La différence entre ce que vous êtes et ce que vous recherchez

Note : 5

le 02.07.2019 par Onmyoji

4 réponses / Dernière par Sathinelilly le 04.07.2019, 02h20

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
La discussion autour de ce sujet (il-me-plait-mais-il-n-a-pas-l-air-insen ... 42429.html) m'a fait m'interroger sur la manière dont les gens en général considèrent leurs partenaires potentiels.
Et souvent, en termes de personnalités, la plupart des aspects importants sont définis comme "comme moi" (parce que "je" suis bien sur cet aspect-là), ou "pas comme moi" (parce que l'autre serait mieux; ou parce que sinon, nous ne serions pas compatibles, et on se marcherait dessus, de cette manière l'autre me complète ou ne remet pas en cause ma "supériorité" sur cet aspect; ou parce que la différence de l'autre m'enrichira)..

C'est une description très rudimentaire, mais ça me semble assez bien résumer la situation.
Evidemment; certains "raisonnements" sous-jacents au "comme moi/différent de moi" semblent plus productifs et sains que d'autres.

Mais je me demande à quel point ça impacte nos recherches en vrai, selon que l'on adopte une démarche ou une autre. Dans quels cas vous êtes le plus prêts à transiger, qu'est ce qui a le plus d'importance, et est ce que ça rend les personnes que vous cherchez "rares"?
ça peut être intéressant d'y réfléchir, parce que je me dis que l'autre réfléchissant aussi ainsi, parfois ce que nous recherchons peut avoir tendance à nous éviter intrinsèquement.

Qu'en pensez-vous?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 02.07.19, 09h43 par Jalapeno
  • [+1] Intéressant le 02.07.19, 10h51 par Perlambre
Let's be the stuff dreams are made of...
C'est peut-être savoir faire la différence en "être" et "paraître"...
J'aime les gens qui grattent pour faire sauter le vernis, qui cherche vraiment à savoir qui je suis, sans se laisser déboussoler par l'apparence de mon personnage. Un bon partenaire c'est ça à mon sens et s'il s'en donne la peine il gagne automatiquement des points.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 03.07.19, 00h50 par Onmyoji
ça, c'est intéressant mais pour moi c'est le processus de confirmation ou d'infirmation que l'autre correspond à ce qu'on veut (que ce soit similaire à nous ou différent de nous).
ça revient à rencontrer en vrai ces personnes qui nous paraissent si intéressantes et piquantes sur sdr et qui se montreront majoritairement complètement connes et formatées en vrai, ou à gratter le vernis comme tu dis d'une personne qui a déjà pu se montrer charmante.

Mais ce n'est pas exactement le processus dont je parlais, même si c'en est un outil.
Let's be the stuff dreams are made of...
Si j'écoute les dires de ma psy, perso je recherche une personne miroir (ahahah)
qui serait tout l'inverse de ce que je suis : avec une personnalité affirmé, quelqu'un avec une grosse confiance en soi, indépendant...

Je crois que je recherche chez l'autre ce qui me fait peur chez moi, c'est une manière de me rassurer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 04.07.19, 08h22 par Onmyoji
J'espère ne pas répondre à côté de la question, mais je te livre ce que ton sujet m'a inspiré.

Je ne suis pas convaincue par la compatibilité théorique, ni que la plupart des gens définissent les qualités ou les caractéristiques d'une cible potentielle en se comparant à elle.
Perso, je ne fonctionne pas comme ça mais je fais peut être partie d'une minorité ;)
J'ai, parmi mes proches, trop d'exemples de couples solides et qui durent sur lesquels on n'aurait pourtant pas misé une cacahuète au départ et la réciproque se vérifie aussi.

Les rencontres et l'alchimie qui vont faire fonctionner une relation sur la durée ne peuvent pas devenir des cas d'école. Il y a trop d'inconnues.

Donc pour répondre à ta question, même avant d'avoir expérimenté la vie de couple ou observé mes proches, hors red flags, je n'ai jamais intellectualisé la compatibilité potentielle pour me lancer dans une relation. Et d'ailleurs je ne voudrais pas l'avoir fait. J'adore l'idée que le hasard et les coincidences ont bien fait les choses, l'idée que pourtant c'était pas gagné ou que sur le papier, on était pas compatibles...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 04.07.19, 08h23 par Onmyoji
Répondre