaines mais ne lui proposent toujours pas de RDV.
- se demandent si la fille qu'ils connaissent depuis 3 ans veut sortir avec eux.
- etc.
... retenez cela :

C'est la peur qui vous empêche de réussir avec les filles.

Oui, ça fait peur d'agir et prendre des risques... Parfois même pour les mecs expérimentés. Mais vous devez le faire de toute façon. Sinon vous ne saurez pas la vérité, et tous ces invitations à approches et signes d'intérêt (mêmes réels !) resteront de la pure masturbation mentale.

Ps : je ne dis pas qu'apprendre à mieux faire ces choses ne sert à rien. Mais si vous n'êtes pas capable de dépasser vos peurs et d'agir, vous ne pourrez jamais apprendre à les faire correctement.

Chrys
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 12.08.13, 16h09 par Attitude
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 12.08.13, 17h06 par Fate
  • [+3] Constructif le 12.08.13, 17h45 par FK
  • [+1] 100% d'accord le 12.08.13, 18h29 par Weeler
  • [+1] Encore! le 12.08.13, 20h15 par Famix
  • [+2] Absolument le 12.08.13, 23h14 par Blusher
  • [+1] A lire le 13.08.13, 08h42 par Suit
  • [+1] Oui le 13.08.13, 13h46 par GCeara
  • [+1] Courage le 15.08.13, 03h31 par abdou
  • [+3] Absolument le 15.08.13, 10h31 par amelia
  • [+1] Absolument le 17.08.13, 18h51 par Flow59

Globalement, OUI: c'est sûr que pour une très bonne partie, c'est la PEUR qui nous empêche.

Après, je sais que j'ai besoin d'un minimum de contexte, de situation, et que j'aime pas trop aborder une nana comme ça, "à la bourrin".

Par exemple, je marche dans la rue pour aller quelque part, je croise une nana qui marche en sens inverse; bah je vais pas l'arrêter comme un fou en faisant "SaluUuUut, ça vaAaAaA? Tu fais quoOoOiii?!" (bon, j'ai un pote qu'a pas plus de converse que ça et qu'est pas non plus top physiquement, mais il gère ^^).

Seulement, c'est SON truc! Pas le mien. Et j'ai jamais été "accro" comme lui aux nanas.
Pour en revenir au sujet: moi le principal frein pour faire de nouvelles connaissances, c'est le manque d'idées et de spontanéité dans la phase d'approche, car je préfère ne rien faire que de faire quelque chose à l'arrache, en passant pour un naze, un mec chelou ou un dalleux.
Donc oui, la PEUR encore une fois! ^^
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout ça pour dire quoi ? le 17.08.13, 12h26 par speed12567

c'est le manque d'idées et de spontanéité dans la phase d'approche, car je préfère ne rien faire que de faire quelque chose à l'arrache, en passant pour un naze, un mec chelou ou un dalleux.
Tu n'as pas l'impression de te contredire un peu ?

Tu pointes du doigt le manque de spontanéité, ce qui est tout à fait vrai, et puis par derrière tu justifies ton inaction par le fait de ne pas vouloir y aller à l'arrache...

Un naze, un mec chelou, ou un dalleux, ce sont encore des excuses fondées sur tes croyances qui sont pour le coup un peu limitantes. Je ne te blâme pas, il m'arrive de penser encore pareil.

Quant au fait d'y aller à l'arrache, je reste persuadé que cela reste la manière la plus spontanée et peut être même plus efficace qu'il soit (si on a intégré quelques codes sociaux bien évidemment). Et peut être même la plus safe. Après tout, on le prend personnellement quand on sait qu'on y est allés à l'arrache ?

Ah c'est vrai qu'en me relisant avec ton "quote", c'est assez contradictoire; le serpent se mord la queue dans mon raisonnement... Nan mais t'as pas tort, t'as vu comment j'ai résumé mon pote qui serre très souvent?
Sans jouer les rageux car je l'apprécie bien, mais il a carrément moins de conversation que moi (mais autant de débit), les 3/4 du temps il raconte des conneries ^^ mais n'empêche qu'il est assez connu et estimé dans les groupes.

Alors pourquoi lui et pourquoi moi je passe inaperçu? Ca doit très probablement se jouer dans le "mojo" et dans le manque de confiance:
Lui y s'en tape d'être chauve et d'avoir du bide, moi ça me soule de porter des lunettes et d'être mince; Lui y s'en tape de crécher chez son vieux, moi pas! Lui y s'en tape d'accoster 50 gonzesses en une soirée, et au final de n'en serrer que quelques-unes qui ne l'intéressent pas tant que ça, mais ça "dépanne" ; moi je préfère... bah ne rien tenter faute de "réelle" occasion.

'fin bon, c'est sûr que c'est un peu chiant, mais mon "mojo" est bloqué par deux problèmes personnels qui vont mettre du temps à se résoudre:

1) Mon autonomie (je passe les détails du pourquoi car HS)
2) Les projets professionnels qui stagnaient

Je pense qu'une fois géré ces deux importantes sources de tracas, le développement devrait accélérer, donc me sentir mieux, plus cool, plus fier, moins stressé. Mais c'est looooooong, bientôt 2 ans de travail sur moi-même dans quasi tous les domaines!
En résumé, malheureusement je pense qu'il est encore trop tôt pour envisager une bonne approche avec les filles, quelque soit le type de relation. Les deux étapes qui me manquent étant prioritaires.

Comme on dit: avant de pouvoir plaire aux autres, faut d'abord se sentir bien, et épanoui soi-même. Et c'est pas encore le cas pour moi.

Oui mais cherchait à être le mec parfait avant de se lancer c'est pas une bonne idée non plus.
Juste pour le rappel, pas besoin d'être le mec parfait pour chopper (et les exemples sont nombreux), donc continus à t'améliorer mais restes au moins attentif aux occasions qui se présentent.

Alors pourquoi lui et pourquoi moi je passe inaperçu? Ca doit très probablement se jouer dans le "mojo" et dans le manque de confiance:
Lui y s'en tape d'être chauve et d'avoir du bide, moi ça me soule de porter des lunettes et d'être mince; Lui y s'en tape de crécher chez son vieux, moi pas! Lui y s'en tape d'accoster 50 gonzesses en une soirée, et au final de n'en serrer que quelques-unes qui ne l'intéressent pas tant que ça, mais ça "dépanne" ; moi je préfère... bah ne rien tenter faute de "réelle" occasion.

'fin bon, c'est sûr que c'est un peu chiant, mais mon "mojo" est bloqué par deux problèmes personnels qui vont mettre du temps à se résoudre:

1) Mon autonomie (je passe les détails du pourquoi car HS)
2) Les projets professionnels qui stagnaient

Je pense qu'une fois géré ces deux importantes sources de tracas, le développement devrait accélérer, donc me sentir mieux, plus cool, plus fier, moins stressé. Mais c'est looooooong, bientôt 2 ans de travail sur moi-même dans quasi tous les domaines!
En résumé, malheureusement je pense qu'il est encore trop tôt pour envisager une bonne approche avec les filles, quelque soit le type de relation. Les deux étapes qui me manquent étant prioritaires.

Je pense que le problème vient plus d'un manque de confiance qui n'est pas uniquement lié à ta situation personnelle ou professionnelle. Après je ne connais pas le degré de tes tracas.

A priori, ton pote n'est pas dans une situation plus favorable mais sa personnalité est qu'il prend les choses avec plus de légèreté et de détachement. Le gars doit pas trop être angoissé et quand il drague, il doit faire abstraction de certaines choses. Du coup, ça lui donne peut être une personnalité séduisante. Tu dis qu'il n'a pas beaucoup de conversation. C'est à dire ? Parce que brancher une nana n'est pas un exercice intellectuel.

Levi a écrit :Tu dis qu'il n'a pas beaucoup de conversation. C'est à dire ? Parce que brancher une nana n'est pas un exercice intellectuel.
Yep :-)
Sans jouer les rageux car je l'apprécie bien, mais il a carrément moins de conversation que moi (mais autant de débit), les 3/4 du temps il raconte des conneries ^^ mais n'empêche qu'il est assez connu et estimé dans les groupes.
Une autre GROSSE idée reçue -> On séduit en parlant. Absolument FAUX !

Tu séduis avec ta vibe, autrement dit ce que tu dégages par ta présence (energie, bonne humeur, cool attitude). En fait, la conversation peut être plus débile qu'on ne pourrait l'imaginer, tant que ta vibe est intéressante, ce que tu dis n'a pas besoin de l'être.

+

La plupart des sujets de conversation qui intéressent les hommes sont chiant pour les femmes (et vice versa).

Souvent les mecs pensent qu'ils parlent de choses intéressantes (parce que ce le sont pour eux), mais en fait les nanas s'emmerdent.


Une mec VRAIMENT intéressant, c'est un mec qui a une bonne vibe et qui arrive à faire parler les gens d'eux-mêmes (leurs passions, etc. Parce que c'est ce qui les intéresse).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 17.08.13, 11h27 par amelia
  • [+2] Il y'a du vrai... le 17.08.13, 18h21 par Blusher
  • [+1] A lire le 17.08.13, 20h58 par GCeara
  • [+1] +1 le 29.08.13, 23h01 par abdou

Juste un petit mot, pour signifier en plus des notes, je dois dire que j'ai lu pas mal de tes commentaires Chrys et à chaque fois j'y ai trouvé beaucoup d'énergie, motivation, des conseils avisés et pertinents. Chapeau! Je pensais que ça valait le coup d'être souligné :)


Amélia
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 17.08.13, 14h03 par Chrys
  • [+1] Yesssss! le 29.08.13, 23h03 par abdou
" J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j'ai aimé." M

"-Alors on y va?
-Allons-y "
Beckett"

Sympa les interventions, et vos remarques et commentaires sont intéressants.

Je pense pas vouloir être PARFAIT, j'ai pas cette illusion. Mais c'est sûr que ma situation actuelle me pèse encore. Je ressors de plus de 5 ans d'une période très difficile pour moi, où j'ai été très mal dans ma peau pendant un long moment. Il m'a fallu plusieurs essais et plusieurs années pour remonter la pente.
Alors forcément, y'a une espèce d'auto-culpabilité qui s'est installée: je m'en veux d'avoir foutu en l'air une bonne partie de ma jeunesse. C'est un peu la cicatrice qui reste de cette période de blessure.

Lundi prochain, j'attaque une nouvelle étape pour le côté professionnel: un stage de 6 mois à Paris. Déjà, ça va faire avancer les choses et me remonter un peu. Pour le côté logement, ça risque d'être un peu plus long. A part une demande de logement social, j'ai pas d'autre plan; en attendant, je suis hébergé par mes parents, et c'est vraiment pas évident de vivre avec. On a mauvais caractère, on est tous nerveux et têtus, mais en même temps chacun est différent dans sa façon de voir les choses et dans son mode de vie! On s'embrouille ou ils s'engueulent assez souvent, enfin j'esquive quand-même pas mal leur présence qui amène beaucoup de mauvaise "vibe". Même ma soeur ainée me le dit quand elle passe.

Forcément, je peux PAS être vraiment bien quand je fais des rencontres. Et comme j'en fais pas beaucoup... Mais je désespère pas. Mes potes pensent qu'une fois installé chez moi, et une fois ma carrière lancée, avec de meilleurs revenus et en continuant de progresser dans mes activités annexes (sport, musique...), ça devrait aller de mieux en mieux et je devrais me "décoincer".

En gros, c'est encore une étape longue, dure et chiante; avec encore une certaine frustration qui peut décourager à la longue. Mais au bout du chemin, si je lâche pas l'affaire, ça va se mettre en place.

Levi a écrit :A priori, ton pote n'est pas dans une situation plus favorable mais sa personnalité est qu'il prend les choses avec plus de légèreté et de détachement.
Je suis assez d'accord. Je suis quelqu'un d'assez sensible qui prend les choses très à coeur. J'ai toujours eu horreur de passer pour un boulet ou de faire de la merde, alors autant te dire que ma période "kassos" a été un vrai calvaire pour mon estime personnelle...

Sinon, je suis également assez d'accord avec ce que dit Chrys. On s'en fout du contenu de la conversation pour séduire. C'est vrai que c'est pas ça qui attire ou qui séduit.

Dernier point: actuellement, je recherche pas forcément à "close". Juste que je fréquente pas beaucoup de filles, ni très souvent. Pendant un moment, c'était même pas du tout! Alors je cherche juste à élargir mes contacts féminins, sans chercher à aller plus loin. Au bout de 4 ans de "désert relationnel", je suis habitué à faire sans. Je pense même que je suis pas prêt pour allez plus loin que de l'amical, voire éventuellement un flirt rapide en soirée mais sans plus.

Article intéressant!

Le problème du "Comment" et de sa prolifération sur Internet (et ce n'est pas cantonné à la séduction) c'est à mon sens un problème d'optimisation Google. L'utilisateur lambda (et dieu sait que l'internaute peut être con devant sa page Google :) ) va 9/10 taper un truc qui commence par "Comment faire ceci ou cela."

Comme tout le monde veut attirer du trafic on se retrouve avec des modes d'emploi à la petite semaine pour tout. Cela va de la phrase d'approche, à comment caler un rendez-vous, comment gérer le premier rendez-vous et comment la faire jouir et pourquoi pas comment se torcher le cul pendant qu'on y est.

Cela crée une mentalité d'assisté qui a besoin de douze mini modes d'emploi (jonchés de mots-clefs) pour oser passer à l'action.

Donc oui, cent fois oui, comment c'est la question qui retient de passer à l'action, d'apprendre de ses erreurs et de progresser. Merci Chrys.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Il y'a du vrai... le 17.08.13, 19h58 par Suit
Potius deficere quam desperare

Cela crée une mentalité d'assisté qui a besoin de douze mini modes d'emploi (jonchés de mots-clefs) pour oser passer à l'action.
Plutôt, cela ENTRETIENT : la mentalité d'assistés, on nous l'inculque dès l'enfance.
Et le "Comment se torcher le cul", on le tape déjà sur Google avant même de tomber sur le résultat => les pages qui remontent, c'est la réponse à la question que le mec se pose déjà.


Maintenant, on peut aussi se dire que c'est une formidable opportunité de proposer des conseils de qualité aux gens, là où, dans le temps, sans les moteurs de recherche, ils étaient livrés à eux-même et aux conseils à la con de leurs cousins et amis (qui n'en savaient pas plus qu'eux, et se contentaient de répéter bêtement les conseils à la con de leurs cousins et amis, qui n'en savaient pas plus qu'eux, et qui ...)

C'est bien de vouloir rappeler aux gens que la vraie vie se passe dehors; mais faut pas tomber dans la technophobie primaire non plus, bien employée, ça peut être un excellent moyen de trouver des réponses intelligentes, et de l'aide là où on n'en aurait pas trouvé en d'autres circonstances.


Pour réagir à l'article de Chrys, "comment", c'est pas ça qui empêche d'agir d'après moi.

D'après moi, ce qui empêche d'agir, c'est le manque de motivation, de courage et de détermination dont souffrent beaucoup; et que l'on camoufle souvent sous un prétendu besoin d'en savoir plus, sous un besoin de contrôle et de perfection, ce qui permet de rester enfermé chez soi parce qu'on "ne se sent pas prêt" à se jeter à l'eau.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 17.08.13, 20h58 par pastelle
  • [+1] Oui le 17.08.13, 21h01 par GCeara
  • [+1] Absolument le 18.08.13, 16h00 par Onmyoji
  • [+1] A lire le 18.08.13, 18h20 par BernardLama
  • [0] +1 le 19.08.13, 22h43 par AigleFour

Ou la PEUR d'échouer... la PEUR du râteau, la PEUR de passer pour un con! La PEUR d'être déçu ou de décevoir...
On a beau savoir que la peur n'évite pas le danger, elle nous terrorise malgré tout et nous empêche d'agir.

On a beau savoir que seulement une infime partie des nanas osent foutre des vestes de façon très méchante ou désagréable (la plupart du temps, ça sera un "Non, je suis pas intéressée" assez bref). On sait qu'au pire, ça fait mal sur le coup, mais c'est très bref et on peut passer à autre chose sans pleurer ou rager sur la nana qui est 100% dans son droit de nous recaler.

Mais oui, au final on préfère se trouver 100 prétextes pour ne pas agir, plutôt que prendre ses "coucougnous" en mains et oser DEFIER cette foutue PEUR!

Le problème c'est que cette peur est aussi la peur de voir ces illusions volées en éclats
En effet, si on se bâtit une confiance "artificiel" dans sa capacité à séduire grâce à une connaissance théorique, un nouveau look, what ever ... on a peur de confronter cette confiance nouvellement bâtit à la réalité parce qu'en cas d'échec il faudra la remettre d'avantage en question qu'une confiance en soi bâtit par l'expérience (échecs autant que réussites).
On tient dur comme fer à protéger son ego, et on préfère se dire que on aurait pu, plutôt que d'affronter un échec potentiel pourtant pas si grave.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 17.08.13, 22h33 par Chrys
  • [+1] Tout à fait ! le 18.08.13, 08h45 par GCeara

Donc au final, comme à peu près toutes les peurs ou toutes les phobies... à part prendre les choses en main et l'affronter, y'a rien de plus adapté à faire, en fait.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yep ! :) le 17.08.13, 23h21 par FK

Blusher a écrit : et pourquoi pas comment se torcher le cul pendant qu'on y est.

Tu m'as fait rire.... Mais le plus grave c'est que des gens se posent vraiment la question ! Visiblement, en tout cas google le confirme :shock:
si je peux me permettre de te donner un conseil, c'est, oublie qu't'as aucune chance, vas-y fonce, on sait jamais sur un malentendu, ça peut marcher.

Ben on sait jamais, si ça se trouve il y a des techniques de fou qu'on ne soupçonnait pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 18.08.13, 18h06 par Blusher
  • [0] Developpe stp le 18.08.13, 18h50 par Onmyoji
  • [0] mdr !! le 18.08.13, 19h46 par Urso

D'accord avec ton message initial, mais pas avec celui ci:
Chrys a écrit : Une autre GROSSE idée reçue -> On séduit en parlant. Absolument FAUX !

Tu séduis avec ta vibe, autrement dit ce que tu dégages par ta présence (energie, bonne humeur, cool attitude). En fait, la conversation peut être plus débile qu'on ne pourrait l'imaginer, tant que ta vibe est intéressante, ce que tu dis n'a pas besoin de l'être.
Les mots ne dégagent pas ta vibe? Ce serait une nouvelle...
On ne séduit pas qu'en parlant, des fois suivant les circonstances ce n'est pas nécessaire, mais en dehors des soirées en boites, parler aux filles passent mieux qu'être un caveman.
Même dire des choses débiles, c'est un choix de communication.
La plupart des sujets de conversation qui intéressent les hommes sont chiant pour les femmes (et vice versa).
Si tu limites les femmes à parler fringues, bébés, maquillage, émissions de télé et potins people, peut être, et encore, même ça ça dépend de la manière de l'aborder.
Pareil si tu limites les hommes à parler foot, bière, conquêtes féminines, performances sexuelles et foot. Et pareil pour elles.
Heureusement, il y a des univers insoupçonnés entre ces deux caricatures, à moins de tomber sur les filles et les mecs qui en sont aussi (et même dans ces cas là, on peut arriver à en discuter avec)
Souvent les mecs pensent qu'ils parlent de choses intéressantes (parce que ce le sont pour eux), mais en fait les nanas s'emmerdent.
Désolé pour toi si c'est ce que tu tires de ton expérience personnelle.
Quand une fille lance de nouveaux développements sur le sujet, qu'elle relance, qu'elle entre en contradiction avec toi, c'est pas qu'elle s'emmerde.
Et en fait, les choses dont on parle n'ont même pas à être de ce stéréotype de la séduction en kit où il faut absolument être léger, positif, drôle, sexué, avec des pointes de DHV, de storytelling, des taquineries etc.
Tu peux absolument parler de trucs chiants et closer, ou avoir une conversation intéressantes et pas branchée séduction, et closer aussi, parce que tu auras agi au bon moment en faisant les bonnes choses à côté. Mais le fait même de ne pas se placer dans une conversation légère peut être un point qui va attirer l'attention de certaines femmes qui ont l'habitude de ça, et ça marque des points.
Mais je reconnais que ce n'est pas le moyen le plus simple d'y arriver, et qu'il y a des risques à cette manière de faire, c'est aussi pour ça qu'il faut l'adopter en fonction de ses envies et de la femme draguée. Je ne fais pas que ça non plus.
Une mec VRAIMENT intéressant, c'est un mec qui a une bonne vibe et qui arrive à faire parler les gens d'eux-mêmes (leurs passions, etc. Parce que c'est ce qui les intéresse).
Tu ne fais pas parler les gens sans rien dire toi même, juste avec un sourire et du pantomime.

ça remet pas en question ton premier post, qui est un bon rappel de ce qu'on sait déjà, il y a de l'approach anxiety, de la peur de l'échec, de ne pas savoir faire, etc.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 18.08.13, 19h27 par GCeara
  • [0] C'est pas le plus important le 18.08.13, 21h36 par Attitude

Oui, Outkast je suis assez d'accord aussi. La confiance et le mojo que tu dégages sont primordiaux, mais ça peut être bon aussi d'avoir de vraies conversations, avec de vrais échanges, limite taper le débat... Ptèt pas forcément pour "closer", mais au moins partager quelque chose de plus profond qu'une simple "sarge". Faire vraiment connaissance, quoi...

Après, tout dépend de ce que chacun recherche dans ses relations avec les filles.

Outkast a écrit :Les mots ne dégagent pas ta vibe? Ce serait une nouvelle...
Ce n'est pas les mots que tu utilises qui dégagent ta vibe, mais la manière dont tu les dis. C'est de ça que je parle.
Outkast a écrit :On ne séduit pas qu'en parlant, des fois suivant les circonstances ce n'est pas nécessaire, mais en dehors des soirées en boites, parler aux filles passent mieux qu'être un caveman.
Je drague principalement le jour et... non, je ne parle pas beaucoup. Et je ne suis pas un "caveman" non plus !

Le problème c'est que la plupart des mecs ont la croyance qu'ils ont le devoir de s'occuper de TOUTE la conversation. Amener de nouveaux sujets, relancer dans les blancs... Perso, je préfère faire en sorte que la fille s'investisse et se qualifie (parce que oui, peu importe à quel point ce que tu dis est intéressant, c'est celui qui parle qui se qualifie !).

Si les mecs étaient plus à l'aise avec le silence (ou plutôt la tension sexuelle) pour laisser l'opportunité à la fille de relancer elle même la conversation, et s'ils savaient écouter et résister à l'envie de toujours couper la parole pour raconter leurs propres histoires, anecdotes ou blagues, ils s'apercevraient que les filles peuvent aussi s'occuper de la conversation !

+

L'escalade physique peut arriver très rapidement quand on a un peu de courage et qu'on a pas la croyance limitante qu'il faut attendre des heures avant qu'une fille soit attirée. En fait, la plupart du temps 10 minutes suffisent. Donc, Pas besoin de parcourir des dizaines de sujets de conversation. Faire connaissance suffit (parler d'elle, un peu de soi). Après, une fois que l'attirance est devenue "officielle" entre vous (une fois que tu as escaladé physiquement), vous êtes à un autre niveau de rapport et vous n'avez pas spécialement besoin de beaucoup parler (vous pouvez vous caresser, échanger de long regard, etc).
Outkast a écrit :Si tu limites les femmes à parler fringues, bébés, maquillage, émissions de télé et potins people, peut être, et encore, même ça ça dépend de la manière de l'aborder.
Pareil si tu limites les hommes à parler foot, bière, conquêtes féminines, performances sexuelles et foot. Et pareil pour elles.
Même sans caricaturer, je pense que les hommes et les femmes n'aiment pas les mêmes sujet de conversation. C'est ma croyance (appuyés par mon expérience et plusieurs études sociologiques). Tu peux ne pas être de mon avis ;-). Et même si nous pouvons trouver un sujet de conversation intéressant (ex. la cuisine...), il y a aussi la manière d'en parler qui fait que la discussion est intéressante ou non. Et les hommes et les femmes ne communiquent pas de la même manière (lire Louann Brizendine "les secrets du cerveau féminin" pour plus d'info). Elles peuvent trouver ta manière d'en parler chiant, alors que tu penses avoir assuré ! (mais comme elles sont polies et ne veulent pas froisser ton ego, elles ne te le diront pas et feront semblant d'être intéressées, ce qui t'empêche de prendre du recul et de réaliser qu'en fait tu les as juste fait chier !).

Si ce n'est pas ton cas, tant mieux. Mais c'est le cas de la plupart des hommes, malheureusement.

De toute façon, le sujet de conversation qui plait le plus c'est NOUS-MÊME. Les gens aiment parler d'eux plus que tout autre chose. Alors pourquoi chercher un autre sujet de conversation ?
Outkast a écrit :Désolé pour toi si c'est ce que tu tires de ton expérience personnelle.
De l'expérience de mes maitresses surtout ;-) Que Dieu les bénisse !
Quand une fille lance de nouveaux développements sur le sujet, qu'elle relance, qu'elle entre en contradiction avec toi, c'est pas qu'elle s'emmerde.
Sans doute si la nature de la relation est amicale. Par contre, si c'est un mec qui vient de l'aborder ou qu'elle est en rencard avec, AMHA elle va très vite se dire qu'elle a autre chose à foutre de de "débattre" avec le type.

Excepté si c'est une "bataille de teasing" ou quelque chose dans le genre, parce que ça peut fait monter la tension, mais même ce genre de choses est souvent contre-productif car ça installe la frame "moi contre toi" et incite son égo à te rejeter. La séduction est toujours beaucoup plus facile quand c'est mutuel ("toi et moi ensemble"), c'est pour ça que j'ai arrêté de casser le rapport dépuis bien longtemps.
Et en fait, les choses dont on parle n'ont même pas à être de ce stéréotype de la séduction en kit où il faut absolument être léger, positif, drôle, sexué, avec des pointes de DHV, de storytelling, des taquineries etc.
Tu peux absolument parler de trucs chiants et closer, ou avoir une conversation intéressantes et pas branchée séduction, et closer aussi, parce que tu auras agi au bon moment en faisant les bonnes choses à côté. Mais le fait même de ne pas se placer dans une conversation légère peut être un point qui va attirer l'attention de certaines femmes qui ont l'habitude de ça, et ça marque des points.


Absolument. Et ça rejoint exactement ce que je dis !
Tu ne fais pas parler les gens sans rien dire toi même, juste avec un sourire et du pantomime.
Ce n'est ce que l'on dit, mais comment on les dit qui dégage ta vibe (BIS). Jamais dit qu'il fallait jouer au sourd et muet !!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Très intéressant le 19.08.13, 00h07 par amelia
  • [+1] 100% d'accord le 20.08.13, 01h13 par GCeara
  • [+1] Constructif le 22.08.13, 20h18 par Fate
  • [+3] A lire le 28.08.13, 10h28 par tiger
  • [+1] +1 le 29.08.13, 23h11 par abdou

Répondre