Man Enough

Note : 8

le 15.12.2018 par Jalapeno

7 réponses / Dernière par Axelos le 30.12.2018, 22h35

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Une série de vidéos honnête et super intéressante sur plusieurs questions liées à la masculinité.
Le concept est sobre : ce sont des conversations entre hommes (avec une assez bonne diversité d'âges, de background culturel, de genres et d'orientations même si ce sont essentiellement des entrepreneurs, des acteurs et des sportifs) autours de sujets qu'on aborde généralement pas, ou pas de façon aussi profonde.
C'est aussi une réponse intelligente aux masculinistes de tous poils qui pensent que la virilité se définit en terme de muscles et de succès.

Why Don't Men Talk
Let's Get Vulnerable
The Ugliness of Body Image
#MeToo
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 18.12.18, 21h09 par Perlambre
  • [+1] Intéressant le 30.12.18, 22h47 par Axelos

J'ai regardé l'épisode 3, The Ugliness of Body Image, que j'ai trouvé passionnant.

Savoir que même les gens qui font la couverture de Men's Health ont des insécurités vis-à-vis de leur physique ça fait réfléchir...

Dans mes souvenirs, plus j'étais sérieux à la musculation, plus je me trouvais trop fin et plus j'avais des pensées du style "je ne vais pas réussir à séduire ce soir, je n'ai pas fait de muscu depuis deux semaines".
Jalapeno a écrit :C'est aussi une réponse intelligente aux masculinistes de tous poils qui pensent que la virilité se définit en terme de muscles et de succès.
Hm ils sont quand même tous plutôt musclés et plus ou moins recouverts de succès. :lol:
D'ailleurs je pense que ça aide à être vulnérable.

Hm ils sont quand même tous plutôt musclés et plus ou moins recouverts de succès. :lol:
... et ils ont les mêmes insécurités que les mecs lambda, c'est justement ça que je trouve très intéressant :wink:

Personne n'est à l'abri des insécurités.
Le fait même d'être plus mis en valeur par son physique est une chose qui rend susceptible d'en être dépendant (Il y a aussi une sorte de jugement intrinsèque puisque ce n'est pas la personnalité de l'autre qu'on voit). Si l'on sait que les gens ne voient que ça chez nous, ou si l'on sait ou qu'on a l'impression que ce que l'on fait, comme la muscu, nous met en valeur et profite à notre image, on est sans doute plus sensibles à ce qui peut changer notre physique.
Si en plus, on ne fait pas les choses que par plaisir mais réellement pour s'améliorer, ça veut dire qu'on est pas satisfait de la situation de départ. Donc la perspective d'y retourner n'est pas engageante.
En fait, il faut vraiment être très indépendant de ce genre de choses pour ne pas avoir d'insécurités comme celle-ci.

On en revient toujours au même point.
Ne pas être dépendant du regard des autres, ni du résultat.


Mais effectivement je trouve ça ironique de faire parler des gens à succès, des stéréotypes, comme si présenter une ou deux vulnérabilités en faisaient autre chose que des clichés.
Tout le monde sait que le succès fait pas des gens des dieux. Par contre tout le monde ne comprend pas que ce n'est pas parce qu'ils sont des stéréotypes qu'ils ont du succès. Ça les aide mais c'est leur manière de penser qui les pousse en avant. Contrairement aux gens qui croient qu'il suffit d'avoir l'enveloppe pour avoir le contenu avec.

Après pour prendre le contrepied de ces vidéos, la définition de la virilité c'est sans doute plus physique qu'autre chose de nos jours. Avant on pouvait dire que les hommes étaient bien différents des femmes, de caractère, mais aujourd'hui l'éducation est assez homogène, même s'il reste des attentes un peu différentes envers chaque sexe. La seule différence c'est peut- être que ça s'exprime moins chez les femmes du fait de ces attentes.
Les femmes sont aussi combatives, obstinées, compétitives que nous le sommes, avec la bonne motivation. Le succès, c'est un résultat, et ça les femmes sont autant voir plus capables que les hommes d'en avoir (c'est une vraie honte que le taux de diplômés masculins ait tant chûté dans le supérieur), quand on leur laisse le champ libre.

Ce qui nous reste vraiment pour nous différencier des femmes, ça reste le physique.
Ou justement, les sources de motivation.

Sujet intéressant...
Mais,

Je n’ai pas eu l’impression que les hommes s’exprimant dans les différentes vidéos soient vraiment représentatifs d’une population masculine. Parce qu’aujourd’hui dans le monde occidental, les mecs sont nombreux en échec scolaire, en difficulté sur le marché du travail, en position de célibat plus imposé que souhaité. Et un gramme de muscle en plus ou en moins ne vas pas y changer grand-chose si plus haut il y a le QI d’une huître (avis perso mais c’est vrai que je n’aime pas les huîtres :mrgreen: )
Par contre s’en réjouir en tant que femme est un non-sens. Remplacer une inégalité par une autre… à ce compte là, nous avons tous de grandes chances d’être perdants…

J'ai dévoré » Les hommes sont-ils obsolètes ? » d’une chroniqueuse du Point Laetitia Strauch-Bonard.
Pas de parti pris pour un sexe, plus une interrogation sur notre devenir à tous.
Alors oui l’auteur a un côté provoc qui peut agacer. Son point de vue est parcellaire et n’apporte aucun réconfort à toutes les femmes en souffrance sur notre globe.
Néanmoins cet essai m’a offert l’occasion de me mettre un instant dans la peau d’un homme… et c’est loin d’être simple pour lui…
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 19.12.18, 10h05 par Jalapeno

Jalapeno a écrit :
Hm ils sont quand même tous plutôt musclés et plus ou moins recouverts de succès. :lol:
... et ils ont les mêmes insécurités que les mecs lambda, c'est justement ça que je trouve très intéressant :wink:
Je pense que c'est souvent une arnaque intellectuelle qui vise à s'attirer les bonnes grâces de gens qui ont une valeur inférieure à la sienne, que de se "dévaloriser" tout en sachant qu'on a une valeur objective élevée qui n'est pas impactée par les critiques qu'on peut s'adresser.

C'est une attitude qui est socialement valorisée que d'être vulnérable, insecure, ça montre qu'on est humain, humble, et qu'on est accessible. Au contraire, reconnaître ses qualités physiques évidentes fait passer pour une personne suffisante.

Il y a eu une mode comme ça sur Twitter, où des nanas plutôt gâtées par la nature postaient des Tweets à base de "Felt cute, might delete later", qui transpiraient en apparence l'insécurité, mais dont l'objectif était souvent de trouver un "deep spot social".

Je n'ai pas regardé les vidéos.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Tout à fait ! le 19.12.18, 01h49 par Nonchalance
  • [+1] +1 le 19.12.18, 08h42 par BirdonTheWire
Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher.

Raven a écrit :Je pense que c'est souvent une arnaque intellectuelle qui vise à s'attirer les bonnes grâces de gens qui ont une valeur inférieure à la sienne, que de se "dévaloriser" tout en sachant qu'on a une valeur objective élevée qui n'est pas impactée par les critiques qu'on peut s'adresser.
Je vois ce que tu veux dire, mais je n'ai pas ressenti ça dans ces vidéos. A la limite, ces vulnérabilités sont utilisées dans le sens "regardez j'ai réussi malgré tout" - en mode self-made man - mais la démarche n'est clairement pas de se dévaloriser. Et si c'est un énorme coup de comm', c'est raté aussi vu que les 4 vidéos ne cumulent au final "que" quelques centaines de milliers de vues.

C'est clair que donner la parole à des "stars" (personnellement je n'en connaissais aucune, mais bon :mrgreen: ) peut paraître rebutant ou déconnecté de la réalité mais je vous invite à passer outre et mater au moins une des vidéos pour vous faire une opinion.

J'ai regardé la vidéo "Let's Get Vulnerable", en m'aidant des sous-titres générés automatiquement.

Premier point, cette vidéo (et la pensée qui l'accompagne) n'est accessible qu'aux personnes qui maîtrisent suffisamment l'anglais. Il y a déjà une sélection qui est faite à ce niveau-là.

Ensuite, cela nécessite d'être familier avec les concepts touchant à la psychologie et à la sociologie.

Enfin, comme l'ont fait remarquer les précédents contributeurs, ces vidéos mettent en scène des personnes qui ont réussi socialement, au sein de la 1ère puissance mondiale.

Le constat de ces hommes est juste : en tant qu'hommes, on joue un rôle social qui nous pousse à cacher nos doutes et nos faiblesses. Le plus âgé d'entre eux dit quelque chose d'intéressant : En général, nous ne nous confions pas sur nos fragilités car nous craignons que notre interlocuteur s'en serve contre nous, car nous avons peur d'avoir honte.

Pour autant, peut-on déclarer à tous les hommes de la Terre, riches comme pauvres, qu'ils peuvent dès demain s'épancher sur leurs doutes, leurs peurs, leurs fragilités, sans conséquence négative sur leur vie ?

Non bien entendu ! On demande toujours à un homme de réussir socialement. Les critères de cette réussite peuvent être différents selon les groupes sociaux, mais l'impératif de réussite, c'est à dire de jouer un rôle reconnu et valorisé par un groupe social donné, est le même pour tous.

Globalement, lorsqu'on fait partie des personnes dont on considère qu'elles ont réussi, tout ce qu'on fait va être perçu comme bien et comme modèle à suivre dans un groupe social donné. T'as réussi et tu pleures ? T'es un homme moderne et sensible et c'est trop mignon. T'as réussi et tu ne pleures pas ? T'es un homme à l'ancienne qui reste maître de lui en toutes circonstances.

Il n'en va pas de même si l'on n'a pas encore réussi, ou si l'on vit dans une zone économiquement défavorisée (quartier pauvre, petite ville, zone rurale).

La réflexion autour de la sensibilité des hommes reste intéressante. Mais qu'on le veuille ou pas, les codes culturels sont toujours là. Parler de ses doutes et pleurer quand on est un homme oui. Mais il y a tout de même des codes culturels à suivre pour que ce soit accepté.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 31.12.18, 01h55 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 31.12.18, 12h28 par Jalapeno
  • [+1] Oui le 31.12.18, 14h04 par Syd_

Répondre