[Fork] Papillonnage - Pourquoi faire?

Note : 28

le 05.08.2013 par Onmyoji

45 réponses / Dernière par Boubou le 08.10.2013, 16h37

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Ceci est un fork de ce sujet:
post330721.html

Pourquoi papillonner (on ne parlera pas de la manière de le vivre dans sa relation, mais simple des raisons qui nous poussent en couple à aller voir ailleurs):
Cellar Door a écrit :
Outkast a écrit :Tu devrais aussi te demander pourquoi tu papillonnes depuis tout ce temps?
Nouveauté? Tes relations courtes commençaient à être pesantes?
Tu as essayé de changer le fonctionnement de ces relations?
Pour moi c'est un sujet différent de mon topic, je préfère que tu forkes un nouveau sujet si tu souhaites en parler.

Mais pour te répondre rapidement : Pour moi papillonner c'est être libre. Etre libre sexuellement, être libre socialement, être libre de pouvoir rencontrer des nouvelles personnes et vivre de situations enrichissantes.
j'ai découvert cela à travers le game, et je ne souhaite pas le "perdre" au profit d'une relation long terme. Je souhaite trouver un compromis pour vivre les 2 à la fois.
Barracuda a écrit : Une LTR c'est pas le bagne non plus. Tu peux très bien sortir, voir des gens, faire sourire des midinettes, blaguer avec des potes, rencontrer de nouvelles personnes.

Après, il faut passer le cap de vouloir sortir l'épée du fourreau pour le premier jupon venu.




Je veux pas faire mon rabat joie, mais les relations exclusives ça permet aussi de ne pas attraper une des nombreuses MST qui traînent...
à vos avis!
Let's be the stuff dreams are made of...
Je suis d'avis que le couple n'est pas le bagne, qu'il est possible d'avoir une indépendance sociale en dehors du couple sans forcément aller voir ailleurs.

je comprends néanmoins le fait que la transition soit difficile à vivre. On a une liberté de dingue à pouvoir rencontrer des gens sans cesse sans contraintes alors qu'en couple, on a quand même des couples à rendre.(un minimum)

Je suis d'avis que c'est avant tout un choix de vie personnel. On sait ce qu'un couple implique mais aussi ce qu'il apporte. A un moment T de notre vie, le couple n'est peu être pas la bonne solution parce que pas forcément en accord avec notre style de vie. Après ça dépend quel type de couple aussi.

Par contre, même en couple, on a une vie sociale, et si on s'investit pleinement dedans, on peut avoir une vie sociale bien remplie mais pas essentiellement basée sur la séduction.

J'avais une vie qui était essentiellement basée sur ça. Je sortais pour voir mes potes mais surtout pour rencontrer des poupounes. Alors en couple, je sors différemment, ça manque un peu, mais avec le temps, je m'y suis adapté. Après je pourrais tromper ma nana si vraiment je voulais, mais ce n'est pas d'actualité.

Il faut je pense faire la part des choses. La liberté sexuelle est quelque chose d'assez complexe à faire passer dans un couple, tout comme le fait de papillonner. On peut très bien construire un couple assez libertin, mais ça demande aussi une confiance en l'autre et donc peut être du temps. Mais je ne pose pas trop la question finalement.
"Intéresses-toi à chaque personne que tu rencontres, car chacune d'elle est meilleure que toi dans un domaine donné"
On peut très bien construire un couple assez libertin, mais ça demande aussi une confiance en l'autre.
En couple exclusif ou pas, c'est la base non?
La liberté sexuelle est quelque chose d'assez complexe à faire passer dans un couple, tout comme le fait de papillonner.
Il y a des hommes et des femmes à qui la monogamie est quelque chose d'assez complexe à faire accepter. :roll: La plupart des ces personnes ont appris à mentir et à faire avec. Il suffit de voir le développement de sites de rencontres extra-conjugales pour en prendre la mesure. Mais quid de ceux qui ne veulent pas mentir ou vivre une double-vie?
Potius deficere quam desperare
Blusher a écrit :
On peut très bien construire un couple assez libertin, mais ça demande aussi une confiance en l'autre.
En couple exclusif ou pas, c'est la base non?
De fait c est peut etre un peu prématuré de vouloir la non exclusivité en début de relation au moment où le couple doit encore se construire non?
Ce n'est pas une rhétorique, c'est vraiment une question :wink:
"Intéresses-toi à chaque personne que tu rencontres, car chacune d'elle est meilleure que toi dans un domaine donné"
En fait, la réponse à ta question est assez évidente. A moins de jouer les naïfs, l'avantage c'est la diversité des étreintes, des personnes, des corps; la diversité sexuelle en somme.

On ne somme pas un mélomane d'expliquer pourquoi il écoute autre chose que du jazz. On ne penserait pas à demander à quiconque pourquoi il veut changer de destination estivale tous les ans.

Mais quand il s'agit de sexe, il faudrait expliquer pourquoi il peut être plaisant de varier les plaisirs avec un ou une partenaire différente. Tu le dis très bien toi-même:
On a une liberté de dingue à pouvoir rencontrer des gens sans cesse sans contraintes alors qu'en couple, on a quand même des comptes à rendre.(un minimum)
Du coup, il me vient une autre question puisque tu as lancé le sujet: l'exclusivité sexuelle, pour quoi faire?
Potius deficere quam desperare
Vinsanity a écrit :
Blusher a écrit :
On peut très bien construire un couple assez libertin, mais ça demande aussi une confiance en l'autre.
En couple exclusif ou pas, c'est la base non?
De fait c est peut etre un peu prématuré de vouloir la non exclusivité en début de relation au moment où le couple doit encore se construire non?
Ce n'est pas une rhétorique, c'est vraiment une question :wink:
Personnellement, je trouve également très prématuré de demander l'exclusivité dès le premier rapport sexuel quand précisément le couple n'en est pas encore un. Raison pour laquelle, les premiers mois de ma relation actuelles ne furent pas exclusifs. Cela permet d'éviter de saccager du jour au lendemain son écologie pour quelqu'un qu'on ne connaît pas encore. Cela me paraît hérité d'une vision assez religieuse du mariage.

Et puis, le timing est important parce que plus le temps passe plus les règles en vigueur au début d'une relation deviennent difficiles à changer.

Surtout, quitte à construire le couple autant le construire sur les valeurs qui nous tiennent réellement à coeur, cela peut inclure entre autres la liberté sexuelle.
Potius deficere quam desperare
Blusher a écrit :En fait, la réponse à ta question est assez évidente. A moins de jouer les naïfs, l'avantage c'est la diversité des étreintes, des personnes, des corps; la diversité sexuelle en somme.
Voilà. c'est donc seulement une question de sexe, parce que tout le reste, on peut l'avoir en couple, avec de la tolérance et de la confiance
On ne somme pas un mélomane d'expliquer pourquoi il écoute autre chose que du jazz. On ne penserait pas à demander à quiconque pourquoi il veut changer de destination estivale tous les ans.
Quand tu écoutes de la musique, que tu aimes plusieurs choses à la fois n'impliquent pas tes relations avec les autres.
Par contre, une analogie plus exacte serait "appartenir à une équipe". Si tu fais partie d'une équipe, ce serait assez mal vécu par les autres si tu jouais aussi dans l'équipe adverse. Ou une autre équipe d'une autre ligue, la délaissant donc un peu.
Mais quand il s'agit de sexe, il faudrait expliquer pourquoi il peut être plaisant de varier les plaisirs avec un ou une partenaire différente. Tu le dis très bien toi-même:
On a une liberté de dingue à pouvoir rencontrer des gens sans cesse sans contraintes alors qu'en couple, on a quand même des comptes à rendre.(un minimum)
Du coup, il me vient une autre question puisque tu as lancé le sujet: l'exclusivité sexuelle, pour quoi faire?
C'est très bien d'avoir le choix. Mais le problème est que pour 90% des gens, il y a un lien fort entre sexe et sentiments. Et même si tu es dans un plan cul, et même si elle ne t'intéresse pas, ses actions vont affecter tes sentiments à moment donné. Ou celle de ton officielle.

Quand je n'ai pas envie d'être en couple, je te suis totalement, mais dans un vrai couple, je vois trop de difficultés. Avoir des enfants avec une femme, et aller en sauter d'autres?
Même si elle est ouverte, ce serait vraiment étrange (ça se fait tous les jours, mais par infidélité, justement...)

Comme je disais dans un autre sujet, est ce que vouloir toujours plus, ou plus de filles différentes, c'est pas une boulimie provoquée par certaines croyances du game (on a vu qu'elles n'étaient pas toujours plus saines que celles des AFCs)?

Tu disais que l'infidélité et les divorces sont le symptome de la monogamie, je crois qu'en fait ils sont le symptome des relations malsaines des nombreuses personnes qui savent pas gérer leur vie sentimentale. Et si tu ajoutes en plus la polygamie à cette incapacité, ce serait pire (ça ne veut pas dire que la polygamie serait néfaste en elle même, mais que ce n'est pas un remède. Le remède, ce serait des gens avec plus de choix et plus d'autonomie amoureuse, qui sont dans des relations qui leurs conviennent vraiment, pas dans des relations "de jeu en équipe", où on fait avec l'équipier parce qu'on aura pas mieux.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 06.08.13, 13h04 par Reborn
  • [+1] +1 le 06.08.13, 13h08 par Barracuda
  • [+1] +1 le 05.10.13, 20h11 par Prune
Let's be the stuff dreams are made of...
A te lire on a l'impression que la révolution sexuelle n'a jamais eu lieu.
Par contre, une analogie plus exacte serait "appartenir à une équipe". Si tu fais partie d'une équipe, ce serait assez mal vécu par les autres si tu jouais aussi dans l'équipe adverse. Ou une autre équipe d'une autre ligue, la délaissant donc un peu.
Restons dans la métaphore musicale pour justement introduire cette notion de compétition.
Si un guitariste joue dans un groupe, doit-il s'interdire de participer à une jam session le jeudi soir dans un bar?

bien sûr que non.
C'est très bien d'avoir le choix. Mais le problème est que pour 90% des gens, il y a un lien fort entre sexe et sentiments.
D'où vient le 90%? Le sexe peut bien sûr impliquer des sentiments, des émotions. Ne nions pas pour autant qu'il puisse avoir une finalité récréative.

Ce qui ne veut d'ailleurs pas dire qu'on ne voit son ou sa partenaire comme un objet mais cela ne signifie pas non plus qu'on s'engage dans une relation amoureuse avec cette personne.
Quand je n'ai pas envie d'être en couple, je te suis totalement, mais dans un vrai couple, je vois trop de difficultés.
Un "vrai" couple? C'est à dire que les couples ouverts ou libertins ne sont pas de "vrais" couples? Va au bout de ta pensée.
Avoir des enfants avec une femme, et aller en sauter d'autres?
Même si elle est ouverte, ce serait vraiment étrange (ça se fait tous les jours, mais par infidélité, justement...)
Cela se fait tous les jours aussi dans les clubs libertins (et pas par infidélité justement).
Les couples qui le font sont-ils de mauvais parents à tes yeux?

Si c'est étrange, c'est surtout à tes yeux.
Comme je disais dans un autre sujet, est ce que vouloir toujours plus, ou plus de filles différentes, c'est pas une boulimie provoquée par certaines croyances du game (on a vu qu'elles n'étaient pas toujours plus saines que celles des AFCs)?
Je sais, je me suis fendu d'un article sur le sujet.
Il y a une différence entre 'boulimie' et envie de diversité.
Le remède, ce serait des gens avec plus de choix et plus d'autonomie amoureuse, qui sont dans des relations qui leurs conviennent vraiment, pas dans des relations "de jeu en équipe", où on fait avec l'équipier parce qu'on aura pas mieux.
cela impliquerait aussi une avancée des mentalités vers un peu moins d'hypocrisie et de jugement à l'emporte-pièce. Notamment pour reconnaître qu'il n'y a pas une définition seule et unique de ce qu'est un vrai couple et de ce qui est "étrange".
Potius deficere quam desperare
Blusher a écrit :A te lire on a l'impression que la révolution sexuelle n'a jamais eu lieu.
Merci;) Mais tu te méprends. J'ai un peu tout testé, et mes croyances ne sont pas si rigides.
Restons dans la métaphore musicale pour justement introduire cette notion de compétition.
Si un guitariste joue dans un groupe, doit-il s'interdire de participer à une jam session le jeudi soir dans un bar?
bien sûr que non.
si ça prend de son énergie pour les répèts avec son groupe, les autres vont pas apprécier.

D'où vient le 90%?
J'ai pas une stat précise, c'est "la majorité". Si tu veux une référence, regarde comment fonctionne la société. Mon idée n'est pas que chaque fois qu'il y a sexe il y a sentiment, mais que même si avec la personne avec qui tu baises ça pose pas de problème, pour les autres avec qui tu baises ça en pose. Intimité, impression qu'on peut pas se satisfaire d'elle, qu'elle a fait quelque chose de mal, ou qu'on est juste un pauvre queutard de plus (ce ne sont pas mes mots, expériences vécues)
Le sexe peut bien sûr impliquer des sentiments, des émotions. Ne nions pas pour autant qu'il puisse avoir une finalité récréative.
Oui. Le problème est que tout le monde n'aime pas partager ses jouets.
Un "vrai" couple?
Quand je parle d'un vrai couple, c'est quand je décide à avoir une relation avec des sentiments. Pas un plan cul. ça ne présume pas de la forme, libre ou non, libertine ou pas.
Mais un couple est déjà pas une relation simple, et rajouter des facteurs comme la liberté ou le libertinage, ça n'a pas aidé les miens. Avoir eu de mauvaises expériences (pas mauvaises, mais pas "réussies") en la matière me fait penser que c'est pas forcément la réponse.
Comme je disais avant, beaucoup de gens ne savent pas gérer leur vie amoureuse. Et beaucoup de gens n'ont pas assez de maturité pour ça. ça ne fait pas d'eux de mauvaises personnes, mais ça nécessite de passer un cap sur certaines croyances que certains ne franchiront jamais.
Entre les relations déséquilibrées où l'un des partenaires va moins choper et être frustré, celles où l'un va se trouver dévalorisé par les autres partenaires de son partenaire, celles où l'un va accepter pour ne pas perdre l'autre, celles où ça conduit à des conduites à risque parce qu'"on est libres", celles où il y a un jeu de pouvoir malsain type "tu fais pas ce que je veux, je vais me faire tringler par numéro 2" -les filles sont très mal habituées avec les afc à utiliser le sexe comme outil de marchandage, ça marche pas sur moi, mais la voir le faire ça m'a fait mettre fin à la relation-, etc, ça fait beaucoup de moyens d'avoir une relation malsaine.
Bien sûr, les couples "standards" sont pas toujours sains, le point est qu'il faut essayer de faire avec les capacités de son partenaire, en maturité et en ouverture (si c'est trop limitant, alors on en cherche un autre, mais tant que c'est tolérable et qu'à côté de ça on l'aime, on peut faire le compromis)
C'est à dire que les couples ouverts ou libertins ne sont pas de "vrais" couples? Va au bout de ta pensée.
Non, j'espère que c'est plus clair maintenant.

Cela se fait tous les jours aussi dans les clubs libertins (et pas par infidélité justement).
Les couples qui le font sont-ils de mauvais parents à tes yeux?
J'ai jamais été libertin en club, je trouvais les ambiances malsaines.
Mais non, je ne les juge pas. Dans le libertinage souvent il y a la notion de partage, d'être ensemble. Pas que, mais dans ce dont on parle, c'est beaucoup plus orienté "baiser des inconnues de ma nana". Alors oui, c'est étrange, à mes yeux. Je dis pas "mal", mais j'ai du mal à voir comment je gèrerais la situation par rapport à mes enfants. Ou par rapport au fait que ma femme pourrait faire garder la petite pour aller se faire baiser par un autre mec.
Ou que je ne serais pas présent pour mes gosses de temps en temps parce qu'au lieu d'être là avec leur mère (et éventuellement, de la baiser avec l'excitation du moment discrètement), je serais en train de baiser la voisine ou n'importe quelle autre.
COmme disait FK dans les sujets que tu as pointé, au delà de la partie de jambes en l'air, il y a une vie. Et si je ne juge pas les autres, en ce qui me concerne, je ne sais pas si je me sentirais libre et détendu, et heureux comme ça, "en famille".
Je sais, je me suis fendu d'un article sur le sujet.
Il y a une différence entre 'boulimie' et envie de diversité.
J'ai encore du mal à faire la différence. Peut être parce que je ne choppe pas tout ce que je veux comme toi, et qu'il y a encore beaucoup de filles qui me plaisent qui me sont inaccessibles même si je suis quand même satisfait. Et j'ai envie de cette diversité comme toi. Mais je parle de boulimie parce que comme pour la nourriture, quand tu as le ventre plein et que tu ne t'arrêtes pas, c'est ça. Est ce que l'on doit considérer la relation comme "le ventre plein"? Je crois que si une relation ne te satisfait qu'incomplètement, il est inutile de persister parce qu'on sera insatisfait. Donc avec cette idée, je pense qu'avoir plusieurs relations ne devrait pas être nécessaire.
En fait, ce pourrait être une solution d'avoir plusieurs relations pour avoir "une relation globale" satisfaisante. Mais je ne suis pas satisfait comme ça. Dans ce cas là, je préfère être honnêtement en plan cul.

cela impliquerait aussi une avancée des mentalités vers un peu moins d'hypocrisie et de jugement à l'emporte-pièce. Notamment pour reconnaître qu'il n'y a pas une définition seule et unique de ce qu'est un vrai couple et de ce qui est "étrange".
Sur ça, j'ai donné mon explication. Je suis loin d'être hypocrite, et je reconnais mes limites sur certaines situations.
Mais ma mentalité est ouverte, et j'en discute. Par contre, pour revenir aux 90%, ce n'est pas le cas de tout le monde (voir aussi le post de Cellar Door), et ce fonctionnement est difficile à mettre en place à moins d'avoir rencontré une autre personne qui a toujours été comme ça, tel que je l'ai vécu. Mais ce n'est que mon expérience limitée.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pertinent le 06.08.13, 15h16 par Reborn
Let's be the stuff dreams are made of...
La polémique pour savoir qui a raison entre ceux qui veulent une relation exclusive et les autres me parait peu constructive.

Il existe les 2 types de points de vue, perso je comprend les 2 et je n'essaye pas de dire que les uns ont plus raison que l'autre.

Mais il est important de respecter ceux qui sont différents du moule "standard" de la société. Déjà que personne de mon entourage le comprend, je remercie 1000 fois de pouvoir en parler avec des gens ici.

@Outkast : mon point de vue est finalement très simple : j'ai beau aimer de tout mon coeur une personne, j'ai du désir pour d'autres femmes. Dois-je alors me sentir mauvais, jerk, malade? Comme un pédophile qui doit contenir ses pulsion ?
Après m'être bien fait jugé et moralisé par toutes les femmes de mon entourage, et bien je continue à être persuadé que ce n'est pas mal, que c'est naturel. Les femmes sont toutes différentes, elles ont toutes leurs charmes, une relation de couple ne devrait pas nous couper du bonheur d'en rencontrer d'autres pendant que nous sommes vivants et que nous pouvons en profiter.

Alors OUI clairement c'est bien plus compliqué d'instaurer des règles dans un Open couple, on est d'accord. Mais je pense que c'est encore pire de renier ses envies.

Pourquoi papillonner ? Parce que je veux être LIBRE et ASSUMER mes désirs, sans me sentir coupable de cela ou sans me dire "ma relation avec ma petite amie n'est pas assez bien sinon je n'aurais pas ce type de pensées".


J'ai par contre toujours cette croyance (fausse?) que cette envie de papillonner est avant tout très masculin. Comme si les hommes recherchaient la conquête, alors que les femmes recherchent la sécurité d'une relation exclusive.

J'aimerais vraiment croire que les femmes pensent comme moi niveau sexualité. Mais j'ai plutot constaté jusqu'à maintenant que, déjà que les personnes ayant cette ouverture d'esprit sont rares, cela est encore plus rare chez les femmes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 06.08.13, 02h16 par Ozone
Restons dans la métaphore musicale pour justement introduire cette notion de compétition.
Si un guitariste joue dans un groupe, doit-il s'interdire de participer à une jam session le jeudi soir dans un bar?
bien sûr que non.
si ça prend de son énergie pour les répèts avec son groupe, les autres vont pas apprécier.
Là on est dans une optique purement quantitative de l'énergie.
Une optique qualitative (plus conforme à la loi de l'entropie) permettrait de voir la même jam session sous l'angle d'un enrichissement du vocabulaire musical dudit guitariste, d'un élargissement de son inspiration bénéfique à son groupe etc.

Le problème vient précisément de la peur du chaos pourtant inévitable.
J'ai pas une stat précise, c'est "la majorité". Si tu veux une référence, regarde comment fonctionne la société. Mon idée n'est pas que chaque fois qu'il y a sexe il y a sentiment, mais que même si avec la personne avec qui tu baises ça pose pas de problème, pour les autres avec qui tu baises ça en pose. Intimité, impression qu'on peut pas se satisfaire d'elle, qu'elle a fait quelque chose de mal, ou qu'on est juste un pauvre queutard de plus (ce ne sont pas mes mots, expériences vécues)
On a pas le même vécu. J'ai souvent baisé avec plusieurs personnes qui ne voyaient chacune aucun problème dans cette situation.
Le sexe peut bien sûr impliquer des sentiments, des émotions. Ne nions pas pour autant qu'il puisse avoir une finalité récréative.
Oui. Le problème est que tout le monde n'aime pas partager ses jouets.
Là est le problème. On ne parle justement pas de jouets mais de personnes. La volonté de contrôle et de possession exclusive me semble plus encore "objectifiante" que le sexe récréatif.

Mais un couple est déjà pas une relation simple, et rajouter des facteurs comme la liberté ou le libertinage, ça n'a pas aidé les miens. Avoir eu de mauvaises expériences (pas mauvaises, mais pas "réussies") en la matière me fait penser que c'est pas forcément la réponse.
Tu te rends compte de ce que tu viens d'écrire? :)
La liberté est un facteur problématique dans une relation et il vaut mieux s'abstenir de l'y introduire... Si c'est le cas, c'est que la relation est pourrie et qu'on est réduit à se restreindre mutuellement ou à se mentir c'est que la relation est problématique à la base.

Comme je disais avant, beaucoup de gens ne savent pas gérer leur vie amoureuse. Et beaucoup de gens n'ont pas assez de maturité pour ça. ça ne fait pas d'eux de mauvaises personnes, mais ça nécessite de passer un cap sur certaines croyances que certains ne franchiront jamais.
Je suis moins pessimiste, ou moins élitiste sinon je ne ferais pas ce métier.
Mais je crois qu'il faut avoir le courage de questionner les idées reçues.

Entre les relations déséquilibrées où l'un des partenaires va moins choper et être frustré, celles où l'un va se trouver dévalorisé par les autres partenaires de son partenaire, celles où l'un va accepter pour ne pas perdre l'autre, celles où ça conduit à des conduites à risque parce qu'"on est libres", celles où il y a un jeu de pouvoir malsain type "tu fais pas ce que je veux, je vais me faire tringler par numéro 2" -les filles sont très mal habituées avec les afc à utiliser le sexe comme outil de marchandage, ça marche pas sur moi, mais la voir le faire ça m'a fait mettre fin à la relation-, etc, ça fait beaucoup de moyens d'avoir une relation malsaine.
Pour établir une relation de confiance, il est effectivement préférable de jouir d'une saine estime de soi.

Cela se fait tous les jours aussi dans les clubs libertins (et pas par infidélité justement).
Les couples qui le font sont-ils de mauvais parents à tes yeux?
J'ai jamais été libertin en club, je trouvais les ambiances malsaines.
Cela n'engage que toi. Il m'a aussi été donné de rencontrer des couples adorables et solides en club (le plus souvent en dehors de France d'ailleurs). La plupart avaient des enfants et n'avaient jamais divorcé.
Alors oui, c'est étrange, à mes yeux. Je dis pas "mal", mais j'ai du mal à voir comment je gèrerais la situation par rapport à mes enfants.
Je ne vois pas ce que les enfants ont à voir dans la sexualité de leur parents. Pourquoi "gérer" la situation par rapport aux enfants"? Faudrait-il aussi leur en parler au petit déjeuner quand papa et maman ont baisé ensemble la veille au soir??
Ou par rapport au fait que ma femme pourrait faire garder la petite pour aller se faire baiser par un autre mec.
Elle pourrait aussi faire garder la petite pour aller à l'aquagym ou au tennis que ça ne changerait pas foncièrement les choses...
Ou que je ne serais pas présent pour mes gosses de temps en temps parce qu'au lieu d'être là avec leur mère (et éventuellement, de la baiser avec l'excitation du moment discrètement), je serais en train de baiser la voisine ou n'importe quelle autre.
Ou parfois tu ne serais pas présent pour tes mômes parce que tu bois une bière avec des amis. Quelle différence à part la culpabilité que tu associes au sexe?
COmme disait FK dans les sujets que tu as pointé, au delà de la partie de jambes en l'air, il y a une vie. Et si je ne juge pas les autres, en ce qui me concerne, je ne sais pas si je me sentirais libre et détendu, et heureux comme ça, "en famille".
On a bien compris. C'est purement subjectif, le fruit de ton expérience et de ton éducation certainement.
Je sais, je me suis fendu d'un article sur le sujet.
Il y a une différence entre 'boulimie' et envie de diversité.
Et j'ai envie de cette diversité comme toi. Mais je parle de boulimie parce que comme pour la nourriture, quand tu as le ventre plein et que tu ne t'arrêtes pas, c'est ça. Est ce que l'on doit considérer la relation comme "le ventre plein"? Je crois que si une relation ne te satisfait qu'incomplètement, il est inutile de persister parce qu'on sera insatisfait. Donc avec cette idée, je pense qu'avoir plusieurs relations ne devrait pas être nécessaire.
Si je craque sur un éclair au chocolat en revenant du boulot c'est que je n'ai pas déjeuner suffisamment à midi ou c'est de la boulimie?

Ni l'un, ni l'autre. C'est un petit PLAISIR de la vie qu'on déguste par gourmandise.

Ah merde, la gourmandise au même titre que la luxure est un pêché capital.

Plus sérieusement, c'est quoi le problème du plaisir? On est devenu taliban ici? :blbl:
Par contre, pour revenir aux 90%, ce n'est pas le cas de tout le monde (voir aussi le post de Cellar Door), et ce fonctionnement est difficile à mettre en place à moins d'avoir rencontré une autre personne qui a toujours été comme ça, tel que je l'ai vécu. Mais ce n'est que mon expérience limitée.
Plus on est convaincu de ses positions et plus on a le choix de ses partenaires; plus les filles qu'on rencontrent sont enclines à tenter l'aventure. Surtout d'ailleurs si elles on déjà trompé ou été trompées. Et puis souvent on commence ce genre de relation par quelques nuits torrides et/ou la réalisation de quelques fantasmes pluriels qui lui trottaient dans la tête et pour lesquels elle n'avait jamais trouvé de partenaire complice et qui ne juge pas. Le reste vient tout seul mais ça demande d'être capable d'obtenir la confiance d'une femme.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Ca va mieux en le disant le 06.08.13, 00h06 par Cellar Door
  • [+1] Constructif le 06.08.13, 00h22 par Onmyoji
  • [+1] Constructif le 06.08.13, 15h22 par Reborn
Potius deficere quam desperare
Cellar Door a écrit :La polémique pour savoir qui a raison entre ceux qui veulent une relation exclusive et les autres me parait peu constructive.
+1
Mais il est important de respecter ceux qui sont différents du moule "standard" de la société. Déjà que personne de mon entourage le comprend, je remercie 1000 fois de pouvoir en parler avec des gens ici.
Oui, d'ailleurs merci à toi d'avoir lancé le sujet, parce que ça permet des réflexions intéressantes.

@Outkast : mon point de vue est finalement très simple : j'ai beau aimer de tout mon coeur une personne, j'ai du désir pour d'autres femmes. Dois-je alors me sentir mauvais, jerk, malade? Comme un pédophile qui doit contenir ses pulsion ?
Après m'être bien fait jugé et moralisé par toutes les femmes de mon entourage, et bien je continue à être persuadé que ce n'est pas mal, que c'est naturel. Les femmes sont toutes différentes, elles ont toutes leurs charmes, une relation de couple ne devrait pas nous couper du bonheur d'en rencontrer d'autres pendant que nous sommes vivants et que nous pouvons en profiter.
1000% d'accord, je ne l'aurais pas dit différemment.
C'est pour ça que j'ai d'ailleurs fait l'expérience.
Mais c'est compliqué. à la fois dans la société actuelle (comme avec ton entourage, je suis sûr que même avec certains mecs ça passerait pas), et par rapport aux personnes.
Alors OUI clairement c'est bien plus compliqué d'instaurer des règles dans un Open couple, on est d'accord. Mais je pense que c'est encore pire de renier ses envies.
C'est vrai. Mais de la même manière que tu achètes pas tout ce que tu as envie, ou que tu manges pas toujours n'importe quoi, est ce que tu dois toujours baiser toutes les nanas qui te font envie?
C'est une vraie question que je me pose.
C'est vrai qu'avoir un certain pouvoir à choisir et à séduire me fait faire des choix. Et comme le fait de ne pas vouloir parfois sortir avec des femmes en couple (quand je le sais, j'évite, à moins que la fille parle de son mec comme d'une histoire ancienne -des fois je me trompe, mais alors ça n'a pas de conséquence)
Pourquoi papillonner ? Parce que je veux être LIBRE et ASSUMER mes désirs, sans me sentir coupable de cela ou sans me dire "ma relation avec ma petite amie n'est pas assez bien sinon je n'aurais pas ce type de pensées".
tes "", c'est la question que je me pose. Pas par culpabilité, mais vraiment, psychologiquement, je me demande si être complètement satisfait avec une fille me ferait gérer différemment mes désirs.
Je désirerais quand même ces filles, mais je n'aurais pas toujours envie d'aller au bout pour autant.
J'ai par contre toujours cette croyance (fausse?) que cette envie de papillonner est avant tout très masculin. Comme si les hommes recherchaient la conquête, alors que les femmes recherchent la sécurité d'une relation exclusive.
ça joue sur la dynamique et l'équilibre des relations. Mais est ce que tu vivrais bien le fait que ta copine papillonne moins que toi? On demande toujours pour plus, mais je me dis que si la fille ne le faisait pas alors que je baise régulièrement d'autres filles, il y aurait aussi un problème, qu'elle me laisse faire et qu'elle le vit mal mais dit rien... Et j'aurais pas envie de faire ça à quelqu'un que j'aime.
J'aimerais vraiment croire que les femmes pensent comme moi niveau sexualité. Mais j'ai plutot constaté jusqu'à maintenant que, déjà que les personnes ayant cette ouverture d'esprit sont rares, cela est encore plus rare chez les femmes.
C'est vrai. Pression sociale aussi. Et biologique, je pense que ça joue. Elles se voient moins fonder une famille avec un mec qui va baiser à droite et à gauche. Logique de leur point de vue. Mais pas si simple:
On peut être fidèle et pas un bon père pour autant.
Let's be the stuff dreams are made of...
J'ai par contre toujours cette croyance (fausse?) que cette envie de papillonner est avant tout très masculin. Comme si les hommes recherchaient la conquête, alors que les femmes recherchent la sécurité d'une relation exclusive.
Des femmes aussi ont cette envie de diversité. Il est assez difficile pour un homme d'en faire part sans être jugé alors imaginez pour une femme. J'ai eu une bonne dizaine de clientes qui m'ont fait part de leur incapacité à se résoudre à la monogamie la plus stricte. L'envie de diversité étaient trop forte chez elles pour passer à côté du plaisir de ces aventures.

Les clichés relatifs aux genres étant ce qu'ils sont, ils leur fallait déployer des trésors de diplomatie pour faire comprendre cela à leur partenaires.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 06.08.13, 00h28 par Cellar Door
Potius deficere quam desperare
C'est vrai. Mais de la même manière que tu achètes pas tout ce que tu as envie, ou que tu manges pas toujours n'importe quoi, est ce que tu dois toujours baiser toutes les nanas qui te font envie?
C'est une vraie question que je me pose.
Ne parlons même pas de baiser;
J'ai par exemple des copines avec qui je suis simplement tactile/câlin. Après avoir pris un verre à Monrmartre et partagé un sorbet, on se couche dans l'herbe et on se prend dans les bras. On se fait des carresses et des bisous - en sachant qu'on est pas ensemble, mais simplement parcequ'on en a envie. Friend with calins;)
Ca ne dévie pas sur du cul, même si en soit ça pourrait rapidement déraper tu en as conscience.
Ce que je veux dire c'est que même cette situation de calin avec une nana, une copine lambda ne l'accepterait pas dans sa vision de couple exclusive.

Je ne cherche pas à pouvoir "baiser" qui je veux, mais simplement à vivre les rencontres que je veux. Le sexe n'est souvent qu'une conséquence d'une belle rencontre.

D'autre part certaines rencontres n'aboutissent pas sur du sexe pour tout un tas de raison (pas de désir, pas de logistique, facteur chaos, etc...) ;)
Le but n'est pas de mettre des croix sur sa liste de course, mais simplement de vivre les rencontres qui nous plaisent et suivre nos désirs.
Quoi de mieux dans la vie que de suivre nos désirs s'ils ne blessent personne ?
C'est vrai qu'avoir un certain pouvoir à choisir et à séduire me fait faire des choix. Et comme le fait de ne pas vouloir parfois sortir avec des femmes en couple (quand je le sais, j'évite, à moins que la fille parle de son mec comme d'une histoire ancienne -des fois je me trompe, mais alors ça n'a pas de conséquence)
Toi tu parles de pouvoir quand moi je parle de liberté.
pouvoir = relation de force = toxicité pour nos esprits.

Par exemple concernant les femmes en couple, si je dois me retrouver à avoir une histoire avec l'une d'elle, je prendrais évidemment ce facteur en compte mais je ne me sentirais absolument pas responsable de la tromperie. On n'oblige pas les femmes en couple à coucher avec nous que je sache.

Bref l'idée générale de ma vision d'open relation n'est pas d'user de "pouvoir", mais simplement de liberté. Dans la limite ou commence la liberté de l'autre, évidemment. Toute la difficulté étant donc de définir ces limites. Et c'est là que je galère lol
@Outkast : mon point de vue est finalement très simple : j'ai beau aimer de tout mon coeur une personne, j'ai du désir pour d'autres femmes. Dois-je alors me sentir mauvais, jerk, malade? Comme un pédophile qui doit contenir ses pulsion ?
J'aime le chocolat, pourtant je me tape pas un pot entier à chaque fois que j'ai faim.
Je ne cherche pas à pouvoir "baiser" qui je veux, mais simplement à vivre les rencontres que je veux. Le sexe n'est souvent qu'une conséquence d'une belle rencontre.
On va faire simple et métaphorique.

Tu à pris un abonnement à un terrain de golf. Tu aime ça, le golf. Le terrain tu le connais, et c'est toujours un plaisir de le parcourir. Mais voilà, y'a d'autres terrains de golf. Dans ta vie, tu en à fait beaucoup, mais dieu sait pourquoi, tu à pris ton abonnement à celui la et pas un autre.

Ton abonnement, il est préférentiel. En fait tu ne paye presque rien, à la condition de te restreindre à celui la. Tu est sponsorisé tellement que t'es bon.

Et toi tu veux taper la balle ailleurs, et tu ne comprend pas pourquoi tu perdrais ton abonnement. C'est pourtant simple, tu apporte une plus-value au terrain. Tu ne paye rien, tu est sponsorisé parce que tu y est important. Mais ce terrain perd cette plus-value si tu va ailleurs, même si tu dit qu'ailleurs c'est de la merde. Ce qui compte c'est que si tu y va, tu va blesser la gestionnaire du terrain, et que tu perdra ton abonnement parcequ'elle n'en tirera plus aucun avantage.

Tu cherche à obtenir le beurre, l'argent du beurre, et le cul de la crémière. Le confort de savoir que chez soi on à quelqu'un qui nous aime et la possibilité de multiplier les conquêtes dehors.

Non, ça ne fonctionne pas comme ça. Tu te voit dire à ta meuf de dormir sur le canapé parce que tu va pieuter avec une autre ? C'est comme ça qu'elles le ressentent.

Comme je l'est dit d'une manière un peu bourrine, oui tu peux voir d'autres personnes, flirter, faire des rencontres, prendre rendez vous avec une meuf pour mieux la connaître (et encore c'est limite), mais coucher avec non, définitivement non, sauf si c'est dans le contrat. Et même dans ce cas la c'est douteux. Met toi à sa place, si c'était elle qui t'avais dit "on se met ensemble mais moi je vais continuer à me taper les beaux gosses de mon côté", si tu avais accepté ce deal on t'aurais traité de faible, de milles et milles noms et sarcasmes sur à quel point tu est LSE pour accepter ça.

Un autre deal, celui du "je baise et tu baise qui tu veux en dehors du couple tant qu'il n'y à pas de sentiments", est un deal de dupe. Y'en à toujours un des deux qui va se faire largement enfler dans l'affaire. C'est pour ça en partie que les relations exclusives se sont instaurés. Le ou la plus séduisante se restreignant, et l'autre compensant ce manque d'une façon ou d'une autre (par exemple du sexe de folie, assouvissement des fantasmes, que sais je).


Pour le dernier argument, je prend un exemple choc : ok ta meuf accepte que tu gambade de droite à gauche. Mais tu à mis une des petites en cloque, et elle ne peut pas avorter à cause de ses conditions de santé. Pas besoin d'expliciter en quoi ce serais vraiment le bordel.


Bonne nuit,

Barracuda, "les couples libertins, c'est toujours le bordel"
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] ??? le 06.08.13, 01h46 par Blusher
  • [0] Pas convaincu le 06.08.13, 09h50 par Cellar Door
  • [0] Du grand n'importe quoi le 06.08.13, 10h23 par Constant99
  • [-1] WTF le 05.10.13, 22h28 par Olfff
  • [-1] Du grand n'importe quoi le 06.10.13, 14h00 par Spring
"Bonjour, je ne savais pas qu'ils faisaient toujours ce modèle de prothèses..."
Cellar Door a écrit : Ne parlons même pas de baiser;
Alors pour ce qui est de ton exemple, je suis complètement d'accord.

Je ne cherche pas à pouvoir "baiser" qui je veux, mais simplement à vivre les rencontres que je veux. Le sexe n'est souvent qu'une conséquence d'une belle rencontre.
...
Quoi de mieux dans la vie que de suivre nos désirs s'ils ne blessent personne ?
Certes. Mais dans le cas qui te concerne, ça la blesserait justement.
Ce n'est pas de ta faute à toi. Pas de la sienne non plus, on ne décide pas de toutes ses croyances et de son éducations; certaines pourraient évoluer, d'autres pas.
C'est pour ça que je disais que le mieux est encore de rencontrer quelqu'un comme toi à l'origine sur ce plan.

C'est vrai qu'avoir un certain pouvoir à choisir et à séduire me fait faire des choix.
Toi tu parles de pouvoir quand moi je parle de liberté.
pouvoir = relation de force = toxicité pour nos esprits.
Je parlais de pouvoir pour soi. Pas de lutter pour le pouvoir dans le couple.
Tu ne te poserais pas la question si ta copine était la seule nana que tu pouvais choper.
Je dis que j'ai le choix, et que c'est cette possibilité qui fait que comme toi, je m'interroge sur ma liberté. Même si les questions sont différentes.
Par exemple concernant les femmes en couple, si je dois me retrouver à avoir une histoire avec l'une d'elle, je prendrais évidemment ce facteur en compte mais je ne me sentirais absolument pas responsable de la tromperie. On n'oblige pas les femmes en couple à coucher avec nous que je sache.
Tu sais très bien qu'en séduction, tu agis quand même de manière à la faire aller dans la meme direction que toi. Et que tu es responsable de la plupart des émotions que tu suscites. SI tu ne commençais pas à la draguer, des fois, il ne se passerait rien. Parfois ça se fait sans que tu ne fasses rien, mais regarde, tu peux bien t'interdire de draguer une fille qui est avec ton pote.
Si le mec est pas ton pote, c'est pareil. C'est pas toujours bon de le faire, pour elle, pour toi.
Surtout si c'est juste pour baiser un coup. Je suis devenu un spécialiste de la FZ :), mais ça m'empêche pas de baiser assez pour pouvoir passer mon tour de temps en temps (et non, j'ai pas une libido inexistante)
Bref l'idée générale de ma vision d'open relation n'est pas d'user de "pouvoir", mais simplement de liberté. Dans la limite ou commence la liberté de l'autre, évidemment. Toute la difficulté étant donc de définir ces limites. Et c'est là que je galère lol
Parfaitement d'accord. Même difficulté.
Let's be the stuff dreams are made of...
On va faire simple et métaphorique.
Ta métaphore n'a ni queue ni tête.
Non, ça ne fonctionne pas comme ça.
Tu viens de décréter ça du haut de ta longue expérience? explique.
Tu te voit dire à ta meuf de dormir sur le canapé parce que tu va pieuter avec une autre ? C'est comme ça qu'elles le ressentent.
Il n'est pas obligé de le faire comme ça. Evite de parler au nom de toutes les femmes: " c'est comme ça qu'ELLES le ressentent." du calme quoi...
Comme je l'est dit d'une manière un peu bourrine, oui tu peux voir d'autres personnes, flirter, faire des rencontres, prendre rendez vous avec une meuf pour mieux la connaître (et encore c'est limite), mais coucher avec non, définitivement non.
Bien chef. Qui a écrit cette règle? Je n'i pas reçu le mémo.
, sauf si c'est dans le contrat.
Ah ben justement on parlait de couples qui se mettent d'accord là dessus. Donc c'est bon, on peut?
Et même dans ce cas la c'est douteux.
Ah donc on peut pas?
Met toi à sa place, si c'était elle qui t'avais dit "on se met ensemble mais moi je vais continuer à me taper les beaux gosses de mon côté"
C'est un peu le deal. On a parlé de réciprocité un peu plus haut il me semble. C'est la base.
si tu avais accepté ce deal on t'aurais traité de faible, de milles et milles noms et sarcasmes sur à quel point tu est LSE pour accepter ça.
Ah donc il faut se plier à la pression mononormative pour éviter de faire insulter, c'est ça?
Enfin là c'est toi qui projette tes insécurité parce que je ne me vois pas insulté un libertin ou un candauliste pour ses choix privés. Chacun fait (fait, fait) ce qui lui plaît (plaît, plaît).
Un autre deal, celui du "je baise et tu baise qui tu veux en dehors du couple tant qu'il n'y à pas de sentiments", est un deal de dupe. Y'en à toujours un des deux qui va se faire largement enfler dans l'affaire.
Dis tu du haut de ta longue expérience?
C'est pour ça en partie que les relations exclusives se sont instaurés. Le ou la plus séduisante se restreignant, et l'autre compensant ce manque d'une façon ou d'une autre (par exemple du sexe de folie, assouvissement des fantasmes, que sais je).
Quelle drôle de façon de voir les choses. Je ne sais pas qui de moi ou de ma copine est le plus attirant ou qui devrait par conséquent le plus se restreindre.

Autre chose: le sexe de folie, l'assouvissement de fantasme et tutti quanti ce n'est pas pour compenser un manque, c'est la base de la sexualité dans une relation.
Pour le dernier argument, je prend un exemple choc : ok ta meuf accepte que tu gambade de droite à gauche. Mais tu à mis une des petites en cloque, et elle ne peut pas avorter à cause de ses conditions de santé. Pas besoin d'expliciter en quoi ce serais vraiment le bordel.
Exemple chelou. L'idée ce n'est pas qu'elle accepte comme si on lui mettait un flingue sur la tempe, c'est un mode de vie et une philosophie de liberté à deux. tu peux bien nous sortir des exemples improbables, c'est l'esprit même d'une relation ouverte, poly ou libertine qui t'échappe complètement.
Barracuda, "les couples libertins, c'est toujours le bordel"
Les généralisations sont le degré zéro de la réflexion. Tâche d'être plus constructif à l'avenir.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 06.08.13, 02h19 par Ozone
  • [0] +1 le 06.08.13, 09h53 par Cellar Door
  • [0] +1 le 06.08.13, 14h04 par BernardLama
Potius deficere quam desperare
Les généralisations sont le degré zéro de la réflexion. Tâche d'être plus constructif à l'avenir.
C'était une vanne. Un peu d'humour.


Quand au reste je te trouve un peu trop dogmatique Blusher, c'est bien beau d'imaginer que le monde est tout beau et tout gentil, que le monde non aliéné serait tellement plus gentil et agréable, mais ce n'est pas le cas. C'est dommage que l'on ne peux pas se voir pour en parler, on irait demander directement aux femmes ce qu'elles penseraient d'un copain qui souhaiterait une relation non exclusive. On ferait des bonnes statistiques et on pourrait commencer à parler scientifique.


Tient, y'a des femmes sur ce forum, on pourrait leur demander pour commencer au lieu de se lancer dans un vaste débat stérile sur ce qui est souhaitable.
"Bonjour, je ne savais pas qu'ils faisaient toujours ce modèle de prothèses..."
Barracuda a écrit :
Les généralisations sont le degré zéro de la réflexion. Tâche d'être plus constructif à l'avenir.
C'était une vanne. Un peu d'humour.


Quand au reste je te trouve un peu trop dogmatique Blusher, c'est bien beau d'imaginer que le monde est tout beau et tout gentil, que le monde non aliéné serait tellement plus gentil et agréable, mais ce n'est pas le cas. C'est dommage que l'on ne peux pas se voir pour en parler, on irait demander directement aux femmes ce qu'elles penseraient d'un copain qui souhaiterait une relation non exclusive. On ferait des bonnes statistiques et on pourrait commencer à parler scientifique.


Tient, y'a des femmes sur ce forum, on pourrait leur demander pour commencer au lieu de se lancer dans un vaste débat stérile sur ce qui est souhaitable.

L'idée n'est pas d'affirmer que le monde est idéal tel qu'il l'est actuellement, je pense que ce qui est défendu par certains ici, à l'inverse, c'est une vision des relations qui s'écarte de la norme. Et c'est donc normal et dans la nature même de cette vision que d'être rejetée par la majorité.

Le point n'est pas de dire que "les choses sont comme ça", mais plutot, "peut être seraient elles meilleures comme ça". Si même nous, qui consacrons notre temps sur ce forum on ne s'efforce pas d'essayer de faire évoluer des mentalités, qu'en est-il du reste de la societé...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 06.08.13, 10h15 par Blusher
Outkast a écrit :
Cellar Door a écrit : Quoi de mieux dans la vie que de suivre nos désirs s'ils ne blessent personne ?
Certes. Mais dans le cas qui te concerne, ça la blesserait justement.
Pour moi toute la base de la discussion est là. On va en parler, elle va me répondre que ça la blesserait de m’imaginer avec une autre, et là je vais lui demander : mais pourquoi cela te blaiserait ? Pourquoi ?

- le fait d’en parler sans problème et de manière naturelle
- le fait d’en parler avant acte
- le fait de ne rien imposer mais de simplement discuter d’une vision des choses

Tout cela devrait effectivement permettre à la personne en face de se poser les bonnes questions >> pourquoi serais-je blessée de l’imaginer avec une autre fille ? jalousie ? Ego mal placé ? peur de le perdre ?

Et en en parlant je pense que cette « blessure » peut disparaitre.
Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura aucunes limites, bien au contraire, mais dans mon cas il me faudra les découvrir et les acter car je n’ai jamais vécu cela. D’autant plus qu’elles sont différentes pour chacun et chacunes.

Pour ma part si j’accepte ce mode de relation dans un premier temps, il est bien évident que j’accepte la réciprocité. Cela ne veut pas dire que je ne serais pas jaloux de l’imaginer flirter avec un mec, je me pose également des questions à ce sujet là.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 06.08.13, 10h16 par Blusher
  • [0] C'est pas si simple le 06.08.13, 11h56 par McClure
Répondre