Quels sont vos plus gros traumatismes, et, si vous avez réussi les surmonters, comment avez-vous fait ?

Note : 1

le 26.04.2019 par stacy_21

2 réponses / Dernière par stacy_21 le 26.04.2019, 14h06

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Je parle de traumatismes physiques (accident de la route, agression, violence conjugale...) ou psychologiques (la perte d'un être cher, violence conjugale, témoin de maltraitance...etc).

Le but étant de comprendre quel a été votre processus de guérison, les choses que vous avez entrepris pour vous aider à surmonter ces "drames", éventuellement donner des conseils ou des "pistes" pour atteindre la guérison, ou du moins la cicatrisation.

Des volontaires ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bonne idée ! le 26.04.19, 23h04 par FK

Alors je ne sais pas si ça compte comme traumatisme car on peut vivre plus violent et plus grave. Pour moi c'est plus sur la durée que ça s'est joué. Pour moi c'était traumatisant.

Expérience
Donc j'ai eu ma première copine/relation sentimentale/sexuelle à 26 ans. Et ça c'était le soulagement: juste être sûr que quelqu'un pouvait me désirer et me trouver à son goût... C'était la porte de sortie d'un gouffre où je m'étais retrouvé, un célibat contraint et pas plaisant.
Jusque là j'avais plutôt eu l'impression d'être con, nul, moche, je m'étais senti très en dehors de la norme, handicapé social, inapte à partager de nombreux sujets de conversation entre potes et surtout j'avais super honte. J'avais été repoussé un bon nombre de fois par des filles, d'autres m'avaient pris pour un con, j'avais été la 5ème roue du carrosse... Ma confiance en moi et dans les relations humaines avait progressivement disparu.

Donc je vivais en mode survie: prendre un jour après l'autre et essayer de ne pas pleurer. Chaque film, clip vidéo, couple, relations pouvaient me mettre à déprimer ou me stresser.... un mariage dans la famille me rendait malade (même si j'étais super heureux pour eux). Ca me rongeait de l'intérieur et personne n'était au courant car je prétendais que tout allait bien.
J'essayais de m'en sortir aussi, faire du sport, être au top au boulot pour sauver ce qu'on pouvait sauver, lire (y compris FTS) et s'ouvrir l'esprit. J'ai commencer à sortir, très lentement de ma zone de confiance...

Franchement je ne pensais pas que ça aurait été si long de sortir de cette merde. Après quelques mois j'ai eu mon premier date avec une fille que j'ai rencontré sur internet... C'était probablement le date le plus bizarre et marrant du monde: sans le savoir j'ai donné rendez vous à la fille à l'heure exacte et au lieu précis du départ de la gay pride :mrgreen: ... et j'ai très vite compris que je n'avais rien en commun avec elle. Non seulement séduire était difficile pour moi mais en plus j'étais (et je suis toujours) hyper difficile en matière de fille (pas trop pour le physique). Je ne cherchais pas une fille en fait mais LA FILLE.

Bref, c'était une phase encourageante mais pendant des années, je n'ai pas eu plus que quelques dates totalement platoniques par ci par là avec des filles comme moi, en manque total d'attention, rien de plaisant vraiment, juste une rencontre d'âmes perdues. Puis je me suis pris un nombre incroyable de coups durs (gros problèmes de santé pendant 1 an, crise d'angoisse et pseudo dépression par moment, mon meilleur pote qui pouvait se taper qui il voulait et qui une soirée arrosée choisi la seule fille qui avait "un peu" flashé sur moi; je me suis cassé deux fois la jambe, alors que le sport était mon exutoire...)

J'ai vu un psy, j'ai fait des arts martiaux bizarres, je me suis ouvert à des potes qui avaient moins de problèmes que moi mais qui galérait aussi niveau relation. Et finalement j'ai décidé de sortir avec une fille qui ne m'intéressait pas vraiment mais je me suis dit qu'il fallait bien essayer de pousser une relation et ça finirait par marcher.
Bref, ça a plus ou moins marché pendant 1 mois avec cette fille et ça m'a fait énormément de peine pour elle de la quitter car elle s'était très vite attachée à moi et je ne voulais pas la blesser. Mais pas de regret, cette relation m'a donné une confiance en moi que je n'avais jamais eu. En fait j'étais normal, juste un peu lent...

Ensuite plein de bonnes choses se sont enchaînées dans ma vie. Pendant des années, j'avais bâti des bases invisibles mais solides à ma vie, et mes chaînes mentales étaient enfin brisées, je pouvais enfin vivre ce que je voulais vivre.

Conseil
Ce trauma sera peut être bien différent d'autres, car il ne s'agit pas de violence, de décès... Mais je pense que les conseils sont les mêmes:

la patience:
C'est violent et ravageur mais cela ne dure pas éternellement. Il faut prendre le mal en patience et se donner le temps de s'en sortir

la parole ou l'expression sont libérateurs:
parler, à vos amis, famille, à un psy, à un inconnu dans un train... dire fait se sentir mieux, extériorise la colère et permet d'avoir des retours (d'autres personnes ont vécu la même chose, se sont reconstruites et vont mieux)

se construire:
On a l'impression d'avoir tout perdu alors que ce n'est pas vrai. Donc même à contrecoeur, il faut continuer à s'investir dans ses projets et amitiés. C'est cela qui vous redonnera de petits moments de joie, de garder la tête hors de l'eau dans les rechutes et à terme vous permettra d'oublier ou de digérer

le sport, la nature, la méditation:
faire des activités qui permettent d'évacuer. Le sport, se promener dans la nature et la méditation ont un aspect apaisant et calmant par exemple.

égoisme:
je suis quelqu'un d'altruiste, sans doute trop. A un moment il faut reconnaitre que si tu as la tête dans le sac, il faut que tu t'en sortes et donc que tu t'occupes de toi même et moins de l'AUTRE. Le but n'est pas de faire du mal à quelqu'un, mais d'accepter les petits dommages collatéraux pour quelqu'un d'autre si cela te permet de te faire beaucoup de bien à toi

Esope a écrit :
Conseil
Ce trauma sera peut être bien différent d'autres, car il ne s'agit pas de violence, de décès... Mais je pense que les conseils sont les mêmes:
i
Whhaaaaa j'ai adoré lire ton récit. J'adore, c'est plein de détails, et de trucs que je trouve méga intéressant.
Pour moi c'est un traumatisme clairement.
Pas besoin d'avoir vécu un drame absolu pour parler de traumatisme, tant que ça éveille en nous des mécanismes de protection et que ça réveille des choses qui nous font mal.

Quand tu expliques que tu as eu ta première copine à 26 ans et que du coup enfin tu rentrais dans la norme.
Ca soulève tellement de chose propre à notre société. Le fait de toujours se comparer aux autres, de toujours devoir rentrer dans un moule sous peine d'être catalogué comme "différent" ou "à part".
Pourquoi est-ce si dur de comprendre que, comme tu le dis très justement à la fin de ton post, tout le monde n'avance pas au même rythme ?
En matière d'amour et de relations personnelles il ne devrait pas y avoir de "normes".
Tout comme je trouve stupide de mettre les gens dans des cases. Les gays, les lesbiennes, les bi. En fait c'est juste des gens qui s'aiment quoi, je comprends pas à quel point ça puisse déranger les gens. C'est vraiment un sujet qui me laisse perplexe.

La partie qui concerne le sport, le fait d'être au top dans ton boulot, quelque part je me dis que t'essayais juste de te donner de l'importance à tes yeux. De te revaloriser simplement, d'augmenter un peu ton estime de toi qui était (si j'en crois ce que tu dis au dessus) clairement dans les chaussettes.

Je trouve ça super que tu aies donné le meilleur de toi pour renverser une situation pesante et contraignante, que t'es pris le truc à bras le corps et que tu lui aies foutu une bonne raclée !

Je pense clairement que dans ta vie de tous les jours ça doit aussi te redonner un peu d'assurance, le fait de te dire "c'était difficile, mais j'ai réussi à surmonter ça. Je peux surmonter d'autres choses maintenant". Quelque part ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort hein !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tu en fais trop le 26.04.19, 19h19 par Annah6878

Répondre