La méditation: les bénéfices dans son game et dans sa vie. Retour d expérience

Note : 74

le 22.11.2014 par justdoit

117 réponses / Dernière par Aristophane le 06.10.2016, 18h16

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Salut.
En faisant une recherche sur le forum, je me suis rendu compte qu'il y a peu de topics sur le sujet, c'est parfait. Ce post je l’écris via ma propre expérience, en somme tout ce que j’y note je l’ai vécu et ressenti moi même. Je ne vais donc pas vous servir des propos qui sonnent bien pour faire joli, je vais vous expliquer au mieux les bienfaits que la méditation m’apporte. À savoir qu’il possible que vous ayez besoin de relire certains passages, du fait que j’essaye de mettre des mots sur des ressentis que moi-même j’ai parfois du mal à définir verbalement. Tout ce que je peux vous dire c’est que pour la majorité d'entre eux je n’avais jamais ressentis ceux ci avant de commencer à méditer donc il y a de fortes chances que ça vous semble abstrait si vous ne pratiquez pas (encore).

Ce post est en réalité un processus qui a pris beaucoup de temps. Depuis quelques semaines j’avais envie d’en écrire un et plutôt que de me précipiter, j’ai laissé mûrir mon opinion ce qui indirectement m’a permis de découvrir de nouveaux bénéfices liés à cette pratique. Son écriture m’a pris plusieurs jours et c’est avec un grand enthousiasme que je vous le propose. Pardonnez moi les fautes, redondances, erreurs de grammaire, que j’ai réduis au maximum. À force de le relire je ne vois plus la différence.

J’étais à la base très sceptique de m’y essayer, voyant à tort juste l’aspect spirituel/un truc de moines- guru- et je ne sais quoi d’autre. Qui me gênait n’étant pas croyant, trop de ressemblances/liens à mon goût (même si c’est différent). D’ailleurs vous allez le réaliser de suite, ça m’a pris du temps avant de le faire sérieusement.

Grâce à cette vidéo j’ai décidé de pratiquer pour de bon. (seules les 20/30 premières minutes sont vraiment utiles) Rsd Tyler - Meditation -- A Beginner's Practical Guide. Pour les non anglophones, ce gars (Tyler, d’une fameuse compagnie Américaine de pick up) le dit lui même il n’est pas du tout un spécialiste, et pourtant il en tire d’excellents bénéfices dans sa vie, notamment dans son game. C’est ce qu’il m’a plus et c’est l’essence même de mon post.
Ne pas méditer dans le cadre d’une recherche spirituelle mais d’une recherche plus casual disons, dans la vie de tous les jours. D'ailleurs je ne connais que les basiques et je vous convie à vous renseigner sur internet si vous souhaitez des informations plus pointues.


★ Mon expérience à ce jour étant: 
☆ Un total de 163 jours de pratique
☆ À raison de 16 minutes journalières
À noter le détail de ce total, qui à son importance: Ça été chaotique au tout début: abandon après 10 jours. Puis reprise de 30 jours, espacées dans le temps car je ne l’avais pas assez pris au sérieux. Puis suite à cette période, je rentrais en France d’un trip de 2 ans à l’étranger et j’ai arrêté quelques jours car je ne ressentais pas suffisamment de bienfaits pour en faire, la déception de revenir au pays ayant pris le dessus. Il faut aussi réaliser que même si 16 minutes par jour c'est peu, ça reste un investissement personnel assez lourd pendant quelques temps. C’est un engagement à prendre, il faut le respecter. Ne pas se voiler la face, c’est compliqué de rester motivé suffisamment longtemps sans savoir précisément quel sont les bienfaits, donc j'espère qu’en me lisant vous réaliserez ce que vous avez à gagner.

Ensuite les progrès ont été flagrants. Cinquante jours consécutifs suivis d'une pause de 21 jours. En effet mon ex qui vit à l’autre bout du monde (rencontrée lors du trip à l’étranger) était venue en France pour les vacances, j’avais choisi de couper un peu ce qui m’a permis de ressentir les premiers vrais changements. Idéalement il est préférable de faire une session chaque jour, le cœur des progrès: une pratique très régulière. Et pour finir, 73 jours consécutifs, toujours en cours. Aujourd'hui, les bénéfices m’apparaissent tellement clairs, je les ressens tous les jours, que c’est un plaisir de méditer chaque journée, plus de pauses en vue!

Du coup ça donne:
> Premier essai, abandon après 10 jours 
> Quelques jours plus tard, 30 sessions non régulières
> Retour au pays, quelques jours de flou dans ma vie, plus ou moins une pause donc.
> 50 jours consécutifs
> 21 jours de pause
> et la série toujours en cours: 73 jours consécutifs. Si je ne devais faire qu’une chose dans ma journée : faire ma session journalière, dont je tiens un suivi sur un cahier après chacune de celles ci (j'ai juste imprimer un calendrier et je coche la session sur celui ci).

Je tenais vraiment à être très précis pour vous montrer que ça peut être un long processus avant d’être réellement efficace, et encore plus pour les sceptiques dont j’ai fais partis. Pourtant je ne vois aucunes raisons valables pour lesquelles ça ne serait pas possible d'être bénéficiaire à une personne, ce n’est qu’une question de temps et persévérance. Ensuite ça devient une source d amélioration grandiose car lorsque les efforts commencent sérieusement à payer, c’est ouhaa.!. Que plaisir de réaliser qu’une grande majorité des changements positifs de sa vie lui sont dût.[/size]



★Le vif du sujet: intérêt dans son game et vie sociale via une pratique régulière.
Bien qu'ils soient des bienfaits dans sa vie en général, ces points sont potentiellement plus spécifiques à son game et relations avec autrui. Testés et ressentis sur le field en particulier avec une même fille et dont je n’ai aucuns doutes seront valables lors de mes prochaines approches, via toutes les améliorations dans ma vie en général, socialement parlant. Après tout nous pouvons aussi parler avec des filles sans but de la game.

☆ Vivre le moment présent et diminuer voir éliminer la pression sociale.
Ainsi qu'☆ Avoir le sentiment d’être seul au monde avec son interlocuteur. Sentiment que j’avais déjà connu, mais jamais à un tel niveau et aussi régulièrement. Car moins distrait par son environnement, notamment très utile en club dans lesquels comme beaucoup c’est le type de lieu dans lesquels je ressens le plus de pression sociale. 
Indirectement, sachant qu’il est connu que la personne à qui l’on parle à tendance à se caler sur les sensations que nous ressentons, c’est puissant. (State transfer. Si nous sommes anxieux il y a de fortes chances que sa rende la fille anxieuse, si à l’aise, de fortes chances que la fille le soit également).

Métaphore:
Aujourd'hui lorsque je parle à une personne, je me sens plus facilement concentré sur mon interaction avec celle-ci, notamment dans ma vie sociale.
Exemple du game> Imaginez parler face à face avec une fille dans un club. Il y a des gens tout autour, beaucoup de monde. Imaginez une immense bulle d’eau dans laquelle vous êtes tous les deux. À l’intérieur tout apparaît clairement identifiable incluant la fille, et lorsque vous regardez vers l’extérieur, tout semble flou. Pour les anciens, imaginez la porte des étoiles de la série tv Stargate : une « porte » qui donne sur une autre dimension dont l’autre côté est flou et ressemble au mouvement d’eau d’une mer agitée.


C’est un sentiment passif d’être conscient de son environnement et la présence des gens autour, sans vraiment y porter attention, et paradoxalement être totalement conscient de ce qui ce passe autour, tout en ayant l’impression d’avoir un espace plus intime avec cette personne, même si en plein milieu de la foule. Permet de n’entendre que très peu la petite voix dans sa tête qui essaye de nous trouver des excuses voir ne plus l’entendre du tout parfois. Ainsi qu’agir plus à l’instinct je dirais, avec un sens plus aiguë des sensations de son interlocuteur. Participe à devenir plus empathique.

Et un ressenti d’être plus en contrôle du genre:  "bon, maintenant que j’ai créé notre espace intime, le temps s’écoule plus lentement, je suis débarrassé de ce qu’il ce passe autour de moi et je peux enfin me concentrer pour de bon sur mon interaction avec cette fille". Je trouve également qui via ce state transfer la fille est elle-même plus concentrée sur nous même.
J’imagine que l’on peut définir ce sentiment être: "être dans le moment présent" et "free of outcome/ne pas se laisser influencer par la pression sociale de son environnement". Tellement l’impression d’être concentré sur nos propres ressentis au moment auquel nous les ressentons, est exacerbée.

☆ Contrôler plus facilement et efficacement ses émotions. Ayant un passif de tendances à partir au quart de tour verbalement, je ressens maintenant beaucoup de sang froid. Qui a été mis à l’épreuve plusieurs fois d’ailleurs, incluant cette semaine dont je parle plus loin. Une sorte de force tranquille. Un petit mot quant aux conseils qui disent que la méditation est très bénéfique aux personnes nerveuses, je suis d’accord que cela aide énormément mais pour cela il ne faut pas se trouver d'excuses. Je vois d’ici des personnes dire que ça ne fonctionne pas pour elles parce que blablabla, ce sont des idioties. C’est comme l’alcool, parfois rien ne ce passe pendant un certain temps et hop d’un coup tout les changements apparaissent clairement.

Je pense qu’en règle générale ça améliore notre capacité à nous contrôler. Méditation ou pas, si vous n’en faites pas usage, rien ne vous empêchera de vous énervez. La seule vraie différence dans ce cas, est qu’au fil du temps votre sensibilité de nervosité sera fortement réduite. Donc il y a 2 facettes liées, l’une vous rendra moins nerveux de base, et l’autre vous rendra capable de mieux vous contrôler. Double action disons.

☆Amélioration du state. Dans son niveau de base et dans sa construction. Directement possible via ce que j'appelle selon mes termes, la "barrière passive" dont je parle ci dessous. Barrière qui protège notre state des rejets par exemple, ou autre, aide énormément pour l’approach anxiety. Qui absorbe les chocs disons.
À noter que comme le niveau de satisfaction général de notre vie sera plus haut de base et bien notre state le sera également de plus en plus haut. Ainsi que moins sujet à être réduit en miette (d’ailleurs j’en parle plus loin dans le contexte d’une situation professionnel).




★Plus globalement, l’intérêt dans la vie de tous les jours. 
☆ Rends plus heureux. Il me semble important de nuancer de suite, "rends plus heureux" semble vendre du rêve, en tout cas c’est l’idée que je me faisais de cette phrase qui semblait être le slogan de cette pratique, lorsque j'ai commencé à me renseigner. Genre, méditer rends tellement heureux que "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil", "il y a des arcs en ciel dans le ciel la vie est un rêve éveillé et je m endors et me réveille avec un sourire sur mon visage" "il n y a plus de problèmes dans ma vie" etc. Dépendant du niveau de bonheur de chacun de base ça peut être le cas, plus généralement ça rends plus heureux oui c est une certitude, mais sous un autre angle.

C est plus un sentiment passif je dirais, de nature assez lunatique et nerveuse, j’avais tendance il y a quelques années à être énerver ou pester pour un rien voir carrément péter des câbles (des souvenirs lointains de coups de poings dans les murs), j’étais rarement satisfait, aussi ça me prenait un temps fou pour passer à autre chose et être souriant de nouveau. Alors certes, 3/4 ans je me suis beaucoup amélioré indépendamment de la méditation, pourtant aujourd’hui je ne sais pas comment j’ai pu vivre sans. Je suis à ce jour sans raison précise plus satisfait de ma vie alors que paradoxalement ma situation actuelle ne me plaît pas du tout, plus heureux oui, ce que je considère être le bénéfice angulaire de la pratique sur lequel tout le reste ce base. Des fondations solides.

Imaginez un tube posé à la verticale. Une toile d’araignée tissée sur une pièce métallique qui coulisse de haut en bas à l’intérieur du tube, à mi hauteur, qui bloque le passage complet de celui ci. Une abeille est coincée sur celle ci.
L’abeille essaye de forcer le passage vers le bas, mais rien n’y fait, la toile plie mais ne cède pas. Finalement soit l’abeille réussi à s’échapper vers le haut, d’où elle est arrivée et sa venue devient un souvenir insignifiant, soit elle meure accrochée à la toile et donc ne représente plus une menace.
>> Le tube, serait le niveau de satisfaction général de notre vie. La hauteur représentant ce schéma: 
BAS- Malheureux> MILIEU- Neutre > HAUT- Heureux  
Avec la toile qui coulisserait via cette pièce vers le haut ou le bas selon l'état du moment (coulisse du genre glace pousse pousse). N’étant pas croyant, le fait que je définisse le haut étant meilleur n’est en aucun cas une allusion religieuse, seulement: the sky is the limit.
>> La toile d’araignée étant une matérialisation physique de la méditation. Ce que j’appelle selon mes propres mots, terme qui n’existe très probablement pas: "la barrière passive". À noter j’utilise le mot passive et non inconsciente, je ne vois pas comment mettre des mots sur ce ressenti désolé.
Toile qui protège le tube des attaques extérieures qui mettent à mal le niveau de bonheur général. Par exemple, des problèmes, des factures, des pensées négatives, dans le game des rejets/flakes etc. Globalement, tout ce qui rends de mauvais poil.
>> L’abeille, représentant justement ce quelque chose qui tends à nous tirer vers le bas. 
En relisant la métaphore vous devriez y voir plus clair. Sinon j’essayerai de l’expliquer différemment.


Et bien à force, je reste inconsciemment entre un état Neutre au pire des cas et de bonne humeur la plupart du temps, "heureux" c'est un bien grand mot, cependant ça reste l'état d'esprit dans lequel je suis. Ayant un lourd passif de lunatique pendant bien 26 années de mes 28 ans, avoir enfin trouvé un moyen fiable de contrôler mon humeur pour de bon et quasiment ne plus l’être de mauvaise, je peux vous assurer que ça me rends plus heureux donc.
Le bonheur n’est pas forcément avoir le sourire jusqu'au oreilles h24 mais peut être simplement être capable ne pas laisser les sentiments négatifs, impacter sur sa vie. À l’instar de la meilleure définition du confort?> l’absence d’inconfort.

☆ Nous rends plus solide émotionnellement. Ce paragraphe est un peu long mais pour ma part c est l’un des plus importants de mon post, car avec ce job je me vois proposé un nouveau test grandeur nature de mes progrès, en milieu professionnel cette fois ci. Réussi haut la main et mieux qu’envisagé. Un peu similaire au paragraphe concernant les émotions. Ce point ci je le découvre cette semaine sous un autre angle, j apprends à l’apprivoiser car c est assez nouveau, voici cette situation:

Cela fait 5 mois que je suis revenu en France après un trip de 2 ans à l’étranger et depuis je n’ai qu’une hâte c’est de repartir ailleurs le plus tôt possible. Ce qu'il c’est passé, c’est que j'ai du faire des compromis pendant un temps, et ensuite j'ai eu des imprévus, et quand j’ai décidé de bosser pour me faire assez de thune pour partir je n’ai pas trouvé de travail.

Mon cousin étant en vacances deux semaines, je bosse en intérim à sa place, qui est ma seule porte de sortie n’ayant pas d’autres options si je veux partir bientôt. Je hais tellement ce magasin que j’en étais tombé malade la dernière fois que j’y avais bossé, je hais les gens qui me rappellent une partie de ma vie que je ne souhaite pas parler, son rayon est l’un des pires car les gens le dévalisent et le rythme est très dur à suivre, lui même galère et reste souvent plus longtemps. Alors moi qui ne connaît pas le rayon, j’ai été dans une galère noire pour cette première semaine et j’en ai pris plein les dents par tout le monde. Dont un employé qui critique à tour de bras.

Les chefs qui me mettent la pression (du moins ils font de leurs mieux pour) alors que je fais mon maximum. La plupart des employés sont détestables, sûrement à cause de la pression. Je n’ai même pas le temps de prendre de pause, 6h de travail d’affilées, je le fais seulement car c'est son rayon et je tiens à le lui rendre le plus impeccable possible, je suis même allé jusqu'à rester une heure de plus non payée dans ce but. I do whatever it takes to leave, en somme. Et bien souvent sans aucunes raisons valables, ils sont toujours à me jeter des piques, le genre de société qui essaye de briser mentalement ses employés les plus sujets à la pression et/ou qui ont une éthique du travail bien fait. En début de semaine je leur répondais, en fin de semaine j'arrive carrément à rester complètement indifférent.

Avec une telle pression, habituellement:
- je me serais senti très mal à l’aise pendant mes heures de travail. Ça aurait été une vraie torture tout le long.
- j'aurais haïs cet employé, j'y aurais pensé tout le temps, et nous aurions été en conflit à chaque parole prononcé.
- je serais rentré chez moi de mauvaise humeur, dépité et j'aurais répété toutes ces remarques en boucle dans ma tête. Me laissant un goût amer. Mes proches m’auraient reproché mon agressivité.
And here the magic, grâce à toutes les sessions méditation de faites:
- je commence à 5h du matin, ce que je déteste et en plus je dois marcher 15 minutes dans le froid pour y aller > Je fais ce qu'il faut pour perdre du poids depuis 3 semaines donc devoir marcher pour aller bosser est au final, excellent.
- pendant mon travail, ils me font une remarque je ne réponds même plus, 2 secondes après j’ai oublié. Notamment ce gars, avec qui je réagis dans l'indifférence la plus totale> complètement nouveau pour moi car généralement j'ai toujours le besoin de rentrer dans un conflit verbal ne laissant que rarement passer les remarques.
- pas de pause, rythme toujours à fond > maintenant j'arrive à trouver du bon dans la galère. Je me dis que grâce à ce travail: je m’entraîne mentalement à mieux gérer et encaisser la pression, je continue à perdre du poids, je suis payé et enfin je vais pouvoir partir de la France.
Je crée plus facilement une spirale de positivité dans l adversité. C’est tout à fait nouveau.
- je rentre chez moi irrité pendant 5 minutes au grand maximum et je passe complètement à autre chose, j'ai le sourire de nouveau et n’y pense plus. Je suis capable d’en parler sans ressentir de sentiments négatifs je suis très calme. Et croyez moi, avec mon passif émotionnel c'est priceless. Surtout sachant que je me sens tout à fait capable d’encaisser la semaine suivante dans ces conditions.
En clair, tout ce qu’ils me disent n’a qu’un impact de maximum 5 minutes maximum sur ma bonne humeur, chose dont je rêve depuis des années.

☆Il devient plus simple de briser une spirale de négativité. Parfois, lorsque quelque chose nous dérange nous essayons de ne plus y penser pour nous éviter de broyer du noir. Mais même sans le vouloir, il nous arrive de le faire. Et méditer apporte une sorte de protection. Sûrement que le meilleur exemple est : parfois lorsque nous voulons effacer un fichier sur un PC, nous cliquons sur "Effacer le fichier", puis un second message apparaît "Est vous certain de vouloir effacer ce fichier?" >> voici cette fameuse protection dont je parle. Avant, il arrivait que je veuille éviter de penser à quelque chose, puis j’y pensai malgré moi. Alors que maintenant, inconsciemment mon cerveau me dit "tu es vraiment sûr de vouloir y penser et te sentir mal??" et du coup je n’y pense pas. En somme, il est plus simple de ne pas broyer du noir. Juste génial.

☆ Petit aparté concernant la petite voix dans sa tête. 
J''ai toujours eu la mauvaise habitude d'être dans ma tête, parfois c'était un vrai problème. Il y a 2 ans et demi de ça, avant que je pense à faire un trip à l'étranger, mon esprit devenait fou. J'en avais marre de mon job, de ma vie en général, je passais tous les moments libres de mon temps à réfléchir à ce que je voulais faire de ma vie et je voulais le faire vite. Mes proches me disait de me calmer, notamment ma mère qui ne me supportait plus.
Bon, le fait est, maintenant je m'aperçois que j'ai beaucoup moins souvent cette petite voix qui, il faut bien l'avouer est plus une plaie qu'une bénédiction. Très utile donc pour être moins négatif.

☆ Utile aux sportifs. Bénéfices physiques et mentaux. Sans trop de détails, pour les sportifs c’est un must, agréable surprise je trouve. 
- Méditer régulièrement rends moins sensible aux douleurs physiques et mentales. Mentalement lorsque je cours, lors de montées très raides, lorsque je n'ai pas la forme et plus généralement quand je me pousse à mes limites. Physiquement quand j’ai les jambes lourdes, les muscles courbaturés et douloureux. Douleurs mentales qui d’ailleurs peuvent ce manifester physiquement: un gros rejet/remarque peut créer un mal de ventre, une mauvaise nouvelle créer des sensations de gorge nouée etc.. Ce qui correspond également à ce dont je qualifiais plus haut de "barrière passive", n'importe comment c'est un tout.
- Ralentit son rythme cardiaque: je fais de la course à pied, à cause de genoux en carton j’avais du arrêter pendant quelques mois. Lorsque je m’y suis remis je me suis aperçu que ma façon de courir en général et particulièrement mon cardio s’étaient améliorés alors que je ne faisais plus de sport à ce moment précis, j'étais agréablement surpris.

☆ Un lien bien sympa:  je vous convie à lire cet article très complet, qui propose d’ailleurs une méthode de méditation un peu différente de celle que j’utilise. Mark Manson - Meditation: why you should do it. Pour les non anglophones, ouvrez le lien sous le navigateur internet "Chrome" qui vous proposera de le traduire. La traduction devrait être suffisamment correcte pour le comprendre.


★ Comment pratiquer
Déjà il faut savoir qu'il existe une multitude de façons de méditer et il n y a pas de meilleures façons de faire. Je dirais que c’est comme le pick up, il faut tout essayer pour trouver ce qui vous sera le plus confortable. Donc n’hésitez pas à procéder à des changements en cours de route, c’est encore la meilleure méthode d’apprentissage. Maitre mot je le répète : prenez votre temps et soyez sérieux. Pas de proscrination.

Choix lié aux raisons de méditer, si elles sont spirituelles alors mon post n’est pas forcément adéquat. Comme je disais cela ne m’intéresse pas, seul m’intéresse ce que j’en tire dans mon game, ma vie sociale, la vie de tous les jours.
J’ai essayé la technique décrite sur le lien ci dessus, pas tellement efficace pour ma part. Je fais plus celle de la vidéo dont je parlais, je vous remets le lien: Rsd Tyler - Meditation -- A Beginner's Practical Guide.

Voici ce que je décris être la méthode que je fais tous les jours:
1/ S'asseoir confortablement
2/ Activer un chronomètre avec la durée choisie
3/ Les yeux ouverts, fixer du regard un point précis en face de soi, bouger son corps et regard le moins possible. 
4/ Sans prêter attention à ce que l’on regarde, focus son attention sur sa façon de respirer. Surtout: ne penser à rien. 


Assez simple en théorie, moins en pratique. Après avoir essayé de le faire dans le plus de situations différentes possibles (dans le bus, dans le bruit, dans le noir, assis, allongé, focus sur mon ouïe etc..) voici quelques enseignements que j’en tire via mon expérience.

-  La position n’a pas tellement d’importance. 
Le plus important est d’être à l’aise question de principe mais surtout je trouve que c est plus pour être capable de tenir plusieures minutes dans la même position, bouger son corps à tendance à briser la dynamique de la session. La fameuse "jambes croisées" était désagréable, limite douloureuse et donc pas efficace. Du coup je reste simplement assis confortablement sur mon lit ou une chaise. Allongé est viable, bien qu’à éviter car lorsque l’on commence à méditer plus efficacement ça donne des tendances à piquer du nez si nous sommes fatigués. Assis confortablement sur mon lit reste mon choix en général.
Concernant les bras, pour les fameuses paumes en l’air etc je ne suis pas convaincu de la nécessité, d’ailleurs je laisse simplement mes mains sur mes jambes. Toujours est il, il peut être intéressant de se renseigner, mais ne me semble pas nécessaire pour une pratique non spirituelle. 
Encore une fois le mot d’ordre est d'être à l'aise.

- Utiliser un chronomètre. 
Simplement pour pouvoir se concentrer à fond sur la session sans se soucier du temps restant. Surtout qu’avec la pratique, la notion du temps change radicalement. Au tout début les 16 minutes me semblaient être une éternité, aujourd'hui elles passent crème. 
Pour définir la durée, je dirais qu’il est préférable de commencer avec celle que vous vous engagez à faire chaque journée car une fois les premiers jours d excitation passés, des envies de raccourcir une session en cours ce produisent, par manque de temps, la flemme, la fatigue etc.. et évidemment ça devient une mauvaise habitude. Dix minutes me semblent être le strict minimum. Pour ma part j'ai commencé directement par 16, et j’ai fais quelques fois l’erreur de les raccourcir donc prenez un engagement et tenez vous en.

Au passage, dans la vidéo il donne un conseil utile : rajouter une minute de plus. Par exemple si vous choisissez 15 minutes (ce qui a été mon choix) et bien faire 16 minutes, le trick étant d'allouer une minute de marge pour les distractions, au cas où. Elle est symbolique, le but est d’accepter que tout ne soit pas parfait. Car le plus dur au début étant de se faire à l’idée qu’il est tout à fait normal d’avoir un mal fou à ne pas arriver à contrôler le flux de pensées et des tendances à se croire mauvais ou à vouloir abandonner, ou que ça ne fonctionne pas, apparaissent. Ce n’est que temporaire, avec la pratique tout ce mets en place petit à petit.

- Les yeux ouverts. 
Tyler explique que c’est plus efficace une fois la session finie, afin de ne pas sentir une cassure entre celle ci et la vie réelle et donc directement bénéficier des résultats. Je préfère les yeux ouverts car les yeux fermés j’ai l’impression d'être un moine, hormis cela je ne peux pas dire la différence ayant très vite commencé comme il le préconise. 
Il y a finalement d’autres avantages non négligeables, comme pouvoir tenir l’eye contact sans cligner des yeux, mon ex était sur le cul, mon eye contact est bon mais je l’étais autant qu'elle, c’est même ridiculement puissant: imaginez 16 minutes à fixer un même point en clignant à peine des yeux. Un entraînement dans un autre.

- Focus son attention sur son souffle en faisant le vide dans son esprit.
Pareil, il existe différentes techniques. Certaines sont basées sur compter le nombre de respirations sans pensées, d autres sur de la musique spécifique (app Mindfullness), sur les sensations etc.. La plus efficace je trouve est de focus son attention sur son souffle sans et c’est important, sans exagérer celui ci: juste respirer normalement.
Le tout, évidemment en faisant de son mieux pour avoir l'esprit vide: idéalement n'avoir aucune pensée.


☆ Ce qui peut rendre le session plus efficace.   
-  Faire la session le matin. (dépends des personnes)
Ou dans l’absolu, définir/allouer une tranche horaire. Le flux de pensées étant plus simple à gérer dans mon cas, mes sessions sont plus efficaces le matin. Le côté négatif étant la fatigue matinale, dans ce cas ne pas hésiter à la déplacer, tendances à piquer du nez pendant celle ci, surtout le plus important, la placer au moment le plus propice de sa journée afin de ne pas l'oublier ce qui peut arriver très facilement : j'ai encore en tête le nombre de fois où j’allais me coucher vers minuit, crevé, à me rappeler que je n’avais pas médité et du coup à devoir la faire en catastrophe.
À savoir que si vous pouvez la faire plus tôt, faites là. Pour ma part, dans ce cas je la compte seulement si elle était bonne, sinon je l'a fait plus tard comme prévu. Ça peut sembler une corvée pendant quelques semaines, ensuite ça devient naturel.

- Tenir un suivi journalier.
Notez sur un cahier chaque session journalière pour être régulier. Comme tout entraînement il n y a pas de secrets, la régularité est essentielle. Comme écrit plus haut, l’oublier arrive via n importe quelle excuse possible. L’écrire tous les jours force à s’en rappeler. D’ailleurs il y a une "règle" nommée "30 days habit", qui dit que pour mettre en place ou éviter une habitude, il nous prends 30 jours pour y arriver durablement. La suivre, aide énormément, puisque indépendamment des résultats, il est plus facile de rester motivé lorsque l’on se dit qu’après 30 jours ça ne sera potentiellement plus un effort, uniquement une habitude positive.

- Savoir faire la part des choses. 
Idéalement les sessions devraient être faites dans les meilleures conditions, parfois c’est impossible. Donc il faut savoir couper la poire en deux et juste faire de son mieux, il est préférable d’en faire une chaotique que de la sauter, quitte à rester assis pendant x minutes sans rien faire, ce temps ci étant allouer à méditer ne pas s’en servir pour autre chose, question de principe. Accepter que ça ne soit pas parfait est un grand pas vers la réussite. C est un peu comme en pick up, accepter que l’échec fasse parti du jeu, sans le prendre personnellement. 

La méditation c’est très dur au début pendant x jours, x semaines. Il faut persévérer, rappelez-vous le détail de mon expérience totale: je me suis accroché mais pendant quelques semaines c'était galère. Pendant longtemps je faisais 16 minutes mais j’avais pris la mauvaise habitude de regarder 1 fois ou 2 le temps restant, qui m’indiquait souvent respectivement 10 minutes et 4 minutes restantes environ (en clair je pouvais me concentrer pendant 6/7 minutes maximum). Aujourd'hui j’arrive à les faire d’un coup et elles sont plutôt excellentes.
Aussi comme Tyler le précise, parfois c’est génial et le lendemain chaotique. Les bénéfices bien qu’il y en aient à court terme, ils sont surtout intéressants à moyen/long terme.

- Pour le regard.
Je trouve plus efficace de fixer un point précis en face de moi sans jamais le lâcher du regard: une tâche sur un mur, un caillou, peut importe. À éviter les pièces avec différentes nuances de lumière, genre les volets entre ouverts, ça donne mal au crâne à la longue. Et aussi ça peut ce pratiquer de partout car ce que l’on regarde n'a pas d'importance à ma connaissance, le ressenti est: de fixer un point précis du regard mais se sentir dans son corps, sentir que le travail n’est pas extérieur (ce que l’on regarde), mais intérieur à se concentrer sur sa respiration, le tout en coupant le flux de pensées.
D ailleurs j’ai le sentiment que mon regard est vide à ce moment précis, je dormirais les yeux ouverts personne ne verrait la différence. 
Généralement je fixe le mur de ma chambre et ça va bien. D'autres exemples seraient: en attendant un ami dans la rue fixer un point au loin, dans une salle d'attente fixer le sol, dans le bus fixer la route etc, et hop! Pas d excuses pour ne pas les faires. D’ailleurs pendant longtemps les meilleures sessions que je faisais étaient dans le bus.

- Bouger le moins possible sans forcer sa respiration. 
Idéalement ne pas bouger son corps du tout. Ainsi qu’idéalement ne pas déplacer son regard du tout sans cligner des yeux. Et idéalement ne pas forcer sa respiration. 
Voici les 3 critères qui définissent le mot qualité dans mon cas. Je vous rassure, il est tout à fait possible d’être efficace même en ayant bougé ou eu des pensées (il ne m'est arrivé que très rarement de n'avoir eu 0 pensées), je trouve juste que cela m’aide à me concentrer sur ma respiration, qui au passage peut être profonde. Pour ma part je médite plus efficacement depuis que je respire normalement, à chacun sa façon.
Mon ressenti après une session de qualité: je me sens calme intérieurement, une sorte de "paix intérieure". Je me sens concentré, dans ma bulle. Je dirais que généralement c’est assez simple de savoir si c’était bien ou pas, ça ce ressent aisément.

Edit: point que j'ai oublié.
- Plutôt que de ne penser à rien, se concentrer sur sa respiration à 100%.
Lorsque j'ai recommencé pour la seconde fois à méditer, je m'efforcais simplement de faire le vide dans mon esprit, rien de plus. Et ce n'était pas très efficace. En revoyant la vidéo, il en parle, je me suis remis à me concentrer sur ma respiration à fond, ce qui indirectement avec de l'entraînement à vidé mon esprit. Et j'ai senti assez vite des améliorations.

☆ Il faut en être conscient.   
☆ Nous ressentons nos émotions différemment.
C’est à ce jour le seul point que je n’apprécie pas trop. Je suis convaincu que ce n’est qu’une période d’adaptation. C’est à dire que je vis parfois des émotions négatives d’une façon différente, par exemple si je stress pour x raisons, je vais être conscient de ce stress mais plutôt que de le prendre en pleine face je vais le ressentir en arrière plan d une manière différente. Comme si mon esprit en avait conscience mais l’atténuait petit à petit à son initiative, sans me mettre au courant.

Imaginez 2 tubes de gouaches. Le stress étant un gris métallisé. Avant je le ressentais tel qu’il est: gris métallisé. Aujourd'hui je le ressens gris quelque chose, un gris bizarre, une couleur plus vraiment définissable. Et un sentiment de stress qui n’en est plus vraiment un, mais qui me laisse un goût amer.
Et je pense que c'est une partie du processus de contrôle de mes émotions et que plus tard je pourrais encore plus facilement éliminer mes ressentis négatifs.


La bonne nouvelle est dans l’autre sens. J’arrive de mieux en mieux à laisser aller mes émotions positives sans me juger et la prise de risque émotionnelle dû à ce laissé allé, me semble tout à fait gérable, me sentant en contrôle. Par exemple mon ex dont je parlais au tout début du post, vivant l étranger je savais qu’après notre trip ensemble elle allait retourner chez elle et du à la très longue distance nous allions devoir nous séparer. Grâce à la méditation j’ai été capable de profiter des moments avec elle sans me préoccuper du futur, chose que j’ai aisément réussi à faire et pas elle. Et croyez moi, sans toutes ces sessions (j’en étais à 50 jours consécutifs avant de faire la pause, plus les précédentes), je n’aurais jamais pu profiter à fond de cette expérience en sa compagnie. La petite voix dans ma tête était inexistante.
Aussi je ne me souviens plus la dernière fois à laquelle j’ai été nostalgique ou j’ai utilisé les mots "et si, et si j’avais fais ça etc." Je profite enfin à fond sans regrets, et si je considère que j’aurais du faire d’autres choix, je l’avoue, fais avec et passe à autre chose.
La citation "Ne pas penser problème. Penser solution", prends encore plus de sens.


Voila, mon post est fini. De tous ceux que j ai posté sur le forum il est celui que j'ai écris avec le plus de cœur. 
Il est comme mon bébé. Je vous ai expliqué le plus précisément et le plus complet possible, les raisons pour lesquelles j’en fais mon axe de développement personnel n°1, sachant que je peux encore grandement m’améliorer dans un futur proche du fait que je découvre de plus en plus ce que ça m’apporte. J'espère vous avoir donné envie de vous y mettre. 
Au passage l'avis de personnes qui en font aussi, sont les bienvenus.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 22.11.14, 21h44 par Onmyoji
  • [+3] Intéressant le 23.11.14, 09h08 par FK
  • [+3] Merci ! :) le 23.11.14, 11h40 par Automatic
  • [+1] 100% d'accord le 23.11.14, 12h20 par Rickhunter
  • [+3] Très intéressant le 23.11.14, 14h48 par Owen
  • [+1] Merci ! :) le 23.11.14, 23h06 par Cellar Door
  • [+3] Merci ! :) le 24.11.14, 09h46 par Marshall Ombre
  • [+1] Constructif le 25.11.14, 11h17 par Karial
  • [+1] 100% d'accord le 01.12.14, 14h08 par LeBeauGosse
  • [+1] 100% d'accord le 01.12.14, 19h43 par eibiki
  • [+3] Merci ! :) le 07.12.14, 21h48 par Thedaze
  • [+1] A lire le 04.01.15, 16h20 par hell0
  • [+1] A lire le 04.01.15, 16h50 par LittleBoy
  • [+1] Bravo ! le 05.01.15, 12h35 par glagatwick
  • [+3] A lire le 08.05.15, 06h24 par Bouba
  • [+1] A lire le 10.08.15, 23h03 par Nick007
  • [+1] Instructif le 16.08.15, 05h19 par wallcroft
  • [+1] Intéressant le 03.09.15, 19h10 par Junk
  • [+1] A lire le 25.09.15, 10h22 par LittleNeapolis
  • [0] Constructif le 25.09.15, 12h47 par Alchemist
  • [+3] Très intéressant le 27.09.15, 15h46 par Zaik
  • [+1] Instructif le 26.07.16, 19h44 par TheWhiteCrow
  • [+2] Post de qualité le 23.08.16, 10h20 par Aristophane
J'avoue répondre sans avoir tout lu, mais je promet de me pencher entièrement sur ton topic plus profondément demain.

Mais merci pour ce travail constructif pour partager ton expérience. Je pratique aussi la méditation, de manière très simple mais avec des effets que personnellement je trouve spectaculaires sur l'ensemble de ma vie au quotidien.

Je m'y étais mis pour être plus efficace au théâtre et éviter les décrochages de l'esprit en pleine représentation, mais très vite j'ai vu les avantages dans la vie, et bien sûr les interactions avec les filles.

L'effet global est d'être évidemment plus présent, quel que soit le contexte. Plus présent veut dire très concrètement, la méditation t'entraine à éviter de penser à ton boulot alors que t'es en soirée avec des potes, par exemple.

Pour le côté spirituel, moi qui suis un vrai athée ça ne m'a pas posé de problème particulier, c'est juste que je ne vais évidemment pas vers les pratiques utilisant un jargon ésotérique ou des rituels religieux mais ça c'est chacun qui sent comment il peut aborder la pratique avec au final les mêmes effets.

Un autre effet assez surprenant, c'est que ça permet de détruire l'ennui et l'impatience. Lorsqu'on arrive à vider l'esprit des pensées et du brouhaha incessant et incontrôlé, l'ennui disparait même lorsqu'on est inactif, et plus d'impatience quand on est coincé dans un bouchon en voiture par exemple.

C'est un vrai état d'esprit en fait je crois, que Marc Aurèle avait appelé l'Amor Fati, pour étaler un peu ma culture.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 23.11.14, 09h17 par justdoit
Venusian a écrit :Lorsqu'on arrive à vider l'esprit des pensées et du brouhaha incessant et incontrôlé
Venusian a écrit :Un autre effet assez surprenant, c'est que ça permet de détruire l'ennui et l'impatience.
----
l'ennui disparait même lorsqu'on est inactif
----
et plus d'impatience quand on est coincé dans un bouchon en voiture par exemple.
J'ai séparé ton post en deux pour répondre plus précisément. En tout cas je suis totalement d'accord avec toi.

Le premier quote, je l'ai détaillé en faisant un petit aparté concernant la petite voix dans la tête. C'est clair que ça évite de péter un câble et ressasser tous ses problèmes.

Pour le second quote. Je n'ai pas pensé à le détailler. Ma situation actuelle y correspond parfaitement, notamment lorsque tu écris " l'ennui disparait même lorsqu'on est inactif". Pour ma part ça été sûrement l'un des premiers bénéfices que j'ai ressenti, très puissant. Encore plus vrai récemment, comme je disais, je me sens coincé en France depuis 5 mois, j'ai du prendre mon mal en patience. Je vis chez ma mère pour l'instant, à 1h de bus de la première grande ville, du coup je ne sors pas trop en plus de réaliser un vrai décalage avec mes amis Français, qui eux sont restés dans leur routine pendant que je voyageais et découvrais de nouvelles choses. Qui ne sortent quasiment plus en club car ils ont une copine. Nos centres d'intérêts sont maintenant complètement à l'opposé. En un mot, en temps normal j'aurais haïs chaque seconde ici et pourtant je suis plus heureux qu'il y a quelques mois avant de commencer à méditer.

Hâte de lire ton opinion plus complet.
Sujet indispensable !

J'ai commencé à pratiquer sérieusement la méditation il y-a presque 3 ans pour casser la gueule à un épisode dépressif un peu collant, en association avec des anti-dépresseurs, et je dois dire que les effets sur le quotidien sont juste monstrueux :

- J'ai moi aussi été choqué par la disparition totale de l'ennui et l'impatience, J'ai toujours quelque chose à faire ou à penser car avec le temps, pratiquer la méditation - la pleine conscience plus exactement - permet non-seulement de stopper un flot de pensées incontrôlable au départ mais aussi de le reprendre ou il en était, par exemple dans les bouchons quand on a un peu de temps.

- Après plus de pratique sans vraiment méditer quotidiennement à proprement parler on s'installe progressivement dans un état de conscience sereine qu'on se trimbale un peu comme une bulle et dont on peut faire profiter les gens, c'est jouissif quand on réalise ça !

- Pareil pour les émotions, la méditation m'a permis au départ de réaliser que je ne savais même pas mettre un nom dessus quand elles se manifestaient et que j'avais un peu de boulot de ce côté ...

- Pour le côté "rend plus heureux", c'est indéniable, rien à nuancer.
Je ne savais simplement pas ressentir consciemment les émotions positives (joie, gratitude ...). Techniquement avant de méditer je ne connaissais que l'absence ponctuelle de malheur. Maintenant je sais que le bonheur existe car je l'ai ressenti comme une réalité ! Jouissif encore comme prise de conscience pour un mec qui avait toujours douté de la l'existence du bonheur et croyait que c’était une construction de l'esprit des ses congénères !

Je pourrais continuer très longtemps comme-ça rien que sur l'aspect quotidien et je laisse volontairement de côté l'aspect spirituel ici, je songe à forker là-dessus parce-que même pour un pur athée comme moi c'est du très, très-très lourd ... Faut que je me motive !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 24.11.14, 15h59 par justdoit
  • [+1] Tout à fait ! le 12.12.14, 12h46 par olivier
  • [+1] Yep ! :) le 04.01.15, 17h10 par hell0
Tres interessant Justdoit !

J'ai mis mon premier +3 depuis... peut être le premier tout court :)

Moi aussi j'essaie de méditer mais j'ai pas mal de difficultés : mental trop présent, voix dans la tête qui revient en permanence et, de mon côté aussi une grosse difficulté a rester en tailleur.

Même si je sais que la posture est secondaire, j'ai toujours du mal à me tenir droit, j'ai donc décidé de faire du yoga tous les matins avant le petit dej, peut être que je vais finir par méditer un peu apres.

A partir de combien de temps tu as vraiment senti les effets? Quel type de méditation pratiques tu? Je crois que tu as du le dire mais j'ai du zapper un bout.

Perso je pratique la méditation sur mantra, je crois qu'on appelle ca Japa : on prononce un mantra en inspirant / expirant. En général je pratique le "mantra" chrétien de la priere du coeur (priere orthodoxe).

Cela dit quand j'étais pur athée je faisais la méditation aussi version pleine conscience.

Bref bref, merci pour cet excellent post, je n'avais pas pensé aux répercussions sur le game, ca vient de me remotiver :)
Rickhunter a écrit :J'ai commencé à pratiquer sérieusement la méditation il y-a presque 3 ans pour casser la gueule à un épisode dépressif un peu collant, en association avec des anti-dépresseurs, et je dois dire que les effets sur le quotidien sont juste monstrueux
J'aurais pu quote ton message entier car je suis à 100% d'accord avec toi et ça me fait plaisir de voir que l'on ce comprend et surtout que nous ressentons les mêmes bienfaits.

Owen a écrit :Moi aussi j'essaie de méditer mais j'ai pas mal de difficultés : mental trop présent, voix dans la tête qui revient en permanence
Le passage dans lequel tu es maintenant, est selon moi le plus important et le plus dur de tous. Car c'est celui où beaucoup abandonnent, où j'ai abandonné quand je m'y suis mis notamment. Clairement c'est le moment où tu dois persévérer et être engagé à 100% à faire tes sessions peut importe ce qu'il ce passe, peut importe la qualité (dès l'instant où évidemment tu fais de ton mieux). Il y a des moments qui sont des tournants/caps dans un processus, celui ci en est un. C'est la clé pour débloquer la suite. Le flux de pensées, c'est totalement normal, mauvais moments à passer. Je sais que c'est dur mais il n'a pas grand chose à faire hormis revoir ta position. Et c'est très précisément un moment qui correspond à cette partie de mon post:

- Savoir faire la part des choses. 
Idéalement les sessions devraient être faites dans les meilleures conditions, parfois c’est impossible. Donc il faut savoir couper la poire en deux et juste faire de son mieux, il est préférable d’en faire une chaotique que de la sauter, quitte à rester assis pendant x minutes sans rien faire, ce temps ci étant allouer à méditer ne pas s’en servir pour autre chose, question de principe. Accepter que ça ne soit pas parfait est un grand pas vers la réussite. C est un peu comme en pick up, accepter que l’échec fasse parti du jeu, sans le prendre personnellement. 

La méditation c’est très dur au début pendant x jours, x semaines. Il faut persévérer, rappelez-vous le détail de mon expérience totale: je me suis accroché mais pendant quelques semaines c'était galère. Pendant longtemps je faisais 16 minutes mais j’avais pris la mauvaise habitude de regarder 1 fois ou 2 le temps restant, qui m’indiquait souvent respectivement 10 minutes et 4 minutes restantes environ (en clair je pouvais me concentrer pendant 6/7 minutes maximum). Aujourd'hui j’arrive à les faire d’un coup et elles sont plutôt excellentes.
Aussi comme Tyler le précise, parfois c’est génial et le lendemain chaotique. Les bénéfices bien qu’il y en aient à court terme, ils sont surtout intéressants à moyen/long terme.


Donc ouais vraiment, dis toi que c'est un processus compliqué d'une durée x, avant d'être efficace. Je le répète sans cesse car ça m'a coûté un abandon, soit rigoureux à méditer chaque jour, la même durée que tu as choisi. Donne le meilleur de toi même à limiter les pensées sans te juger, tu peux aussi essayer de changer l'heure de ta session, certaines sont plus propices, selon les personnes.

Pour l'image.
Imagine une montagne de ce genre. Par le côté gauche ce fait la Montée > au sommet ce trouve le Cap à dépasser > Puis la Descente, qui ce fait du côté droit.
En ce moment tu es en train de grimper celle ci depuis la gauche donc, tu te rends compte que c'est dur. Dans cette montée, ce n'est que de l'effort ou presque, les premiers bénéfices étant tellement minimes en comparaison de l'effort, des doutes apparaissent. Tu as entendu et lu que méditer change la vie, et tu cherche à comprendre ce que tu peux améliorer. Dans ce cas relis mon post, et le post de Rickhunter qui est plus court, pour te rappeler que d'autres ressentent des bienfaits incroyables et pour y croire au plus profond de toi même surtout.
Et puis.
À force de persévérance, à force de rigueur. Tu vas arriver à un point où tu seras au sommet de cette montagne. Tu sera à ce fameux cap où méditer devient un plaisir, n'est plus une corvée, n'est plus un effort, tu entame la descente. Maintenant que le plus dur est fait, tes sessions sont meilleures chaque semaines, tu réalises de plus en plus ce que ça t'apporte, tout devient clair. Et tu continuera ton chemin sur la voie que tu as choisi.
Une fois que tu auras dépassé ce cap tout te semblera plus simple. (Nous sommes bien d'accord que lorsque je parle de sommet, ce n'est que dans cet exemple pour te faire réaliser que ce moment n'est qu'un obstacle à surmonter).

Owen a écrit :Même si je sais que la posture est secondaire, j'ai toujours du mal à me tenir droit, j'ai donc décidé de faire du yoga tous les matins avant le petit dej, peut être que je vais finir par méditer un peu apres.
Je trouve la position être un aspect critique au contraire, du moins le niveau de confort (en tout cas pour ma part), je le considère au moins aussi important que le flux de pensées et respiration. Je dirais que j'ai commencé à faire des sessions de bien meilleures qualité dès l'instant où j'ai régler le problème de la position, d'ailleurs je disais que pendant longtemps je méditais plus efficacement dans le bus, et quand j'ai compris que ça venait de ma position je me suis vite amélioré partout ailleurs où je méditais.

Je pense que plus que le choix de la position, ce qui importe vraiment est d'être à l'aise. Devenir plus souple via le yoga va t'aider c'est clair, alors je ne sais pas selon le type de méditation que tu fais si tu dois rester les jambes croisées, mais si ce n'est pas confortable je pense que tu devrais changer. Lorsque j'en ai trouvé une avec laquelle je pouvais rester 16 minutes sans bouger et sans avoir de douleurs ensuite, j'ai ressenti qu'il était plus simple de me concentrer sur le reste. C'est comme si tu essayais de rester debout pendant 16 minutes en tenant un verre d'eau dans ta main. Il te sera évidemment plus simple de le faire sur tes deux pieds, que si tu étais sur une jambe.
Donc, je te convie à trouver une position dans laquelle tu seras à l'aise de rester la durée totale de ta session, si cela est possible avec le style méditation que tu fais. (Qui va avec mon conseil de bouger le moins possible, qui devrais respecter ce style d'ailleurs).

Owen a écrit :A partir de combien de temps tu as vraiment senti les effets? Quel type de méditation pratiques tu? Je crois que tu as du le dire mais j'ai du zapper un bout.
Difficile à dire. Pour les tous premiers effets: au bout d'une semaine je sentais que quelque chose changeait en moi, mais je ne pouvais pas dire quoi. J'étais juste euphorique car j'étais à un tournant de mon game, réalisant que je n'étais pas assez empathique et que ça pouvait m'aider à le devenir. Ensuite coïncidence ou pas, c'est la période à laquelle j'ai couché avec une fille via cold approach pour la première fois. Les changements venaient au fur et à mesure sans m'en rendre compte. Et c'est uniquement lorsque j'ai eu une "épreuve", ou une situation dans laquelle j'aurais réagis différemment que je me disais "tiens c'est bizarre je réagissais pas comme ça avant". Encore maintenant ça m'arrive de cette façon, notamment pas plus tard que la semaine dernière. C'est comme si tu cherchais à perdre du poids et tu te regarde chaque jour dans la glace, tu ne verras que d'infimes changements. Puis un jour tu vas remettre un tee shirt qui était devenu trop petit et réaliser que tu as beaucoup maigri. Je dirais que tu le réalise à la longue, ce n'est pas quelque chose qui change du jour au lendemain. Une chose est sûre, si tu ne lâches rien, tu te rendra compte de la différence à un moment où un autre. Et tu sais, lorsque je me rends compte d'un nouveau changement positif dans ma vie, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles, et je suis heureux de ne pas avoir lâché après avoir abandonné une fois.

Le type de méditation que je fais? Absolument aucune idée s'il y a un nom.
Owen a écrit :Perso je pratique la méditation sur mantra, je crois qu'on appelle ca Japa : on prononce un mantra en inspirant / expirant. En général je pratique le "mantra" chrétien de la priere du coeur (priere orthodoxe).
Cela dit quand j'étais pur athée je faisais la méditation aussi version pleine conscience.
En jouant la carte de l'honnêteté, au risque de te décevoir: avant ton message je n'avais qu'une idée assez vague de ce que pouvait être le "mantra" et la méditation pleine conscience. Du coup ça démontre bien le fait qu'avoir des connaissances en méditation n'est pas une obligation pour que ça soit efficace.
Alors j'ai quand même jeté un oeil sur internet pour pouvoir te répondre. Le mantra, sa mise en pratique me semble compliquée. C'est différent, mais au début je prenais de profondes respirations, et j'avais du mal à "rentrer" dans ma session, ça me semble être une difficulté de plus. Tu dois l'avoir choisi pour certaines raisons, mais soit-en conscient, c'est une possibilité. D'ailleurs je me demande si ce genre de méditation demande ou non une pratique de longue durée? J'imagine des moines au sommet d'une montagne, méditant plusieurs heures par jour, est ce quelque chose de ce genre, et est ce adapté à notre mode de vie?

Quant à la méditation pleine conscience, je pense que ça ressemble à ce que je fais. Mais tu vois, je viens de lire deux trois sites sur le sujet et je n'aime pas la façon dont ils en parlent. Par exemple celui ci. Aussi, ce n'est pas lié, mais au début je m'evertuais à ne penser à rien, seulement, ce qui n'était pas très efficace. J'ai beaucoup progressé lorsque je me suis concentré sur ma respiration qui part effet collatéral vide mon esprit.

À vrai dire j'aime la façon dont je médite car je le vois comme un entraînement dans le sens où quand je fais ma session, je suis dévoué à celle ci à 100%, et une fois que j'ai fini, le cours de ma vie reprend, je n'y pense pas.
Vraiment dans mon esprit c'est ultra simple au possible: faire une session par jour, tous les jours, en respectant au mieux les "consignes" que j'ai noté sur mon post précédent = résultats. Rien de plus. Ça va paraître bête, mais plutôt qu'un aspect spirituel, j'y vois plus un aspect scientifique disons: tu fais ça, tu obtiens ça. Alors certes, depuis que je ressens les bienfaits, je suis plus ouvert à découvrir l'aspect spirituel. Peut être un jour dans le futur, mais pour l'instant je ne suis pas intéressé.

Au passage tu médite combien de temps et sur quelle fréquence? Tous les jours? Dans quelles conditions? Et pourquoi ce choix de méditation?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 27.12.14, 14h44 par Rickhunter
J'ai fini par lire ton post en entier justdoit tellement ça me démengeait.
J'avoue que je suis pas déçu de découvrir une autre forme de méditation, tu apporte énormément de conseils dans ton post. Le coup de méditer les yeux ouverts pour "rester dans la réalité" est génial

Je me suis de suite essayé à cette nouvelle façon de méditer, et je trouve les effets impressionants. Je me trouve relativement calme depuis un bon 30 minutes, ce n'est que le début mais je pense que cela peut avoir beaucoup de bienfait à long terme, à suivre ...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 27.11.14, 11h10 par justdoit
J'ai attendu un moment avant de répondre. Je dois dire que même si je sais que la méditation est un outil incroyablement sous estimé, je suis déçu que le topic n'ai pas attiré plus de monde. Surtout dans la mesure où je ne connais que très peu les autres types de méditations (pleine conscience etc), je suis simplement une façon ultra simple de méditer, et je vous ai exposé le plus précisément possible ce jour ci les bénéfices que j'en tire dans ma vie: je pensais que ça attirerait plus de personnes. Ma foi, je serais ravi de lire plus de retour de personnes qui méditent, voir qui viennent de s'y mettre.

Du coup j'annonce du fait que je ne puisse pas éditer mon premier post, que je posterais des updates au fil du temps. Car j'ai parlé de méditation dans plusieurs de mes posts éparpillés sur le forum et j'aime l'idée de garder ce que j'en pense au fur et à mesure sur un topic unique, histoire de voir l'évolution. Et pourquoi pas récupérer des opinions qui pourraient améliorer ma pratique/m'aider à comprendre ce qu'il ce passe dans ma tête, et le quote ci dessous est le parfait exemple.
Leocel a écrit :J'ai fini par lire ton post en entier justdoit tellement ça me démengeait.
J'avoue que je suis pas déçu de découvrir une autre forme de méditation, tu apporte énormément de conseils dans ton post. Le coup de méditer les yeux ouverts pour "rester dans la réalité" est génial.

Je me suis de suite essayé à cette nouvelle façon de méditer, et je trouve les effets impressionants. Je me trouve relativement calme depuis un bon 30 minutes, ce n'est que le début mais je pense que cela peut avoir beaucoup de bienfait à long terme, à suivre ...
À vrai dire je m'étais pas trop posé de questions sur ce point. Le fait est j'ai commencé les yeux ouverts au bout de quelques jours, parce que conseillé dans la vidéo et aussi car j'avais du mal à rester les yeux fermés.
Depuis que j'ai ouvert le topic il y a quelques jours, j'ai analysé plus profondément les enseignements que j'ai glanés. Notamment concernant ce point précis sur lequel j'ai réfléchi via ton post.

Au tout début, je fermais mes yeux et j'avais le sentiment que ce n'était pas naturel, j'avais énormément de mal à ne pas les ouvrir. Donc paradoxalement lorsque je dis qu'aujourd'hui pour moi, méditer est une sorte d'entraînement et ensuite je n'y pense plus, c'est vrai. Mais du fait que je sente que l'action est naturelle (yeux ouverts) je n'ai pas ce sentiment de cassure entre "l'entraînement" et le fil de ma vie. Donc finalement après réflexion, je suis complètement d'accord sur la raison évoquée dans la vidéo, c'est juste que parfois ce qui est tellement évident sous notre nez, est le plus dur à réaliser.

Quelque part c'est un peu comme la muscu. Voici la façon dont je vois les choses après réflexion:
Les yeux ouverts, serait:. Tu t'entraines, tu t'arrêtes, tu rentres chez toi. Puis malgré que la session soit finie tu ressens les effets de cet entraînement pendant quelques heures, dans ton corps et dans ta tête. Personnellement après le sport et méditation, je me sens très relax et même si je ne suis plus dans l'action je sens que quelque chose en moi continue de travailler.
Les yeux fermés, serait:. Tu t'entraines, tu t'arrêtes, tu rentres chez toi. (Je préviens que c'est seulement mon ressenti, peut être je ne l'ai fais suffisamment longtemps, même si je suis certain que ça fonctionne très bien également). Et une fois fini, tu ne ressens rien de différent dans la continuité de cet entraînement. C'est comme ci tu t'étais entraîné dur pendant la session, incluant fatigue, effort etc.. puis ensuite une fois chez toi c'est comme ci tu n'étais pas allé à la salle.
Lorsque je méditais de cette façon, j'avais le sentiment bizarre d'être dans une autre pièce, complètement coupée de la réalité.
Ça me fait penser que potentiellement, lorsque j'utilise le mot entraînement pour définir une session de méditation, ça peut sembler à côté de la plaque. Mais en réalité ça devrait sonner juste du fait que les ressentis bénéfiques continuent une fois celles ci finies.

Donc merci pour ton post, car ça m'a permis d'approfondir ce ressenti qui me semblait tellement naturel que je n'avais pas réalisé les raisons pour lesquelles il l'est. J'avais suivi le conseil de la vidéo car ses conseils sont en général excellents et par souci de confort, aujourd'hui je réalise ce qu'il décrivait ne pas ressentir de "cassure" entre la session et vie réelle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] De rien ! ;-) le 30.11.14, 17h44 par Leocel
  • [+1] Intéressant le 27.12.14, 14h47 par Rickhunter
Pour avoir pas mal pratiqué la méditation à ma façon, je ne ressens actuellement aucune différence entre méditer yeux ouverts ou fermés.
Ceci dis je n'en suis qu'au début (4ème séance aujourd’hui), les autres éventuels autres effets ne se sont pas encore manifestés.

L'idée de faire un topic de retour au fil de tes sessions est intéressante, je posterais également un feedback de mes sessions (peut être sur le même topic histoire de ne pas encombrer le forum) afin de partager une expérience et un ressenti différent ;)
Salut Justdoit,

Ton post est très détaillé et construit. Je pratique la méditation depuis des années (avec une pause de 2 ans durant laquelle justement j'ai été beaucoup moins performant) et je suis 100% d'accord avec ton post.
Au delà du côté gourou souvent cliché, la méditation apporte beaucoup de contrôle et aide à atteindre ses objectifs avec une facilité déconcertante. En revanche, les effets sont parfois rapide mais en soi tu as raison quand tu dis que ça prend du temps.
"la méditation c'est la douche de l'esprit".

Pour apporter ma contribution au débat je vais relancer sur un article, qui parle des bienfaits de la méditation et dont l'interviewé (qui se trouve être un richissime magnat de la finance) explique que sans ça il n'aurait certainement pas eu le succès qu'il a eu. Je vous laisse lire pour les intéressés (il s'agit d'un article GQ mais il est pas mal je trouve):

http://www.gq.com/life/health/201309/gq ... tion-guide

Bonne soirée à tous.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Sympa :) le 02.12.14, 12h47 par LeBeauGosse
  • [0] Sympa :) le 02.12.14, 14h00 par justdoit
Dans le but d'approfondir le sujet j'ai revu la vidéo en entier, et j'ai failli passer à côté de ce point:

★ Le danger de la méditation: tomber dans la facilité.
Rappelez vous, j'ai répété plusieurs fois mon bonheur dans ma vie actuelle, alors que ma situation ne me plaît pas du tout. Finalement c'est tout de même un danger dont il faut être conscient, un peu à la manière du développement personnel en général (quelque soit les outils de celui ci). Un jour nous atteignons un certain stade auquel on peut se demander pourquoi aller plus loin si on est déjà heureux? Pourquoi pousser plus loin sa zone de confort si la vie est belle au jour d'aujourd'hui? Ce qui tends à tomber dans la facilité, réduire voir arrêter les efforts pour continuer de progresser, et finalement retomber dans ses travers, avant de réaliser son erreur et recommencer à évoluer. Certes c'est la meilleure façon d'apprendre, pourtant l'erreur est facilement refaisable dans un autre domaine.
J'avais atteins ce stade il y a très longtemps en développement personnel sans méditation, et je l'ai atteint récemment dans celle ci, heureusement pour moi revoir cette vidéo m'a aidé à me poser les bonnes questions avant la chute. Je me suis rendu compte qu'ouvrir ce topic a été une sorte d'accomplissement pour moi car j'avais atteins une telle compréhension de celle ci, que j'étais sur que d'autres ressentaient la même chose (la preuve sont vos messages), et que j'étais sur à 100% de mes propos.

Je n'ai pas arrêté de méditer pour autant, mais je me suis posé beaucoup de questions.
Est ce que je veux vraiment partir à l'étranger une nouvelle fois? Après tout, ici tout est plus simple je n'ai besoin de même soucier de rien, j'ai un toit, à manger, pas de soucis de loyer à payer etc.. je ne fais rien de me vie mais merde je suis heureux. Le danger est là: à moins d'avoir sa vie idéale, c'est de se contenter d'une façon de vivre que l'on sait ne pas être celle que l'on souhaite.
Parfois des petits coups de fouets sont utiles. Récemment j'ai connu des passages où je me demandais pourquoi vouloir plus et d'autres à me rappeler que je veux plus et qu'il fallait ne pas se laisser piéger. Donc malgré tout, je sais que je vais galère quelque temps à l'étranger, je sais que je vais devoir pousser plus loin ma zone de confort, que je risque d'échouer car je vais devoir prendre des risques, mais c'est ce que je veux. Et c'est très important de rester focus sur ses envies sans tomber dans le piège de la facilité. De temps en temps il est bon de faire un bilan de sa vie et se recentrer.

Ne pas voir la méditation comme une fin en soi, mais y voir un moteur, un moyen d'aller plus loin et plus vite. C'est un outil exceptionnel pour évoluer.
À ce propos j'essaye de me mettre à l'écriture de mon axe de développement personnel numéro 2, qui est plus ou moins lié, peut être dans quelques jours/semaines, ça prends un temps fou.

eibiki a écrit :Je pratique la méditation depuis des années (avec une pause de 2 ans durant laquelle justement j'ai été beaucoup moins performant) et je suis 100% d'accord avec ton post.
Je pense que c'est comme tout, rien n'est jamais acquis. Cela dit j'imagine que lorsque tu as repris, les bienfaits sont réapparu plus vite, du fait que le corps et esprit ont une mémoire.
Pour quelles raisons tu as arrêté? Est ce, ce fameux stade auquel méditer deviens plus de 'l'entretien' que des progrès dont Tyler parle dans la vidéo et ce dont je parle plus haut?

J'adore ton lien. Ça fait rêver.
Tyler dit que certaines habitudes sont communes aux personnes qui connaissent le plus de réussite. La méditation est l'une d'entre elle, l'exemple de ce gars est la preuve, 40 ans de pratique! Impressionnant. Quelque part ça mets du sens, hormis ceux qui se voilent la face et sont des haters, le bon sens dit que si ces personnes ont plus de succès que la majeure partie des gens, c'est qu'elles font des choses que le commun des mortels ne fait pas.

 "I think meditation has been the single biggest reason for whatever success I've had." This from the thirty-third-richest man in America.
Ça ne m'étonne pas, je pense que la méditation n'est pas résumée à la pratique en elle même, ça grande force est d'entraîner d'autres nouvelles bonnes habitudes, effet boule de neige. Un peu à la manière que faire du sport pour maigrir va potentiellement entraîner une habitude à faire attention à son alimentation, puis à son sommeil, puis à ses étirements etc.. J'aime penser que méditer apporte des fondations solides/sorte d'organisation optimisée, ensuite le but est de trouver les moyens de s'en servir. Comme si c'était un centre de tri postal organisé et efficace. Ensuite il faut trouver des façons de dispatcher tout ça.
Bon cela dit il dit tout de même le faire 40 minutes par jour, ne pas oublier que le gars est la 33 ème fortune des Us. Cependant si un gars pareil considère méditer être si important, ça veut tout dire. Ces gens là ne sont pas où ils sont par hasard, en plus pour une fois c'est un conseil de milliardaire qui est applicable par tout le monde.
Salut Justdoit,

C'est vrai que ça conforte dans l'idée que la méditation peut être un excellent moyen de discipline et de prise de recul. Je trouve l'article que j'ai posté intéressant toutefois je pense qu'il est à nuancer. On aurait vite fait de tomber sinon dans le rêve du mec riche et génial grâce à la méditation. Néanmoins ça peut conforter l'idée qu'il y possibilité d'en retirer de grands bénéfices pour un engagement minime (juste de la régularité).

Et je suis d'accord avec ton image de l'effet boule de neige et du centre de tri postal. Méditer augmente la cohérence entre les zones du cerveau et permet, selon moi cette fois, d'avoir entre autre un recul sain sur ce que l'on est, ce que l'on veut,...
Je l'applique quotidiennement pour éviter la procrastination et rester concentré sur mes objectifs.
Je pense que c'est comme tout, rien n'est jamais acquis. Cela dit j'imagine que lorsque tu as repris, les bienfaits sont réapparu plus vite, du fait que le corps et esprit ont une mémoire.
Pour quelles raisons tu as arrêté? Est ce, ce fameux stade auquel méditer deviens plus de 'l'entretien' que des progrès dont Tyler parle dans la vidéo et ce dont je parle plus haut?
Bien entendu c'est revenu très rapidement, d'où l'effet de grande satisfaction instantanée pour ma part. Sans m'étaler je me suis arrêté non pas pour la raison évoquée par Tyler mais par manque de temps, courir partout,... ça a été une erreur. Je suis tombé dans ce que tu cites plus haut comme "tomber dans la facilité" et au final j'ai beaucoup plus "ramé" que je n'aurais surement dû le faire.

A aujourd'hui si je devais résumer la méditation je dirai que ça m'apporte surtout de l'auto-discipline. De repousser toujours plus loin ma zone de confort. Il semble que c'est aussi ce que ça t'apporte !

Mais je prêche un converti :) J'aimerai également le retour de Leocel à priori sur ses séances à venir.

A très vite.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 07.12.14, 10h42 par justdoit
Interessant ,c'est bien tout ca mais juste comme

- On a pas forcemment besoin de mediter pour draguer :wink: ni toute ces choses du moment presents etc...
Feedback après 10 séances (de 16 minutes chacune)

Il faut avoir la motivation, mais une fois que j'ai pensé à ma séance du jour, je la fait coûte que coûte.

Les lignes qui suivent, sont quelques peu écrites à la première personne car je tiens un journal où je marque un résumé de chaque séance.

Les premières séances sont longues, mais je ressens un fort calme suite à celles-ci. La concentration est difficile et l'envie de bouger se fait sentir, bref c'est vraiment le début.

Au bout de deux ou trois séances, je commence à avoir l'habitude de me concentrer (sur la respiration en l’occurrence) dès que les pensés m'envahissent. Le calme ne se fait plus sentir juste après la séance , mais j'ai acquis une attitude calme en permanence, c'est donc "étalé" dans le temps.

Je viens de finir ma 10ème séance lorsque j'écris ces lignes. J'ai remarqué que lorsqu'on se concentre vraiment, le temps passe en effet assez vite, et je suis moins sensible aux distractions extérieures.

Au niveau des bénéfices :
- Un clame permanent, je prend plus le temps de parler, de marcher, de penser, d'admirer, de lire, bref je vis un peu moins vite, un peu moins contraint par le temps.
- Renforcement du self-control, je fait parfois des choses qui ne me paraissent pas agréables sans pour autant ruminer dessus, à terme, cela tendrait à cet état de bonheur dont parlait Justdo
- Ces deux premiers points participent au renforcement de l'attitude force tranquille de l’alpha male
- l'auto-discipline dont parlait Eibiki, le fait de faire sa séances journalière même si l'on à pas envie, cela m'habitue également au travail sur le long terme, chose dont je n'ai pas l'habitude
- Je profite également de ce vidage d'esprit pour pratiquer les affirmations, ces phrases que l'on se répète, que l'on écrit pour effacer nos croyances limitantes

Voilà pour le moment, prochain feedback dans probablement 10 jours
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 07.12.14, 10h51 par justdoit
Bon moi aussi j'ai repris. Ca allait dans ma démarche de me lever tot et de faire du yoga le matin de toutes manieres. Je me chronometre et je tope 10 minutes.

Vous mettez un réveil vous? Ca se passe comment?

Voilà, j'ai pas encore vu la vidéo mais je vais le faire bientot

Edit : J'ai vu le début de la vidéo avec une copine. J'avais pas calculé que ca parlait aussi de drague, je regarderai la suite plus tard.

Bon je tente 16 minutes avec un réveil.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Enorme ! le 19.12.14, 12h10 par LeBeauGosse
(Clavier anglais sans accents desole)

Avant tout je dois dire que je suis content de voir vivre ce topic, vos retours sont interessants.
Serial a écrit :Interessant ,c'est bien tout ca mais juste comme

- On a pas forcemment besoin de mediter pour draguer :wink: ni toute ces choses du moment presents etc...
J'imagine que meme avec les pires defaults ou conditions defavorables il est potentiellement possible de reussir :wink:
Cela dit tu fais bien de le preciser ce n'est pas une necessite. Or tres clairement et la je parle plus dans la vie en generale pas uniquement le game: lorsque tu pratiques regulierement tu te rends compte que tu ameliores ta vie significativement juste par faire ce simple exercice. Et ne pas le faire c'est passe a cote d'un outil formidable d'evolution. Il faut pratiquer pour le comprendre. Je me rappelle avoir lu certains de tes Fr, essaye voir pendant un mois et tu nous diras ton retour.
Leocel a écrit : Feedback après 10 séances (de 16 minutes chacune)

Il faut avoir la motivation, mais une fois que j'ai pensé à ma séance du jour, je la fait coûte que coûte.
Tres bon etat d'esprit, meilleur moyen de pratiquer serieusement: la faire coute que coute. Est ce que tu notes tes sessions sur un cahier? Perso j'aime bien revoir au fil du temps mon calendrier etre de plus en rempli.

Aussi, lorsque je sortais 4/5 soirs par semaine, plus le travail, le sport etc, parfois je ne savais plus si la session de mes souvenirs etait de la veille ou du jour meme, donc j'en refaisais une dans le doute. Et depuis que je la note des l'instant ou je l'a finie, j'ai ameliore ma regularite/auto discipline.
Leocel a écrit :Les premières séances sont longues, mais je ressens un fort calme suite à celles-ci. La concentration est difficile et l'envie de bouger se fait sentir, bref c'est vraiment le début.

Au bout de deux ou trois séances, je commence à avoir l'habitude de me concentrer (sur la respiration en l’occurrence) dès que les pensés m'envahissent. Le calme ne se fait plus sentir juste après la séance , mais j'ai acquis une attitude calme en permanence, c'est donc "étalé" dans le temps.

Je viens de finir ma 10ème séance lorsque j'écris ces lignes. J'ai remarqué que lorsqu'on se concentre vraiment, le temps passe en effet assez vite, et je suis moins sensible aux distractions extérieures.

Au niveau des bénéfices :
- Un clame permanent, je prend plus le temps de parler, de marcher, de penser, d'admirer, de lire, bref je vis un peu moins vite, un peu moins contraint par le temps.
- Renforcement du self-control, je fait parfois des choses qui ne me paraissent pas agréables sans pour autant ruminer dessus, à terme, cela tendrait à cet état de bonheur dont parlait Justdo
- Ces deux premiers points participent au renforcement de l'attitude force tranquille de l’alpha male
- l'auto-discipline dont parlait Eibiki, le fait de faire sa séances journalière même si l'on à pas envie, cela m'habitue également au travail sur le long terme, chose dont je n'ai pas l'habitude
- Je profite également de ce vidage d'esprit pour pratiquer les affirmations, ces phrases que l'on se répète, que l'on écrit pour effacer nos croyances limitantes

Voilà pour le moment, prochain feedback dans probablement 10 jours
Que du bon donc.

Owen a écrit :Vous mettez un réveil vous? Ca se passe comment?
Edit : J'ai vu le début de la vidéo avec une copine. J'avais pas calculé que ca parlait aussi de drague, je regarderai la suite plus tard.

Bon je tente 16 minutes avec un réveil.
En suivant le conseil de Tyler je mets un reveil et je trouve ca beaucoup plus efficace. Sinon tu es toujours tente de regarder le temps. Surtout du fait que la notion du temps differe avec la pratique, ca me semble indispensable en fait.
Au tout debut 16 minutes me semblaient les minutes les plus longues de ma vie, aujourd'hui 16 minutes me semblent presque etre le temps d'un clic (au point ou je pense serieusement augmenter la duree et passer a 21).

La video parle de drague oui, il est le boss de la compagnie pick up Rsd. Et comme il le dit, son approche est plus casual et tres utile dans son game, ce qui ma pousse a suivre ses conseils. Je disais que seul le debut de la video est utile mais ca vaut le coup de la revoir entiere.
Non on n'a pas forcément besoin de méditer pour draguer, mais la méditation apporte un autre angle de vue à la vie en général, c'est pourquoi c'est intéressant car elle permet de prendre du recul par rapport à tout les domaines.

Oui Just, je note mes sessions sur un cahier, c'est très pratique pour se remémorer les débuts même au bout de 10 jours ^^

J'utilise également un réveil (16 minutes sur l'Ipod et c'est parti) que je laisse hors de portée pour ne pas être tenté de regarder le temps restant. Cela permet également de mieux se concentrer sans se soucier du temps qui s'écoule
Très bien cet article.

Un petit truc pour ceux qui n'arrivent pas à 'penser à rien' (ou qui ne voit pas comment faire)

Vous arrêtez de réfléchir volontairement en vous vous concentrant sur une chose neutre (ou positive)

Pour moi, la respiration est ce qui marche le mieux. On se focalise sur l'air qui rentre, qui sort...

Bien sûr, au bout d'un moment, des pensées fugaces vont apparaître. c'est normal.

Le truc, ce n'est pas de faire un effort ou de se bagarrer avec.

Non. Arrêtez de dialoguer avec votre esprit.

Si une pensée, une sensation, une douleur vous traverse. Prenez en conscience, observez la posément, et laissez la vous traverser comme si elle était un nuage, ou comme si elle dérivait une rivière sur le bord duquel vous êtes assis.

Puis revenez à votre concentration sur la respiration. Parfois ,cela suffira pour rester concentré toute la séance, parfois, il faudra s'y reprendre 15 fois. Aucune importance.

Le but de l'exercice dans un premier temps est moins d'être au calme que d'apprendre à revenir au calme par un exercice de présence consciente.

Mon ancien post sur la méditation:

meditation-laique-vt22995.html

La médiation est simple à pratiquer, mais demande une certaine persévérance pour que ses bénéfices se manifestent en vous.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 08.12.14, 09h03 par justdoit
  • [+1] 100% d'accord le 04.09.15, 22h03 par Rickhunter
  • [+1] A lire le 23.06.16, 22h43 par Orphelin
Bon j'ai tout lu entièrement, et je dois reconnaitre que pour l'instant ca me parait assez abstrait tout ca.

Etant donné que j'ai jamais pratiqué de ma vie la méditation c'est normal.

Apres c'est comme tout ce qui est nouveau on est assez septique tant qu'on a pas ressentit le truc. Je sais qu'il faut pratiquer pour ensuite etre dans les conditions pour voir si oui ou non ca apporte un bienfait.

Vu les nombreux témoignages positifs que je vois a ce niveaux je vais tenter de faire l’expérience.


Sachant le mal que j'ai a faire le vide dans ma tete avec des pensée permanente je sais deja que ca va etre un calvaire au départ pour pas m’arrêter.
Je me connais je sais que je vais abandonner au début puis reprendre.
Aussi je vais commencer par des sessions de 10 min pour pas me souler.

Je viendrai faire un retour ici de ce que ca donne quand j'aurai un peu pratiqué.
Tu peux très bien aussi faire des sessions de 5 mn deux fois par jour pour commencer.

Puis passer à 10 mn quand cela devient facile, puis à 15.

Tenir un carnet est à mon avis très important. Cela facilite grandement la progression.

Attention cependant. La méditation, c'est excellent. Mais ce n'est pas 'miraculeux'.

Ca ne vas pas résoudre tous vos problèmes.

Cela va vous donner plus d'espace en vous même, plus de liberté, au prix d'une pratique régulière.

C'est extrêmement simple, mais ce n'est pas beaucoup plus 'facile' que de devoir apprendre à faire de la course de fond quand on n'est plus sportif et qu'on fume.

Si vous le pouvez, associez-vous une personne qui pratique à un bon niveau, ou un prof. (Ce qui n'empêche pas de pratiquer chez soi, au contraire)

Moi, j'ai adorer galérer en autodidacte.
Vous n'êtes pas obligés d'en passer par là.

Un bon groupe ou un bon prof va rendre vos débuts franchement plus faciles et moins anxiogènes .

Donc, pour finir. La pratique indiquée plus haut est bonne. Aucun doute.

Si vous avez trop de mal avec les débuts, des petits trucs comme une musique légère en fond, un audio de méditation guidé, et des séances plus courtes pour commencer peuvent vous aider.

Mais le seul truc qui 'marche' vraiment, c'est de le faire assez longtemps et assez régulièrement pour en ressentir les bénéfices.

En général, on commence à en ressentir les effets après 2 semaines, mais cela dépend des gens. Certains vont avoir une pratique apaisante et plaisantes tout de suite, d'autres vont galérer quelques semaines avant de s'apaiser.

TD fait une remarque intéressante dans sa vidéo: vous ne pouvez pas faire de la méditation et attendre que votre vie change par miracle.

Mais si vous méditez ET que vous vous impliquez dans votre quotidien, la dimension de celui-ci change radicalement.

A vous les studios
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Absolument le 12.12.14, 17h53 par Leocel
  • [+1] A lire le 27.12.14, 15h01 par Rickhunter
Répondre