[Trad] Savoir raconter une histoire (Story Telling)

Note : 0

le 15.11.2007 par Nixon

2 réponses / Dernière par Loyd le 19.03.2013, 19h54

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Voici ma traduction du texte "Story Theory" de Wilder que vous pouvez trouver sur Bristollair. Je suis ouvert à toute modificatation concernant la traduction donc n'hésitez pas à me le faire savoir.

Introduction
Raconter une histoire à un groupe de personne est le meilleur moyen de générer dans un pick-up de l’attraction pour peu qu’elle soit bien racontée.
Ce qui suit est un regroupement de plusieurs conseils pour l'élaboration de vos histoires que vous utiliserez sur le field pendant la phase d’attract. Ce sont plus des grandes lignes que des règles strictes; vous pourrez les oublier quand vous vous débrouillez.La pratique
1. Le matériel

Choisissez des histoires intéressantes, drôles et qui parlent de FILLES ! Evitez les histoires aux issues désastreuses, i.e. la mort, les accidents de voitures, les ruptures amoureuses. Généralement les histoires doivent être drôles. Utilisez des histoires que vous racontez souvent à vos amis qui suscitent beaucoup de rigolades.

2. Soyez succin

Ecrivez votre histoire mot pour mot et apprenez là par cœur. Eliminez tous les détails inutiles que votre interlocuteur n’a pas besoin de savoir. C’est essentiel. Il vaut mieux trop couper que pas assez. Ecourtez les détails ennuyeux mais qui doivent être racontés au maximum.

3. L’entrée
C’est par celle-ci que votre histoire commence. L’accroche doit être congruente avec l’histoire que vous allez raconter. Communiquez en utilisant des mots, un ton et une énergie qui correspond à l’histoire que vous racontez. Calibrez. Quelques exemples d’accroches sont: «Oh mon dieu quel est la chose la plus drôle/folle/bizarre qui m’est arrivée la dernière fois ?» ou «Et les gars vous avez remarqué XXX ? » ou « Vous ne croirez jamais ça, écoutez»

4. L’accroche
Une accroche est une phrase qui va faire tendre l’oreille à vos auditeurs. Elle doit se rapprocher au mieux du début de votre histoire et doit être spécifiquement choisie pour attirer l’attention de votre auditorat. Si votre histoire raconte ce qui vous est arrivé dans une soirée SM mettez ceci en avant !
Mauvais: Mon amis m’a appelé l’autre jour et m’a laissé un message pour que je le rappelle. Donc je l’ai rappelé et on il ma parlé de l’opération de sa mère pour en arriver à une soirée où il voulait aller. Il s’avérait que c’était une soirée SM!

Bon: Donc l’autre jour je suis allé à une soirée SM!

5. Des questions sans réponse
Créez votre histoire de manière à ce qu’elle suscite des questionnements auxquels votre narration ne répond pas laissant votre auditorat dans l’attente. Vous voulez que ce soit eux qui vous posent des questions vous donnant ainsi l’opportunité d’augmenter votre valeur.

Exemple:
J’étais entrain de prendre ma nouvelle voiture l’autre jour et le vendeur n’arrêtait pas de me questionner sur ma montre. La fille avec laquelle j’étais a finalement lui a finalement dit que nous devions y aller pour récupérer son instrument de musique pour le concert qu'elle donnait le e soir même.
Questions sans réponses:
- Quel type de voiture avez-vous acheté?
- Quel type de voiture portez-vous?
- Etes-vous riche?
- Qui était cette fille avec vous?
- Que devait-elle faire le soir même?
6. Faites des allusions
Faites des allusions, ne dites pas tout directement. Dans les exemples ci-dessus, vous faites allusion. Vous faites allusion que vous avez de l'argent, comme vous venez d'acheter une voiture neuve et posséder une jolie montre. Vous faites allusion au fait que vous sortez avec de belles femmes. Déclaré directement, une de ces informations ressemblerait à de la vantardise, donc vous en faite allusion. Faites les parler, ne vous donnez pas gratuitement.

7. La sous-communication
. Ceci à beaucoup à voir avec la tonalité de votre voix. La même histoire peut être racontée de manière plaisante, séduisante ou de façon à générer une intrigue. Calibrez: observez votre auditorat et vous saurez quoi sous-communiquer.

8. Ajoutez vos traits de personnalité
Quand vous racontez une histoire, vous vous racontez une partie de vous-même. Sachez vos traits de personnalité que vous voulez transmettre. Créez vos histoires subtilement de manière à dire que vous êtes aventureux, riche, célèbre, créatif, courageux, etc.

9. La tonalité
Ceci est difficile à décrire mais essayez de faire varier la tonalité de votre voix aussi souvent que possible. Parlez lentement, puis rapidement puis doucement, puis de plus en plus fort ! Faites des transitions en finesse et racontez de manière à captiver votre auditeur. Essayez aussi d'incarner votre histoire en la jouant vos mains et votre corps.


10. Trouvez le mot de la fin
Trouvez une phrase qui résume à elle seule votre histoire de façon très condensée. De cette manière vous ferez comprendre à votre auditorat que l’histoire est terminée. Elle n’est pas nécessairement drôle, bien que beaucoup d’histoire que vous racontez sur le field le soient.

Exemples:
-« C’est la dernière fois que j'amène CE chien à la plage! »
-« A partir de maintenant je demande aux filles leur carte d’identité ! »
-« C’est le jour où j’ai appris le vrai sens du mot courage »

Un exemple
Les filles du Mec Chaud (Burming Man) sont FOLLES! J’ai rencontré une de ces filles à un diné et le courant passait bien. Nous avons passé le reste de la soirée ensemble, elle était superbe pourtant elle semblait être un peu dans la lune.
A que cela ne tienne elle m’a ramené dans sa tente et s’était très romantique, ensuite nous nous sommes endormis enlacés l’un l’autre. Le matin je l’ai embrassé dans le cou mais elle ne s’est pas réveillée. Donc je suis revenu à ma tente qui était 20 mètre plus loin en me disant que je la retrouverai au petit déjeuné. Mais elle n’y était pas. Ni à midi. Ni même au soupé. Finalement après le soupé je l’aperçu et elle vint vers moi avec ce regard bizarre. Elle mis sa main sur ma poitrine, et regarda profondément et dit “Tu es très mignon, JE DOIS te rencontrer.»

Je l’ai regardé et dit : « Sarah c’est MOI »
Puis elle eu cette expression très bizarre sur son visage et dit : « Comme connais tu mon PRENOM ?! »
1. Matériel: Mec Chaud (Burning Man), Romance, Sexe.

2. Soyez succinct

3. Entrée “Les filles du Mec Brulant (Burning Man) sont FOLLES!” Je le dis d’une manière plaisante pour annoncer un début d’histoire.

4. Accroche initiale:
Les filles sont folles au Mec Chaud”

5. Questions sans réponses:
- Qu’est-ce que le Mec Chaud?
- A quoi ressemble le Mec Chaud?
- Est-ce que tu attires tout le temps les filles?
- Qu’est-ce qui n’allait pas avec cette fille?
- Qu’est-ce qui s’est passé après avec cette fille?

6. Allusions: Faites des allusions ne donnez pas les détails directement. Ceci est bien plus efficace "Hey les filles, posez moi des questions."

7. Sous-communication: Elle dépend en fait de votre auditorat.

8. Vous faites passer vos traits de personnalité:
- Je suis ouvert (sexuellement)
- Je suis aventureux
- Je prends les choses comme elles viennent
- Je reste cool avec les gens et les situations inhabituelles
9. Le mot de la fin: « Comment connais-tu mon PRENOM ?! »

10. Tonalité: J’ai utilisé une multitude de tonalité pour raconter cette histoire.

Sortez gamer!
-Wilder
Dieu que c'est mauvais.
Dieu que ça doit bien sonner faux.
Répondre