[A] Communication implicite : la musique de nos paroles

Note : 43

le 14.05.2012 par Venusian

14 réponses / Dernière par vinyard le 23.05.2012, 23h10

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Répondre
Introduction

Il est souvent dit, rabâché, et répété que lorsque nous avons des interactions avec des filles et plus globalement lorsque nous avons des interactions avec notre entourage, que la manière de communiquer est plus important que le contenu de ce qu'on dit.

Cette notion, telle quelle, peut être difficile à palper vraiment et à mettre en pratique aisément lorsque l'on ne s'est jamais penché sur la façon dont on communique.

Je vais vous livrer ici un petit moyen assez simple, issu de ma pratique théâtrale, pour travailler cette capacité à communiquer efficacement avec les filles.

La musique de ce que nous disons

Lorsque nous avons une conversation avec quelqu'un, nous parlons très rarement dans la neutralité absolue. Nous imprimons un ton, un rythme, des respirations, une articulation aux mots.
L'être humain a appris lors de son évolution à décoder cette "musique" du langage, à déceler du sens derrière les mots.

Il est très facile d'illustrer cela en lançant une phrase toute à fait neutre en apparence dans le contenu avec un ton colérique.

La méthode : collez la musique d'une phrase/intention A à une phrase B

Rentrons dans le vif du sujet.
Cette méthode, très utilisée en théâtre et notamment par Alexandre Astier sur Kaamelot (t'as vu Tiamat, même sur FTS j'arrive à placer AA !). C'est ce qui donne parfois un ton désabusé et posé à Arthur alors que dans les mots il insulte son interlocuteur.

Elle consiste à prendre une intention A, à la répéter plusieurs fois jusqu'à en saisir la musique (le ton adéquat, sans exagération ni cliché), et à la mettre dans une phrase B.

Exemple : intention A : ce matin je me suis levé, j'ai regardé la télé, et je suis allé me recoucher.
Intention B : je t'emmerde. tu me fais chier, je t'emmerde.
Cet exemple extrême a un résultat assez parlant. Difficile de bien le montrer sur le forum, essayez chez vous.

L'idée est de coller une intention aux mots qui n'est pas forcément celle qui est implicite dans le texte lui même.

Et la séduction dans tout ça ?

L'exercice le plus connu, et le plus efficace en drague est l'intention que l'on veut mettre dans "bonjour".
Avant d'aborder des poupounes, répétez plusieurs fois ce que vous voulez mettre dans le "bonjour". Notamment, "arrête toi" (avec le sourire). Une fois que vous avez un "arrête toi" naturel et accueillant, dites "bonjour" sur le même ton. Partez aborder. Magie magie, les filles s'arrêtent désormais.
Ce genre d'exercice, assez ludique, met du piment dans des sessions de drague de rue, à pratiquer sans modération !

Allons plus loin. Cette méthode peut permettre de bien comprendre ce qu'est le flirt, et ouvre des portes en permettant de dire des choses aux filles avec un contenu plus neutre.
Plus que de longs discours, un exemple : placer un "j'ai envie de toi" dans "tu reprend quelque chose ?".
La dissonance créée va en plus décupler l'effet.

Alors bien évidemment, au delà de la musique de la parole, c'est tout le corps qui entre en jeu : regard, position, mouvements gracieux, ancrage au sol, etc...

Pour ceux qui sont les plus joueurs, tentez les intentions les plus extrêmes dans des phrases les plus banales possibles.

Oui, on peut faire mouiller la culotte des poupounes en leur demandant si le prochain train sera à l'heure.

Personnellement, je suis en train de voir si on peut érotiser en parlant en bolobolo : "lorem ipsum dolor..."
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Très intéressant le 14.05.12, 17h38 par FK
  • [+1] A lire le 14.05.12, 18h12 par Trip Fontaine
  • [+3] A lire le 14.05.12, 18h57 par TinkyWinky
  • [+2] Intéressant le 14.05.12, 19h10 par Serial
  • [+3] Like ! le 14.05.12, 19h54 par LittleNeapolis
  • [+1] Intéressant le 14.05.12, 21h39 par Wolph
  • [+3] Merci ! :) le 15.05.12, 08h22 par achribu
  • [+2] Yesssss! le 16.05.12, 19h12 par Olfff
  • [+1] Like ! le 16.05.12, 22h04 par NoMercyNoFear
  • [+3] A lire le 16.05.12, 23h05 par Mr.Smooth
  • [+2] A lire le 17.05.12, 00h01 par Reborn
  • [+1] +1 le 17.05.12, 12h23 par minamimoto
  • [+3] Merci ! :) le 19.05.12, 17h01 par NewStart
  • [+2] A lire le 21.05.12, 11h54 par FreeMan
  • [+1] A lire le 23.05.12, 08h55 par fauntelroy
  • [+3] Constructif le 24.05.12, 00h49 par Blusher
  • [+1] Instructif le 31.05.12, 13h11 par m.lafourche
  • [+1] A lire le 21.05.13, 12h36 par Framepler
Excellent article !

Vite un petit Up, ce serait un scandale qu'il ne soit pas plus lu.
I like my women like i like my coffee : short, black and sweet.
-
The Five Rules of Olfff :
-1) Speak as if nobody was listening to you.
-2) Dance as if nobody was looking at you.
-3) Learn as if you were born yesterday.
-4) Laugh as if you were going to die tomorrow.
Last but not least:
-5) Always have sex as if you were in love.

" Parole d'ancien "

Mon journal : o-l-f-f-f-objectif-life-fun-frontal-and ... 27776.html
Ca doit être bien fun un jour de tenter un "je t'aime" sur le même ton que "faut que j'aille chier putain !! :shock: ". :lol:


Plus sérieusement, expérience à tenter. Ca me parait un poil théorique, mais à essayer pour voir :wink:
Tente le "je t'aime" avec le ton de "j'ai envie de chier putain !", et tu verras si c'est théorique !
J'ai regardé les vidéos de l'humouriste qui a inspiré cet article.
Cherchez "Mr. Fraize" chez Ruquier sur YouTube. Il est exceptionnel : tout son jeu se fait sur le silence, l'attitude, la gestuelle, la création d'une tension par la gêne, l'absurde et le silence... et aussi la provocation :)

Vraiment super intéressant à regarder... et pas mal drôle aussi. Ce mec est très talentueux, je pense qu'on en entendra reparler.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 18.05.12, 21h09 par francwa
  • [0] Like ! le 21.05.12, 11h43 par Terrigan
Après, même si l'exemple de Mr Fraize est excellent, ce n'est pas à lui que j'ai pensé en écrivant cet article.

Cet article vise a mettre un peu de piment dans le jeu de séduction, et à faire comprendre un peu ma vision du fameux "ce qui est important c'est pas ce qu'on dit, mais comment on le dit".

Il se concentre donc sur un point : la façon de faire passer un message, par les mots.

Pour Mr Fraize, c'est effectivement un bon complément pour aller plus loin : le poids des silences. Car l'essentiel de ce que Mr Fraize fait passer sur scène passe pendant les silences, c'est surpuissant.
Peut-être que je vais m'atteler à un article traitant de l'importance de silences, respirations dans notre communication avec les poupounes.

Pour finir, une vidéo qui m'a été montrée par Blusher lors de son passage à Montpellier, qui résume bien cet article... Savourez donc Mr Bebel lorsqu'il parle de l'importance de savoir dire bonjour.
[Mode archéologue du forum activé]

C'est bien plus large que ton sujet Venusian, mais je ne résiste pas au plaisir d'exhumer cette petite perle qui sommeille au fin-fond de la page d'accueil de FTS:

[Video] Séducteur : Matthew Goode

Evidemment il faut être naturel quand on est avec une fille, mais j'adore me ménager des instants de lenteur au détour d'un petit story telling. J'essaye d'emmener ma cible avec moi, très loin, je pars très loin aussi, je savoure mes propres paroles, je vis mon histoire, et quand l'histoire est finie on repart sur le rythme d'une conversation normale.

Cette vidéo m'a donné la pèche et m'a fait ressentir à quel point nous sommes libres au niveau de notre voix, de notre body language, j'espère qu'elle aura le même effet sur vous. Enjoy!
Pour bien aimer les femmes il faut aimer le monde.
Car les femmes ne sont qu'une infime partie du monde
Nous aussi d'ailleurs...
Ah oui, oula merci, je ne connaissais pas.

Personnellement, mon plaisir dans la séduction est exactement là : vivre ces instants, m'amuser, savourer effectivement ce qu'on dit. Tu opposes ça au naturel, mais j'ai envie de dire que quand tu t'amuses vraiment, c'est naturel. Il est là le secret, je crois.

Combien de fois il m'est arrivé de m'amuser à annoncer à la nana par exemple "humm ... si je te propose des cacahuettes... avec ce ton là... tu répond quoi ?"

Ou encore expliciter la méthode, pas plus tard qu'avant-hier dans une soirée, j'ai dit à une fille que j'avais écrit cet article sur FTS, et je lui ai dit ceci, en ressortant l'exemple même de l'article :
Venusian : Regarde, exemple. Si je te dis directement : je mettrai bien de la téquila dans ton nombril *voix suave, regard pénétrant*, avec ce ton là, c'est excitant, mais on se connait pas encore assez. Il faut donc que je trouve un moyen déroutant pour faire passer le message. Si je te dis .... tu m'emmerdes, tu me fais chier, tu m'emmerdes. *même ton, même regard que pour la première phrase* Ca te fais quoi ?
Mlle A. :oops: :oops: :oops:
Du coup, dans la soirée (dans un bar), de temps en temps, je lui ressortais le "tu m'emmerdes, tu fais chier, tu m'emmerdes" qui du coup en plus de l'exciter un poil, a créé un jeu complice qui nous a fatalement mené a se retrouver chez elle à jouer au "tu m'emmerdes, tu me fais chier, tu m'emmerdes" avec de la téquila paf, des glaçons, et elle avait un joli ensemble soutif-string rouges.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Yesssss! le 21.05.12, 13h39 par Terrigan
  • [+1] Sympa :) le 21.05.13, 15h48 par Kanna
super interessant!
J'ai de plus en plus l'impression que jouer avec les codes sociaux nous fait justement mieux fonctionner dedans.

J'ai jamais fait ça avec une nana mais c'est vrai que j'ai l'habitude de dire a mes potes avec un magnifique sourire niais et un pouce levé des insultes avec la voix enjoué: SALE RACLURE DE BIDET !

Un peu dans la même veine, surjouer les emotions m'a toujours demarqué par rapport aux autres mec.
M : t'aimes bien stairway to heaven?
E : non
M ! aaaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH tu crains. Avec successivement ces gueules la : :fuuuu: :pokerface:
Ca faisait quelques mois que j'avais pas lu un article aussi pertinent, constructif tout en étant très court. Cool mec ! C'est un constat que je me suis fait dernièrement, mais d'une façon plus globale et je voulais écrire un truc à ce sujet mais je trouvais pas les mots qui traduisaient mon ressenti correctement. En gros la communication des intentions est vraiment un des points centraux en séduction. Cette communication s'effectue par le non-verbal, et pour qu'il y ait connexion corporelle et émotionnelle, l'environnement devrait être le plus calme possible (ça peut se faire en boîte, l'idée ici est de construire une bulle dès le premier regard ou parole où cette communication se met en place), c'est ce que je veux dire quand je parle de "séduction non-chalante, avec un niveau d'énergie très bas".

Je me dirige personnellement sur cette voie, du fainéant aux intentions claires... peu de mots, mais très chargés, beaucoup d'intentions.

Et si je généralise la musique de nos paroles à la danse de nos corps, il n'existe plus de direct ou d'indirect game au sens où nous l'avons entendu ces dernières années, être directe ou indirecte n'est pas une affaire de paroles ("quelle heure est-il vs je vous trouve très jolie"), mais d'intention. Je peux demander un service à une femme en étant très direct, suivant mon regard et mon BL.
Neapolis-style

1. Ne t'excuse pas pour ce que tu es et ce que tu veux
2. Prends les responsabilités, toujours
3. Low Energy (parle peu mais juste, sous-entend, voix basse, joue des silences et attends les réponses)
4. Fais s'investir l'autre
5. Montre clairement tes intentions (par BL)
6. Crée une connexion maximale (émotions/ressentis vs faits, comprendre vs apprendre)
tentez les intentions les plus extrêmes dans des phrases les plus banales possibles.
J'ai tenté le contraire

J'ai explicité un truc de cul sur un ton"je te propose un truc chiant"

Conversation:
E: putain veja, il est vraiment naze ce cour.
M: Ouai j'avoue, viens à la place on va baiser.
Bon j'ai pas baisé :mrgreen:, mais sa l'a fait rire.
Venusian, la vidéo que t'as balancée, c'est Belmondo qui parle non?

A faire, sur le ton le plus naturel du monde:
E: On fait quoi?
Bah, l'amour!
"A vaincre sans péril on triomphe sans gloire" Corneille.
Ouais, c'est Belmondo dans un extrait de film ou il explique comment savoir dire bonjour.

Je vois que vous trouvez moult façons de vous amuser avec ça, du coup, c'est ça qui est bon.
Terrible comme article. Merci. Je teste d'urgence. :D
J'avais appliqué cette technique une fois, en cours une pote m'a demandé : "à quelle heure tu me prends (en parlant d'une soirée à venir)", ce à quoi j'ai répondu de manière embarassée "ben écoute je te prendrai bien là maintenant sur la table mais je pense pas que ce soit très adapté comme contexte".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 24.05.12, 01h10 par Blusher
Répondre