La pensée obsessionnelle (le one-itis)

Note : 0

le 22.04.2005 par Invité

2 réponses / Dernière par Akte le 20.05.2005, 00h30

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Répondre
[Un repost d'un ancien article que j'ai écrit, puis retiré, mais aprés tout, il serait utile à bon nombre d'entre vous...]

Le comportement de base:

Il y a une fille [que j'aime/drague/qui m'intéresse depuis X jours/mois/annés] ... Qu'est-ce que je dois faire pour qu'elle [m'apprécie/m'aime/sorte avec moi/couche avec moi]?

Un exemple:
Mr X a écrit : Il y a une fille, elle n'arrête pas de me regarder avec des yeux tout rond, moi j'ai vite compris on décodant ses gestes qu'elle était amoureuse de moi, moi bien sûr je me la suis joué player, je faisais genre de l'ignorer (même si elle me plaisait énormément) bref étant encore débutant dans le domaine de la séduction de haut niveau, j'ai sans faire exprès trahis mon intéret pour elle, et maintenant qu'elle a compris, elle joue le jeu que j'ai joué moi au début...
La réponse collective fût évidemment unanime:
Là, franchement, tu es en plein film. "Elle m'ignore parce qu'en fait elle joue le même jeu que je jouais" et blablabla. Tu n'en sais rien!.

Tu n'en sais rien, et en plus, tu te fais des mythos. Accepte la réalité telle quelle. Gardes le contrôle. Elle fait mine de t'ignorer? Au mieux c'est une tentative de prise de contrôle sur toi (donc te laisse pas faire), au pire elle s'en fout de toi (passes à autre chose).

À te lire, ça fait énormément interpretation sans preuves, donc à mon avis tu as bien 70% de chances de t'être fais trop de mythos! Moi je crois rien, j'agis![/list]
Mais le troublion en rajoute:
Mr X a écrit :Les gars, je sais qu'elle est amoureuse de moi, car c'est sa copine qui me la dit. Elle fait genre de m'ignorer, car elle sait à présent que je suis autant intéréssé par elle, qu'elle par moi...
Ce qui lui vaut cette réponse:
C'est sa copine qui te l'a dit? Franchement, là, faut pas trop écouter les copines, qu'est-ce qu'elle en sait? Assumes que toutes les filles sont attirées par toi, mais n'essayes pas d'interpréter ce qu'elles pensent.
Voici donc exactement le comportement typique qui ne débouchera sur rien, pour la bonne raison qu'en focalisant sa reflexion sur ce qu'on pourrait faire avec la nana si on avait une relation avec elle. On oublie complètement qu'on ne l'a pas encore conquise et que tout reste à faire (ou presque).

C'est ce qu'on appele une pensée obsessionelle (ou "one-itis").
Elle se base sur les phénomènes de l'engagement et de la persévérance bien connus dans le millieu de la vente.
  • L'engagement est un principe selon lequel tout individu engagé librement dans une prise de décision fera difficilement machine arrière.
  • La persévérance est la tendance inconsciente de l'individu à renouveler une première décision, sans se poser la question de savoir si elle est bonne ou mauvaise.
Le fait que la nana ait donné quelques signes d'intéressements (réels ou imaginés), engage implicitement son comportement dans notre cerveau. Puis selon le principe de l'amplification, on va considérer que cette attirance est définitive. Que l'on fasse ce qu'il faut, ou n'importe quoi par la suite ne va rien changer, on va persévérer (peut être à tord) dans notre conclusion que la fille est intéressée par nous.

Quelque part, on se comporte un peu comme un enfant qui veut à tout prix un jouet, en oubliant le fait qu'un être humain (tout comme un animal) n'est pas un objet, et qu'il a la possibilité de changer d'avis, et finalement de ne pas être d'accord avec les constatations/sensations initiales.

Cependant, si à un moment ou un autre, on gâche tout, de part le fait qu'on est trop centré sur nos rèves, et qu'on ne tient pas compte de nos actes ainsi que des évènements extérieurs, on va malgrés tout continuer à s'embourber dans un comportement devenu désormais inadapté, et passer pour un gros lourd, ce qui confortera l'opinion de la fille qu'elle doit vous éviter, ou ne vous garder que comme ami"e".

Quand on développe une pensée obsessionnelle, on est quasiment en permanence dans un état de transe hypnotique, et par conséquent, on ne réagit plus suffisament rapidement, on fabrique son monde sans tenir compte du fait que le monde extérieur est différent. À chaque retour à la réalité, la douleur psychique est tellement importante, qu'on n'a pas d'autre solution que de s'enfermer à nouveau dans ce monde utopique que l'on s'est peu à peu construit, mais qui n'est en rien la réalité.

De plus, notre mémoire fonctionne également en amplification. Si on apprend quelque chose, à un moment, on arrive à un niveau où l'on sait ce que l'on sait. Puis, si on ne fait pas d'effort pour raviver ces informations, dans les 24 heures on oubliera 50 à 80% de ce qu'on savais. Le 7ième jours, on en sait encore moins et le 30ième jours, il ne reste que 2 à 3% des informations d'origine.

Evidemment, une pensée obsessionnelle ravive les informations en permanence, d'où le fait que les sensations restent très fortement ressenties pendant une longue période.

Fort heureusement, la situation n'est pas irrémédiable. Si on n'y pense plus, dans les jours qui suivent, on oublie rapidement, car notre cerveau enregistre des informations en permanence: bribes de conversation entendues dans la rue, vétements que la personne en face de nous porte, etc... Ainsi, toutes les informations qui ne sont pas actualisées sont considérées comme inutiles, et le cerveau s'en débarrasse (lors du sommeil généralement).

C'est très souvent ce qui se passe avec le temps. On rencontre d'autres personnes, on se change les idées, puis le moral remonte, et on passe à autre chose. Mais sincèrement, combien de temps avez-vous perdu, combien d'energie avez-vous gaspillé, combien de cris, de larmes, de flips avez-vous vécu en persévérant dans cette voie sans issue?

Et franchement. Si au même moment, vous avez dans votre entourage une dizaine de femmes encore plus séduisantes que celle sur laquelle vous focalisez votre attention en ce moment, alors, à votre avis, combien d'importance aurait cette fille?

Conclusion, il faut bien garder à l'esprit que la drague, c'est avant tout un jeu, et qu'il faut avant tout s'amuser quand on la pratique. Les femmes ne réfléchissent et ne réagissent pas tout à fait comme nous. Elle sont plus influencées par les sensations et les sentiments, que par la simple logique binaire.

C'est à nous d'être légèrement dominant sans être vulgaire, à nous de ne pas lui laisser le choix et de l'amener là où on veux, si c'est quelqu'un pour nous elle s'adaptera, sinon, elle ne nous mérite pas et on en cherche une autre. Parce que de toute façon, elles pardonnent qu'on force gentiment les choses, mais par contre elles ne pardonnent pas si l'on n'agis pas.

Donc, les règles de base pour ne pas tomber en one-itis sont :
  • Ne pas essayer de décrypter ce qu'elle pense,
  • Être persévérant, on ne lâche pas le morceau, mais on n'est pas non plus son toutou (elles ont en horreur),
  • Écouter ce qu'elle dit, ça évite les shyt-tests, et ça permet d'aller dans son sens,
  • Pas de compliment au départ, parce qu'elle va nous voir arriver de très très loin,
  • Être de bonne humeur, imaginer des histoires loufoques et tirées par les cheveux, raconter des bétises (c'est à dire en exagérant le plus possible pour qu'elle comprenne bien qu'on parle pas sérieux),
  • Ne pas être sexuellement explicite, au contraire, cacher son jeu dans un premier temps,
  • Ne pas focaliser sur une seule, aller vers d'autres, ce qui suscitera sa jalousie (90% des femmes sont jalouses),
  • Entretenir un bon contact physique (kino),
  • Maintenir notre regard dans le sien souvent, mais pas trop longtemps,
  • Et surtout, pas de prise de tête, tu vois une fille avec qui tu veux sortir, tu lui envois un coucou avec ta main, et puis selon la règle des trois secondes, tu vas lui parler, et tu t'adaptes.
Gardez bien à l'esprit, que si vous n'arrivez pas à vos fins en moins d'un mois (en général), vous avez toutes les chances de passer dans sa zone ami"e", et de développer des pensées obsessionnelles. Si vous arrivez à ce stade, vous êtes fichu, alors bougez-vous le cul.
Je me pose une question.

Peut-on qualifier de one-itis, une pensée obsessionnelle post-rupture ?

Une LTR se termine, because elle part avec un autre, et là on reste schotché sur elle parce que les sentiments très forts sont encore là et l'être aimé manquant à jamais. Et ça dure des mois avant que le temps ne fasse sont effet.

Je dis ça car j'ai connu, et que si je n'avais pas au final utilisé une sorte d'image de verrou mental dans mon esprit à chaque fois que je pensais à mon ex j'aurais peut être fini par faire une connerie.

C'est fou comment on peut très vite basculer dans l'obsession.

En tout cas, one-itis pré-amoureux ou post-rupture ...
je ne veux plus jamais connaitre ça.

8)
Don't think you are, know you are.
Actions ---> reactions
On appelle cela en psychologie-psychatrie l'érotomanie, mais cela est à un degré différent tout de même.
Répondre