[A] Le rabaissement psychologique

Note : 37

le 01.07.2013 par tiamat

21 réponses / Dernière par Casanegra le 13.09.2017, 00h47

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Bonjour à tous, c'est tiamat et aujourd'hui je ravive ce sujet après plusieurs années.

Actuellement en thérapie, j'ai pu comprendre un peu mieux le pourquoi du comment en réussissant à prendre du recul. Je vais bien mieux qu'à l'époque, même s'il me reste encore des choses à soigner.

Mais revenons au sujet. J'ai été victime de maltraitance psychologique par ma mère (mon père était absent, avant le divorce et surtout après). Chantage affectif, pression psychologique, je n'étais jamais assez bien pour elle. Le problème venait toujours de moi. Jamais d'elle.

Il faut voir que ma mère n'a jamais grandi, elle est restée une enfant et grandir avec un tel parent est particulièrement toxique. De plus, elle est alcoolique et porte un passif familial lourd.

Une mauvaise note ? --> Engueulade
Un truc qui contrarie ? --> Engueulade

A peu près tout est sujet à engueulade et pression psychologique avec elle.

Avec des procédés assez fourbes en plus et quand on est enfant, et qu'on n'a que ce référentiel, il est facile de se dire que c'est normal et que c'est comme ça que tout le monde est élevé. Aujourd'hui, je peux dire que non, ce n'est pas normal.

Ajoutez à cela une éducation judéo-chrétienne où le sexe est tabou et vous avez le portrait complet.

Récemment, j'ai craqué. Ma mère m'a chié une pendule à cause d'un cadeau de la fête des mères que je ne lui avais pas offert (je vis chez elle et touche seulement le RSA, autant vous dire que c'est tendu niveau finances). J'ai complètement craqué, je l'ai envoyée chier et je me suis barré de la maison. Elle s'est mise à m'appeler, me demandant de la rappeler. J'ai ignoré. Jusqu'au moment où je l'ai eue au téléphone et je lui ai expliquée le fond de ma pensée. Ce ne fut pas facile mais nécessaire.

Je me sens mieux et un peu plus libre. Je poste ce témoignage pour montrer l'évolution et faire un point.

Le rabaissement et la pression psychologique peuvent faire beaucoup de mal à une personne en construction voire la bloquer dans son développement (ce fut mon cas).

Si besoin, faites-vous aider par un spécialiste.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 21.06.17, 13h27 par Thedaze
  • [+1] Bien joué le 22.06.17, 15h28 par mistermint
  • [0] Courage le 22.06.17, 21h54 par The_PoP

Bonsoir,

J'ai lu la discussion et je reconnais mon vécu ...

A quelques différences près, la personne qui m'a rabaissé c'était ma belle-mère. Cela a duré des années et mon pere faisait comme si tout allait bien ou presque.

Mes parents se sont séparés à l'âge de deux ans et quand j'ai eu 6 ans je suis parti vivre chez mon pere.

J'ai toujours su que ce que je vivais n'étais pas normal mais je pensais que j'étais fort. Que c'était passé etc.

Désormais j'ai bientôt 25 ans et tout cela me rattrape ou ne m a simplement jamais quitté. En plus, je suis une personne à haut potentiel, ce qui apparemment fout encore plus la merde dans la manière de ressentir et percevoir les choses.

Maintenant, après avoir connu une année plus que joyeuse, je me suis complètement arrêté en vol. Cela fait quite a une déception amoureuse entre autres. Et je vois mal comment gouverner ma vie, ne serait ce que choisir, avancer, m'engager. Je pense sincèrement que les gens comme nous ont une peur bleue de l'engagement et de ne pas être à la hauteur cela doit être les deux caractéristiques les plus prononcées.

Ce qui fait que finalement, on je prend pas notre vie en main... l'année passée, je ne me sentais pas du tout castre etc.

Je suis très inquiet ... j'arrivais quelques mois auparavant à faire plein de choses, à Rencontrer plein de filles et à voyager par exemple. Et là j'ai peur de tout et de rien comme si je redevenais un gamin.

J'ai repassé en détail les évènements de mon enfance et cela déclenche de la haine en moi. Parce que le traitement qui m'a été infligé n'est pas normal et moi je l'ai intégré, je l'ai rendu normal. Je ne comprends pas pourquoi mon pere ne s'est jamais interposé ... et pourquoi je n'ai jamais mis une tarte à cette malade. Je crois souffrir d'une forme de syndrome de Stockholm avec cette femme ...

Bref. Comme tu le dis cela fait des dégâts importants... je ne sais pas si je pourrais me libérer de cela un jour. Les relations sociales sont parfois très compliquées, les relations aux femmes également.

On ne peut pas revenir dans le passé pourtant c'est là que la souffrance prend racine... parfois j'ai envie de partie loin et de laisser tout cela derrière moi.

Merci de m'avoir lu !

Amicalement,

Répondre