[FORK] Vision des Femmes : Vision de l'homosexualité

Note : 5

le 10.10.2013 par Axelos

16 réponses / Dernière par Mr.Smooth le 12.10.2013, 21h21

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Verrouillé
Fork à partir du topic suivant : vision-des-femmes-sexe-et-seduction-vt33082.html

Selon le souhait de Mr Smooth, je m'abstiens de continuer à développer le sujet sur le topic de référence.

Cependant, je suis convaincu qu'il y a un lien entre vision des femmes, et vision de l'homosexualité.

Je pense qu'en adoptant une vision moins normative de ce qu'est la sexualité, de ce qu'est une orientation sexuelle normale ou pas, on s'offre la possibilité de mieux comprendre les femmes dans le cadre d'une relation hétérosexuelle.

Je reporte donc les éléments du débat ici :
-Alex a écrit :D'un point de vue pratique, respecter les femmes, c'est leur reconnaître le droit d'exprimer leur individualité et leurs désirs, en adoptant une posture de non-jugement.

Le parallèle avec l'homophobie est pertinent, car on a bien vu que si sur le papier les homosexuels ne doivent pas être discriminés, en pratique les débats sur le mariage homosexuel on bien mis en évidence qu'un couple homosexuel n'était pas vu comme un couple normal, apte à assurer l'équilibre d'un enfant. On ne devrait pas ressentir d'inconfort devant des homosexuels qui s'embrassent.

Il reste encore une forte normalisation des comportements et désirs sexuels en France, et les mots de tes potes en sont l'expression (mais ce n'est pas pour autant qu'il faut en changer). Il ne faut pas pour autant crier à l'arriérisme des mentalités, mais plutôt comprendre que les grosses évolutions ne se font pas en quelques décennies.

Il faut laisser du temps aux gens, et à nous mêmes aussi, pour réellement intégrer ces évolutions dans notre for intérieur.
amelia a écrit :Enfin, juste comme ça, au passage, parce que c'est un raccourci qui m'énerve, ce n'est pas parce qu'on est contre (ou pas pour) le mariage homosexuel qu'on est homophobe... Ou qu'on est contre l'adoption pour ces couples. ça dévie du sujet et c'est certainement trop dangereux de parler de ça, mais je voulais quand même le signaler.
LuxLisbon a écrit :Et juste comme ça au passage amelia : faudra m'expliquer ce qu'est l'homophobie, en fait, parce que si refuser des droits qu'ont les hétéros aux homos ce n'est pas de l'homophobie, alors l'homophobie c'est quoi ? Si ça n'était réservé qu'aux seuls tarés qui cassent du pédé en sortie de boîte, ce serait cool, vraiment, je préférerais, mais je persiste à penser que quand on considère que des gens ne sont pas capables de s'occuper d'enfants parce qu'ils baisent des gens du même sexe qu'eux, c'est quand même un peu de la discrimination.
Pour répondre à amelia et LuxLisbon :

Homophobie : Peur de l'homosexualité et des homosexuels.

Homophobe n'est pas synonyme de méchant. Comme dit LuxLisbon, c'est pas forcément être violent. C'est souvent, en toute bonne foi, craindre un effet néfaste sur la société si on accorde le mariage aux homosexuels, si on leur accorde l'adoption, etc...

Le débat sur le mariage pour tous a mis en lumière cette peur de l'homosexualité, ce ressenti encore bien ancré que c'est "contre nature".
-Alex a écrit :Cependant, je suis convaincu qu'il y a un lien entre vision des femmes, et vision de l'homosexualité.

Je pense qu'en adoptant une vision moins normative de ce qu'est la sexualité, de ce qu'est une orientation sexuelle normale ou pas, on s'offre la possibilité de mieux comprendre les femmes dans le cadre d'une relation hétérosexuelle.
Avoir une vision pas trop normative, ouverte de la sexualité. OK, c'est très bien.

Par contre, le lien que tu fais entre vision pas trop normative de la sexualité et les femmes dans le cadre d'une relation hétérosexuelle, tu m'as perdu.
Quel est le lien???

Les femmes hétéro ont une vision presque plus normative que les mecs en terme de sexualité! Les filles hétéro vivent par et pour la norme, c'est d'ailleurs pour cela qu'elles peuvent particulièrement sensible à ce qu'on dit d'elles, etc...
J'exagère un peu par cette formule, mais l'idée est là.
(je ne parle pas des filles bi qui assument, là c'est autre chose)
Juste parce que je suis pas sure que j'aie été claire, je voulais dire que ce n'est pas parce qu'on est contre le mariage, qu'on est contre l'adoption. Ce sont pour moi, deux choses très différentes.
" J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j'ai aimé." M

"-Alors on y va?
-Allons-y "
Beckett"
Ash a écrit : Par contre, le lien que tu fais entre vision pas trop normative de la sexualité et les femmes dans le cadre d'une relation hétérosexuelle, tu m'as perdu.
Quel est le lien???
J'avoue que j'aurais pu mieux expliciter le lien que je fais.

Le lien que je fais entre ressentir l'homosexualité comme quelque chose de normal et nos relations aux femmes est le suivant :

Il se pose souvent le problème de "coucher le premier soir" ou "la fellation dès le premier rapport". Ces questionnements résultent de visions normatives de la sexualité qui sont très ancrées. Dans l'inconscient collectif il demeure l'idée qu'un rapport dès le premier soir, ça n'augure pas d'une relation sérieuse par la suite. Où encore il demeure l'idée qu'une femme qui suce dès le premier soir est une femme facile, une chaude, etc...

Du coup la femme qui va être en face de vous va se réfréner dans ses avis de peur que ça n'influence la vision que le mec en face de lui a.

Il y a certaines femmes qui vont se lâcher plus facilement le premier soir. Et bien généralement, elles ne considèrent pas l'homosexualité comme contre nature.

Si vous non plus ne considérez pas l'homosexualité comme contre nature. Si vous considérez que l'orientation sexuelle des parents n'est pas un facteur déséquilibrant pour un enfant. Si vous considérez qu'accorder le mariage aux homosexuels ne vous enlève rien à vous, et que par conséquent vous trouvez absurde de manifester contre un droit accordé à quelqu'un d'autre.

Alors il y a de fortes chances que cette ouverture d'esprit vis à vis des expressions possibles de la sexualité vous rende attirant pour un partenaire dans ce même état d'esprit, et que cette partenaire ne se sentira pas regardée différemment parce qu'elle vous fait une fellation le premier soir.
Ash a écrit : Les femmes hétéro ont une vision presque plus normative que les mecs en terme de sexualité!
Ni plus ni moins. C'est à l'image de l'inconscient collectif de la société en général.
Dissocie ouverture d'esprit à l'homosexualité et mariage homosexuel.
Ce sont deux choses différentes. Je comprends d'ailleurs ce que veut dire Amelia.

Sur le mariage homo, il y avait des homos qui n'étaient pas particulièrement pour et un certain nombre pour qui ça leur passait carrément au-dessus de la tête !
A l'origine, le mariage homo n'était même pas une revendication profonde de la communauté homo.

J'y suis favorable personnellement, mais je comprends tout à fait les réserves que peuvent avoir les gens à ce sujet.
Donc sépare bien les deux choses s'il te plait.
Alors il y a de fortes chances que cette ouverture d'esprit vis à vis des expressions possibles de la sexualité vous rende attirant pour un partenaire dans ce même état d'esprit, et que cette partenaire ne se sentira pas regardée différemment parce qu'elle vous fait une fellation le premier soir.
Si tu parles des filles bi (ayant une bisexualité occasionnelle ou plus régulière), je vois ce que tu veux dire. Mais ça ne s'applique pas à toutes.
Cela peut entrainer une ouverture d'esprit plus grande et un peu plus d'anti-conformisme, mais ça va dépendre du caractère de la nana.
C'est loin d'être automatique.
Bah bien sûr qu'il y a des homos qui s'en foutent de se marier, comme il y a des hétéros qui s'en foutent aussi.
On peut ne pas le revendiquer pour soi, mais en général, tous les homos étaient assez d'accord pour dire qu'ils méritaient d'avoir le même droit que les autres — et avoir le droit ne signifie pas l'utiliser. C'est aussi avoir le droit de dire qu'on ne veut pas se marier, et que c'est un choix, pas une obligation due aux circonstances.
Oui, l'égalité des droits est ce qui fait que j'y suis favorable, mais ça n'est pas une contingence d'ouverture d'esprit.

On peut tout à fait entendre la revendication de ceux qui ne voulaient pas qu'on touche au mariage. Car le mariage reste une valeur symbolique pour beaucoup de gens, à la fois sacré mais aussi naturelle: qui symbolise l'union d'un homme et d'une femme, du papa et de la maman.
Après tout, le PACS pouvait être étendu et permettre à ceux le contractant d'avoir les même droits.
On n'était pas obligé de toucher au mariage.

C'était un choix politique, pas sociétal. (la polémique qui en a suivi était voulue par nos gouvernants)

L'ouverture d'esprit peut et doit marcher dans les deux sens.
Quand on est athé, on doit aussi être ouvert d'esprit envers les gens religieux.

C'est bien pour cela que j'ai souligné le fait qu'ouverture d'esprit vis-à-vis des homo et mariage homo, sont bien deux choses distinctes, à ne surtout pas mélanger.
Le gens contre le mariage homo n'était pas forcément homophobes, loin de là.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 11.10.13, 14h29 par amelia
Ash a écrit :Les femmes hétéro ont une vision presque plus normative que les mecs en terme de sexualité! Les filles hétéro vivent par et pour la norme, c'est d'ailleurs pour cela qu'elles peuvent particulièrement sensible à ce qu'on dit d'elles, etc...
Cela me semble être une généralisation un peu rapide.

Je ne pense pas que les hétérosexuelles soient particulièrement hypersensibles à ce qu'on dit d'elles, je pense surtout que c'est par contraste avec les homosexuels qui eux ont depuis longtemps intégrés qu'ils n'avaient pas d'autre choix pour l'instant que d'ignorer totalement ce que ce dit.

Je pense également que c'est le gros bordel partout sur la vie sexuelle des gens parce que la plupart des barrières mais également des "normes" précuites jusqu'ici ont, justement, volés en éclat depuis quelque temps.
Et que finalement tout le monde se retrouve avec ses préjugés, ses tolérances, ses insécurités, ses audaces, sa confiance en soit, sa peur de la différence, du jugement, son jmefoutisme, etc.
Ajoutez à cela le commerce qui sexualise tout et n'importe quoi du moment que cela fait vendre, et y'a plus vraiment de normes "normales" et "anormales", mais une grosse confusion collective fasse au vertige de toute nouvelle liberté : elle attire, elle fait peur, elle rend accro, elle en bloque d'autres, elle donne envie, elle culpabilise ceux qui hésite, elle rend jaloux, elle rend amère.

Parfois, je pense que pas mal d'usage du terme "salope" est fait en lieu et place d'un mot qui n'aurait pas de connotation aussi péjorative, mais que ce mot n'existe pas.
Pas encore.

Après, le fond du problème c'est l'absence de jugement et l'exercice plein d'une liberté que cela permet. Les personnes ayant une tolérance sur la vie sexuelle des gens ont statistiquement plus de chance d'être également de ceux qui mettront plus à l'aise un nouveau partenaire sexuel dès le premier soir.
Dans l’anecdote "quelle chance. quelle salope !" de Mr Smooth, la conséquence et la cause sont toutes les deux erronées dans le jugement de son pote. Il aurait dit "ne pas se juger, quel pied !", cela serait déjà nettement plus pertinent.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 11.10.13, 01h12 par Mr.Smooth
  • [+2] Tout à fait ! le 11.10.13, 09h03 par Axelos
Ash a écrit :Car le mariage reste une valeur symbolique pour beaucoup de gens, à la fois sacré mais aussi naturelle: qui symbolise l'union d'un homme et d'une femme, du papa et de la maman.
Sauf que le sacré c'est du domaine de la vie personnelle, pas celui d'un état laïc. Il n'appartient pas à un état laïc d'inscrire dans ses lois ce qui relève du sacré ou pas.
Par contre il est de son devoir de garantir des droits égaux à tous sans discrimination conformément à ses lois fondamentales.
Après tout, le PACS pouvait être étendu et permettre à ceux le contractant d'avoir les même droits.
On n'était pas obligé de toucher au mariage.
Oui. Mais il n'était pas non plus interdit de toucher au mariage. Au nom de quoi on peut interdire un état laïc de toucher aux règles du mariage s'il le souhaite, en particulier quand il estime en avoir reçu le mandat électoral clair tout juste auparavant ?
Et en étendant les mêmes droits au PACS, que restererait-il du mariage alors, à part une discrimination d'état sur la seule base des préférences sexuelles et en totalement violation de sa propre constitution !?

Pour ne surtout pas toucher au mariage, il aurait fallu accepter de légitimer un tel renoncement aux principes les plus fondamentaux des droits de l'homme !? Le sacré du mariage serait-il supérieur aux droits de l'homme !?!
C'était un choix politique, pas sociétal.
C'est deux faces d'une même pièce.Le premier façonne la seconde, et la seconde suscite le besoin du premier. Et vice versa :lol:
Je ne connais pas d'action politique qui ne concerne pas la société dans laquelle est à lieu.
La politique organise la société. C'est fatalement un choix *et* politique *et* sociétal.
(la polémique qui en a suivi était voulue par nos gouvernants)
Comme en séduction, faut être deux pour jouer à ce jeu là.
L'ouverture d'esprit peut et doit marcher dans les deux sens.
Quand on est athé, on doit aussi être ouvert d'esprit envers les gens religieux.
Tout à fait.
En quoi le mariage pour tous viole la symbolique sacrée attaché au mariage des gens religieux ? Aucun homosexuel qui souhaite pouvoir lui aussi se marier n'est croyant !?

C'est bien pour cela que j'ai souligné le fait qu'ouverture d'esprit vis-à-vis des homo et mariage homo, sont bien deux choses distinctes, à ne surtout pas mélanger.
Le gens contre le mariage homo n'était pas forcément homophobes, loin de là.
Exact.
Pour faire mon provoc à deux balles, je pense qu'ils étaient(sont) soit homophobes soit croyants, soit les deux à la fois. Et j'y vois aucun problème, c'est leur droit, y compris de l'exprimer.

Ce qui m'a posé problème par contre, c'est qu'au nom de leur conviction, continuer de s’asseoir sur les droits de l'homme universels ou sur la laïcité ne semblaient pas leur posé de cas de conscience et que le status quo pourtant illégal constitutionnellement leur allait très bien sachant pourtant que cela maintenait une discrimination sur la seule base de l'orientation sexuelle. Et ça, c'est pas leur droit, et quand ils l'expriment je provoque le débat sur ce point particulier.
NeverEnough a écrit :Je ne pense pas que les hétérosexuelles soient particulièrement hypersensibles à ce qu'on dit d'elles,
A force de prendre une phrase sortie de son contexte, on finit par vider de sens le propos de l'autre.

Mon propos essentiel était là:
Par contre, le lien que tu fais entre vision pas trop normative de la sexualité et les femmes dans le cadre d'une relation hétérosexuelle, tu m'as perdu.
Et je soulignais le fait que les femmes ont une vision avant tout normative de la sexualité.



Pour ce qui est de ton deuxième post, je ne vais pas y répondre, on sortirait très largement du sujet, pour faire une analyse politique des notions que tu as évoqué. Il y aurait beaucoup à dire sur la notion d'état laïc.

En plus de t'expliquer, in extenso, pourquoi j'ai dissocié le politique du sociétal en ce qui concerne le mariage homo.
En politique, il ne faut jamais oublier le contexte. Pourquoi on fait telle loi à tel moment.
L'agenda en politique est toujours calculé en fonction d'autres éléments bien plus importants.
Pour ceux qui savent faire quelques tours de magie, on n'est pas très loin du principe: détourner l'attention.

Bref, je ne rentrerais pas plus dans les détails. Tout cela n'a pas sa place ici.
Merci d'éviter de quoter ce post et de continuer la polémique dessus. Je n'y répondrais pas plus de toute façon.
Ash a écrit :
NeverEnough a écrit : Mon propos essentiel était là:
Par contre, le lien que tu fais entre vision pas trop normative de la sexualité et les femmes dans le cadre d'une relation hétérosexuelle, tu m'as perdu.
Et je soulignais le fait que les femmes ont une vision avant tout normative de la sexualité.
Ce à quoi j'ai répondu ni plus ni moins que les hommes.

J'ai créé ce fork pour pouvoir développer une idée qui m'a intéressée, sans parasiter le sujet de référence de Mr Smooth, à savoir :

- Il existe une forte corrélation entre le fait de ne pas ressentir (et j'insiste sur ce mot) l'homosexualité comme "contre-nature", sa capacité à se laisser aller soi-même à ses envies, et sa capacité à mettre son partenaire en confiance quant à son "droit" à exprimer et réaliser ses envies sexuelles.

Il y a des hommes qui aiment le bâteau. On n'en tire pas de conclusion sur sa moralité, ou sur sa capacité à assurer l'équilibre d'un enfant.

Il y a des hommes qui aiment faire des fellations à d'autres hommes. On ne devrait pas en déduire quoi que ce soit d'autre.

Il y a des femmes qui aiment faire des fellations le premier soir. Ou d'autres au contraire qui ont besoin de plusieurs mois pour faire l'amour. On ne devrait pas en déduire quoi que ce soit, que c'est une chaude pour la première, ou une coincée pour la seconde.

Parce qu'une femme qui couche trop tôt, c'est pas bien. Mais il y a le problème opposé aussi. Une femme qui couche trop tard, elle est également jugée, aussi bien par les hommes, que par les femmes. Mon raisonnement s'applique à tous.

L'objet du sujet de Mr Smooth était d'encourager à adopter cette posture de non-jugement, et de non-déduction, vis à vis des envies des femmes.

Je mets l'accent sur un autre aspect : adopter une posture de non-jugement sur les comportements et orientations sexuelles en général (sauf bien sûr ce qui est contraire à la loi et/ou au respect de la dignité d'autrui, ou qui constitue un abus de faiblesse, etc...).

On ne peut pas segmenter l'ouverture d'esprit et le non-jugement juste aux relations sexuelles avec des femmes hétérosexuelles. Il s'agit bien d'un système d'idées.

J'aurais pu parler aussi de l'ouverture d'esprit vis à vis de la sexualité assistée pour les personnes handicapées.
-Alex a écrit : On ne peut pas segmenter l'ouverture d'esprit et de non-jugement juste aux relations sexuelles avec des femmes hétérosexuelles. Il s'agit bien d'un système d'idées.
Pourtant c'est bien ce que font les gens en permanence, les mecs voulant par exemple une fille chaude et libertine, mais que tant qu'ils en profitent... pourtant ça ne les empêche pas de séduire et être en couples.

Il existe une forte corrélation entre le fait de ne pas ressentir (et j'insiste sur ce mot) l'homosexualité comme "contre-nature", sa capacité à se laisser aller soi-même à ses envies, et sa capacité à mettre son partenaire en confiance quant à son "droit" à exprimer et réaliser ses envies sexuelles.
Comme dit dans l'autre sujet c'est une généralité, mais ça ne veut pas dire que des mecs qui ont juste le côté "se laisser aller à leurs envies" ne pourront pas mettre leur partenaire à l'aise.
Que ce soit l'idéal ne veut pas dire que c'est la seule voie pour réussir. Les gens fonctionnent de manière plus complexe et sont pas forcément cohérents,
C'est la raison pour laquelle les amis de Smooth disent salope alors qu'ils sont féministes pour ce qui concerne leurs droits au travail et la santé.
Essayer de dire le contraire c'est parler de son idée d'une meilleure manière de fonctionner,
mais ça n'est pas le monde réel car il n'est pas aussi manichéen
Il n'y a pas d'un côté les machos qui bandent pas et mettent mal à l'aise les femmes,
Et les repoussent, de l'autre les amoureux des femmes qui les baisent toutes.
Il y a des gens qui vivent plus ou moins bien leurs idées.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Yep ! :) le 11.10.13, 11h33 par Ash
Ceci n'est pas une citation inspirante
J'ai créé ce fork pour pouvoir développer une idée qui m'a intéressée, sans parasiter le sujet de référence de Mr Smooth, à savoir :

- Il existe une forte corrélation entre le fait de ne pas ressentir (et j'insiste sur ce mot) l'homosexualité comme "contre-nature", sa capacité à se laisser aller soi-même à ses envies, et sa capacité à mettre son partenaire en confiance quant à son "droit" à exprimer et réaliser ses envies sexuelles.
Heu … Non ?

Déjà, ce genre d'affirmation me fait beaucoup rire. Impossible à quantifier, ou à prouver, et tu arrives pourtant à l'exposer comme si c'était une vérité générale.

A côté de ça, ça me semble être une généralité fade, et sans grands arguments. Evidemment, il me vient en tête l'idée du catholique réfractaire, qui doit évidemment ne pas être un bon coup.

Mais à côté de ça, je connais des mecs qui sont très à l'aise sexuellement, mais qui ont peut-être un petit penchant homophobe, qui vient de leur éducation pour la plupart, et surtout de leurs parents.

J'en connais même un qui a accepté de prendre un doigt de sa copine et qui en a fait une habitude, mais qui n'aime pas les homos. Ca paraît con, mais vingt années à entendre de la part de ses parents qu'un jour les tapettes envahiront le monde, ça lave le cerveau.
Il y a des hommes qui aiment le bâteau. On n'en tire pas de conclusion sur sa moralité, ou sur sa capacité à assurer l'équilibre d'un enfant.
Je suis d'accord avec ça, mais je ne comprends pas ce que ça vient foutre ici en fait. Ce sujet, quand on retire les mots complexes, ça donne à peu près "Pourquoi un mec homophobe chopera plus difficilement qu'un mec qui n'a rien à reprocher à l'homosexualité".

Et je pense que c'est manichéen comme point de vue. Ca dépend de trop de critères. Ton éducation, ta religion, ton origine, ta famille, ton entourage, ton lieu de vie. Tout ça va modeler ta vision de l'homosexualité, et également ta vision des femmes, des rapports hommes/femmes, et du sexe.

Du coup, je pense que tu pars un peu vite en besogne pour de telles affirmations.

Est-ce que les personnes qui sont homophobes sont moins ouvertes d'esprit que celles qui ne le sont pas ? Surement.

Est-ce que la vision de l'homosexualité d'une personne permet d'avoir une représentation de ses rapports sentimentaux et/ou sexuels ? Personne ne le sait.

Edit : C'est FK qui va être fier de moi, en me relisant, j'ai été surpris de pas avoir trollé du tout.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 11.10.13, 16h45 par Onmyoji
Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher.
Raven a écrit :
J'ai créé ce fork pour pouvoir développer une idée qui m'a intéressée, sans parasiter le sujet de référence de Mr Smooth, à savoir :

- Il existe une forte corrélation entre le fait de ne pas ressentir (et j'insiste sur ce mot) l'homosexualité comme "contre-nature", sa capacité à se laisser aller soi-même à ses envies, et sa capacité à mettre son partenaire en confiance quant à son "droit" à exprimer et réaliser ses envies sexuelles.
Heu … Non ?

Déjà, ce genre d'affirmation me fait beaucoup rire. Impossible à quantifier, ou à prouver, et tu arrives pourtant à l'exposer comme si c'était une vérité générale.
Je l'expose surtout comme mon avis, et comme mon expérience, dans le cadre d'un échange d'idées. Et visiblement, d'autres membres de ce forum ont fait des expériences similaires à ce sujet.

Je me soucie bien peu de le quantifier ou de le prouver, puisque c'est pour moi une évidence, et que j'ai personnellement constaté des bénéfices tangibles sur la qualité de mes relations avec les femmes, dès lors que j'ai accepté de revoir tous mes schémas normatifs en ce qui concerne la vie amoureuse des gens et leur sexualité.

Après c'est sûr qu'un homophobe peut chopper autant, plus ou moins qu'un non-homophobe. Le débat ne porte pas sur cet aspect quantitatif.

Je propose une idée, qui je pense permet de vivre mieux. Chacun voit s'il a envie de l'intégrer à son fonctionnement ou non.

Je ne cherche pas à convaincre coûte que coûte, dans la mesure où je n'ai rien de particulier à gagner à ce que d'autres soient d'accord avec moi.
J'ai rien contre les homosexuels mais ça reste quand même contre-nature, donc en principe deux personnes du même sexe n'ont pas à tomber amoureux, ni à avoir d'enfant ou le mariage.
Mais en fait, j'ai pas vraiment compris tu veux qu'on pense pour chopper plus
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Boulet le 12.10.13, 21h06 par Mr.Smooth
Je vous invite à relire la charte du site.

Neku, je te mets pas de -1 ou de choses comme ça mais on revient pas sur le sujet.
Le genre d'argument "contre nature" ect.. pas ici.

Je lock le sujet, FK a été précis sur la politique quand à ces sujets.
Ceci est une signature...
Femme, je t'aime.


Aurais-je les plus beaux tissus des cieux,
Brodés de lumière , d'or et d'argent;
Les étoffes hâves, sombres et azures 
De la nuit et du jour, de la vie et du temps,
Avec tout mon amour, je les déposerais  a tes pieds;
Mais moi, je suis pauvre, et je n'ai que mes rêves.
J'ai déposé  mes rêves a tes pieds;
Marche doucement, car tu marches sur mes rêves.


Traduction libre et personnelle de William B. Yeats
Verrouillé