Quelles sont les illusions sur vous-mêmes dont vous avez mis du temps à vous débarrasser?

Note : 17

le 15.04.2019 par Onmyoji

16 réponses / Dernière par MisterAlister le 18.08.2019, 08h52

Une question que vous avez toujours voulu poser aux autres, et qui ne concerne pas les relations amoureuses ? C'est ici.
Lachez-vous, faites preuve d'imagination, et n'hésitez pas à répondre aux autres questions.
Vous souhaitez poser votre question ou répondre en restant anonyme ? Créez-vous un nouveau compte utilisateur, c'est OK.
- De préférences, des questions appelant à des témoignages & anecdotes personnelles
- Questions farfelues / imaginatives OK
- Uniquement des questions ouvertes (= la réponse n'est pas de type "oui" ou "non")
- Pas de demandes d'aide / conseils sur les relations & rencontres svp (les autres forums sont faits pour ça)
- Pas de sondages / débats déguisés
- Mettez [SO] (Serious Only) si vous ne voulez que des réponses sérieuses
Répondre
Et comment, pour quels bénéfices concrets (et pas seulement du bien-être psychologique, mais le changement factuel dans votre vie que ça a entrainé)?
La fameuse case où on te range au lycée : littéraire ou scientifique.

Moi c'était littéraire. Ce n'est pas vraiment une illusion parce que j'avais sans doute, à 15 ans, plus de facilité en lettres ou en langues qu'en mathématiques ou en physique.
Sauf que mon parcours professionnel m'a menée vers une opportunité dans le génie civil, j'étais loin d'être à l'aise et confiante au départ, mes interlocuteurs étaient tous des ingénieurs ou des techniciens spécialisés. J'ai vraiment hésité à prendre ce job en me disant que ce n'était pas pour moi.
Et en même temps, cette opportunité, je ne pouvais pas la refuser pour plein de raisons.
Or, ce travail m'a permis d'assimiler des notions scientifiques directement appliquées et concrètes. Ce qui me semblait hors de portée quand ce n'était que théorique est devenu très clair en pratique.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 15.04.19, 06h39 par Onmyoji
  • [+1] le 15.04.19, 09h41 par Jalapeno
  • [+1] +1 le 17.08.19, 13h59 par Annah6878
La première est le fait que je resterais toute ma vie handicapé par les chiffres, au point d'avoir été le pire élève en mathématique d'une école centenaire ( mon plus beau titre de gloire 8) )!
La seconde, plus dure à avaler et avec laquelle je bataille encore un peu : Que tous mes problèmes venaient des autres, pas de moi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 15.04.19, 06h40 par Onmyoji
Oldboy a écrit :La première est le fait que je resterais toute ma vie handicapé par les chiffres, au point d'avoir été le pire élève en mathématique d'une école centenaire ( mon plus beau titre de gloire 8) )!
.
Comment s'est passée ta révélation?
Pas de révélation. J'en ai eu ma claque de bosser en call center, j'ai donné ma démission avec 6 mois d'avance et j'ai passé ce temps à apprendre les bases sur des sites comme mathenpoche.fr en commençant au niveau des enfants de 10 ans. J'avais décidé de reprendre les études dans un domaine blindé de math, j'y ai pas crû une seconde mais c'est passé quand même, dans la douleur cela-dis. Après, je reste mauvais ( on remplace pas 15 ans d'apprentissage en 3 ans ) mais j'y suis arrivé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 15.04.19, 09h10 par Onmyoji
L'illusion du potentiel.
Le potentiel n'est rien. Ce qui compte c'est ce qu'on en fait. Point.

L'illusion de la réussite.
Professionnelle ou sociétale.

L'illusion du monde qui tourne autour de moi.
Le monde n'en a rien à secouer de moi. Fort heureusement.

L'illusion du bonheur des autres.
L'herbe semble toujours plus verte ailleurs.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 15.04.19, 14h32 par BirdonTheWire
  • [+1] +1 le 15.04.19, 18h06 par Oldboy
  • [+1] Like ! le 25.04.19, 00h26 par Sathinelilly
  • [+1] Constructif le 01.08.19, 13h06 par Fred23
  • [+1] Absolument le 18.08.19, 08h48 par MisterAlister
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
L'illusion du potentiel.
Le potentiel n'est rien. Ce qui compte c'est ce qu'on en fait. Point.

L'illusion de la réussite.
Professionnelle ou sociétale.

L'illusion du monde qui tourne autour de moi.
Le monde n'en a rien à secouer de moi. Fort heureusement.

L'illusion du bonheur des autres.
L'herbe semble toujours plus verte ailleurs.
ça c'est très très important.

Les illusions que j'avais sur moi, que je n'ai plus :
  • je pensais être capable de tout réussir, genre "no limit" : non, j'ai des limites. Je suis toujours pas 100% ok avec ça, mais je progresse.
  • la réalisation que s'il y a des choses sur lesquelles je suis bon, il y a aussi des choses sur lesquelles je suis globalement moins bon que les autres
Bref, les illusions de grandeur et de superbe que l'on nourrit à 20 ans, qui s'envolent méchamment quand on arrive dans les 30 ans et qu'on connait un peu mieux la vraie vie, loin du cocon protecteur des études et des parents. Personne n'est magique. Pas même moi. Surtout moi.

J'aurais même tendance à penser que si dans tes 30 ans tu te crois toujours aussi magique qu'à 20 ans, il y a un truc qui s'est pas mis en place dans ta tête.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 01.08.19, 13h06 par Fred23
Ou alors, tu l'es vraiment, mais en général, quand tu l'es, tu penses que c'est normal.
J'y crois de moins en moins, que ça existe, les gens vraiment magiques.
On est tous cassés à un niveau ou un autre. Certains font mieux semblant que les autres, c'est tout.
Ou alors, ils sont encore ultra protégés, et ceux-là tu les vois s'effondrer le jour où ils trébuchent.
On devrait forker, à en parler, pour ne pas détourner la question (je dis pas ça parce que c'est la mienne, juste pour le format). Je pense que se dire qu'il ne peut pas y avoir de gens "parfaits", c'est une illusion qu'on se donne pour se rassurer. Et que certains peuvent être "magiques" même après avoir été cassés. La différence c'est la manière dont ils intègrent l'expérience.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas faux le 17.04.19, 16h33 par FK
J'ai toujours cru que je pourrais surmonter n'importe quelle épreuve toute seule. Que j'étais suffisamment forte pour rebondir et repartir au combat après un KO.
Mais c'est faux.
Aujourd'hui je prends conscience que parfois, tendre la main et demander de l'aide quand la souffrance est trop grande, ce n'est pas une faiblesse mais une force.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 24.04.19, 19h54 par FK
  • [0] Bien joué le 24.04.19, 22h12 par voucny
  • [+1] Effectivement le 01.08.19, 13h05 par Fred23
Yo !

Une illusion dont je me débarrasse à chaque fois rapidement mais qui revient régulièrement : le sentiment que c'est acquis.

Genre faire une soirée top où je me sens très en confiance et me dire << ça y est j'ai atteint mes objectifs >> et faire une soirée complètement merdique la semaine suivante. Et là je me débarrasse de l'illusion.
L'illusion de tout contrôler dans la vie

- Accepter que certaines choses nous échappent, c'est peut-être même l'essence du lâcher-prise.
- Vouloir contrôler autrui c'est lui attribuer un rôle, créer des attentes et par conséquent n'être jamais satisfait.

L'illusion de devoir être parfait, de ne jamais me tromper, de subir cette pression sociale pour être accepté des autres

- Retirer son masque, affronter la peur de l'inconnu, être indulgent avec soi-même, apprendre à s'affirmer, atteindre l'essentiel : une bonne estime de soi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 01.08.19, 12h35 par The_PoP
  • [+1] Oui le 01.08.19, 13h04 par Fred23
L'illusion de croire qu'on connaît quelqu'un et comprendre bien plus tard qu'on se trompait.
L'illusion de penser que le temps peut permettre de recoller tous les morceaux.

Sans doute l'une de celles les plus difficiles à perdre, quand l'autre fait partie de soi.


L'illusion de penser que ma réussite ne dépend que de moi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 01.08.19, 17h41 par Onmyoji
L'illusion que j'avais une confiance en moi inébranlable

L'illusion qu'il faut cacher ses sentiments/émotions quand on parle avec quelqu'un
L'illusion de pleine puissance.
La certitude que j'étais quelqu'un de spécial, et différent (comprendre un peu supérieur).
J'expliquais mes difficultés par cette différence, j'attendais le moment où cette "différence" m'apporterait tout de la vie, je regardais les autres avec une petite condescendance... les pauvres, juste normaux.

Depuis j'ai eu un boulot moyen, un divorce moyen, une vie perso moyenne, des cheveux qui blanchissent et qui tombent et les choses se remettent en place. ^^
Répondre