Menstruations

Note : 1

le 02.07.2019 par Annah6878

4 réponses / Dernière par Annah6878 le 05.07.2019, 15h19

Un forum pour parler fitness, musculation, sport et, d'une manière générale, tout ce qui contribue à une bonne santé physique.
Répondre
Je n'ai pas réussi à accéder au forum des filles. Du coup je poste ici.

-----------

J'ai pris la pilule du lendemain récemment et j'ai constaté une baisse significative de ma libido. Comme je connais assez mal les effets secondaires j'aimerai bien recueillir vos avis.

D'habitude j'ai des sautes d'humeur avant mes règles avec des pensées suicidaires assez sordides mais comme je suis de très près l'état de mon cycle sur une appli et que je n'ignore pas que d'autres filles ont ce type de syndrome prémenstruel je m'inquiète pas plus que ça.

Le problème c'est que ma libido a significativement baissé depuis que j'ai pris la pilule du lendemain. Je n'ai pas eu de vertiges ou de nausées (prise dimanche dernier) mais ça m'inquiète.

Au niveau des menstruations elles sont venues plus tôt alors que je devrais perte en train d'ovuler à cette période. Il y a aussi des désagréments liés au fait que j'ai mes règles sans les avoir (règles sèches qui ont du mal à démarrer avec la couleur caractéristique des fins de règles).

Peut-être l'effet de la canicule ? Ou bien est-ce la pilule ?
On sait que pour certaines femmes, la pilule contraceptive progestative entraîne une baisse du désir et de l'excitation.
Or, avec la pilule du lendemain, tu t'es pris un gros gros shoot de progestatifs d'un seul coup,
C'est donc possible que ça vienne de la pilule de lendemain.

Toutefois, je ne suis pas médecin, je t'encourage donc à consulter un généraliste ou un gynécologue si ça ne s'améliore pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 05.07.19, 15h04 par Annah6878
Oui, il peut y avoir un dérèglement du cycle suite à cela, c'est attendu puisque c'est l'effet désiré (empêcher la nidation d'un oeuf en altérant la muqueuse utérine et entrainer la dégradation précoce d'un ovule fertile au cas où).
Forcément, les progestatifs contrent les oestrogènes qui rendent la majorité des femmes plus chaudes en période d'ovulation, donc ça reste cohérent.
C'est quand même inquiétant que tu aies des pensées morbides en syndrome prémenstruel, déjà, rien que pour ça tu devrais consulter. Mais je t'engage à le faire pour les mêmes raisons que Sathine (et à te surveiller avec un test de grossesse malgré tout, il y a des risques d'échec à toutes contraceptions, tu peux faire un test dans quelques jours et un dans quinze jours (enfin, vise pour avoir assez de temps en cas de problème, même si c'est un risque infime)
Let's be the stuff dreams are made of...
Si tu as déjà un SPM coriace, ça ne semble pas étonnant que la pillule du lendemain te fasse un effet massif.
Ca tiens aussi peut être aux conditions dans lesquelles ont eu lieu ce rapport non protégé ?
Tout devrait rentrer dans l'ordre, et inutile de s'affoler si tu as un retard de règles de 7 jours maximum.
Au delà des 7 jours, fait un test de grossesse.
On peut aussi avoir des fausses règles : des saignements ne sont pas forcément des règles donc surveille toi de près pendant le mois qui vient.
Tu as un/e gynéco ? Ce serait pas le moment de faire un petit point avec ?

Attention les pillules du lendemain vendues sans ordonnance ne sont pas vendues comme empêchant la nidification. Peut être qu'elles le font quand même un peu mais sur les notices et dans la bouche des pharmaciens, elles ne sont sensées que retarder l'ovulation, et ainsi éviter la fécondation.
Merci à vous @Onmyoji et Sathinelilly.
Comme j'ai prévu de consulter ma gynécologue pour faire des tests de dépistage je vais en profiter pour lui en parler et demander un test de grossesse dans le même temps.

-------------------------

Hello Voucny,

C'était un rapport protégé avec mon copain mais la capote a craqué. On s'en est rendu compte sur le moment mais on a préféré opter pour l'option de la sécurité et passer par la pharmacie.

Je suis suivie par une gynécologue mais à part un test de dépistage fait il y a deux ans, je ne la vois pas souvent car je n'ai pas de problèmes majeurs (hormones ou ovaires ok).

En fait j'ai entendu parler du syndrome pré-menstruel assez récemment par une amie. A la base je n'aime pas mettre des noms sur mes petits problèmes car je n'ai pas de douleurs insupportables au moment des règles. Au contraire ça me soulage vraiment de les avoir, physiquement c'est comme si ça relâchait la pression au niveau de mes muscles et que mes seins étaient moins endoloris.

Mais c'est vrai que je n'avais jamais fait le rapprochement entre pensées suicidaires et arrivée des règles jusqu'à ce que cette amie m'en parle. Je ne suis pas traitée sur ça. Sans doute parce que dans mon adolescence je prenais tellement de médicaments que j'en ai marre d'en prendre maintenant que je vais mieux. Aussi ça me fait un peu chier que mon corps me fasse perdre le contrôle de mes pensées...

Tout cela m'inquiète un peu. Je pense que je vais prendre un rdv rapidement chez ma gynécologue.
Répondre