[A] Philosophie Compagnie.

Note : 12

le 05.05.2016 par Thedaze

8 réponses / Dernière par Theworld le 24.02.2017, 09h41

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Yo!

Post qui fait échos à celui çi:
rever-et-realiser-vt37312.html
Ainsi qu'une discussion avec son auteur mistermint que je tient à remercier pour tout les tuyaux. Ce topic n'existerait pas sans son aide.

Philosophie du grec ancien==>philein : « aimer » et de sophia : « sagesse »
Truc de ouf, tu viens d'apprendre non pas un, mais deux mot en grec ancien pour te la péter briller dans les discussions. Me remercie pas, c'est cadeau.

Je permet de retranscrire les pistes de MM qui m'ont toutes données matière à réflexion:

- Sénèque pour le stoïcisme et l'acceptation de la mort pour t'ouvrir à la vie.
Auxquelles je rajoute ses Lettres à Lucilius qui touchent à une foule de sujets – de la vie quotidienne aux préoccupations métaphysiques – et tendent à expliciter et mettre en valeur les enseignements du stoïcisme.

- Tout ce qui concerne l'épicurisme aussi.

- Platon (le livre la république) qui pose un truc intéressant sur l'acceptation de la vérité, le mythe de la caverne

- Nietzsche pour certains de ses concepts.

- Sartre pour sa conception du rôle joué.

De plus mes recherches mon pousser à trouver d'autres pistes:

Plus récent, Michel Onfray et son Antimanuel de philosophie

L'Usage du monde de Nicolas Bouvier un récit du voyage effectué par deux amis de la Yougoslavie à l'Afghanistan, entre juin 1953 et décembre 1954. Pas 100% philo donc, mais bourré de références et des réflexions d'une justesse rare.

Disclaimer:
Je fais confiance à votre intelligence et retenu pour ne pas faire partir ce topic en cacahuète.


Si d'autres ouvrages et auteurs, de divers cultures, vous semblent intéressants à partager, bienvenue.

Idem pour d'éventuelles revues ou émissions télévisuelles ou radiophoniques pas trop lourdes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bonne idée ! le 06.05.16, 00h35 par mistermint
  • [+1] Bonne idée ! le 06.05.16, 08h49 par Perlambre
  • [+1] Intéressant le 09.05.16, 12h48 par Jalapeno
  • [+1] Cool le 09.05.16, 12h59 par Jsh
  • [+3] Intéressant le 17.05.16, 19h29 par FK
  • [+3] Bonne idée ! le 07.12.16, 14h06 par Finn
  • [0] ??? le 08.12.16, 02h39 par Blusher

J'ai dévoré Petite poucette de Michel Serres.

Il pose un regard optimiste sur le monde numérique et sur les nouvelles générations qui le portent. Pour lui, le monde a tellement changé que les jeunes doivent tout réinventer, une manière de vivre ensemble, d'être, de connaître. En collaboration avec les autres générations.

Certains critiques n'ont pas hésité à fustiger ce qui pour eux relevait d'une belle utopie.
Peut-être. Humblement j'ai trouvé cet ouvrage rafraîchissant car à contre-courant d'un pessimisme ambiant qui ne pousse pas à aller de l'avant, bien au contraire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Yep ! :) le 06.05.16, 12h39 par Popovski
  • [+1] Merci ! :) le 08.05.16, 10h14 par Thedaze

A l'époque du lycée alors que j'allais enfin entamer la philo, je m'étais empressé de lire cet anti-manuel de philosophie afin d'avoir un aperçu de cette nouvelle matière qu'il me tardait de découvrir.
Comme à mon habitude j'ai dévoré le bouquin et j'attendais avec impatience de commencer la philo.
Finalement les cours n'ont réussi qu'à m'en dégoûtés.
Un peu comme les cours de français avaient failli avoir raison de mon appétit pour la lecture...
Néanmoins, cette mauvaise expérience mise de côté faudrait vraiment que j'essaie de m'y remettre. J'avais adoré cet anti-manuel. Du coup ce topic est parfait pour renouveler l'expérience.

Les cours de philo au lycée sont à 100% anti-philosophiques.

Si on s'en tient à la définition de Deleuze qui nous apprend que la philosophie est une discipline qui consiste à créer des concepts, on réalise que les cours prodigués en terminale ne sont qu'un amoncellement de citations d'auteurs et de grandes idées dont on ne comprend pas l'intérêt par manque d'abstraction, de vécu et d'expérience...

Comment appréhender des sujets aussi vastes que Dieu, la métaphysique, le désir, l'amour, le savoir quand on a 17 ans ? À part aimer engranger des connaissances, on ne réfléchit pas par soi-même et c'est là le plus gros défaut des études secondaires ; l'absence de pensée critique.

Sinon, j'ai un rapport compliqué à la philosophie quand elle se veut doctrine. Je l'aime à la folie quand elle est plus "bienveillante" et explicative. Je préfère considérer la philo comme un manuel de compréhension des humains pour accéder à un idéal de sagesse, et pas comme un truc où "un tel a raison sur tous les autres" ou "je me revendique et idolâtre cet auteur façon OM, PSG". Un peu comme les religions en fait.

La philo doit servir l'homme qui l'utilise, et pas l'inverse :)

Intéressant comme sujet.

En terme d'oeuvre, je ne peux que conseiller à ceux qui ne l'ont pas lu de lire Le Prince de Machiavel. C'est un livre que j'ai trouvé terriblement honnête et qui m'a grandement aidé à comprendre la politique au sens large. Je sais que l'aspect historico-historique de bouquin peut être rebutant mais c'est une lecture que j'ai trouvé très édifiante.

  • Introduction à la métaphysique d'Heidegger
Faut se l'infuser, mais en survolant et piochant les notions intéressantes ça permet de se faire une bonne idée de ces notions assez abstraites à première vue (différence être, exister). C'est laborieux, c'est indigeste, mais à la clé c'est d'autres grilles de lecture qui permettent d'aller plus loin que les discussions de comptoir sur être, paraître, etc...

Une partie assez intéressante aussi sur le langage.

Par contre c'est vraiment imbuvable. Vous êtes prévenus. Le genre de lecture que j'accompagne volontiers d'un surligneur pour garder ce qui me servira, sinon on s'en sort pas.
  • J'en parlais récemment je sais plus où, XY d'Elisabeth Badinter
Beaucoup plus accessible, sans doute plus sociologique que philosophique. Bouffée d'air frais à des lieues du féminisme médiatisé, des vraies réflexions, une vraie construction à l'opposition des idéologies qui éloignent les sexes.

Un essentiel même si on est pas féministe, ne serait-ce que pour être un homme un peu plus adapté au milieu des enjeux nouveaux. Même sans être d'accord sur tout.

Des éléments intéressants aussi sur les rîtes de passage, qui trouvent écho quelque part dans ce que peuvent dire des gens comme Philip Zimbardo (celui-ci c'est Blusher qui en avait parlé je crois, je sais plus où je sais plus quand, mais merci Blusher).
EDIT :

Voilà j'ai retrouvé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 07.12.16, 17h25 par MaryeL

Reza Moghaddassi "La soif de l'essentiel".

L'auteur, franco-iranien, nous plonge dans un univers où la philosophie occidentale côtoie la spiritualité persane et nous encourage à ouvrir les yeux sur nos interrogations existentielles afin de donner plus de sens à notre vie.

Et nous rappelle que "l'essentiel n'est pas le bonheur, mais il est ce qui peut nous rendre plus heureux".

A déguster sans modération.

Le Prince de Machiavel est un monument, mais alors il faut un sacré recul pour l'apprecier.

Dans les classiques je suis un grand amateur de Marc Aurèle.

Et j'aime beaucoup Fabrice midal qui parle de philosophie

https://m.youtube.com/watch?v=tEe6myGCn1E
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bonne idée ! le 13.12.16, 13h04 par mistermint

"L'utilité de l'inutile" de Nuccio Ordine

Un petit livre de 200 pages qui encourage à faire ce qui nous fait plaisir, même si cela ne sert à "rien"

Répondre