Bronzer sans cramer : quelques conseils

Note : 18

le 12.06.2014 par Popovski

4 réponses / Dernière par Onmyoji le 14.06.2014, 00h43

Un forum pour parler fitness, musculation, sport et, d'une manière générale, tout ce qui contribue à une bonne santé physique.
Répondre
Ça y est : on arrive petit à petit à la fin du bac pour les plus jeunes, des partiels pour les plus vieux et de la période de travail pour les encore plus vieux, pour arriver aux vacances. Et qui dit vacances dit soleil. Et qui dit soleil dit bronzage. Et qui veut un bronzage réussi doit suivre certaines règles élémentaires pour y arriver, éviter les coups voir pire, de gros cancers dégueulasses.

Je remarque que les conseils bronzages se limitent en général aux magasines féminins et de vulgarisation médicale, les magasines masculins étant somme toute peu intéressés par le sujet, ce qui est bien dommage.

Je propose de redresser ce tord dans ce topic :wink:

DISCLAIMER : ce topic n'est jamais qu'une collecte d'informations trouvées sur internet que j'ai jugées intéressantes et pertinentes pour être synthétisées et partagées. Bien que j'ai fait cela avec la plus grande attention, je ne suis ni médecin et encore moins dermato, et il se peut que malgré toute ma bonne volonté, des éléments erronés plus ou moins graves se soient glissés dans ce texte. Si votre médecin n'est pas d'accord avec moi, écoutez-le.

Le commencement : le bronzage, c'est quoi ?

Le bronzage, c'est l'une des activités préférées de l'être humain contemporain. Mais ses ancêtres kiffaient aussi pas mal le soleil ! Il suffit de regarder nos amis les lézards pour s'en rendre compte : si l'on en croit la théorie de l'évolution, on vient de là, non ?

Image

Nos ancêtres sont des lézards. L'homme aime bronzer, les lézards aussi. CQFD, Mrs Garrison. Quoi, raisonnement fallacieux ?

Blague à part, bronzer, avant d'être un phénomène biologico-physique, est un phénomène social, témoin du rapport qu'entretient l'homme avec l'astre solaire. Plusieurs civilisations se sont structurées autour de ce symbole ne fut-ce que dans la religion : les Égyptiens avec (Amon-)Rê ou Râ, les cultes solaires aztèques , Amaterasu dans le shinto japonais, la création de la lumière dans les religions abrahamiques, ... le soleil joue beaucoup pour l'homme.

Maintenant, parlons peau et soleil. A de rares exceptions près, bronzer fut longtemps un truc de paysan travaillant sa terre, pour le compte de son seigneur restant tranquillement à l'ombre. Avoir la peau claire, c'était un symbole de valeur sociale : richesse, pas besoin de travailler, ... les gens d'ailleurs faisaient tout et n'importe quoi pour avoir ce teint : vêtements longs, ombrelles, poudre de riz, ... il y avait aussi d'autre solution comme des crèmes à base de plomb et d'arsenic. Bizarrement, ça avait tendance à tuer...

Puis vint la révolution industrielle et la médecine "moderne" : tout d'un coup les classes laborieuses, enfermées dans des usines, devenaient blanches comme des cachets d'aspirines, tandis que la haute société découvrait les bienfaits de l'air balnéaire et du soleil pour sa peau. Bronzer devient ainsi un signe de valeur sociale, de richesse : on montre qu'un a le temps de se prélasser au soleil, les moyens de se le permettre... et surtout, ça devient une norme de beauté.

Rebondissons justement sur cette beauté : j'ai lu dans un ouvrage de Michel Serres (le Temps des Crises) que l'exposition de la peau comme facteur esthétique est à mettre en lien avec les progrès de la médecine combattant boutons, chancres, plaies purulentes et j'en passe. Alors qu'on cachait toutes ces joyeusetés en dessous de vêtements, maintenant on commence à prouver que, non, on a plus ça.

A l'heure actuelle, je dirais que bronzer prouve qu'on a passé de bonne vacances, qu'on sort, qu'on rencontre des gens, qu'on s'amuse... c'est du moins ce qui ressort de l'imagination collective. Celui qui bronze pas est celui qui bosse ou le nolife. Nous verrons plus bas que c'est plus compliqué que ça.

Concrètement : le bronzage, comment ça se fait ?

Passé cette étape de sociologie de comptoir assumée, passons aux ressorts du bronzage. Les deux éléments qui rentrent en ligne de compte sont la peau et le soleil. Il est très difficile de bronzer sans l'un ou l'autre. Je crois que je ne vous apprends rien.

Décomposons ces deux éléments :

La peau : Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je vous présente votre peau :

Image

La partie qui nous intéresse dans le présent article est l'épiderme, la partie supérieure, quoi. Cette partie produit une substance importante pour notre exposé : la mélanine. La mélanine, c'est cette substance qui est responsable de la coloration de votre peau : ce sont les pigments qui absorbent les UV. C'est elle qui vous donne votre bronzage.

Un autre processus, plus secondaire, est à prendre en compte : l'action des kératinocytes de la peau : ces cellules qui constituent 90% de l'épiderme et on pour mission d'empêcher la flotte ou d'autres trucs chiants de rentrer dans votre organisme par l'extérieur. C'est « l'emballage », quoi. Sous l'effet du bronzage, cet emballage va se densifier, devenir plus solide et donc laisser passer moins de rayons.

Le soleil : Second élément de l'alchimie des plages, le soleil :

Image

Comme pour la peau, nous allons passer tous les détails d'ordre astrophysique pour nous intéresser qu'à son rayonnement. En effet, le soleil émet des ondes électromagnétiques. La lumière, les rayons x les ondes radio, tout ça c'est c'est dû aux ondes électromagnétiques. L'oeil humain ne perçoit qu'une petite partie du spectre de ces ondes. Nous, nous allons nous intéresser aux UV.

Image

A titre informatif, voici l'ensemble du spectre des ondes électromagnétiques, avec ce que l'homme perçoit. Tout de suite, ça calme. Nos UV sont à gauche de ce qu'on perçoit, les cousins du violet

Les ondes UV qui ont de l'importance dans le bronzage sont les ondes UV-A et UV-B. Il existe aussi des UV-C, mais elles ne nous intéressent pas (en fait, eux ils sont carrément mortels, mais merci à l'athmosphère, ils sont théoriquement tous bloqués).

Les UV-A sont les ultraviolets sont la catégorie d'ondes les plus longues des UV. Ils sont responsables des effets indésirables à court terme (brûlure, cancer, vieillissement, rides, toussa toussa...).

Les UV-B sont les UV de longueur moyenne. Ils ont les mêmes effets potentiellement néfastes que les UV-A, mais ils les produisent à rebours. Oui, les UV-B sont des trous du cul...

Donc, c'est en réaction à une exposition prolongée aux UV-A et B que les kératinocytes et la mélanine vont réagir, pour vous protéger de votre exposition en principe excessive prolongée au soleil. En gros, bronzer, c'est vous protéger de ce qui serait un trop grosse exposition au soleil, c'est important de le dire.

Bronzer, c'est donc un risque qu'on prend ? On ne devrait pas bronzer ?

Oui et non, ne nous emballons pas. Effectivement, dans l'absolu, on ne devrait pas bronzer, c'est vrai. Dans les faits, avoir une peau bronzée est sympa et ça peut se faire sans trop de conséquences néfastes, pour peu qu'on suive quelques conseils.

I. Ton phototype cutané tu connaîtras

Face au soleil, on ne réagit pas tous de la même manière : on a pas tous la même peau, et toutes les peaux n'ont pas la même réaction. En fait, on peut les classer en fonction du phototype cutané, terme barbare servant à catégoriser les peaux.

Phototype I : peau très claire au naturel, taches de rousseur, cheveux blonds ou roux. Désolé de te l'apprendre : tu es un vampire. Contrairement à Edward Cullen, tu n'es pas réceptif DU TOUT au soleil. Fuis-le. Maintenant. Tu ne bronzeras jamais et ne feras que te chopper des coups de soleil.

Phototype II : peau très claire, cheveux blonds ou châtain clair, taches de rousseur en option : tu es un vampire à temps partiel. Tu bronzeras très difficilement et te chopperas facilement des coups de soleil. Te voilà prévenu.

Phototype III : peau claire, chevaux blonds ou châtains, pas de taches de rousseurs. Tu n'es pas un vampire. Tu vas bronzer progressivement, mais tu risques toujours le coup de soleil.

Phototype IV : peau mate, cheveux châtains ou bruns. Tu choppes difficilement des coups de soleil et tu bronzes bien. SI t'es une meuf, tu nourris la jalousie des autres nanas.

Phototype V : peau foncée, cheveux foncée, yeux foncés. De facto, tu es originaire d'Inde, du Moyen-Orient, du la méditerranée, ... tu bronzes très facilement et tu dois avoir un karma de merde pour avoir un coup de soleil. Profite, veinard.

Phototype VI : tu es Africain : ta peau est très foncée, tes yeux aussi et je ne parle même pas de tes cheveux. Bronzer t'es de facto très compliqué mais les coups de soleil sont encore plus durs à chopper.

L'attitude à adopter face au phototype est très importante : plus la peau est claire, plus les mesures de protections sont importantes, notamment vis-à-vis de la crème solaire.

II. Avoir le bon sens de ne pas faire comme ton ancêtre le lézard entre 11 et 16 heure tu auras

Ce conseil est important, et croît en importance à mesure qu'on se rapproche de l'équateur. Fais pas le con Philippe, t'expose pas quand ça tape le plus fort dans la journée.

III. T'hydrater tu feras constamment durant les mois de forte chaleur

Ce conseil ne se limite pas à grand-papy ou aux morveux : hy-dra-tez-vous : buvez de l'eau, mangez des fruits, buvez de l'eau, utiliser des crèmes hydratantes, buvez de l'eau. Vous en avez besoin. Ça lutte contre les coups de soleil et le vieillissement.

IV. De l'ombre tu te méfieras

Être à l'ombre protège. Mais qu'un peu : en effet, les rayons UV se réflectent sur l’environnement pour revenir dans le coin de la gueule : on peut cramer en étant à l'ombre. Aussi, se couvrir, surtout quand on a un phototype de vampire, ça aide.

Enfin, il reste à parler du plus important... savoir choisir sa crème solaire et donc comprendre les étiquette, histoire de distinguer le bullshit du valable.

La crème solaire, comment la choisir ?

Les cinq éléments d'une bonne crème

1) Faisons simple, une bonne crème solaire doit avoir les caractéristiques suivantes un FPS (Facteur de protection solaire) entre 30 et 50, qui bloque entre 97 et 98 % des UV. Au delà de la gain en blocage devient très faible, trop pour justifier de dépenser des torrents de pognon.

2) Ensuite, la crème doit protéger contre les UVA et les UVB. Obligatoirement.

3) Elle doit aussi résister à l'eau. Vraiment.

4) Elle doit être neutre, non parfumée. Si non ça agresse la peau.

5) Enfin, elle doit contenir de bons ingrédients, comme du Mexoryl et du Tinosorb.

Ces cinq conditions préalables remplies, voyons voir comment l'utiliser.

Utilisation de la crème solaire

Il faut comme minimum syndical 30 ml de crème par personne, un shoot d'alcool en somme. Si vous avez besoin de plus, mettez plus. Et tartinez, vous ENTIÈREMENT, même ce qui est couvert par le maillot (genre le trois-pièces), ça évite les cancers-surprise !

La crème se ré-applique toutes les deux heures, ou après avoir été dans l'eau (même si elle est résistante à l'eau), après avoir transpiré ou après s'être essuyé.

S'il y a un film blanc pas très glam' après application, c'est bon signe !

Pour terminer, se méfier du marketing, des étiquettes "pour enfants", "des îles", "chaleur tropicale" et j'en passe : une bonne crème solaire est valable pour tout le monde, et de tout âge.

Quant au bronzage artificiel...

Que ce soit les bancs solaires, les crèmes bronzantes ou les gélules qui font bronzer, tu oublies, tout simplement. Ça n'apporte rien de bon, coûte (très) cher et surtout ne ressemble à rien. Allez, un exemple ?

Image

On admirera les regards traduisant l'intelligence et la vivacité d'esprit de ces jeunes gens

Je crois que ça parle de soi-même : bien bronzer, ça se fait au soleil avec la crème adéquate et dans les bonnes conditions :wink:

Voilà, je crois être arrivé au bout de cette synthèse... si je dois ajouter quelque chose, je le ferai !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Post de qualité le 12.06.14, 16h57 par Boubou
  • [+2] Post de qualité le 13.06.14, 16h41 par Terrigan
  • [+2] Post de qualité le 13.06.14, 18h51 par Thedaze
  • [+1] Post de qualité le 13.06.14, 20h53 par SweetyKID
  • [+2] A lire le 14.06.14, 00h47 par Onmyoji
Autre conseil de pur bon sens: ne soyez pas de vulgaires caucasiens blanchâtres...

[youtube][/youtube]
--> Je sors (au soleil) Image
Pour bien aimer les femmes il faut aimer le monde.
Car les femmes ne sont qu'une infime partie du monde
Nous aussi d'ailleurs...
Pour développer sur le sujet bronzage=dégâts c'est effectivement le fait d'endommager l'adn qui cause l'activation des mélanocytes (cellules productrices de la mélanine.).
À noter que l'épiderme n'est pas le seul touché ce qui fait qu'on peut avoir des saletés qui se développent en profondeur et se révèlent tardivement. Ce qui reste rare pour des questions biophysiques mais possible.
Ensuite le processus de brûlure et celui de dégât à l'adn sont séparés. Question de longueur d'ondes.
Ce qui signifie que même si les doses d'ondes causant l'une et l'autre augmentent en parallèle lors de l'exposition, on peut avoir les dégâts adn sans la brûlure. Par contre ces dégâts sont toujours là. Question d'énergie. Après si la majorité du temps on ne les voit pas au travers de leurs effets c'est que pour des doses minimes la peau corrige les erreurs.
Cela dit, pour les erreurs qui passent au travers une fois qu'on les a elles partent plus, il n'existe que de rats possibilités de réparation, aléatoires, et durit elles peuvent n'intervenir qu'après qu'elles aient été déjà transmises à des cellules filles suite aux multiplication qui font partie des processus normaux de vie et de réparation de la peau.

Donc malgré le fait que la peau se renouvelle on garde des erreurs dans le programme. Ça peut passer inaperçu toute la vie ou générer des cancers.
Ce n'est pas forcément lié à la dose d'exposition mais ça lui reste beaucoup corrélé.

Et sachant donc que les mécanismes de correction des erreurs ne sont pas 100% efficaces, ça nous laisse un capital soleil qui s'épuise forcément. À nous de le gérer.
Les conseils plus haut sur l'exposition sont bons.
J'ajouterai qu'il vaut mieux éviter les expositions prolongées (plus de deux heures);
La peau a des mécanismes protecteurs intégrés mais ça dépend de nombreux facteurs chimiques qui s'épuisent au fur et à mesure. De plus moins on fait de dégâts à chaque fois et moins les mécanismes correcteurs sont dépassés.
C'est à dire que si pour une exposition à une dose de base de 1 on va avoir 1000 erreurs on en laissera passer une. Avec une dose de 2 on aura peut être 3000 erreurs (ça augmente exponentiellement) et en plus on en laissera passer un% plus élevé.

Il ne faut pas hésiter à se couvrir. Même un tshirt ou un paréo protège un minimum.

L'eau laisse passer les UV alors ne pensez pas être protégés. À moins de rester un à deux mètres sous l'eau mais l'asphyxie vous tuera plus vite que le soleil dans ce cas.

Avant de s'exposer (avant la saison); c'est aussi bien de vérifier que rien ne cloche au niveau de la peau.
Donc rendez visite à votre dermato. Et en attendant allez sur le site de l'asso française de dermatologie qui donne des conseils pour reconnaître les grains de beauté dangereux.
Les cancers de la peau sont agressifs pour la plupart mais surtout guérissent très bien sans rechute en majorité, s'ils sont pris tôt.
Ça vous fait plein de très bonnes raisons d'examiner en détails le corps de vos partenaires;)

(Et lemurien, pas lézard, hérétique southparkien!)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] A lire le 13.06.14, 18h54 par Thedaze
  • [+1] Instructif le 14.06.14, 00h11 par Popovski
Ajout très intéressant, Outkast :)

TU fais médecine :mrgreen: ?
Merci.
Je fais plein de choses...
J'aurais pu développer plus et j'ai fait quelques grosses approximations mais tant que l'idée principale passe, c'est l'essentiel.

Oublié un truc dans le précédent: Les gélules, ça peut être intéressant pour le carotène, les licopènes la vitamine A et E (puis D aussi).
ça apporte quelques antioxydants supplémentaires à la peau (je vous ai parlé de réserves, certaines sont des antioxydants, parce qu'en plus d'ioniser l'ADN directement les UV forment des joyeusetés que la pub a nommé "radicaux libres", qui arrachent les protéines et l'ADN et vu que l'un c'est votre ferrari et l'autre à la fois son plan et le coeur de son système de fonctionnement, c'est pas bon.
Vous n'aimeriez pas rayer votre Ferrari?)

C'est parfois un peu controversé (il y a des études où la vitamine C augmente les dommages alors que c'est un antioxydant bien connu), mais en règle général ça fait moins de mal qu'être totalement à sec de ce côté là.
Pour la vitamine D, c'est pas un antioxydant mais c'est bon pour plein de choses et c'est mieux absorbé avec du soleil.

Il est aussi important de bien traiter sa peau après des expositions au soleil:
gommage pour éliminer les peaux mortes, hydratation, crème nourrissante.
Aussi bien prendre soin de la peau à distance. Quand le soleil cesse, la peau redevient plus grasse, et là bonjour les pores bouchés, les irritations en tous genres, etc.

Et oubliez aussi la graisse à traire et ce genre de saletés pour bronzer.
L'autobronzant ne protège pas du soleil aussi. C'est juste une couche de couleur en plus mais ça filtre pas ou à peine. Alors pour les aficionados ça ne dispense pas des crèmes solaires.

Et puis la crème solaire c'est sympa, c'est toujours une bonne occasion de prendre soin de l'autre.
C'est pour son bien, rechignez pas.

éviter aussi les parfums, et faites attention aux médicaments que vous prenez. Certains sont photosensibilisants, se transforment en molécules instables qui détruisent vos cellules de l'intérieur lors d'une exposition au soleil. SI vous ne pouvez pas y couper demandez conseil à votre médecin/pharmacien côté protection et mettez des vêtements épais et de l'écran solaire IP50+.

Pour les gens qui font des réactions allergiques au soleil (boutons, irritations), ça peut être bien de consulter avant son dermato pour faire quelques séances d'UV contrôlés (pour désensibiliser), ces réactions de lucite passent mieux avec une préparation.


Et le truc que j'aurais dû dire en premier:
Même si c'est social, que c'est bon pour la santé un peu de soleil, faites y attention, et ne tenez pas compte des avis des autres, des railleries et des regards ou remarque si vous êtes "trop blancs".
10-15 ans après, je vois beaucoup de petites bimbos et petits playboys qui étaient toujours bien tannés être complètement craquelés, avec une peau de tortue de vieux de 80 ans, et là c'est beaucoup moins sexy quand on a 30 ans.
Bronzez dans vos capacités, mais n'insistez pas et contrôlez la chose.
De la même manière que vous faites attention à ce que vous mangez, ou que lorsque vous prenez un médicament vous prenez la dose prescrite et pas toute la boite.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] A lire le 14.06.14, 00h51 par amelia
  • [+2] Instructif le 14.06.14, 13h27 par Thedaze
  • [+1] Post responsable le 09.09.14, 17h17 par COREupt
Répondre