Story telling

Note : 0

le 04.11.2005 par sword

9 réponses / Dernière par Azro le 13.03.2006, 01h05

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Répondre
Je viens de lire le FR de Jibril et il y a un truc qui m'a interpelé: le moment où il fait du story telling. J'ai pu constater l'importance du story telling sur des sites anglo-saxons, et je me suis suis dit que ça pourrait être intéressant si des gars expérimentés expliquaient un peu comment raconter des histoires de manière intéressante. Je pense que ça peut servir énormément pour le game.
Regarde "La Discrète" avec Fabrice Luchini... c'est trés instructif en la matière :idea:
Je me joins à ta demande sword.

Il serait très intéressant d'avoir quelques techniques de bases concerant le contage. J'ai fait quelques recherches, sans grand succès. Peut-être, que ceux qui ont pratiqué la littérature orale ou fait du théatre, seront en mesure de nous éclairer. Merci d'avance.


Pour ma part, je n'ai jamais omis la puissance de l'EC, qui en situation de contage, permet de gagner et de garder l'attention de son public. Un peu à la façon d'un charmeur de serpent qui hypnotise sa bête----> CAPTIVER


Par ailleurs, j'ai tjs porté une attention particulière à synchroniser la forme au fond. Autrement dit quand je relate des faits réels ou imaginaires, je fais toujours en sorte d'adapter mon débit et mon rythme de parole, ainsi que mon BL à l'action que je raconte. Cela dans le but d'avoir encore plus d'impact sur l'imagination de mon interlocuteur-----> RETRANSCRIRE L'ACTION (en utilisant tous les moyens à disposition)


Enfin, j'ai toujours beaucoup joué avec les silences, pour nourrir la curiosité de l'autre-----> SUSPENS.


J'omet volontairement de parler de tout ce qui est intonation, tonalité et volume de la voix, parce que je n'ai pas le temps et parce qu'on en a déjà parlé sur le forum, il me semble.

J'étais pas parti pour écrire un post, je completerai peut-être par la suite.


PS: Toutes ces observations se basent sur la manière dont j'ai raconté les choses, aussi loin que je me souvienne. On m'a toujours écouté :)

A vos claviers...
Oui C'est déja de bons points de départ.
En fait, c'est vrai que ce n'est pas tant l'histoire que la manière de la raconter qui est important.
Si vous écoutez vos amis qui racontent bien les histoires, vous vous êtes surement dit "on s'y croirait!". Et si de plus vous les regardez bien, vous vous direz que eux aussi! C'est presque du théatre.
Il faut savoir faire une sorte de tri: enlever ce qui n'est pas important, et exagérer ce qui l'est, voire en rajouter. Après tout l'essentiel est de captiver l'auditoire, et non pas de raconter mot pout mot ce qui s'est passé.
En dehors de vos talents de conteur (mimiques, imitations, elocution etc...), c'est surtout votre faculté a décrire brièvement et efficacement la situation qui plongera les auditeurs dans votre histoire. Décrire le lieu, votre état d'esprit, celui des personnages importants, etc...
Regardez les FR de asles: franchement ils sont super bien racontés, et pourtant il est pas devant vous. A chaque fois que je les lis, j'ai l'impression d'y être. Pourquoi? On imagine très bien le lieu ( la boite, le carre vip), les personnages ( la fille timide dégoutée de le voir kclosé de toute part), et les dialogues restranscrivent bien l'ambiance.
Une bonne facon de s'entrainer, c'est surement d'écrire dans un cahier les évènements qui nous ont marqués pendant la journée en essayant des les rendre les plus vivants possibles. C'est une bonne facon d'améliorer son esprit de synthèse et en même temps de travailler sa mémoire et ses mots. En relisant, on voit si ca manque de dynamique, de descriptions, etc... De la même manière, s'entrainer à résumer des films ou des bouquins est un très bon exercice.
The chosen one tu as peut etre raison . J'ai toujours ete mauvais en redaction . Quand j'ecris des textes c'est souvent brouillons et je trouve pas les bons mots. il suffit de lire tous les posts que j'ai ecrit je pense pas que ca captive autant. Ce n'est pas le tout d'apprendre a resume des films ou romans encore faut il avoir de l'expression et de cote la je suis pas aider. Pourtant j'ai fait des etudes superieures mais quand ca veut pas ca veut pas . Je suis fache avec les mots !
J'ai eu un 16 en redaction en 4eme depuis lors je me suis coltine des 10 max lol :D. Mon style litteraire c'est plutot style matheux je vais droit a l'info utile sans fioriture.
Chosen one t'es etudiant dans quel domnaine si c'est pas indiscret ?
Motenai_le_romantique a écrit :The chosen one tu as peut etre raison . J'ai toujours ete mauvais en redaction . Quand j'ecris des textes c'est souvent brouillons et je trouve pas les bons mots. il suffit de lire tous les posts que j'ai ecrit je pense pas que ca captive autant.
Pour améliorer ta rédaction, voici une méthode que j'utilise avec succès : écris comme tu parles. Rends ton texte vivant. Ne t'interroge pas sur les figures de style, laisse couler les mots comme un fleuve et sens que ce que tu écris colle bien à ta façon d'être. Être conçis n'est pas une faiblesse quand tu écris, contrairement à ce que tu penses. Apprends juste à distiller tes infos au fur et à mesure des phrases au lieu de les regrouper dans une seule ... le style condensé est pratique quand il faut rédiger des synthèses ou des textes de Droit, mais sinon, le reste du temps ... laisse, laisse filer les mots de façon naturelle. :wink:
[i]Un Homme a deux noms : celui qu'on lui donne, et celui qu'il se fait.[/i]


[i]FTS : L'essayer, c'est l'adopter.[/i]
Peut être que le FR peut etre un entrainement au story telling: il faut le ponctuer de smiley, de partie, de pause, de dialogues, d'anecdotes, de liens vers d'autres histoires.
On jugera de la prestation au nombre des réponses. Dans les postes, on peut voir que certains se font sanctionner quand la qualité de l'intervention n'est pas assez travillé, bonne occasion de voir ce qui indispose les gens dans le story telling. Mes premiers postes n'ont eu aucune réponse, depuis, j'essaye de captiver un auditoire. Je crois que le suspens est ce qu'il y a de plus dur a ménager, de faire qu'il y ait finalement une vraie dramaturgie, ca demande de penser un peu la structure. Je crois qu'un bon exercice est a chaque date de s'entrainer sur une meme histoire, de ne jamais la raconter de la meme facon et de voir ce qui marche.
comment raconter des histoires passionnantes?
Dans le JEU, c'est une des manières les plus séduisantes de verser le JUS.
Rappelez vous de plusieurs choses :
- la clé des sensations d'une femme se trouve dans ses émotions
- vous êtes différentes et l'exception à la règle
- 97% de la communication ne se fait pas verbalement mais par le langage de votre corps
- les femmes pensent par des détails

Ensuite raconter une histoire est un excellent moyen de créer un lien social dans un groupe. Il vous permet de vous démarquer des autres mâles de la pièce et donc de démontrer de valeurs supérieures.


A partir de là mixer tous ces ingrédients pour en faire un bon jus, puis verser le jus, doucement et calmement. vous êtes un artiste de l'art de verser le jus. vous avez du JUS et vous allez le montrer.

Racontez votre histoire en ayant une voix calme et posée de séduction, faites de nombreuses pauses, jouez sur la surprise, le suspense, le mystère. Concentrez-vous plus sur COMMENT dire mon histoire plutôt que quoi dire.

Parlez de sujets à sensation, parlez de la dernière fois où vous avez sauté en parachute, de la dernière fois ou vous avez faillé vous faire écraser par un hélicoptère sur un toi d'immeuble lors de votre brunch avec Largo winch.
Ne cherchez pas à impressioner mais intégrer des élements subtils montrant que vous n'avez pas la même vie que Marcel ducon et que vous avez puisque vous racontez des histoires sur votre vie une vie passionante.
Mettez de nombreux détails et faites de la PNL à travers ces détails pour jouer sur les émotions.

aRise ©
Slt,

Le but d'une histoire lors d'un pick up est de :

- capter l'attention de l'auditoire
- raconter une histoire interessante/drole
- mettre en avant des qualités de soi (qui sont aussi celle de l'alpha male comme le leadership par example) sans avoir l'air de se la raconter
- créer des openloop ( ne pas raconter la fin de l'histoire pour créer un timebridge: cad on racontera la fin de l'histoire a son 1er rdv)
- créer une ancre (anchor)
- faire une citation (quote)

Attention je parle bien ici de routine (qui nécessite du story telling). Le but est de paraitre naturel tout en étant interessant.
Je finirais par une citation de mystery qui dit que comme les comiques on doit répéter 20 fois le skeatch avant que ca marche. C'est a dire kil vous fodra raconter 20 fois au moins la meme histoire a des personnes différentes, faire des changement jusqu'a que ca marche réelement.
Par contre je vois pas du totu comment y mettre des pattern (dans l'histoire).
c'est comme ca que je le voit
Mystery dit aussi que quand vous travaillez votre routine, vous devez retenir les idées, pas les phrases. Au besoin, vous pouvez les noter sur un bout de papier, et le sortir un peut avant de raconter votre histoire. Vous demandez à votre interlocuteur une seconde, vous sortez le bout de papier, lisez les idées, et le rangez sans donner d'explication. Ca la fera rire, et quelques phrases plus tard, vous sortez votre histoire.
Il dit aussi que le but du storytelling est de faire passer un message à votre cible, lui transmettre des valeurs que vous voudriez qu'elle vous associe.
<bleachfan> quoi ? tu développe en c++, en java, php même en assembleur, tu fais des réseaux de ouf et du routage sous linux, t'administre des putain de base de données oracle, et t'arrive même pas a draguer une simple meuf ? la loose :/
<crunky> <_<
-- http://www.bashfr.org/?4089

Décider d'être heureux et trouver en soi la volonté de l'être, car le bonheur est un état d'esprit.
Répondre