[Playlist] Wild and Smooth

Note : 2

le 22.06.2014 par Mr.Smooth

5 réponses / Dernière par wayl le 25.06.2014, 00h58

Parce que des fois, on fait autre chose que regarder Netflix. Partagez et discutez ici de ce que vous aimez et de ce qui vous intéresse.
Répondre
Image
(j'ai trouvé cette image sur internet)




Copier, c'est un peu la base de l'apprentissage et des évolutions humaines.

Copier, c'est rebondir.

Copier, c'est pas si grave.

Alors, je me lance aussi. En tant que modo (paye ton excuse en mousse), je me permet de vous proposer de plonger dans mon univers musical.
Je copie Owen, et vu que j'ai très souvent reçus des compliments sur ce que j'écoutais (paye ta deuxième excuse en laine), j'ai voulu partager tout ça.

Mon univers musical est très hétéroclite. C'est en majorité de l'électro se voulant branchouille, de la musique classique, les grands de la rock/pop/folk, et un peu de Funk.

A chaque post, je m'efforcerais de vous présenter un artiste, ou un mouvement.



Tout d'abord, je vais commencer parce que j'écoute en ce moment: Robin Schulz.
Image
Robin Schulz, c'est un jeune DJ surfant sur la vague de la minimal/deep house allemande.
Robin Schulz, c'est du swag, de l'énergie, des vibes posées. Des samples simples et qui marchent, qui se prêtent parfaitement à la période estivale.
A foutre à fond dans une beach party, ou entre potes avec des cocktails bio, quand le soleil se couche.





Sélection pour vous.

Same: ligne de basse super propre, petit riff de guitare electro, de la détente pure et de la bonne humeur.

[youtube][/youtube]


Cheating: A mettre avant de se prévoir une soirée bordel en boîte, de l'énergie; et ce petit côté riff salace qui pimente toujours des basses parfaitement maîtrisées.

[youtube][/youtube]


Waves: plus connue, plus commerciale, mais des basses toujours aussi travaillées, de l'électro super posée. Envie d'évasion?

[youtube][/youtube]


To You: En bonus, un extrait d'une des premières créations de l'ami Robin, de la deep house bien fichue: rythme soutenu, fond de basse qui résonne un max, saxo jazzy, et toujours ce petit riff qui pimente.
Pour ceux qui aiment, la version standard fait 8 minutes.


[youtube][/youtube]





A la prochaine pour un extrait Folk cette fois ci!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 22.06.14, 23h21 par wayl
  • [0] Bonne idée ! le 23.06.14, 00h24 par Owen
  • [0] Sympa :) le 23.06.14, 12h20 par Ilyas
  • [0] Yep ! :) le 23.06.14, 16h31 par Thedaze
Ne te justifie pas, va, ca me fait plaisir de découvrir des morceaux.

Je vois qu'on pioche tous les deux chez "The Sound You Need" en ce moment...

Tres sympa Robin Schulz, pour se réveiller en douceur :)
Oui, j'ai commencé à regarder cette chaîne il y a un an, la qualité a un peu baissé, mais on y trouve encore des morceaux géniaux et des très belles filles en fond photo.


Bon, j'ai du temps, mais j'ai surtout énormément -mais alors vraiment- de trucs à vous faire découvrir.




Aujourd'hui, je vous propose de découvrir un artiste méconnu en Europe, pourtant très réputé aux USA.

Elliott Smith


Image

Ou ce qu'aurais donné Pr.Snape de Harry Potter en chanteur folk, physiquement.
En plus d'être doté d'une voix très douce, qu'il utilise en harmonies vocales en solo (il s'enregistre plusieurs fois chanter et compile le tout sur une même musique), ses mélodies sont tout bonnement magiques et jouissives à jouer à la guitare si on a le niveau.


Un extrait, ma préférée:

Angeles: La mélodie est à la fois douce, mélancolique et énergique. La chanson parle de la rencontre avec Los Angeles, ville mauvaise et tentatrice. L'intro à la guitare est savoureuse.

[youtube][/youtube]


Between the Bars: Une balade plus mélancolique. Le thème de la dépendance à l'alcool et la drogue, grave, contraste avec les remontées en Majeur sur les refrains. Ça donne un effet doux presque dérangeant, mais toujours beau.

[youtube][/youtube]

Needle in the Hay: sur le bonheur illusoire procuré par l’héroïne. Un peu plus énergique, et toujours les harmonies présent dans les refrains.

[youtube][/youtube]


Elliot Smith est connu pour avoir repris "Because" des Beatles pour le Film American Beauty ( a voir d'urgence si c'est pas fait).
Dépressif, alcoolique, drogué, trop sensible, il meurt a 34 ans au début des années 2000. Grand mystère autour des conditions de sa mort.



A la prochaine pour un thème cette fois ci: la musique de la Grande Bellezza.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 23.06.14, 13h15 par amelia
  • [0] Yep ! :) le 23.06.14, 16h32 par Thedaze
Image

LA GRANDE BELLEZZA

Aujourd'hui, un thème, les musiques de la grande bellezza.

Image


Ce film, une claque esthétique et émotionnelle, figure à mon top 3 de mes films favoris.
Il est question du vide, de l'écriture, des femmes, de la fête, des illusions, et du bonheur.
Je ne vais ni en faire un résumé, ni une critique, je vous conseillerais seulement une chose: le voir.



Au delà du film en lui même, le film de Sorrentino utilise une bande originale de qualité, qui oscille entre musiques classiques spirituelles et musiques de boite de nuit.
Je me concentrerais avant tout sur les musiques classiques, qui sont pour la plupart modernes et de style minimaliste.
Ce sont des musiques qui demandent d'être appréciées avec un peu de temps.

Ma préférée, tout d'abord.

My heart's in the Highlands: une introduction tout en subtilité et en spiritualité. Style épuré et minimaliste du compositeur Estonien Arvo Pärt. Une musique qui étend son émotion avec une grande finesse, et qui monte, doucement.

[youtube][/youtube]

The Lamb: Toujours dans la lignée de la musique d'inspiration classique moderne et minimaliste, le morceau de John Tavener procure beaucoup d'émotions.
Les deux couplets installent une ambiance incertaine, et les voix semblent se chercher et chercher une harmonie qu'elles retrouvent finalement lors des refrains. La sérénité et la complétude qui se dégagent du refrain, accompagné par le contraste des couplets, donnent une impression de perfection fragile.


[youtube][/youtube]


I Lie:sûrement la musique la plus difficile à appréhender de la bande originale. On y repère une nouvelle fois le style on ne peut plus minimaliste et cristallin du compositeur David Lang. La beauté de la musique réside dans une recherche d'harmonie par le chœur, que ce dernier semble effleurer, une tentative d'atteindre un esthétisme absolu qui s'échappe sans cesse. Enjoy.
[youtube][/youtube]



Et pour finir, ce qui illustre peut être le vide et la fête folle vaine, un morceaux de dance qui marrie le kitsch de la pop Italienne et Bob Sinclar

Far l'amore: pas mon style, mais de nombreux souvenirs de baisers avec des filles toutes bronzées, en boite de nuit durant mes étés en Corse
[youtube] [/youtube]


Arrivederci!

La prochaine, je vous fait découvrir un de mes favoris en electro branchouille: Darius
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 24.06.14, 22h45 par amelia
  • [+1] Merci ! :) le 30.07.14, 04h27 par wayl
J'ai vu La Grande Bellezza parce que tu en avais parlé. Un immense coup de coeur. Dans mon Top 3 également. Merci Smooth. Et la musique y est vraiment très bonne.


Hâte pour l'épisode Darius.
C'est magnifique putain
Répondre