Trouble de la Personnalité Limite (Borderline) et vie de couple.

Note : 5

le 22.01.2017 par Hampel

17 réponses / Dernière par Nidwazo le 25.02.2017, 16h26

Un forum pour celles et ceux qui s'intéressent au dev perso, à l'équilibre intérieur, à la psychologie. Surmonter ses blocages, ses croyances limitantes, nourrir et développer ses forces, etc.
Répondre
Bonjour à tous.
Certains se rappellent du sujet que j'avais posté à l'époque concernant mon épouse.

Me renseignant un petit peu sur différents site, j'ai trouvé en elle tous les symptômes du trouble évoqué ci dessus :

Incapacité à gérer ses émotions ou victime de ses émotions (absence de controle de ses émotions fortes ?)
=> Oh que oui, chaque événement de la vie qui pourrait nous sembler banal retenti en elle comme un coup de poignard. Par exemple, son frère à oublier de lui souhaiter son anniversaire. Elle en a pleuré toute la soirée, en criant à la manipulation. Qu'il ne l'aimait plus ....

Problèmes relationnels
=> Oui, très peu d'amis (3 ou 4 à tout casser), conflit avec la famille et ma famille.

Changements d’humeurs soudains, intenses rapides ou fréquents, sautes d'humeur.
=> Oui. Voulait divorcer avec hargne avant même que l'on soit marié. Mariage heureux et voyage de noce super ... puis depression ... puis envie d'enfant donc super heureuse ... montagnes russes émotionnelles.

Anxiété
=> Oui, sur a peu près tous les sujets de la vie : avenir professionnel, désir d'enfant

Relations de type Amour / Haine. Pense autrui en Tout Bon / Tout Mauvais sans compromis
=> Exactement. Ne vois le monde qu'en noir et blanc. Je suis passé du mari parfait, avec qui elle avait de la chance d'être, à la plus grande pourriture qui existe sur terre. Tout cela en 3 mois.

Sentiment d’être une " victime ", incapacité à accepter ses propres responsabilités
=> Oui, et avoué elle même. C'est de la faute des autres si elle n'a pas de boulot, c'est parce que les patrons ne l'aiment pas (alors qu'elle a envoyé 4 CV seulement), c'est de la faute à ma famille si elle n'a pas d'enfant, il lui ont fait de la sorcellerie ....

Sentiment de déprime, tristesse ou de vide
=> Oui, traité par anti-depresseur avant le mariage !

Accès de colère fréquents ou imprévisibles (extériorisés ou pas), colère incontrôlable
=> Oui... et le plus flippant ! Des colères énorme pour un événement banal. De véritable crise d’hystérie. Ma réaction a été de la tenir pour la calmer, mais ca a été encore pire ! Elle s'est dit femme battue, car elle avait des bleus sur les bras ....

Image de soi instable
=> Oui, se dévalorise elle même : je suis moche, je suis grosse, je suis vieille, personne ne m'aime, je ne suis pas faite pour vivre en couple, je vais passer ma vie a vivre seule et a m'occuper de ma famille

Peur de l’abandon
=> Paradoxalement oui. Même si c'est elle qui est parti et qui a demandé le divorce, quelques mois avant elle pleurait toutes les larmes de son corps par peur que je divorce MOI, car elle ne me donnerais pas d'enfant (peur ireel). Même lorsqu'elle est partie, elle a dis à tous le monde que c'est moi qui cherchait le divorce !

Comportements impulsifs autodestructeurs comme la Boulimie, Sexualité à risque, Anorexie, Dépenses incontrôlées, Alcool, Drogue, Conduite dangereuse, Abus de médicaments, …
=> Pas a ma connaissance, après je ne connais pas du tout son passé

Attaques de rage
Ressemble plus a des accès de colère

Tentatives de suicides ou d’automutilation comme se couper, se brûler, se griffer
=> Oui. Un antécedant de tentative de suicide médicamenteuse soigné en hopital psy il y'a 5 ans.
Avec moi, elle a essayé d'avaler une boite entière d'anti depresseur suite à une reflexion ...


On a quand même 11/13 points concluants.
A savoir que selon l'association spécialisée dans ce trouble, 5 points commence a orienter un diagnostic ...

Je vous laisse faire le test vous même et voir le nombre de points que vous obtenez...
(Petite précision : il s'agit de situations perenne dans le temps ... pas d'une anxiété passagère du a un examen par exemple, mais bien une anxieté generalisé sans reelle fondement).

La question que je me pose c'est : que dois je faire ?
Car malgré tout cela, je l'aime et c'est une personne magnifique.
Tout le mal qu'elle m'a fait, elle n'en est pas responsable, c'est du à son trouble.

Mais je ne peut pas continuer à être gentil, car elle est plein clivage et campagne de dénigrement.
C'est moi qui suis donc accusé d'être malade, la personne à hair ! Accusé de violences conjuguales, d'infidelité, de dilapidation des ressources, de vol ....

Il y'a t'il ici des psychologues voir des psychiatres qui pourraient m'apporter un avis éclairé ?

ps : je tiens tout de même a preciser que : je pense que si je me suis attaché à ce genre de personne, dont j'ai eu les signes très tot dans la relation, c'est que psychologiquement je dois avoir quelques défaillance : une peur de l'abandon prononcée et un manque de confiance. Un gros Afcisme quoi !

De plus, même si la grande majorité de mes comportement ont été des réactions humaines face à une personne dont on ne comprends pas le comportement, que la violence verbale amène à la violence verbal, il aurait été plus sage pour moi de la laisser dans son hysterie, de prendre mes affaire et de partir.
Mais lorsqu'on est impliqué émotionnellement dans une relation, c'est très difficile de prendre du recul.

Franchement fuis. Elle te fait subir des trucs inacceptables, quitte-la. Et par pitié stp ne lui fais pas d'enfants...

Essaye de te protéger juridiquement aussi, elle a l'air tellement tarée, elle pourrait t'accuser de viol ou je ne sais quoi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Non le 23.02.17, 20h53 par Nidwazo

Tu demandes l'avis de psychologue ou psychiatre: suis cette intuition et prend vite rdv avec celle ou celui que tu choisiras

Tu peux aussi prendre rdv avec la section de l'unafam de ta région. Cherche leur site, c'est une association d'aide aux proches de personnes atteintes de troubles psychiques. Ils ont un numéro d'appel où tu peux évoquer ton problème avec un psychologue.

Dans ton cas il y a à mon avis deux priorités :
Pour toi, te protéger, te ressourcer, ne pas te laisser maltraiter
Pour elle accéder à des soins !

Toute histoire de couple ne me semble absolument pas d'actualité ni prioritaire vue la situation

Comme tu as changé de pseudo rappelle moi, c'est toi dont la femme lui a jeté un fer à repasser dessus ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 23.01.17, 07h38 par Hampel

Bonjour syd_.
Comme je l'avais evoqué dans un precedent post, mais que j'ai du malheuresement effacé car l'on m'avait reconnu malgré mon anonymat, le principal problème est celui de la protection juridique.
En effet, elle a demandé le divorce sans que je sois au courant... m'a accusé de sequestration, de violences conjuguales ... et pour argumenter tout ca elle se base sur le fait que j'essaye de la tenir lors des crises d'hysterie, la sequestration c'est quand je l'empeche de prendre la bagnole alors qu'elle est en pleine crise et que j'ai pas envie qu'elle se foute en l'air ...
Elle m'accuse également d’infidélité notoire, mais il est vrai qu’excédé je me suis mis à discuter avec des filles sur le net.

Elle a quitté le lit conjugual pendant 2 mois. A chaque tentative de ma part de dormir de nouveau avec elle, j'avais le droit a "je suis pas une pute j'écarte pas les cuisses. tu me touche je dépose plainte pour viol".

Dernière lubie : les meubles.
J'ai du demenager tout seul la maison qu'on avait en commun car elle est parti et ne paye plus le loyer.
J'ai mis le reste de ses meubles et de ses affaires communes dans une chambre et j'ai envoyé une dizaine de message a sa famille pour qu'elle vienne recuperer tout ca (je ne vis plus dans l'appartement et elle a les clefs).
Et bien RAS. Pas de nouvelles. Ses parents ont debarassé quelques meubles que j'avais du mettre devant.
En revanche il y'a encore des meubles a elle a l'intérieur alors que j'ai rendu l'appart il y'a 1 mois!

Et elle vient de m'envoyer une lettre en recommandé me disant à demi mot que j'avais volé ses meubles ....


Voucny, merci beaucoup du site ! Je vais prendre rendez vous avec la section locale et leur parler !

De toute manière l'histoire de couple semble terminer. Elle est partie depuis le mois de juin 2016 et nous passons en conciliation dans 1 mois.

Sauf que moi je sombre en pleine depression et n'arrive pas a oublier ....

(ce n'est pas moi l'histoire du fer !)

Oh la...
C'est une tarée, oublie complètement l'idée de l'aider, fais de ton mieux pour pas te prendre un procès pour un viol fictif et reconstruis ta vie.

Que tu déprimes vu ce que tu te prends sur la gueule c'est normal, ce que je comprends pas c'est pourquoi tu essayes de la sauver.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 23.01.17, 16h16 par RosieRosette
  • [0] Du calme le 23.02.17, 20h54 par Nidwazo

Syd_ a écrit :Oh la...
C'est une tarée, oublie complètement l'idée de l'aider, fais de ton mieux pour pas te prendre un procès pour un viol fictif et reconstruis ta vie.

Que tu déprimes vu ce que tu te prends sur la gueule c'est normal, ce que je comprends pas c'est pourquoi tu essayes de la sauver.
Et bien... Oui j'ai commencé à me protéger juridiquement. A prendre un avocat, a conserver les preuves de tout ce que je fais et de tous les messages qu'elle m'a envoyé.

Je déprime sévèrement, c'est un fait.
Mais je veux l'aider parce que je l'aime, et inconsciemment je veux sauver mon couple.

Je l'aime. Éperdument. Et elle me manque.
En dehors de son trouble, c'est une femme splendide. Mon alter-égo.

C'est en ça que l'unafam (ou un psy) peut t'aider: comprendre et accepter que vous n'êtes plus un couple, qu'il n'y a donc plus rien à sauver, te libérer de l'idée que "hormis" son trouble c'est un être idéal car c'est un fantasme, comprendre que tu ne peux rien pour elle car c'est de soins dont elle a besoin.

Appuie toi sur les conseils de ton avocat et à mon avis tu as le droit de garder le silence avec elle tout ce que tu diras pourras être retenu contre toi.

Tu te rends compte toi même que c'est une voie obscure d'essayer de "sauver" un couple qui n'en est plus un à ce degré de n'importe quoi, donc soit cohérent, arrête les frais.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 23.01.17, 17h33 par The_PoP

C'est a peu près ce que me dis tout le monde, y compris son médecin traitant.
Qu'il faut que j'arrête de me cantonner dans le rôle du saveur, elle ne peut se sauver qu'elle meme.

C'est assez étonnant, car au début de la relation, lorsque les aspects de son trouble n'etaient pas si évident, je me sentais si bien.

J'ai commencé à déprimer au bout d'1 an et demi.... et la ca a été la descente aux enfers.
Encore aujourd'hui, je ne dors plus. Je vois la vie en noir et je n'arrive pas a l'oublier.

Sincèrement, de l'avis de mes amis, j'ai pris 5 ans en 6 mois : cernes, cheveux blancs ...

Et je n'arrive pas a reprendre le pli ! Déja je travaille de nuit, a plus de 50km du domicile de mes parents ou je suis revenu ... j'ai l'impression de survivre plutot que de vivre.

Ma vie, je l'ai laissé derrière moi ...
Je sais ce que vous allez me dire : reprends toi, fait du sport, fait des rencontres....
JE L'AI FAIT TOUT CA ! Mais je n'y arrive pas ... Quand je cours je pense. Quand je fais du foot je pense. Quand je souleve des poids je pense encore .... même quand je suis avec quelqu'un d'autre.

C'est une obsession, un veritable one itis qui devient flippant ....
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Go médecin le 24.01.17, 15h31 par Jalapeno

Personne ici ne te dira de sortir et faire des rencontres. C'est pas la solution ici.

Tu as besoin d'un soutien, et tu n'es donc pas non plus en position d'être un sauveur si c'est ca qui t'inquiète. Si tu veux l'aider, aide toi. Tu verra ensuite si tu l'aide, pour le moment tu n'es pas apte.

Et il y a une différence entre penser, et ruminer. Et aussi une différence entre un "on en itis", et un état pathologique. Pour reprendre de ta lucidité face à tout ça, cf les bons conseils de Voucny.

Quelles sont tes prochaines actions concrètes face à cette situation ?

Bonsoir mistermint.

Oui, faire des rencontres c'est loin d'être la meilleure solution je l'ai vu moi même. Je fais souffrir des filles qui ne demande qu'a être heureuse... et moi ca me renvoi à mon passé et me fait pleurer ... donc loin d'être le mieux !

Oui, il faut absolument que je m'aide, que je remonte la pente. Ca dure depuis Janvier 2015, ca commence a faire long et c'est usant pour le corps et le mental.

Je pense que je rumine, énormement, beaucoup trop en tout cas pour vivre une vie normal.
Je vais prendre contact avec l'association et demander un suivi psy.

Ce que j'envisage concrètement ? Reprendre un appartement seul, le meubler à mon gout, signer le divorce, changer d'horaire de travail (repasser en journée), me réinscrire au sport, avoir une vie sociale épanouie, avoir un suivi psy et passer à autre chose.

Mais avant tout cas, j'aimerais discuter avec elle et comprendre! comprendre tout ce charabia.
Toute cette vie gachée.

Accepte qu'il n'y a peut être rien à comprendre.
Accepte qu'elle ne peut probablement elle même pas t'expliquer.


Bref, accepte, plutôt que de vouloir encore te trouver un motif d'y retourner.


Ah oui, et puis même si tu ne veux probablement pas l'entendre il n'y a pas eu de vie gâchée, tu as 29 ans, tu as fait une erreur de casting, tires en les leçons et dans quelques années quand tu seras épanoui, tu te diras "mouais ça a été rude mais finalement ça m'a été bénéfique"
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Petite précision pratique : l'asso Unafam ne propose pas de suivi psy, elle peut ponctuellement apporter une aide psy sur le sujet de "gérer une situation liée à un proche à trouble psychique"

Pour trouver un suivi psy, tu as le site ameli.fr où tu trouves la liste des psychiatres (secteur 1 = remboursé, les autres secteurs peuvent pratiquer des dépassement d'honoraires il faut te renseigner avant pour éviter les surprises)

Un topic de conseils pour choisir sa thérapie

Dans ton cas je pense que tu as dans un premier temps besoin d'une oreille et de conseils sur la façon de gérer "l'urgence" du passage à vide, et ensuite peut-être dans un second temps de comprendre et de modifier les mécanismes qui t'ont fait t'enfoncer dans cette impasse.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 25.01.17, 13h10 par Hampel

Ton post est très interessant voucny, merci encore.

Je suis d'accord avec toi, j'ai d'abord énormement besoin d'en parler.
De me remettre en question aussi, de connaitre comme tu le dis les mécanismes qui m'ont fait entrer dans cette merde.

Pourquoi je n'ai pas vu ca avant? Pourquoi ai-je accepter tant de choses sans opposer mon véto?

https://coborder.wordpress.com/2014/06/ ... -debutant/

Ce site repertorie les douze erreurs les plus courantes commises par les conjoints de personnes atteinte de troubles de type borderline.

J'ai tout fait ! absolument tout ...

En fait, et inconsciemment, j'ai tellement envie de sauver les lambeaux de mon couple. Je ne sais pas si je pourrais me faire à ce divorce.
Il ny'a aucune logique emotionnelle, et ca mon petit cerveau ne le comprends pas.
Je suis quelqu'un d'assez analytique et terre à terre. Pour moi tout probleme à une solution, et je fais plus appel à ma logique qu'aux émotions (d'ou mon profil MBTI).

Je me dis donc qu'il y'a un espoir, quelque part....

Un espoir théorique ? Oui, je sais pas, peut-être, mais la question c'est surtout "à quel prix ?"

Si tu veux cultiver de l'espoir, à mon avis il y a beaucoup mieux à espérer du côté de ton détachement, ta reconstruction progressive, et tout ce qui pourra en découler de positif.

D'autant qu'à te lire elle ne manifeste aucune envie que cette histoire continue. Il y a peut-être son trouble (qui n'a pas été diagnostiqué par un professionnel mais uniquement par toi, je rappelle), mais elle reste une personne avec sa volonté : si elle voulait que votre histoire continue elle aurait trouvé une façon de le faire savoir et d'agir concrètement dans ce sens.

Se réfugier dans l'imagination "elle est prisonnière de son trouble, elle n'est plus capable d'énoncer sa volonté d'amour mais au fond c'est ce qu'elle veut et qui nous fera du bien à tous les deux" c'est 100% blablabla, bullshit, casse gueule, irréaliste.

En plus de ce que tu décris tu vas mal. Tu as besoin de t'occuper de toi, de redevenir une personne en bon état, de construire ta vie qui ne fait que débuter (à 29 ans on est à l'aube de sa vie d'adultes, toutes les vraies choses restent à faire).

Allez !! Prends des décisions sur le cap que tu dois tenir et agis dans ce sens. Fais des choses que tu aimes, reprends des projets qui te tiennent à coeur que tu as laissé de côté, cherche du soutien, prends soin de toi !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Post de qualité le 28.01.17, 07h46 par Hampel

Bonjour.

Encore une fois tu a raison.
Quand bien même, moi et seulement moi estime peut être qu'elle soit atteinte du trouble, ca n'empeche pas qu'elle ne VEUT PLUS ETRE AVEC MOI, et ca pour des miliards de raisons propres à elle. L'amour n'a rien de logique. Elle peut très bien m'aimer plus que tout au monde, et le lendemain me hair. C'est sa logique émotionnelle à elle !

La récuperer ? Je ne pense pas que ce soit possible.
Me reconstrurie ? Oui je l'espère ... doucement

Mais la revoir le jour de la non-conciliation, ca va me faire un choc c'est sur. Faut absolument que je me détache de cette histoire.
On a vécu de merveilleux moments, on aurais pu en vivre d'autres ... et puis de toute facon, même si elle n'avais pas ce trouble, on aurais pu se séparer également ....

Tu cherches sérieusement une réponse sur un forum?
Certains d'entre nous ici ne connaissent rien aux maladies mentales et parlent sans fondement. Faut faire attention aux conseils qu'on peut recevoir sur les maladies mentales en dehors de ceux qui connaissent bien le sujet.

Pour moi, je me suis rapprochée de mon généraliste qui m'a indiquée une psychologue spécialisée à mon trouble.

Tu peux chercher auprès des associations des conseils aussi.

Les groupes de soutien, on le dira jamais assez. Se renseigner auprès de ceux qui sont à la tête, qui ont souvent une grande expérience dans le domaine.

Les pages jaunes, peu importe, mais rapproche-toi d'un professionnel de la santé plutôt qu'un forum public sur les relations amoureuses.

Ah oui,
Et non, ce n'est pas dramatique.

Montons pas sur nos grands chevaux, tu parles de mariage, tu tiens à elle, et comme tu le dis c'est pas sa faute si elle souffre et te fais souffrir. Faut juste qu'elle se stabilise.

On largue pas quelqu'un parce qu'il a une maladie quand on parle de mariage (je dis plutôt ça pour les autres je crois).

Vraiment faut apprendre à gérer ça, ça se dédramatise vite après.

:) courage.

Nidwazo ton message fait sens mais en l'occurrence c'est la fille qui ne veut plus de lui et veut divorcer, chose sur laquelle elle n'a pas changé d'avis depuis plusieurs mois.

Oops -- j'ai raté cette page :/ Comment j'ai fais ça...? Désolée :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] T'inquiète le 25.02.17, 21h46 par voucny

Répondre