Quoi faire avec cette personne et choisir des amis qui tirent vers le haut...

Note : 25

le 04.11.2015 par SweetyKID

9 réponses / Dernière par Onmyoji le 10.09.2016, 06h09

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Salut FTS !


J'ai mis ce sujet ici, j'ai hésité entre ce sous-forum et un autre à savoir "Relationnel, Rencontres, Drague et Séduction".


Il y a un temps où j'avais fait un topic sur l'influence que peut avoir un ami sur soi-même. Dans ce dernier je parlais du fait qu'il y a maintenant plus d'un an et demi un ami à moi me faisait des reproches sur comment je gérais mon couple (ma copine actuelle m'avait vite fait confiance et m'a donné les clefs de l'appart entre autres). Vous m'avez bien aidé à me centrer sur moi-même et à continuer à prendre les décisions que j'estime correctes.


Récemment, en ayant vu le sujet de Yosemite "Faire une croix sur ses amis" je me suis mis à penser à cet ami en particulier et voilà pourquoi j'ai créé ce nouveau topic.


Voilà mon souci: il y a 2 semaines je me suis embrouillé (via SMS) avec ce mec, appelons le Rob mais j'y reviendrai plus tard, étant donné que ce n'est que la énième embrouille...

Le truc est qu'au fil des années Rob se dit etre mon "frère". Je veux bien, ça fait plaisir, mais il prend de plus en plus la confiance, surtout quand il me parle au téléphone et via texto.
C'est quelqu'un qui a des qualités mais aussi des défauts, notamment de se prendre pour le centre du monde.

Un beau jour d'été, alors que j'étais à la recherche d'une voiture comme j'avais eu le permis au printemps, il m'appelle et me propose d'aller voir un modèle type Clio 3 à 5 portes qui vaut 1500 euros.

Rob: "Je te propose d'aller le voir ce samedi, c'est une bête d'occaze à ne pas rater, tu ne trouveras pas ça ailleurs"

Moi: "Non merci mais ce samedi j'ai un plan de prévu avec Sam (un autre de mes potes)"

R: "Mais arrêtes, Sam tu peux le voir plus tard, en plus vous allez faire quoi, une balade, un ciné, aller vous poser dans un bar ou un pub, c'est pas urgent ça, alors que ça, cette OCCAZE, c'est de l'urgentissime, sinon t'en auras pas d'autres!!!!!"

M: "Rob STOP. D'une, je vais voir Sam. De deux, je n'en veux pas et décline l'offre que tu m'as proposé, et de trois, comme j'ai prévu un plan avec Sam, pas question que j'annule pour ça, et puis je ne suis pas pressé pour une caisse, j'ai encore 3 mois".

N'étant pas intéressé, non pas par ce modèle mais par la motorisation qu'il me proposait (du diesel alors que je cherchais une essence) il commence à me dire ceci:

"Mais SweetyKID t'as perdu la tête ou quoi ? Attends t'as cette caisse pour 1500 euros et tu refuses ? Mais qu'est-ce qui ne va pas ? Et puis en plus tu me dis que tu veux une citadine 4 places ? Mais attends qu'est-ce qui ne vas pas dans ta tête ? C'est ta meuf qui t'as retourné le cerveau ou quoi ? L'essence c'est pourri, le diesel c'est mieux..." ce à quoi je lui ai rétorqué que ce choix ne regardait que moi et que je n'ai pas à me justifier auprès de qui que ce soit.


Un autre jour d'été il me demande ceci:

Rob:"Salut comment ça va ? Je voulais savoir t'as le droit de retirer combien avec ta carte de crédit ?"

Moi: "Salut ! Oui et toi ? Tu parles de quel type de carte ? Type classique ou American Express ?"

R: "Classique, pourquoi t'as l'American Express maintenant ?"

M: "Non, juste pour savoir...en théorie j'ai un plafond A"

R: "C'est possible que tu me retires 1500 euros en espèces et moi je te donne un chèque que tu peux encaisser de suite ?"

Je réfléchis 2 minutes à cette demande inhabituelle et surprenante; je me méfie des demandes comme ça, alors voilà ma réponse:

"Rob ce ne sera pas possible j'ai atteint mon plafond"

Mais le revoilà:

R: "Mais au max ? Là maintenant ? Tu peux retirer combien au max ?"

M: "Désolé mais je ne pourrai pas t'aider actuellement."

R: "Mouais..."


De l'eau a coulé sous les ponts avant la conversation de 2 semaines plus tôt, la dernière que j'ai eue avec ce jeune homme:

R:"Salut"

J'étais occupé avec la famille à ce moment précis et je me dis que je prendrais un temps pour l'appeler dans la journée. 9 minutes plus tard:

R: "Ca t'arrive d'écrire ou de répondre ou bien tu ne calcules plus ?"

20 minutes plus tard j'ai 3 appels successifs auxquels je n'y réponds pas parce qu'à ce moment là j'étais en plein dans un truc et il réitère encore 1h plus tard avant de lâcher l'affaire.


2 jours plus tard, et un peu moins énervé, j'ai démarré la conversation suivante:

M: "Attends, ça t'arrive de dire que je peux être occupé et que j'ai des choses à faire ou bien?"

R:"Ou bien ? T'es vivant maintenant?"

M: "Tu me dis "Salut" et 10 minutes après tu me dis "Ca t'arrive d'écrire ou de répondre ou bien tu ne calcules plus ?" Qu'est-ce qui ne va pas chez toi mec?"

R: "Je te retourne la question mec, pourtant j'ai été clair dans mon message. Si t'arrives pas à piger j'y peux rien"

M: "Tu n'as rien compris: c'est toi. Tu me dis "Salut" et 10 minutes après tu me dis "Ca t'arrive d'écrire ou de répondre ou bien tu ne calcules plus ?" et puis t'essaies de m'appeler plusieurs fois samedi...est-ce que ça t'arrive de te dire que SweetyKID est occupé ?"

R: "Et alors t'attends quoi exactement?"

M: "Que tu me parles correctement et pas comme si tu t'adressais à un chien comme samedi dernier et d'autres fois auparavant parce que là c'était trop"

R:"Evites de monter sur tes grands chevaux et parles-moi sur un autre ton avec moi, si j'avais voulu te parler comme un chien je l'aurai fait sans souci je ne me serai pas gêné.
Je SAIS ce que je t'ai dit et je ne t'ai pas traité comme un chien; après si t'es pas du tout convaincu je ne peux rien faire pour toi, les psys sont là pour toi, et là bizarrement t'as le temps pour textoter.
Mais bien sûr on y croit, je ne savais pas que répondre 30 secondes à un texto flingue un samedi. Réfléchis avant de parler sur ce ciao"

M: "Rob, je ne suis pas à ta dsposition pour te répondre à la seconde près donc redescends sur terre et réfléchis avant de prendre la mouche. Ca sert à rien d'argumenter avec toi, t'es tellement persuadé d'avoir raison alors que ce n'est pas ça la question. Ciao."

R: "Si t'étais à ma disposition tu serais viré sur le champ, arrêtes de te faire des films tu me fais rire lol"

R: "C'est exactement comme toi, t'es dans tes pensées et rien ne peut te faire changer d'avis, et comme tu dis hasta luego gringo, monsieur l'homme d'affaire!"




Bon, désolé d'avoir été si long à retranscrire mon message, j'espère que ce n'est pas trop brouillon.

Voilà ma question: par le passé il y a 3 ans, à cause d'une énième embrouille je voulais faire une croix sur lui, mais je ne m'étais pas résolu à le faire et il est resté là dans mes parages. Mentalement je dirais que je n'avais pas assez de cojones pour faire une croix sur lui. Je pardonne facilement, même trop et je veux en finir avec ça.

C'est une déception amicale de plus, d'autant que je connais cette personne depuis 13 ans, c'est la vie mais pas grave je vais corriger le tir et faire en sorte de choisir autrement mes amis.

J'aimerais avoir vos avis et aussi que vous puissiez me dire qu'est-ce que j'en fais de cette personne ?
Ai-je trop exagéré envers lui dans mon propre comportement?
A t-il trop pris la confiance envers moi ?
Comment faire pour le dégager une bonne fois pour toutes et faire une grosse croix sur lui ?
Il est probable que cet ami exagère, c'est à toi d'en juger, mais au vu de ce que tu nous relates il me semble qu'il y a un gros problème de communication entre vous :
J'ai l'impression que lui il se permet un ton très direct du fait de votre amitié, et que tu te permets des recadrages un peu sévères pour t'affirmer. Je pense qu'ainsi vous vous "micro-blessez" mutuellement et ce depuis quelques temps déjà, là où peut-être une discussion posée aurait éclairci les choses plus en douceur. Au lieu de ça le ton est monté, laissant peu de chances aux choses de s'améliorer.

Après je ne dis pas que cette personne est parfaite pour toi, ça j'en sais rien. Comme je le disais au début c'est à toi de juger si il a des qualités qui te plaisent assez pour rester son ami.

Je crois déceler cependant une certaine déception de voir une longue amitié couler bêtement.. Non ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 04.11.15, 20h01 par SweetyKID
SweetyKID,

Je n’ai aucune idée de ce qu’a été ton histoire et le rôle qu’il a joué dans la construction de ta singularité mais j’ai l’impression que vous êtes victime de votre héritage.

J’entends par héritage le mode relationnel dans lequel Rob a sans doute était celui qui déterminait la norme. Autrement dit, dans l’économique générale de votre relation il avait le rôle de leader et toi de suiveur. Cette configuration originale a permis le développement d’une proximité fondement de votre amitié.

Avec le temps, les expériences, FTS, et un travail de fond tu as gagné en autonomie. Cette façon qu’il avait de proposer/imposer des choix a sans doute été un élément moteur de votre complicité. Mais aujourd’hui, tu le perçois légitimement comme une intrusion et une limite à l’expression de ta liberté.

Dans le même temps, Rob perçoit sans doute ta légitime liberté/autonomie comme une mise à distance, une volonté de ne plus être en lien avec lui. Non pas parce qu’il ne te respecte pas, mais parce que que la manière dont jusqu’à présent tu lui as dit « je t’aime mon ami, tu es important pour moi dans ma vie » a toujours été par l’adhésion à ses projets/conseils/aventures.

Mon conseil :
Soit tu considères qu’au-delà des maladresses tu es en face de quelqu’un d’authentique, fidèle et bienveillant envers toi et tu cherches à créer par le dialogue et la pédagogie à une nouvelle norme relationnelle propice à l’épanouissement de chacun. Tu verbalises clairement la place et le rôle de chacun dans vos vies respectives.

Soit tu considères que c’est inutile et tu coupes complétement les ponts…

En espérant avoir contribuer à ta réflexion…gros bisou !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] A lire le 04.11.15, 20h04 par voucny
  • [0] Très intéressant le 04.11.15, 20h12 par mctyson
  • [0] Intéressant le 04.11.15, 21h42 par SweetyKID
  • [+1] Très intéressant le 04.11.15, 23h36 par The_PoP
  • [+3] Très intéressant le 02.09.16, 12h11 par FK
  • [+1] Constructif le 10.09.16, 05h55 par Onmyoji
  • [+1] Tout à fait ! le 19.02.19, 13h33 par liliblues
( Ok je suis un peu plus tranchée que les autres. Je m'y tiens cependant, je pense que vu sa façon de tout rejeter il ne s'agit pas juste d'une amitié compliquée. )

Je sais, le mot va sembler fort. Mais il ne l'est que selon l'importance qu'on lui accorde. Tu connais les relations toxiques? Ca n'arrive pas qu'entre amoureux. Parent-enfant, prof-élève, amis, etc...

Il semble ne pas respecter tes choix, ta liberté, tes autres relations, et s'en prendre à ton bonheur/ta vie d'une façon, on peut le dire, assez insultante.
Rob a écrit :- Mais arrêtes, Sam tu peux le voir plus tard, en plus vous allez faire quoi?
- Mais attends qu'est-ce qui ne vas pas dans ta tête ? C'est ta meuf qui t'as retourné le cerveau ou quoi ?
- Ca t'arrive d'écrire ou de répondre ou bien tu ne calcules plus ?
Il te demande de te justifier, au passage il insinue des choses juste surprenantes de la part d'un ami par rapport à votre relation (personnellement je ne laisse pas mes amis parler comme ça de mes choix / de mes relations et de mon intelligence sur ces choses).

Je comprends que tu n'aies pas forcément réussi à couper les ponts, ce n'est pas évident surtout quand on a plusieurs années d'amitié précédentes.

A partir du moment où tu te demandes si tu exagères trop, où tes choix, ton temps, tes envies et ta façon de mener ta vie sont remises en question, je pense que la limite est là En fait, ta question "ai-je trop exagéré" n'a pas lieu d'être.

En face d'une personne qui te respecte, donc qui t'apprécie pour ce que tu es: une personne libre, une personne à part entière, tu remarqueras que tu n'as pas à te justifier. Peu importe si tu connais cette personne depuis 10 ans. Et si jamais ça arrive que tu aies à expliquer que, oui tu avais déjà des plans par exemple, l'autre n'essaie pas de te demander davantage de justifications ou te faire changer de plans.

Donc, non tu n'en fais pas trop. You're just being yourself. Is being yourself too much? Alors c'est son problème. Pas le tiens. D'autant que tu ouvres la communication après ses excès de possessivité, mais lui refuses catégoriquement de se remettre en place.

Autre chose naturelle dans l'amitié, quand on merde, on sait demander pardon (même si on est pas toujours 100% convaincu ^^) et on sait pardonner.

J'ai connu des personnes comme ça. Comme c'est expliqué dans l'article que je t'ai envoyé, le toxique d'une personne ne sera pas forcément le toxique d'un autre. Il s'agit de dynamiques humaines.

Après, à 20 ans, j'ai préféré m'entourer de relations "potes" (superficiels) pour mieux me construire pendant quelques années. Aujourd'hui à 25 ans j'ai réalisé que l'amitié c'est plutôt fort mais ça demande un respect immuable. J'ai 2 meilleures amies, l'une que je connais depuis 10 ans, et l'autre depuis 1 an. Avec l'une et l'autre on a eu des moments où l'on était au bord de se reprocher des choses comme ça, impardonnables. Ou bien on l'a fait mais sur un coup de colère vraiment à part, rare. Et on s'est demandé pardon mutuellement avec compréhension et écoute.

Ce qui sauve une amitié c'est de savoir reconnaître ses torts et d’accepter ceux de l'autre. Les deux. Sans l'un, l'autre se sent trahi ou juste pas compris, pas respecté. Ce qui semble être ton cas, et qui est légitime.

Ce qui maintient une amitié c'est de respecter la liberté de l'autre. Que ce soit avec ma meilleure amie d'un an, ou de dix ans, l'une comme l'autre sans faire de différence, je les respecte à 1000%. Si l'une me dit qu'elle annule notre sortie pour voir des potes, et alors. C'est sa décision. Elle annule un projet plus conséquent pour l'adapter à ses besoin? Très bien. Quand on y réfléchit, vaut-il mieux avoir un(e) ami(e) présente contre son gré ou absente mais heureux/se et qui reviendra vers soi avec du pep's, et des histoires à raconter ?

Sinon, ça s'appelle tout bonnement forcer l'autre. Et malheureusement l'être humain réagit mal à la contrainte. C'est pas comme ça qu'on maintient une amitié.

Je trouve ça intéressant qu'il te conseille d'aller voir un psy et je pense, qu'en fait, il se parle à lui-même quand il dit ça...
Il y a moyen qu'il soit très bien au courant qu'il aie des problèmes de contrôle et que dans sa tête, c'est "tenir tenir tenir ne jamais lâcher", parce que sinon il aurait peur de s'effondrer.

Tu n'es pas son psy, tu es un ami. Il ne sait pas nourrir cette amitié comme il faut. Dans ce cas je comprends ta position.

Tu exprimes que tu aimerais cesser cette amitié.
De mon côté j'ai réussi à me débarrasser de l'une d'entre elle (celle du lycée) uniquement en mettant de la distance. Beaucoup de distance. Et le jour où elle m'a confrontée je lui ai dis que je ne pouvais plus donner suite à notre amitié. Comme prévu, classique je m'y attendais, elle a essayé de retourner la situation / ne voulait pas comprendre ce que pourtant je m'efforçais de lui expliquer. Mais à ce moment j'avais compris qu'il ne s'agissait plus de communiquer avec elle et de lui expliquer, c'était son problème si elle ne voulait pas entendre les raisons de mon éloignement. J'ai compris qu'il s'agissait de mettre un terme, pour moi, et c'est tout.

Quand à l'autre, la personne de ma famille, beaucoup plus compliqué. Mais on parle d'une relation beaucoup plus complexe. Du jour au lendemain j'ai coupé les ponts, j'ai tenu malgré des sollicitations teintes de drames, j'ai tenu jusqu'à ce que j'ai senti qu'il y avait eu un travail de son côté. Nos relations sont meilleures qu'elles n'ont jamais été.

En fait en amitié comme en amour, à partir du moment où ta personne est bafouée, pas prise en compte, que tu te sens frustré parce que tu n'es pas écouté ni compris, c'est qu'il y a un problème.

La façon dont tu souhaites procéder t'appartient. Distance? Confrontation? Explication?
Sache une chose. Il ne s'agit plus de lui. Il s'agit de toi.
Attend toi à ce qu'il aie une réaction, à ce qu'il refuse de comprendre, etc.
Tu ne lui dois rien, si il ne veut pas comprendre, ce n'est plus ton problème.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Instructif le 05.11.15, 09h21 par SweetyKID
  • [0] En effet le 08.09.16, 08h13 par AoZ0ra
  • [+2] Absolument le 10.09.16, 05h56 par Onmyoji
  • [+1] 100% d'accord le 19.02.19, 13h37 par liliblues
Salut à vous,


Vos interventions sont très intéressantes.
Pour compléter la petite histoire je connais l'ami depuis 13 ans.

Au début y avait une forte complicité mais quelques années après y a eu du changement.
D'après ma mère ce serait dû au fait que nous serions de nature différente, tant au niveau du travail scolaire (à l'époque j'admets avoir eu plus de facilités de compréhension que lui dans certaines matières donc naturellement je l'aidais et d'après elle) qu'en général (elle me disait que j'aurais servi de modèle à Rob étant donné le fait qu'en général j'avais - selon les dires de la maman - des facilités de compréhension, de mémorisation qui me poussaient à fournir moins d'effort que Rob et que ce dernier aurait voulu me ressembler...).

Toujours est il que la 1ère embrouille a commencé sur les bancs du collège pour une histoire de notes: j'avais la note maximale et lui avait un 8. J'ai essayé de contenir ma joie et de lui remonter le moral mais rien à faire. Un moment donné, en ayant marre de mes dires il s'est emporté et cela en aurait pu venir aux mains de sa propre initiative (il me tenait le cou, j'ai fait pareil en réaction). On a été séparés et j'avoue ne pas avoir compris cette réaction.
Quand j'avais raconté ça à la famille ma mère m'a raconté une anecdote de jalousie de sa part que je n'ai pas compris: c'était un jour où Rob venait chez moi et on devait partir au stade jouer au foot. Ce même jour ma mère m'avait offert ma 1ère paire de Nike et m'a interdit de montrer mes chaussures avant la rentrée à Rob. Bien évidemment dans ma tête d'ado j'ai transgressé cet interdit et je lui ai montré mes nouvelles pompes.
D'un coup Rob se serait montré distant et a subitement refusé de venir jouer avec moi au stade alors que c'était prévu ! Cette attitude renfermée aurait dégénérée sur l'embrouille plus haut dans ce paragraphe.

voucny a écrit :Il est probable que cet ami exagère, c'est à toi d'en juger, mais au vu de ce que tu nous relates il me semble qu'il y a un gros problème de communication entre vous :
J'ai l'impression que lui il se permet un ton très direct du fait de votre amitié, et que tu te permets des recadrages un peu sévères pour t'affirmer. Je pense qu'ainsi vous vous "micro-blessez" mutuellement et ce depuis quelques temps déjà, là où peut-être une discussion posée aurait éclairci les choses plus en douceur. Au lieu de ça le ton est monté, laissant peu de chances aux choses de s'améliorer.

Après je ne dis pas que cette personne est parfaite pour toi, ça j'en sais rien. Comme je le disais au début c'est à toi de juger si il a des qualités qui te plaisent assez pour rester son ami.

Je crois déceler cependant une certaine déception de voir une longue amitié couler bêtement.. Non ?

Oui, la question de la communication entre nous est problématique. Il est tellement à l'aise qu'il se permet beaucoup d'écarts en termes de communication. Ce n'est pas la première fois que je le reprends mais là je sens que c'est beaucoup trop en fait.

Malheureusement Rob n'est pas du genre à se remettre en question: quand il a quelque chose en tête il est quasiment impossible de le faire revenir sur sa décision, à moins que ce ne soit de lui-même.
Lenny2stras a écrit :Je n’ai aucune idée de ce qu’a été ton histoire et le rôle qu’il a joué dans la construction de ta singularité mais j’ai l’impression que vous êtes victime de votre héritage.

J’entends par héritage le mode relationnel dans lequel Rob a sans doute était celui qui déterminait la norme. Autrement dit, dans l’économique générale de votre relation il avait le rôle de leader et toi de suiveur. Cette configuration originale a permis le développement d’une proximité fondement de votre amitié.
Lenny, t'as bien cerné la nature de la relation amicale des débuts. Ca ne me dérangeait pas das le sens où je pouvais compter sur un véritable ami en toutes circonstances et puis il y a eu des bons délires aussi.
A partir d'un certain moment où il commençait à avoir des idées différentes des miennes (exemple: il pense texto que "plus tôt une nana rentre à la maison mieux c'est" alors que moi ma pensée va dans l'opposé) ça a clashé. Le mec a voulu coute que coute me montrer que c'était ses idées qui étaient les bonnes et que seul lui a raison alors que ce n'est pas la question.
C'est là où j'ai eu besoin de prendre mon indépendance mentale et ça a coïncidé avec la rupture d'une ancienne relation de lycée qui m'avait mis très mal à l'époque.
Je ne sais plus dans quel post Blusher à dit " Quand on aime quelqu'un on a tendance à le considérer comme un prolongement de nous même ". Sur le moment j'ai trouvé l'idée intéressante et finalement j'y adhère de plus en plus.

Cette amitié avec Rob a des relents d'amour... dès lors pas étonnant qu'il agisse comme ça dès que vous vous singularisés...

J'ai comme l'impression que c'est presque une rupture amoureuse. Non ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 11.11.15, 21h28 par SweetyKID
Ca je ne saurais pas le dire Lenny, je ne pense pas que ça pourrait avoir des relents de relation amoureuse....dit comme ça c'est bizarre parce que oui c'était une amitié forte.

Nidwazo a écrit :( Ok je suis un peu plus tranchée que les autres. Je m'y tiens cependant, je pense que vu sa façon de tout rejeter il ne s'agit pas juste d'une amitié compliquée. )

Je sais, le mot va sembler fort. Mais il ne l'est que selon l'importance qu'on lui accorde. Tu connais les relations toxiques? Ca n'arrive pas qu'entre amoureux. Parent-enfant, prof-élève, amis, etc...

Il semble ne pas respecter tes choix, ta liberté, tes autres relations, et s'en prendre à ton bonheur/ta vie d'une façon, on peut le dire, assez insultante.
Rob a écrit :- Mais arrêtes, Sam tu peux le voir plus tard, en plus vous allez faire quoi?
- Mais attends qu'est-ce qui ne vas pas dans ta tête ? C'est ta meuf qui t'as retourné le cerveau ou quoi ?
- Ca t'arrive d'écrire ou de répondre ou bien tu ne calcules plus ?

Il te demande de te justifier, au passage il insinue des choses juste surprenantes de la part d'un ami par rapport à votre relation (personnellement je ne laisse pas mes amis parler comme ça de mes choix / de mes relations et de mon intelligence sur ces choses).
Oui Nidwazo, ce n'est pas la première fois que je le recadre par rapport à son manque de respect de certains de mes choix.
Faut dire aussi que je n'ai pas eu les cojones nécessaires pour mettre un terme définitif à toute cette amitié dès lors que les recadrages et discussions successifs n'ont pas fait effet sur la relation amicale entre nous.


Nidwazo a écrit :Je comprends que tu n'aies pas forcément réussi à couper les ponts, ce n'est pas évident surtout quand on a plusieurs années d'amitié précédentes.

A partir du moment où tu te demandes si tu exagères trop, où tes choix, ton temps, tes envies et ta façon de mener ta vie sont remises en question, je pense que la limite est là En fait, ta question "ai-je trop exagéré" n'a pas lieu d'être.

En face d'une personne qui te respecte, donc qui t'apprécie pour ce que tu es: une personne libre, une personne à part entière, tu remarqueras que tu n'as pas à te justifier. Peu importe si tu connais cette personne depuis 10 ans. Et si jamais ça arrive que tu aies à expliquer que, oui tu avais déjà des plans par exemple, l'autre n'essaie pas de te demander davantage de justifications ou te faire changer de plans.

Donc, non tu n'en fais pas trop. You're just being yourself. Is being yourself too much? Alors c'est son problème. Pas le tiens. D'autant que tu ouvres la communication après ses excès de possessivité, mais lui refuses catégoriquement de se remettre en place.

Whaou...je n'ai rien à ajouter face à ça, à part le fait que ça semble logique tout ça.
Actuellement j'ai mis de la distance entre lui et moi depuis le dernier incident qui remonte à septembre. Pas de contact de sa part jusqu'à ce jour. Tant mieux pour moi, je vais continuer à être indépendant et à me recentrer sur moi-même et aller au bout des choses qui m'importent. Ensuite j'irai rencontrer de nouvelles têtes :).
Salut les gens !

J'en viens aux nouvelles depuis cet épisode avec Rob qui date de l'année dernière.

Tout d'abord merci aux intervenants, j'ai lu et relu le topic dans son entièreté et ça a tilté chez moi.

A l'heure actuelle, septembre 2016, je n'ai plus aucune nouvelle de Rob, plus aucun contact depuis la dernière brouille. Tant mieux ? Tant pis ? L'avenir me le dira.
J'ai appris par les réseaux sociaux qu'il s'est marié. Lui qui tenait absolument à m'inviter à son mariage ne m'a pas contacté depuis la brouille pour cet évènement, enfin je m'y attendais et c'est tant mieux.

Quant à moi, des nouveaux amis et des nouvelles rencontres j'en fais plus souvent et c'est souvent quand je fais un break en partant en voyage par exemple.

J'ai compris une chose: les amis, ça vient et ça part, faut pas que je m'en fasse.
C'est comme les passagers d'un bus: rare sont ceux qui font le trajet de bout en bout.

Voili voilou les amis, merci à vous :) !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Like a boss ! le 02.09.16, 12h12 par FK
  • [+2] Bravo ! le 02.09.16, 22h53 par Aristophane
  • [+1] Bravo ! le 08.09.16, 08h18 par AoZ0ra
  • [+3] Absolument le 09.09.16, 20h39 par Lenny2stras
  • [+1] Bravo ! le 10.09.16, 06h00 par Onmyoji
  • [+2] Absolument le 10.10.16, 21h09 par Nidwazo
  • [+1] Bravo ! le 19.02.19, 13h42 par liliblues
Tu trouves pas ça quand même triste de faire ce constat de l'impermanence de l'amitié ? Et surtout...comment tu le gères ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Developpe stp le 11.09.16, 12h06 par Rickhunter
  • [0] Developpe stp le 12.09.16, 16h29 par SweetyKID
Vouloir que les choses soient impermanente c'est enfantin. Quand je lisais le topic sans avoir vu la date j'allais lui dire de laisser couler puisque rob était en attente de sa reddition.
Et qu'il ne fallait certainement pas jouer ce jeu.
Accepter que les bonnes choses puissent avoir une fin c'est être plus détaché et ne pas prendre de décisions pour de mauvaises raisons.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 12.09.16, 20h03 par SweetyKID
  • [0] Pertinent le 19.09.16, 11h07 par Lenny2stras
Répondre