RELOADED : L'approche progressive

Note : 15

le 24.06.2011 par FK

18 réponses / Dernière par Armin le 25.07.2011, 19h03

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Je destine cet article aux débutants, à ceux qui découvrent la drague et qui stressent encore sur l'abordage. Cet article a pour vocation d'aller dans le FTS101, mais je pense que ça peut être sympa pour un vieux de relire quelque chose qui traite de cette notion d'approche progressive. Et d'une manière générale, je pense qu'il est sain de régulièrement faire un RELOAD d'anciennes techniques, ne serait-ce que pour les dépoussiérer et les rafraîchir un peu.


En 2005 (!), on parlait de l'Approche en 2 temps. Mais c'était un peu confus, brouillon, et surtout, depuis le temps, les idées se sont un peu clarifiées. Voici le RELOAD tout frais de cet ancien article qui devrait en aider plus d'un.



Une approche qui n'en est pas une

Beaucoup ont cette idée que l'approche devrait être du genre "Je vais la voir et on discute".
C'est très réducteur et très anxiogène. Une approche peut être très progressive et se faire très en douceur. C'est à mon sens, avec le fait d'avoir un bon sens de la conversation, le meilleur moyen pour éviter de se faire jeter et surtout, de se mettre la pression. Donc idéal pour un débutant encore peu à l'aise.



L'approche progressive, mode d'emploi

Cette technique, qui n'en est pas une (c'est davantage une attitude) fonctionne en milieu fermé, et encore mieux en ambiance festive, en soirée par exemple, lorsque vous êtes sûr que vous allez pouvoir recroiser la fille plusieurs fois. Elle n'a donc aucun intérêt dans la rue.

Cette technique d'approche consiste tout simplement à dire quelques mots à la fille qui vous intéresse, puis à repartir sans chercher à prolonger davantage la conversation; ne cherchez surtout pas à vous accrocher. Dites ce que vous avez à dire, une plaisanterie, un petit compliment, une observation, peu importe. Puis éloignez-vous pour reprendre le cours normal de vos activité (vous amuser avec d'autres personnes, vos amis, etc).

Et recommencez la prochaine fois que vous la croisez. Le tout, en mode léger, sympa et décalé, avec sourire et bonne humeur (car le sourire et la bonne humeur sont de formidables moyens de mettre l'autre en confiance).

De cette manière, au lieu d'essayer péniblement de faire tomber ses a priori et d'éveiller son intérêt en une seule fois (pas à la porté de tout le monde il faut en convenir), vous allez progressivement entrer dans son safe-perimeter : vous passerez progressivement de la case "inconnu / potentiel boulet" à "mec cool avec qui j'ai déjà discuté un peu".

En étalant dans le temps votre "rencontre", vous donnez à l'autre le temps de se familiariser avec votre existence, et de se rendre compte que vous n'êtes pas une menace, mais un mec normal, potentiellement sympa et intéressant.

Bingo, vous êtes passé sous les barbelés. Le plus dur est fait.



L'approche progressive, vous vous en servirez toute votre vie : c'est une pierre angulaire de l'intelligence sociale

Cette technique peut être appliqué pour aborder de jolies filles, ou vous intégrer dans un cercle social, lorsque vous êtes nouveau et que vous ne connaissez pas grand monde par exemple. On le pratique d'ailleurs tous sans vraiment y réfléchir. C'est le fameux "salut" qui progressivement se transforme en "hey salut ça va" puis en "Yo mec, la forme ?".

Les relations sociales et l'aisance entre individus se construit progressivement : et c'est précisément de cette manière que vous pouvez aborder une nana, en éliminant tout risque de gène ou de passer pour un lourd.



Vole, papillon, vole !

Cette façon de faire, où vous discutez avec les gens par bribes progressives, sans vous appesantir ni les bloquer, est tout à fait compatible avec le papillonnage social, ou butterfly, qui consiste à passer sans arrêt d'un groupe à l'autre au gré des discussions et plaisanteries, d'une discussion à l'autre, afin de maintenir sa bonne humeur à un niveau maximum, de se montrer un maximum sous le jour d'un mec à l'aise avec tout le monde (social proof). Attention à ne pas tomber dans le butterfly à l'excès cependant, sinon vous serez perçu comme superficiel et sans amis. Il faut papillonner avec sincérité, sans chercher à réfléchir, juste à s'amuser avec les gens que vous croisez.


Le plus important à retenir ?

Amusez-vous. Restez naturel et de bonne humeur. Discutez et déconnez avec les gens, c'est tout ce qui compte. N'essayez surtout pas de leur tenir la jambe, ou d'atteindre un quelconque objectif : ces choses là se font naturellement, toutes seules.

Pour des remarques complémentaires, lisez l'article d'origine : L'approche en 2 temps.



Le mot de la fin
Asles a écrit :Soyez simples dans vos accostes
Blusher a écrit :Plus qu'un conseil: une regle d'or a mon sens.

Lisez aussi
Merci à Terrigan, notre Indiana Jones à nous, d'avoir remonté le topic initial ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 24.06.11, 19h20 par Clyde69
  • [+1] A lire le 24.06.11, 20h46 par gekko
  • [+1] Absolument le 26.06.11, 17h28 par LittleNeapolis
  • [+2] A lire le 02.07.11, 01h33 par Xan
  • [+1] A lire le 06.07.11, 18h42 par Meastro
  • [+1] A lire le 25.07.11, 18h48 par Armin
  • [+1] A lire le 02.09.11, 20h13 par Philéas
Juste pour abonder dans ton sens, les événements en cercle fermé (soirées, pique-niques, activités en tout genre) sont effectivement un bon moyen de ne pas se mettre de pression, dès lors que l'approche y est considérée comme non intrusive (c'est juste une première étape normale de la sociabilité) et où elle n'a pas à être perçue comme ciblée.

Je pense qu'une erreur de lecture serait de se dire "je vais faire une approche progressive sur cette fille là". Il est au contraire facile et naturel d'approcher toutes les jolies inconnues de la soirée, puis de se concentrer progressivement sur quelques unes puis celle que tu vises (qui n'est pas nécessairement celle à laquelle tu pensais viser au début), en fonction de ton feeling, de la qualité des interactions, de ce que tu vas apprendre sur elles et dont tu pourras te servir... Ce qui a aussi l'avantage pour nos petits égos de coqs de mettre fin à telle ou telle approche pour en poursuivre une autre sans avoir le sentiment de prendre un rateau.

Le truc le plus simple à la base c'est de se dire qu'en arrivant dans une soirée, dès lors que le cercle est pas gigantesque style 20-30 personnes, on va dire bonjour à tout le monde et pas filer des fleurs à la maitresse de maison et foncer sur le bar. La première approche est alors la plus simple qui soit : "bonsoir", et se joue avant tout sur le BL... décontraction, sourire, kino (moi je sais par exemple que je fais la bise en posant ma main sur le bras, c'est intéressant de percevoir les réactions, celles qui vont rire d'entrée, celles qui te touchent en retour...). L'important c'est juste de véhiculer du bien-être, première étape dans ce genre de soirée où beaucoup se joue sur le social proof.

Après, discuter, danser, rire, faire rire, pas forcément ta ou tes cibles mais tes amiEs (d'où l'importance d'avoir des amiEs), rester à l'affut des EC, y répondre simplement et naturellement par des sourires... il devient facile de poursuivre l'approche ou de l'attirer à soi...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 25.06.11, 00h25 par Terrigan
Derrière ce masque il n'y a pas que de la chair. Il y a un idéal. (V)
Sans le savoir j'utilisais cette technique sur mon campus (field a moitie fermé ) : j'explique :

Je croisais regulierement une fille qui me plaisait ( oouuhh qu'elle etait bonne !!!!!!! lool) sur mon campus!
Le jour ou je me suis concentre plus sur mon attitude (c'etait a mes tout debuts ) plus que sur des techniques, (presque) tout s'est debloque puisque je voulais alors simplement la connaitre, sans plus !!

Comment ai je proceder ??
On s'est retrouve l'un a cote de l'autre un jour et j'ai sorti un simple
Hum !! J'aime bien ton parfum (ce qui etait vrai)
Les jours d'apres , elle me souriait quand je la croisait, et les jours qui suivaient me saluait, me disait bonjour !!C'etait magique !!
Je rajoutais parfois en la vyant et pour qu'elle entende :
Ohhh!!c'est la fille qui sent bon !!!!
J'ai pas ete plus loin parce que j'en avais pas les couilles...
C'est une bonne approche pour commencer !
Pas grave de pas aller plus loin. Quand on papillonne, on lance des petites phrases pleines d'énergie, et on continue le chemin. Ça permer de chauffer la machine, on reçoit quelques sourires, et on peut revenir plus tard !

Il vaut mieux parfois avoir fait plusieurs approches, courtes et énergiques sur une poupoune qui vont ainsi créer une familiarité légère que arriver avec ses gros sabots et tenter de rester le plus longtemps possible.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 10.07.11, 22h26 par Dean Valmont
Article essentiel (en tout cas pour les débutants) concernant la sarge en milieu fermé et même en petite ville (en dessous de 50'000 habitants, vaches et moutons compris). Dernièrement j'ai simplement demandé un bar sympa à un 2-set, j'ai retrouvé par hasard celui-ci dans un des bars de la ville, la 2ème approche c'est elles qui l'ont initiées.
De toute façon, concernant la communication non-verbale, plus un visage est familier, plus il est/il peut être attrayant, simplement car la fille nous regarde plus ouvertement, devient plus ouverte à la séduction non-verbale qui représente, je commence à m'en rendre compte par moi-même, énormément dans le processus global.
Sans compter qu'on peut ainsi se construire un panier de cibles potentielles comme le dit Clyde69, qu'on affinera au fur et à mesure de la soirée !

Enfin bref, un très bon moyen de créer du contact sans se faire griller et grillé la moitié des sets ou se faire étiqueter comme dragueur lourd si on est débutant, et ça crée du social proof et une image de mec sociable s'intéressant aux autres ! Ouf :mrgreen:
Un très bon article FrenchKiss.
Cette notion de progressivité dans l'approche, c'est fondamental dans tous les rapports sociaux.

En matière de séduction, cela me parait un concept parmi les plus importants à intégrer pour un débutant. Je faisais cette erreur à mes débuts et je la constate assez régulièrement lorsque je vois des mecs draguer en réseau social : une fois le rapport établi avec leur cible, ils s'y accrochent en ne lâchant pas le morceau et en espérant que cela se concrétise: le plus souvent, ils finiront par passer pour des lourds et/ou des 'needy' --> GAME OVER.
"Some people want it to happen, some wish it would happen, others make it happen."
Michael Jordan
Xan a écrit :Cette notion de progressivité dans l'approche, c'est fondamental dans tous les rapports sociaux.
Je pense aussi.
En matière de séduction, cela me parait un concept parmi les plus importants à intégrer pour un débutant. Je faisais cette erreur à mes débuts et je la constate assez régulièrement lorsque je vois des mecs draguer en réseau social : une fois le rapport établi avec leur cible, ils s'y accrochent en ne lâchant pas le morceau et en espérant que cela se concrétise: le plus souvent, ils finiront par passer pour des lourds et/ou des 'needy' --> GAME OVER.
C'est la peur de louper une occasion, qui en vient à faire penser ces mecs que s'ils n'accrochent pas la fille là maintenant tout de suite, ils ne la reverront pas et rentreront chez eux brocouille. Du coup, ils font tout en one shot, en mode "salut tu veux sortir avec moi sur la bouche" sans prendre le temps de construire quoique ce soit. Des fois ça passe, mais ça passe moins bien que s'ils prennent leur temps.
Oui, définitivement oui.
Dans mes interactions de séduction, certes relativement rare, la plupart se sont construites avec le temps. De un à 8 mois, pour certaines. Dans tous les cas, les filles étaient le genre à avoir vraiment le choix.
Je précise qu'une relation sur la durée ne rime pas forcément avec friend zone. C'est justement toute la subtilité du truc : être présent, légèrement. Bref, rester un pote sans devenir un ami.

Pour prendre un exemple que j'ai en tête, il s'agissait d'une fille que je voyais régulièrement dans une association étudiante, et j'échangeait toujours quelques mots avec, parfois même une bise.

Ha, je me doute que certains vont tiquer sur ma dernière phrase. Et bien sachez que c'était totalement dans ma frame de mec un peu autiste, décalé, dans son monde, qui raconte des trucs chelous, mais pourtant relativement intelligent et intéressant (mais ces qualités là étaient démontrés ailleurs, pas en parlant à des filles).
Quant à la fille en question, n'ai jamais vraiment essayé de la draguer. Par contre, un jour en fin d'année, c'est elle qui est venue parler avec moi, puis on est allé boire en groupe, ...

Pareil avec ma copine actuelle, que je connais depuis 6 mois, avec laquelle j'avais travaillé. Je n'ai pas essayé de la draguer. Elle s'en est chargée, j'ai juste eu à conclure.
Je suis conscient que mon discours va à l'encontre des principes de virilité du site, de montrer un intérêt sexué pour une fille, éviter à tout prix la friend zone, etc. Mais y regardant d'un autre sens on retrouve les notions d'être le prix, de natural, d'inner game, ...

Le mec qui ne cherche pas à draguer, c'est le mec qui est tranquille avec lui même. Le mec qui sait qu'il va rencontrer quelqu'un, mais ne sait pas où ni quand, et qui cueille le fruit quand il est mûr, si cela arrive, quelque soit le temps nécessaire. Après tout il a plusieurs arbres dans son verger.

Au contraire, j'ai un pote qui a faim. Et ça se voit à des kilomètres. Il drague toutes les filles à peu près potable d'une soirée, qu'il viens de rencontrer, avec un BL très agressif (tentative de kino sans confort), avec cette lueur d'espoir démentiel de pouvoir tirer son premier coup ce soir. Pas besoin de mentionner qu'après mes fêtes je m'excuse auprès des filles en question... Le social proof ça marche dans le sens négatif aussi !
Assez d'accord avec cette idée d'approche progressive. C'est justement ce que je met en place depuis quelque temps.
Pour avoir été très direct, je me suis rendu compte des limites de la démarche. On peut très vite passer à juste titre pour un désespéré.
L'empressement démontre chez de nombreux gars une peur de perdre, quelque chose de négatif à cacher, bref une mauvaise estime de soi qui se ressent fortement.
J'ai compris cela en voyant un pote qui ne drague jamais et qui rencontre un grand succès.

"Le mec qui ne cherche pas à draguer, c'est le mec qui est tranquille avec lui même. Le mec qui sait qu'il va rencontrer quelqu'un, mais ne sait pas où ni quand, et qui cueille le fruit quand il est mûr, si cela arrive, quelque soit le temps nécessaire. Après tout il a plusieurs arbres dans son verger."

Très juste, mais ce n'est pas donné à tout le monde selon d'où on part.
D'où la nécessité d'un travail sur soi-même qui peut être long, n'en déplaise à certains.
Fwi Man a écrit : Comment ai je proceder ??
On s'est retrouve l'un a cote de l'autre un jour et j'ai sorti un simple
Hum !! J'aime bien ton parfum (ce qui etait vrai)
Les jours d'apres , elle me souriait quand je la croisait, et les jours qui suivaient me saluait, me disait bonjour !!C'etait magique !!
Ca c'est encore autre chose!

Je le fais de plus en plus souvent. C'est un truc totalement innovateur et jamais édité: le compliment.

La fille voit que tu es réceptif à sa beauté, à ses goûts personnels (style habillements, parfums,..). Quand elle prend soin d'elle tu réponds, et ça la flatte beaucoup. Du coup elle ne peut que t'apprécier. J'ai fait le compliment du parfum à une fille au boulot pas plus tard qu'aujourd'hui, d'un air désintéressé pendant que je me lavais les mains: "Eh it smells good! I like your perfume! :)".

Le compliment à une fille mériterait un article à la FrenchKiss à lui tout seul. Plus dévastateur que le Neg.... le Compliment.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 10.07.11, 15h08 par Spring
Hé madmoiselle ! Ton père c'est un voleur s'batard, il a pris toutes les étoiles du ciel pour te les mettres dans tes YEUX c'tenculé !
Très difficile l'art du compliment, à réserver aux très bons, à proscrire totalement pour un débutant parce qu'il va s'y fracasser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] A lire le 09.07.11, 20h09 par Meastro
C'est pas mal ce que tu dis... Et c'est vrai que ça facilite les choses. Largement.
Mais c'est surtout une perte de temps. L'indirecte + le Neg bien choisi conduirait la fille dans le même état, c'est-à-dire dans l'état du "non il me drague pas il est ici seulement pour avoir une discussion avec moi".

Bon ok. Ça réclame de l'expérience, de la calibration et de l'assurance mais c'est un gain de temps considérable. Et surtout le risque de voir un autre mec sur elle après la première "fausse"-approche disparait... Tu es maitre de ton destin :)))))))))))
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Et la marmotte ... le 10.07.11, 12h13 par FK
It's over 9000 !!!
Ce que tu dis se vérifie sans doute dans certains cas, mais parler de negs dans un article pour débutants, et où on parle d'anxiété de l'approche et des moyens de s'en défaire, je rigole.

=> Le nombre de débutants qui se ridiculisent ou passent pour des blaireaux socially akward à cause d'un neg raté (9 fois sur 10) juste parce qu'un mec plus expérimenté leur a dit qu'il fallait le faire... Pas sûr que ça leur en ait fait gagner tant que ça, du temps.
Bon ok. Ça réclame de l'expérience, de la calibration et de l'assurance
exactement ce que les débutants n'ont pas.
Et surtout le risque de voir un autre mec sur elle après la première "fausse"-approche disparait...
Alors ça ça me fait bondir. C'est un état d'esprit qui pue l'insécurité.

1. Que d'autres mecs parlent à une meuf que tu as dans le viseur, c'est normal et inévitable; c'est pas un truc que tu dois craindre si t'es un minimum bon.

2. Ce que tu dis véhicule qu'il faut tenir la jambe à la fille sans la lâcher pour t'assurer qu'elle ne t'échappe pas et ainsi "maîtriser ton destin". Je suis époustouflé par si peu de de confiance en soi.
Venusian a écrit :Il vaut mieux parfois avoir fait plusieurs approches, courtes et énergiques sur une poupoune qui vont ainsi créer une familiarité légère que arriver avec ses gros sabots et tenter de rester le plus longtemps possible.
+ 1000

En séduction, le temps est tout sauf votre ennemi, la plupart des mecs se plantent parce qu'ils veulent se dépêcher, par peur de louper une occasion ou par crainte de se faire couper l'herbe sous le pied. Ça donne du gros balourd pressé au relationnel bâclé, trop agressif dans ses approches, et qui perd ses moyens dès que la situation lui échappe.
Mooner a écrit :Le compliment à une fille mériterait un article à la FrenchKiss à lui tout seul. Plus dévastateur que le Neg.... le Compliment.
Au risque de digresser , je dis que c'est une tres bonne idee cet article sur le compliment car j'ai souvent lu des trucs contradictoires a propos de ce fameux compliment sur FTS.

Pour ce que j'en ai retenu : il est (presque)a bannir ou a defaut doit etre original.

Pour ce que j'ai appris sur le terrain : il peut faire gagner du temps notamment dans une approche progressive :le compliment "a la volee" ou "en passant" communique a la fois un certain interet et permet de creer un certaine familiarité avec la cible.

Mais le risque avec les debutants (comme moi et je l'ai note cette erreur) : c'est qu'on se laisse enfermer dans ce compliment et que sa devienne (presque) automatique quelque soit la cible,et donc sans plus aucune valeur.
Notamment sur les HB8+ chez lesquelles, a moins d'etre bien choisi ou calibré, ne produira (certainement) aucun effet.

Par exemple: preferez
J'aime bien ton parfum/ta robe/ ton collier, etc...
Plutot que
Tu es jolie/bien coiffe/bien habillee ou autre compliment qu'elle entend a longueur de journee !!
Sur ce point j'apprends encore mais j'ai noté, pour conclure, que sa fait gagner du temps dans une approche progressive

P.S: Desole pour la digression

Fresh West Indian
Etonné de lire cet article et de découvrir que je l'utilise naturellement depuis des lustres (enfin, "depuis des lustres" ramené proportionnellement à un mec 25 piges ^^). Par contre je n'aime vraiment pas utiliser de compliments à ce moment là, j'essaye généralement de sortir un truc drôle et contextuel pour que ce soit vraiment efficace.

Au final, avec un peu de recul, je pense que ça à pût produire pleins d'effets intéressants:

1) On réduit son anxiété d'approche et aussi de l'échec car aucune pression, ni objectifs autre que de "parler avec/s'amuser".

2) On se démarque de tous les mecs lourds en se montrant séduisant plutôt que séducteur lors de la première interaction...

3) C'est une excellente manière de faire naître l'attraction. On pourrait comparer ça à l'effet d'un Push'n'Pull. D'abord parce qu'on créer un manque en lui tournant le dos la première fois (si bien sûr on à suffisamment fait bonne impression juste avant). Ensuite parce qu'on utilise un super levier d'attraction féminine: la jalousie

4) On pose la frame dès le départ: On n'est pas en manque, encore moins en OI sur elle, on se est pas comme des autres, et c'est à elle de se qualifier ensuite pour retenir notre attention.

Donc pourquoi réserver cette "technique" aux débutants? A utiliser sans modération je pense...
"On est tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles". O.Wilde
Elle n'est pas réservée aux débutants; elle est particulièrement adaptée et recommandée pour eux. Pas pareil.

Mais pas étonannt que tu la pratiques sans le savoir : ce n'est pas une technique, c'est une attitude sociale "normale", naturelle.
En fait ça recoupe pas mal ce que j'avais écrit pour le game en soirée par ici
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 11.07.11, 11h41 par Dean Valmont
FrenchKiss a écrit :akward
Awkward, note d'un traducteur.

Non non, pas inutile ce message, l'erreur est courante.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 20.07.11, 14h18 par FK
L'intérêt principal pour moi de l'approche progressive est aussi que l'image " positive " qu'une personne peut se faire de nous, se fait toute seule.
La personne nous apprécie elle même, nous ne sommes qu'un guide. En fait, on suggère à la personne de nous apprécier et c'est elle qui nous apprécie. Contrairement à une approche directe ou on impose à une personne de nous apprécier. Mais jusqu'à quand ?
Les gens sont ce qu'ils sont et pas ce qu'ils ne peuvent pas être ...
Répondre